?>

La mafia du café ne fait pas dans les sentiments. Alto Plano 3- New-York.
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

La mafia du café ne fait pas dans les sentiments.  Alto Plano 3- New-York.

 

            « -  Hernan, ça me fait plaisir de te revoir mon ami !

-          Moi aussi, Otavio ! ça fait une éternité !

-          Tu te souviens d’Estrella ?! Et je te présente Albane, une amie… Tu bois quelque chose avec nous ?

-          ça aurait été avec plaisir, mais je n’ai pas le temps… Ce commerce appartient à mon frère et il n’est pas très bon avec la paperasse ! Je suis débordé !

-          Alors j’irai droit au but… Que dirais-tu de t’associer avec nous dans l’acquisition d’une nouvelle exploitation ? »

 

 

 

 

 

 

Après l’empoisonnement des jacus, l’incendie d’une dizaine d’hectares et la perte de leur principal client, Hernan et Estrella espèrent redémarrer une exploitation de café ailleurs. Otavio, lui, est une victime collatérale du scolyte des grains, un petit coléoptère responsable de dégâts monumentaux dans les plantations de caféiers à travers le monde.

A Wall Street, une malversation boursière implique le directeur général d’Ethic Coffee. Albane va-t-elle continuer à travailler pour une société aux intentions louches ?

 

 

 

 

© Brahy, Postec, Corbeyran, Saint-Blancat - Delcourt

 

 

 

 

Clap de fin pour le polar caféiné. L’ensemble des trois albums forme un récit classique très bien construit. La lecture d’une traite de toute l’histoire fait l’effet d’un bon thriller américain.

Luc Brahy a fait le job. Avec Alto Plano, Etoilé et Irons, 2018 est définitivement l’année qui a fait de lui un des dessinateurs sur qui les équipes éditoriales peuvent compter. Ici, il livre quelques belles grandes planches à case unique et parvient à rendre beau un grisâtre ciel parisien dans lequel s’envolent des pigeons sous la pluie au-dessus des toits.

 

 

 

 

 

© Brahy, Postec, Corbeyran, Saint-Blancat - Delcourt

 

 

Corbeyran, dans les écritures à quatre mains comme ici avec Postec, trouve une émulation et un second souffle, rendant autant de services aux jeunes scénaristes que, eux, ne lui en rendent.

Alto Plano est une série bien plus économique qu’on ne pourrait le croire au premier abord. Elle démontre que la mafia n’est pas l’apanage de la Sicile, mais bien une engeance mondiale qui s’attaque à tous les marchés, quels qu’ils soient.

 

 

 

© Brahy, Postec, Corbeyran, Saint-Blancat - Delcourt

 

 

Après avoir fait la connaissance des jacus, oiseaux qui digèrent les grains de café, les scénaristes poursuivent notre instruction animalière en nous présentant le candiru, un poisson de la taille d’un stylo à bille, mais qui peut faire des dégâts considérables à qui se baigne avec eux.

 

Alors, après le vin et le café, est-ce qu’il est à présent l’heure du thé ?

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : Alto Plano.

 

Tome : 3- New-York.

 

Genre : Thriller caféiné.

 

Scénario : Corbeyran & Postec.

 

Dessins : Brahy.

 

Couleurs : Saint-Blancat.

 

Éditeur : Delcourt.

 

Nombre de pages : 48.

 

Prix : 12 €.

 

ISBN : 9782756071978



Publié le 25/10/2018.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2019