?>

Coup de coeur : A l'ombre du convoi
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Coup de coeur : A l'ombre du convoi

Belgique, nuit du 12 au 13 novembre 1943, quelque part entre Malines et Louvain. 
Un convoi de wagons plombés s’est immobilisé sur la voie ferrée. Il vient de quitter Bruxelles, direction Auschwitz. À son bord, parmi des milliers d’autres, une jeune femme, Olya Van Horn, juive allemande jusqu’alors réfugiée en Belgique. Elle se remémore la longue suite d’événements tragiques qui, depuis sa ville natale d’Hambourg dix ans auparavant, l’a finalement conduite dans ce sinistre convoi…


Scénario signé Toussaint et illustré par J.M Beroy, nos deux complices décrivent au moyen de différents flashback la montée de l'anti- sémitisme et du racisme vis à vis de la population Juive dans l'Allemagne des années 30. Le tout est représenté sans voyeurisme et avec le trait réaliste et touchant de Beroy. Que dire de l'histoire d'amour débutante entre cette jeune juive (Olya) et ce jeune allemand (Wilhem) ,enrôlé de force dans les jeunesses nazie par son père, ayant comme passion commune la lecture. A lire absolument la préface signée Simon Gronowski avant de débuter la lecture de cette BD criante de vérité a se procurer sans délai !

 

 

 

L’histoire s’inspire d’un épisode authentique de la Seconde Guerre mondiale en Belgique. Dans la nuit du 19 au 20 avril 1943, le convoi numéro 20 chargé de 1631 déportés juifs de tous âges est immobilisé en pleine campagne (voie Malines-Louvain) grâce à un feu rouge factice fabriqué au moyen d'une lanterne et d'un papier journal de couleur rouge. Pour la première fois, les wagons de troisième classe sont remplacés par des wagons avec de petite fenêtre couverte de fil de fer barbelé. Alors que le convoi est gardé par un officier et quinze hommes , trois jeunes étudiants (Youra Livschitz, Robert Maistriau et Jean Franklemon) armé d'un pistolet et de sept cartouches en profitent pour ouvrir un wagon. Profitant du chaos, 231 personnes s'enfuient: 90 Juifs ont été repris et envoyés sur d'autres convois, 26 autres ont été tués par les gardes de la Schutzpolizei et 115 réussissent à s'évader. Le plus jeune (Simon Gronowski) avait seulement 11 ans. Lors de l'arrivée du convoi numéro 20 à Auschwitz le 22 avril 1943, la première sélection retient 521 personnes (150 d'entre eux survivront à la guerre), les 1031 autres disparaîtront directement dans l'holocauste. C’est le seul convoi de juifs envoyés en déportation qui a été attaqué ! Une stèle commémorative a été inaugurée en 1993 près de la gare de Boortmeerbeek afin de commémorer le souvenir de cet évènement.

 

 

 

En 1940, près de 70.000 juifs vivaient en Belgique. 36% d'entre eux ont été déportés depuis le camp de formation de Dossin situé près de Malines. De l'été 1942 jusqu'en 1944, vingt-huit transports ont quittés la Belgique pour emporter 25.257 Juifs  (5.093 enfants inclus) et 351 gitans en Europe de l'Est (Destination finale --> Auschwitz). Seulement 1.205 personnes survivront à cette déportation.

 

Niala S.



Publié le 27/01/2012.


Source : Graphivore

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2017