?>

Les morsures du drame laissent des traces. Dent d’ours 6 - Silbervogel
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Les morsures du drame laissent des traces.  Dent d’ours 6 - Silbervogel

 

            « - Que dit ce damné message ?

-          Well… Hahem… Il est, comment dire… fort abscons ! Jugez-en, Sir !

-          Eva bien installée – Libérez l’oiseau d’argent !

-          C’est absurde ! L’armée allemande est écrasée, Hitler, Goebbels et Himmler se sont suicidés et les derniers dirigeants nazis tentent de négocier leur survie comme de misérables cancrelats aux abois… Qui pourrait donc encore s’avérer en position de tenter une action d’éclat ? »

 

 

 

 

 

 

Sir Wilberforce est circonspect. L’Allemagne est exsangue, mais les services secrets britanniques sont sur les dents. Quelqu’un tente un baroud d’honneur. C’est Hannah Reitsch. Elle a l’intention de redonner des couleurs au troisième Reich et à la Swastika en larguant sur New-York une bombe atomique, à bord d’une aile volante : le Silbervogel. Mais Werner, son ex-ami d’enfance, compte bien lui mettre des bâtons dans les roues du train d’atterrissage.

 

 

 

 

 

© Henriet, Yann, Usagi – Dupuis

 

 

 

 

Avec cette conclusion, Yann et Henriet ont construit une grande aventure, quête initiatique d’enfants que tout rassemble et qui deviendront des adultes que tout oppose. Les auteurs posent la question des influences de la destinée qui, comme autant de grains de sable dans une mécanique bien huilée, changent le cours des histoires et de l’Histoire.

 

Ce dernier tome a un petit air d’Espadon. Blake et Mortimer surveillent le récit entre les cases. Plus cocasse, un Clifton réaliste (son nom complet n’est-il pas Harold Wilberforce Clifton ?) prend les choses en main au sein des services de décryptage britannique.

 

 

 

 

 

© Henriet, Yann, Usagi – Dupuis

 

 

 

 

Alain Henriet est de la famille des dessinateurs réalistes classiques comme Hubinon, Pellerin ou Vance. Un graphisme impeccable, propre et sobre. Il laisse éclater son talent dans de grandes compositions comme cet « oiseau d’argent » qui s’apprête à foudroyer la Grosse Pomme. Depuis 1945, le 11 septembre est passé par là, donnant au récit une dimension grave supplémentaire.

 

 

 

 

© Henriet, Yann, Usagi – Dupuis

 

 

 

Yann et Henriet poursuivront leur partenariat. Ils préparent une série sur la vie de l’aviatrice afro-américaine Bessie Coleman, qui, entre autres, aura fort à faire pour affronter le Ku-Klux-Klan.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : Dent d’ours.

 

Tome : 6 - Silbervogel.

 

Genre : Drame historique.

 

Scénario : Yann.

 

Dessins : Henriet.

 

Couleurs : Usagi.

 

Éditeur : Dupuis.

 

Nombre de pages : 56.

 

Prix : 15,95 €.

 

ISBN : 9782800174112



Publié le 28/09/2018.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2018