?>

Information générale concernant le monde de la BD
Flux RSSFlux RSS

1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


Séance spéciale Les Vieux Fourneaux à la fête de la BD de Bruxelles

L’adaptation au cinéma de la bande dessinée phénomène « Les Vieux Fourneaux » créée par Wilfrid Lupano et Paul Cauuet est sorti en salle le 22 aout 2018.

Pour l’occasion, la Fête de la BD vous propose une séance spéciale lors de l’événement, en présence des auteurs de la bande dessinée !

Réservez vos places dès maintenant sur : http://bit.ly/SpectacleProjectionsBD

 


Pays : Belgique

Date de l'événement : du 15/09/2018 au 15/09/2018.

Publié le 02/09/2018.


Source : Bd-best


L'écriture dessinée, une expo de Riad Sattouf

Après les expositions consacrées à Art Spiegelman, Claire Bretécher ou Franquin, la Bibliothèque publique d’information (Bpi) rend hommage au travail du dessinateur et réalisateur Riad Sattouf, créateur de La vie secrète des jeunes, de Pascal Brutal, des Cahiers d’Esther et de L’Arabe du futur. Primé aux Césars en 2009 pour Les beaux Gosses, l’auteur vient même d’entrer au Robert !
2018 sera une année importante avec la parution du tome 4 de L’Arabe du futur aux éditions Allary et l’adaptation animée des Cahiers d’Esther. La rétrospective proposée par la Bpi met en valeur l’univers graphique de Riad Sattouf, son regard acéré et tendre sur l’adolescence, la richesse de ses références, son art du récit et la dimension souvent autobiographique de ses travaux.

À tout juste 40 ans, Riad Sattouf a déjà derrière lui une oeuvre prolifique, tant dans les expressions artistiques que dans le style : du strip de presse au roman graphique, du film de science-fiction à la chronique sociale ou à la websérie. D’une fine observation du réel, qui s’apparente parfois à la sociologie, Riad Sattouf tire des personnages, des histoires et des dialogues qui construisent un discours sur la société, ses structures et ses tensions. L’analyse des couleurs, du trait et des techniques permet un éclairage indispensable des univers foisonnants de l’auteur.
Ses sources d’inspiration et son grand intérêt pour certains maîtres du dessin ou du cinéma viennent enrichir l’exposition, tout comme la diversité des éditeurs, auteurs et titres de presse avec lesquels il a collaboré… L’exposition déroule ainsi un itinéraire singulier, récit de soi où le réel mais aussi la mémoire deviennent la matière du roman graphique.

À travers planches originales, story-boards, croquis, calques et matériaux de travail, éditions originales et coupures de presse, photographies, objets personnels, extraits de film, c’est toute la relation entre le réel, le dessin et leur recomposition dans un récit qui est explorée dans un parcours d’exposition à la fois cruel et tendre, ludique et facétieux.

L’exposition sera accompagnée d’une riche programmation associée (rencontres, conférences, projections, ateliers pour le grand public et les scolaires).

Entrée libre.
Lundi, mercredi, jeudi, vendredi : 12h - 22h
Samedi, dimanche, jours fériés : 11h - 22h
Fermeture les mardis

 

Lieu : Bibliothèque publique d’information / Centre Pompidou
rue Beaubourg

Web : www.bpi.fr


Pays : France

Date de l'événement : du 14/11/2018 au 11/03/2019.

Publié le 02/09/2018.


Source : Bd-best


David B et Giorgio Albertini, alix : Veni Vidi Vici en expo au CBBD

« Dans quel contexte Jules César a-t-il prononcé l’une des plus célèbres phrases de l’Histoire ? Vous le saurez en découvrant la toute nouvelle aventure d’Alix!

En mission pour César à Samosate, Alix et Enak explorent la ville : ils sont en charge de ramener des livres afin de constituer une bibliothèque pour Rome, à l'image de celle d'Alexandrie. Mais autour de lui, les gens s'agitent. Certains évoquent un mauvais présage, d'autres regardent les Romains d'un mauvais oeil depuis le suicide de Mithridate, souverain trahi par son fils Pharnace, qui s'est allié aux Romains. Alix quant à lui, semble victime d'hallucinations mais, il en est sûr, un complot se trame, il doit prévenir César !

 

Oeuvres originales en expo au Centre Belge de la Bande Dessinée.

Lieu : Centre Belge de la Bande Dessinée - Musée Bruxelles
Rue des Sables 20
1000 Bruxelles

Contact : Tél. : + 32 (0)2 219 19 80
Fax : + 32 (0)2 219 23 76  visit@cbbd.be

Webhttps://www.cbbd.be/fr/accueil


Pays : Belgique

Date de l'événement : du 04/09/2018 au 14/10/2018.

Publié le 29/08/2018.


Source : Bd-best


Alain HUBERTY & Marc BREYNE 1988 > 2018 : 30 ans de passion

Experts, galeristes, commissaires d’exposition, Alain Huberty et Marc Breyne sont les pionniers de la première heure du marché des orignaux de Bande Dessinée. Depuis les années 80, ces deux passionnés ont contribué à la reconnaissance et au rayonnement de cette discipline comme un art à part entière. Au fil du temps, ils ont insufflé une vraie vitalité au marché des planches originales, alors que celui-ci n’en était qu’à ses balbutiements. Longtemps qualifié de mineur et populaire, la bande dessinée a acquis en trois décennies ses lettres de noblesse. Des galeries aux salles de vente en passant par les institutions culturelles, les « Petits Mickey » sont aujourd’hui des stars convoitées.

A l’occasion de l’inauguration de leur nouvel espace Place du Châtelain à Bruxelles, Alain Huberty et Marc Breyne reviennent sur leur parcours et l’évolution du marché dans un entretien croisé :

 

Alain, Marc comment est née votre association ?

Marc Breyne : J’ai ouvert ma première libraire spécialisée en bande dessinée à Bruxelles en 1983, à l’âge de 22 ans. J’y vendais des albums, des objets et quelques planches. A l’époque il n’y avait pas de galeries où acheter des originaux de bande dessinée. Ce marché n’existait pas. L’intérêt pour cette discipline se limitait à un cercle restreint d’initiés. Un jour Alain Huberty passe la porte de ma boutique, à la recherche de planches de Gaston Lagaffe. Je ne possédais alors pas d’originaux de Gaston.

Alain Huberty : J’étais vraiment décidé à faire l’acquisition d’une planche de Gaston. J’avais rassemblé toutes mes économies soit à l’époque 2 000 Francs belge. Marc n’avait pas de planche de Gaston mais je connaissais quelqu’un qui en vendait deux. Je n’avais pas la somme pour l’ensemble alors j’ai convaincu Marc d’acheter la seconde puis de la revendre. Avec le bénéfice, nous avons investi dans d’autres originaux. C’est comme ça que tout a commencé, un jour de 1988.

 

 

 

 

 


D’abord collectionneurs avant de devenir galeristes, comment avez vous fait de votre passion votre profession ?

Alain Huberty : A l’époque j’étais professeur de mathématiques. Je passais tout mon temps libre entre la galerie de Marc et les routes, à la recherche de planches originales. Notre passion nous a conduit à frapper aux portes des plus grands auteurs. A cette époque, tout était disponible et à des prix beaucoup plus accessibles qu’aujourd’hui. On ne cherchait pas à vivre de la revente mais simplement à financer notre collection.

Marc Breyne : J’ai commencé à collectionner des éditions originales quand j’avais 12/13ans puis un peu plus tard les planches. Mon premier dessin était une planche de Felix par TILLEUX vendu 1000 francs belge, soit 25€. A l’époque je n’avais vraiment pas d’argent.

Une fois acheté on m’a proposé de me racheter ce dessin 4 fois son prix. A partir de ce jour, je me suis dit que je pouvais à la fois acheter, vendre et collectionner.

Comment et pourquoi avoir créé votre première galerie ?

Marc Breyne : J’ai organisé ma première exposition en 1987, dans ma boutique, avec des planches d’OUSMAN, HERMANN ou encore TIBET. A l’époque c’était vraiment un marché confidentiel et d’initiés. A peine une petite dizaine de collectionneurs s’y intéressait.

Alain Huberty : La demande tendant à se développer, parallèlement à la librairie de Marc baptisée Petits Papiers, nous avons ouvert une galerie éponyme sur le Boulevard Lemonnier. Un lieu entièrement dédié aux Arts de la bande Dessinée.

 

Pourquoi avoir choisi d’ouvrir une antenne à Paris?

H&B : L’accueil du public à l’ouverture de notre première galerie à Bruxelles a été un succès ! Ce lieu répondait à une demande qui n’existait pas jusqu’alors que ce soit à Bruxelles ou à Paris.

Aujourd’hui on dénombre beaucoup de galeries d’originaux mais à l’époque c’était une initiative marginale. La bande dessinée n’était absolument par reconnue comme de l’art. Paris étant une place incontournable, il nous paraissait indispensable de pouvoir présenter le travail des artistes avec qui nous collaborions aux collectionneurs parisiens mais également aux étrangers présents à Paris. Nous avons donc décidé d’ouvrir une galerie, rue Saint Honoré en 2009, nous permettant d’exposer à la fois auteurs classiques, jeunes dessinateurs et artistes issus de la Bande dessinée.

 

 

 

 

 

En 2012, vous rejoignez le Sablon à Bruxelles, pourquoi ce choix ?

H&B : Face au succès grandissant nous avons fait le pari d’ouvrir un nouvel espace dans le quartier des antiquaires du Sablon pour s’inscrire dans le parcours de galeries et être plus proche des collectionneurs et des amateurs d’art.



Quelles étaient alors vos intentions ?

H&B : En choisissant de nous implanter au Sablon, notre intention était de décloisonner les genres tout en inscrivant la Bande Dessinée comme discipline artistique à part entière, au même titre que la peinture, la sculpture ou encore la photographie. Avec ce nouvel espace de 300 m2 nous souhaitions ouvrir le dialogue entre la Bande Dessinée et la création contemporaine en organisant des expositions croisées Philippe Druillet / Hervé di Rosa – Peter Klasen / Alex Varenne – Ricardo Mosner / Kiloffer – Claude Viallat / François Avril. La même année, nous inaugurions, au couvent des Cordeliers à Paris, l’exposition « Quelques instants plus tard… ». Un projet qui rassemblait des œuvres inédites réalisées à 4 mains par 40 auteurs mythiques de Bande Dessinée et 40 figures majeurs de l’art contemporain.

 

Quelles ont été les réactions des auteurs de Bande Dessinée lorsque vous avez ouvert au Sablon ?

H&B : Ils étaient très enthousiastes ! Nous étions les premiers à leur proposer un espace d’exposition de 300m2 consacré non pas uniquement à l’exposition de planches originales mais également destiné à accueillir des recherches plus personnelles. Libérés de la contrainte de la case ils pouvaient s’exprimer sur des grands formats, initier des collaborations et envisager des projets artistiques ambitieux en marge de ce qu’offre le monde de l’édition.

 

Quel fut l’accueil du monde de l’art contemporain ?

H&B : Les artistes d’art contemporains ont également été sensibles à nos propositions. La bande dessinée exerce un pouvoir évocateur qui a nourri l’œuvre de beaucoup d’entre eux. L’univers des collectionneurs quant à lui était plus retissant à cette nouvelle approche. Nous avons observé que les collectionneurs de bande dessinée s’intéressaient à la création contemporaine, là où les collectionneurs d’art contemporain été plus réfractaires. Cependant les lignes sont progressivement en train de bouger.

 

Pour quelles raisons participez-vous à des foires d’art ?

H&B : En tant que galeristes notre rôle est de soutenir nos artistes en présentant leurs travaux au delà des murs de nos galeries. Des foires comme la Brafa, Art Paris Art Fair ou encore Drawing Now sont pour nous des opportunités de continuer à éveiller de nouvelles sensibilités de collections et d’œuvrer sans relâche à la reconnaissance de la Bande Dessinée comme discipline artistique à part entière.

 

 

 

 

Vous exercez également en temps qu’experts auprès de maisons de vente aux enchères, comment avez-vous débuté ?

H&B : Nous étions pionniers dans le marché des originaux alors que la spéculation ne s’y intéressait pas encore. Il faut attendre le record en vente publique de la double planche du Sceptre d’Ottokar d’Hergé en 1999 pour voir l’intérêt des maisons de ventes se manifester, booster par hausse des prix de +61% entre 99 et 2001. Dans un tel contexte, les maisons de vente recherchaient des experts, et nous étions très peu à l’époque, capables de répondre à cette nouvelle demande du marché en réalisant des ventes de qualité. Nous avons débuté en 2009 avec la Maison de ventes MILLON. Depuis nous organisons chaque année des ventes courantes et des ventes de prestiges.


Comment analysez-vous ce marché ?

Aujourd’hui, l’engouement pour la bande dessinée est des plus forts, les prix progressent encore mais on sent une régulation du marché. Celui-ci suit la même évolution que la photographie : d’abord une acceptation en tant qu’art ; ensuite une période où tout se vend à des prix déraisonnables et enfin, un marché qui se structure autour des vraies valeurs artistiques. Aujourd’hui les prix les plus élevés concernent les dessinateurs aux réputations bien assises. Les images les plus courues et les plus chères sont celles des grands classiques : HERGÉ, André FRANQUIN, Albert UDERZO, Enki BILAL, MOEBIUS, Milo MANARA, Marcel GOTLIB...

L’ouverture de cet espace, place du Châtelain, marque une nouvelle étape dans votre évolution ? Qu’est ce que cela représente pour vous ?

H&B : L’ouverture de cet espace est l’aboutissement d’une démarche entreprise il y a plus de 30 ans, celle de contribuer au rayonnement de l’art de la Bande Dessinée. Dans cette continuité, il nous semblait important de créer un lieu d’échanges et de rencontres entres les auteurs, les artistes, les collectionneurs, les éditeurs mais aussi les amateurs. Nous avions envie de rejoindre un quartier plus dynamique. Ixelles aujourd’hui est le centre de la vie culturelle de bruxelloise où se pressent étudiants, artistes et intellectuels. Un univers cohérent avec les nouveaux projets que nous souhaitons développer : lancements d’albums, résidence d’artistes, performances ou ventes aux enchères.

 

Vous conservez néanmoins une présence Place du Sablon?

Oui en effet nous conservons notre « Shop » qui fait face à la galerie Tintin. Cette vitrine sera consacrée aux œuvres sérielles et objets dérivés de bande dessinée.



Publié le 29/08/2018.


Source : Bd-best


Festi'BD Gisors 2018

22éme édition organisée par Les Amis de la Bulle.

Au programme : animation, caricatures, atelier bd et séance de dédicaces.

Auteurs présents : Agosto, Bardet, Bileau, Bourgne, Cardona, Ceka, Chaillet, Charline, Cordoba, Demare, Dress, Duprat, Erroc, Fourquemin, Galien, Gine, H.Tonton, Mangin, Manini, Pagot, Rousseau, Rypert, Taduc, Tieko, Vanyda, Wallace, Willem, Winoc.

Horaire : de 10h à 12h et de 14h à 18h (fermé le midi, dédicaces 14h30 à 18h).

Entrée Gratuite

Lieu : Salle des Fêtes de Gisors, Place des Libertés

Contact : Annick Tartare +33 02.32.55.98.26 ou +33 06.83.27.37.01   bulle-gisors@wanadoo.fr

Web : lesamisdelabulle.free.fr



Pays : France

Date de l'événement : du 08/09/2018 au 09/09/2018.

Publié le 23/08/2018.


Source : Bd-best


La Schtroumpf expérience marche du tonnerre et on se fait avoir comme des bleus !

Cette année, les petites créatures bleues qui prirent formes sous les traits de crayon de Pierre Culliford, mieux connu sous le pseudonyme de Peyo, fêtent leurs 60 ans d’existence. Pour l’occasion, les Schtroumpfs ont envahi le Palais 4 de Brussel Expo. Grâce à un parcours interactif, immersif, ludique et éducatif de 1500m², cette expérience hors du commun (qui vous donne la chance de vous mettre dans la peau d’un Schtroumpf et de visiter leur forêt, leur village et le château du malfaisant Gargamel) vous est proposée depuis le 9 juin dernier et prendra fin le 2 septembre prochain, avant de réouvrir du 3 octobre au 29 janvier 2019. Branchés Culture est parti à la découverte de cette exposition et vous livre ses impressions sur cette expérience.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis 1958, quel chemin parcouru par les schtroumpfs! 35 albums, vendus dans 70 pays, et quatre longs-métrages sur grand écran (dont « Les schtroumpfs et le village perdu » réalisé en CGI et sorti l’an dernier). Additionnez ça aux 272 épisodes de dessin animés produit par Hanna-Barbera, disponible en 41 langues différentes sur la chaîne Youtube officielle des Schtroumpfs. Ces miniatures hominidés bleutés, originaires du plat pays, ont conquis le monde. Preuve en est, des parcs d’attractions à Dubaï, dans le Minnesota, à Moscou (prochainement) et en Malaisie ont choisi d’inclure les Schtroumpfs aux licences des personnages qui accueillent leurs visiteurs.

 

 

 

 

Pour fêter les 60 ans de cette réussite planétaire, les schtroumpfs sont donc de retour dans le pays qui les a vu naître et ont posé leurs valises au Palais 4 de Brussel Expo pour un séjour qui prendra fin le 29 janvier 2019.

 

 

 

 

Les arguments de vente sont des plus attrayants ; « Exposition dynamique qui vous plonge dans une aventure dont vous êtes le héros », « Devenez un petit être bleu et partez à la rencontre des Schtroumpfs tels que le Schtroumpf grognon ou la Schtroumpfette. Avec eux, échappez au terrible Gargamel », « Promenez-vous dans la forêt enchantée et participez à une fête schtroumpfique ». Sur papier, l’événement promet d’être grandiose mais, dans la réalité, cette exposition est-elle à la hauteur de la promotion qui en est faite ?

 

 

 

 

Au point de vue de la réalisation, le décorum est tout simplement splendide. Après une première salle d’introduction qui fait craindre le pire (grands murs presque vide, orné de quelques crayonnés de Schtroumpfs, quatre petits panneaux d’explications, un banc pour assister à la projection d’un documentaire et un photomaton sur fond vert), la surprise est au rendez-vous. Vous êtes immergé dans le monde des Schtroumpfs dans un décor à l’échelle 1 :1 par rapport à la taille des petits êtres bleus.  Il y en a sous toutes les formes (marionnettes, statues, figurines, costumes-mascottes, projections 3D). À certains moments, le décor se mue en véritable plaine de jeux. À d’autres instants, le visiteur se trouve au centre d’une scène de la vie des Schtroumpfs comme dans une pièce de théâtre. En immersion.

 

 

 

 

 

La technologie mise sur votre route enrichit votre expérience. Les pistes audio automatiques de l’audio-guide dans divers endroits clés de l’exposition, la vidéo à 180° quand vous vous retrouvez derrière les barreaux de la cage à Schtroumpfs de Gargamel, la mise en place d’un dispositif de réalité augmenté pour vous permettre de danser lors d’une festivité schtroumpfienne, les quiz sur la linguistique très complexe des créatures de Peyo et bien d’autres surprises, réalisées grâce aux technologies modernes, se cachent tout au long de votre parcours.

Du point de vue du contenu, l’intérêt de cette exposition est multiple vu les divers chemins de lecture proposés. Premièrement, il vous est offert la possibilité de plonger dans l’univers des Schtroumpfs en vivant une aventure où vous rencontrerez la Schtroumpfette, le grand Schtroumpf et Gargamel. Ensuite, vous avez le choix de suivre le parcours en apprenant comment les Schtroumpfs furent créés (conception) et en comprenant comment ils vivent (mythologie). Vous mettre à la fois la casquette du dessinateur tout en prenant la loupe de l’ethnologue. Enfin, vous avez l’opportunité de prendre une voie plus réflexive. La Schtroumpf Expérience permet de dépasser les représentations de l’univers enchanté de Peyo en ayant un regard critique sur l’humanité. Cette mise en parallèle du réel avec l’utopie de Pierre Culliford permet de mettre en lumière les 17 objectifs du développement durables dont la liste fut dressée par l’ONU.

Néanmoins, même si tout finit toujours bien au pays des petits êtres bleus, tout n’est pas rose à la Schtroumpf Expérience. En vous rendant au Palais 4, il faut faire un certain nombre de choix. Vu le sublime décorum, si vous souhaitez réellement profiter de l’entièreté de l’exposition, il faut peut-être ne pas venir accompagné d’enfants ou y retourner une deuxième fois. Dans cet endroit féérique, il est pratiquement impossible de canaliser un enfant le temps de deux pistes de l’audio-guide. Pourtant, les trois chemins de lecture de cette exposition sont fort agréables et très complets.

 

 

 

 

Ensuite, il est impératif de bien choisir l’horaire où vous vous présentez à Brussel Expo. Effectivement, aux heures de pointes, l’exposition est engorgée à tel point qu’il vous est quasiment impossible de vivre l’expérience finale du parcours, où, par l’utilisation de lunette de réalité virtuelle, vous est offert l’occasion de vivre pleinement un instant schtroumpfesque. La configuration de l’exposition faisant, la file d’attente pour cette apothéose se trouve à la jonction avec la sortie et le magasin de souvenirs (qui pratique des prix plus que corrects, ce n’est pas toujours le cas).  Enfin, si vous ne voulez point perdre une heure en faisant la queue pour l’unique stand ticket, optez pour l’achat de ticket par internet.

 

 

 

 

À côté de ces quelques points négatifs contournables et qui relèvent plus de circonstances que d’erreurs de réalisation, il existe un problème majeur dommageable qui ne peut être incombé qu’aux organisateurs. Face aux milles artifices du décor et à l’intelligence du contenu de l’exposition proposée, le nombre de figurants est véritablement insuffisant… Même s’ils font correctement leur travail, ils ne sont pas assez face aux flux de visiteurs. Prenez pour exemple une mascotte Schtroumpfette prenant des photos avec les visiteurs pendant un court instant avant de devenir introuvable…

 

 

 

 

Si vous aussi vous avez envie de profiter de cette exposition sur l’univers des Schtroumpfs de Peyo, il vous reste jusqu’au 2 septembre pour vous rendre au Palais 4 de Brussel Expo. Ou, si votre fin d’été est trop chargée, après un mois de pause, l’exposition rouvrira ses portes pour une session de prolongation du 3 octobre au 29 janvier 2019.

 

Alexis Seny

 

 

 

 

 

 

FICHE TECHNIQUE :
Prix : de 3 ans à 11 ans : 11 euros
+ de 12 ans : 17 euros
Pass famille (4 personnes) : 52 euros
Ticket collector : + 4,95 euros par ticket et +10 euros pour le pass familial

Horaire : Ouverture à 10 pour une fermeture à 17h. Dernière entrée à 16h.

Site : https://www.smurfexperience.com/



Publié le 23/08/2018.


Source : Bd-best


Les galeristes Alain Huberty et Marc Breyne ouvrent un nouvel espace d’exposition à Bruxelles

Le 7 septembre prochain, Alain Huberty et Marc Breyne inaugurent à Bruxelles un nouvel espace de 1 000 m2 entièrement consacré au 9e Art. Après avoir fait entrer la Bande Dessinée au Sablon, haut lieu des marchands d’art et des antiquaires, la galerie s’implante aujourd’hui Place du Châtelain, l’un des quartiers les plus dynamiques d’Ixelles.

Cette nouvelle étape marque une évolution, celle de pouvoir proposer aux artistes un endroit à la dimension de leur talent et d’initier de nouveaux projets. Après avoir créé une passerelle entre 9e Art et Art Contemporain,  Alain Huberty et Marc Breyne accueilleront en leurs murs différentes manifestations : Solo Shows, expositions collectives, lancements d’albums, performances ou encore résidences d’artistes…


À cette occasion les artistes représentés par Huberty & Breyne Gallery tels que François Avril, Christophe Chabouté, Jean-Claude Götting, Jacques de Loustal ou encore Milo Manara et bien d’autres, se donnent rendez-vous à Bruxelles le 7 septembre 2018 pour célébrer l’événement !
« L’ouverture de cet espace est l’aboutissement d’une démarche entreprise il y a plus de 30 ans, celle de contribuer au rayonnement de l’art de la Bande Dessinée. Dans cette continuité, il nous semblait important de créer un lieu d’échanges et de rencontres entres les auteurs, les artistes, les collectionneurs, les éditeurs mais aussi les amateurs. »

Alaun Huberty et Marc Breyne

 

 



Publié le 22/08/2018.


Source : Bd-best


 

 

 

Cette journée marque la sortie du film réalisé par Christophe Duthuron  tiré de la bande dessinée  « Les vieux fourneaux » scénarisée par Wilfrid Lupano et illustrée par Paul Cauuet. C’est l’occasion pour les afficionados de la BD de découvrir en chair et en os Pierrot, Mimile et  Antoine, nos trois septuagénaires amis depuis l’enfance. 

 

 

 

 

 

 

Sous fond d’une comédie sociale aux parfums de lutte des classes, c’est aussi le choc des générations qui est évoqué. Une histoire commençant  sur les chapeaux de roues avec la poursuite, dans le sud de la France, d’Antoine (trompé quelques dizaines d’années plus tôt)  démontrant qu'il n'y a pas d'âge pour commettre un crime passionnel. Le choix des acteurs cadre parfaitement avec l’ambiance de l’album et l’ajout d’un personnage non présent dans ce dernier renforce le scénario sans dénaturer l’histoire.

 

 

 

 

 

 

En résumé, un très bon moment à passer en compagnie du trio Pierre Richard, Eddy Mitchell et Roland Giraux, nos trois vieux étant épaulés par la charmante Alice Pol. C’est aussi l’occasion de retrouver Henri Guybet, plus connu pour son rôle de Salomon, interprété aux cotés de Louis de Funès dans  « Les aventures de Rabbi Jacob ». Une comédie liée à notre époque à ne rater sous aucun prétexte.

 

NB: Pour les personnes désirant poursuivre l'aventure des Vieux Fourneaux, quatre albums sont disponibles aux Éditions Dargaud, la sortie du cinquième sera effective en novembre 2018.

 

Date de sortie du film: 22 août 2018.

© Dargaud – Gaumont distribution.

Haubruge Alain.



Publié le 22/08/2018.


Source : Bd-best


Auxerre Galactic Days 2018

La convention de science fiction d'Auxerre est de retour pour sa quatrième édition !

Cette année le thème sera en rapport avec l'actualité. Nous fêtons l'anniversaire de plusieurs figures importantes de la SF : Goldorak, Gundam, Macross (Robotech) et de plusieurs autres. A ce titre les Mechas et Robots Géants seront à l'honneur. Nous leur réservons une place prépondérante dans le cadre des conférences qui seront animées par Yvan West Lawrence, Jean Luc Sala et Jérôme Wicky trois grands spécialistes du genre, mais aussi dans le cadre des autres activités proposées sur la convention. Vous pourrez être initiés au Gunpla, le montage de figurines Gungam, jouer à des jeux retro gaming sur ce thème ainsi qu'à des jeux de figurines et de plateau.


La BD ne sera pas en reste avec entre autres la présence de Nicolas DAVID avec MECKAZ.
Vous pourrez retrouver aussi nos autres activités : concours de costume, initiations au sabre laser, jeux de rôle.
Exceptionnellement cette année, nous accueillons dans nos murs le salon Star Toys à l’occasion de son déménagement à Auxerre. Outre les stands de Fans de séries et de films vous pourrez donc flâner entre les exposants de jouets de collection.

 

Lieu : Complexe sportif René Yves Aubin 2 Boulevard de Verdun 89000 Auxerre

Contact : +33(0) 3 86 52 73 74  asso.auxid@gmail.com

Web : www.facebook.com/auxerregalacticdays/


Pays : France

Date de l'événement : du 20/10/2018 au 21/10/2018.

Publié le 21/08/2018.


Source : Bd-best


Match Impro BD - Spirou vs Fluide Glacial: le clash !

Ces derniers mois, une étrange tension semble animer les relations entre SPIROU et FLUIDE GLACIAL, deux des monuments de la presse périodique BD.

Tous les coups semblent permis. Observateur avisé de cette guerre, Thierry Tinlot, ancien rédacteur en chef des deux journaux, se pose en entremetteur en proposant un match d’impro lors de la Fête de la BD ! Une seule arme pour ce faire :

l’humour ! Comédiens et dessinateurs y défendront l’honneur de leur magazine respectif. On parle de Berco et Munuera coté Spirou et Jean-Christophe Chauzy et Ju CDM du côté de chez Fluide… Si toutefois, d’ici là, les deux titres ne se sont pas définitivement entre-déchirés.

 

Lieu : BOZAR Rue Ravensteinstraat 23, 1000 Région de Bruxelles-Capitale

Contact : +33 (0) 2 507 82 00

Info ticket

Web : http://www.fetedelabd.be | http://www.stripfeest.be | http://www.comicsfestival.be



Publié le 21/08/2018.


Source : Bd-best


1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


©BD-Best v3.5 / 2018