En images et en bulles
Flux RSSFlux RSS

1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


Un loup génial et un papi fabuleux, ou l’inverse...  Esope le loup 2 – Touti Rikiki Maousse Costo / Papi Génial et sa bulle qui va partout 1 - Le gros robot de  l’espace pas gentil du tout !

 

Vexé de la moquerie d’un ours et d’un sanglier qui le trouvent gringalet et refusent de l’intégrer à une partie de rugby sur la plage, Esope le loup va faire preuve de malice pour leur prouver qu’il est plus fort qu’eux. Quand effectivement, au niveau des muscles, il n’est pas possible de rivaliser, c’est dans les neurones que le loup va aller chercher la force nécessaire. Papi Génial, quant à lui, a inventé une soucoupe qui permet d’aller où l’on veut,  d’une maison à une autre, par exemple pour aller voir ses petits enfants. Son petit Oscar a alors une idée lumineuse : partir dans l’espace à la rencontre du gros robot pas gentil du tout.

 

 

 

 

 


                Le loup Esope est de retour pour un deuxième album. Après un double bras de fer, ou pas, avec un ours et un taureau., Esope va mettre la cerise sur le gigot en apprenant au dépends d’un paon qu’il est plus facile de faire pousser des cerises que des gigots. Liroy installe son loup avec talent et poésie comme fer de lance de la collection Ma première BD des éditions Kennes.

 

 

 

 

© Liroy - Kennes

 

 

                Papi Génial débarque avec une première aventure, ou plutôt, il décolle. Si on met dans sa bulle une image de l’endroit où l’on veut aller ou de la personne que l’on veut rencontrer, et hop, l’engin nous conduit là où il faut. Tony Emeriau est surtout connu pour ses scénarios, en particulier de La bande à Julio dessinée par Mickaël Roux, sur laquelle nous reviendrons très bientôt. En 2021, Emeriau se lance dans cinq nouveaux projets dont un seul en tant que dessinateur et auteur complet, celui-ci : Papi Génial et sa bulle qui va partout. C’est fun et c’est pop. Ça pétille, ça papille, ça met des étoiles dans les yeux des petits et des grands.

 

 

 

 

© Emeriau - Kennes

 

 

                A la différence de Petit Poilu, modèle du genre dans la catégorie des BD sans paroles, Esope et Papi Génial  sont des séries sans texte mais avec bulles, les personnages s’exprimant fréquemment par pictogrammes. C’est ingénieux et intuitif, idéal pour que les jeunes lecteurs non lecteurs se croient déjà dans la cour des grands.

 

 

               

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Esope le loup 

Tome : 2 – Touti Rikiki Maousse Costo

Genre : Humour animalier 

Scénario, Dessins & Couleurs : Liroy

Éditeur : Kennes

Nombre de pages : 32 

Prix : 9,95 €

ISBN : 9782380754100

 

 

 

 

Série : Papi Génial et sa bulle qui va partout  

Tome : 1 - Le gros robot de l’espace pas gentil du tout !

Genre : Aventure spatiale 

Scénario, Dessins & Couleurs : Tony Emeriau

Éditeur : Kennes

Nombre de pages : 32 

Prix : 9,95 €

ISBN : 9782380754117

 

 

 



Publié le 22/09/2021.


Source : Bd-best


Exploration Urbaine ... Villa Pandora  Urbex T.1

 

 

Une nouvelle série BD … cela attire forcément l’attention.

De plus, si elle est signée Clarke au dessin et Vincent Dugomier au scénario, cela attise inévitablement la curiosité.

 

 

 

 

 

 


Le thème ? L’urbex ou pour les non-initiés, l’exploration urbaine ! La visite, non autorisée, de lieux construits et abandonnés par l’homme. Disposant de règles précises comme préserver les lieux, ne pas les saccager, cette activité illicite s’intéresse tout autant aux vieilles maisons qu’à des lieux cachés ou difficile d’accès, aux vieux manoirs, écoles, hôpitaux, usines, entrepôts désaffectés, … Retrouver l’atmosphère du lieu … du temps où il vivait …

Bref, un tourisme de ruine qui peut emmener à bien des surprises … Car qui dit « lieux abandonnés », peut penser à esprits, fantômes, revenants, … ou simplement mémoire de vivants. Que peuvent donc bien raconter ces vieux murs lors de ces explorations ?

 

 

 

 

 

 

© Dugomier – Clarke – Le Lombard

 

Alex et Julie, 2 ados, sont accrocs depuis peu à ces « visites clandestines ». La Villa Pandora, du plus pur style Art Nouveau, les attire … donc pourquoi se priver ? Que risquent-ils puisqu’elle est abandonnée ?

Juste se retrouver face à face avec des gamines, jumelles flippantes et plutôt blafardes ! Seule solution, prendre la fuite … de façon acrobatique et express … surtout pour Alex, surnommé la « moule » à l’école tellement, il est « doué en sport » !

 

 

 

 

 

© Dugomier – Clarke – Le Lombard

 

 

Souci 1 : lors de leurs explorations suivantes, ils « assistent » à des fragments de vie d’un certain Daniel. Qui est-il et pourquoi cela se produit-il ?

Souci 2 : la villa « Pandora » a, en réalité, été détruite 5 ans auparavant ! Pourtant ils l’ont « visitée » en urbex à plusieurs reprises !

Souci 3 : voilà qu’Alex est doté de capacités physiques extraordinaires, mais uniquement pendant ses explorations !

Souci 4 : enfin et avant tout, qui sont ces jumelles ? Pourquoi veulent-elles rencontrer Julie et Alex ?

 

Bref, auraient-ils un pouvoir sur le passé, les morts ou sur certains événements surnaturels ?

Comment et pourquoi ces « pouvoirs » ne se manifestent-ils que lors d’urbex ?

Bien des questions auxquelles Alex et Julie (ou Julie et Alex car eux-mêmes ne savent plus qui raconte réellement ces faits !) font devoir trouver des réponses ou des solutions !

 

 

 

 

 

 

© Dugomier – Clarke – Le Lombard

 

 

Après sa série à succès des « Enfants de la Résistance » (dont nous attendons avec impatience le tome suivant), Vincent Dugomier revient à des thèmes qu’ils affectionnent particulièrement : une dose de fantastique, une de métaphysique, un rien de surnaturel soupoudré éventuellement de quelques miettes de thriller (mais cela resterait à découvrir). Mais cependant en restant dans le monde des ados … de l’école avec le délicat problème, entre les cases, du harcèlement et des moqueries pour les « têtes de turc » !

Psychologie, aventure, paranormal, amitié trouble, liens familiaux, vie privée compliquée, … il faut néanmoins bien s’accrocher au début dans ce premier tome de la série pour y entrer parfaitement. Une densité qui donne aussi parfois le tournis, parfois une sensation de répétition ou au contraire de portes qui s’ouvrent sur de nouvelles questions, de nouvelles pistes d’exploitation. Mais au final, un fil conducteur auquel le lecteur peut aisément s’accrocher pour avancer.

 

 

 

 

 

 

 

En conclusion, un joli mélange qui a dû attirer Clarke. Il fallait en effet un scénario bien ficelé pour l’inviter au dessin alors que depuis quelques années, ce dernier préférait un travail en solo !

Son découpage des planches, le rythme donné à certaines scènes, sous son crayon, ont de quoi rendre le lecteur légèrement mal à l’aise. Une ambiance « bizarre » traverse les planches avec ses plans, ses jeux de noir et d’ombres, ses décors que Stephen King ou Hitchcock ne renieraient pas.

 

Une petite perle dans les bacs de rentrée de nos libraires préférés par un Vincent Dugomier boulimique de scénarios variés et un Clarke inspiré pour des personnages touchants face à des phénomènes qu’ils ne maîtrisent pas … encore !

 

 

 

Thierry Ligot

 

 

 

Série : Urbex

 

 

Titre : Villa Pandora  T.1

 

 

Scénario : Vincent Dugomier

 

 

Dessinateur : Clarke

 

 

Genre : Aventure – Jeunesse

 

 

Editeur : Le Lombard

 

 

Nombre de page : 56

 

 

Prix : 12.45 €

 

 

ISBN : 9782803677009

 



Publié le 22/09/2021.


Source : Bd-best


Inauguration d’une nouvelle fresque Parcours BD Bruxelles

 

 

 

Au début des années 90, la Ville de Bruxelles a mené une lutte ferme contre les grandes affiches publicitaires enlaidissant le centre-ville. Ces affiches, une fois retirées, donnaient à voir des façades délabrées qu’il fallait restaurer.

 

 

 

 

 

 

C’est dans ce contexte qu’a été réalisée la première fresque BD. Il s’agit du personnage Broussaille du Bruxellois Frank Pé dans le quartier Plattesteen. L’initiative était belle : croiser l’art et la rénovation urbaine, et a permis de consacrer dans un premier temps quelques auteurs bruxellois sur les murs de la capitale.

 

 

 

 

 

© Frank Pé - Brousaille - Dupuis

 

 

Au fil des années, le parcours BD s’est développé, des auteurs non-bruxellois mais belges ont collaboré… Et puis, des auteurs étrangers – Hugo Pratt, Zep, Dupuy-Berberian, Uderzo, Mezzo, pour ne citer qu’eux – s’inscrivant dans le vaste héritage de la bande dessinée franco-belge.

 

 

 

 

 

 

© Morris - Lucky Luke - Dargaud

 

 

De Tintin à Spirou en passant par Corto Maltese, Lucky Luke, Yoko Tsuno, Natacha, Astérix… Ce sont aujourd’hui plus de 60 personnages que vous pourrez admirer à Bruxelles.

 

 

 

 

 

 

© Roba -Boule et Bill - Dargaud

 

 

Aujourd’hui, les murs de Bruxelles offrent de nombreux trésors, architecturaux mais également picturaux ... Tous les amateurs de bandes dessinées se promenant dans ses rues, n'hésitent pas à lever leur nez pour admirer les nombreuses fresques à l'honneur de l'une ou l'autre série BD. Mais si tous nos héros n'y sont pas encore présents, l'un des monuments de la BD franco-belge et de la ligne claire va dès ce vendredi 24 septembre rejoindre ce parcours exceptionnel.

 

 

 

 

 

© Vance - XIII - Dargaud

 

 

 

Lequel et où ? Devinez et proposez ? Réponse la semaine prochaine sur Bd Best !

 

 

L’équipe de Bd Best

 



Publié le 22/09/2021.


Source : Bd-best


Un numéro ... quatre couvertures différentes

 

C'est demain que le N° de Spirou hommage à Raoul Cauvin sort dans dans les kiosques. 

 

 

 

Bercovici, Hardy, Lambil et Laudec y ont chacun rendu un dernier hommage à leur vieux complice Raoul Cauvin.


Plusieurs dizaines d’auteurs ont également participé à ce numéro spécial pour un ultime baroud d'honneur au plus célèbre et prolifique des scénaristes du journal Spirou.

Le numéro représentant la couverture dessinée par Lambil s'étant égaré avant d'arriver dans nos bureaux, je profite de vous faire découvrir le cliché proposé par Mr Frédéric Niffle.

 

 

 

 

©  Bercovici - Hardy - Lambil - Laudec - et tous les autres en ultime hommage à Raoul Cauvin - Spirou.

 

Photographie: © Frédéric Niffle

 

 

 

 

L'équipe de Bd Best



Publié le 21/09/2021.


Source : Bd-best


À la découverte de la capitale européenne ... Martine visite Bruxelles

 

 

Accompagnés de leur maîtresse d’école, Martine et ses amis partent visiter Bruxelles. la capitale européenne ne pouvait avoir de meilleure guide que l’héroïne belge la plus connue dans le monde entier !

 

 


 

 


Réédition et mise à jour du livre paru en 2011, Martine nous fait découvrir Bruxelles, la capitale de l’Europe. Avant d’aller plus loin, je tiens à signaler que ce livre est destiné à un public jeune (5 à 9 ans) donc inutile d’en attendre un guide complet de la capitale. Marcel Marlier (scénariste) et  Gilbert Delahaye (illustrateur) ont construit ce livre de telle façon qu'il soit accessible aux enfants mais peut tout aussi bien convenir à un public d’adulte.

 

 

 

 

 

©  Marcel Marlier – Gilbert Delahaye - Casterman

 

 

 

La jeune fille va nous entrainer à la découverte des grands lieux touristiques bruxellois. On va s’attarder pendant une dizaine de pages sur la Grand-Place, décrivant les différents bâtiments formant la plus belle place du monde.

 

 

 

 

 

©  Marcel Marlier – Gilbert Delahaye - Casterman

 

On va ensuite découvrir la légende du Manneken-Pis (et sa garde-robe bien remplie) avant une visite dans l’un des bâtiments les plus inattendus au monde : l’Atonium.

 

 

 

 

©  Marcel Marlier – Gilbert Delahaye - Casterman

 

 

 

Martine nous fera également partager l’Art nouveau de Victor Horta, découvrir les iguanodons du Museum, admirer le Cinquantenaire sans oublier de faire un tour au marché aux puces.

 

 

 

 

 

 

©  Marcel Marlier – Gilbert Delahaye - Casterman

 

 

Les lecteurs pourront également admirer les Serres Royales, le Pavillon chinois et la Tour japonaise, les entrainant sous les tropiques ou en Asie.

 

 

 

 

 

 

©  Marcel Marlier – Gilbert Delahaye - Casterman

 

 

 

Ce livre peut être utilisé comme guide préalable avant une visite de Bruxelles mais également comme livre souvenir pour les enfants.

 

 

 

Haubruge Alain 

 

 

Titre : Martine visite Bruxelles

 

Genre : Aventure enfant

 

Scénario : Marcel Marlier

 

Dessins & Couleurs : Gilbert Delahaye

 

Éditeur : Casterman

 

Collection : Éditions spéciales

 

Nombre de pages : 64

 

Prix : 9,95 €

 

ISBN : 9782203231986 

 



Publié le 21/09/2021.


Source : Bd-best


Les jeunes années ... Le peuple du feu Alix Origines T.2

 

Suite tant attendue du tome 1, nous retrouvons Astorix, père d’Alix, sa femme Myrdinna et sa fille Alexia en route vers le camp du légat Graccus afin de répondre à une invitation de repas avec lui. À peine arrivés, ils sont tous immédiatement arrêtés pour trahison … Les « preuves » sont accablantes … Astorix a beau crier son innocence, rien n’y fait. Alix, pas encore entièrement remis de sa chute, est heureusement resté chez son oncle Omnios. Mais il échappe à nouveau de peu à une tentative d’assassinat !

 

 

 

 

 

 

En réponse à la « trahison » d’Astorix, Graccus fait brûler la ferme d’Astorix ! Le complot fomenté par Aldéric semble parfaitement se dérouler ! Bientôt, il sera le chef de la tribu …

De son côté, Jules César, malgré des soucis d’approvisionnement, poursuit toujours les Helvètes. La confrontation finale s’approche !

Mais pour Alix, le problème n’est pas là ! Il ne veut qu’une chose : prouver l’innocence de son père et pouvoir libérer sa famille !

N’est-ce pas mission impossible pour un garçon de 10 ans à peine ! Loin d’une enfance tranquille, en ces temps de guerre, Alix ne pourra que « mûrir » au plus vite s’il veut survivre.

 

 

 

 

 

© Marc Bourgne - Jacques Martin – Laurent Libessart - Casterman

 

 

 

 

 

Il n’y a pas à dire, le rythme s’accélère drôlement dans ce tome 2 ! Pas réellement une page de répit … L’action se déroule simultanément en plusieurs endroits pour finir … à vous de le découvrir !

 

Bien que n’ayant pas « accroché » au tome 1 (cela m’a d’ailleurs valu quelques échanges disons … « vivants » avec Marc Bourgne), je dois reconnaître que le tome 2 m’a nettement plus attiré.

 

D’abord, le scénario. Comme dit plus haut, il semble boosté par les évènements … Pourtant, le lecteur n’y est pas perdu. Tout paraît logique, coulé de source. Nous y avons droit à un Alix, jeune, surexcité, impulsif, fonceur … qui aura encore besoin de bien des épreuves pour devenir le Alix « adulte » et ensuite le Alix « Senator » !

Cependant, les éléments se mettent en place …  bien que certains puristes pourraient y relever l’un ou l’autre détail … Mais est-ce vraiment là l’important ?

L’œuvre de Jacques Martin s’y retrouve finalement sans trahison. Il aurait à coup sur adoré la place donnée ici encore au loup et à son amitié avec Alix gamin.

 

 

 

 

 

© Marc Bourgne - Jacques Martin – Laurent Libessart - Casterman

 

 

Au dessin, Laurent Libessart donne vie et impulsion au scénario. Pour ne citer qu’un exemple, la double page et ses scènes de batailles lui permettent aisément de donner toute la mesure de son art. Superbe ! A l’aise dans cet exercice, son trait, tout comme les couleurs de Florence Torta, font mouche et parlent sans problème à un lectorat plus jeune.

 

 

 

 

 

 

© Marc Bourgne - Jacques Martin – Laurent Libessart - Casterman

 

 

Bref, un scénario entraînant, un graphisme séduisant et jeune, des couleurs attirantes, ce second « Alix Origines » à sa place dans le rayon BD des « Alix » !

L’album est enrichi d’un fort intéressant et accessible cahier pédagogique de 7 pages. Illustré et aéré, il aidera indéniablement le jeune lecteur, tout en rafraîchissant les connaissances des plus grands. Sa dernière page sépare personnages fictifs et personnages réels du récit ! Bien pratique et donc excellente idée !

 

 

 

Thierry Ligot

 

 

 

Série : Alix Origines

 

 

Titre : T.2 Le peuple du feu

 

 

Genre : Aventure, jeunesse

 

 

Scénario : Marc Bourgne - Jacques Martin

 

 

Dessin : Laurent Libessart

 

 

Couleurs : Florence Torta

 

 

Cahier pédagogique : François Gilbert

 

 

Editeur : Casterman

 

 

Nombre de pages : 56

 

 

Prix : 11,95 €

 

 

EAN : 9782203152410



Publié le 20/09/2021.


Source : Bd-best


Le choix des armes, les armes des choix.  Les frères Rubinstein 3 - Le mariage Bensoussan

 

« - Monsieur Moïse Rubinstein ?!? L’inspecteur Chapuis va vous recevoir !

- Bien ! Avant-hier soir aux environs de 23 heures, votre frère, Monsieur Salomon Rubinstein, s’est évadé de la colonie pénitentiaire agricole de Mettray où il était détenu depuis plus de cinq années… Nous avons quelques questions à vous poser à ce sujet ! »

 

 

 

 

 

 

 

Paris 1933, Moïse Rubinstein, étudiant au Lycée Henri IV, est convoqué par la police. Son frère Salomon s’est évadé de la prison où il était détenu. Les forces de l’ordre lui mettent les cartes en main. S’il ne veut pas être expulsé du territoire et retourner en Pologne, il faudra qu’il les prévienne si son frère prend contact avec lui. C’est ce qu’il va se passer lors des fiançailles de Rina Bensoussan dont le père Raphaël, personnage exubérant et drogué, a aidé Salomon à s’enfuir.

 

 

 

 

 © Le Roux, Chevallier, Brunschwig, De Cock – Delcourt

 

 

Sobibor 1943, Moïse Rubinstein, coiffeur du camp de prisonniers, a la lourde tâche de choisir un ou une assistante, qui sera par conséquent sauvé.

Entre les enjeux politiques et sociaux d’un étudiant et les enjeux de vie et de mort d’un coiffeur, la vie de Moïse est faite de choix qu’il va falloir trancher et de décisions qui seront inéluctables.

 

 

 

 

 © Le Roux, Chevallier, Brunschwig, De Cock – Delcourt

 

 

Luc Brunschwig poursuit sa fresque historique qui va des sources de la Shoah et qui ira jusqu’à la création de l’état d’Israël. Le scénariste alterne les scènes entre 1933 et 1943, chaque époque faisant écho à l’autre. A la lecture, tout semble si simple et fluide. C’est là la marque des grands auteurs : cacher les engrenages d’une construction complexe et savante sous un costume tiré à quatre épingles. Ce costume, ce sont les dessinateurs Etienne Le Roux et Loïc Chevallier qui l’ont construit. Quand on va au théâtre, on n’imagine pas les heures de répétitions et de mise en scène endurées par les acteurs. Là, c’est pareil. Ajoutons à cela les ambiances colorées d’Elvire de Cock qui scandent l’album par à la fois leurs diversités et leurs harmonies. La coloriste transite d’une scène à l’autre non pas en les faisant se succéder, mais en les imbriquant, comme des fondus enchaînés.

 

 

 

 

 © Le Roux, Chevallier, Brunschwig, De Cock – Delcourt

 

 

Si la série Les Frères Rubinstein avait été un film, on aurait bien vu un Bourvil mélancolique incarner Moïse et un Belmondo fantasque dans la peau de Salomon. Le Roger Hanin du Grand Pardon serait quant à lui dans la peau de Raphaël Bensoussan.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Les frères Rubinstein

 

Tome : 3 - Le mariage Bensoussan

 

Genre : Chronique familiale historique

 

Scénario : Luc Brunschwig 

 

Dessins : Etienne Le Roux & Loïc Chevallier

 

Couleurs : Elvire De Cock

 

Éditeur : Delcourt

 

Nombre de pages : 72

 

Prix : 15,95 €

 

ISBN : 9782413023913

 



Publié le 20/09/2021.


Source : Bd-best


Bella ciao, bella ciao, bella ciao, ciao, ciao !  La casa de papel, vue par Arturito

 

« - Balance : aujourd’hui vous allez aller de surprise en surprise… Moi, surpris ?! Avec un travail aussi monotone que le mien… Ma photocopieuse va manquer d’encre ? L’addition, s’il vous plaît, il faut que j’aille bosser. »

 

 

 

 

 

 

 

En prenant son petit déjeuner dans un resto de la ville, comme le fond traditionnellement de nombreux espagnols, Arturo, directeur de la maison de la monnaie, fabrique de billets, apprend en lisant son horoscope que sa journée va être mouvementée. Il ne voit franchement pas pourquoi. Les millions de spectateurs de la série La casa de papel, eux, savent bien que la journée ne va pas être de tout repos. Une bande de braqueurs en combinaisons rouges et portant des masques à l’effigie de Salvador Dali vont tenter de faire main basse sur la production de billets. Entre canardages et prise d’otages, c’est une journée vraiment pas comme les autres qui s’annonce.

 

 

 

 

© Fonollosa – Hachette

 

 

Dans ce petit album parodique, les afficionados de la Casa de Papel, dont la dernière saison sort sur Netflix, vont retrouver avec plaisir leurs anti-héros favoris par le prisme du pleutre et pas très agréable Arturo, dont la couardise le fait surnommé Arturito. On y apprendra comment l’équipe de bandits a renoncé à divers masques avant de se rabattre sur celui du célèbre peintre, comment Arturito s’est vu soulagé d’une reconnaissance de paternité grâce à l’assaut, comment il fait accuser les autres quand il tente un coup de poker pour s’en sortir.

 

 

 

 

© Fonollosa – Hachette

 

 

José Fonollosa aligne les gags et les dessins d’humour. L’ensemble amusant est vraiment réservé aux fans de la série télévisée. Les autres manqueront de références et passeront à côté de la plupart des situations. Ils ont tous répondu présent au rendez-vous : le professeur, Tokyo, Helsinki, Nairobi, Raquel et les autres, ainsi que bien évidemment Arturo Roman.

 

 

 

 

© Fonollosa – Hachette

 

 

Avec ce petit album, il n’y a pas que la casa qui est de papel, il y a aussi la rigolada

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

One shot : La casa de papel, vue par Arturito 

 

Genre : Humour parodique

 

Scénario, Dessins & Couleurs : José Fonollosa

 

Éditeur : Hachette

 

Nombre de pages : 64 

 

Prix : 9,95 €

 

ISBN : 9782016284162

 

 



Publié le 20/09/2021.


Source : Bd-best


Rétrospectivo-laser.  Récré A3 1 - Cornes aux fulgures et plats de nitrons

 

« - Je n’en peux plus de ce petit roquet. Chaque fois qu’il détruit un Antirok ou un Golgouth, j’imagine son insolent sourire en coin. Comment allez-vous me débarrasser du prince d’Œufort, bande d’incapables ? J’écoute vos suggestions.

- Nous pourrions attendre qu’il se lasse de la victoire…

- Toi, une immolation par le feu te donnera l’occasion d’être brillant une fois dans ta vie.

- Je pense à un truc énorme ! Une station spatiale de la taille d’une lune, qui lancerait un gros rayon assez puissant pour détruire une planète !

- Un peu de  réalisme, voyons…

- Nous avons tout tenté, Grand Stratosphère. Nous avons même essayé de signer des alliances. Personne n’a voulu nous rejoindre, au prétexte que nous sommes de vrais chats noirs.

- Hydargus et Minablos, vous avez intérêt à vous activer et à régler le cas Actarustre. Sinon, vous passerez de généraux à simples trouffions… ou vous vous transformerez en petit tas de cendres. »

 

 

 

 

 

 


                Sur la face cachée de la lune, c’est le branle bas de combat sur la base des Veglans. Sale temps pour le Grand Stratosphère. Actarustre leur en fait voir de toutes les couleurs. A bord de son robot géant Goldo, le héros des temps nouveaux détruit les Golgouths et ridiculise les forces du mal. Epaulé par Alcourt et Vésuvia, concurrencé par Albatard aux yeux de la jolie Candide, Actarustre est là pour protéger la planète.

 

 

 

 

© Sylxx, Yockwan, Lily – Soleil

 

 

                Les anciens téléspectateurs de Récré A2, émission mythique pour les enfants de la télévision française des années 80, retrouveront avec plaisirs les héros de trois de leurs dessins animés préférés : Goldorak, Albator et Candy, mais dans une version pas très politiquement correcte. Sylxx verse dans la parodie. Le scénariste aligne les gags en se moquant gentiment de ces héros et de leurs ennemis. C’est souvent amusant, mais rarement très rigolo. C’est sur la fin que Sylxx se lâche et ose aller plus loin.

 

 

 


© Sylxx, Yockwan, Lily – Soleil

 

 

                Au dessin, Yockwan assure. Son trait est dynamique et punchy. Les couleurs pop de Lily sont conformes aux séries animées. Le dessinateur a réussi à s’approprier les personnages tout en respectant leurs principales caractéristiques physiques et vestimentaires.

 

 

 

 

© Sylxx, Yockwan, Lily – Soleil

 

 

                La série a presque tout pour être une réussite. Un petit conseil pour la suite : les mêmes personnages, le même type de dialogues, le même graphisme et les mêmes couleurs, mais placer le tout dans un grand récit de 44 planches.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Récré A3

 

Tome : 1 - Cornes aux fulgures et plats de nitrons

 

Genre : Humour télévisé 

 

Scénario : Sylxx 

 

Dessins : Yockwan 

 

Couleurs : Lily 

 

Éditeur : Soleil

 

Collection : Soleil Pop

 

Nombre de pages : 48 

 

Prix : 10,95 €

 

ISBN : 9782302091665

 



Publié le 20/09/2021.


Source : Bd-best


RĂ©demption pour Alix & Enak ... Le disque d'Osiris Alix SĂ©nator T.12

 

Voici donc déjà le 12e tome des aventures d’Alix Senator ! Bien ancré désormais dans sa catégorie et ses thèmes, Alix ne semble pas connaître le mot « retraite ». S’il reste encore beaucoup de mythes et de légendes antiques à explorer, celui-ci avait pour l’instant « échapper » aux auteurs de la série. Et pourtant son mystère et sa quête en font l’un des plus importants pour les archéologues de tout temps ! Dès lors, Alix se devait de s’y confronter ! Duquel suis-je en train de parler ? De L’Atlantide !

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout commence en l’an 11 av JC, à Abydos en Egypte. Enak, après un hommage nocturne et discret aux restes de son fils, se fait enlever par des prêtres d’Osiris pour avoir détruit la Mère des Pyramides avec l’aide d’Alix.

Lui qui ne croit plus aux divinités et autres est mis contact avec une relique momifiée sacrée : la tête géante d’Osiris, le tout puissant dieu des morts ! Et toutes ses certitudes s’écroulent ! Un marché lui est proposé … être guéri du mal qui le ronge contre la recherche, avec Alix, d’une cité mythique, légendaire … et perdu depuis des siècles : Atlantide !

« Enak … même du temps de Platon, il y a 3 siècles, plus personne ne savait où se trouvait cette île fabuleuse, ni même quand elle avait été ravagée par un raz de marée …

A-t-elle seulement réellement existé un jour ? »

 

 

 

 

© Mangin – Démarez – Martin - Casterman

 

 

 

Un an plus tard, Alix, répondant à l’appel de son ami, revient en Egypte. Sceptique, il se voit présenter le fémur géant du dieu Osiris au temple d’Isis à Philae. Les 2 temples ont décidé de s’allier dans une expédition commune en vue de retrouver la cité des Atlantes, et d’en ramener d’autres ossements-reliques de leur dieu.

Pour mener à bien cette mission, ils demandent à Alix et Enak d’y prendre part. En contrepartie, Enak trouvera là-bas le seul remède capable de le guérir définitivement de sa maladie mortelle

Pour cela, nos héros devront remonter aux sources du Nil. Et bien des embûches les y attendent …

 

 

 

 

 

© Mangin – Démarez – Martin - Casterman

 

 

Un « Alix » dans la plus pure veine … de cette série qui album après album a su se démarquer de la série-mère. Tout en y gardant les ingrédients de base : l’aventure, les valeurs, l’amitié, … mais également ce petit côté « didactique ». Car comme à chaque tome, où est la part factuelle et où est la part fictionnelle ? Un doux et savant mélange dans le déroulé du scénario mené par une Valérie Mangin, une fois de plus, parfaitement à l’aise dans cet exercice.

 

 

 

 

 

© Mangin – Démarez – Martin - Casterman

 

 

Tout comme l’est Thierry Démarez dans son dessin. Une fois de plus, son trait hyper réaliste donne énergie et puissance au récit. La maturité de ce dernier est à l’image de la maturité que Valérie Mangin a donnée aux héros. La combinaison des deux est à nouveau remarquable … et ce notamment grâce aux talents et à la palette de couleurs si caractéristique donnée à la série par Jean-Jacques Chagnaud.

 

 

 

 

 

© Mangin – Démarez – Martin - Casterman

 

 

Et que dire d’ailleurs de ces superbes cases panoramiques, vue d’ensemble, … un pur régal pour les yeux ! Reconnaissons aussi que le découpage des planches en général donne le rythme nécessaire à la lecture de l’album pour le lire d’une traite !

 

 

 

 

 

© Mangin – Démarez – Martin - Casterman

 

Par ailleurs, pour en revenir quelques instants sur le choix de l’Atlantide comme objet de la nouvelle quête de nos héros, il est loin d’être « étranger » à l’univers « alixien » du créateur, Jacques Martin !

De la bouche même de Valérie Mangin, « L'idée de l'Atlantide m'est venue "naturellement" si j'ose dire. l'orichalque, le métal de l'Atlantide, est présent dans la série depuis longtemps. Et c'est un thème qui court chez Jacques même s'il n'en parle jamais frontalement, par l'orichalque bien sûr mais aussi par "L’île Maudite" qui montre une île avancée technologiquement et qui disparaît dans un cataclysme marin. »

 

 

 

 

 

© Mangin – Démarez – Martin - Casterman

 

 

Bref, toujours ce subtil mélange « vrai-faux » saupoudré au fil des pages … et des aventures.

Ainsi, impatient d’en découvrir la suite dans le tome 13 : « L’Antre du Minotaure » (sortie aux environs de janvier 2022). Mais Alix, Enak et Tefnout y iront-ils trouvé la cité ou auront-ils besoin de plus de temps ? Mystère, nous le saurons en janvier prochain …

 

 

 

Thierry Ligot

 

 

 

Série : Alix Sénator

 

Titre : Le disque d’Osiris T.12

 

Scénario : Mangin Valérie – Jacques Martin

 

Dessin : Démarez Thierry

 

Couleurs : Chagnaud Jean Jacques

 

Éditeur : Casterman

 

Genre : Aventure historique

 

Nombre de pages : 48

 

Prix : 13,95 €

 

ISBN : 9782203211544

 

 



Publié le 20/09/2021.


Source : Bd-best


1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


©BD-Best v3.5 / 2021