?>

Irena tome 2, Les justes, David Evrard dessine l’œuvre de sa vie
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Irena tome 2, Les justes, David Evrard dessine l’œuvre de sa vie

« - Je sais ce qui te chagrine ! Même si ce sont a priori toutes des personnes de confiance, on ne peut jamais savoir qui sert d’informateur aux nazis. »

            « - Non, ça c’est un péril que je suis prête à affronter. Mais tous ceux qui accepteront de nous aider risqueront leur vie. »

            « - Attends, même ceux qui refusent de sortir de chez eux sont en danger, de nos jours. Nul n’est à l’abri d’une dénonciation mensongère, ni même de mourir de faim.»

            « - Alors, quitte à mourir, autant le faire en faisant le bien. »

 

            Telle une araignée tissant sa toile, Irena Sendlerowa constitue son réseau qui va l’aider à extraire des milliers d’enfants juifs des mains des nazis. Médecin, concierge, pédiatre, nourrice, conducteur, Irena prend tous les risques pour rassembler un ensemble de personnes de confiance. Mais en ces temps troubles, on ne peut être sûr de rien, ni de personne. Les bébés, endormis à la vodka, quittent le ghetto cachés dans des camions de marchandises. Un autre est lancé au-dessus du mur d’enceinte. Des enfants sont passés par les égouts. Un autre est caché dans le manteau et les bottes d’un ouvrier.

 

 

 

 

 

 

Jean-David Morvan et Séverine Tréfouël continuent de nous raconter la vie de cette polonaise qui brava les dangers au péril de sa vie. Elle pourrait être béatifiée. Non seulement, elle sauva les enfants, mais elle organisa tout pour qu’ils retrouvent leurs noms et leurs filiations pour le jour espéré où tout rentrerait dans l’ordre.

 

David Evrard dessine l’œuvre de sa vie. Son graphisme rondouillard est aussi doux que sont cruelles les scènes de tortures qu’il dépeint. La scène où la petite fille traverse le tribunal en se prenant pour une princesse dans un château est particulièrement réussie. La fillette se retrouve dans un escalier sans fin, comme dans le film Labyrinth de Jim Henson avant d’atteindre la lumière du côté libre. On y voit toute la force que peuvent avoir les enfants dans leur imaginaire pour se préserver innocemment des horreurs du monde.

 

            Un troisième tome « Varso-vie » clôturera l’année prochaine cette émouvante vie d’Irena pour former un triptyque qui restera dans les annales de la bande dessinée.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : Irena

Tome : 2-Les justes

Genre : Histoire

Scénario : Morvan & Trefouël

Dessins : Evrard

Couleurs : Walter

Éditeur : Glénat

Nombre de pages : 72

Prix : 14,95 €

ISBN : 9782344020098



Publié le 03/04/2017.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2017