?>

En images et en bulles
Flux RSSFlux RSS

1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


Spirou 4244 -  14 Août 2019

 

 

Les cavaliers de l’apocadispe prennent en main leur scolarité !

 

 

 

 


 

            Ce n’est pas parce qu’on est en plein été qu’il ne faut pas s’occuper de son parcours scolaire. Heureusement que les cavaliers de l’apocadispe sont là pour ça.

 

            Le deuxième chapitre de la grande épopée Spirou pendant la seconde guerre mondiale par Emile Bravo se clôt.

 

            Pour les abonnés, c’est la troisième partie du quadruple poster des Minions qu’ils pourront mettre au mur. Ils bénéficient en plus d’une invitation pour le 6ème festival Spirou qui se tiendra dans le parc de Bruxelles du 13 au 15 septembre prochains.

 

            Spirou, ami, partout, toujours.

 

 

 

 

© Collin, Lapuss’ - Dupuis 

 

 

 

Histoires à suivre :

 

Royaume de Blanche-Fleur (Le) : Le complot de la Reine

Spirou : Un peu plus loin vers l’horreur

Tif et Tondu : Mais où est Kiki ?

Zizi Chauve-Souris

Zorglub : Lady Z

 

 

Récit complet :

 

Cavaliers de l’apocadispe (les) : …échappent à l’interro.

 

 

Gags (strips, 1/2, 1 et 2 planches) :

 

Comme des bêtes

Dad

Des gens et inversement (Berth) (La pause-cartoon)

Edito (L’)

Fifiches du proprofesseur (Les) (La pause-cartoon)

Kahl & Pörth

Macadam Valley (La pause-cartoon)

Mamma Mia !

Méthode Raowl (La)

Nelson

Spoirou & Fantasperge

Tash & Trash (La pause-cartoon)

Vacheries des Nombrils (Les)

 

 

 

Rubriques :

 

Coin des lecteurs (Le) : Bienvenue dans ma bibliothèque : Vehlmann

En direct du futur : Raoul Cauvin

Interview : Libon

Jeux : Les cavaliers de l’apocadispe ont besoin de toi (Bataillon)

Leçon de Bd (la) : Nix

 

 

Supplément abonnés :

Poster géant Les Minions (3/4)

Invitation pour le 6ème festival Spirou

 

 

En kiosques et librairies le 14 août 2019.

2,50 €

 

 

Laurent Lafourcade

 



Publié le 12/08/2019.


Source : Bd-best


Quelques bulles dans de l’eau de mer, à bouquiner sur la plage. Vague 8.  Quand il n’est pas sous la serviette, on en trouve sur le chantier.  Irons 2 - Les sables de Sinkis

 

 

 

 

« - Qu’est-ce que vous êtes venu faire ici au juste ?

- Comprendre pourquoi ce chantier n’a pas avancé depuis dix ans.

- Je vois. Un peu facile. Vous arrivez, vous pointez du doigt ce qui ne va pas, et vous repartez en nous faisant passer pour des incapables.

- Seulement si vous l’êtes.

- Vous voulez que je vous dise ? C’est la faute de cette fondation ! Ils nous imposent de faire bosser des locaux sur le chantier. Ces mecs sont nuls, quand ils ne disparaissent pas tout simplement au bout d’une semaine…

- ...Allez, dites-lui, Pog ! J’aurais plus de chances de construire ce pont avec des enfants de maternelle armés d’un seau et d’une pelle en plastique !

- Ce chantier est une zone de guerre. Vous le comprendrez vite, Irons ! »

 

 

 

 

 

 

 

En débarquant à Sumatra en Indonésie, Jack Irons ne pensait certainement se trouver face à une situation aussi complexe. Le spécialiste en construction de ponts a été engagé pour débloquer le chantier. Pourquoi n’avance-t-il pas ? Une guerre civile a longtemps ravagé la région et des groupuscules armés subsistent. Par ailleurs, dans un climat de terrorisme international ambiant, le fait que l’Indonésie soit le plus grand pays musulman du monde fait fuir les gens. Enfin, le chantier est dirigé par Starbridge, puissante société qu’il vaut mieux ne pas se mettre à dos. C’est pour cela que d’autres ingénieurs-conseils ont refusé d’accomplir la mission qui incombe aujourd’hui à Irons.

 

 

 

 

© Roulot, Brahy, Facio – Le Lombard

 

 

Tristan Roulot développe la personnalité de son héros. En la personne de Mary, il lui adjoint un alter-ego féminin qui apporte un peu de fraîcheur dans l’histoire. Contrairement à beaucoup de série où les auteurs oublient rapidement le métier de leurs personnages, l’architecture des ponts est vraiment au premier plan. Le lecteur n’est pas trompé sur la marchandise. C’est honnête et pertinent. Irons va devoir utiliser ses fines connaissances pour comprendre la clef de l’énigme de ce chantier maudit.

 

 

 

 

© Roulot, Brahy, Facio – Le Lombard

 

 

Luc Brahy confirme sa vitalité. Son trait frais, punchy et efficace va tout droit à l’essentiel. Irons en prend plein la tête et en distribue tout autant. Les couleurs d’Hugo Facio habillent les cases et occupent en particulier les espaces que le dessinateur a volontairement laissé vides pour plus de lisibilité.

 

 

 

 

© Roulot, Brahy, Facio – Le Lombard

 

 

La magnifique couverture du tome 1 faisait l’erreur de ne pas mettre en avant le héros de la série. La chose est réparée pour ce deuxième volume, mais le résultat est bien moins efficace. Certes, l’architecte trône en plan moyen avec son casque de chantier, en faisant son métier, un pont trônant en arrière plan, mais cela n’engage malheureusement pas à ouvrir l’album. Espérons que les lecteurs ne s’en arrêteront pas là. La série mérite qu’on s’y intéresse.

 

Les auteurs laissent Jack Irons et Mary en bien fâcheuse posture. « Les disparus d’Ujung Batu », deuxième partie de ce diptyque, donnera les clefs de l’intrigue.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : Irons

 

Tome : 2 - Les sables de Sinkis

 

Collection : Troisième Vague

 

Genre : Thriller architectural

 

Scénario : Roulot

 

Dessins : Brahy

 

Couleurs : Facio

 

Éditeur : Le Lombard

 

Nombre de pages : 48

 

Prix : 12,45 €

 

ISBN : 9782803675401

 



Publié le 06/08/2019.


Source : Bd-best


Spirou 4243 -  7 Août 2019

 

 

 

Il y a 100 ans, Zorro est arrivé !

 

 

 

 

 

            C’est avec une belle et marrante couverture de Renaud Collin que s’ouvre ce numéro spécial Zorro. Le renard rusé qui fait sa loi est à l’honneur. A cette occasion, une nouvelle rubrique dessinée fait son apparition : L’Oncle Pop. Ce digne descendant du célébrissime Oncle Paul, sous la plume d’Hervé Bouris, fait un petit topo sur Don Diego de la Vega. Dad, Nelson, Willy Woob et les cavaliers de l’apocadispe prennent part à l’hommage. Max de Radiguès et Daniel Blancou sont les auteurs invités d’honneur pour participer à la fête. Eviv Orroz !

 

            Pour les abonnés, c’est la deuxième partie du quadruple poster des Minions qu’ils pourront mettre au mur.

 

            Spirou, ami, partout, toujours.

 

 

 

 

© Collin, Lapuss’ - Dupuis 

 

 

 

Histoires à suivre :

 

Royaume de Blanche-Fleur (Le) : Le complot de la Reine

Spirou : Un peu plus loin vers l’horreur

Tif et Tondu : Mais où est Kiki ?

Zizi Chauve-Souris

Zorglub : Lady Z

 

 

Récit complet :

 

Zorro serenade (Blancou)

 

 

Gags (strips, 1/2, 1 et 2 planches) :

 

Cavaliers de l’apocadispe (les)

Comme des bêtes

Dad

Des gens et inversement (Berth) (La pause-cartoon)

Edito (L’)

Fifiches du proprofesseur (Les) (La pause-cartoon)

Macadam Valley (La pause-cartoon)

Méthode Raowl (La)

Nelson

Spoirou & Fantasperge

Tash & Trash (La pause-cartoon)

Vacheries des Nombrils (Les)

Willy Woob

Zorro 1984 (Max de Radiguès)

 

 

Rubriques :

 

Coin des lecteurs (Le) : Bienvenue dans ma bibliothèque : Bocquet

En direct du futur : Dad 6

Jeux : La marque de Zorro (Caritte)

Oncle Pop (L’) : Zorro

Spirou et moi ; Terreur Graphique

 

 

Supplément abonnés :

Poster géant Les Minions (2/4)

 

 

 

En kiosques et librairies le 7 août 2019.

2,50 €

 

 

Laurent Lafourcade

 



Publié le 06/08/2019.


Source : Bd-best


Quelques bulles dans de l’eau de mer, à bouquiner sur la plage. Vague 7.  Quand un livre peut transformer des vies...  Le livre des démons 1 & 2

 

 

 

« - Monsieur Mononobe ! Monsieur Mononobe ! Tiens, personne ? C’est étrange… Monsieur Mononobe ! Monsieur… Ah ! Mais vous êtes là ! Vous pourriez répondre quand on vous appelle !

- Oh, c’est toi, Kondô… Fais moins de bruit, tu veux. »

 

 

 

 

 

Entrer dans la librairie Mononobe n’est pas un acte innocent. Quand le journaliste Kondô rend visite au responsable de la boutique, c’est qu’il est sur une enquête des plus mystérieuses et qu’il a besoin d’un coup de main du maître des lieux pour résoudre une énigme. Cette fois-ci, il s’agit d’une série de meurtres qui s’est produite de l’autre côté des montagnes dans la ville d’Inao. Deux femmes ont été tués ce mois-ci avec un étrange mode opératoire. Est-ce un ours ou un cinglé ? Pour le journaliste à l’intuition talentueuse, il s’agit de l’œuvre d’une créature autre. C’est peut-être lié à un « livre des démons ». Il n’en faut pas plus pour exciter la curiosité de Shotiro Mononobe qui décide d’embarquer son petit frère Shiro et de se rendre sur les lieux.

 

 

 

 

© Konkichi 2016

 

 

Il existe un livre écrit par les démons. Divisé en plusieurs ouvrages, il peut métamorphoser ses lecteurs, qui utilisent une des méthodes inscrites dans les pages pour se transformer en démons. Shotiro sait gérer ce genre de situations. Les humains qui ont posé les yeux sur un livre des démons changent de nom pour celui d’un démon et se transforment eux-mêmes en livre des démons animés. Mais ils ont une faille. Quand on l’appelle par son nom, un démon est incapable de maintenir sa forme humaine et révèle ainsi son véritable état.

 

 

 

 

© Konkichi 2016

 

 

Shotiro et Shiro ne sont pas un « simple » libraire et son assistant. Les deux frères ont des personnalités bien complexes. Mononobe le révèle rapidement. Il est lui-même un démon, celui « qui n’attaque pas les hommes ». Et son petit frère si mignon, qui a tout le temps fin, peut s’avérer sanguinaire pour les entités qu’ils combattent. Dès la fin du premier volume, une femme va les accompagner : Kisiragi, qui étudie le folklore, a lu un livre des démons, et s’inquiète de sa transformation. En effet, après sa lecture, la sensation de faim force ceux qui ont lu ce livre à s’en prendre aux humains. Puis, viendra dès l’ouverture du deuxième volume, Shiba, le détective privé, qui vient compléter le groupe des personnages principaux. Au fil des différentes situations auxquelles sont confrontés Mononobe et ses comparses, on en apprend un peu plus sur eux-mêmes.

 

 

 

 

© Konkichi 2016

 

 

Konkichi n’y va pas par quatre chemin et sabre son trait comme ses monstres. Il n’hésite pas à aller dans le trash ou le gore lorsqu’il le juge nécessaire. Mais c’est toujours fait dans l’intérêt de l’histoire et du suspens. Dans son récit, il n’y a pas de héros parfait. Shotiro est loin d’être un chevalier blanc. Shiro est démoniaque et terrifiant, surtout quand il a un petit creux.

 

 

 

 

© Konkichi 2016

 

 

Digne descendante de la trop rare série D-Gray Man, Le livre des démons met à l’honneur les entités monstrueuses comme dans les mythiques contes et légendes extrême-orientaux.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : Le livre des démons

 

Tomes : 1 & 2

 

Genre : Fantastique

 

Scénario & Dessins : Konkichi

 

Éditeur : Komikku

 

Nombre de pages : 160

 

Prix : 7,99 €

 

ISBN : 9782372874663 & 9782372874670

 



Publié le 29/07/2019.


Source : Bd-best


Spirou 4242 -  31 Juillet 2019

 

 

 

Quand Anne n’est pas là, la reine sourit et danse !

 

 


 

 

 

 

            Le Royaume de Blanche-Fleur ré-ouvre ses portes alors qu’Anne est au fin fond des oubliettes. La Reine aura-t-elle le dernier mot ? Les oiseaux parlants espionnent et sont sur le qui-vive.

 

            Dans les hauts de page, le rédac’chef Morgan Di Salvia tente de mettre fin à la malédiction de la page 13. Mais Spoirou et Fantasperge veillent. Nous pouvons dormir sur nos deux oreilles.

 

            Pour les abonnés, c’est le début d’un cadeau de quatre semaines absolument magnifique : un quadruple poster des Minions, ce genre de fresques aux mille détails, comme les faisait si bien le génial dessinateur Mordillo qui vient de nous quitter.

 

            Spirou, ami, partout, toujours.

 

 

 


© Renaud, Lapuss’ - Dupuis 

 

 

Histoires à suivre :

 

Royaume de Blanche-Fleur (Le) : Le complot de la Reine

Spirou : Un peu plus loin vers l’horreur

Zizi Chauve-Souris

Zorglub : Lady Z

 

 

Gags (strips, 1/2, 1 et 2 planches) :

 

Capitaine Anchois

Comme des bêtes

Dad

Des gens et inversement (Berth) (La pause-cartoon)

Edito (L’)

Fifiches du proprofesseur (Les) (La pause-cartoon)

Kahl & pörth

Macadam Valley (La pause-cartoon)

Mamma Mia !

Mini-Mythes (Les)

Méthode Raowl (La)

Nelson

Spoirou & Fantasperge

Tash & Trash (La pause-cartoon)

Vacheries des Nombrils (Les)

 

 

Rubriques :

 

Coin des lecteurs (Le) : Bienvenue dans mon atelier ! : De Pins

En direct du futur : H.O.M.E. (Bourhis & Spiessert)

Jeux : Complot au Royaume (Garouste)

Leçon de BD (La) : Dab’s

 

 

Supplément abonnés :

Poster géant Les Minions (1/4)

 

 

 

En kiosques et librairies le 31 juillet 2019.

2,50 €

 

 

Laurent Lafourcade

 



Publié le 28/07/2019.


Source : Bd-best


Spirou 4241 -  24 Juillet 2019

 

 

 

Le retour au poil de Tif et Tondu !

 

 

 

 

 

 

 

 

            C’est l’événement. C’est un choc sans Choc. Tif et Tondu sont de retour dans Spirou sous les crayons de Blutch, avec son frère Robber au scénario et les couleurs originales d’Isabelle Merlet. L’histoire est ancrée dans les années 80 et commence de façon mystérieuse à souhait.

 

            Ce numéro présente également un petit bijou d’une page : Sword & dragon, la planche Déborah Maradan, lauréate du concours du festival BD Mania de Belfaux.

 

            Ralph Azham tire définitivement sa révérence. Le canard au bec bleu aura été l’un des ténors des années 2010. Nul doute que Trondheim ne va pas abandonner les lecteurs de Spirou comme ça. Espérons qu’il nous réserve une nouvelle série. En attendant, il nous offre, sur un scénario de Pierre Chabosy, un jeu de cartes coopératif d’énigmes, type Escape Game, qui marche avec une application à télécharger sur son smartphone. Spirou, toujours à la pointe du progrès, est déjà au niveau 3.0.

 

            Spirou, ami, partout, toujours.

 

 

 

© Trondheim, Chabosy – Dupuis 

 

 

 

 

 

Histoires à suivre :

 

Ralph Azham : Lâcher prise

Spirou : Un peu plus loin vers l’enfer

Zizi Chauve-Souris

Zorglub : Lady Z

 

 

Gags (strips, 1/2, 1 et 2 planches) :

 

Comme des bêtes

Cramés !

Dad

Des gens et inversement (Berth) (La pause-cartoon)

Edito (L’)

Fifiches du proprofesseur (Les) (La pause-cartoon)

Macadam Valley (La pause-cartoon)

Mamma Mia !

Méthode Raowl (La)

Nelson

Spoirou & Fantasperge

Sword & Dragon

Vacheries des Nombrils (Les)

 

 

Rubriques :

 

Coin des lecteurs (Le) : Vous êtes mon auteur préféré ! : Dequier

En direct du futur : Festival Spirou

Interview : Blutch & Robber

Jeux : Tif et Tondu en dédicace ! (Antoine & Morin)

Spirou et moi : Gorobei

 

 

Supplément :

Jeu de cartes coopératif d’énigmes, type Escape Game : Ralph Azham, le foie de l’Axolotl (Trondheim & Chabosy)

 

 

 

En kiosques et librairies le 24 juillet 2019.

2,50 €

 

 

Laurent Lafourcade

 



Publié le 24/07/2019.


Source : Bd-best


Quelques bulles dans de l’eau de mer, à bouquiner sur la plage. Vague 6.  Vous reprendrez bien un cadavre de plus ?  Les savoureuses enquêtes d’Hercule Poireau & du Commissaire Magret 1 - Dix petits chefs

 

« - Qu’est-ce que vous fichez là, vous ? Décidément, on ne peut pas travailler en paix, ici…

- Oooh… Désolée, j’ai dû me tromper. Je cherche un chalet où l’on assassine les gens.

- Chuuut !... J’ai pris sur moi de continuer l’émission et de ne rien révéler, histoire d’éviter la panique…

- Et de ne pas interrompre un tournage qui coûte cher !

- En effet ! Ce serait une catastrophe. « Chef, oui chef ! » réunit 4 millions de téléspectateurs, tout de même !

- Plus un cadavre ! »

 

 

 

 

 

En débarquant dans le chalet de montagne où se tourne la saison anniversaire de l’émission culinaire la plus suivie de la télévision, la commissaire Magret venait tenter de résoudre une enquête criminelle. Un candidat s’est fait assassiner. Mais ce n’est pas un seul cadavre qui allait endeuiller le programme. Très vite, les macchabées vont s’accumuler. Hercule, le fils de Magret, ne va pas être de trop pour aider sa mère à éclaircir la sauce.

 

 

 

 

© Carrère, Falzar, Cerise - Jungle

 

 

Falzar et Carrère lancent une série sur le principe du « Whodunit ». Le titre l’assume. Ils appliquent la recette, si tant est qu’il y en ait une, Agatha Christie. La sauce prend et le lecteur est embarqué dans l’enquête sans pouvoir refermer l’album avant que le coupable ne soit démasqué.

 

On peut se demander quel lectorat est visé : sont-ce les nostalgiques de Ric Hochet (série dont la reprise est excellente) ? Sont-ce les plus jeunes lecteurs ? Entre les deux, le cœur des auteurs balance. Ils ne parviennent pas, ou sciemment ne le font pas, à choisir. Cela donne un résultat hybride. Les ficelles du polar sont relativement simple, utilisant les codes et donnant les clefs aux adolescents, mais pouvant paraître trop faciles aux plus âgés. Quelques allusions coquines et les histoires de coucheries sont quant à elles moins adaptées aux enfants. C’est malheureusement cette ambiguïté de ciblage qui risque de perdre des lecteurs en route.

 

 

 

 

© Carrère, Falzar, Cerise - Jungle

 

 

Les dialogues de Falzar sont théâtraux. Les personnages ont de la gouaille. Les mots sont ciblés. Même si cela peut sembler exagéré dans certaines scènes, le scénariste a fait un réel travail de metteur en scène avec ses acteurs.

 

Comme celui de Tibet dans le temps, il est toujours agréable et rassurant de retrouver le graphisme de Serge Carrère. L’auteur de Léo Loden est d’une fiabilité et d’une fidélité sans faille. Ha, si, juste une petite remarque : Poireau et Magret semblent physiquement de la même génération. On a du mal à y voir une mère et son fils.

 

On ne parle jamais assez du travail des coloristes. Là où l’on peut dire que la tâche est réussie, c’est lorsqu’elle ne se remarque pas. En cela, Cerise est une experte. Comme dans Mélusine ou d’autres multiples séries, la coloriste met le dessin en valeur avec la pudeur de ne pas lui voler la vedette.

 

 

 

 

© Carrère, Falzar, Cerise - Jungle

 

 

Cette savoureuse enquête dans les montagnes enneigées reste un rafraîchissant plat d’été, un menu du jour agréable à avaler avant d’aller se baigner, ou juste après.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : Les savoureuses enquêtes d’Hercule Poireau & du Commissaire Magret

 

Tome : 1 - Dix petits chefs

 

Genre : Thriller culinaire

 

Scénario : Falzar

 

Dessins : Carrère

 

Couleurs : Cerise

 

Éditeur : Jungle

 

Nombre de pages : 48

 

Prix : 14,95 €

 

ISBN : 9782822225977

 



Publié le 17/07/2019.


Source : Bd-best


Spirou 4240 -  17 Juillet 2019

 

 

Zizi Chauve-Souris, sa dernière métamorphose !

 

 

 

 

 

 

            Après plusieurs mois d’absence, Bianco et Trondheim nous proposent la dernière partie des aventures de la petite fille à la chauve-souris.  Pour une fois, ce ne sont pas les auteurs qui sont interviewés mais l’héroïne de la série elle-même.

 

            Spirou continue à fêter les 50 ans du « petit pas pour l’homme », en offrant aux abonnés un mini-livre d’Ariane et Nino sur le sujet.

 

            Spirou, ami, partout, toujours.

 

 

 

© Erre, Savoia – Dupuis

 

 

 

Histoires à suivre :

 

Ralph Azham : Lâcher prise

Spirou : Un peu plus loin vers l’enfer

Zizi Chauve-Souris

Zorglub : Lady Z

 

 

Récit complet :

 

Tonton Casquette (Bianco)

 

 

Gags (strips, 1/2, 1 et 2 planches) :

 

Capitaine Anchois

Comme des bêtes

Dad

Des gens et inversement (Berth) (La pause-cartoon)

Edito (L’)

Fifiches du proprofesseur (Les) (La pause-cartoon)

Macadam Valley (La pause-cartoon)

Mamma Mia !

Méthode Raowl (La)

Nelson

Spoirou & Fantasperge

Vacheries des Nombrils (Les)

Willy Woob

 

 

Rubriques :

 

Coin des lecteurs (Le) : Bienvenue dans mon atelier : Munuera

En direct du futur : Crapule

Interview : Zizi Chauve-Souris

Jeux : Zizi t’invite à sa fête secrète (Bornin)

Leçon de BD (La) : Nix

 

 

 

En kiosques et librairies le 17 juillet 2019.

2,50 €

 

 

Laurent Lafourcade

 



Publié le 17/07/2019.


Source : Bd-best


Quelques bulles dans de l’eau de mer, à bouquiner sur la plage. Vague 5.  Tracer son propre chemin.  Noble New World Adventures 1

 

 

« - On dirait que je suis dans un univers parallèle. Le nom que je porte dans ce monde est Caïn Von Silford. Ma famille gouverne le territoire de Gracia appartenant au royaume d’Esfort. Je suis le troisième fils de la famille d’un Margrave. Je me disais bien que cette chambre était particulièrement spacieuse et décorée d’objets scintillants. Bien… J’ai compris en gros qui j’étais. Reste à savoir comment est l’extérieur de ce monde. Dis Sylvia ! On peut aller se promener maintenant que je suis guéri ?

- Une promenade. Quelle bonne idée ! Ah, mais… Je ne pense pas qu’on vous autorise déjà à sortir seul. Une forêt maléfique se trouve au sud d’ici. Elle grouille de bêtes effrayantes. On dit qu’elle abrite des créatures démoniaques que même des magiciens et des guerriers ne peuvent terrasser. Ne vous y rendez surtout pas !

- Des créatures démoniaques ? Des magiciens ?

- Oui ! Vous répétiez toujours… « Une fois grand, je serai magicien et j’exterminerai les monstres »! »

 

 

 

 

 

Comment donc Kazuya Shina s’est-il retrouvé dans le corps d’un jeune nobliau de trois ans ? En s’interposant lors d’une bagarre dans laquelle il n’était pas prévu qu’il soit mêlé, l’adolescent s’est fait mortellement poignardé. Afin de « rattraper » ce coup d’héroïsme fatal, les dieux, à la tête desquels se trouve Zenom, dieu de la création, lui offrent une deuxième chance de vie en le réincarnant en Caïn Von Silford à l’avenir de magicien-aventurier tout tracé. Mais il lui faudra attendre son cinquième anniversaire pour commencer son apprentissage.

 

 

 

© nini 2018 / MAG Garden

© Yashu 2018 / HIFUMI SHOBO

 

 

Dans un graphisme d’un classicisme manga pur, Nini s’empare des personnages du roman de Yashu. Elle donne à Caïn toute l’émotion, l’innocence et la détermination d’un enfant insouciant et heureux. Le plaisir du héros fait écho à celui du lecteur qui prend autant de bonheur que lui à enfiler une nouvelle peau. On serait presque dans une histoire dont le lecteur est le héros.

 

 

 

 

© nini 2018 / MAG Garden

© Yashu 2018 / HIFUMI SHOBO

 

 

Commencer une histoire par la mort du personnage principal, il fallait oser. Lauréat d’un prix du roman du net, Yashu écrit une quête initiatique. Sur plusieurs années, on suit l’enfance de Kazuya dans le corps de Caïn. L’idée originale de départ réside dans le fait que l’âme de Kazuya s’est échappée du cycle de réincarnation de la terre. Son décès n’étant pas prévu et étant mort en faisant une bonne action, Lime, la déesse qui régit le cycle de la vie et de la mort, a recueilli son âme, en prenant quelques mesures pour qu’il garde la mémoire de sa vie antérieure, afin de rendre sa nouvelle existence plus aisée, mais aussi pour qu’il accomplisse une mission, celle de faire progresser la civilisation. Le garçonnet se trouve doté de capacités magiques déjà impressionnantes, mais à encore à apprendre.

 

 

 

 

© nini 2018 / MAG Garden

© Yashu 2018 / HIFUMI SHOBO

 

 

Yashu ne tombe pas dans la facilité et ne fait pas de son personnage un super-héros, un super-magicien qui ne craint rien ni personne. Il est avant tout un enfant qui se transforme en adolescent. Et ce n’est pas non plus parce qu’on (re-)naît avec une cuillère d’argent dans la bouche que son avenir est tout tracé. Le père de Caïn le lui rappelle. Etant le troisième enfant de la famille, il y a peu de chances qu’il prenne sa succession. Un destin d’aventurier se présente à lui. C’est pour cela que son père lui attribue deux préceptrices, Milly et Nina, qui vont avoir pour mission d’instruire l’enfant et de lui fournir les armes pour qu’il se débrouille dans la vie.

 

 

 

 

© nini 2018 / MAG Garden

© Yashu 2018 / HIFUMI SHOBO

 

 

Parallèlement à la parution en mangas, Yashu poursuit l’écriture de ses romans. Il en est au quatrième volume, ce qui fait qu’il est possible de suivre son héros dans les deux formats.

 

Ce premier tome est un épisode introductif et il faut le lire comme tel. La suite risque d’être moins calme. Zenom l’annonce : Caïn va devoir protéger le monde des nombreux désastres qui l’attendent. L’aventure promet d’être épique.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : Noble New World Adventures

 

Tome : 1

 

Genre : Quête initiatique magique

 

Scénario : Yashu

 

Dessins : Nini

 

Character Design : Mo

 

Éditeur : Komikku

 

Nombre de pages : 184

 

Prix : 7,99 €

 

ISBN : 9782372874724

 



Publié le 17/07/2019.


Source : Bd-best


Spirou 4239 -  10 Juillet 2019

 

 

 

Entre Anges et faucons, Yoko dans une nouvelle aventure en 62 pages !

 


 

 


 

            Yoko Tsuno est de retour pour sa vingt-neuvième aventure. Entre tradition et modernité, tout le savoir-faire Dupuis se traduit dans une série comme celle-ci. Ça remet un peu de baume au cœur après l’arrêt annoncé de plusieurs séries du patrimoine.

 

            Les enfants de « Six-coups » rangent leurs armes et une nouvelle rubrique fait son apparition au sein du coin des lecteurs. « Bienvenue dans ma bibliothèque » inaugure la collection avec une présentation de la bibliothèque d’Emile Bravo.

 

            Eté oblige, deux cartes postales (Kid Paddle & Télémaque) sont offertes aux abonnés.

 

            Spirou, ami, partout, toujours.

 

 

 

 

 

© Midam – Dupuis 

 

 

 

Histoires à suivre :

 

Ralph Azham : Lâcher prise

Six coups

Spirou : Un peu plus loin vers l’enfer

Zorglub : Lady Z

 

 

Gags (strips, 1/2, 1 et 2 planches) :

 

Capitaine Anchois

Comme des bêtes

Dad

Des gens et inversement (Berth) (La pause-cartoon)

Edito (L’)

Fifiches du proprofesseur (Les) (La pause-cartoon)

Kahl & Pörth

Mamma Mia !

Méthode Raowl (La)

Nelson

Ob’sessions (La pause-cartoon)

Spoirou & Fantasperge

Tash & Trash (La pause-cartoon)

Vacheries des Nombrils (Les)

 

 

Rubriques :

 

Code source : Roger Leloup

Coin des lecteurs (Le) : Bienvenue dans ma bibliothèque : Bravo

En direct du futur : Télémaque

Jeux : Crash dans l’espace (Waltch)

Spirou et moi : Max de Radiguès

 

 

 

En kiosques et librairies le 10 juillet 2019.

2,50 €

 

 

Laurent Lafourcade

 



Publié le 13/07/2019.


Source : Bd-best


1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


©BD-Best v3.5 / 2019