?>

Alex et Ani : la mythologie revue et corrigée en culottes courtes par Legendre et Silvio
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Alex et Ani : la mythologie revue et corrigée en culottes courtes par Legendre et Silvio

Ces gamins, ils ne respectent donc rien! Encore moins quand il s’agit de mythes qu’on pensait inébranlables. Force est de constater qu’avec Alex et Ani, petits héros mythologiques en culottes courtes imaginés par Nathaniel Legendre (avec un coup de pouce de Simon Léturgie) et Silvio Speca, on est loin d’être au bout de nos surprises et c’est Hercule qui en prend pour son grade sur un Mont Olympe délirant. En fin d’article, on vous offre aussi une petite séance de rattrapage avec l' »intégrale » des deux albums consacrés à la mythologie et à Hercule, en particulier, par Serge Le Tendre et Christian Rossi.


Résumé de l’éditeur : En réponse à une provocation stupide voilà Alex, le plus jeune des fils du puissant Héraclès, contraint de devoir marcher sur les traces de son père. Et sa sœur jumelle, Ani, ne manquera pas de partager ces douze travaux-ci avec lui. Mais est-on vraiment obligé de toujours faire la fierté de nos parents, lorsque ceux-ci n’ont su que piétiner les autres tout au long de leurs vies.

Mais, avant toute chose, faisons les présentations des personnages principaux (plein de chouettes bonus et explications, prouvant que malgré la bonne humeur et les délires, rien n’est laissé au hasard et tout est raccord avec la mythologie, à découvrir sur la page Facebook des très chouettes deux héros).

Le soleil est au beau fixe entre centaures et cyclopes dans les jardins du Mont Olympe, de quoi donner à ce paysage déifié des allures de contes de fées. Qui vont pourtant vite tourner en contes… défaits. Ça commence en chamaillerie dans la cour de l’école et ça dégénère très vite. Et ils ont beau être fils et fille de demi-dieu, ce n’est pas pour autant qu’Alex et Ani doivent se croire tout permis. Et cette fois, avec ce provocateur et cafeteur de Phobos, tout petit fiston d’Arès qui l’est. Et voilà que le coup de pied au cul de ce « boloss » va prendre des allures de coups de tonnerre sous la colère du suprêmissime Zeus qui, bien que grand-père de ces deux garnements, doit rester droit dans ces bottes, inconciliable. Et la sentence de tomber : Alex et Ani devront exécuter douze nouveaux Travaux, dans les pas d’Héraclès, leur père.

 

 

 

 

 

 

 

© Legendre/Silvio chez Cerises et coquelicots

 

Avec une préface de Philippe Luguy (dont on espère impatiemment un nouveau Percevan) et des envies mythologiques héritées des fantastiques Centaures de Pierre Seron, c’est peu dire que Nathaniel Legendre et Silvio Speca étaient accompagnés de deux anges gardiens en puissance dans leur création. Et les deux auteurs n’ont pas trahi leur allégeance en s’offrant, avec Alex et Ani, une grande aventure dans des pays légendaires qu’on ne connait que trop bien à force de livres, de films, d’albums de BD ayant remis à leur sauce les grands héros de la Grèce Antique.

 

 

 

 

© Legendre/Silvio

 

Pourtant, ici, l’enjeu est tout autre, il faut sauver le soldat Héraclès et Legendre et Silvio ne se privent pas de l’enfoncer un peu plus dans la mouise. Nous aurait-on menti depuis la nuit des temps, Héraclès n’aurait-il été qu’un imposteur? C’est le postulat tragico-comique des deux auteurs qui envoient valdinguer toute consensualité pour s’amuser comme des petits fous dans ce décor dantesque et impressionnant, apprivoisant même le lion de Némée qui n’était finalement pas bien impressionnant.

 

 

 

 

© Legendre/Silvio chez Cerises et coquelicots

 

Mieux encore, non content d’apprivoiser cet univers trop connu, les deux compères se paient la tête du Zeus créateur et n’hésitent pas à amener leur touche décalée et hilarante. Un petit griffon trop choupinou, un langage djeun qui file un coup de blues à la vieille Grèce et des dangers à n’en plus pouvoir. Sans se hâter, l’intrigue de Nathaniel Legendre prend son temps et serpente dans cette para-mythologie, ne respectant pas ces engagements (les Douze Travaux, comme la guerre de Troie, n’auront pas lieu) pour mieux surprendre le lecteur.

 

 

 

 

© Legendre/Silvio chez Cerises et coquelicots

 

Un lecteur qui peut avoir douze ans comme septante ans, tant le trait de Silvio est universel, expressif, semblant tout droit jouer les prolongations du dessin animé Disney consacré à Hercule tout en gratifiant l’oeil plus averti de quelques jolies muses. Un dessin caricatural mais pas trop, juste ce qu’il faut pour amuser terriblement la galerie mais aussi impressionner par sa maîtrise des éléments. On ne peut pas en dire autant de nos deux héros novices, et c’est ce qui fait le sel de cette aventure.

 

 

 

 

© Legendre/Silvio chez Cerises et coquelicots

 

Une aventure prolongée puisque le deuxième tome, L’épreuve d’Hadès, vient de sortir, coulé dans le même moule que le précédent opus mais peut-être encore plus impressionnant dans la traversée du désert qu’il offre à Alex et Ani, bientôt pris dans le piège des illusions et devant choisir, contre leur gré, le bon ou le mauvais côté de la force.

 

 

 

 

© Legendre/Silvio

 

Pas vieillots pour une drachme mais faisant justement des allers-retours entre hier et aujourd’hui (les super-héros tourmentés des comics ne sont pas franchement loin), Legendre et Silvio, vénérables insolents dont le bagout les pousse même à tutoyer les dieux, semblent bien en avoir sous le pied pour ce qui est moins une parodie qu’une grande aventure comprenant la parodie dans ses ingrédients, mais pas que. Loin s’en faut.

 

Alexis Seny

 

 

Série : Alex et Ani

Tome : 1 – Le secret d’héraclès, 2 – L’épreuve d’Hadès

Scénario : Nathaniel Legendre (avec la participation de Simon Léturgie sur le premier tome)

Dessin et couleurs : Silvio

Genre : Aventure, Mythologie, Humour

Éditeur : Cerise et coquelicot

Nbre de pages : 48

Prix : 15 €



Publié le 07/04/2017.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2017