?>

L'expédition maudite
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

L'expédition maudite

Egypte. An 739 après la fondation de Rome. Le tribun Aurelius Clemens est requis pour régler le sort d’un soldat romain ayant saccagé un champ pour manger. Il avait l’air d’un fou. Il portait sur lui le sceau du centurion Caïus Bracca, un ami d’Aurelius, aujourd’hui décédé. Aurelius décide d’interroger le prisonnier. Il dit s’appeler Marcus Livius envoyé par Bracca pour remplir une mission de tous les dangers. Thèbes, dix ans plus tôt. Livius fait circuler la populace en émoi près d’une berge du fleuve. Là, il découvre une pirogue qui contient un dignitaire tatoué. Près de lui, des bijoux et de l’or. Impossible de savoir d’où il vient, mais cela ne peut être que d’une contrée immensément riche. Livius se rend chez Bracca qui voit dans cette affaire le moyen d’enrichir Rome et ceux qui auront le courage de partir. Mais, Rome est en guerre contre Obodas III. Comment Livius pourrait-il partir ? Le centurion décide de mettre sur pied une expédition dans les contrées sauvages d’Afrique. A cet effet, Livius est chargé de choisir dix hommes de confiance. Sa désertion et celle de ses hommes sera organisée par Bracca. Vont-ils découvrir ces fabuleuses richesses ? Qui est cette femme qui a ensorcelé Livius ?

 

 

 

 

Une intrigue classique

Le scénariste Richard Marazano propose ici une grande saga historique pleine de bruits et de fureur qui comportera quatre volumes. L’intrigue est classique. Le traitement l’est moins. Marazano commence l’histoire avec l’échec de Livius revenu seul de l’expédition. Puis, grâce à un flashback, il remonte le temps. A l’époque où se situe l’histoire, il y a encore des richesses à découvrir en Afrique, continent mythique. Sous prétexte d’étendre l’empire romain, le scénario met en scène des hommes qui voient d’abord leur profit. Le point de départ est la découverte de la pirogue du dignitaire richement garnie de trésors. Livius et Bracca mettent un plan au point qui prévoit la désertion des hommes de l’expédition. Avant de partir, les hommes choisis doivent prouver leur bravoure en combattant. Après le départ, les difficultés iront en grandissant. Marazano fait ici une mise en place des personnages et du contexte. Les rebondissements ne manquent pas, mais le scénariste éveille la curiosité du lecteur en montrant le retour du chef de l’expédition, dix ans plus tard, vaincu et ensorcelé par une mystérieuse femme. Et, des mystères, ce récit n’en manque pas… On dévore cette histoire palpitante d’un trait ! Le graphisme de Marcelo Frusin est à la hauteur de la fresque. Epique, glorieux. Le dessinateur propose des décors sublimes tandis que ses personnages sont façonnés dans la rudesse. Scénario et dessin bénéficient d’un apport documentaire soigné. Les couleurs ajoutent à l’exotisme.

Dans la Rome antique commence en Afrique une chasse au trésor passionnante... A découvrir absolument !

Marc Bauloye

L’expédition T1 Le lion de Nubie Frusin Marazano Dargaud



Publié le 29/02/2012.


Source : Graphivore

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2018