En images et en bulles
Flux RSSFlux RSS

1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


Spirou 4289-4290 -  24 Juin 2020

 

 

Spécial vacances : La grande évasion !

 

 

 

 

 

 

 

            Après le numéro spécial Noël, le Spirou spécial vacances est le plus attendu de l’année. Comme d’habitude, la rédaction nous a concocté un numéro exceptionnel sous une superbe double-couverture de Tebo sur laquelle Raowl se prélasse. Le guerrier revient dans une nouvelle grande aventure : Peau d’âne, la princesse qui pue. Si Catherine Deneuve lit ça, elle va se retourner… sur elle-même, parce qu’elle est toujours vivante.

 

            Pas moins de six histoires complètes rythment le numéro, avec des auteurs invités prestigieux comme entre autres Cyrille Pomès. Un cahier-jeux central vous permettra d’occuper vos longues séances de bronzette pendant tout l’été.

 

            Spirou, ami, partout, toujours.

 

 

 

 

 

© Tebo – Dupuis

 

 

 

 

Histoires à suivre :

 

Olive : Allô la Terre ?

Raowl : Peau d’âne, la princesse qui pue

Spirou : Pacific Palace

 

 

Récits complets :

 

Amelia (Collin & Zabus)

Bravo Rancho ! (Pomès)

Bronzer masqué (Feroumont)

Freedom in the bayou (Bouzard)

General Sherman (Piette & De Radiguès)

Six-coups

Spray à évasion (Le) (Dab’s)

 

 

Gags (strips, 1/2, 1 et 2 planches) :

 

Allô la Terre ? (Buhagiar)

Attendre… (Bianco)

Capitaine Anchois

Cartoon Johan de Moor (La pause-cartoon)

Dad

Des gens et inversement (La pause-cartoon)

Disnévasion (Sti)

Edito (L’)

Fifiches du professeur (les) (La pause-cartoon)

Hauts de page (Bouzard)

Je t’aime Ramuald (Neel)

Kermesse existentielle (La pause-cartoon)

Léon & Lena

Minions (Les)

Nelson

Passe-moi l’ciel

Petit Spirou (Le)

Plage, l’évasion pour tous. (La) (Pixel Vengeur & Caritte)

Spoirou & Fantasperge

Strip dont vous êtes la star (Le)

Un amour de vacances (Dav)

Vacances à la carte (Bercovici & Bernstein)

Vacances rêvées (Dutto)

Vacheries des Nombrils (Les)

Willy Woob

 

 

Rubriques :

 

Cahier de jeux (Mouk, Priou, BenBK, Waltch, Gorobei, Lerouge, Caritte, Garouste, Bonis)

Coin des lecteurs (Le) : Anne-Claire & Jérôme Jouvray

En direct du futur : Carbone (La boîte à musique)

Interview : Tebo

Leçon de BD (La) : Laurel

Spirou et moi : Geoffroy Monde

 

 

 

 

En kiosques et librairies le 24 juin 2020.

3,90 €

 

 

Laurent Lafourcade

 



Publié le 24/06/2020.


Source : Bd-best


Une petite fille du XXème siècle.  Asadora ! 2

« - Tu as raison… Il ne faut pas traîner ici… Regarde là-bas ! Il y a des enfants qui appellent à l’aide… Et même un bébé…

-   Shinroku ! Hazuki ! Et le docteur Tanaka, de la maternité !

-   C’est ta famille ?

-   Mon petit frère et ma petite sœur !! Et le docteur tient un bébé dans ses bras ! Demi-tour ! Vite ! Il ne faut pas les perdre de vue ! Ils sont là-bas ! Vite !

-   Du calme ! L’appareil ne peut pas virer à droite comme ça… T’en fais pas, j’ai bien repéré où ils étaient !

-   Vite !! ?! C’est quoi, ça ?!

-   Hein ?

-   Ce truc, là ! »

 

 

 

 

 

 

 

                A bord d’un coucou avec M’sieur Kasuga, Asa survole la ville à demi-engloutie et dévastée. La gamine lance des onigiris à sa sœur, son frère et au docteur qui tient un nouveau-né dans les bras, fraîchement arrivé dans la famille. Ils attendent sur le toit de la maison familiale, au milieu des eaux et des débris, et ne voient pas le monstre qui surgit dans leurs dos. Pendant ce temps, dans une jungle inextricable, une expédition menée par un grand professeur vient de découvrir les traces de griffes d’une créature gigantesque.

 

 

 

 

ASA DORA! ©2019 Naoki URASAWA/N WOOD STUDIO

 

 

                Naoki Urasawa confirme avec ce tome 2 à la fois son changement de style d’histoire, mais aussi dans sa continuité dans la surprise et l’envoûtement qu’il peut apporter à ses lecteurs. On n’est ni dans un polar comme Monster, ni dans un récit de S-F comme Pluto. Aucune création d’Urasawa ne ressemble à une autre. Avec Asadora, il verse dans le feuilleton-fleuve dont le titre est un hommage à ces fictions matinales très populaires au Japon diffusés depuis 1961 sur NHK. Ces fictions ont pour point commun d’avoir pour héroïnes des filles fortes qui combattent l’adversité pour aller au bout de leurs rêves. La jeune Asa est de cette trempe.

 

 

 

 

ASA DORA! ©2019 Naoki URASAWA/N WOOD STUDIO

 

 

                Dans le premier volume et dans la majeure partie de celui-ci, Asa a douze ans. Elle va se rendre compte que Monsieur Kasuga, son compagnon d’infortune, n’est pas tout à fait celui qu’elle croit. Du haut de son âge, elle va s’affirmer et son innocence va faire fléchir des durs. Pour les deux derniers chapitres, un bond de cinq ans nous fait découvrir une adolescente, une aviatrice, tout aussi forte.

 

 

 

 

ASA DORA! ©2019 Naoki URASAWA/N WOOD STUDIO

 

 

                En écho à l’introduction, comme c’était le cas dans le premier volume, les toutes dernières planches rappellent la colonne vertébrale du récit, cette histoire de monstre qui annonce une série inoubliable, comme tout ce que fait Urasawa.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Série : Asadora !

 

Tome : 2

 

Genre : Aventure Shonen 

 

Scénario & Dessins : Naoki Urasawa 

 

Éditeur : Kana

 

Collection : Big Kana

 

Nombre de pages : 210 

 

Prix : 7,45 €

 

ISBN : 9782505085256

 



Publié le 23/06/2020.


Source : Bd-best


Malgré les aléas, s’affirmer et assouvir sa passion.  Black Squaw 1—Nighthawk

« - Salut !... Z’êtes le nouveau comptable du balafré, j’suppose !

- Le balafré ? Mister Capone, je vous en prie !

- Embarquez !... Henri Morazé vous attend !

- Vous, attendez-moi ici !

- Ces chevaux sont sauvages ?

- Ça ? C’est des miqu’lons ! Des ch’vals r’tournés à la sauvagerie ! Ces carnes, quand c’est trop ensauvagé, c’est plus bon à rien !... On peut plus les dresser ces saletés !

- Ah, tiens ?! C’est ce qu’on va voir !

- Hé ?!... Méfie-toi, petite ! C’est dangereux, ces bestiaux ! Ça rue et ça mord !

- Parfait ! On est faits pour s’entendre ! »

 

 

 

 

 

 

 

 

Bessie Coleman vient de convoyer un malfrat qui a rendez-vous avec Al Capone. Sommée d’attendre la fin de l’entrevue, elle s’affirme en allant ennuyer des chevaux à moitié sauvages. En ce début de XXème siècle, si l’on veut s’affirmer en tant que femme, mieux vaut avoir du caractère.

 

 

 

 

© Henriet, Yann, Usagi – Dupuis

 

 

                Vous regrettiez Dent d’ours ? Vous adorerez Black Squaw. Yann et Henriet ne nous laissent pas en reste et lancent une nouvelle série qui racontent les exploits de Bessie Coleman, première femme noire au monde à avoir obtenu sa licence de pilote, dans les années 1920. A l’époque, être noire, croisée avec du sang indien et vivre au Texas, patrie du Ku-Klux-Klan, il fallait avoir les reins bien accrochés. Elle a réussi à se construire un incroyable destin. Elle obtint son brevet de pilote en France avant de regagner les Etats-Unis où elle organisa des shows aériens et donna des cours de pilotage.

 

 

 

 

© Henriet, Yann, Usagi – Dupuis

 

 

                Yann fonde son scénario sur l’un des frères de Bessie qui était cuisinier particulier d’Al Capone. Le caïd possédant une flotille d’aviation pour des traffics d’alcool, Yann envoie Bessie travailler pour lui. Dans ces vols entre les USA et l’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon, l’aviatrice va se trouver face aux garde-côtes américains qui n’hésitent pas à tâter de la mitrailleuse.

 

 

 

 

© Henriet, Yann, Usagi – Dupuis

 

 

Alain Henriet donne autant de vie et de précisions aux avions qu’aux bateaux. Le Loening Noir d’Al Capone survole la mer avec une lourde majesté tandis que le croiseur des garde-côtes flotte avec fermeté sur les eaux territoriales du pays. Un clin d’œil à Porco Rosso ouvre cette nouvelle saga dans laquelle le dessinateur avoue humblement avoir eu moins de difficultés avec les costumes ridicules du Ku-Klux-Klan qu’avec les uniformes nazis des officiers dans Dent d’ours.

 

Yann et Henriet sont indéniablement le nouveau duo de choc sur lequel Charlier et Hubinon peuvent se reposer sur leurs quatre oreilles

 

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Black Squaw

 

Tome : 1 - Nighthawk

 

Genre : Aventure aérienne 

 

Scénario : Yann 

 

Dessins : Henriet 

 

Couleurs : Usagi 

 

Éditeur : Dupuis

 

Nombre de pages : 56

 

Prix : 14,50 €

 

ISBN : 9782800174600

 



Publié le 18/06/2020.


Source : Bd-best


La féérie est au coin de la rue.  Créatures fantastiques 4

« - Vous avez l’air embêtés ! Très embêtés ! Vous cherchez une jeune fille aux cheveux beiges, n’est-ce pas ? Il se peut que je sache où elle a été emmenée.

- Son kidnappeur est un homme assez bien habillé, portant des vêtements noirs et des cheveux soyeux, non ?

- Oui.

- J’en étais sûre.

- Enfin… Il revêt une forme différente de temps en temps… Mais c’est celle qu’il affectionne le plus.

- T’es qui au juste ? Tu penses qu’on va te faire confiance, après tout ce que tu viens de nous dire ? »

 

 

 

 

 

 


                Ziska s’est faite kidnapper. Enfin, c’est ce que croient ses amis. Son maître Nico est très inquiet. Une fille étrange semble avoir des informations. Elle prétend pouvoir les amener jusqu’à elle en échange de quelque chose qu’elle n’a jamais fait : prendre le train…   Ziska, l’apprentie-vétérinaire, est dans la forêt avec Monsieur Jean. Ils viennent en aide à un griffon blessé. Fusion du roi du ciel et du roi de la Terre, l’animal est injustement qualifié de monstre par les humains. Mais ce Monsieur Jean n’est pas vraiment celui qu’elle croît.

 

 

 

 

© Kaziya / MAG Garden

 

 

                La mangaka Kaziya conçoit sa série comme une succession d’histoires courtes. Elles sont parfois à cheval sur deux volumes mais elles se closent avant que les héros ne passent à une autre « mission ». Dans ce tome 4, après la fin de l’histoire du griffon, Kaziya embarque ses personnages et ses lecteurs dans une mystérieuse basse-cour où un Basilic envoie un sérieux clin d’œil à J.K.Rowling et à son sorcier Harry Potter.

 

 

 

 

© Kaziya / MAG Garden

 

 

                Le graphisme de « Créatures fantastiques », pour une première série de son autrice, est dynamique et maîtrisé. Les animaux extraordinaires sont majestueux. Tout est au rendez-vous pour que la série devienne un anime à succès.

 

 

 

 

© Kaziya / MAG Garden

 

 

                Cette série est éditée en France chez Komikku. La maison d’édition a connu une période très compliquée l’année dernière. Les événements de cette année ne vont pas arranger les choses. Pourtant, avec des chefs-d’œuvre comme L’enfant et le maudit et des pépites comme Créatures fantastiques, Komikku a de quoi faire parler d’elle.

 

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Créatures fantastiques

 

Tome : 4

 

Genre : Fantastique 

 

Scénario & Dessins : Kaziya

 

Éditeur : Komikku

 

Nombre de pages : 224 

 

Prix : 7,99 €

 

ISBN : 9782372874540

 



Publié le 18/06/2020.


Source : Bd-best


 

 

 

« Moi, général de Gaulle, actuellement à Londres, j'invite les officiers et les soldats français qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, avec leurs armes ou sans leurs armes, j'invite les ingénieurs et les ouvriers spécialisés des industries d'armement qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, à se mettre en rapport avec moi ».

 

 

 

 

18 Juin 1940 – 18 Juin 2020, il y a exactement quatre-vingts années qu’un homme totalement inconnu des Français lançait un appel sur les antennes de la B.B.C située à Londres invitant ses concitoyens à le rejoindre en Grande – Bretagne afin de poursuivre le combat contre l’Allemagne nazie.

 

 

 

 

La collection « Ils ont fait l’Histoire », éditée par Glénat, consacre une série de trois albums à l’une des figures majeures de la Seconde Guerre mondiale et l’un des plus grands hommes de l’histoire de France : Charles de Gaulle. Avec ce second tome, c’est principalement l’histoire de la période « africaine » mais aussi les relations tendues entre l’homme et le Premier ministre Britannique (Churchill) et le président des Etats-Unis (Roosevelt) qui sont abordées.

 

 

 

 

Les illustrations sont accessibles à un large public et le scénario est particulièrement efficace. Un ouvrage à conseiller à l’ensemble des lecteurs voulant approfondir leurs connaissances concernant cette époque.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Haubruge Alain



Publié le 18/06/2020.


Source : Bd-best


Plein la vue pour le Roi.  Noble New World Adventures 3

« - Il semble qu’il faille organiser une fête… Tu étais au courant, Colan ?

- Oui. Le but de cette fête est de tisser des liens avec des nobles de même rang.

- Eh bien, on dirait que je n’ai pas le choix. Le problème, c’est que je ne connais aucun noble, vu que je viens de m’installer à la capitale. Aussi, ce serait certainement irrespectueux d’inviter le Roi ou le Duc Eric à une fête organisée par un simple Baron.. »

 

 

 

 

 

 

 

                Organiser une fête pour le Roi et sa cour, la tâche n’est pas aisée pour Caïn. Mais le jeune homme est capable de relever le défi. Entre deux parties de Reversi, le Monarque du Royaume ayant décidé d’offrir une demeure à Caïn, la politesse protocolaire voulait qu’il accepte de recevoir les gens de la Haute. Un peu de magie par ci, un peu de magie par là, Caïn a les moyens d’en mettre plein la vue, et il ne va pas s’en priver.         

 

 

 

 

© nini 2018 / MAG Garden

© Yashu 2018 / HIFUMI SHOBO

 

 

                Pour ceux qui ne le sauraient pas, Caïn Von Silford n’est pas vraiment un jeune homme de la noblesse. Si vous le découvrez dans un monde riche et princier, sachez qu’il s’appelle en fait Kazuya, qu’il a été tué lors d’une rixe de rue en protégeant ses amis, puis qu’il s’est réveillé dans une autre époque, beaucoup plus jeune, fils d’aristocrate. Même en le sachant, on l’oublie complétement dans ce début d’épisode, jusqu’au moment où il fait usage de la magie que lui ont attribuée les dieux et de ce qu’il connaît de son « monde précédent » pour en mettre plein la vue au Roi et à sa cour.

 

 

 

 

© nini 2018 / MAG Garden

© Yashu 2018 / HIFUMI SHOBO

 

 

                Nini poursuit l’adaptation des romans de Yashu. Ce troisième opus n’est pas un épisode d’action, mais d’ambiance. On ne s’ennuie pourtant pas une seconde. C’est à la fois sérieux et drôle, avec un second degré qui flirte avec le caustique. La cour est montrée dans tout ce qu’elle a de ridicule quand elle se prend pour ce qu’elle n’est pas, à l’image du Marquis Corgino.

                A part un Dragon décoratif et une scène d’initiations aux armes en fin de volume, Nini ne prend pas de risque graphique. L’ensemble reste sobre et classique.

 

 

 

 

© nini 2018 / MAG Garden

© Yashu 2018 / HIFUMI SHOBO

 

 

                La fête n’est pas le seul thème de troisième épisode. Le cœur de Caïn est convoité. Sa participation aux entraînements des chevaliers du Roi va lui faire rencontrer une elfe qu’il ne laisse pas insensible. Les bases du Tome 4 sont posées.

 

 Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Noble New World Adventures

 

Tome : 3

 

Genre : Quête initiatique magique 

 

Scénario : Yashu 

 

Dessins : Nini

 

Character Design : Mo

 

Éditeur : Komikku

 

Nombre de pages : 184

 

Prix : 7,99 €

 

ISBN : 9782372874854

 



Publié le 18/06/2020.


Source : Bd-best


Spirou 4288 -  17 Juin 2020

 

 

Avis de tempête !

 

 

 

 

 

 

 

            Spirou, c’est le paradis. Mais le paradis l’est-il vraiment pour Saint-Pierre quand le diable et ses sbires font du barouf six pieds sous terre ? Passe-moi l’ciel est cette semaine à l’honneur dans votre hebdomadaire préféré.

 

            La rubrique Objectif Terre accueille une merveilleuse histoire sans parole dont Téhem a le secret. Pendant ce temps, Mort et déterré se conclut, ainsi que l’aventure de HOME commencée la semaine dernière.

 

            Les abonnés pourront coller des autocollants jusque sur leurs corps. Ce sont ceux des délurés deux Fabrice de L’édito.

 

            Spirou, ami, partout, toujours.

 

 

 

 

 

© Erre, Fabcaro – Dupuis

 

 

 

Histoires à suivre :

 

Frnck : Prisonniers

H.O.M.E. : Ma correspondante venue d’ailleurs

Mort et déterré : Pas de quartier pour les macchabées 

Olive : Allô la Terre ?

Spirou : Pacific Palace

 

 

Récit complet :

 

Objectif Terre : Un monde meilleur (Téhem)

 

 

Gags (strips, 1/2, 1 et 2 planches) :

 

Dad

Des gens et inversement (La pause-cartoon)

Edito (L’)

Estampille

Family Life

Fifiches du professeur (les) (La pause-cartoon)

Game over

Macadam Valley (La pause-cartoon)

Nelson

Passe-moi l’ciel

Spoirou & Fantasperge

Strip dont vous êtes la star (Le)

Tash & Trash (La pause-cartoon)

 

 

Rubriques :

 

Coin des lecteurs (Le) : Colpron

En direct du futur : Spirou et les 30 glorieuses (Historia BD)

Jeux : Bienvenue là-haut (Joan)

Leçon de BD (La) : Jouvray

Oncle Pop (L’) : Le paradis

 

 

 

Supplément abonnés :

Autocollants : L’édito

 

 

En kiosques et librairies le 17 juin 2020.

2,70 €

 

 

Laurent Lafourcade

 



Publié le 16/06/2020.


Source : Bd-best


Kafka revisité.  Lily Megamouche 3 - La grande métamorphose

« - Je m’ennuie ! Le pouvoir absolu est absolument ennuyeux. C’est pour cela que j’ai eu l’idée d’un nouveau projet. La construction de mon propre monument !

- Qui est-ce, chef ?

- Qui veux-tu que ce soit ? C’est moi !

- Eh bien on ne dirait pas.

- La ferme, la puce ! Tu ne comprends rien à l’art… C’est comme la statue de la liberté...sauf que c’est le contraire ! »

 

 

 

 

 

 


 

Le grand, le dangereux, le cruel Gorgo est le nouveau plus grand mégalo du monde. L’insecte auto-proclamé empereur a décidé de construire une statue de la non-liberté à son effigie. Sauf que cette statue a une allure humaine. Gorgo est-il réellement celui que l’on croît ? En tout cas, il tient dans ses griffes Lily, cette gamine insupportable transformée en mouche. La race humaine est-elle en voie de disparaître de la planète ?

 

 

 

 

© Brocal - Bang Ediciones

 

 

Pep Brocal réalise en apparence une sympathique bande dessinée destinée aux enfants dès six ans, et en profondeur une réflexion sur la condition humaine. A l’instar de Kafka et sa Métamorphose, à l’image de La Mouche noire, sorti en 1958 et remaké par David Cronenberg en 1987, Lily Mégamouche raconte l’histoire d’un être humain devenu insecte.

 

 

 

 

© Brocal - Bang Ediciones

 

 

Bien sûr, on reste ici à hauteur d’enfant. Brocal invite ses jeunes lecteurs à se poser des questions sur les mutations génétiques, mais aussi sur le despotisme et la dictature. Si à première vue, ils ne relèveront pas les tenants et les aboutissants du projet, ce genre de récit est de ceux dont ils se rappelleront et qui les aideront, plus tard, à se forger une opinion.

 

 

 

 

© Brocal - Bang Ediciones

 

 

Le graphisme rond, pop et épais du dessinateur espagnol est immédiatement décodable. Quasiment pas de décors, de grandes cases envolées et des personnages que les enfants peuvent aisément s’amuser à reproduire, voilà une recette efficace. C’est d’ailleurs le cas de plusieurs séries de cette collection Mamut, ma première BD, une très bonne idée de Bang ediciones.

 

Après avoir lu Lily Mégamouche, vous y réfléchirez à deux fois avant d’écraser une fourmi ou de mettre du fly-tox sur une mouche. On ne sait jamais... 

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Lily Megamouche

 

Tome : 3 - La grande métamorphose

 

Genre : Aventure 

 

Scénario, Dessins & Couleurs : Pep Brocal

 

Traduction : Léa Jaillard 

 

Éditeur : Bang ediciones

 

Collection : Matmut

 

Nombre de pages : 62 

 

Prix : 11 €

 

ISBN : 9788417178673

 



Publié le 16/06/2020.


Source : Bd-best


Dreamland in adolescence.  The amazing Bibi 2

« - Le lycée n’est pas un hôtel jeune homme. Vous comprenez ? Si vous êtes crevé, prenez de la vitamine C ou faites une cure de sommeil. Mais il est intolérable et irrespectueux envers votre professeur de dormir en cours ! Suis-je claire ?

- Oui Madame…

- Et relevez la tête que diable ! Un peu de dignité ! Je ne vais pas vous manger. Asseyez-vous. Ecoutez. C’est votre droit de ne pas aimer l’école, mais c’est de votre devoir que de ne pas trahir l’homme que vous allez devenir. Et cet homme, cet individu, c’est aujourd’hui qu’il se construit, physiquement et intellectuellement. Notre rôle n’est pas de vous gâcher la vie, mais bien au contraire de vous aider à vous y sentir bien et à pouvoir vous y épanouïr grâce à une tête bien faite. Rien de plus, rien de moins... Il y a un trésor en chaque être humain, un champ extraordinaire à cultiver...»

 

 

 

 

 

 

 

 


Bibi a seize ans. Il est un lycéen comme les autres… ou presque. Pas franchement intellectuel, rêveur, en difficulté avec la gent féminine, il vit sa vie de tous jours dans un bahut crad’ aux profs dépités et dans l’appart’ dans lequel il habite avec son père, vissé à la table de la cuisine avec son journal avant de partir travailler, laissant son fils livré à lui-même dans la jungle du quotidien.

 

 

 

 

© MO/CDM - Fluide glacial

 

 

Dans la série des rêveurs, on connaissait Pilo de Julien Mariolle et Nic de Hermann et Morphée, ou encore plus récemment Olive de Mazel et Cazot. Voici celui qui pourrait être leur grand-frère. C’est juste que son univers est un petit peu plus trash, mais pas si éloigné que ça de la réalité. Tous ceux qui ont un adolescent à la maison lui trouveront des points communs avec Bibi. S’il devient soudainement un grand chercheur réputé dans le monde entier, c’est qu’il y a un ouaille quelque part, ou tout simplement qu’il rêve. S’il analyse d’une certaine façon le langage des filles, ce n’est peut-être pas qu’il a vraiment tout compris. S’il se rappelle avec émotion de son premier caca qui est parti dans les grandes toilettes, c’est qu’il a dû être traumatisé par la chasse d’eau.

 

 

 


 

© MO/CDM - Fluide glacial

 

 

Le moins que l’on puisse dire, c’est que MO/CDM varie les plaisirs. Cosmik Roger, Forbidden Zone, Klebar le chien, pour ne citer qu’eux, ont fait les beaux jours de Fluide Glacial. A présent, MO/CDM verse dans la BD-reportage sur un adolescent, et cela dans un pur délire onirique drôle mais aussi tendre. Les personnages de l’auteur sont gentils. Ils ont bon fond. Ils n’agissent jamais en mal et cherchent juste à vivre dans une société à laquelle il ne leur est pas facile de s’adapter.

 

 

 

 

© MO/CDM - Fluide glacial

 

 

Tout le monde a un bout d’âme d’Amazing Bibi en soi, sinon, c’est que vous n’avez jamais été ado. Et là, les grands professeurs devraient se pencher sur votre cas.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : The amazing Bibi

 

Tome : 2

 

Genre : Humour inside adolescent 

 

Scénario, Dessins & Couleurs : MO/CDM 

 

Éditeur : Fluide glacial

 

Nombre de pages : 48 

 

Prix : 10,95 €

 

ISBN : 9782378783709

 



Publié le 16/06/2020.


Source : Bd-best


Elle était une fois...  Géante, histoire de celle qui parcourut le monde à la recherche de la liberté

« - Le voilà ! Tout va bien, mon Jean ?

- Moins fort, ma femme…

- Mais… C’est… C’est incroyable !

- A qui le dis-tu ! C’est le plus gros poupon qu’on n’ait jamais vu !

- Le plus magnifique surtout ! Regarde-moi ces bonnes joues !

- Holà, tout doux, ma femme ! Je te vois venir. Nous avons déjà beaucoup de bouches à remplir. Je le descendrai dans la vallée demain dès l’aube.

- Ne me dis pas que tu vas abandonner ce petit bout à l’hospice ?

- Bougre sang ! Ana ! C’est impossible…

- Bonté divine, mon Jean ! C’est une fille ! Une fille !

- Une fille ? Vraiment ?

- C’est un cadeau du ciel !

- Alors nous l’appellerons Céleste ! »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                Lorsque le bûcheron trouva un bébé gigantesque cette après-midi dans la forêt, il ne se doutait pas que son destin, ainsi que celui de toute sa famille, allait basculer. Parents de six garçons, son épouse et lui-même décidèrent de garder cette fillette, arrivée là comme un cadeau du ciel accouché par la montagne. Céleste, puisque c’est ainsi qu’ils décidèrent de l’appeler, était une géante. Elle rencontra un jour Nando, colporteur de son état. L’homme l’entraîna en ville où tout ne se passa pas comme prévu. Ce fut l’événement déclencheur de la quête de celle qui parcourut le monde à la recherche de la liberté.

 

 

 

 

© Tamarit, Deveney – Delcourt

 

 

                L’histoire de Céleste est parallèle à celle de Forrest Gump. De son enfance à sa vie d’adulte, on la suit dans ses quêtes, ses fuites et ses retrouvailles, ses craintes, ses doutes et ses joies. Elle apprendra à se sortir de pièges fourbes, rencontrera des amitiés et des amours, affrontera l’aliénation de la religion, sera lectrice, baladin et princesse. Tel Gulliver chez les liliputiens, Céleste devra s’adapter à un monde pour elle disproportionné. Tel Ulysse en Odyssée, elle apprendra de ses rencontres à être tout simplement elle-même.

 

 

 

 

© Tamarit, Deveney – Delcourt

 

 

                Jean-Christophe Deveney, créateur de L’épicerie séquentielle, association des auteurs de BD lyonnais, se penche sur un des plus complexes exercices de style qu’il n’y paraît, celui du conte. Il faut dire que le challenge était difficile à relever tant le regretté Hubert a porté haut le genre, d’abord avec Beauté dessiné par Kerascoët, puis avec Peau d’homme dessiné par Zanzim qui vient de paraître. Deveney n’a pas à rougir de la comparaison. Géante relève le gant. Deveney reprend les codes du conte pour raconter une histoire nouvelle, une quête initiatique émouvante. Il y a même un hommage à Roald Dahl avec ce livre dans la bibliothèque titré Le méchant gros géant, petit clin d’œil  au « bon » du même nom.

 

                Les dialogues sont finement écrits, avec des phrases philosophiques qui restent en mémoire. « Tu as encore beaucoup à découvrir sur toi et sur ce que tu veux faire de ton existence. La vraie liberté ne peut se vivre cachée. » dit Laelith à Céleste. « Il y a un art en chacun de nous. Et tu dois trouver le tien pour vraiment faire partie de la troupe du vaste monde. » lui assène un comédien. « Il faut juste faire attention à ne pas se tromper de rêve. » met en garde Alto. « La liberté véritable n’existe qu’au milieu des autres. » apprend-elle sur sa route.

                Il y a aussi ce dialogue impitoyable qui sera un tournant lorsque Céleste demande à Porphyre « Que vous ai-je fait ? » et que le monstre lui répond : « Tu es. ». Glaçant.

 

 

 

 

© Tamarit, Deveney – Delcourt

 

 

                Nuria Tamarit est une jeune autrice espagnole. Son site https://www.nuriatamarit.com présente son travail et son univers cohérent, descendant de la tapisserie de Bayeux. On y devine le cheminement qui a fait naturellement glisser son trait vers une souplesse enluminuresque qui l’a amené à celui que l’on découvre ici.

 

                Géante, histoire de celle qui parcourut le monde à la recherche de la liberté, est un récit d’espoir qui démontre que chacun à sa place quelque part, et que l’on peut trouver tout en restant soi-même.

 

  

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

One shot : Géante, histoire de celle qui parcourut le monde à la recherche de la liberté 

 

Genre : Conte initiatique

 

Scénario : Jean-Christophe Deveney 

 

Dessins & Couleurs : Nuria Tamarit

 

Éditeur : Delcourt

 

Nombre de pages : 208 

 

Prix : 27,95 €

 

ISBN : 9782413000167

 



Publié le 14/06/2020.


Source : Bd-best


1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


©BD-Best v3.5 / 2020