?>

Les fées de Cottingley, un fabuleux conte adolescent aux allures de roman gothique
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Les fées de Cottingley, un fabuleux conte adolescent aux allures de roman gothique

La collection métamorphose nous a déjà surpris avec ces récits poétiques et fascinants. Après nous avoir offert une Alice au Pays des Merveilles plus gothique que jamais, la collection nous gâte à nouveau en nous livrant la fantasmagorique histoire des fées de Cottingley. Porté par les superbes illustrations de Sophie De La Villefromoit, ce magnifique livre de Sébastien Perez fascine autant qu’il pose question.

 

Derrière ce récit fantastique se cache un fait divers bien connu. L’affaire des fées de Cottingley défraya la chronique au début du XXème siècle et alla même jusqu’à susciter l’intérêt d’un écrivain écossais, un certain Sir Arthur Conan Doyle. Elsie Wright et Frances  Griffiths ont 10 et 16 ans lorsqu’elles font la rencontre d’un ce petit peuple maintes fois imaginé mais rarement observé et encore moins prouvé. Les deux cousines se photographient en compagnie de fées et les cinq clichés qu’elles livrent sont sans équivoque ; les deux fillettes posent bel et bien avec des fées. La presse s’empare de l’affaire, les filles sont interrogées, le public est partagé. Certains pensent que les photos sont authentiques, d’autres les disent truquées.

Quant au père de Sherlock Holmes, il s’intéressera de près à l’affaire, convaincu d’avoir trouvé la preuve de l’existence des fées. L’éminent spiritualiste sera d’ailleurs un fervent défenseur de l’existence réelle des fées de Cottingley. Le voile ne sera jamais totalement levé sur cette affaire qui passionne autant qu’elle frustre. Alors âgées de 80 ans, les deux cousines avoueront les supercherie. Les images ont été truquées par leur soin, à partir de fées en cartons découpées dans un livre et fixées au sol au moyen d’épingles à chapeau. Elles certifieront néanmoins que le dernier des cinq clichés est quant à lui en tout point authentique.

 

 

fairies1

 



En se plongeant dans cet ouvrage illustré, il ne faut certainement pas s’attendre à une énième adaptation de ce fait divers. Ici, Sébastien Perez nous raconte une histoire un peu différente, racontée du point de vue de Francès. Il prend des libertés et revisite avec intelligence la célèbre affaire des fées de Cottingley. Il nous plonge ainsi dans la vie d’une petite fille de 10 ans qui débarque avec sa mère chez sa tante Polly alors que son père a rejoint le front. Elle fait alors la connaissance de sa cousine Elsie, une adolescente très renfermée entretenant une certaine crainte envers son père. La raison est simple, Elsie, comme sa mère, croit dur comme fer à l’existence des fées. Croyance qui aux yeux de son père n’est que pure sottise. Mais c’est sans compter cette mystérieuse Kate, à la peau étonnamment opaline, qui, cachée dans les bois, leur assure avoir vu les fées. Mieux encore, elle se trouverait sous leur protection. Elsie et Francès décident de réaliser des clichés truqués de ces fameuses fées. Vint alors la notoriété et, avec elle, s’installe une certaine rivalité entre les deux cousines et l’énigmatique Kate.

 

 

zaekdlg8rsoijxktqyg43qvuwy0

 

 

L’enfance, l’adolescence, la vieillesse… Ces trois périodes se suivent et s’entremêlent tout au long de ce récit presque initiatique, oscillant entre conte et littérature fantastique, sans jamais tomber dans l’un ou l’autre extrême. L’onirisme imprègne le roman de bout en bout et se partage constamment entre merveilleux et monstruosité. On est bien loin de ces adorables fées qui vivent dans cet imaginaire niais que l’on inculque aux enfants dès leur plus jeune âge. Les fées de Cottingley sont bien plus ambiguës, fascinent et effraient à la fois. Elles sont ici davantage inspirées de la mythologie celtique dans laquelle les fées ne sont finalement ni bonnes, ni foncièrement cruelles. Elles peuvent faire preuve d’une générosité sans pareille, comme d’une monstruosité acerbe. Envisager ces créatures magiques de la sorte amène un côté bien plus sombre et permet une plus grande prise de liberté ; ainsi le merveilleux peut se heurter au gothique, et ce en toute légitimité !

Une atmosphère glauque enveloppe donc cette histoire tandis que tout semble vouloir nous pousser à ne pas croire Elsie et Francès. Et pourtant, le doute finit bien par s’installer dans les dernières pages. Le lecteur est perdu, qu’est-ce qui est réel, qu’est-ce qui relève du rêve ? Et le mystère s’il plane en continu, est porté par cette ambiance anxiogène, presque étouffante qui se tisse peu à peu autour de nous comme autour des deux petites filles, qui tente de nous faire perdre pied avec la réalité.

 

 

 

 

Très perturbée par la présence de son père sur le front, Francès est hantée par des visions tantôt extraordinaires, tantôt sinistres. Et toute la singularité de cet ouvrage repose justement sur cet onirisme captivant, tant dans le texte de Sébastien Perez que dans les splendides dessins de Sophie De La Villefromoit. La dessinatrice prend plaisir à nous égarer dans des illustrations parfois sombres et glaçantes mais aussi douces et enivrantes, habitées par une nature foisonnante presque personnifiée. Parfois le rythme du texte est rompu, les mots ne sont plus nécessaires et laissent les images prendre le pas ; prouvant à quel point texte et illustrations peuvent se servir l’un l’autre, sans jamais se phagocyter.

Avec comme point de départ un fait divers surexploité, le récit est en réalité bien plus étoffé qu’au premier coup d’œil. Page après page, l’histoire de Francès et Elsie se trouve dépoussiérée, les faits sont réinterprétés, appuyés par un imaginaire infini, envahi de symboles et de poésie. Réalité, imaginaire, adolescence difficile, psychologie, rêverie ; nul doute que cette revisite audacieuse a de quoi ravir les amateurs de roman merveilleux ou de roman gothique, qu’ils soient jeunes ou moins jeunes !

 

Alexy Seny

 

Titre : Les Fées de Cottingley

Roman graphique

Scénario : Sébastien Perez

Dessin et couleur : Sophie De La Villefromoit (Page Facebook)

Genre : Conte, fantastique

Éditeur : Editions Soleil

Collection : Collection Métamorphose

Nombre de pages : 152

Prix : 22,95€



Publié le 13/03/2017.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2017