?>

Changer de vie pour changer le monde
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Changer de vie pour changer le monde

Les seigneurs de la terre T.3 Graines d'espoir (résumé éditeur)

Dégoûté de son expérience agricole, Florian a tout quitté, femme, fille et ferme, pour partir en Inde sur les traces de sa mère. De leur côté, Anne et la petite Lou tentent de se reconstruire après cet abandon... Sur place, Florian découvre que, bien que la culture indienne prône l’harmonie avec la nature, le "sous-continent" n'est pas épargné par les méfaits de l’agriculture intensive, notamment les OGM. En enquêtant sur sa mère, il apprend surtout que, animée du même feu humaniste que lui, elle s'était impliquée dans la défense locale de l'environnement. « Les chiens ne font pas des chats », dit-on. Et c’est peut-être en partant de l’autre côté du monde que Florian retrouvera la vocation...

 

 

 

Après lecture, il y a des livres dont on ne sort pas indemne. Pour moi, non écologiste, la série « Les seigneurs de la terre » fait partie de cette catégorie. Indépendamment de la suite des aventures de Florian, d’Anne et de la petite Lou, ce troisième tome préfacé par Vandana Shiva (docteur en philosophie des sciences et Prix Nobel alternatif 1993) nous met en garde contre les multiples dangers utilisés sournoisement par les multinationales face à l’agriculture mondiale et aux paysans ayant pour mission de nourrir la terre.

 

 

 

 

Selon Vandana Shiva, les choses changent mais dans la mauvaise direction car ce changement est confisqué par les multinationales qui transforment tout en marché et en produit. Il n’y a plus de gens, plus de nature ni de culture sans compter la perte des valeurs. Le changement attendu est celui qui nous fera réaliser que si nous continuons sur la voie actuelle, l’humanité va détruire ce qui lui permet de vivre sur terre. Nous devons reconnaitre que sans la nature, nous ne serions pas en vie. Il faut arrêter de percevoir la nature comme sauvage et extérieure pour réaliser qu’elle est nécessaire à la vie sur terre. Par où commencer pour se reconnecter avec la nature ? Avec la nourriture ! Premièrement savoir d’où elle vient et s’assurer que la nature n’a pas été pillée par l’avidité des multinationales qui profitent de ces bienfaits et les ravagent avec des pesticides et le génie génétique. La nourriture naturelle est bonne pour la santé. Tout le monde peut être relié à la nature. (Film "En Quête de Sens")

 

 

 

 

 

Que dire de Coca-Cola qui, en 2004, a construit une immense usine dans le sud de l'Inde. L'entreprise a obtenu l'autorisation de produire 561000 litres de soda par jour. Sachant qu'il faut 3,8 litres d'eau pour produire 1 litre de Coca …L’entreprise a promis des emplois et les gens ont vendu leurs terres. Mais les nappes phréatiques ont été polluées ou asséchées à des dizaines de kilomètres alentour, des maladies sont apparues et les terres sont devenues stériles. Il a fallu deux ans pour que le gouvernement, face à l'indignation générale, ordonne la fermeture de cette usine. 100000 manifestants se sont ensuite réunis pour faire reconnaître le libre accès à l'eau comme un droit inaliénable.

 

 

 

 

Pour contrer les grandes multinationales, Vandana Shiva a créer le réseau Navdanya (des banques de graines) afin que les paysans disposent de semences gratuites échangeables et reproductibles. Aujourd’hui, 85% des paysans dans le monde utilisent des semences paysannes. Elles s’adaptent aux changements climatiques, aux terroirs, sont réutilisables et non brevetées. Mais n’oublions pas que les semences paysannes sont menacées par les grandes entreprises semencières qui proposent des semences qui ne peuvent pas être ressemées d’une année sur l’autre car elles sont brevetées et rendues inopérantes la deuxième année. De plus, elles sont sélectionnées pour être vendues avec des engrais et produits chimiques de synthèse qui polluent les sols, la biodiversité, empoisonne et endette les agriculteurs, les emprisonnant dans un modèle captif.


Les défis relevés par les semences paysannes :
- Autonomie: affirmer l’indépendance des agriculteurs vis-à-vis des entreprises semencières.
- Conserver le patrimoine variétal des céréales du terroir et alimenter les banques de semences paysannes.
- Biodiversité: développer la diversité des plantes et des techniques sans limite de choix.
- Environnement: encourager un mode d’agriculture biologique, durable et respectueux de la nature.
- Nourrir sainement la population avec une alimentation saine et en circuit court.
- Sensibiliser le grand public, les écoles, les médias, les décideurs à la diversité des céréales, leurs goûts, leurs formes, leurs couleurs, leurs histoires et leurs usages.
En conclusion, un superbe travail de recherche et de mise en page effectué par le scénariste Fabien Rodhain, le tout ponctué par la grande qualité des illustrations signées par Luca Malisan. Une BD classée dans mon top 10 de cette année 2017. Un livre didactique à placer entre toutes les mains, pouvant être prolongé en débat sur les défis à relever dans le futur pour notre planète

Les seigneurs de la terre T.3 Graines d'espoir

Glenat Grafica 

48 pages

13,90€

Coup de coeur Alain Haubruge.


 

 

 

 

 

 



Publié le 15/09/2017.


Source : Bd Best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2017