?>

Information générale concernant le monde de la BD
Flux RSSFlux RSS

1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


La boucle est bouclée...en direct sur votre écran.  L’art du crime 9 – Rudi

 

« - Rudi Boyd Fletcher ! Parloir !

- Bonjour Rudi. J’ai trouvé le titre pour l’émission ! Une heure au cœur du crime ! Qu’en dites-vous ? Peut-être que le titre vous embarrasse ?

- Non… J’ai tué.

- Bien… Dans votre lettre, vous parlez d’un entretien pour expliquer votre parcours. Ce qui a fait de vous un assassin. C’est intéressant. Mais je vous avertis, Rudi, il faudra jouer cartes sur table ! La vérité et rien d’autre !

- La vérité, Monsieur Sullivan… Je l’ai cherchée toute ma vie. »

 

 

 

 

  1973 : Rudi, l’assassin du milliardaire Art Blumenfeld, est invité à participer à un show télévisé. Son parcours est intriguant. L’homme a passé la majeure partie de sa vie à rechercher les cinq dernières planches d’une BD de Curtis Lowell parue dans les années 40. Quels étaient les rapports entre Blumenfeld et Lowell ? Pourquoi ces cinq planches et les autres récits en projet de Curtis ont-ils disparus ? Pour Rudi, l’heure est venue de faire éclater la vérité et de rendre à Nora, la fille de l’auteur, les clefs de l’œuvre de son père.

 

 

 

 

© Berlion, Omeyer, Favrelle - Glénat

 

 

  Marc Omeyer & Olivier Berlion terminent leur série concept sur le thème des arts, avec comme point d’orgue, un crime associé à chacun d’entre eux. L’aventure se clôt par le plus récent d’entre eux : les arts dits « médiatiques », l’histoire ayant pour point d’orgue une émission de télévision. Huit dessinateurs auront collaboré à la saga : Stalner, Mauro, Liberge, Karl T., Druet, Bourgne, Lejeune et Berlion lui-même qui, outre la co-écriture de l’ensemble, a illustré le premier et le dernier album.

 

 

 

 

© Berlion, Omeyer, Favrelle - Glénat

 

 

  On ne présente plus Olivier Berlion. Du Cadet des Soupetard à Agata, sa carrière parle pour lui. Il adopte ici un trait charbonneux, peut-être un poil trop.

 

  On connaît moins Marc Omeyer qui clôt ici sa première série de bandes dessinées. Le scénariste a eu plusieurs vies. Etudes de Lettres, installation au Brésil, coach en France,… Sa passion pour l’écriture l’amène à créer son site onecoffeeonescript.com. On y apprend, entre autres, la genèse du projet « L’Art du Crime » et ce qu’ont été les quatre années de travail qui lui ont été consacrées. On y lit également avec plaisir sa conception de l’écriture : « ouvrir des portes, mêler le contrôle et le désir viscéral de se perdre ». Nul doute que le scénariste a de nouvelles idées sous le coude et n’est pas du style à s’engouffrer dans un classicisme convenu.

 

 

 

 

© Berlion, Omeyer, Favrelle - Glénat

 

 

  La série L’art du crime aura été bouclée en quatre ans. Ce neuvième tome offre une vue d’ensemble et donne envie d’en reprendre la relecture sous son nouvel éclairage.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : L’art du crime

 

Titre : 9 – Rudi

 

Collection : Grafica

 

Genre : Polar

 

Scénario : Omeyer & Berlion

 

Dessins : Berlion

 

Couleurs : Favrelle

 

Éditeur : Glénat

 

Nombre de pages : 48

 

Prix : 13,90 €

 

ISBN : 9782344007846

 



Publié le 14/03/2019.


Source : Bd-best


La fille qu’on croise et qu’on n’regarde pas.  40 éléphants 3 - Dorothy la poinçonneuse

 

 

« - « Une seconde religieuse étranglée ». Oh non ! Pas ça !

- Oui, c’est cruel… Une pauvre nonne… Je ne m’attendais pas à ce que ça t’émeuve.

- Que ce soit Sainte Thérèse d’Avila en personne ou la comtesse Bathory qui se fasse percer la couenne ne m’émeut pas du tout. Mais que ça se passe à Elephant & Castle, ça, ça me fait chier par le nez !... Quand une fille comme nous y passe ici, ce n’est pas grave, c’est la norme. Mais une nonne, dans un quartier comme le nôtre, ce n’est pas bon pour les affaires. Il va falloir calmer Dorothy.

- Tu penses que…

- Qui d’autre, Florrie ? Qui d’autre ? »

 

 

 

 

 

  La guerre des gangs londoniens a vécu. Mais Queen Kate, reine des 40 éléphants, est inquiète. Son quartier est le théâtre de meurtres de bonnes sœurs. La coupable serait toute trouvée : il s’agirait de Dorothy, jeune fille de son propre groupe qui a vécu une enfance noire chez les religieuses. Ces dernières lui ont donné de la haine à en revendre. Qui plus est, la blonde semble bipolaire. Il faut la protéger contre elle-même. La police est sur les dents. Il ne faudrait pas que le gang des anglaises se retrouve dans l’œil des forces de l’ordre à cause de ça.

 

 

 

 

© Toussaint, Augustin, Hubert - Bamboo

 

 

 

Kid Toussaint poursuit la saga multicéphale des truandes du Sud de Londres. Au gang des filles, il oppose cette fois-ci un groupe de policières déterminées qui ne va pas leur lâcher les baskets. On assiste à des courses poursuites dignes de la série Sherlock Holmes d’Hayao Miyazaki. C’est drôle, enlevé, dynamique, mais aussi dramatique, violent et plein de suspens. La solution à la problématique de départ ne sera pas aussi simple que cela.

 

 

 

 

© Toussaint, Augustin, Hubert - Bamboo

 

 

La religion ou plutôt les religieuses en prennent pour leur grade. Les personnages dont le destin est raconté ici se sont bien moins marré dans leur jeunesse que les Filles des Oiseaux de Florence Cestac, même si ça n’a pas dû être drôle pour elles tous les jours non plus.

 

 

 

 

© Toussaint, Augustin, Hubert - Bamboo

 

 

Virginie Augustin, avec son trait semi-réaliste de la famille de celui de Xavier Fourquemin, offre à la série une dimension étendue. Son découpage est dans l’ensemble plus classique que dans les tomes précédents. Elle nous gratifie cependant d’une superbe double planche de poursuite sur une carte des rues de Londres.

 

 

 

© Toussaint, Augustin, Hubert - Bamboo

 

 

Il est agréable de trouver dans des seconds rôles des actrices qui étaient au premier plan dans les histoires précédentes. Avec 40 éléphants dans le groupe, les auteurs ont de la matière pour tout un tas d’histoires.

 

Deux couplets de la chanson de Sœur Sourire trouvent un écho dans les aventures de Dorothy la poinçonneuse :

 

« Chez Dominique et ses frères, 

Le pain s'en vint à manquer 

Et deux anges se présentèrent, 

Portant de grands pains dorés. 


  Dominique, mon bon Père, 

Garde-nous simples et gais 

Pour annoncer à nos frères, 

La vie et la vérité.  »

 

Vous relirez ces couplets après avoir lu l’album, vous ne verrez plus les deux anges avec les mêmes ailes.

 

 

 

 

© Toussaint, Augustin, Hubert - Bamboo

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : 40 éléphants

 

Tome : 3 - Dorothy la poinçonneuse

 

Collection :  Grand angle

 

Genre : Aventure historique

 

Scénario : Kid Toussaint

 

Dessins : Augustin

 

Couleurs : Hubert

 

Éditeur : Bamboo

 

Nombre de pages : 56

 

Prix : 14,90 €

 

ISBN : 9782818947210

 



Publié le 12/03/2019.


Source : Bd-best


Partir pour mieux se retrouver.  Sur l’autre rive.

 

 

« Ça fait des années que je rêve d’aller en Amérique Latine. D’une manière complètement fantasmée, d’ailleurs. Depuis des années, une carte gigantesque de l’Amérique du Sud me suit de déménagement en déménagement, et est toujours accrochée en évidence, mais en vrai, je ne sais pas ce que ça peut être. Je pars pour voyager, oui. Mais là, pendant cinq mois et demi je vais faire une bande dessinée documentaire sur une ONG qui s’appelle « Una Opcion mas ». »

 

 

 

Voyage en Equateur en six étapes, avec Sur l’autre rive, Isatis nous emporte dans ses bagages à l’autre bout du monde, à la rencontre de l’autre, à la rencontre de soi.

 

Volcans, Pacifique, Iles, Jungle, Banlieue Sud de Guayaquil, Andes sont autant d’endroits que de rencontres. Accueillie par l’organisation non gouvernementale franco-équatorienne Una Opcion Mas (Une option de plus), la dessinatrice débarque à Quito. Elle va sillonner le pays pendant six mois, allant à la visite de sept associations du réseau de l’ONG. Elle va rapidement se rendre compte qu’au-delà du centre ville, dès la banlieue, commence la vraie vie du pays, la misère, la violence et l’analphabétisme… Mais toujours, on entend la musique, la musique de la vie des locaux et la force d’y croire entretenue par les bénévoles des fondations qui travaillent au plus près du peuple, avec bien souvent les moyens du bord.

 

 

 

 

© Isatis– Des Ronds dans l’O

 

 

 

Les associations ont l’allure de super-héros. Futuro, improbable Ludothèque, apporte tout l’espoir aux enfants de Nueva Esperanza, quartier excentré de San Vicente. Un atelier sur les violences faites aux femmes, sur l’île de Muisne, montre les barrières machistes qui subsistent. L’association Patou Solidarité, qui a pour objectif de créer un refuge pour les femmes maltraitées, est l’une de leur lumière au bout du chemin.

 

Isatis signe son premier ouvrage. Influencée par Troub’s et Baudoin, à seulement 23 ans, l’autrice se positionne en digne successeuse de ces auteurs de renom. Des décors esquissés, des visages simplifiés, et on est embarqué dans le voyage. Des rues de Quito à la jungle feuillue,  des rivières boueuses aux contreforts des Andes, l’immersion est totale.

 

 

 

© Isatis– Des Ronds dans l’O

 

 

Les partis pris graphiques d’Isatis n’ont pas de logique. En couleurs ou en noir et blanc, dans de pleines pages ou des découpages classiques, l’autrice travaille sur le vif, à l’instinct. Quelques ratures témoignent de l’instantanéité des rencontres et des moments, ancrant un peu plus le récit dans une réalité. Et au milieu, improbable, une planche réalisée par des enfants équatoriens faite lors d’un atelier retranscrit la frayeur du terremoto (tremblement de terres dévastateur) sous les feutres des enfants.

 

Les rencontres sud-américaines sont nombreuses. Parfois trop courtes, on aurait aimé aller plus loin dans l’histoire des locaux à la tête d’associations au service des populations. Mais pour un premier album, on ne peut que saluer le rendu du périple d’Isatis qui nous en apprend beaucoup dans le domaine de l’humanitaire en Amérique du Sud.

 

 

 

© Isatis– Des Ronds dans l’O

 

 

 Bénéficiant d’une belle maquette soignée, avec une couverture à rabats, Sur l’autre rive témoigne du joli travail que font les éditions Des ronds dans l’O, en croyant en leurs auteurs et en les accompagnant du mieux qu’ils le peuvent sur le devant de la scène.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

One shot : Sur l’autre rive

 

Genre : Carnet de voyage

 

Scénario, Dessins & Couleurs : Isatis

 

Éditeur : Des Ronds dans l’O

 

Nombre de pages : 90

 

Prix : 18 €

 

ISBN : 9782374180656
 



Publié le 12/03/2019.


Source : Bd-best


Spirou 4222 -  13 Mars 2019

 

Avec les compliments de Monsieur Choc

 

            Un numéro Choc avec une histoire courte de Choc, préambule à la troisième partie des Fantômes de Knightgrave, c’est un événement. Une interview des auteurs complète le dossier. Et Maltaite nous livre un petit scoop en fin d’entretien.

 

 

 

 

            Les deux meilleures séries de récits complets sont réunies dans ce même numéro : les déjantés cavaliers de l’apocadispe sont à quelques pages d’une approche particulière de l’art contemporain par Walter Appleduck. Doublement désopilant.

 

            Spirou, ami, partout, toujours.

 

 

 

 

© Maltaite, Colman – Dupuis 

 

 

Histoires à suivre :

 

Avant : Mumu la bâtarde

Dans les yeux de Lya : En quête de vérité

Six coups

 

 

Récits complets :

 

Cavaliers de l’Apocadispe (Les) : visitent le zoo

Choc : Avec les compliments de Monsieur Choc

Walter Appelduck : L’art, c’est comme un vide-grenier…mais avec des toasts

 

 

Gags (strips, 1/2, 1 et 2 planches) :

 

Boni

Capitaine Anchois

Dad

Dessous marins

Edito (L’)

Fifiches du proprofesseur (Les) (La pause-cartoon)

Game Over

Kahl & Pörth

Katz

Macadam Valley (La pause-cartoon)

Minions (Les)

Nelson

Page 12 bis

Spoirou & Fantasperge

The « mighty » Millborough (La pause-cartoon)

Willy Woob

XXIème siècle est parmi nous (Le) (La pause-cartoon)

 

 

Rubriques :

 

Coin des lecteurs (Le) : Vous êtes mon auteur préféré ! : Jousselin

En direct du futur : Lécroart

Hommage : Sandron

Interview : Maltaite & Colman

Jeu : Les jeux du cirque (Caritte)

Leçon de BD (La) : Nix

 

 

 

Supplément abonnés :

Stripbook : Le dessous des cartes (Jousselin)

 

 

En kiosques et librairies le 13 mars 2019.

2,50 €

 

 

Laurent Lafourcade

 



Publié le 10/03/2019.


Source : Bd-best


Astérix déjanté au pays de Rrrrrrrr.                                                                       Avant 1 - Mumu la bâtarde

 

 

« -Papa ! Papa ! Papa ! Gros… Gros mocassin d’eau a été emporté par un fauve !

- Hmmm, j’parie que c’est Jaguar obèse du clan du Pangolin ! Ça fait longtemps que ces deux-là fricotent ensemble !

- Mais non ! Pas cette fois ! Y avait du sang partout !

- Et on a retrouvé dans la boue son collier en obsidienne polie, arraché !

- Cette grosse coquette, même amoureuse, jamais elle aurait oublié son collier !

- Hum ! Tu as raison ! C’est mauvais signe !  Enfin un peu d’action ! Je vais réunir mes guerriers ! S’il y a du sang, on va pouvoir remonter la piste ! »

 

 

 

 

 

 

Alors que toute la tribu préhistorique est affairée à reconstruire le camp piétiné par une horde de mammouths, Mumu la bâtarde et son frère P’tit mulot viennent prévenir leur père Smilodon d’une disparition inquiétante. Il n’en faut pas plus pour que le bellâtre laisse choir ses outils pour se lancer à l’aventure.

 

Poilante et poilue. Ainsi est définie la nouvelle série de Yann et Lereculey.

 

 

 

 

© Lereculey, Yann, Usagi - Dupuis

 

 

Le dessinateur d’Arthur et de Wollodrin s’offre une récréation préhistorique. Dans un graphisme plus crasseux, Jérôme Lereculey se lâche. Les adultes, hommes ou femmes, sont des clichés d’eux-mêmes. Les vieilles portent les hachures des rides du temps. Les enfants, aux têtes légèrement disproportionnées, font figure de cousins d’Andy et Gina, la variation moderne d’Hansel et Gretel revue par Relom.

 

Yann s’est inspiré de croquis trouvés sur la table à dessins de son compatriote pour l’embarquer dans cette guerre du feu parodique. Musaraigne, dite Mumu la bâtarde, est la fille de Smilodon, chasseur néandertalien, et de Goana, homo-sapiens qui n’est pas du genre à se laisser traîner par les cheveux. Polygame, Smilodon est un Rahan-Frank Dubosc. Irrésistible aux yeux de la gent féminine, il saute sur tout ce qui bouge. Les femmes sont des nymphomanes jalouses. Yeux-en-dedans, la chamane, fait figure de Panoramix prophétique. Tel un Idéfix, Grox, petit roquet aux dents de sanglier, occupe les arrières ou les avant-plans des cases.

 

 

 

 

© Lereculey, Yann, Usagi - Dupuis

 

 

Usagi donne une dominante « terre » à ses couleurs, écartant tout ton qui aurait pu donner une impression de civilisation. On est en plein dans l’ambiance.

 

Avant a été prépubliée dans Spirou. Pas sûr que ça aurait été le cas à l’époque de Charles Dupuis. Le lectorat de la maison risque d’être dérouté par cette comédie qui aurait plutôt eu sa place dans les pages de Fluide Glacial.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : Avant

 

Tome :  1 – Mumu la bâtarde

 

Genre : Humour préhistorique

 

Scénario : Yann

 

Dessins : Lereculey

 

Couleurs : Usagi

 

Éditeur : Dupuis

 

Nombre de pages : 48

 

Prix : 12,50 €

 

ISBN : 9792800174570

 



Publié le 09/03/2019.


Source : Bd-best


Une autre histoire de la création.  Pangu, la naissance du monde

 

 

                  Au début, il n’y avait rien, rien n’existait. Et puis… Au lieu de rien… Un œuf. Dans cet œuf, se trouvait une petite personne nommée Pangu.

 

                  Ainsi commence ce merveilleux conte philosophique signée Amélie Carpentier.

 

                  L’autrice propose une autre version de la création du monde. Comment du rien, on en est venu au tout. Pangu créé le monde et Pangu est une femme. Rien de plus logique quand on analyse que ce sont les femmes qui donnent la vie.

 

 

 

 

© Carpentier– Biscoto

 

 

Avec des formes géométriques et de couleurs de base, Amélie Carpentier offre aux enfants une poésie picturale. Les matières se mélangent dans des entrelacs de tons simples.

 

Du sol en éléments lourds et visqueux jusqu’à tout en haut où Tangu et Amélie placent les parties légères, lumineuses et vaporeuses, les images occupent les espaces. Les deux femmes semblent fusionnelles au point que le personnage semble être le bras de la dessinatrice.

 

 

 

 

© Carpentier– Biscoto

 

 

Le sol de Carpentier est celui d’une pâte à crêpe.

Le ciel de Carpentier est un spectacle de GRS. Un vent tourbillonne comme un ruban. Les gouttes sont des massues. Les grêlons sont des ballons.

 

Puis, comme dans toute histoire où une perturbation vient entraver le cour du récit, Pangu lutte contre les éléments pour les remettre à leur place telle une déesse à qui sa création échappe.

 

 

 

 

© Carpentier– Biscoto

 

 

  Inspiré d’une légende chinoise, Pangu, l’origine du monde est le premier album d’Amélie Carpentier. Elle se l’est appropriée pour en offrir une lecture universelle et intergénérationnelle. Son histoire justifie la vie et dédramatise la mort.

 

  Qui fut le premier : l’œuf ou la poule ? A présent, on le sait. Au commencent, il y avait un œuf et dans l’œuf, il  y avait Pangu.

 

Laurent Lafourcade

 

 

One shot : Pangu, la naissance du monde

 

Genre : Conte philosophique

 

Scénario, Dessins & Couleurs : Amélie Carpentier

 

Éditeur : Biscoto

 

Nombre de pages : 60

 

Prix :  16 €

 

ISBN : 9791092119985

 



Publié le 08/03/2019.


Source : Bd-best


Festi'BD AUBENAS, le Carrefour Européen du 9ème Art et de l'Image

13ème édition organisée par La Ville d'Aubenas - Direction artistique : Laurent Turpin
    
BD et Image se donnent désormais rendez-vous à Aubenas le dernier week-end de mars.

Au programme : Dédicaces, rencontres, expositions, conférences et ateliers.

Auteurs invités :

ANNEQUIN
BERLION
BURDIN
CARPENTIER
CRETON
DE COCK
DEGLIN
DEPLANO
FRICHET
GARRERA
JENFÈVRE
JUAN
KOKOR - KOCH
LEMAITRE
MAITRE
MIC
NICOBY
RABATÉ
SERRES
SIEURAC
SIMON
SIRVENT
SURZHENKO
TROUB'S
ZERRIOUH

Entrée : gratuite

Horaires : Samedi : 10h00 à 12h30 et de 15h à 18h30 le Dimanche : 10h à 12h30 et de 14h30 à 17h

Lieu : Espace Lienhart (50 chemin de Ripotier)

Contact : CENTRE LE BOURNOT par tél +33 04.75.89.02.02  par mail contact@aubenasbdimage.com

Web : https://www.facebook.com/aubenasBD/
 


Pays : France

Date de l'événement : du 23/03/2019 au 24/03/2019.

Publié le 08/03/2019.


Source : Bd-best


Un western spaghetti...avec des vrais morceaux de spaghettis.  Pete Best

 

 

« - Tricheur ! T’as sorti un as de ta manche !

- Pas du tout ! C’est toi qui as marqué les cartes !

- Ah ouais ?

- Parfaitement !!!

- Ça se réglera entre hommes dans la rue !

- J’allais l’dire ! »

 

 

 

 

 

                  Une partie de poker qui tourne mal se termine toujours par un duel. Qui en ressortira vivant ? Pete Best ou son rival ? Espérons que notre héros s’en sortira sinon on risque d’être privés de quelques barres de rire.

 

  Avec la quantité de westerns en bandes dessinées publiés ces dernières années, l’amateur du genre a de quoi se constituer une bibliothèque thématique.

 

 

 

 

© Duveau, Thiriet - Fluide Glacial

 

 

  Si vous êtes plutôt du genre Undertaker, Bouncer, Durango ou Blueberry, il n’est pas certain que Pete Best soit votre came.

 

  Par contre, si vous versez du côté Lucky Luke, Chick Bill ou Walter Appleduck, vous êtes le cœur de cible.

 

 

 

 

© Duveau, Thiriet - Fluide Glacial

 

 

  A mi-chemin entre la BD et le roman-photo, Pete Best est réalisé avec une inventivité épatante. Un making-of en fin d’album est là pour le prouver. On y découvre quelques unes des mises en scène originales créées par Jérôme Duveau. Des découpes de la barbe en éponge de Pete aux lassos réalisés avec des spaghettis, du geyser de pétrole en crème dessert chocolatée au cheval du héros tout de ficelle tressé, les créations sont impressionnantes.

 

 

 

 

© Duveau, Thiriet - Fluide Glacial

 

 

  Jean-Michel Thiriet signe des gags hilarants. Décuplés par les matérialisations de Duveau, les situations burlesques, cocasses ou tout simplement poétiques sont de vraies pépites, telles que l’on pourrait en trouver dans le filon d’une rivière aurifère.

 

 

 

 

© Duveau, Thiriet - Fluide Glacial

 

 

  Pete Best arrache les affiches le représentant jusqu’à se blesser avec un miroir, observe les indiens décryptant des signaux de fumée incendiaires, joue le fossoyeur, se fait l’interprète de l’Oncle Sam, et se trouve à avoir affaire avec Blutch en rentrant à Fort Adamo (sic).

 

  Sorte de Gaston Lagaffe chevauchant un Pile-Poil de Toy-Story, la boucle est bouclée, Pete Best is a poor lonesome comic cow-boy.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : Pete Best

 

Tome : 1

 

Genre : Western humoristique

 

Scénario : Thiriet

 

Dessins/Prises de vues : Duveau

 

Éditeur : Fluide Glacial

 

Nombre de pages : 48

 

Prix : 10,95 €

 

ISBN : 9782378781538

 



Publié le 07/03/2019.


Source : Bd-best


La ligue du … pas lol : « Davy Mourier vs la télévision » tel que vous l’avez (pas) vu à la télé

Ah la télé! Obscur et lumineux objet du désir cathodique. À notre époque, pour l’amour, la gloire ou la beauté (moins que pour l’info vérifiée), le petit écran fait des envieux et beaucoup y sont appelés ou happés. Pour un quart d’heure ou plus de gloire, depuis leur cuisine ou leur dressing, dans leur ferme ou à Marseille, lors d’auditions à l’aveugle ou sur une île de survie.

 

 

 

 

 

 

 

© Davy Mourier chez Delcourt

 

Résumé de l’éditeur : Après avoir affronté Cuba, Davy s’attaque à la télévision. Un combat épique, et toujours autobiographique, depuis les séances de visionnage familiales jusqu’à la découverte de l’envers du décor. Traversez l’écran avec Davy Mourier ! Comme beaucoup d’enfants de sa génération, Davy Mourier a voué un culte au Dieutélévision. Spiderman, les Nuls, Goldorak… sa passion pour les mondes imaginaires a trouvé son carburant. Dès 15 ans, il le sait, il fera de la télé. Mais de l’autre côté de l’écran, la vie n’est pas toujours en technicolor… Heureusement pour Davy et ses fans : l’adversité, c’est aussi un bon moyen de nourrir sa créativité.

 

 

 

 

© Davy Mourier chez Delcourt

 

Comme le chantait le regretté Michel Delpech: « Ce soir, je passe à la télé, j’y vais pas pour pleurer. Juste pour la compagnie. Je n’demande pas l’amour, je passe à la télé et pour l’éternité. Toujours j’existerai. » Cette prédiction, elle ne s’est pas franchement réalisée comme Davy Mourier l’attendait.

 

 

 

 

© Davy Mourier chez Delcourt

 

Trublion tout-terrain, auteur de quatre-cent-un coups avec Monsieur Poulpe (dont certaines immémorables capsules et parodies sont accessibles grâce à un scan et à la réalité augmentée, de même que des photos-souvenirs qui reprennent des couleurs) et auteur BD, il rêvait depuis tout petit de passer de l’autre côté de l’écran.

 

 

 

 

© Davy Mourier chez Delcourt

 

Jusqu’à ce que la télévision et ses serviteurs frappent à sa porte par l’intermédiaire d’un « journaliste » trop chaleureux et bientôt trop intrusif et directif pour être honnête.

 

 

 

 

© Davy Mourier chez Delcourt

 

Un reporter aux dents longues et au cliché facile quitte à le force qui bosse pourtant pour une grande émission de la chaîne publique, France 2 pour ne pas la citer. Prétendument sérieuse. Et d’un reportage sur les adulescents, va ressortir une sorte de strip-tease sur les geeks galvanisé par des poncifs, quitte à retourner des séquences et à les diriger. Le journaliste-marionnettiste va faire apparaître le monstre de foire qu’il discréditait pourtant dans sa « note d’intention ».
Sous la jaquette, une autre couverture © Davy Mourier chez Delcourt

Et Davy de se laisser faire malgré ses doutes et ses révoltes, mis à nu et vulnérable face à la caméra. Affligé et stigmatisé face au petit écran, le jour de diffusion.

 

 

 

 

© Davy Mourier chez Delcourt

 

Mais c’était sans compter les ressources de notre homme qui en tire un petit album dans la collection Shampooing qui n’élude bien sûr pas l’amère expérience mais va plus loin et scrute son (et le nôtre) rapport à la télé depuis son enfance, en tire des leçons tout en ménageant l’humour, les parodies et son ton féroce et tellement personnel.

 

 

 

 

© Davy Mourier chez Delcourt

 

C’est sociologique, documentaire mais c’est aussi un appel irrésistible à ne pas tout croire de ce que dit et dicte l’écran et à ne pas finir comme des moutons.

 

Alexis Seny

 

Série : Davy Mourier vs…

Tome : 2 – … la télévision

Scénario et dessin  : Davy Mourier

Noir et blanc (avec quelques couleurs en réalité augmentée)

Genre: Autobiographie

Éditeur: Delcourt

Collection : Shampooing

Nbre de pages: 192

Prix: 9,95€



Publié le 07/03/2019.


Source : Bd-best


Exposition Benoît Springer pour Mythologies à la galerie Glénat

Comme beaucoup, Benoit Springer découvrit la mythologie Grecque étant enfant, et comme beaucoup, il fut fasciné et intrigué par ses légendes : cette multitude de dieux lui semblait bien plus cohérente pour régir l’univers plutôt qu’un dieu unique !


Une trentaine d’années plus tard, il réalise pour lui-même une grande illustration du Minotaure… faisant ressurgir les légendes de l’antiquité de ses souvenirs.


Se plongeant dans Les mythes grecs de Robert Graves, il multiplie les croquis et les illustrations: Cerbère, le sanglier d’Erymanthe, les oiseaux du lac Stymphale, le jardin des Espérides, l’Hydre de Lerne, les juments de Diomède…


Construite autour de ces illustrations de la mythologie, l’exposition retracera également la carrière de Benoit Springer en présentant des planches originales de ses albums: Terres d’ombre, Volunteer, Trois ardoises, Les funérailles de Luce, Le beau voyage, La petite souriante.

 

Lieu :  Galerie Glénat, Carreau du Temple, 22, rue de Picardie
75003 Paris

Contact : par tél. +33 (0)1 42 71 46 86  par mail galerie@glenat.com

Web : www.galerie-glenat.com

 


Pays : France

Date de l'événement : du 28/03/2019 au 16/04/2019.

Publié le 07/03/2019.


Source : Bd-best


1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


©BD-Best v3.5 / 2019