?>

En images et en bulles
Flux RSSFlux RSS

1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


Le sang de la folie des hommes coule à Caput mundi.  Alix Senator 9 - Les spectres de Rome

 

 

 

« - Nous n’irons pas bien loin avec ces rapports des vigiles : ils racontent tous la même fable. Des fantômes attaquent des soldats impériaux ou des vétérans et on retrouve leurs corps exsangues dans le Tibre !

- Alix ? Ces Numarius Sertor et Marcus Ismenios, ce ne seraient pas les gardes du tombeau d’Auguste, que l’ancien préfet d’Egypte avait soudoyés pour te laisser mourir avec mon fils ?

- Si. Ce sont bien eux. Ils n’auront pas survécu longtemps à leur renvoi du palatin.

- J’ai aussi vu les noms de plusieurs des soldats qui avaient accompagné Livie à Cumes.

- Mais pourquoi les tuer ? Les empêcher de raconter ce qu’ils ont vu là-bas ?

- Vous croyez que les prêtres d’Isis d’Auguste seraient en train de terminer le travail ?

- Non. L’empereur ne m’enverrait pas enquêter s’il était le commanditaire des meurtres… Et puis, il n’a plus la tête à ça avec la maladie de Lidia... »

 

 

 

 

 

 

Les rues de Rome sont rouges. Mais qui sont ces spectres qui terrorisent la ville et commettent des crimes épouvantables. Tiens-toi bien David Fincher, certaines horreurs semblent tout droit sorties de Seven. Alix, en Hercule Poirot de l’An 11 avant J-C, va devoir user de tout son flair pour remonter aux sources du complot.

 

 

 

 

 © Démarez, Mangin, Chagnaud - Casterman

 

 

Valérie Mangin maintient sa série aux frontières du surnaturel. Le lecteur marche sur le fil tenu séparant la réalité du fantastique, mais la scénariste funambule choisit son camp. On peut très bien prendre les discussions mystiques d’Enak pour des délires dus à la souffrance d’un père qui a perdu son fils. D’autres phénomènes étranges trouvent des explications scientifiques. Quant aux marcheurs lents, ce ne sont pas des zombies surfant sur la mode Walking Dead, mais bien des lépreux dont les visages et les membres décharnés ne sont pas sans faire penser à des morts-vivants.

 

 

 

 

 © Démarez, Mangin, Chagnaud - Casterman

 

 

Thierry Démarez reconstitue les temples et les rues de Rome avec une minutie d’historien. Le coloriste Jean-Jacques Chagnaud s’en donne à cœur joie dans les ambiances glauques des nuits latines.

 

Jadis, les Césars du cinéma attribuaient un prix à la meilleure affiche. L’idée a malheureusement rapidement été abandonnée. Pourtant, une affiche, c’est bien ce qui donne envie de voir un film. Peut-être ont-ils arrêté parce que le contenu ne donnait pas toujours les espoirs promis par le contenant ? C’est en tout cas dommage. De même, aucun festival de BD n’attribue de prix de la meilleure couverture. Si cela existait, il pourrait revenir cette année à ces « Spectres de Rome » dont la composition est i-né-dite. Alix et Enak nagent sous l’eau vers un crâne qui se trouve au premier plan, et l’on aperçoit au dessus des flots des silhouettes inquiétantes de personnages tenant des torches. Original et efficace, et, qui plus est, pour reprendre les termes cités, le contenu est bien à la hauteur du contenant.

 

 

 

 

 © Démarez, Mangin, Chagnaud - Casterman

 

 

A noter qu’il existe une version de luxe à dos toilé de ce neuvième volet des aventures du sénateur Alix. Tirage limité à 3000 exemplaires.  (18,95 €)

 

Mais qu’est-ce que « Alix Senator » ferait une bonne série Netflix ! Tiens, si j’étais producteur, je poserais une option...

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : Alix Senator

 

Tome : 9 - Les spectres de Rome

 

Genre : Aventure historique

 

Scénario : Mangin

 

Dessins : Démarez

 

Couleurs : Chagnaud

 

D’après : Jacques Martin

 

Éditeur : Casterman

 

Nombre de pages : 48

 

Prix : 13,95 €

 

ISBN : 9782203168756

 



Publié le 31/08/2019.


Source : Bd-best


Une fable humaniste hypnotisante.  L’enfant et le maudit 6

 

 

« - C’est laquelle la maison des amis de ta tante ?

- Euh… Elle est toute petite.

- ça tu me l’as déjà dit…

- Ah oui, c’est vrai. Ben… Elle était entourée d’arbre, avec un toit rouge, et puis… Ah oui ! Elle s’appelle « La grande perche »!

- La grande perche ?

- Oui ! »

 

 

 

 

 

Une petite fille et un être cornu élancé, le maudit, cherchent une maison dans un village de campagne apparemment abandonné. Ils s’y installent et il est temps pour le maudit de raconter les rares souvenirs de sa vie d’avant qu’il lui reste. Dans un temps suspendu, la vie va se dérouler au fil des jours pour les deux complices qui vont recevoir des visites, pas toujours bienveillantes.

 

 

 

 

© Nagabe / MAG Garden

 

 

Dans ce monde divisé en deux, l’intérieur accueille les humains tandis que l’extérieur abrite des créatures maudites qu’il ne faut surtout pas toucher sous peine de devenir soi-même damné. La jeune Sheeva, semblant épargnée par cette malédiction, accompagne le professeur contaminé, en attendant que sa tante la récupère. Mais cet espoir ne serait-il pas vain ? Qui sont ces soldats noirs qui viennent à la maison ? Et y a-t-il moyen d’échapper à la malédiction ?

 

 

 

 

© Nagabe / MAG Garden

 

 

Nagabe écrit une histoire contemplative, émouvante, sensible et captivante. Le mangaka repéré sur internet par un éditeur japonais est rapidement passé du stade d’amateur à celui de professionnel. Au fil de ses progrès, le monde de « L’enfant et le maudit » s’installe. Les décors, souvent dépouillés, mettent en avant une nature innocente. On pourrait voir Bambi au détour d’un chêne. Les scènes hivernales sont d’une pureté envoûtante.

 

Avec uniquement deux personnages pendant la plus grande partie du récit, Nagabe tient le lecteur sur une corde sensible. Ce dernier se trouve tour à tour tuteur de Sheeva, qu’il voudrait protéger, ou au contraire se pose les mêmes questions qu’elle, qui apprend à grandir sans famille, même si ça fait « tout bizarre dans la poitrine », et qui voudrait en savoir plus sur le professeur maudit.

 

 

 

 

© Nagabe / MAG Garden

 

 

Sans combat, sans une foule de personnages, avec des milliers de questions dont les personnages et les lecteurs attendent les réponses, « L’enfant et le maudit » est une pépite d’humanité

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : L’enfant et le maudit

 

Tome : 6

 

Genre : Fantastique

 

Scénario & Dessins : Nagabe

 

Éditeur : Komikku

 

Nombre de pages : 196

 

Prix : 7,99 €

 

ISBN : 97823728735744

 



Publié le 30/08/2019.


Source : Bd-best


Une satire sociale : Le monstre est-il celui que l’on croît ? Nouveau contact

 

« - Maaggie !

- Doug ? Non mais tu as vu l’heure ? Qu’est-ce qu…

- Maggie, j’ai fait une énorme bêtise !

- Quoi ? Qu’est-ce qu’il se passe ? Qu’est-ce que tu as fait ?

- J’ai merdé, Maggie. J’ai publié des photos et je… Je veux dire, des nouvelles photos ! Un truc de fou ! Mais je crois que les gens… C’était une mauvaise idée… Je crois que le truc est en train de m’échapper.

- Doug ! Tu as publié des photos sur le net et maintenant tu débarques en pleine nuit parce que tu fais une crise d’angoisse à l’idée que le monde entier les trouve moches ?

- J… Non, Maggie, c’est…

- Bonne nuit, Doug. »

 

 

Douglas Mc Murdock, la quarantaine bien sonnée, s’est retiré du monde au fin fond des Highlands. Vieil ours dont les seuls contacts sont avec ses rares voisins et l’épicière du coin, le photographe n’a plus de vie sociale, ni d’existence numérique, jusqu’au jour où, après des clichés de héron, de loutre et de macareux, il prend la photo d’un monstre marin jailli du Loch bordant sa terrasse. En publiant l’image sur son compte « Twister » qu’il avait délaissé depuis dix-sept mois, l’homme a mis le clic dans un engrenage dont les rouages vont tourner plus vite qu’il ne le pensait. La photo de ce Nessie va susciter les passions.

 

 

 

 

 © Duhamel  - Bamboo

 

 

A l’instar de Walking Dead qui est tout sauf une histoire de zombies, Nouveau contact n’est pas un récit sur le monstre d’un lac.

 

La publication de la photo du monstre sur le net fait l’effet d’une traînée de poudre. La paisible région de Castle Loch devient « The place to be ». Les journalistes envahissent les lieux. La vie simple et tranquille de Doug se trouve dynamitée à ses dépens. Et pas seulement la sienne. Sa femme institutrice, dont il est séparé, est la victime collatérale d’un cyber-harceleur.

 

 

 

 

 © Duhamel  - Bamboo

 

 

Après Le retour et le formidable Jamais, Bruno Duhamel signe un troisième one shot dans la collection Grand Angle. Le dessinateur confirme sa place d’auteur complet majeur. Dans un graphisme ligne claire, il propose une satire sociale. Les journalistes, les militaires, les manifestants en tous genres, tout le monde en prend pour son grade. En particulier, ce « nouveau contact » dézingue  le web et toute la folie qu’il engendre, montrant que les utilisateurs passent pour la majorité à l’action sans s’arrêter sur la case réflexion.

 

 

 

 

 © Duhamel  - Bamboo

 

 

Les personnages secondaires apportent une densité au récit. La romancière Emma Holmes, l’ex-femme Lisbeth Wilkinson, Maggie la patronne du General Store ou encore la journaliste Fox, ce sont des femmes qui sont les principaux satellites autour de Doug. Il y a quelques hommes comme Kapour ou le fameux Fanck Enstein, mais ce sont les femmes qui mènent la danse. On le voit également dans les rangs des manifestants où elles tiennent la dragée haute aux garçons.

 

Aux sources de l’histoire de Duhamel, il y a celle authentique du « Broccoli Tree ».  Sur les rives du lac Vättern en Suède, le photographe Patrick Svedberg a pris en photo un arbre ressemblant à un broccoli. Le cliché a rencontré un succès inattendu jusqu’à ce qu’un internaute dégrade l’arbre à un point où il a fallu l’abattre. Le monstre pris en photo par Doug subira-t-il un si funeste destin ?

 

 

 

 

 © Patrick Svedberg

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

One shot : Nouveau contact

 

Genre : Satire sociale

 

Scénario, Dessins & Couleurs : Duhamel

 

Éditeur : Bamboo

 

Collection : Grand Angle

 

Nombre de pages : 72

 

Prix : 15,90 €

 

ISBN : 9782818967270

 



Publié le 30/08/2019.


Source : Bd-best


Tu t’es vu au bahut ?  Les profs 22 - Tour de contrôles

 

 

« - Et donc, c’est dans ce contexte que le ministre va venir visiter votre établissement demain… Il y aura les médias, toute l’Education Nationale compte sur vous pour montrer que, dans notre pays, les lycées sont l’exemple de la nation !

- Alors ?! Qu’est-ce qu’il a dit ?

- ALERTE GENERALE !!! »

 

 

 

 

 

                 Quand on dirige le lycée Fanfaron et qu’on reçoit un coup de fil du cabinet du Ministre de l’Education Nationale annonçant une visite pour le lendemain, il y a de quoi paniquer. Madame la proviseur déclenche l’alerte générale afin que tout soit prêt pour le jour J. Mais quand on a un certain Boulard parmi les effectifs, ce n’est pas gagné d’avance, surtout quand ce dernier veut faire du zèle. La vie du bahut va cependant reprendre très rapidement son cour habituel. Entre Vive les élèves et Shopping Prof, l’agent d’entretien, la dame de cantine, l’intendante et l’agent d’accueil, tout, tout, tout, nous saurons tout de leur quotidien.

 

 

 

 

© Léturgie, Erroc, Sti - Bamboo

 

 

Associer un co-scénariste à une série mythique, en l’occurrence Sti, aurait pu s’avérer périlleux. Au contraire, avec ce deuxième album qu’il co-scénarise avec Erroc, la machine repart de plus belle. Dans la vraie vie, chaque année scolaire apporte son lot d’inattendu  et de renouveau. Dans la série de BD, c’est exactement la même chose. Par un système de saine émulation, les deux auteurs se dépassent. Sans que l’on sache qui a écrit tel ou tel gag, l’ensemble forme une unité pour la vingt-deuxième fois hilarante.

 

 

 

 

© Léturgie, Erroc, Sti - Bamboo

 

 

Léturgie en est déjà à son cinquième épisode depuis que Pica lui a passé la main. Le dessinateur des regrettés Spoon et White s’est emparé de toute la galerie des personnages, avec une mention spéciale pour Gladys, la prof d’anglais, qui est en forme comme jamais.

 

Si les auteurs traitent si bien du sujet, c’est peut-être parce qu’eux-mêmes n’étaient pas des anges au collège et au lycée. Erroc a relevé le défi d’un de ses camarades de classes : manger un bout de tripes que le prof de sciences naturelles faisait circuler dans une boîte de formol. Léturgie affichait des caricatures de ses profs un peu partout dans l’établissement, quand il n’amenait pas un porcelet en classe. Sti, lui, a le mérite de détenir le prix du graffiti le plus haut de la classe. Bien sûr, tous les trois se sont fait attraper.

 

 

 

 

 

© Léturgie, Erroc, Sti - Bamboo

 

La sortie de ce nouvel album s’accompagne d’un concours associé à Junior TV. Les participants pourront gagner une rencontre avec le célèbre youtubeur en racontant comment ils se sont faits griller par un prof. Un cahier bonus dans le tome 23 rassemblera les meilleures d’entre elles. Pour participer, rendez-vous sur : www.bamboo.fr/concourslesprofs.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : Les profs

 

Tome : 22 - Tour de contrôles

 

Genre : Humour

 

Scénario : Erroc & Sti

 

Dessins : Léturgie

 

Couleurs : Guénard

 

Éditeur : Bamboo

 

Nombre de pages : 46

 

Prix : 10,60 €

 

ISBN : 9782818967171

 

 



Publié le 28/08/2019.


Source : Bd-best


Spirou 4246 -  28 Août 2019

 

 

 

La boîte à musique : Tremble Hexomonde !

 

 

 

 


 

            Rentrée renversante pour La boîte à musique. Dans ce troisième chapitre, annoncé par une couverture sublime de Gijé, les habitants de Pandorient traversent dans l’autre sens pour aller dans le monde de Nola.

 

            Le cow-boy le plus drôle de l’Ouest est en ville avec « Sous les pavés, l’apache ». Il y a comme un air de manif’ pour Walter Appleduck. Yoko Tsuno, quant à elle, en termine avec les anges et les faucons.

 

            Les abonnés pourront décorer leurs agendas avec des autocollants Raowl.

 

            Spirou, ami, partout, toujours.

 

 

 

© Tebo - Dupuis 

 

 

 

 

Histoires à suivre :

 

Boîte à musique (La) : A la recherche des origines

Royaume de Blanche-Fleur (Le) : Le complot de la Reine

Tif et Tondu : Mais où est Kiki ?

Yoko Tsuno : Anges et faucons

 

 

Récit complet :

 

Walter Appleduck : Sous les pavés, l’apache 

 

 

Gags (strips, 1/2, 1 et 2 planches) :

 

Comme des bêtes

Cramés !

Dad

Des gens et inversement (Berth) (La pause-cartoon)

Edito (L’)

Fifiches du proprofesseur (Les) (La pause-cartoon)

Macadam Valley (La pause-cartoon)

Nelson

Petit Spirou (Le)

Spoirou & Fantasperge

Tash & Trash (La pause-cartoon)

Vacheries des Nombrils (Les)

 

 

 

Rubriques :

 

Coin des lecteurs (Le) : Frank Pé

En direct du futur : Rencontres insolites au Festival Spirou

Interview : Carbone & Gijé

Jeux : Dans la chambre de Nola (Yatuu)

Leçon de BD (La) : Dab’s

 

 

Supplément abonnés :

Autocollants Raowl

 

 

En kiosques et librairies le 28 août 2019.

2,50 €

 

 

Laurent Lafourcade

 



Publié le 28/08/2019.


Source : Bd-best


Spirou 4245 -  21 Août 2019

 

 

 

La vérité sur le cours de gym !

 

 

 

 

 

 

            Oups ! Vacances obligent, voici ce sommaire avec un poil de retard. C’est le petit Spirou qui a du saboter la rentrée. Bref, l’essentiel est d’être de retour. Il nous avait manqué le petit groom. Son come back est marqué par une « histoire vraie »… enfin, il paraît. Humour, amour et poésie, la série n’a rien perdu de son charme.

 

            Lady Z, le troisième volet de Zorglub, se termine de façon inattendue. Côté rubrique, Spirou et moi interviewe la révélation de l’année : Nicolas Moog, auteur du décalé Willy Woob.

 

            Pour les abonnés, c’est la quatrième et dernière partie du quadruple poster des Minions qu’ils pourront mettre au mur.

 

            Spirou, ami, partout, toujours.

 

 

 

© Collin, Lapuss’ - Dupuis 

 

 

 

Histoires à suivre :

 

Royaume de Blanche-Fleur (Le) : Le complot de la Reine

Tif et Tondu : Mais où est Kiki ?

Yoko Tsuno : Anges et faucons

Zorglub : Lady Z

 

 

Récit complet :

 

Petit Spirou (Le) : La vérité sur le cour de gym.

 

 

Gags (strips, 1/2, 1 et 2 planches) :

 

Capitaine Anchois

Comme des bêtes

Dad

Des gens et inversement (Berth) (La pause-cartoon)

Edito (L’)

Fifiches du proprofesseur (Les) (La pause-cartoon)

Macadam Valley (La pause-cartoon)

Mamma Mia !

Nelson

Spoirou & Fantasperge

Tash & Trash (La pause-cartoon)

Vacheries des Nombrils (Les)

Willy Woob

 

 

 

Rubriques :

 

Coin des lecteurs (Le) : Roger Leloup

En direct du futur : Imbattable à Saint-Malo

Interview : Tome & Janry

Jeux : Le petit Spirou Show (Madaule)

Spirou et moi : Nicolas Moog

 

 

Supplément abonnés :

Poster géant Les Minions (4/4)

 

 

En kiosques et librairies le 21 août 2019.

2,50 €

 

 

Laurent Lafourcade

 



Publié le 28/08/2019.


Source : Bd-best


Quelques bulles dans de l’eau de mer, à bouquiner sur la plage. Vague  9.  Rien n’est certain dans le royaume du ciel.  Blue Thermal 3

 

 

« - Qui êtes-vous ?

- Je suis le coach Asahina, un ancien élève de l’université et membre du club d’aéronautique. Enchanté !

- En… Enchanté…

- Cette année, chaque université possède dans ses rangs des étudiants de première année particulièrement doués. Les organisateurs réfléchissent même à changer les règles du tournoi. L’université Hannankan est aussi dotée d’une élève prometteuse. Kaede Hatori, si ma mémoire est bonne. Elle est déjà capable de piloter un 23, un planeur monoplace. »

 

 

 

 

 

 

 

 

A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. Tamaki Tsurutama vient de trouver une rivale de prestige. Le tournoi des débutants risque d’être serré, sans compter que cette fameuse Kaede Hatori vient de la même université que sa propre sœur. Tsurutama doit absolument gagner afin de réparer sa boulette. Rappelez vous que lors d’un match de tennis, elle a malencontreusement envoyé sa balle sur un planeur qui l’a sérieusement endommagé.

 

Les rebondissements vont se succéder dans le ciel du Japon. Entre compétition et démission, la vie du club vire à l’orage. Heureusement que le coton des nuages et la pureté de l’azur apaisent les esprits. Jun, Daisuke, Tsurutuma et tous les autres vivent leur passion au plus haut des cieux.

 

 

 

 

© Kana Ozawa 2015 / SHINCHOSHA PUBLISHING CO.

 

 

 

Il faut tout le talent d’un Kana Ozawa pour mettre autant de bleu dans un livre sans couleur. L’immersion dans le ciel est tellement impressionnante qu’on est persuadé en voir les couleurs. On n’avait jamais vu un gris d’un bleu si pur.

 

Les inter-chapitres permettent de se cultiver grâce aux « leçons du professeur Sorachi que même Tsurutuma peut comprendre ». Façon Blue Thermal, on prend donc des cours de planeur. Quelle est la différence entre conduire et piloter ? Comment prouver ses heures de vol ? Pourquoi un instructeur embarque avec chacun des pilotes lors d’une compétition ?

 

 

 

 

© Kana Ozawa 2015 / SHINCHOSHA PUBLISHING CO.

 

 

 

Blue Thermal est une série qui se clôturera en cinq volumes. En attendant, le temps est suspendu et on a envie de ne jamais atterrir.

 

Vole, Tsurutuma, vole, l’amour donne des ailes. Il y a quelqu’un pour qui tu comptes plus que tout.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : Blue Thermal

 

Tome : 3

 

Genre : Aviation

 

Scénario & Dessins : Kana Ozawa

 

Éditeur : Komikku

 

Nombre de pages : 224

 

Prix : 7,99 €

 

ISBN : 9782372874465

 

 

 



Publié le 19/08/2019.


Source : Bd-best


Spirou 4244 -  14 Août 2019

 

 

Les cavaliers de l’apocadispe prennent en main leur scolarité !

 

 

 

 


 

            Ce n’est pas parce qu’on est en plein été qu’il ne faut pas s’occuper de son parcours scolaire. Heureusement que les cavaliers de l’apocadispe sont là pour ça.

 

            Le deuxième chapitre de la grande épopée Spirou pendant la seconde guerre mondiale par Emile Bravo se clôt.

 

            Pour les abonnés, c’est la troisième partie du quadruple poster des Minions qu’ils pourront mettre au mur. Ils bénéficient en plus d’une invitation pour le 6ème festival Spirou qui se tiendra dans le parc de Bruxelles du 13 au 15 septembre prochains.

 

            Spirou, ami, partout, toujours.

 

 

 

 

© Collin, Lapuss’ - Dupuis 

 

 

 

Histoires à suivre :

 

Royaume de Blanche-Fleur (Le) : Le complot de la Reine

Spirou : Un peu plus loin vers l’horreur

Tif et Tondu : Mais où est Kiki ?

Yoko Tsuno : Anges et faucons

Zizi Chauve-Souris

Zorglub : Lady Z

 

 

Récit complet :

 

Cavaliers de l’apocadispe (les) : …échappent à l’interro.

 

 

Gags (strips, 1/2, 1 et 2 planches) :

 

Comme des bêtes

Dad

Des gens et inversement (Berth) (La pause-cartoon)

Edito (L’)

Fifiches du proprofesseur (Les) (La pause-cartoon)

Kahl & Pörth

Macadam Valley (La pause-cartoon)

Mamma Mia !

Méthode Raowl (La)

Nelson

Spoirou & Fantasperge

Tash & Trash (La pause-cartoon)

Vacheries des Nombrils (Les)

 

 

 

Rubriques :

 

Coin des lecteurs (Le) : Bienvenue dans ma bibliothèque : Vehlmann

En direct du futur : Raoul Cauvin

Interview : Libon

Jeux : Les cavaliers de l’apocadispe ont besoin de toi (Bataillon)

Leçon de Bd (la) : Nix

 

 

Supplément abonnés :

Poster géant Les Minions (3/4)

Invitation pour le 6ème festival Spirou

 

 

En kiosques et librairies le 14 août 2019.

2,50 €

 

 

Laurent Lafourcade

 



Publié le 12/08/2019.


Source : Bd-best


Quelques bulles dans de l’eau de mer, à bouquiner sur la plage. Vague 8.  Quand il n’est pas sous la serviette, on en trouve sur le chantier.  Irons 2 - Les sables de Sinkis

 

 

 

 

« - Qu’est-ce que vous êtes venu faire ici au juste ?

- Comprendre pourquoi ce chantier n’a pas avancé depuis dix ans.

- Je vois. Un peu facile. Vous arrivez, vous pointez du doigt ce qui ne va pas, et vous repartez en nous faisant passer pour des incapables.

- Seulement si vous l’êtes.

- Vous voulez que je vous dise ? C’est la faute de cette fondation ! Ils nous imposent de faire bosser des locaux sur le chantier. Ces mecs sont nuls, quand ils ne disparaissent pas tout simplement au bout d’une semaine…

- ...Allez, dites-lui, Pog ! J’aurais plus de chances de construire ce pont avec des enfants de maternelle armés d’un seau et d’une pelle en plastique !

- Ce chantier est une zone de guerre. Vous le comprendrez vite, Irons ! »

 

 

 

 

 

 

 

En débarquant à Sumatra en Indonésie, Jack Irons ne pensait certainement se trouver face à une situation aussi complexe. Le spécialiste en construction de ponts a été engagé pour débloquer le chantier. Pourquoi n’avance-t-il pas ? Une guerre civile a longtemps ravagé la région et des groupuscules armés subsistent. Par ailleurs, dans un climat de terrorisme international ambiant, le fait que l’Indonésie soit le plus grand pays musulman du monde fait fuir les gens. Enfin, le chantier est dirigé par Starbridge, puissante société qu’il vaut mieux ne pas se mettre à dos. C’est pour cela que d’autres ingénieurs-conseils ont refusé d’accomplir la mission qui incombe aujourd’hui à Irons.

 

 

 

 

© Roulot, Brahy, Facio – Le Lombard

 

 

Tristan Roulot développe la personnalité de son héros. En la personne de Mary, il lui adjoint un alter-ego féminin qui apporte un peu de fraîcheur dans l’histoire. Contrairement à beaucoup de série où les auteurs oublient rapidement le métier de leurs personnages, l’architecture des ponts est vraiment au premier plan. Le lecteur n’est pas trompé sur la marchandise. C’est honnête et pertinent. Irons va devoir utiliser ses fines connaissances pour comprendre la clef de l’énigme de ce chantier maudit.

 

 

 

 

© Roulot, Brahy, Facio – Le Lombard

 

 

Luc Brahy confirme sa vitalité. Son trait frais, punchy et efficace va tout droit à l’essentiel. Irons en prend plein la tête et en distribue tout autant. Les couleurs d’Hugo Facio habillent les cases et occupent en particulier les espaces que le dessinateur a volontairement laissé vides pour plus de lisibilité.

 

 

 

 

© Roulot, Brahy, Facio – Le Lombard

 

 

La magnifique couverture du tome 1 faisait l’erreur de ne pas mettre en avant le héros de la série. La chose est réparée pour ce deuxième volume, mais le résultat est bien moins efficace. Certes, l’architecte trône en plan moyen avec son casque de chantier, en faisant son métier, un pont trônant en arrière plan, mais cela n’engage malheureusement pas à ouvrir l’album. Espérons que les lecteurs ne s’en arrêteront pas là. La série mérite qu’on s’y intéresse.

 

Les auteurs laissent Jack Irons et Mary en bien fâcheuse posture. « Les disparus d’Ujung Batu », deuxième partie de ce diptyque, donnera les clefs de l’intrigue.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : Irons

 

Tome : 2 - Les sables de Sinkis

 

Collection : Troisième Vague

 

Genre : Thriller architectural

 

Scénario : Roulot

 

Dessins : Brahy

 

Couleurs : Facio

 

Éditeur : Le Lombard

 

Nombre de pages : 48

 

Prix : 12,45 €

 

ISBN : 9782803675401

 



Publié le 06/08/2019.


Source : Bd-best


Spirou 4243 -  7 Août 2019

 

 

 

Il y a 100 ans, Zorro est arrivé !

 

 

 

 

 

            C’est avec une belle et marrante couverture de Renaud Collin que s’ouvre ce numéro spécial Zorro. Le renard rusé qui fait sa loi est à l’honneur. A cette occasion, une nouvelle rubrique dessinée fait son apparition : L’Oncle Pop. Ce digne descendant du célébrissime Oncle Paul, sous la plume d’Hervé Bouris, fait un petit topo sur Don Diego de la Vega. Dad, Nelson, Willy Woob et les cavaliers de l’apocadispe prennent part à l’hommage. Max de Radiguès et Daniel Blancou sont les auteurs invités d’honneur pour participer à la fête. Eviv Orroz !

 

            Pour les abonnés, c’est la deuxième partie du quadruple poster des Minions qu’ils pourront mettre au mur.

 

            Spirou, ami, partout, toujours.

 

 

 

 

© Collin, Lapuss’ - Dupuis 

 

 

 

Histoires à suivre :

 

Royaume de Blanche-Fleur (Le) : Le complot de la Reine

Spirou : Un peu plus loin vers l’horreur

Tif et Tondu : Mais où est Kiki ?

Yoko Tsuno : Anges et faucons

Zizi Chauve-Souris

Zorglub : Lady Z

 

 

Récit complet :

 

Zorro serenade (Blancou)

 

 

Gags (strips, 1/2, 1 et 2 planches) :

 

Cavaliers de l’apocadispe (les)

Comme des bêtes

Dad

Des gens et inversement (Berth) (La pause-cartoon)

Edito (L’)

Fifiches du proprofesseur (Les) (La pause-cartoon)

Macadam Valley (La pause-cartoon)

Méthode Raowl (La)

Nelson

Spoirou & Fantasperge

Tash & Trash (La pause-cartoon)

Vacheries des Nombrils (Les)

Willy Woob

Zorro 1984 (Max de Radiguès)

 

 

Rubriques :

 

Coin des lecteurs (Le) : Bienvenue dans ma bibliothèque : Bocquet

En direct du futur : Dad 6

Jeux : La marque de Zorro (Caritte)

Oncle Pop (L’) : Zorro

Spirou et moi ; Terreur Graphique

 

 

Supplément abonnés :

Poster géant Les Minions (2/4)

 

 

 

En kiosques et librairies le 7 août 2019.

2,50 €

 

 

Laurent Lafourcade

 



Publié le 06/08/2019.


Source : Bd-best


1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


©BD-Best v3.5 / 2019