?>

Entre sang neuf et héritage, les monstres d’aujourd’hui n’ont rien à envier à ceux d’hier #6 : Betty Boob, un sein vaut mieux que deux tu n’en auras plus
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Entre sang neuf et héritage, les monstres d’aujourd’hui n’ont rien à envier à ceux d’hier #6 : Betty Boob, un sein vaut mieux que deux tu n’en auras plus

Plus d’un mois avant la date fatidique et mortelle, les magasins s’habillent déjà de leurs plus frissonnants atours et mettent en vitrine des costumes plus halloweenesque les uns que les autres. Les monstres sont de retour. Et même si leur âge d’or est passé depuis longtemps, ces créatures, nouvelles ou archaïques, n’ont pas dit leur dernier mot. Alors que Universal se prépare à réveiller un peu plus les monstres les plus incontournables du cinéma avec son Dark Universe, la bande dessinée n’est pas en reste. Petit tour d’horizon des parutions récentes, histoire que vous soyez fin prêts pour le 31 octobre. Épisode 6 en compagnie d’une héroïne qui se relève et se révèle dans l’épreuve et la transformation physique post-cancer.

 

 

 

 

 

 

 

 

© Cazot/Rocheleau chez Casterman

 

Résumé de l’éditeur : Elle a perdu son sein gauche, son job et son mec. Elle ne le sait pas encore, mais c’est le meilleur jour de sa vie.

 

 

 

 

© Cazot/Rocheleau chez Casterman

 

Peut-être que c’est un joli hors-sujet ? Peut-être. Pourtant m’est avis que quand on parle de monstre dans nos vies de tous les jours, le cancer truste nos pensées aux côtés des terroristes et autres phénomènes de notre superbe monde moderne. Le cancer qui fait de ses victimes des monstres que la société actuelle peine parfois à regarder dans le fond des yeux ou dans… les seins.

 

 

 

 

© Cazot/Rocheleau chez Casterman

 

Alors pourquoi ne pas mettre Betty Boob dans ce topic ? D’autant que notre Betty new generation va très vite goûter à l’art du déguisement porté par Halloween. Pourtant, pour l’instant, l’héroïne bien ordinaire de Véro Cazot et l’intenable Julie Rocheleau a le moral en berne. Rongée par le cancer, Elizabeth n’a pas eu d’autre choix que de se faire amputer d’un sein, comme on s’enlève, comme on s’arrache une part d’identité sous une balafre que tout le monde va immanquablement remarquer.

 

 

 

 

© Cazot/Rocheleau chez Casterman

 

À commencer par la patronne de la chaîne de produits de luxe dans laquelle Elizabeth est caissière et dont le dress code pousse chacune à avoir une poitrine en bonne et due forme ! Et en matière de petite forme, son mari vole la vedette à la future Betty car un sein en moins, c’est tue-l’amour.

 

 

 

 

Recherches © Rocheleau


 

Par chance, notre patiente peut compter sur l’intervention des deux doctoresses de l’espoir et du décalage que sont Véro Cazot et Julie Rocheleau qui ne nous laissent pas pleurnicher sur le sort de cette héroïne condamnée à ne plus être elle-même. Utilisant toute la force de conviction et de frénésie dont est capable cette chirurgienne esthétique qu’est Julie Rocheleau (vous avez lu La colère de Fantomas ? Non ? Foncez!!!), Véro Cazot sort des considérations médicales pour ouvrir la porte du burlesque.

 

 

 

 

© Cazot/Rocheleau chez Casterman

 

Une sortie de secours, une reconstitution parmi tant d’autres pour les corps que la vie et la maladie n’ont pas épargnés. À l’économie des mots (deux-trois phrases et une vraie chanson rétro et cabarettiste conçue pour l’occasion par la scénariste, le compositeur Mr. Meuble et la jeune chanteuse Clemy Snow), les deux auteurs proposent à leur héroïne pas dans son assiette de converger vers un monde dont elle ne connait rien, caché au plus profond d’elle-même : le monde de la nuit, des cabarets, des êtres du spectacle à tendance freak…

 

 

 

 

© Cazot/Rocheleau chez Casterman

 

Un monde dans lequel Elizabeth pénètre hésitante, le domptant tour à tour ou le fuyant. Se servant de l’épreuve pour mieux se révéler et tirer parti de sa nouvelle singularité. Dans cet fresque complètement graphique, Véro Cazot a laissé les clés à Julie Rocheleau qui, dans toute sa générosité, tire une oeuvre inclassable, fulgurante. C’est grandiose mais pas gratuit, il y a du fond et du propos qui pousse à contrebalancer les défauts et défaites de la vie par un intense besoin d’être soi, plus que jamais. Et n’en déplaise au regard des passants.

Alexis Seny

 

 

Titre : Betty Boob

Récit complet

Scénario : Véro Cazot

Dessin et couleurs : Julie Rocheleau

Genre : Drame/Burlesque/Aventure

Éditeur : Casterman

Nbre de pages : 184

Prix : 25 €



Publié le 09/10/2017.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2017