?>

Coup de coeur : Sale bête, Hamster Drame
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Coup de coeur : Sale bête, Hamster Drame

Pour l'anniversaire d'une préadolescente complètement fashion victime, que peut-on trouver de mieux qu'un hamster siglé "Mattonvu" ? Rien. Surtout que Britney Spears, elle-même, a un hamster ! Le père d'Amandarine n'a donc pas d'autre choix que de commander l'animal à "La Fabrique", une entreprise spécialisée dans la création d'animaux de compagnie sur mesure. Mais, suite à un dysfonctionnement dans la chaîne de fabrication, la mignonne petite bête attendue laisse la place à une sorte de rat extrêmement laid, franchement malodorant, aussi sournois que méchant et d'une grossièreté sans limite.

 

 

 

Qui a dit qu'on inventait plus rien en BD, que tout avait déjà été fait ? Avec ce premier album de « Sale bête », Mazaurette et Krassinsky frappent très très fort. Imaginez « Bestiole », que vous aussi vous finirez pourtant par adopter, le « héros » de cette histoire : croisement entre un hamster, Alien et parfois -mais plutôt rarement- Calimero, le tout avec un caractère (et une odeur) de cochon ! Les catastrophes domestiques dont il est  la source sont à l'aune de cette description. Et pourtant, je vous le jure, on s'attache peu à peu à cette boule puante et à son drôle de parcours en compagnie des « ratés » de la Fabrique. Voilà pour le premier degré. Second degré, tout le background satyrique de cette histoire.
La famille au bord de la déglingue qui accueille Bestiole, les soeurs si dissemblables (Elisabelle et Amandarine, ah, rien que ces prénoms), le père qui fonctionne aux grandes théories et combine ça avec une fonction « d'homme au foyer », mais pour ce qui est de la pratique, euh...  On y ajoutera un homme politique qui n'est pas sans rappeler physiquement un financier-industriel-président de club de foot-acteur et qui instrumentalise  la cause animale (parmi d'autres on s'en doute). Troisième degré, autre satyre, celle d'une société de consommation du « tout-formaté », y compris pour ses animaux domestiques...et qui déraille parfois, heureusement, puisque c'est grâce à cela que Bestiole et cet album ont vu le jour ! Après Arthur de Pins, c'est sa scénariste sur  « Péchés Mignons » qui aborde Spirou magazine et  la BD grand public, par le biais de cette véritable petite bombe d'humour caustique. Elle retrouve au dessin Jean-Paul Krassinsky avec qui elle avait déjà collaboré à l'occasion d'une des « fables de la poubelle ». Une association qui s'avère détonnante, le trait aigu de l'un servant à merveille l'histoire acide de l'autre. Retrouver cet album gentiment trash sous l'étiquette du grand éditeur marcinellois et pré-publié dans Spirou Magazine constitue une autre surprise, mais certaines incursions de celui-ci vers un humour « différent » ont été joliment accueillies (les Nombrils, le Royaume, Zombillenium...). Le tout sera de transformer l'essai du premier album vers la série en conservant (au moins) le niveau de ce « Hamster Drame » qui, vous l'aurez compris, constitue déjà un de mes coups de coeur 2012 !

 

Sâle Bête, tome 1 "Hamster Drame" 56 pages, 10,45 € édité chez Dupuis, sortie le 27 janvier 2012.



Publié le 17/01/2012.


Source : Graphivore-Pierre Burssens

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2017