?>

La mémoire des pierres, un scénario sur mesure, un conte émouvant
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

La mémoire des pierres, un scénario sur mesure, un conte émouvant

  « Grandissant paisiblement dans ce noyau familial empreint d’amour et de tendresse, mon grand-père Marcellin Legrand chérit sa grand-mère et elle le lui rend bien ! Tandis qu’il sculpte de petits personnages en bois, elle lui conte des légendes et des histoires auxquelles elle croit dur comme fer ! Ainsi cette croyance ancienne qui veut que les grenouilles et les crapauds naissent d’une pierre. C’est que, ensevelie par accident dans un agglomérat de vase et de cailloux, une grenouille survit parfois pendant de longues années dans une espèce de coma, de léthargie arrêtant toutes ses fonctions vitales ! »

 
Voici l’histoire qu’Isabelle va nous raconter. La vie de son grand-père va se trouver bouleversée par cette légende qui tintera dans sa vie et marquera son destin. Marcellin a décidé de quitter sa bien-aimée pour rejoindre les compagnons et apprendre à sublimer la sculpture des pierres. Choisir, c’est renoncer, mais il est impossible d’échapper à sa destinée.


            Nathalie Troquette, épouse d’Hausman, et Robert Reuchamps, ami de l’auteur, ont offert au verviétois un scénario sur mesure, un conte émouvant où un événement fantastique dans une ambiance milieu de siècle transforme la vie d’une famille. On y lit également entre les cases tous les dégâts qu’a pu causer la guerre sur les âmes, tous les bouleversements qu’on subit les moindres villages.

 

 

 

 

 

Seules sept planches ont été finalisées, mais l’ensemble du découpage, colorisé, a été montré à l’éditeur en guise de document de présentation. C’est tout ce story board qui est exposé dans ce livre. Les textes manuscrits ont été réécrits par Philippe Glogowski, lettreur attitré d’Hausman, en vis-à-vis des pages de cahier sur lesquelles René a jeté ses esquisses, dessins déjà d’une grande beauté.

En 2015, René Hausman accordait à BD-Best une longue interview sur l’ensemble de sa carrière. La première question définissait bien ce magicien du pinceau.

 

Monsieur Hausman, êtes-vous un peintre, un illustrateur ou un dessinateur ?

Je ne sais pas très bien comment établir les frontières entre tout cela. Lorsque l'on pense illustration, jusqu'à une époque relativement récente, les peintres ne faisaient rien d'autre que de l'illustration forcément. Après, des mouvements artistiques sont intervenus qui ont permis à la peinture de vivre sa propre vie.

Sinon, qu'elle était la différence entre le Caravage, qui représente Marcus, ou Rembrandt, avec la Ronde de nuit, et une illustration d'un fait soit historique, soit mythologique… Je ne vois pas très bien ou se situe la frontière, je l'avoue.

Alors, en ce qui me concerne, je sais bien que je ne suis pas vraiment un dessinateur de bandes dessinés ; je serais plutôt illustrateur, et peut être un peintre refoulé.

Toujours est-il que ce poète animalier représentait de façon inégalée le monde enchanteur et féérique, réaliste ou fantastique de la forêt, des champs et des sous-bois. Mais comment le festival international de la BD d’Angoulême a-t-il pu passer à côté de ce maître en la matière ? Il restera à jamais un grand prix oublié.

La mémoire des pierres est à Hausman ce que l’Alph’Art est à Hergé : une œuvre grandiose inachevée sublimant le talent d’un artiste. Le message qui y est délivré résonne comme une note d’éternité : L’amour est plus fort que la mort. L’année dernière, René, vous avez rejoint pour toujours elfes, fées et lutins. Nul doute qu’ils dansent pour vous. Merci pour tout ce que vous nous avez laissé ici.

 

Laurent Lafourcade

 

One shot : La mémoire des pierres

Genre : Conte

Scénario : Troquette & Reuchamps

Dessins & couleurs : Hausman

Collection : Aire libre

Éditeur : Dupuis

Nombre de pages : 136

Prix : 32 €

ISBN : 9782800169668



Publié le 03/03/2017.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2017