?>

L'héritage de la sorcellerie
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Nina et Nils  repartent d'une soirée "Chicos" ou ils ne connaissaient personne à part Chloé sa meilleure amie. Au détour d'un virage, c'est l'accident. Grièvement blessé, Nils reçoit les mains de Nina sur son visage et semble doucement reprendre vie jusqu'à la venue du conducteur de l'autre véhicule, lui n'étant que légèrement touché. A l'hôpital, la jeune fille apprend avec effarement le décès de son compagnon. Anéantie, Nina s'enferme dans la déprime. Chloé tente de sortir Nina de sa torpeur en l'invitant à sortir boire quelques verres ensemble pour se distraire. Complètement éméchées, les deux amies rentrent à l'appartement de Nina et trouvent une enveloppe contenant des photos des deux grands-mères de Nina : Marcelline  et Marguerite. Se sentant en mal de confidences, Nina confie à son amie le secret qui la taraude depuis son enfance. Elle possède un don de guérison par application des mains et la récitation d'une formule appropriée . Voyant son père pour discuter de la vente de la maison familiale dans le but de subvenir aux frais engendrés par l'entretien médical de sa maman qui a perdu la tête, Nina tente d'en  savoir un peu plus sur le passé concernant le décès de Marguerite et la soudaine maladie mentale de sa maman. Rien n'y fera, le père ne lui  confiera aucune info qui puisse l'aider. Depuis un moment, la jeune fille se sentant observée, se confie à Chloé et celle-ci l'entraine dans une poursuite insensée vers une maison dans la loingtaine campagne. Pénétrant dans la demeure ou se tient une soirée, les deux amies se séparent et Nina observe par hasard une cérémonie aux relents ésotériques. Passant dans une autre pièce, elle est accueillie par Amaury "son suiveur", qui lui promet de lui donner toutes les explications qu'elle est en droit d'attendre, encore étonnée de découvrir les photos de ses deux grands-mères encadrée sur un des murs de la pièce. Amaury lui apprend qu'elle est une "sorcière" aux dons particulièrement puissants, dont elle n'a encore aucune conscience face à l'étendue de ceux-ci, et qu'elle est destinée à régenter toute leur communauté. Stupéfaite par ces révélations Nina tente de retrouver Chloé , mais en vain. N'ayant aucun contact avec son amie depuis un bon moment, Nina se rend au commissariat pour faire part de ses craintes pour son amie disparue. Le planton de service n'ayant pas vraiment l'intention de faire quelque chose, un inspecteur se présente à elle et lui promet son aide ayant entendu parler de cette maison des Landes ou se tiendraient des séances assez spéciales.
Se rendant sur place avec le flic, Nina voit en flash le lieu de détention de son amie qui semble avoir été enlevée. Tous deux tombent dans un piège tendu par Marguerite et Elise , piège mortel dont Nina devient la première victime. Elise raconte à Nina qu'elle avait délibérément saboté les freins de la voiture de Nils afin de provoquer un accident mortel poussant Nina à utiliser son don de guérison pratiquement jusqu'à la mort pour sauver Nils. Elise lui explique que pour sauver quelqu'un, il faut transférer de son énergie vitale et ce au risque de sa propre vie. Celui qui donne de sa vie perd une partie de la sienne. Elise et Marguerite expliquent que suite à l'opposition de la maman de Nina concernant la passation de pouvoir de sorcière au décès de l'une d'elles vers Nina, la grand-mère restante décida de former une jeune fille en vue de lui passer le témoin de la régence de la communauté: Elise, et ce en lieu et place de Nina dont c'était la destinée.
En ce jour, Elise et Marguerite proposent un deal à Nina : elle a la possibilité de faire revenir à la vie Chloé en lui insufflant son énergie vitale afin de la sauver du coma dans lequel on l'a plongée. Cela lui permetrait de se racheter vis à vis de la mort de Nils. Seulement, rendre la vie à son amie lui enlèvera tout souffle de vie, tant l'énergie à transmettre sera importante.
De par ce stratagème, Nina se suicide elle-même, et laisse  place nette à Elise ,le poulain de Marguerite.
Le transfert a bien lieu, mais avant de périr, Nina demande de l'eau pour ses mains, se rappelant  une parole de sa grand-mère Marcelline concernant l'eau. Celà la sauvera.
Mises en échec , Elise et Marcelline périssent d'une manière que les flics auront du mal à s'expliquer. Seul l'inspecteur ayant vécu la partie diabolique que se sont livrées les protagonistes pourrait l'expliquer un peu.
Nina semble devoir se résoudre à accepter sa nouvelle condition de sorcière à part entière au seing d'une communauté dont elle aura en charge la nouvelle régence.

 

 

Un très bon duo

Comment décrire cette BD ?
Un seul mot me vient :  MAGNIFIQUE !
Je suis tombé sous le charme . Il faut voire les expressions des visages, les regards d'une profondeur abyssale. Les yeux m'ont impressionné ainsi que les attitudes proposées dans les cases. Pas besoin de légende pour comprendre ce qu'ils veulent dire. Les larmes qui coulent semblent tellement réelles qu'on aurait vraiment envie de prendre l'héroïne dans ses bras.
Les grands-mères sont vraies avec leurs visages burinés des années qui les ont rongées. Un tout grand bravo pour le style de dessin très original qui mêle un peu le style rétro et le moderne en touches justement dosées. J'insisterai aussi sur la grande maitrise des couleurs , elles aussi réalisées par Stéphanie Hans. Un vrai coup de chapeau pour cette jeune artiste qui si elle poursuit dans cette voie, verra  son étoile briller parmi les grands noms de la BD. C'est un vrai coup de cœur pour moi, une fraicheur dans le paysage BD actuel, ou tout semble pouvoir être classé dans des catégories bien définies. Je pense que ces dessins rendent plus que certaines photos sur le plan émotionnel. BRAVO

 

 

Stéphanie Hans (dessinatrice )

 

Pour le scénario, Bénédicte Gourdon a mis sur papier tout ce qu'il fallait pour que sa dessinatrice puisse rendre humaines les cases figées d'un dessin. Très bon scénario, qui tiens bien la route, rivalisant sans problèmes avec des scénaristes connus tant le fil rouge de la trame est détaillé à souhait, ne laissant pas au lecteur le choix de mal interpréter l'histoire par manque de détails. Ici, au départ, j'ai pensé qu'il y avait trop de textes dans trop de bulles, cela m'avait un peu gêné de prime abord. Ensuite, j'ai compris que la foule de détails n'aurait pas pu être déclinée sur un seul tome, et que tout compte fait celà rendait l'histoire parfaitement limpide. On ne se pose pas de questions à la fin de la BD, tant on est servit en détails.
En conclusion: je dit que l'association des deux jeunes femmes a de l'avenir. Elles sont faites pour faire un bout de chemin ensemble, enfin j'espère pour le lecteur que je suis pouvoir retrouver ce style rapidement. Belle alliance. Défi relevé.

Erick Dewit

 

L'article de Marc Bauloye :

 

Héritière d’un don surnaturel qui lui donne le pouvoir de la guérison, Nina mène la vie normale d’une jeune femme moderne. Endeuillée par la disparition de son fiancé mort dans un accident, et qu’elle n’est pas parvenue à sauver, elle hésite à accepter l’héritage de ce don magique. Jusqu’au jour où elle se découvre la proie d’un complot et réalise que l’accident dans lequel a péri son fiancé n’était pas le fruit du hasard. Elle comprend qu’elle a de puissants ennemis que son pouvoir semble particulièrement intéresser, manifestement prêts à tout pour lui nuire… Nina sait qu’elle est une sorcière qui guérit les blessures avec ses mains. Elle s’en veut de n’avoir pu sauver son fiancé. Elle découvre une confrérie de sorciers qui la veulent comme leader. Comment va-t-elle s’en sortir ? La scénariste Bénédicte Gourdon nous a concocté un petit bijou captivant. Elle effectue ici une mise en place des personnages et de l’intrigue machiavélique à souhait. Les dialogues sont ciselés. Fasciné, le lecteur plonge dans une aventure qui pourrait être réelle. De tous temps, les guérisseurs et leurs pouvoirs sont ancrés dans la réalité. Le personnage de Nina devient vite attachant. Et, le dénouement est surprenant ! La dessinatrice Stéphanie Hans nous offre, à l’aquarelle, des cases pleines d’émotions aux couleurs splendides qu’elle réalise aussi. Une véritable réussite graphique…

Suspense, magie et machinations sont au cœur de ce thriller fantastique contemporain qu’il ne faut rater à aucun prix et dont on attend la suite avec impatience !

 

Héritages Hans Gourdon Dupuis



Publié le 28/01/2011.


Source : Graphivore

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2017