En images et en bulles
Flux RSSFlux RSS

1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


L’amour de nos différences.  Plus près de toi 2 – Seconde partie

 

« - Ach ! Tu sais la première chose que je ferai quand la guerre sera finie, Kurt ? La grasse matinée tous les jours pendant un an !

-   Et moi pendant dix ans, Hans ! Sale métier !

-   La seule chose qui me console, c’est de réveiller ces « nègres » de façon bien pire… ALLEZ ! Réveillez-vous, tas de chiens ! Schnell ! »

 

 

 

 

 

 

 

 

                Addi et Ibrahim ont fait le voyage du Sénégal à la France pour faire la guerre, contraints et forcés. Nous sommes en Mars 1942 et ils sont dans un camp de prisonniers dans un village de Bretagne. Leurs vies, comme celles des habitants et des habitantes du village, sont bouleversées par la tragédie de ce conflit qui a meurtri l’humanité à jamais. Avant de partir au front, Addi était à quelques mois de son ordination en tant que prêtre catholique. Devra-t-il choisir entre l’amour de Dieu et celui d’une femme ? La guerre tire les ficelles et personne n’est maître de son destin.

 

 

 

 

© Fournier, Kris - Dupuis

 

 

Au cinéma, en littérature, en bande dessinée, on ne compte plus les œuvres impérissables. Dans le septième art, on ne peut pas passer à côté du mythique Le jour le plus long, de la quête Il faut sauver le soldat Ryan, de l’incroyable La vie est belle par Roberto Begnini, et plus récemment de l’atypique Jojo Rabbit. A la télévision, la série Un village français fait figure de référence.

En littérature, il faut avoir lu Pilote de guerre de Saint-Exupéry, Week-end à Zuydcoote de Robert Merle, L’armée des ombres de Kessel et bien évidemment Le journal d’Anne Frank. En bande dessinée, à côté de Maus, Les enfants de la résistance et la série trop peu connue Une génération française, Plus près de toi s’ajoute à la liste des incontournables.

 

 

 

 

© Fournier, Kris - Dupuis

 

 

Kris écrit une histoire poignante sur un sujet peu exploité de l’histoire de la Seconde Guerre Mondiale, une histoire de guerre et d’amour, comme de celles qui sont les plus belles. L’époque est un sujet battu et rebattu en fiction, un thème passionnant et effrayant, fascinant et glaçant. La guerre est un des thèmes de prédilection de Kris. Il a abordé la Première avec Notre mère la guerre, la Seconde avec Violette Morris, et bientôt la guerre de Sécession avec Les Tuniques bleues.

Les personnages de Plus près de toi représentent le casting de ce qui aurait pu être une superproduction de Claude Berri comme Uranus. Addi et Ibrahim sont des victimes de la bêtise de l’humanité, mais Armand, de retour de camp de prisonniers, avec ses blessures profondes et son esprit détruit, est aussi un martyr du conflit. Jeanne et Simone démontrent les rôles prépondérants qu’ont joué les femmes, trop souvent considérées comme au Second Plan. A côté de ces personnages principaux, les gens du village, du Maire au Curé en passant par le goémonier, sont les pièces d’un puzzle dont l’assemblage forme l’armature solide d’une résistance qui a permis la victoire des Alliés.

 

 

 

 

© Fournier, Kris - Dupuis

 

 

                Le dessin estampillé jeunesse de Jean-Claude Fournier donne le même effet que celui de David Evrard sur Irena. Incontestablement, cela décuple la force des histoires. La méthode, si tant est que cela en soit une, est d’une efficacité redoutable. A la fois, ça fait « supporter » l’horreur et ça arrache des larmes, ça met en colère et ça émeut, ça décuple les sentiments. Dans des clins d’œil, le dessinateur se représente en prêtre missionnaire et montre son scénariste en résistant.

Après le diptyque Les chevaux du vent, avec Lax, ajoutant une pierre majeure à sa bibliographie allant de Bizu aux Crannibales en passant par la reprise courageuse et réussie de Spirou et Fantasio, Fournier est l’un des plus grands auteurs de bande dessinée, largement « grandprixmable ».

 

 

 

 

Edition collector

 

 

                Les balles et les roses, la guerre et la paix, le noir et le blanc, la haine et l’amitié, le musulman et le chrétien, le Sénégal et la France, Plus près de toi est une planche d’équilibre. La seule chose que l’on peut reprocher à l’éditeur et aux auteurs, c’est qu’il aura fallu attendre trois ans et demi entre les deux parties de l’histoire. Il faut absolument relire le début et considérer l’ensemble comme un tout qui aurait dû être édité en intégrale dès le début. Cela n’empêche pas de faire entrer Plus près de toi dans la liste des œuvres indispensables de l’année.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Plus près de toi 

 

Titre : 2 – Seconde partie

 

Genre : Histoire/Seconde guerre mondiale 

 

Scénario : Kris 

 

Dessins & Couleurs : Jean-Claude Fournier

 

Éditeur : Dupuis

  

Nombre de pages : 72

 

Prix : 17,50 €

 

ISBN : 9782800173702

 



Publié le 12/06/2021.


Source : Bd-best


L’enfant, le maudit et les plantes.  Mauve Bergamote 1 – Bienvenue à l’herboristerie

 

« - J’adore quand on va ramasser les plantes !

-   Tu n’aimes pas tenir la boutique ?

-   Si, si ! J’aime bien aussi. Mais quand on part faire la cueillette ensemble, c’est encore mieux ! »

 

 

 

 

 

 

 

 

                Mauve Bergamote part dans la forêt avec Crookneck. La petite fille vit seule avec lui. Il a une tête de citrouille, pas banal. Pour la gamine, tout ça a l’air bien naturel. Mauve tient une herboresterie. C’est pour cela qu’elle part avec son « responsable » dans les bois, pour en glaner de nouvelles. Les étagères de sa magnifique boutique sont emplies de bocaux et de fioles que les clients viennent acheter. Elle a aussi un jardin aromatique et médicinal dans lequel elle cultive certaines plantes. La vie routinière du duo va se trouver modifiée par l’arrivée d’Anaïs qui doit réaliser un stage d’une semaine en entreprise. Mais quelle drôle d’entreprise que celle de Crookneck et Mauve…

 

 

 

 

© Cécile, Grimaldi, Poupelin - Delcourt

 

 

                La scénariste Flora Grimaldi mêle le naturel et le fantastique avec une fluidité qui n’étonne jamais les personnages. Une elfe vient acheter ce dont elle a besoin. Des loutres bavardes courent dans la forêt. Et puis, il y a cet homme à tête de citrouille qui a promis aux parents de Mauve Bergamote qu’il veillerait sur elle. On ne sait encore rien sur cet être. Appartient-il à une espèce particulière ? Son aspect résulte-t-il d’un mauvais sort ? Bien que d’un traitement fort éloigné, les rapports entre Mauve et Crookneck s’apparentent à ceux entre l’enfant et le maudit, excellente série manga parue chez Komikku.

 

 

 

 

© Cécile, Grimaldi, Poupelin - Delcourt

 

 

                Cécile adopte le même parti pris pour dessiner décors et personnages de l’histoire. Il y a du fantastique et du merveilleux, mais c’est évident, c’est naturel pour tous. Les loutres malicieuses sont cousines des Castors que rencontre Yakari dans ses aventures. Les couleurs printanières de Hugo Poupelin contribuent à une ambiance feel good que la dessinatrice des Amies de papier retranscrit à merveille.

 

                En fin d’album, un carnet présente les règles d’or des bons herboristes, la lavande aspic, le calendula officinal et donne les recettes des cookies à la lavande, de l’huile maison de calendula et de la tisane réconfortante à la pomme et à la menthe.

 

 

 

 

© Cécile, Grimaldi, Poupelin - Delcourt

 

 

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on est extrêmement bien accueilli à l’herboristerie de Mauve Bergamote. Et quand on en part, la seule envie que l’on a, c’est d’y retourner. L’album fait spirituellement l’effet que font les plantes médicinales au corps.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Mauve Bergamote 

 

Titre : 1 – Bienvenue à l’herboristerie

 

Genre : Promenade forestière 

 

Scénario : Flora Grimaldi 

 

Dessins : Cécile 

 

Couleurs : Hugo Poupelin

 

Éditeur : Delcourt

  

Nombre de pages : 72

 

Prix : 14,95 €

 

ISBN : 9782413038160

 



Publié le 12/06/2021.


Source : Bd-best


Retour à la terre.  Les enfants du tonnerre 1 – Des éclairs dans la vallée / 2 – Le bison zombi

 

« - Autrefois, avant les téléphones portables, les habitants de la vallée s’envoyaient des messages de fumée. Il y avait des bisons qui broutaient partout. Et les gens dansaient pour faire tomber la pluie. »

 

 

 

 

 

 

 

 

                Nuage Fou et Tornade Céleste sont deux petits indiens intrépides. Dans « Des éclairs dans la vallée », ils galopent dans la vallée Loindetou. L’école est fermée. Les habitants du village sont endormis devant leurs écrans. La maîtresse Madame Harmonie est en plein désarroi. Envahie par la tristesse, elle a fermé l’école. Sur sa Harley, le vieux Grizzli Sage a la solution pour que tout rentre dans l’ordre : une potion pire que le pipi des chauves-souris, à savoir une queue bleue de lézard et un gobelet d’eau fraîche de la rivière Rouge. Ça devrait réconforter la maîtresse. Il faudra quand même ensuite trouver une solution pour désintoxiquer les indiens de leur addiction aux technologies néfastes.

                Dans « Le bison zombi », nos deux Yakari modernes vont affronter Bill Ruffalo, un riche industriel qui veut enfouir des déchets toxiques. Pas question de laisser polluer la vallée des indiens.

 

 

 

 

© Audouin, Guéraud - Sarbacane

 

 

                Guillaume Guéraud et Laurent Audouin proposent une série aventureuse, écologique et drôle à mi-chemin entre la BD et l’album illustré. Série intelligente qui apprend à grandir et à prendre conscience des problèmes du monde, elle permettra aux jeunes lecteurs de faire la transition entre les livres qu’on leur lit et ceux qu’ils pourront lire seuls.

 

 

 

 

© Audouin, Guéraud - Sarbacane

 

 

                Guillaume Guéraud est auteur de romans jeunesse. Il joue avec la langue et avec les mots, posant ici un pied vers le neuvième art. Les lecteurs s’imagineront en Nuage Fou ou en Tornade Céleste. Ils apprendront des leçons de vie avec Grizzli Sage et rêveront d’avoir une institutrice comme Harmonie. Surtout, c’est un éveil à une éducation au développement durable que leur offrent ces enfants du tonnerre. Si grâce à cette série, ils passent moins de temps sur leurs smartphones et tablettes, si grâce à cette série, ils font attention à la façon dont ils gèrent leurs déchets, elle a atteint son but.  Laurent Audouin possède le trait de dessin dynamique et rigolo pour embarquer son public dans les aventures. Les enfants sont vifs et motivés. Le vieux chaman est moderne et malicieux.

 

 

 

 

© Audouin, Guéraud - Sarbacane

 

 

                Entre des éclairs et un bison, Nuage Fou et Tornade Céleste sont les nouveaux messagers de l’éducation à la sauvegarde de la Terre pour demain, et qui se joue déjà aujourd’hui.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Les enfants du tonnerre 

 

Titre : 1 – Des éclairs dans la vallée / 2 – Le bison zombi

 

Genre : Western écolo 

 

Scénario : Guillaume Guérau 

 

Dessins & Couleurs : Laurent Audouin

 

Éditeur : Sarbacane

  

Nombre de pages : 56

 

Prix : 14,90 €

 

ISBN : 9782377314553 / 9782377315949

 



Publié le 12/06/2021.


Source : Bd-best


Les aventuriers de la vallée cachée.  Perdus dans le futur 1 – La tempête

 

« - Aah…

-   Mon bras…

-   Ouille.

-   Vous allez me le payer !

-   Il commence à pleuvoir. On va d’abord sortir de ce trou et après on verra bien qui…

-   Sale éclopée ! C’est de ta faute !

-   Ferme-là ! T’en as assez fait comme ça ! »

 

 

 

 

 

 

 

 

                Lorsque la classe d’une école visite un château en ruines et que les enfants ne sont pas tous les meilleurs amis du monde, ça peut finir en catastrophe. Piero est un farceur de mauvais goût. Il s’amuse à effrayer méchamment ses camarades. Quand un coup d’orage retentit, c’est la chute de cinq mômes dans une oubliette que l’averse remplit d’eau. Tentant de s’enfuir, Piero et ses quatre « victimes » se trouvent embarqués par les flots. Ils atterrissent dans un monde étrange, un futur où l’humanité semble avoir disparu de la surface de la Terre et où la nature a repris ses droits. Mais après avoir croisé des monstres et de dangereuses bêtes sauvages, ils vont faire une rencontre qui va les amener dans un village médiéval.

 

 

 

 

© Fuentes, Damian - Dupuis

 

 

                Damian écrit une histoire déjantée dans laquelle il se sert de l’Histoire pour en raconter une nouvelle. Les héros vont apprendre ce qu’il est advenu des templiers disparus. Les cinq gamins sont un nouveau Club du même nombre, sans chien mais avec un caillou dans la chaussure. Piero fait le caïd mais n’est pas si courageux que ça. Avec ses béquilles, Sara est malicieuse et joviale. Arnold est le petit gourmand de la bande, peureux et sur lesquels les autres veillent. Driss joue le beau gosse et Mei l’intellectuelle. Les personnages peuvent paraître clichés mais ils permettront à tout un chacun de s’identifier, pourvu que ce ne soit pas à Piero… Ceci dit, il y a sûrement des « Piero » qui liront l’album.

 

 

 

 

© Fuentes, Damian - Dupuis

 

 

                Alex Fuentes fait partie des auteurs de l’indispensable collection Mamut chez Bang Editions dans laquelle il dessine la série Miga. Il a également signé Gen Pet chez Ankama. On le retrouve ici chez Dupuis pour une grande aventure annoncée en quatre tomes. Ses personnages élancés et ses décors tortueux à la limite du psychédélique reflètent la douce folie du scénario de Damian. Fuentes fait partie de ces auteurs comme Fabrice Parme, au graphisme atypique qui n’appartient qu’à eux et qui a l’avantage de se reconnaître au premier coup d’œil.

 

 

 

 

© Fuentes, Damian - Dupuis

 

 

La série intègre un petit format qui se développe chez Dupuis. De la même hauteur qu’un manga mais plus large pour en faire des livres presque carrés, Perdus dans le futur côtoie Lolicornes, Animal Jack ou encore Aubépine dans cette collection qui n’a pas de nom. La série de Damian et Fuentes s’adresse quand même à un public plus large et très légèrement plus âgé.

 

                Perdus dans un futur aux relents du passé, ce club des enfants disparus donne envie de les rejoindre pour vivre l’aventure de l’intérieur. Dépaysant, drôle et au graphisme original.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Perdus dans le futur 

 

Titre : 1 – La tempête

 

Genre : Aventure d’ados 

 

Scénario : Damian 

 

Dessins & Couleurs : Alex Fuentes

 

Éditeur : Dupuis

  

Nombre de pages : 128

 

Prix : 9,90 €

 

ISBN : 9782377314553

 

 

 



Publié le 12/06/2021.


Source : Bd-best


Spirou 4339 -  9 Juin 2021

 

 

Le ministère secret revient !

 

 

 

 

 

 

 

             Affaire d’Etat ! Hollande, Sarkozy et Mathieu Sapin sont de retour ! Ce dernier nous dit tout dans une interview confidentielle, à ses risques et périls, mais la conversation a été enregistrée sur un serveur central sécurisé. De leur côté, les détectives Marc et Pep sont comme des poissons dans l’eau à Plougazou.

 

            Les abonnés joueront à Just One, jeu de société consistant à découvrir des mots, avec des cartes spéciales aux noms de héros du journal.

 

            Spirou, ami, partout, toujours.

 

 

 

 

 

© Feroumont - Dupuis

 

 

Histoires à suivre :

 

Ministère secret (Le) : Trembler en France !

Sœurs Grémillet (Les) : Les amours de Cassiopée

Tuniques bleues (Les) : Où est donc Arabesque ?

 

 

Récit complet :

 

Marc & Pep : Comme un poisson dans l’eau

 

 

Gags (strips, 1/2, 1 et 2 planches) :

 

Capitaine Anchois

Comme des bêtes

Crapule (La pause-cartoon)

Croquidou

Dad

Des gens et inversement (La pause-cartoon)

Edito (L’)

Elliot au collège

Femmes en blanc (Les)

Fifiches du professeur (Les) (La pause-cartoon)

Game over

Kid Paddle

Minions (Les)

Nelson

Passe-moi l’ciel !

Spoirou & Fantasperge (Marges de Sti)

Strip dont vous êtes la star (Le)

Tash & Trash (La pause-cartoon)

 

 

Rubriques :

 

Coin des lecteurs (Le) : Erre

En direct du futur : L’avenir de Louca (Dequier)

Jeux : Opération Détox Infox (Caritte)

Interview : Mathieu Sapin Confidentiel

Spirou & moi : Dutreix

 

 

Supplément abonnés :

Mini-récit : Le Royaume – Les tartes d’Anne

 

 

En kiosques et librairies le 9 juin 2021.

2,70 €

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 



Publié le 12/06/2021.


Source : Bd-best


Papaoutai.  Le garçon au visage disparu

 

« - C’est arrivé comment ?

-   Ce matin.

-   Oui, d’accord, mais comment ?

-   Ce matin, comme ça. Le lendemain de son anniversaire, vous comprenez.

-   Donc ce matin Jérémy ne s’est pas levé.

-   Je suis entrée dans sa chambre et c’est là que je me suis aperçue que ça n’allait pas. Son visage n’était plus là.

-   Son visage avait disparu ?

-   Oui ! »

 

 

 

 

 

 

 

                Jérémy n’a plus de bouche. Il ne peut plus parler. Jérémy n’a plus d’oreille. Il ne peut plus entendre. Jérémy n’a plus de nez. Il ne peut plus sentir. Jérémy n’a plus d’yeux. Il ne peut plus voir. L’ado ne veut plus sortir de sa chambre. Sa mère fait appel à un psychiatre, à un curé,… Maladie ? Malédiction ? Quelqu’un pourra-t-il faire quelque chose pour lui ? Son papa est absent. Il travaille dans l’humanitaire en Afrique dans des camps de réfugiés. La maman de Jérémy est désemparée face à une telle situation hors du commun.

 

 

 

 

© Tremblay, Lecrenier - Kennes

 

 

                Pierre Lecrenier adapte la pièce de théâtre éponyme créée à Montréal en 2016 par le Théâtre Le Clou dans une mise en scène de Benoît Vermeulen. L’exercice est complexe. Il s’en sort avec originalité en alternant les scènes avec la maman qui met tout en œuvre pour aider son fils avec celles, en flash-backs, de Jérémy qui permettent de comprendre comment le jeune homme a pu en arriver là. Faisant appel à nos peurs d’enfants, à nos craintes de la perte des êtres chers, le personnage de la SDF à qui Jérémy donne une pomme rappelle une certaine Reine et fait écho à un argument de départ de Blanche-Neige et les sept nains.

 

 

 

 

© Tremblay, Lecrenier - Kennes

 

 

                Le trait de Pierre Lecrenier est cousin de celui de Valérie Vernay dont la trilogie Rose vient d’être rééditée en intégrale chez Dupuis. L’ambiance crayons sied parfaitement à ces histoires qui flirtent avec le fantastique, laissant le lecteur dans un doute entre imagination ou réalité fantastique. Lecrenier chapitre l’album avec des doubles pages de décors à fonds perdus, scandant les actions. Dans un final poignant que l’auteur dessine avec magie, les pièces disséminées tout au long du récit s’imbriquent pour montrer la puissance psychologique du récit.

 

 

 

 

© Tremblay, Lecrenier - Kennes

 

 

                Il est impossible d’en dire plus sous peine de gâcher les surprises de la lecture. Les éditions Kennes accompagnent les enseignants voulant l’exploiter en classe avec un dossier pédagogique accessible par un QR code en fin d’album.

 

                Rares sont les histoires qui dégagent autant d’émotion. Il est impossible d’en deviner l’issue et pourtant le tout se conclue dans une logique qui fait monter les larmes.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

 

One shot : Le garçon au visage disparu 

 

Genre : Drame psychologique 

 

Récit de : Larry Tremblay

 

Dessins & Couleurs : Pierre Lecrenier

 

Éditeur : Kennes

 

Nombre de pages : 96

 

Prix :  15 €

 

ISBN : 9782380753233

 



Publié le 07/06/2021.


Source : Bd-best


Une histoire ressuscitée.  Marcel Pagnol – La prière aux étoiles 1ère partie

 

« - Il n’est pas bon d’épouser sa maîtresse, voilà tout !

-   L’oncle Emile a pourtant épousé la sienne, et c’est depuis vingt ans la meilleure des femmes.

-   Ce n’était pas une actrice de cinéma !

-   Pourrons-nous cacher à la famille cette période de sa vie ?

-   Florence n’a fait que quatre films et n’a jamais joué sous son véritable nom : il m’est possible de les racheter et de les détruire…

-   Es-tu sûr qu’elle renoncera sans regrets à son métier de comédienne ?

-   Sans regrets, non… Mais je sais qu’elle me fera ce sacrifice. »

 

 

 

 

 

 

 

                Aimée par Dominique, un homme richissime pour qui elle n’a pas de sentiments, Florence ne rêve que de cinéma. Alors, sur les balcons comme partout ailleurs, elle fait une prière aux étoiles. Elle qui n’est qu’une fille perdue attend l’homme de qui chaque gifle serait un cadeau. Elle ne s’en cache pas de Dominique qui ne comprends pas ce qu’il manque à son amante. « L’unique et noble richesse, ce n’est pas l’amour qu’on inspire, c’est celui qu’on a dans le cœur… ». Le désir d’aimer étouffe Florence. C’est à la foire du Trône que la rencontre inespérée va se produire quand son chapeau va s’envoler pour atterrir dans les mains de Pierre, musicien qui attendait sa muse.

 

 

 

 

© Scotto, Stoffel, Galland, Guillé - Bamboo

 

 

                Iñaki Holgado se fond dans l’ambiance graphique de la collection dont tous les dessinateurs se retrouvent dans des traits réalistes cousins. Il met de la mélancolie dans les yeux de Florence et de la détermination et une certaine incompréhension dans ceux de Dominique. Entre eux, ceux de Pierre reflètent l’espoir d’amour qu’il y a en lui. Toute l’histoire de La prière aux étoiles passe par ces regards, et ça, Holgado le retranscrit à merveille, aidé en cela par le storyboard de Marko.

                Avec ses couleurs chaudes, Sébastien Bouet apporte en ville les tons de la Provence. Aussi incroyable que cela puisse paraître, la garrigue quitte la nature pour la civilisation.

 

 

 

 

© Scotto, Stoffel, Galland, Guillé - Bamboo

 

 

Sous l’égide des scénaristes Serge Scotto et Eric Stoffel, les éditions Bamboo poursuivent leur intégrale en bande dessinée de l’œuvre de Marcel Pagnol. C’est un titre un peu à part que cette prière aux étoiles. Et pour cause, contrairement aux autres qui ont été des romans et, pour bon nombre d’entre eux des films, cette histoire aurait dû être un film. Le tournage a commencé au début des années 40, mais refusant de collaborer avec les allemands pour la gloire de leur société de production cinématographique la Continental-Films, Pagnol a détruit les pellicules de son œuvre qui aurait dû devenir une trilogie avec Josette Day, Pierre Blanchar, Julien Carette, Pauline Carton et Fernand Charpin, des noms qui résonnent chez les cinéphiles. Eric Stoffel raconte cette aventure inachevée dans la postface accompagnée de photos du tournage. On y apprend que quelques minutes du film ont été retrouvées.  Ça pourrait faire un joli bonus pour la deuxième partie de l’histoire ou pour une future édition intégrale.

 

 

 

 

© Scotto, Stoffel, Galland, Guillé - Bamboo

 

 

                Plus qu’une prière aux étoiles, c’est une adjuration qu’on leur fait pour qu’elles permettent à cette histoire prenne la place qui lui est due dans l’œuvre magnifique et quelque part magique de Marcel Pagnol.

 

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Marcel Pagnol 

 

Titre : La prière aux étoiles 1ère partie

 

Genre : Drame psychologique 

 

Scénario : Serge Scotto & Eric Stoffel 

 

Dessins : Iñaki Holgado

 

Storyboard : Marko 

 

Couleurs : Sébastien Bouet 

 

Éditeur : Bamboo

 

Collection : Grand Angle

 

Nombre de pages : 72

 

Prix : 16,90 €

 

ISBN : 9782818976241

 



Publié le 07/06/2021.


Source : Bd-best


« Les pommes, c’est trop bon ! »  Death Note – Short stories

 

« - Et si le Death Note que gardait Light avait été remplacé par un cahier ordinaire ? Dans ce cas, Near aurait commis une grosse erreur en le brûlant sans avoir vérifié que c’était bien le vrai !

-   Pour l’instant, rien ne prouve qu’un Death Note a été utilisé en supposant que ce soit le cas, il pourrait s’agir d’un nouveau cahier introduit dans notre monde par un dieu de la mort.

-   Désolé, mais moi, j’ai encore du mal à croire à toutes ces histoires de Death Note, de dieu de la mort… »

 

 

 

 

 

 

 

Yamamoto est sceptique. Pourtant, les faits sont là. Trois ans après la mort de Kira, quelqu’un tue les gens de la même manière. Mais ne serait-ce pas un ersatz ? un « cheap » Kira ? un Kira de mauvaise qualité si on peut appeler ça comme ça ? C’est en tous cas l’avis de Near. Ceci est l’histoire qui ouvre ce recueil d’histoires courtes de Death Note, parues entre 2008 et 2020.

 

 

 

 

© 2003 by Tsugumi Ohba, Takeshi Obata

 

 

Dans L’histoire de A Kira, Ryuk propose le Death Note a un jeune homme qui refuse de l’utiliser et le met en vente. Les plus grandes puissances internationales se battent pour l’acquérir. Ce récit montre les travers et l’opportunisme de l’âme humaine car, sous-couvert d’histoires de morts, Death Note est une série sur les relations humaines. On passera rapidement sur les gags et les deux très courtes histoires autour de L pour terminer sur l’aventure de Tarô Kagami, récit sur le harcèlement scolaire.

 

 

 

 

© 2003 by Tsugumi Ohba, Takeshi Obata

 

 

Death Note est une série mythique du début des années 2000. Si certains l’ignorent encore, le Death Note est un cahier maléfique. Lorsque son possesseur écrit un nom dessus la personne meurt. On peut même y préciser les causes de la mort, si on veut, sinon la victime meurt d’une crise cardiaque. Le problème pour le possesseur du cahier, c’est que l’on ne peut pas s’en débarrasser n’importe comment. Si tant est qu’on peut le concevoir comme ça, c’est un cadeau…empoisonné. Le manga a eu le respect du lecteur de se clore au douzième volume. C’est d’ailleurs peut-être en partie pour cela qu’il est culte. Un treizième tome décrivait les personnages et contenait quelques bonus. Ce nouveau tour de piste propose quelques histoires courtes indépendantes qui raviront les nostalgiques de la série et ne les décevront pas. Voir surgir Ryuk du plancher ou le regarder posé sur la balustrade d’un balcon fait son petit effet.

 

 

 

 

© 2003 by Tsugumi Ohba, Takeshi Obata

 

 

Tsugumi Oba et Takeshi Obata jouent avec la mort comme pour mieux l’exorciser. Explorant à l’occasion les tréfonds de l’âme humaine, ils signent une série bien plus profonde qu’il n’y paraît. Décidément, d’Eve à Ryuk, la pomme reste un fruit…à croquer.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

 

Série : Death Note

 

Tome : Short stories 

 

Genre : Thriller 

 

Scénario : Tsugumi Ohba

 

Dessins : Takeshi Obata 

 

Éditeur : Kana

 

Collection : Dark Kana

 

Nombre de pages : 226 

 

Prix : 6,85 €

 

ISBN : 9782505111535

 



Publié le 06/06/2021.


Source : Bd-best


Jurassic Fantasy.  Aventurosaure 2 – L’héritage de Cory

 

« - Patchy… Rex… Gogo… Cela fait maintenant un certain temps que le ckan Ninjaptor vous a accueillis dans son repaire sacré. Vous avez démontré une grande persévérance lors de votre apprentissage des arts du combat. Ce n’est pas un hasard si nous vous avons trouvés dans le canyon Pikkara. Je crois que c’était la volonté de Dactyle que je vous rencontre, vous protège et vous aide dans votre quête…

-   Maître Cira, vous… Vous connaissez Dactyle ?!

-   Disons que c’est… un vieil ami… d’une autre époque. Cela dit, je crois qu’il est temps pour vous de poursuivre votre voyage et de partir à la recherche de votre mère, Rex. »

 

 

 

 

 

 

 

Patchy, Rex et Gogo ont terminé leur initiation dans le clan Ninjaptor. Il est temps pour eux de repartir à la recherche de la mère de Rex. Ils ne poursuivront pas le voyage seuls. La jeune Cory, Ninja adoptée, va les accompagner. Pendant ce temps, au cœur de la forêt Paléo, les habitants de Crétincia, le village de Rex, qui ont réussi à s’enfuir de l’embrasement de leur cité, se sont réfugiés dans le grand Abryséos, arbre creux gigantesque.

 

 

 

 

© Paré-Sorel – Presses aventures

 

 

On retrouve Rex et ses compagnons pour la deuxième partie de leurs aventures. Rex est à la recherche de sa mère. Les secrets de son passé le motivent à accomplir sa quête. Bien que doté d’une certaine force physique, Gogo est froussard. Patchy, quant à elle, a un côté plus intellectuel. Elle a la tête sur les épaules. Le trio de dinosaures médiévaux voyage dans un monde dangereux où l’ennemi est au détour de chaque chemin.

 

 

 

 

© Paré-Sorel – Presses aventures

 

 

Avec Aventurosaure, le québécois Julien Paré-Sorel réunit ses passions pour les mondes fantastiques médiévaux et les dinosaures. Le grand royaume de Mézoïk est conçu comme un univers de jeu de rôles. Une carte permet de repérer les différents endroits traversés par nos héros. Les héros attachants ont des personnalités diverses, avec chacun leurs qualités, permettant aux jeunes lecteurs de s’attacher à l’un ou à l’autre. Les méchants sont de ceux dont on aime avoir peur. Ils sont effrayants, mais on est des héros, que diable ! Le titre Aventurosaure n’est pas anodin. La série est une lecture idéale pour les enfants qui veulent partir à l’aventure dans un monde qui leur permettra de développer leur imaginaire.

Les couleurs de Julien Paré-Sorel oscillent entre le chaud et le froid de façon assez tranchée. Délimitées par un encrage épais, elles aident à la lisibilité et accompagnent le chemin des personnages.

 

 

 

 

© Paré-Sorel – Presses aventures

 

 

Le seul reproche que l’on peut faire aux albums d’Aventurosaure, c’est qu’ils se lisent trop vite. Mais peut-être est-ce parce qu’on est tellement pris dans l’action que ça se lit d’une traite.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=DHqGu_ZPyPU

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=_e1t7i2tT2Y

 

 

 

 

 

 

 

 

Série : Aventurosaure

 

Tome : 2 – L’héritage de Cory

 

Genre : Jurassic Fantasy 

 

Scénario, Dessins & Couleurs : Julien Paré-Sorel 

 

Éditeur : Presses aventure

 

Nombre de pages : 64

 

Prix : 11,90 €

 

ISBN : 9782897515751

 



Publié le 05/06/2021.


Source : Bd-best


On peut faire une histoire des rêves.  Mon album Platini – Génération Séville 1982

 

« - Pourquoi raconter encore cette histoire ? Ça fait plus de trente ans qu’on me dit que je n’aurais jamais dû exprimer ma joie ce jour-là. Ceux qui me reprochent cette joie n’ont jamais marqué un but de leur vie. Vous trouvez que je n’ai pas assez de problèmes ? Avoir été le meilleur joueur de football du monde… et finir sa carrière avec une réputation de malfaiteur. Et vous, vous êtes devenu quoi, depuis cet accident de voiture ?

-   Moi ? Je suis historien.

-   Vous voulez faire l’histoire du drame du Heysel ?

-   Pas exactement. »

 

 

 

 

 

 

 

                Sylvain Venayre a toujours été passionné de football. S’il s’imagine discuter avec Michel Platini dans les décombres de la catastrophe du stade du Heysel en Belgique où une bousculade dans les tribunes a fait trente-neuf morts, ce n’est pas pour raconter cet événement tragique. Trois jours après ce drame auquel Sylvain a assisté à la télévision à 15 ans, il se réveille à l’hôpital après avoir été renversé par une voiture. Il pense être un survivant des supporters. Aujourd’hui, trente-six ans plus tard, l’auteur revient sur son amour pour le ballon rond et son admiration pour l’un des plus grands joueurs de l’Histoire : Michel Platini.

 

 

 

 

 © Venayre, Christopher, Mathilda - Delcourt

 

 

                Intégré à la collection Coup de tête, dirigée par Kris et consacrée aux sports, Mon album Platini est une histoire d’amour. La couverture synthétise à elle seule l’objectif des auteurs. Sur la pelouse d’un stade, avant le départ d’un match, les joueurs sont alignés comme à la parade. Un enfant passe devant eux. Ces joueurs ne sont pas comme les autres. Ce sont les acteurs de l’album : Michel Platini, bien sûr, le scénariste Sylvain Venayre, Thierry Roland, mythique commentateur, ainsi que Sigmund Freud. Ce n’est pas anodin. Venayre psychanalyse son rapport au football. L’enfant qui passe devant eux, c’est lui enfant, en tenue de joueur de club de quartier, tenant dans ses mains un album Panini, recueil d’autocollants avec les têtes de tous les footballeurs stars de la génération Séville 82, sous-titre de l’album.

 

 

 

 

 © Venayre, Christopher, Mathilda - Delcourt

 

 

                Le 8 juillet 1982, l’équipe de France chute en finale de la coupe du monde de football face à l’Allemagne. L’événement a marqué la génération de Sylvain Venayre qui, à douze ans à l’époque, était bouche bée devant ses héros, collait leurs photos dans son album d’images, jouait au jeu de société Buteur et regardait le dessin animé Onze pour une coupe, avec Naranjito, mascotte de la compétition. « Pour faire une génération, il faut quelque chose en plus. » disait le grand historien Marc Bloch. Cette « empreinte » est racontée dans ce livre.

 

                Au dessin, Christopher s’attache à dépeindre les sentiments qui sont derrière son trait. Derrière les regards et les visages parfois rigides des acteurs de l’époque, on entre dans leurs esprits pour avoir leurs ressentis. Les actions de foot sont précises et dynamiques. Les foules sont esquissées mais ça suffit pour en faire partie.

 

 

 

 

 © Venayre, Christopher, Mathilda - Delcourt

 

 

                Bien qu’adressé particulièrement aux fans de football, l’album ne vise pas ce seul public mais tous ceux qui ont vécu leur enfance et leur adolescence dans les années 80. Ce sport étant tellement médiatisé, on se rappelle tous de ce que l’on faisait le jour des grands événements y étant rattachés, qu’on les ait regardés ou pas.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

One shot : Mon album Platini – Génération Séville 1982

 

Genre : Sportif & historique 

 

Scénario & dossier historique : Sylvain Venayre 

 

Dessins & Couleurs : Christopher 

 

Couleurs : Mathilda

 

Éditeur : Delcourt

 

Collection : Coup de tête

 

Nombre de pages : 120

 

Prix : 21,90 €

 

ISBN : 9782413037705

 



Publié le 03/06/2021.


Source : Bd-best


1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


©BD-Best v3.5 / 2021