?>

Rencontre avec François Deflandre
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Rencontre avec François Deflandre

L'auteur du remarqué Puzzle gothique nous revient en septembre 2012 aux éditions Mosquito avec un étrange polar. Sa blonde et pulpeuse héroïne se trouve cette fois confrontée à son propre passé : les pensionnats anglais de jeune filles abritent parfois de bien sombres et sulfureuses intrigues...

Anticipativement à la sortie de ce nouvel album, Jean-Jacques Procureur est allé à la rencontre de François Deflandre afin de lui poser quelques questions au sujet de sa carrière et de ce nouvel opus.

 

 

 

 

Comment en es tu arrivé à devenir auteur de bandes dessinées ? Raconte-nous ton parcours des origines jusqu'à maintenant...


François Deflandre : Une longue histoire à résumer : je suis né le nez (...) dans les pages de Franquin, Peyo, Tillieux, Hergé, etc. J'ai dû faire mes premières planchettes vers 5 ans. Plus tard, les aléas de la vie m'ont aiguillé davantage vers les arts plastiques et le graphisme, ne me laissant le temps de commettre  que quelques BD en magazines et un album Le Sang des Automates en 1998. Puis vint en 2009 ma rencontre avec Michel Jans des Editions Mosquito qui m'a encouragé à reprendre le flambeau de ma vraie passion, et ce fut l'album Puzzle gothique.  Un vrai redémarrage pour moi.

 

 

Comment a démarré ta collaboration avec les Editions Mosquito pour ce thriller qui se déroule en Toscane ?


 Ca s'est passé en 2 temps : un premier envoi postal du projet, qui lui a "tiré l'oeil" selon ses propres termes mais qui s'est un peu perdu dans les limbes, puis, 2 ans plus tard, une petite piqûre de rappel par mail au moustique et cette fois ça a fait "Tilt". Je crois qu'avec Michel on est vraiment sur la même longueur d'ondes au niveau BD. On l'a constaté dès notre première rencontre à Grenoble. Il est un coach sans pareil, entouré d'une équipe sympa et efficace. Mosquito n'est ni une méga-structure ni une micro-structure, il est sur la médiane et sa dimension humaine et qualitative me convient bien. Cette aventure me permet aussi de côtoyer dans la bonne humeur des monstres sacrés comme Wasterlain ou de rencontrer des auteurs de toutes nationalités puisque c'est un peu la spécialité de Mosquito d'élargir ses horizons bien au delà de la francophonie.

 

 

Pour ce nouvel album "Le Cercle des spectres" peux-tu nous en dire plus sur le scénario et les couleurs ? 


 Après la Toscane caniculaire du premier album, Eloïse affronte cette fois l'hiver angoissant d'une forêt anglaise... Elle est femme de chambre dans la villa d'une patronne très étrange - Kate Colds - et son incorrigible curiosité va la pousser non loin de là, dans les ruines d'un collège british incendié où ont disparu 17 collégiennes et leur directrice. Là Eloïse va aller de surprise en épouvante jusqu'à découvrir le secret sulfureux que cachent les entrailles du pensionnat ... N'en disons pas plus ...
Toujours sur le mode narratif du "Journal d'une femme de chambre" j'essaye d'y aborder sans tabou le thème des excès et des abus de l'enseignement religieux rigoriste dans ses pires années et ses pires oeuvres, en se basant d'ailleurs sur des faits réels mais aussi en s'inspirant du film allemand de 1931 "Mädchen in uniform" ("Jeunes filles en uniforme").
Sur le plan technique, l'album est entièrement réalisé en couleur directe aux crayons de couleurs "Karisma" sur carton mi-teinte sombre. J'ai voulu ainsi plonger mes planches dans une atmosphère inquiétante et aller encore plus loin dans le fantastique pour cet album qui sortira en septembre 2012.

 

As-tu d'autres collaborations prévues dans un futur proche ?


  Pour "Puzzle gothique" j'ai travaillé seul scénario, dessin et couleurs. Pour "Le Cercle des Spectres" ma compagne Natalina Tolu m'a apporté sa précieuse assistance pour la mise en couleurs. Pour le suivant, ce sera idem. En fait j'ai un plaisir quasi égal à scénariser, dessiner et colorer. Je n'envisage pas de collaboration au niveau texte et dessins mais je ne suis pas pour autant fermé à cette possibilité. J'ai déjà reçu des propositions en ce sens.

 

 

Gardes-tu toujours autant d'enthousiasme à travailler dans le monde du Neuvième Art ?


 Depuis que j'ai rejoint l'aventure "Mosquito" j'ai redécouvert cet enthousiasme. Les rencontres avec le public et les professionnels dans les salons et festivals BD sont intéressants. Dans la sphère plus intime, je retrouve toujours intacte la même passion quand je me replonge dans mes bons vieux "Spirou et Fantasio", "Johan et Pirlouit", "Gil Jourdan" ou "Blake et Mortimer" et j'en passe. Mais je dévore aussi beaucoup d'albums d'aujourd'hui avec un vrai plaisir. Je citerai Gibrat, Ponzio, Bec, Bonneau, et j'en passe aussi. La BD est un médium, un moyen d'expression extraordinaire qui brasse et mixe les langages des arts plastiques, de la littérature, du cinéma, tout en créant son propre langage, celui d'un art à part entière.


D'autres informations sur tes prochains albums à nous divulguer ?

La prochaine aventure d'Eloïse se passera justement dans le milieu du cinéma qui est mon autre grande passion à côté de la BD.
Mes tiroirs sont encore pleins d'autres projets, ce n'est pas le problème. Le problème c'est le temps de les réaliser quand on est comme moi lent et maniaco-perfectionniste ...

 

 

 

As tu un blog ou un site te concernant ?

Oui on peut aller surfer sur http://www.francoisdeflandre.com. Il est assez complet et bien achalandé ... On y trouve des inédits, des planches, des crayonnés, des making of, des repérages photos, un press book, un livre d'or, des vidéos et même un juke box illustré !

En 2012 tu as des expositions, des festivals ? Peux tu nous en dire un peu plus à ces sujets ?

Du 3 novembre au 21 décembre 2012, il y aura une expo aux Halles Saint-Géry à Bruxelles, présentant le "making of" des albums "Puzzle gothique" et surtout "Le Cercle des Spectres". En 2012 et 2013, je participerai à pas mal de festivals et d'événements pour le nouvel album en Belgique et en France, notamment à Angoulême, Saint-Malo, Grenoble, etc. La tournée de la caravane Mosquito, c'est quelque chose !

Ta devise ?


 J'ai envie de répondre en boutade "L'euro" car je me méfie par nature des devises. Je ne suis pas sûr qu'elles se vérifient toujours. Mais bon, ne nous dérobons pas, je choisirais : Tout vient à qui sait attendre ...

 

Interview © Graphivore-J.J. Procureur 2012

Images © F.Deflandre-Mosquito 2012



Publié le 20/07/2012.


Source : Graphivore

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2017