?>

Au Garfield des jours… Garfield 67 – Garfield voyage léger.
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Au Garfield des jours…  Garfield 67 – Garfield voyage léger.

 

 

            « - Garfield ! Odie ! Venez là ! On va prendre une photo pour la carte de vœux… Et on veut que tout le monde soit dessus !... Le livreur de pizzas ?

Il fait partie de la famille. »

 

 

 

 

 

Lorsque Jon et sa fiancée Liz demandent aux animaux de les rejoindre sur le canapé pour une photo de famille, il va de soi que le livreur de pizzas est convié.

Oui, Garfield voyage léger, mais en fonction de ce qu’il a l’habitude de trimballer. C’est ainsi qu’il ne partira pas sans ses croquettes, sa télévision et la télécommande qui va avec, sa canne pêche, toutes sortes de choses…et son pote le chien Odie. Autant dire que le félin ne va jamais beaucoup plus loin que le bout de son jardin.

 

 

 

 

 

© Davis - Dargaud

 

 

Entre strips quotidiens et planches dominicales, le nouveau recueil de Garfield est d’un excellent cru. Et si le chat perd ses poils, il garde sa répartie et son humour.

 

            67 albums au compteur, autant de tonnes de croquettes avalés, de millions de parts de pizzas englouties, de milliers de plats de lasagnes ingurgités et de giga-milliards de poils perdus. Mais Garfield est toujours aussi en forme.

            Drôles, universels, classiques, efficaces, les strips et gags du chat le plus flemmard de la galaxie sont un plaisir pour les lecteurs et une leçon de mécanique pour les auteurs d’humour en devenir. Cela mérite un retour sur la genèse et l’histoire de la série.

 

 

 

 

 

 

 

© Davis - Dargaud

 

 

            Après avoir été refusée par le King Features Syndicate et le Chicago Tribune-New-York Daily News, Jim Davis signe sa série chez United Feature Syndicate en 1978. Le succès prend feu comme une trainée de poudre. La même année, ce sont 41 journaux qui publient Garfield. En 1981, 850 journaux accueillent le chat dans le monde entier. Jim Davis créé une société Paws, Inc pour en gérer les droits. En 2002, Garfield devient la bande dessinée la plus diffusée au monde. Deux ans plus tard, le chat fédère près de 265 millions de lecteurs dans plus de 2600 journaux et dans 111 pays.

            Aujourd’hui, Jim Davis scénarise et réalise des croquis, mais encrage, colorisation et lettrage sont confiés à des collaborateurs.

 

            Garfield doit son nom au grand-père acariâtre de son créateur. Le patronyme de Jon lui vient d’une marque de café des années 50. Odie dérive d’une publicité radiophonique pour Oldsmobile-Cadillac. Notons qu’au départ le chien avait son propriétaire, mais le personnage a disparu.

            Au fil des années, Garfield s’est physiquement humanisé pour effectuer des actions basiques qu’un quadrupède ne peut pas concrètement réaliser.

 

 

 

 

 

 

© Davis - Dargaud

 

 

 

            Le site officiel US de Garfield https://garfield.com/comic est un vrai petit supermarché : Applis, goodies, livres, merchandising de toutes sortes... Plus intéressant, l’onglet comics propose des strips en version originale. Facilement traduisibles, les fans peuvent vivre au jour le jour la carrière américaine du greffier.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : Garfield

 

Tome : 67 – Garfield voyage léger

 

Genre : Humour félin

 

Scénario & Dessins : Jim Davis

 

Éditeur : Dargaud

 

Nombre de pages : 48

 

Prix : 9,90 €

 

ISBN : 9791034731152

 



Publié le 19/11/2018.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2018