Information générale concernant le monde de la BD
Flux RSSFlux RSS

1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


L’art de Solé.  Boiseries

 

« Tout a commencé un beau jour, lorsque Mino –la mère de nos enfants– a acheté une barquette de fromage de chèvre dans un commerce alimentaire. Ce cylindre de fromage, transpercé par une paille, reposait à l’intérieur d’un emballage qui comprenait une coque en plastique transparent et un fond en bois léger sur lequel trônait ledit fromage. »

 

 

 

 

 

 

 

Comment l’achat d’un fromage peut-il aboutir à un magnifique Artbook ? C’est pourtant ce qui est arrivé à Jean Solé. Un jour comme un autre, sa femme ramène un fromage de chèvre reposant sur un bois léger. Une fois le fromage englouti, le dessinateur ne put s’empêcher de dessiner sur le singulier support en bois qu’il détourna pour y reproduire un visage. Après avoir réalisé toute une collection sur les mêmes supports de fromages, et après une saturation du « chèvre », Solé contacta l’entreprise qui lui envoya un colis de plaquettes en bois. C’est Pierre-Marie Jamet, éditeur de ces « boiseries » qui eut l’idée de proposer à Solé de développer l’exercice sur d’autres types de supports en bois.

 

 

 

 

© Solé - Oblique Art Production

 

 

Un cerf en bois brut, une fois passé sous les crayons de Solé, devient un coq ou un homme-éléphant. Un chat du même type devient un quinqua moustachu ou un fou du roi. Un cactus prend le look d’Elton John. Solé se dépasse dans les illustrations des guitares. Si la guitare électrique se transforme en butor au casque cornu, la guitare classique aux formes arrondis voit le galbe de ses courbes transformé en de délicates formes féminines. Ours, nuage, ballerine, l’imagination de Solé se déchaîne dans les plus grands détournements. L’homme est un artiste de grand talent, un dessinateur, un peintre, un agitateur de pinceaux.

 

 

 

 

© Solé - Oblique Art Production

 

 

Connu pour être un pilier de Fluide glacial depuis près de cinquante ans, Solé mérite une place au premier plan. Dans l’ombre de Gotlib pour le monumental SuperDupont, il a toujours favorisé la passion à l’exposition. Enfant du rock, il a dessiné de nombreuses pochettes de disques et autres travaux dans l’univers musical. Vents d’Ouest avait déjà publié un album sur le thème en 1992 : Mélodimages. Après Improvisations en 2019, co-édité avec Alain Beaulet, Oblique Art Production en est à son deuxième livre consacré à Solé. Cerises sur le gâteau, deux guitares en préface sont dessinées par le fils Julien Solé et deux autres en postface sont signées l’ami Jean-Claude Denis.

 

 

 

 

© Solé - Oblique Art Production

 

 

Pour se réchauffer au cœur de l’hiver, une bûche dans la cheminée, des « Boiseries » à feuilleter sur la table basse et la soirée sera réussie.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

One shot : Boiseries 

 

Genre : Illustrations

 

Dessins : Solé

 

Éditeur : Oblique Art Production

 

Nombre de pages : 160 

 

Prix : 25 €

 

ISBN : 9782492904011

 



Publié le 07/12/2022.


Source : Boulevard BD


Tais-toi quand tu parles.  Brouhaha

 

« - Alors comme ça, vous avez fini votre rédaction 1 heure avant tout le monde !

- Oui, c’est ça.

- Vous êtes plutôt rapide.

- C’est ce qu’on dit.

- Gros aplomb avec ça.

- Yeap !

- Et du panache.

- Si si, ma gueule.

- Vous me rappelez en tout point ma fille !

- Cool.

- Elle est devenue autrice de BD.

- Merde. »

 

 

 

 

 

 

 

« Hé, Coco ! Tu paies ta tournée ? » Le problème si Coco le fait, c’est qu’il risque de manger du pain jusqu’à la fin du mois. Mais pour prouver qu’il n’est pas une petite queue sans poils, que va faire Coco ?... Pas le choix, putain ! Faut pas le chauffer, Coco ! Il va prendre de l’assurance malgré son éthique et son respect d’autrui… jusqu’à certaines limites. Coco est-il un héros ? Peut-être pas mais il pourrait bien le devenir. D’autres vivront des drames, comme Boby qui n’avait aucune compétence en ébénisterie, cet employé de banque trop loquace, ou bien ce jeune homme qui n’a pas dit pardon pour avoir cassé trois verres, vomi à côté des chiottes et rongé un pied de table.

 

 

 

 

© Levrard - Delcourt

 

 

Brouhaha s’attarde sur ces anonymes qui font notre quotidien. Brouhaha met en scène la cacophonie ambiante qui perturbe les relations entre êtres humains, qu’elles soient amicales, familiales, amoureuses ou professionnelles. L’annonce d’une grande nouvelle peut entraîner un débat qui sera interrompu par un événement majeur. Le fait de baiser les parents de son ex n’empêchera pas à une jeune femme de renouer des liens avec lui. Ça fera plaisir aux 1,5 millions de followers toutes plates-formes et réseaux sociaux confondus. Et si un certain animateur vous propose une interview pour son podcast, assurez-vous que c’est bien pour votre talent. Tiens, il faudra que je demande à Arthur Levrard s’il veut bien être interviewé sur Boulevard BD.

 

 

 

 

© Levrard - Delcourt

 

 

Vous connaissez Arthur Levrard ? C’est un petit jeune nantais qui vient de sortir sa première bande dessinée. Soixante pages de fun pour nous extirper un instant de toute la morosité ambiante qui gangrène la société. Vous n’en avez rien à foutre ? Vous pourriez devenir violent ? Comme la caissière en début d’album, vous pourriez le regretter, mais pas pour les mêmes raisons. Puisqu’on parle de nantais, même les Petit Lu quand ils sont beurrés ne sont pas aussi drôles. Levrard pratique l’humour fin, un humour textuel, enchaînant les punchlines frappant les protagonistes des gags au moment où ils s’y attendent le moins. Brouhaha ne peut pas se raconter plus, Brouhaha ne peut que se lire. Même les couleurs type pastels sombres s’effacent derrière les aventures ou avanies de Bertrand, Madjik, Boby et tous les autres anonymes de la vie de tous les jours.

 

 

 

 

© Levrard - Delcourt

 

 

On ne dira jamais assez le bien de la collection Pataquès, de loin la meilleure collection d’humour décalé du moment. On y a déjà lu de belles perles : Romance, Soufflement de narines, Open bar, Banquiz et autres Vérités nues. Brouhaha prend une belle place de choix au milieu de cette collection déjantée.

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

 

One shot : Brouhaha 

 

Genre : Humour

 

Scénario, Dessins & Couleurs : Arthur Levrard

 

Éditeur : Delcourt

 

Collection : Pataquès

 

Nombre de pages : 64

 

Prix : 13,50 €

 

ISBN : 9782413043706

 



Publié le 07/12/2022.


Source : Boulevard BD


Tout ça pour une promesse  Héliotrope 2 - Le palais des voleurs

 

« - Tu as tout prévu pour quand je vais crever ?

- Rhooo ! Oui, Baboushka ! On va pas refaire les « mesures d’urgence post-mortem » encore une fois.

- Si !

- Grand-mère, je t’assure, ça devient morbide ! Tu parles que de ça. »

 

 

 

 

 

 


                Héliotrope est une jeune fille comme les autres… comme les autres, ou presque. Elle habite avec sa grand-mère, sa Baboushka, dans une maison cossue en pleine ville. Le jour où la mamie mourra, sa petite-fille devra respecter à la lettre le protocole. Si la famille perdait cette maison et les redoutables trésors qu’elle contient, cela mettrait en péril l’univers entier. C’est pareil si un jour les ennemis apprennent que Baboushka n’est pas à son poste. Ils viendraient voler tous les objets magiques. Si quelqu’un s’approche, Héliotrope devra tirer sans sommation. C’est sûr qu’il va y avoir des problèmes. Et Héliotrope devra faire appel à la vampire Aspirine pour l’aider.

 

 

 

 

 © Chaud, Sfar - Dupuis

 

 

                Joann Sfar a lu Nothomb, Ferrante et Rowling, trois autrices qui n’ont rien à voir entre elles mais qui ont nourri le scénario du niçois. On retrouve dans Héliotrope les relations malsaines qu’il y a parfois entre les personnages des romans d’Amélie Nothomb. «Je ne suis pas nostalgique de notre enfance : elle était pleine de violence. C’était la vie, un point c’est tout : et nous grandissions avec l'obligation de la rendre difficile aux autres avant que les autres ne nous la rendent difficile.». Cette phrase d’Elena Ferrante décrit aussi bien le propos de sa quadrilogie L’amie prodigieuse. Elle sied aussi à cette série dans laquelle, bien que traitée de façon légère si tant est que ce soit possible, il y a de la violence. Enfin, Héliotrope se trouve à moment donné face à un mur comme sur la voie 93/4  dans Harry Potter. Réussira-t-elle a passer au travers ?

 

 

 

 

 © Chaud, Sfar - Dupuis

 

 

                Au dessin, c’est la récréation pour Benjamin Chaud. Le dessinateur se permet des choses qu’il ne peut pas réaliser en illustration de littérature jeunesse. Ce qui est étonnant, c’est que ce soit fait dans un style de bande dessinée dans lequel on ne devrait pourtant pas pouvoir le faire. Mais quand on a un Sfar au scénario, tout est permis. Ses lecteurs le savent, son éditeur le sait, alors son dessinateur peut y aller. Le trait de Chaud se libère, s’encrasse et gagne en chaleur.

 

 

 

 

 © Chaud, Sfar - Dupuis

 

 

                Héliotrope est une sorcière, mais c’est aussi notre amie prodigieuse. Moderne, décalée, et parfois subversive, on en redemande.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Héliotrope

 

Tome : 2 - Le palais des voleurs

 

Genre : Fantastique

 

Scénario : Joann Sfar

 

Dessins : Benjamin Chaud

 

Couleurs : Isabelle Rabarot

 

Éditeur : Dupuis

 

Nombre de pages : 64

 

Prix : 14,50 €

 

ISBN : 9791034760398

 



Publié le 07/12/2022.


Source : Boulevard BD


Des hommes et un Dieu.  Carthago 14 - Courbée, je me redresse

 

« - La mer est de plus en plus forte, il faut vite remonter !...

- Je vous ai entendu prononcer plusieurs fois ce mot… « Abzu » ! Qu’est-ce que ça signifie ?

- Il est notre seul Dieu !

- Le mégalodon ???... Vous prenez un requin du miocène pour un Dieu ? »

 

 

 

 

 

 

Ce n’est qu’un animal. Certes, il est l’un des plus grands prédateurs des océans, mais il n’est qu’une bête. Rien de plus. Pourtant, Abzu, c’est ainsi qu’ils l’appellent, est vénéré par une partie de la communauté de moines qui occupent une ancienne plateforme pétrolière. Abzu est un requin géant, un mégalodon. Entre les adorateurs de l’animal et les autres, la guerre est déclarée. Pour les uns, les autres ont transgressé tous les sacrements en vénérant une ancienne divinité babylonienne. Et quand des intrus vont intégrer les lieux pour mettre la main sur les reliques et les objets sacrés des moines, ça ne va pas simplifier les choses. Au milieu de tout ça, Lou Melville, Dakhan, la fille de Kane, l’homme aux branchies, cherche à fuir en submersible. Mais le bagarreur, c’est le surnom du requin, rôde dans les parages...

 

 

 

 

© Bec, Bufi, Meloni – Les Humanoïdes Associés

 

 

Après « Abzu est notre seul Dieu », Christophe Bec clôt le diptyque du Bagarreur. A l’heure actuelle, il est l’un des tous meilleurs scénaristes de blockbusters en bande dessinée. On est dans l’action, dans les sentiments, dans le grand spectacle. Toutes les émotions que l’on peut ressentir au cinéma sont traduites dans une BD et ça, c’est rarissime. Non pas que le cinéma soit plus puissant, mais d’habitude le cinéma et la bande dessinée sont deux médias aux ressentis différents. Ce qui est fascinant en lisant Carthago, c’est cette impression d’être au cœur de l’action. Si on l’est, c’est non seulement grâce à un scénario finement construit, mais aussi grâce au dessinateur Ennio Bufi qui est magistral.

 

 

 

 

© Bec, Bufi, Meloni – Les Humanoïdes Associés

 

 

Le dessinateur italien et sa coloriste Andrea Meloni sont dans une symbiose incroyable. Dès les planches 2 et 3, on a le souffle coupé, comme en apnée, étourdis pas la cacophonie du silence sous-marin. Lorsque la situation dégénère sur la plate-forme, une longue séquence de planches à fonds perdus nous place au cœur de l’action avec fracas, effroi et espoir de survie.

 

 

 

 

© Bec, Bufi, Meloni – Les Humanoïdes Associés

 

 

Sortirez-vous vivants de Carthago ? Dans l’ambiance, même si les séries n’ont pas grand-chose en commun, on n’avait jamais lu aussi bien depuis les meilleurs épisodes de Neige, de Gine et Convard. Et de plus, on n’a pas fini de remonter des abysses.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 


 

Série : Carthago

 

Titre : 14 - Courbée, je me redresse 

 

Genre : Aventure sous-marine 

 

Scénario : Christophe Bec 

 

Dessins : Ennio Bufi 

 

Couleurs : Andrea Meloni 

 

Éditeur : Les Humanoïdes Associés

 

Nombre de pages : 56

 

Prix : 15,50 €

 

ISBN : 9782731625790 

 



Publié le 07/12/2022.


Source : Boulevard BD


DĂ©fendre une cause juste.  Lulu et Nelson 3 - La lionne blanche

 

« - Il te voulait quoi, Hendrick ?

- Qu’est-ce que tu fais là ?

- Il t’a menacé ?

- Ce sont des histoires d’adultes !

- J’ai onze ans ! J’suis plus un bébé. J’en ai assez qu’on pense toujours que je peux rien comprendre ! »

 

 

 

 

 

 

 

Dans la ferme dans laquelle Lulu s’est réfugiée, la gamine assiste à une scène déroutante. Danny, un ouvrier noir, vient d’être malmené par Hendrick, propriétaire blanc et raciste. Ce dernier lui reproche de protéger Walter Mogwadi et son fils Nelson. Lorsque Walter va revenir dans la ferme de Mary, afin de protéger sa famille, Danny ne va pas avoir d’autre choix que de le dénoncer. Alors que Walter vient annoncer un soir une bonne nouvelle pour l’avenir du pays, Hendrick vient jouer les troubles fêtes

 

 

 

 

© Neyret, Girard, Omont - Soleil

 

 

1964 en Afrique du Sud. Il y a quelques jours, lors de son procès, devant les juges du tribunal de Rivonia, Nelson Mandela a fait un discours contre l’apartheid et pour la libération du pays. Il a été arrêté et encourt la peine de mort. C’est dans cette ambiance que vit Lulu, la petite italienne venue voir des lions en Afrique du Sud. Walter vient rapporter que le Conseil des nations unies a condamné le procès de Rivonia. La lutte porte ses fruits. Il pourrait y avoir des sanctions internationales contre le régime politique en place. On sait qu’à l’issue du procès Mandela écopera de la prison à vie et qu’il devra attendre 1990 pour être libéré, mais ça, c’est une autre histoire.

 

 

 

 

© Neyret, Girard, Omont - Soleil

 

 

On ne peut s’empêcher de voir en Hendrick une incarnation de Hendrik Verwoerd, premier ministre sud-africain de l’époque et grand ordonnateur de l’Apartheid. La série s’adressant en premier lieu aux enfants, les auteurs ne rentrent pas dans les détails de l’Histoire mais posent quand même les bases de la problématique. Si les jeunes lecteurs prennent conscience des difficultés causées par le racisme dans le monde, des avancées réalisées, mais aussi des progrès qu’il reste à faire, le pari est gagné.

 

 

 

 

© Neyret, Girard, Omont - Soleil

 

 

Après le succès des Carnets de Cerise, cette fois-ci sur scénario de Charlotte Girard et Jean-Marie Omont, Aurélie Neyret clôt une deuxième série à succès. Toujours écologique mais plus engagée, Lulu et Nelson est de ces séries qui ouvrent presque innocemment les yeux et les mentalités sur l’Histoire du monde. Salvateur.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Lulu et Nelson

 

Tome : 3 - La lionne blanche 

 

Genre : Emotion 

 

Scénario : Charlotte Girard et Jean-Marie Omont 

 

Dessins & couleurs : Aurélie Neyret 

 

Éditeur : Soleil

 

Collection : Métamorphose

 

Nombre de pages : 72

 

Prix : 15,95 €

 

ISBN : 9782302095274

 



Publié le 07/12/2022.


Source : Boulevard BD


KKK.  Molly West 2 - La vengeance du diable

 

« - Tiens donc… Vous vous intéressez au Major Hood, patronne ?

- Cet homme m’a presque valu la corde, ça mérite que je suive un peu sa carrière…

- Et alors ?

- Il profite de sa notoriété auprès des revanchards et autres suprémacistes pour se porter candidat à la chambre des représentants. »

 

 

 

 

 

 

 

En plein Far-West, Molly West n’a pas abandonné son projet de bibliothèque itinérante. Elle a choisi tout un groupe de femmes pour leurs qualités d’indépendance, leur caractère bien trempé et leur farouche volonté d’émancipation dont elles ont fait part dans leurs courriers. Le monde étant petit, voici que ressurgit sur sa route le Major Hood, qui lui avait confié deux malles de livres dont une seule a pu être récupérée. Et pour cause, ce n’était pas des livres qu’il y avait dedans. Par ailleurs, l’homme est en pleine campagne électorale. Il doit asseoir son autorité de sudiste sur ses troupes en organisant une cérémonie mettant à l’honneur un soldat tombé pour les valeurs du Sud. Mais une certaine diablesse pourrait bien lui mettre des bâtons dans les roues.

 

 

 

 

© Fourquemin, Charlot, Zeppegno - Vents d’Ouest

 

 

Après avoir installé les personnages dans le tome 1, les auteurs entrent dans le vif de l’Histoire des Etats-Unis qui panse les blessures d’une guerre de Sécession encore fraîche. On retrouve évidemment Molly, jeune femme émancipée qui ne craint rien et affirme sa place comme pas une dans une société machiste au possible. Elle est accompagnée d’Artemus, dit Artie, le gamin orphelin qui sait qu’il peut tout acheter sauf une maman, et de Diego, un baroudeur qu’elle a employé. Le trio va se voir complété d’un quatrième membre, Annie, une infirmière noire. Ensemble, le trio devenu quatuor va se trouver mêlé à des manigances politiques.

 

 

 

 

© Fourquemin, Charlot, Zeppegno - Vents d’Ouest

 

 

Un groupe d’activistes racistes n’a pas dit son dernier mot. Il s’agit du Ku-Klux-Klan. Il s’oppose à l’application des droits constitutionnels concernant les afro-américains établis au lendemain de la guerre de Sécession. Le Ku-Klux-Klan a été de nombreuses fois mis en scène dans des bande-dessinées. Il y a eu le série Amerikkka évidemment. Jim Cutlass y a eu à faire dans L’alligator blanc, et Lucky Luke dans Un cow-boy dans le coton. XIII s’y est frotté plus d’une fois. Sammy Day et Jack Hattaway, les gorilles, l’ont affronté dans l’    album sobrement intitulé Ku-Klux-Klan. Cette fois-ci, Molly West va devoir user de malice et de stratégie pour tenter de mettre l’organisation en défaut.

 

 

 

 

© Fourquemin, Charlot, Zeppegno - Vents d’Ouest

 


Jamais le duo Charlot/Fourquemin n’a déçu. Molly West ne déroge pas à la règle.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Molly West

 

Tome : 2 - La vengeance du diable

 

Genre : Western 

 

Scénario : Philippe Charlot 

 

Dessins : Xavier Fourquemin 

 

Couleurs : Chiara Zeppegno 

 

Éditeur : Vents d’Ouest

 

Nombre de pages : 48 

 

Prix : 14,50 €

 

ISBN : 9782749309552

 



Publié le 07/12/2022.


Source : Boulevard BD


Dans les tourmentes.  Seuls - Intégrale cycle 3

 

 « - J’en ai assez, Koupchou… On sait pas où sont nos amis, on est pourchassés de partout, on a toujours peur… Y en a marre d’être morts ! Ce qu’il faudrait, c’est pouvoir revenir en arrière…que tout r’vienne comme avant, comme dans les films où… Oh, punaise, Koupchou… Je sais ! Dans les films, les savants, tous ils arrivent à faire démourir les gens ! On va faire comme eux !!

- … Hhaaan ?

- On va fabriquer une machine à démourir ! Ben nan, j’sais pas encore comment, mais on va trouver, t’inquiète ! »

 

 

 

 

 

 

 

            On le sait depuis quelques tomes maintenant, ce n’est un secret pour personne. Les personnages de la série sont morts. C’est pour cela qu’ils sont dans un monde parallèle sans adulte. Pour ce nouveau cycle, la série aurait pu être rebaptisée « 5 fois Seul » au lieu de « Seuls ».

 

 

 

 

© Vehlmann, Gazzotti, Usagi - Dupuis

 

 

                Dans « La machine à démourir », Terry en a marre. Il n’a qu’un but : démourir ! Il ère dans un salon du jouet avec le maître des couteaux qu’il a rebaptisé Koupchou. Dodji vient d’être envoyé dans un royaume de limbes par le Maître-Fou. Leïla est plongée dans un sommeil sans rêve sous la surveillance du défiguré Toussaint. Yvan semble être dans une faille spatio-temporelle pas loin de la maison de vacances de son père quand il était plus petit. Et Camille ? Camille est re-morte… L’enfant-Minuit se sent tellement seule sans ses amis. On croyait avoir tout subi dans « Seuls ». Les auteurs arrivent encore à nous surprendre et à nous effrayer.

 

 

 

 

© Vehlmann, Gazzotti, Usagi - Dupuis

 

 

                Dans « Les cloueurs de nuit », suite à une prophétie de Camille, l’enfant-minuit, Yvan décide de rejoindre ses amis. Mais dans quelle ville sont-ils ? Pour l’instant, seul en Bretagne dans la maison de vacances familiale, l’adolescent est assailli par une horde d’enfants maléfiques venus de la mer dans un autobus sorti des eaux. Après une nuit de terreur, il va falloir partir…

 

 

 

 

© Vehlmann, Gazzotti, Usagi - Dupuis

 

 

                Dans « Les révoltés de Néosalem », devant le conseil des sages de Neosalem, Saul remet les jeux du cirque aux goûts du jour. Nouvelle règle : les perdants mourront ! Les enfants désirant accèder à la sixième famille affronteront ceux de la huitième dont, entre autres, fait partie Leïla. La voici dans l’arène. Pendant ce temps, Terry et Koupchou, le maître des couteaux, tentent de retrouver leurs amis. De son côté, Yvan essaye de faire de même après avoir échappé aux cloueurs de nuit chez qui il a laissé une main. L’épisode est poignant. Les auteurs n’épargnent rien à leurs acteurs. Impossible de terminer l’album sans une larme.

 

                Enfin, « Les âmes tigrées » clôt ce troisième cycle et ne laisse pas indemne, ni les lecteurs, ni les personnages

 

 

 

 

© Vehlmann, Gazzotti, Usagi - Dupuis

 

 

              Fabien Vehlmann, grâce à un découpage quasi-scientifique, nous fait suivre les destins de chacun des personnages en parallèle, avant qu’ils ne se retrouvent. On souffre, on transpire, on a peur avec eux. Et quand la tension devient trop forte, qu’il faut que le lecteur souffle ou comprenne, le personnage d’Anton apporte une explication aux événements.

 

              Bruno Gazzotti ne jouera plus jamais aux Legos comme avant. Comme il a dû transpirer dans le salon du jouet dans lequel Terry et le maître des couteaux croiseront la route de Camille. Ça va un petit peu agacer le maître qui va s’énerver avec une tronçonneuse, démantibulant un Empire State Building de Legos. Les petites briques vont voler en éclats. Gazzotti signe là une scène qui restera dans les annales de la bande dessinée et qui pourra être étudiée dans les écoles de dessin. Son graphisme est également là pour rendre supportable des scènes épouvantables. Son style est du pur « école Spirou » parfait. La série lui permet de varier les décors d’un album à l’autre.

 

                Signalons également le très bon film, français précisons-le, sortit il y a quelques années et qui aurait bien mérité une suite. Sofia Lesaffre joue le rôle de Leïla et Stéphane Bak incarne Dodji. Le film est réalisé par David Moreau à qui l’ont doit les terrifiants « Ils » et « The eye » (avec Jessica Alba), ou, dans un autre genre, la comédie romantique « 20 ans d’écart » avec Virginie Efira et Pierre Niney. Tout ça pour dire que « Seuls » n’a pas été confié à n’importe qui.

 

            « Seuls » est une saga au riche passé et à l’avenir prometteur. Il semble que les auteurs connaissent le final de la série. Où vont-ils nous amener ? Jusqu’où nous surprendront-ils ?

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

Série : Seuls

 

Tome : Intégrale 3

 

Genre : Aventure fantastique 

 

Scénario : Fabien Vehlmann 

 

Dessins : Bruno Gazzotti 

 

Couleurs : Usagi 

 

Éditeur : Dupuis

 

Nombre de pages : 208

 

Prix : 28,95 €

 

ISBN : 9791034763078

 



Publié le 07/12/2022.


Source : Boulevard BD


Tout Franquin en figurines.  CAC 3D - Encyclopédie des figurines de collection Franquin & Co

 

« Je vous souhaite à tous de rêver en feuilletant ces pages, et de réussir à vous faire votre musée personnel des figurines de l’œuvre de ce merveilleux auteur qui nous a enchantés et transportés dans son monde d’humour et d’aventures : André Franquin ! »

 

 

 

 

 

 

 

                Par ces mots, le préfacier de ce livre cible parfaitement l’un des buts de son auteur : faire son propre musée. Après Philippe-Antoine Guénard, créateur de la société Pixi, c’est au tour de Jean-Luc Castrec de signer la préface du nouvel argus de la collection Encyclopédie des figurines de collection menée de main de maître par Christian Mallet. Grand collectionneur, Castrec voue une passion sans bornes à Franquin, avec une affection toute particulière pour les chats du Maître. Il précise également que l’autre but de cet ouvrage est évidemment de guider les collectionneurs dans leur chine.

 

 

 

 

 © Mallet - Côte-à-cas éditions

 

 

                Pour chacune des figurines, il y a évidemment l’estimation de la côte et une photo de l’objet, avec le nom du fabricant, accompagnée de sa licence et de son copyright. A côté, on trouve les informations détaillées : référence, société, sculpteurs, matière, aspect, dimensions, année de production, tirage, certificat d’authenticité, prix d’origine, provenance et, éventuellement, particularité et contenant. Plus de 650 objets de 27 fabricants sont ainsi référencés.

 

 

 

 

 © Mallet - Côte-à-cas éditions

 

 

                Arrêtons-nous au hasard, ou presque, sur quelques uns d’entre eux. Qui n’aurait pas envie d’être assis entre Gaston et Mademoiselle Jeanne dans la Fiat jaune produite en 1999 par Michel Aroutcheff ? Pour cela, il vous faudra débourser 920 € pour obtenir l’un des 358 exemplaires réalisés sur les 999 prévus à la base. Si une image de Gaston est mythique, c’est bien celle où le gaffeur est endormi dans une grotte de courrier en retard. L’image a été imprimée sur une plaque sérigraphiée en 2013 par Coustoon. 100 exemplaires. Prix d’origine 625 €. Estimation 720 €. Passons à Spirou en se basant sur le Co du titre Franquin & Co, avec cette figurine en résine du Snouffelaire, personnage emblématique de L’horloger de la comète, album de Tome et Janry. Editée par Fariboles, ses neuf centimètres de haut sont à vous pour 310 €. Franquin se taille évidemment la part du lion. Voyez la magnifique Bulle polychrome de « Figures & vous » disponible en couleurs ou en noir et blanc avec une scène de Spirou et Fantasio tirée de Z comme Zorglub. Admirez le petit Noël et l’Elaoin en résine et métal chez Idem. Laissez-vous séduire par la belle Marsupilamie coquette chez Leblon Delienne. Faites du golf avec l’Evêque sur la signature de Franquin en métal chez Pixi & Cie.

 

 

 

 

 © Mallet - Côte-à-cas éditions

 

 

                C’est la deuxième édition de cette encyclopédie des figurines de collection issues de l’univers de Franquin. En le comparant à la première, on réalise l’ampleur du travail de Christian Mallet qui, ont le voit par le design, a réalisé que ses livres étaient aussi des livres d’art.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : CAC 3D - Encyclopédie des figurines de collection

 

Tome : Franquin & Co 

 

Genre : Argus

 

Auteur : Christian Mallet

 

Éditeur : Côte-à-cas éditions

 

Nombre de pages : 184

 

Prix : 44 €

 

ISBN : 9782491066222

 



Publié le 03/12/2022.


Source : Boulevard BD


Tintin, mon ami.  Les amis de Hergé 74 - Automne 2022

 

« - Ciel ! Mes bijoux !

- Ça y est !... Elle a de nouveau égaré sa bimbeloterie.

- Au voleur !

- Vous entendez ?...

- Oui, oui… Ne vous dérangez pas : elle les aura retrouvés dans cinq minutes.

- Mon émeraude !

BOUM

- Ça, c’est quelqu’un qui a raté la marche ! »

 

 

 

 

 

 

 

Une cantatrice affolée, un homme au pied dans le plâtre bloqué dans un fauteuil roulant, un jeune homme intrigué, une marche défectueuse, le tout dans un château. Nous sommes bel et bien à Moulinsart dans Les bijoux de la Castafiore. Avec Coke en stock et Tintin au Tibet, il fait partie des trois albums sur lesquels reviennent Vincent Baudoux et Xavier Zeegers dans la deuxième partie de leur étude Tintin à l’image de son siècle. C’est l’un des articles au sommaire de ce soixante-quatorzième numéro de la revue Les amis de Hergé reçue par les membres de l’association.

 

 

 

 

 © Hergé/Tintinimaginatio 2022

 ©  Les amis de Hergé a.s.b.l.

 

 

 

La première version des Cigares du Pharaon venant de paraître pour la première fois en version colorisée, c’est cette aventure qui fait la couverture du luxueux magazine. Tintin et Milou avancent à pas de loup dans le tombeau du Pharaon Kih-Oskh. L’image est extraite d’une chromo publicitaire éditée en 1944. Après un éditorial de Philippe Goddin, on retrouve une fois de plus une mine d’articles passionnants, fascinants et envoutants sur l’œuvre d’Hergé.

 

 

 

 

 © Hergé/Tintinimaginatio 2022

 ©  Les amis de Hergé a.s.b.l.

 

 

 

Les coloristes des studios Hergé se sont-ils emmêlés les pinceaux ? Toujours est-il que les tons de la célébrissime  fusée ont légèrement varié. Un film transparent avec une couverture alternative de Au pays de l’or noir a été retrouvé. Dans la jeep, Tintin et Muller ont changé de place ! On va visiter l’avenue Delleur où Hergé a habité, comme le professeur Bergamotte. On verra comment sont organisées les portes-fenêtres à Moulinsart. On ira chez un brocanteur d’Ostende. On découvrira comment des allusions à Fanny ont été cachées par Hergé. Un important dossier signé Claudy Lempereur s’attarde sur le dragon en couverture du Lotus bleu. On ne boira pas ensuite de rasade de whisky écossais mais on prendra l’envol avec un « Loch Lomond ». Sempé est hôte de Hergé sur l’ORTF dans L’invité du dimanche. Inscriptions en arabe dans l’œuvre, retrouvailles à Nivelles, rares ombres dans la ligne claire, correspondance avec une lectrice revêche, « cocos » cagoulés et puzzles Dubreucq sont au cœur des articles suivants. N’oublions pas Quick et Flupke, pendant ce temps-là, à Bruxelles, dont les signes distinctifs de reconnaissance visuelle sont analysés, ni les rubriques habituelles : « C’est une bonne question...qui mérite une réponse », « La dépêche », recensant des informations qui frappent, ou encore « Les 7 scoops de Walter Rizotto », planche de photos prises de par le monde en lien avec Tintin.

 

 

 

 

 © Hergé/Tintinimaginatio 2022

 ©  Les amis de Hergé a.s.b.l.

 

 

 

Pour adhérer aux Amis de Hergé : https://lesamisdeherge.com/lassociation/inscription/  Quand on a fini de lire Tintin, on peut recommencer à lire Tintin. On y trouvera toujours quelque chose de nouveau. La revue des amis de Hergé le prouve depuis déjà 74 numéros !

  

Laurent Lafourcade

 

 

Série : Les amis de Hergé

 

Tome : 74 - Automne 2022

 

Genre : Revue d’étude

 

Rédacteur en chef : Philippe Goddin

 

Éditeur : Les amis de Hergé a.s.b.l.

 

Nombre de pages : 60

 

Prix : 25 €

 

ISSN : 0773-6703

 



Publié le 03/12/2022.


Source : Boulevard BD


Trois blockbusters de l’humour Bamboo.  Les pompiers 21 - Point de pression / Les sisters 17 - Dans tes rêves / Studio Danse 13

 

« - Carême, tu ne veux pas essayer de les rappeler ?

- Ah si… Allo ? Oui… Ok… Bon, merci !

- Toujours pas ?

- Ça vous branche d’aller voir le théâtre de verdure ?

- Les urgences sont encore pleines ?

- A bloc ! Trois heures d’attente, minimum ! On a même le temps d’aller voir un film au ciné ! »

 

 

 

 

 

 


 

                Point de pression chez les pompiers ! Enfin, point de pression, point de pression,… De la pression, ils n’en manquent pas lorsqu’il faut se rendre sur une intervention. Dès que Sylvain voit des flammes, il frétille comme un portable sur vibreur. Y a pas à tortiller. Il faut qu’il aille s’y frotter. Mais dès qu’il s’agit d’autre chose qu’un feu, l’individu est moins motivé. Horace, quant à lui, est une véritable tête de linotte. Il oublie tout, même le lieu de l’incendie qu’il doit partir éteindre. Il ne sait pas où il range ses affaires, même pas les blessés qu’il récupère en intervention. Côté femmes pompiers, c’est le mouvement perpétuel. Elles se font draguer à chaque intervention. Il y a même le commandant qui sort de sa retraite pour faire un petit coucou, enfin, plutôt pour critiquer un peu tout le monde. Si les pompiers ne sont pas tous au top, heureusement que le matériel est du dernier cri et donc facile d’utilisation… ou pas.

 

 

 

 

© Cazenove, Stédo, Favrelle - Bamboo

 

 

Les sisters sont en mode « dream ». Avec l’aide de son attrape-rêve, Marine collectionne ses songes. Au pays des licornes, tout en haut de la montagne Tagadaribo ou sur un nuage de Barbapapa, la gamine vit ses rêves à fond. Tantôt spectatrice, tantôt victime, sa grande sœur Wendy gère tant bien que mal les facéties de sa petite sœur, mais quand ses cop’s ou bien son petit ami Kevin viennent à la maison, ce n’est pas toujours évident d’assumer la sororité. De jour comme de nuit, par bonheur, Marine ne passe pas tout son temps à rêver. Elle aime bien aussi jouer aux cartes. C’est une experte pour les mélanger. Si, si ! Ah, et, on allait oublier, Wendy et ses amies ne sont pas les seules victimes de la cohabitation avec la petite. Il y a aussi le canapé qui en prend pour son grade.

 

 

 

 

© William, Cazenove - Bamboo

 

 

Au Studio Danse, un visiteur peu commun vient observer les danseuses. Lago, le célèbre producteur de spectacles, cherche à sélectionner des espoirs qui iront danser Le lac des cygnes à l’opéra de Paris. Anne, la prof de danse de Julie, Alia et Luce, a voulu les protéger de cet individu avec lequel elle n’a pas toujours eu de bons rapports. Mais l’homme les repère et les voilà en route pour la capitale. Répéter au sein même de l’Opéra Garnier, c’est une chance qui n’est pas donné à tout le monde. Les filles ne peuvent pas rater l’occasion. Tout se passera-t-il aussi bien que prévu ? Plus que dans l’humour, ce nouvel album de Studio Danse, après quelques gags, verse dans l’émotion, avec sourire et grâce.

 

 

 

 

© Crip, Béka, Cosson - Bamboo

 

 

Que vous soyiez team Pompiers, Sisters ou Danse, ou bien tout à la fois, ce n’est pas interdit, les séries Bamboo sont au sommet de ce qui se fait de mieux dans le genre.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

Série : Les pompiers

Tome : 21 - Point de pression

Genre : Humour

Scénario :  Christophe Cazenove

Dessins : Stédo

Couleurs : Christian Favrelle

Éditeur : Bamboo

Nombre de pages : 48

Prix : 11,90 €

ISBN : 9782818984550

 

 

 

 


 

 

Série : Les sisters

Tome : 17 - Dans tes rêves !

Genre : Humour et sororité 

Scénario : Cazenove & William 

Dessins & Couleurs : William 

Éditeur : Bamboo

Nombre de pages : 48

Prix : 11,90 €

ISBN : 9782818994436

 

 

 

 

 

 


Série : Studio Danse

Tome : 13

Genre : Humour chorégraphié 

Scénario : Béka 

Dessins : Crip 

Couleurs : Maëla Cosson 

Éditeur : Bamboo

Nombre de pages : 48

Prix : 11,90 €

ISBN : 9782818986417

 



Publié le 03/12/2022.


Source : Boulevard BD


1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


©BD-Best v3.5 / 2023