En images et en bulles
Flux RSSFlux RSS

1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


Bd Best y était pour vous … Champaka abrite « Le dernier Espadon »

 

 

 

Dans le cadre des 75 ans de « Blake & Mortimer », la Galerie Champaka a le grand privilège d’exposer, en exclusivité,  Le Dernier Espadon (Ed. Blake & Mortimer)! Un récit à part : premier scénariste à avoir repris les aventures de Blake et Mortimer (L’Affaire Francis Blake avec Ted Benoit), Jean Van Hamme imagine une suite au mythique Secret de l’Espadon.  

 

 

 

 

 

Le géant du scénario avait découvert, enfant, ce récit inaugural lors de sa parution dans l’hebdomadaire « Tintin ». Vibrant hommage à Edgar P. Jacobs, Le Dernier Espadon est servi par la Ligne claire authentique de Teun Berserik et de Peter van Dongen. Les deux Néerlandais se sont partagé les 62 planches de cet album hors normes.

 

 

 

 

© Teun Berserik - Peter van Dongen – Éditions Blake & Mortimer

 

 

Couvertures, planches originales, illustrations et recherche composent un ensemble de première force qui réjouira les amateurs de Ligne claire de haut vol !

Notre équipe était présente lors de l’inauguration de cette exposition, voir reportage ci-dessous :

 

 

 

 

Remerciements à la Galerie Champaka

 

 

 

 

Galerie Champaka

27, rue Ernest Allard
B-1000 Bruxelles
Tel : + 32 2 514 91 52
GSM : +32 495 48 58 06
Fax : + 32 2 346 16 09
Horaires :

Jeudi et vendredi : 13h30 à 18h30
Samedi : 11h30 à 18h00

 

 

 

 

 

© Teun Berserik - Peter van Dongen – Éditions Blake & Mortimer

 



 

 

 

Propos recueillis par Thierry Ligot

Images : Axelle Coenen



Publié le 02/12/2021.


Source : Bd-best


Spirou 4364/4365 -  1er Décembre 2021

 

 

 

Spécial Noël

 

 

 

 

 

 

 

            C’est peut-être le numéro le plus attendu de l’année. Si le Spécial grandes vacances respire bon le sable chaud, les barbec’ entre amis et l’eau de mer, le Spécial Noël a ceci en plus qu’il a un éternel goût d’enfance. Cette année, c’est un petit novice qui a l’honneur de dessiner la magnifique double couverture traditionnelle : Florent Sacré montre un Père Noël pressant sa bande de lutin de se dépêcher de le suivre avec le traîneau. Petit novice, c’est vite dit ! Le gaillard est quand même le cocréateur du jeu vidéo Les lapins crétins. Excusez du peu…

 

            Que serait un numéro de Noël sans son traditionnel conte sur deux pages magnifiquement illustré ? Il y est évidemment, avec un duo totalement inédit aux commandes. Le gros de l’hebdomadaire est occupé par pas moins de 12 récits complets. Des invités maisons ou externes signent de merveilleuses histoires, comme celles que l’on peut lire dans le merveilleux album Contes de Noël du journal de Spirou qui vient d’être réédité… mais ça, c’est une autre histoire.

 

            Spirou, ami, partout, toujours.

 

 

 

 

 

 

 

Histoires à suivre :

 

Louca : Game over

Mort et déterré : Les derniers jours d’un zombie.

Roi Louve (Le) : La rébellion de Petigré

 

 

Récits complets :

 

100 % Noël (Bernstein & Bercovici)

Cadeau de rêve (Un) (Cazot & Gally)

Chant de Noël (Un) (Munuera)

Cœur Collège : Un Noël de rêve (Beka & Maya)

En vert et contre tous (Bernard & Baas)

Epopée de Francis le caribou (L’) (Betbeder & Djief)

Hotte tension (Pomès)

Noël à l’auberge des bras cassés (Bertschy)

Noël magique pour Tim (Un) (Louis)

Noël (trop) magique (Un) (Alfwen & Princesse Barbare)

Opération Noël (Clarke)

Papi Marmotte raconte Noël (Cerq & Tofy)

 

 

Gags (strips, 1/2, 1 et 2 planches) :

 

Allô Dab’s ?

Ami pour Noël (Un) (Roulot & Martinage)

Capitaine Anchois

Crapule (La pause-cartoon)

Dad

Des gens et inversement (La pause-cartoon)

Edito (L’)

Encyclopédingue (L’)

Fifiches du professeur (Les) (La pause-cartoon)

Kermesse existentielle (La pause-cartoon)

Léon & Lena 

Nelson

Pernille

Spoirou & Fantasperge (Marges de Sti)

Strip dont vous êtes la star (Le)

Sur les genoux du Père Noël (Pujol)

Veillée gourmande (Salma & Navarro)

Willy Woob

Y croire pour le voir (Alfred)

 

 

Rubriques :

 

Cadeaux du futur : Concours La hotte de Noël

Coin des lecteurs (Le) : Sacré

Conte de Noël : Panique à Knokke-le-Zoute (Mélois & Spiessert)

Interview : Lapière & Adrian (pour Le Roi Louve)

Jeux : Escape from Les donjons du Père Fouettard (Colpron)

Leçon de BD (La) : Domecq

Spirou & moi : Marko

 

 

 

En kiosques et librairies le 1er Décembre 2021.

3,90 €

 

 

Laurent Lafourcade

 

 


 



Publié le 01/12/2021.


Source : Bd-best


Derniers jours du crowdfunding pour la série qui symbolise le renouveau du Steampunk.  Parias 2 - Ennemis publics.

 

 

 

En financement participatif sur Ulule, LA série steampunk/mécatopique a dépassé les 225 %. N’attendez pas pour participer au projet, ce sont les tous derniers jours.

 

 

 

 

 

 


                A la fin du XIXe siècle, la France panse encore ses plaies alors qu’un nouveau fléau s’abat sur elle : la lèpre bleue. C’est à cette période que cinq personnes apparaissent, chacune dotée de capacités hors du commun. Qui sont-elles ? Quel est leur but ? Vous aimez les X-Men, Lady Mechanika, Hellboy, Umbrella Academy, La Ligue des Gentlemen Extraordinaires et La Brigade Chimérique ? Découvrez les aventures d’une équipe de superhéros, pas comme les autres.

 

Cette création originale Komics Initiative revient pour le tome 2 de sa tétralogie. Et si les 250 % sont atteints, un invité s’ajoutera pour un chapitre entier (et supplémentaire) : BONES.

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

Deux options s’offrent à vous :

 

                Option A : Si vous êtes convaincus par la qualité inestimable de cette série, rendez-vous sur https://fr.ulule.com/parias-2/#rewards/

 

                Option B : Si pour une raison qui nous échappe encore vous ne vous êtes pas encore précipités que le lien précédent, regardez la vidéo ci-dessous. Vous choisirez inévitablement l’option A.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 



Publié le 01/12/2021.


Source : Bd-best


Le vrai Dieu des Gaulois, c’est lui.  Astérix 39 – Astérix et le griffon

 

« - Le griffon ! Ô, César ! Mi-aigle, mi-lion avec des oreilles de cheval, un vrai monstre sacré !

-   Comme moi ! Cet animal terrifiant me plaît, Terrinconus, mon bon géographe… Mais où le trouver ?

-   Dans le Grand Est, Ô César ! En plein Barbaricum ! Sur le territoire des sarmates ! Le grand explorateur grec Trodéxès de Collagène l’a vu ! Il l’atteste dans ses écrits, j’ai tout vérifié ! »

 

 

 

 

 

 

 

 

Au-delà des derniers postes avancés, c’est le territoire des barbares : Barbaricum. Ce monde extérieur serait peuplé de créatures fantastiques. C’est au Griffon que s’intéressent les romains, cette créature mi-aigle, mi-lion avec des oreilles de cheval. Une expédition s’apprête à s’y rendre. Pour qu’elle ne soit pas un échec comme les campagnes précédentes, une amazone sarmate a été capturée. Elle retrouvera sa liberté si elle mène les troupes de César jusqu’à ce mystérieux Griffon. Quelques mois plus tard, Astérix, Obélix, Idéfix et Panoramix se rendent en plein Barbaricum. Appelés par le chaman Cékankondine, ami du druide, ils viennent les aider à faire face à la menace romaine. Le bruit des cothurnes résonne dans la steppe.

 

 

 

Astérix®-Obélix®-Idéfix® / ©2021 Les éditions Albert René/Goscinny-Uderzo

 

 

Une aventure au village, un grand voyage. Les histoires d’Astérix alternent sur ce principe depuis quasiment leurs origines. Après La fille de Vercingétorix prenant place entre les camps de Babaorum, Aquarium, Laudanum et Petibonum, voilà donc nos gaulois préférés en pérégrination plein Est. Leur balade précédente les avait menés chez leurs voisins italiens. Ils partent ici beaucoup plus loin, au plus profond des steppes. Ils aideront les autochtones à lutter contre l’envahisseur. Feront ils face au Griffon ?

 

 

 

 

Astérix®-Obélix®-Idéfix® / ©2021 Les éditions Albert René/Goscinny-Uderzo

 

 

Didier Conrad et Jean-Yves Ferri signent leur cinquième album. Didier Conrad est au meilleur de sa forme. Il réalise un album impeccable, avec des scènes pas toujours évidentes à réaliser comme celle où une partie de la légion romaine est emportée par la rivière. Avec les amazones, et en particulier Kalachnikovna, on retrouve le dessinateur de Tigresse blanche et autres Innommables.

 

 

 

 

Astérix®-Obélix®-Idéfix® / ©2021 Les éditions Albert René/Goscinny-Uderzo

 

 

Côté scénario, l’histoire se laisse lire mais manque de surprises et de dynamisme. On regrette en particulier qu’il y ait une seule et unique case au village. On eut préféré que les gaulois démarrent leur périple depuis leur Bretagne de villégiature afin de profiter un peu plus de leurs congénères. Sincèrement, ils nous manquent.

Cependant, on ne peut pas reprocher à Ferri de ne pas être dans l’air du temps. On a souvent reproché à la série que les femmes soient réduites à l’état de potiches. On l’avait déjà senti précédemment, mais ici, le scénariste met vraiment la gent féminine en position de force avec la troupe d’amazones emmenée par Maminovna. Par ailleurs, il y a souvent eu une dose de fantastique dans Astérix. Uderzo l’a poussé jusqu’au ridicule dans Le ciel lui tombe sur la tête. Ferri, lui, sait mieux le doser et naviguer sur une frontière énigmatique entre le réel et le surnaturel. Rassurez-vous, les auteurs ne partent pas dans des délires psychédélico-fantastiques.

 

 

 

 

Astérix®-Obélix®-Idéfix® / ©2021 Les éditions Albert René/Goscinny-Uderzo

 

 

Les éditions Albert René savent en tous cas très bien gérer la destinée du petit gaulois. Les teasers précédent la sortie de l’album ont été d’une efficacité redoutable. On soulignera dans l’un d’eux le clin d’œil à Tintin au Tibet. Il est dommage qu’on ne le retrouve pas dans l’album. La couverture quant à elle est magnifique, tant du niveau du dessin que de la maquette.

 

 

 

 

Astérix®-Obélix®-Idéfix® / ©2021 Les éditions Albert René/Goscinny-Uderzo

© Hergé - Moulinsart

 

 

 

 

C’est la dernière aventure d’Astérix qu’Albert Uderzo aura vu se préparer. Ça fait un petit pincement au cœur. Le dessinateur a longtemps tergiversé et changé d’avis sur l’avenir de la série après sa mort. Espérons que les ayants-droits poursuivent l’aventure.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Série : Astérix

 

Tome : 39 – Astérix et le griffon 

  

Genre : Humour gaulois 

 

Scénario : Jean-Yves Ferri

 

Dessins : Didier Conrad

 

Couleurs : Thierry Mébarki

 

D’après : Goscinny & Uderzo 

 

Éditeur : Albert René

 

Nombre de pages : 48

 

Prix : 9,99 €

 

ISBN : 9782864973492

 

 



Publié le 01/12/2021.


Source : Bd-best


Tout ça pour un « tube ».                Le ministère secret 2 - Trembler en France !

 

 « - Mathieu ! François Hollande est dans la cuisine. Il vient de défoncer la porte avec un lance-flammes.

- Un lance-flammes ?

- Ou un bazooka, je n’y connais rien.

- Le bazooka, c’est 3 D 20 de dégâts.

- Monsieur le Président, qu’est-ce que vous faites là ?

- Mathieu, ça va pas  ?!! C’est comme ça que tu accueilles les gens !? D’abord, tu proposes à ton ami de s’asseoir.

- Asseyez-vous, Monsieur le Président.

- Je n’ai pas le temps. »

 

 

 

 

 

 

 

François Hollande n’a pas le temps de tergiverser. Ça fait trois jours qu’il essaye de joindre Mathieu Sapin. Dijon est en flammes !! Officiellement, il y aurait un conflit entre des leaders locaux et des membres de la communauté tchétchène. En réalité, c’est une guerre entre les habitants de deux planètes extra-terrestres qui ont été accueillis par la France dans les années 60 et logés dans des cités H.L.M. de Dijon.  L’un de ces groupes est dirigé par Edouard Balladur qui est en fait un alien. Ils ont inventé un mystérieux objet magique, un « tube », et accusent les autres extra-terrestres, inventeurs du Minitel, de le leur avoir volé. Pour faire cesser la rixe, François Hollande et Mathieu Sapin partent à la recherche de l’objet disparu.

 

 

 

 

© Sfar, Sapin, Walter - Dupuis

 

 

Mathieu Sapin et Joan Sfar ont encore une fois bravé tous les dangers pour dévoiler un pan top secret de l’histoire politique française. Les deux compères connaissent de nombreuses menaces qui pèsent sur la France, l’Europe et le monde. Ils ne veulent pas créer de panique et informent, tout simplement, par le biais de leur série de bande dessinée. Leur Ministère secret est une vigie pour la francophonie, tout comme les héros Marvel dénoncent les manigances américaines. On verra d’ailleurs un Donald Trump dans cet épisode du Ministère secret, mais aussi Carla Bruni et Charlène de Monaco. Que du beau monde !

 

 

 

 

© Sfar, Sapin, Walter - Dupuis

 

 

Sapin s’amuse comme un petit fou en découvrant ce que son compère Sfar fait subir à son avatar. Les frontières du délire sont sans cesse repoussées. Les personnalités réelles sont les acteurs malgré eux d’une comédie délirante. On a l’impression d’être dans une mise en scène de Jean-Michel Ribes. Dans les années 80, on disait « Ça, c’est Palace ! ». Dans les années 2020, on peut crier : « Ça, c’est Ministère Secret ! ».

 

 

 

 

© Sfar, Sapin, Walter - Dupuis

 

 

Les auteurs nous embarquent dans un joyeux délire totalement foutraque. Mathieu Sapin, le vrai, connaît bien Hollande pour l’avoir suivi dans sa campagne présidentielle et dans les coulisses de l’Elysée. Joann Sfar et Mathieu Sapin balancent tout ! Le Ministère Secret n’en aura plus pour vous.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Le Ministère secret

 

Tome : 2 - Trembler en France ! 

 

Genre : Espionnage

 

Scénario : Joan Sfar

 

Dessins : Mathieu Sapin

 

Couleurs: Walter

 

Éditeur : Dupuis

 

Nombre de pages : 64 

 

Prix : 14,95 €

 

ISBN : 9791034745869

 



Publié le 01/12/2021.


Source : Bd-best


 

 

 

Envoyé par César chez les Sarmates, dans les steppes de l’Oural, afin de sécuriser les positions romaines à l’est, Alix va faire la rencontre du roi sarmate Eunonès. César veut s’assurer de la neutralité du roi de cette tribu nomade en y envoyant Alix. Arrivé dans les steppes, celui-ci sera capturé par les Androphages, une armée de chasseurs du nord ayant pour cheffe la géante Personne. Au sein de cette peuplade, notre héros sera emmené par leur cheffe au bord du monde afin d’y trouver un cheval fabuleux qui pourrait devenir la monture de la géante.

 

 

 

 

 

Nouvel épisode du centième anniversaire de la naissance de Jacques Martin, nous recevons Giorgio Albertini & David B. pour le 39e tome des aventures d’Alix « Le Dieu sans nom ». La suite ci-dessous

 

 

 

 

 

 

Remerciements à la Librairie Brüsel Waterloo

 

 

 

 

Brüsel Waterloo

Chaussée de Bruxelles, 225

1410 Waterloo

02 5110809

 

 

 

 

 

Propos recueillis par Thierry Ligot

Images : Axelle Coenen



Publié le 01/12/2021.


Source : Bd-best


 

 

 

Publié à l'occasion du centième anniversaire de la naissance de Jacques Martin, cet ouvrage de référence est une somme commentée des œuvres et de la vie du maître. Réunissant planches inoubliables de l’histoire de la bande dessinée et illustrations jamais publiées, cette monographie s’impose comme la référence incontournable pour tous les passionnés de Jacques Martin.

 

 

 

 

 

Nouvel épisode du centième anniversaire de la naissance de Jacques Martin, nous recevons cette fois Patrick Gaumer  pour son ouvrage de référence sur l’incroyable carrière du maître  « Jacques Martin - Le Voyageur du temps ». La suite ci-dessous :

 

 

 

 

 

Remerciements aux Éditions Casterman

 

 

 

 

 

 

Remerciements à la Galerie Huberty & Breyne

 

 


 

 

Galerie Huberty & Breyne

Pl. du Châtelain 33

1050 Brussel

+32 2 893 90 30

 

 

 

 

Propos recueillis par Thierry Ligot

Images : Axelle Coenen



Publié le 01/12/2021.


Source : Bd-best


 

 

 

Illustrateur et auteur de bande dessinée, Olivier Weinberg rencontre Jacques Martin en 2008, qui lui propose de travailler sur « Les Voyages de Lefranc ». Le premier album résultant de cette collaboration est « Les Reportages de Lefranc - Le Mur de l’Atlantique », paru en 2011.

 

 

 

 

 

 

Nouvel épisode du centième anniversaire de la naissance de Jacques Martin, nous recevons Olivier Weinberg pour sa contribution dans différents albums « Les Reportages de Lefranc ». La suite ci-dessous:

 

 

 

 

 

 

Remerciements au Bivouwag Waterloo

 

 

 

 

Bivouwag Waterloo

Chaussée de Bruxelles, 216

1410 Waterloo

 

 

 

Propos recueillis par Thierry Ligot

Images : Axelle Coenen



Publié le 30/11/2021.


Source : Bd-best


Osez Joséphine ! …  Joséphine Baker

 

 

 

Que dire de cette dame qui ce jour (30 novembre2021) deviendra la sixième femme mais aussi la première de couleur noire à faire son entrée au Panthéon à Paris ? Vedette de music-hall, militante antiraciste, résistante de la première heure, femme libre aux multiples relations conjugales mais aussi mère d’une tribu « arc-en-ciel » comme elle aimait le déclarer. Catel Muller et José-Louis Bocquet ont choisi de nous raconter en BD l’incroyable histoire de Joséphine Baker.

 

 

 

 

 

Saint-Louis, Missouri, le 3 juin 1906, naissance de Joséphine Baker d’une mère célibataire et d’un père inconnu. D’origine afro-américaine, amérindienne et espagnole, elle alterne entre son éducation scolaire et les ménages effectués dans des familles riches pour subvenir aux besoins de sa fratrie, dont elle est l'aînée. Un premier mariage à 13 ans, suivi d’un second à l’âge de 15 ans.

 

 

 

 

 

 

Adolescente, elle rêve de Broadway et monte à New York. Après deux ans de seconds rôles, on la remarque et on lui propose de venir à Paris pour monter la Revue Nègre, dont elle sera l'héroïne. Elle a alors 18 ans.

 

 

 

 

© Boquet – Catel - Casterman 

 

 

Paris, après la première Guerre mondiale, émerge de la ville de lumière un goût certain pour l'"art nègre", cher à Picasso et aux surréalistes. Faisant l'objet d'une exposition en 1919, il s'affiche comme porteur de modernité. Le jazz, débarqué avec les soldats américains de la Grande Guerre, rivalise avec la musique classique de la Vieille Europe. Cet art est perçu comme révolutionnaire. Dans un tel contexte, Joséphine trouve sa place. Quasiment nue, vêtue d’un simple pagne, elle danse le charleston dans un tableau de la Revue nègre, intitulé "La danse sauvage". Le succès est immédiat, prêtant parfois à confusion.

Caricature de la femme noire ou retour du préjugé raciste à son expéditeur ?  De cette époque, elle précisera dans ses Mémoires: « Il s’agit bien ici de se moquer des blancs et de leur manière de gérer les colonies car la France, bien que moins raciste que les Etats-Unis, a tout de même des progrès à faire concernant les gens de couleurs et leur insertion dans la société ! ».

 

 

 

 

© Boquet – Catel - Casterman 

 

 

 

Une centaine de représentations plus tard, Joséphine veut mener seule sa barque et signe un contrat avec le théâtre des Folies Bergères pour une revue dont elle est la star, "La folie du jour". Elle s'y produit avec un léopard en laisse et sa fameuse ceinture de bananes en peluche.

 

 

 

 

 

© Boquet – Catel - Casterman 

 

Joséphine devient une figure des Années folles, fascinant aussi bien les cubistes, les fauvistes et les surréalistes. Elle pose pour Picasso, Man Ray et Jean Cocteau. Elle devient également la muse de créateurs de mode tels que Christian Dior ou Pierre Balmain. Elle tourne quelques films pour le cinéma, dont "Zouzou" avec Jean Gabin. En 1931, elle rencontre un succès mondial avec sa chanson "J'ai deux amours". En 1937, elle épouse Jean Lion (un industriel juif ayant souffert de persécutions antisémites), acquérant ainsi la nationalité française.

 

 

 

 

Lorsque survient la seconde Guerre mondiale, le contre-espionnage français cherche des correspondants pouvant fournir des renseignements sur les activités allemandes sans éveiller les soupçons. Joséphine, voulant servir sa patrie, se porte volontaire. C'est en tant qu'artiste que Joséphine Baker va œuvrer comme espionne, en passant sur des partitions de musique des renseignements à l'écriture cryptée et à l'encre invisible. Sa visibilité extraordinaire est sa meilleure couverture. Au Château des Milandes, qu'elle loue depuis 1937, elle fait preuve d'un immense sang-froid lorsque les Allemands viennent perquisitionner sa demeure, la soupçonnant de cacher des résistants. En juin 1941, elle tombe gravement malade mais poursuit son activité depuis sa chambre d'hôpital qui devient lieu d'échanges d'informations secrètes. Trop surveillée en France, elle poursuit ses activités depuis le Maroc. Le 23 mai 1944, officiellement engagée dans l'armée de l'air, elle devient sous-lieutenant, rédactrice première classe, échelon officier de propagande. En octobre 1944, elle revient à Marseille. Elle sera décorée de la Légion d’honneur et de la Médaille de la Résistance à la Libération pour ses actions effectuées pendant cette période.

 

 

 

Refusant de se produire dans des théâtres où règne la ségrégation raciale, séjournant dans de somptueux hôtels et partageant les tables des restaurants les plus prestigieux, Joséphine n'a cessé de montrer que la couleur ne devait induire aucune différence de traitement et que l'aisance matérielle n'était pas un privilège de peau. Le 28 août 1963, elle participe à la Marche pour les droits civiques à Washington où elle s’adresse à une foule de 250.000 personnes aux côtés de Martin Luther King et de Daisy Bates. Elle parle, notamment, de la liberté dont elle a pu jouir en France : « La Tour Eiffel est très différente de la Statue de la Liberté, mais qu'importe? A quoi bon avoir la statue sans la liberté, la liberté d'aller où l'on veut si on est retenu par sa couleur? Non, je préfère la Tour Eiffel, qui ne fait aucune promesse ».

 

 

 

 

 

© Boquet – Catel - Casterman 

 

En 1947, elle achète le Château des Milandes, dont elle est locataire depuis plus de dix ans, afin d’y installer sa "tribu arc-en-ciel", les douze enfants qu'elle a adoptés au fil de ses voyages. Elle fait de cette propriété un complexe touristique appelé "village universel" ouvert à toutes les cultures du monde. Mais en 1964, suite à une gestion désastreuse, la demeure est mise aux enchères. Malgré l'intervention de Brigitte Bardot qui lance un appel aux Français lui valant un cours répit, le château est vendu pour une bouchée de pain en 1968.

 

 

 

 

 

Joséphine Baker à Bobino le 26 mars 1975, deux semaines avant son décès.

 © Pierre Guillaud - AFP

 

 

C'est une immense déception pour Joséphine Baker, la fin de son utopie universelle et le début d'une fin de carrière difficile, où pour payer ses dettes elle devra continuer à chanter et à se produire un peu partout dans le monde, même si Jean-Claude Brialy, et Grace de Monaco, veilleront sur son confort. Ces derniers lui offriront, en 1975, un dernier tour de piste à Bobino, quelques jours avant son décès.

 

 

 

 

 

© Boquet – Catel - Casterman 

 

 

Les quelques lignes évoquées ci-dessus ne retracent qu’une infime partie de la vie de Joséphine Baker. Catel Muller (dessinatrice) et José-Louis Bocquet (scénariste) nous racontent plus en détail la vie de cette grande dame. Ils nous remémorent les événements marquant le 20ème siècle, entre les lois Jim Crow, la déségrégation avec M.L. King mais aussi les progrès technologiques, l’essor de la fée électricité dans les foyers, l’arrivée du cinéma parlant, le développement des avancées technologiques sur les voitures....On y côtoie les personnalités croisées par Joséphine : Charles De Gaulle, Grace Kelly, Brigitte Bardot, Sidney Bechet, Jean Gabin, Jean-Claude Brialy, … Plus de 500 pages ...  (accompagnées d’une mini biographie sur chacune des personnalités rencontrées) qui se lisent d'une traite ! Un must à déposer absolument au pied du sapin.

 

 

 

 

 

 

 

Alain Haubruge

 

Titre : Joséphine Baker

 

Collection : Écritures

 

Genre : Biographie – Roman graphique

 

Éditeur : Casterman

 

Scénariste : José-Louis Boquet

 

Dessinateur : Catel Muller

 

Nombre de pages : 568

 

Prix : 30,00 €

 

ISBN : 9782203232297

 

 

 

 



Publié le 30/11/2021.


Source : Bd-best


Bd Best y est pour vous … « Expo Jean-Claude Servais » Surprise

 

 

 

 

Le dessinateur gaumais Jean-Claude Servais dédicace pendant 2 jours la version en couleurs (2 tomes) et pour la première fois la version en noir et blanc (version intégrale) de sa dernière bande dessinée "Le Loup m'a dit". Il plante une grande partie de cette histoire dans le village de Muno : beaucoup de maisons du village et des environs (Watrinsart, Pérensart,.. ..) y sont dessinées, de même que la géologiquement célèbre "Roche à l'Appel". De nombreuses cases des albums seront agrandies et exposées, et beaucoup d'entre elles pourront être achetées par vous.

 

 

 

 

 

 

Rencontre impromptue avec Julie Jonart et Michel, la "Task Force Servais" de Dupuis. Samedi 27 novembre 2021.

 

 

 

 

 

 

 

© Jean-Claude Servais – Aire Libre – Dupuis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Jean-Claude Servais – Aire Libre – Dupuis

 

 

 

Propos recueillis par Thierry Ligot

Images : Axelle Coenen

 

 

 

 

 

 

 

 




Publié le 28/11/2021.


Source : Bd-best


1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


©BD-Best v3.5 / 2021