?>

Coup de coeur : Saria tome 1 & 2
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Coup de coeur : Saria tome 1 & 2

Venise. Le prince Assanti se meurt. Il confie à sa fille naturelle, Saria, un coffret contenant trois clefs qui, utilisées sur la Porte de l'Ange, donnent accès l'une au Paradis, l'autre aux Enfers, et la troisième au Néant. Escortée par Orlando, un fidèle serviteur, la petite fuit loin du palais royal et de ses dangers. Six ans plus tard, la jeune femme, surnommée la Luna, se prépare à affronter son destin...

6 anx plus tard, surnommée La Luna par le peuple de Venise, Saria s'apprête à affronter son destin. Elle va se confronter au frère du défunt, le doge, ainsi qu'à l'ange Galadriel, tous deux à la recherche des clés.

 

 

 

 

 

Des tandems surprenant

Ce premier tome de la trilogie bénéficie du tandem Dufaux-Serpièri. Il fut à la base édité chez Robert Laffont intitulé « Les Enfers ». Les éditons Delcourt proposent ici une nouvelle maquette dessinée par Riccardo Federici, auteur des épisodes suivants. C'est également une révision de la mise en page ainsi qu'un changement de titre : « Saria ». Maestro de la BD érotique italienne, Serpieri lui donna sa noblesse et son art. Il s'agit d'une histoire ou les genres se mélangent. Nous avons un intéressant mélange de science-fiction et d'ésotérisme ou mœurs glauques et technologie parachève ce mélange aux relents théologiens. C'est un récit qui ressemble en quelque sorte à notre société, décadente, pernicieuse. Jean Dufaux nous surprend une fois de plus. Cet homme qui se sent à l'aise dans tous les thèmes aime, visiblement, celui qu'il nous propose dans ce triptyque foisonnant de rebondissements.

Le tome 2, assuré donc par la continuité de Frédérivo Federici, conforte que l'école italienne est un vivier inépuisable de talent. Bien que le contraste de style graphique soit catégoriquement différent, le lecteur s'y adapte très vite et se plonge dans la suite de l'histoire ou persécuté par Galadriel, l'ancien détenteur des clés, Orlando est fait prisonnier par l agarde du doge et soumis à la torture. Un mal étrange le ronge et l etransforme peu à peu en monstre.Pour le sauver, Saria n'hésitera pas à faire appel au major Sirroco qui, banni par le doge, vit reclus dans les Eaux du repentir.

Saria est une saga mystique, futuriste et comme je le disais plus haut, ésotérique. Un subtil mélange prodigué par de fabuleux talent du neuvième art.

 

Lucien Piron

 

Saria, "les trois clés" tome 1 64 pages et "la porte de l'ange" tome 2, 56 pages, édité par Delcourt au prix de 14.30 €

 

 

 



Publié le 29/11/2012.


Source : Graphivore

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2017