?>

Coup de coeur : Le Tueur aux Mangas
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Coup de coeur :  Le Tueur aux Mangas

Dans un parc de Bruxelles, la jeune Zoé fait une découverte macabre : un tronc humain sur lequel on a gravé quelques mots de japonais… Elle prend le cadavre en photo sur son téléphone mobile, mais, contre toute attente, ne s’adresse pas à la police : quel meilleur sujet d’enquête que ce vrai meurtre pour le Bruxelles Detective Ritual, le club de détectives amateurs qu’elle a créé avec une bande de copains ?

 

 

 

 

 

Très vite, les lycéens identifient une première piste : le texte japonais trouvé sur le corps peut se traduire par « Je suis Kroko ». Exactement la phrase-culte que prononce de façon récurrente le « méchant » de Lethal Pencil, très célèbre manga dont l’héroïne est elle-même… une dessinatrice de mangas.



C'est un fait divers sordide survenu à Bruxelles voici 5 ans qui est le point de départ de ce premier scénario de Yann chez Casterman. A l'époque, une équipe de la télévision japonaise avait même couvert l'événement, au sein duquel apparaissait une référence à l'univers de « Death Note ». Grand lecteur de mangas, le scénariste trouve ici l'occasion de faire mener l'enquête par un groupe de jeunes ados rassemblés sur le forum « Brussels Ritual Detectives ». Et c'est sans conteste une des très bonnes idées de ce premier volet d'un diptyque. Yann et Lamquet nous font renconter une bande d'ados très actuels, un peu geeks, qui m'a un peu fait penser à des « Goonies » grandis et adaptés à l'heure 2012. Autre élément séduisant, l'action se déroule à Bruxelles et la place qu'occupe la ville dans l'histoire et dans l'album est bien plus importante que celle d'un « simple » décor. On y retrouve des endroits familiers et même quelques fresques BD... Chris Lamquet (qui a lui-même travaillé pour un éditeur japonais au cours des années 90'), de son trait réaliste précis, y ajoute de nombreux clins d'oeil. On découvre ainsi les auteurs au hasard de l'une ou l'autre case, un avion de la compagnie « Castair » à l'aéroport, une pizzeria Attanasio ou encore un policier nommé Vandersteen qui ne lit que Bob et Bobette. Côté décors aussi, les cases sont truffées de références très actuelles... Au-delà de l'aspect « polar » tout de même bien sombre et présent mais que les auteurs n'alourdissent jamais inutilement, au-delà d'un suspense bien mené, c'est un premier album porteur d'un gros capital sympathie et d'une fraîcheur plutôt rare dans le genre que l'on découvre avec ce Tueur aux Mangas. Yann parvient encore à se renouveler, le dessin très soigné de Chris Lamquet traduit ça de manière épatante et l'album nous offre en plus une forme de dépaysement très...locale. De quoi séduire un large public, et de mon côté, c'est fait !

 

Pierre Burssens

 

Le Tueur aux Mangas Tome 1 par Chris Lamquet & Yann, Casterman.



Publié le 19/09/2012.


Source : Graphivore

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2017