?>

Little Mozart in Parisland, une partition française. Mozart à Paris.
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Little Mozart in Parisland, une partition française. Mozart à Paris.



    « - Madame. Monsieur Mozart est arrivé.
-    Mozart ?
-    Sur les recommandations de Monsieur le baron Grimm, Madame.
-    Ah oui, le petit prodige ! Eh bien, où est-il ?
-    Là, Madame.
-    Alors il s’agit de ça… Jeune homme, prenez le piano qui est là, voulez-vous ?
-    Madame, puis-je être conduit dans une pièce où il y a un feu de cheminée ? J’ai les doigts gelés.
-    Eh bien, vous vous réchaufferez en jouant. Nous vous écoutons. »

 

 

 

 

 

Paris, Avril 1778. Mozart a vingt-deux ans. Fraîchement débarqué de Salzbourg, il arrive dans la capitale française, accompagné de sa mère. Que va-t-il y faire ? Il ne le sait ; les choses se décident au fur et à mesure. En jouant quelques notes sur les pianos des réceptions mondaines, cela lui permet de se faire un carnet d’adresses. C’est ainsi que le petit prodige se met à donner des cours de musique à des duchesses. Il rencontre même Monsieur Legros, directeur du concert spirituel, qui lui commande une symphonie.

 

 

 

 


© Duchazeau, Walter - Casterman.

 

 

Mais pour réussir à Paris, il faut être entreprenant, audacieux, retors, courir aux quatre coins de la capitale, parler et se montrer. Dans ce pays où tant de musiciens médiocres et détestables ont fait fortune, il va être complexe pour Wolfgang de se faire une place, même avec les encouragements épistolaires de son père resté au pays.
« Etre quelque chose. Etre seulement quelque chose, enfin. »

Frantz Duchazeau s’empare d’une courte année de la vie du plus célèbre compositeur du monde pour décrire un microcosme parisien à deux vitesses. Ou l’on fait partie de la « haute », ou l’on est un élément des bas-fonds. C’est à cette dure réalité que va se trouver confronter le jeune prodige qui, après avoir effectué une tournée triomphale lorsqu’il avait sept ans, cherche la notoriété, le succès et l’argent.
Franchir la passerelle qui permet de passer d’un monde à l’autre est une épreuve périlleuse. Duchazeau adopte un point de vue onirique pour figurer ce chemin, Mozart marchant sur des dalles branlantes soutenues par des personnages qui perturbent sa route.

 

 

 

 

 

© Duchazeau, Walter - Casterman

 

Quand Mozart lit des lettres de son père ou pense à lui, c’est l’enfant de cinq ans qui est interpellé, cet enfant qui voudrait dominer Paris, cet enfant qui se questionne encore : « Suis-je trop grand pour être un enfant ? Ou ne suis-je pas assez grand pour être un adulte ? » Peut-être que c’est parce qu’il n’a pas eu le temps d’être un enfant à cause de son talent que son parcours de vie est perturbé à ce point. Dans cet épisode parisien, Mozart, jeune adulte, fait parfois figure d’un fougueux adolescent, le derrière entre deux chaises.

Duchazeau ne transcende pas seulement la musique. Non seulement, il réussit l’exploit de faire entendre des notes dans des cases mélodieuses, mais il fait un pont avec l’art abstrait. Quand le compositeur enseigne l’art du piano à la duchesse de Castries, c’est au cubisme de Picasso que fait appel le dessinateur pour traduire en images les sons issus de l’instrument.

    L’auteur rend également hommage à Windsor McCay. Tel Little Nemo vivant ses rêves comme une vraie vie et chutant de son lit à chaque nuit, Mozart est ramené à la réalité. Il est ainsi démontré que Little Wolfgang vit dans l’adulte qui cherche sa vie, et remonte sans cesse à la surface comme un écho inévitable, gageure du talent de ce génie.

    Sur une étroite palette de couleurs, Walter dépeint les ambiances des rues ou des salons parisiens, osant des couleurs plus « pop » dans les scènes imaginées.

 

 

 

 

 

 


© Duchazeau, Walter - Casterman

 



    Mozart à Paris est une tranche de vie d’artiste, décrite avec talent, onirisme et réalité par Frantz Duchazeau, auteur sensible et talentueux, faisant ici la convergence de plusieurs types d’art : la musique, la peinture, et bien évidemment la bande dessinée.

 



Laurent Lafourcade


 

One shot : Mozart à Paris


Genre : Tranche d’une vie d’artiste


Scénario & Dessins : Duchazeau


Couleurs : Walter


Éditeur : Casterman


Nombre de pages : 96


Prix : 18,95 €


ISBN : 9782203147171



Publié le 28/11/2018.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2018