Information générale concernant le monde de la BD
Flux RSSFlux RSS

1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


Spirou 4485 – 27 Mars 2024

 

 

Vol de nuit au Royaume

 

 

 

 

 

 

 

            Retour au Royaume pour une comédie en deux actes. De retour au château après une soirée à la taverne d'Anne, le Roi regagne ses appartements. Stupeur ! Il a été cambriolé ! Le voleur est en train de s'échapper avec le fruit de son larcin. Il réussit à fuir. Quelques jours plus tard, un client paye Anne avec un bijou. Diantre ! C'est la bague du Roi. La tavernière fait mine de rien et s'empresse de demander conseil au Père Albert pour savoir comment confondre le brigand.

 

            Pendant ce temps, les abonnés peuvent préparer le 1er avril avec des autocollants de la toute nouvelle série Fish n Chips.

 

            Spirou, ami, partout, toujours.

 

 

 

 

© Tom - Dupuis

 

 

 

Histoires à suivre :

 

Black Squaw : Secret Six

Henriet / Yann / Usagi

Créatures : Rendez-vous avec le Bogeyman

Djief / Betbeder

Frnck : Apocalypse

Cossu / Bocquet / Guillo

Royaume (Le) : Le voleur

Feroumont / Cuadrado / Marchand

Yoko Tsuno : L'aigle des Highlands

Leloup / Leonardo

 

 

Gags (strips, 1/2, 1 et 2 planches) :

 

Boule & Bill

Cazenove / Bastide / Pedriset

Des gens et inversement (La pause-cartoon)

Berth

Edito (L’)

Erre / Fabcaro / Greff

Elliot au collège

Grosjean / Riccobono

Fifiches du Proprofesseur (Les) (La pause-cartoon)

Lécroart

Fish n chips (La pause-cartoon)

Tom

Game over

Midam / Adam / Patelin / BenBK

Gaston

Delaf / Benbk

Psychotine

Zimra / Pujol

Spoirou & Fantasperge (Marges)

Sti

Strip dont vous êtes la star (Le)

Libon / Salma

Tash & Trash (La pause-cartoon)

Dino

Titan Inc.

Martin / Boisteau

Willy Woob

Moog / Bernstein

 

 

Rubriques :

 

3 infos 2 vraies 1 fausse

Bercovici / Bernstein / Le Gall

Coin des lecteurs (Le) : Les BD de ma vie

Mouk

En direct du futur : L'exil de Bertillon

Pomès

Interview

Feroumont / Cuadrado

Jeux : Balade nocturne au Royaume

Tyst

Leçon de BD (La)

Laurel

 

 

En kiosques et librairies le 27 mars 2024

3,20 €

 

 

Laurent Lafourcade

 

 



Publié le 28/03/2024.


Source : Boulevard BD


Tillieux toujours vivant.   Les aventures d'Urbain Pujol 1 – Ramdam à Taxis Paname

 

"-Taxiii !!!

-(…Ah ben quand même !!) Je vous écoute ma p'tite dame !

-Huit rrue esperrausses s'il vous plaît !!

-C'est parti !"

 

 

 

 

 


                En embarquant ce jour-là une dame à l'accent slave dans son taxi, Urbain Pujol ne se doutait pas qu'il allait se trouver au beau milieu d'un trafic international. Il dépose la cliente à l'adresse indiquée, poursuit sa journée de travail, puis va garer son taxi au dépôt. Petite inspection avant extinction des feux, Urbain trouve un beau stylo-plume sur la banquette arrière. C'est sûrement la blonde au chapeau avec un oiseau qui l'a oublié. Que les gens sont distraits ! Le lendemain, il se rend à l'adresse où il l'avait déposée pour lui rendre l'objet. La mamie qui lui ouvre la porte n'a aucune connaissance de cette jeune femme. Peu importe, Urbain garde le stylo et poursuit sa journée de travail. C'est en rentrant déjeuner chez lui qu'il découvre que son appartement a été cambriolé. Il est sens dessus dessous, mais rien ne semble avoir disparu, même pas son argent. A quoi bon prévenir la police ? On ne lui a rien dérobé. C'est en reprenant son travail qu'il se rend compte qu'il est pris en filature.

© Tibéri, Julié, Dumas – Idées Plus

                En taximan connaissant la capitale comme sa poche, Pujol réussit à se débarrasser de ses poursuivants. Et s'il y avait un rapport avec le stylo ? Nous sommes au cœur des années 60, en pleine guerre froide. Les relations soviético-occidentales ne sont pas au beau fixe. L'Afrique colonisée vit ses dernières années. C'est un peu tout ce melting pot politique qui va se retrouver à Paris pour une histoire d'espionnage internationale. Du terrain vague aux jardins de l'Elysée, la capitale est l'héroïne de ce polar dans la plus pure tradition franco-belge.

© Tibéri, Julié, Dumas – Idées Plus

                Jean-Paul Tibéri signe un hommage à Maurice Tillieux. Jacques Gipar, le héros de Delvaux et Dubois chez Paquet, n'est plus tout seul sur le coup. Il va falloir compter sur Urbain Pujol, Dussiflard jeune, entendez par là chauffeur de taxi pour qui n'aurait pas la réf. Mais si vous êtes en train de consulter cette chronique, vous l'avez certainement. Tous les poncifs du genre sont réunis pour accrocher le lecteur nostalgique, et pourquoi pas conquérir de jeunes curieux de faire un voyage dans le temps de leurs grands-parents. Alain Julié, dessinateur des Vélomaniacs, se prend au jeu. L'ancien assistant de Serge Carrère a trouvé son Léo Loden avec ce personnage original. Il joue à fond le jeu des clins d'œil. Tous les personnages de Tillieux font des caméos : Gil Jourdan, Libellule, l'Inspecteur Crouton, Queue-de-Cerise. On croit même apercevoir Secottine et sa queue de cheval sur un Solex. Les publicités des années 60 et les bagnoles d'époques sont autant d'héroïnes de l'histoire.

© Tibéri, Julié, Dumas – Idées Plus

                On n'attendait pas forcément les éditions Idées Plus dans ce domaine. A côté des petits albums illustrés sur la Nationale 7, c'est somme toute logique. Dans des enquêtes d'époque bien troussées, Urbain Pujol a tout pour mettre des kilomètres au compteur de son taxi 403 bleu.

 

Laurent Lafourcade

 


Série : Les aventures d'Urbain Pujol

Tome : 1 – Ramdam à Taxis Paname

Genre : Polar

Scénario : Jean-Paul Tibéri

Dessins : Alain Julié

Couleurs : Claire Dumas

Éditeur : Idées Plus

ISBN : 9782374700861

Nombre de pages : 64

Prix : 18 €


 



Publié le 26/03/2024.


Source : Boulevard BD


Dystopie rodolphienne.   Utopie 1 & 2

 

"-Dites, Sam, je voulais vous demander : toutes nos archives sont maintenant enregistrées, mais reste-t-il encore des supports anciens ?

-Des livres ? Voilà, je ne trouvais plus le mot !"

 

 

 

 

 

 

 


Nous sommes à une époque où les livres n'existent plus. Tout a été numérisé. De toutes manières, ils sont interdits. Will Jones travaille à l'académie historique. Pour un présent heureux, il faut un passé lisse. C'est son job. Comme tous les jours, c'est une belle journée. Le ciel est bleu. Des agents vérificateurs humanoïdes sont venus chez Will pour s'assurer que les implants qui lui ont été insérés dans le cerveau fonctionnent bien, vraie assurance sur le bonheur, et que Kris, sa compagne cybernétique, lui donne entièrement satisfaction : bonne cuisinière, bonne ménagère et douces entrées. Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes jusqu'à ce Will découvre que quelqu'un lui avait glissé dans une poche… un livre !

© Griffo, Rodolphe – Delcourt

A l'académie historique, Will et son équipe travaillent en ce moment sur la relecture des mémos communistes. Ils ont nettoyé l'axe principal de ce parti politique d'autrefois, mais il y a des tas d'annexes, textes et images, à "lisser". Dans ce futur, il semble falloir oublier le passé. Chacun vit dans une certaine virtualité. Après la journée de travail, la principale occupation est de devenir le personnage d'une série "double vie", pour vivre des aventures extraordinaires dans la peau de personnages incroyables. Ça fait du bien dans ce monde où en apparence tout est si propre, sans aspérité. Il aura fallu qu'un livre donne un coup de pied dans la fourmilière : Individu et utopie, c’est son titre. Tout un programme. Will le lit et le fait disparaître dans ses toilettes avant que quelqu'un ne le découvre. Mais on lui en glissera un autre dans la veste, puis un troisième… Qui fait cela ? Dans quel but ? Le deuxième épisode accentue le mystère en basant le propos sur l'identité. Qu'advient-il lorsque notre identité devient gênante pour ceux qui tirent les ficelles de la société ?

© Griffo, Rodolphe – Delcourt

Rodolphe pose les bases d'une nouvelle trilogie, une dystopie… Une utopie ? Ce monde aseptisé ne fait pas particulièrement rêver. Mais ne serait-ce pas quelque chose vers lequel l'humanité pourrait se diriger ? Seul l'avenir dira si Rodolphe aura été visionnaire sur ce coup-là. Comme dans Ter et Terre, comme dans Demain, le scénariste disgresse, imagine, inquiète tout autant qu'il prévient. Ici, on est dans une phase post-SOS bonheur, scénarisé par Van Hamme pour le même Griffo, à une époque où le dessinateur était au sommet de son art. Car si Griffo est un dessinateur assuré, sur lequel on peut compter, même si son trait est parfois aujourd'hui un peu rapide, il adopte plusieurs fois dans la série une technique qui a été reprochée au grand Morris à la toute fin de sa carrière : celle de la photocopieuse. Maintenant, on dit scanner. Qu'un dessinateur de la trempe de Griffo duplique plusieurs fois certaines de ses cases, c'est regrettable. C'est flagrant, en particulier dans le tome 1. Il ne faut pas que ça fasse passer à côté de cette histoire qui porte à réflexion.

© Griffo, Rodolphe – Delcourt

Utopie est un thriller futuriste de la trempe d'un Bienvenue à Gattaca ou autre 1984. Le tome 3 est annoncé pour septembre.

 

Laurent Lafourcade

 


Série : Utopie

Tomes : 1 & 2

Genre : Dystopie

Scénario : Rodolphe

Dessins : Griffo

Éditeur : Delcourt

ISBN : 97824130790-33/-40

Nombre de pages : 48

Prix : 13,50 €

 



Publié le 26/03/2024.


Source : Boulevard BD


IVG.    Undertaker  7 – Mister Prairie

 

"-Mister Crow ! Vous allez pas le croire !! Vous allez vraiment pas le croire !!

-Je croirais ce que tu veux… Si tu le dis moins fort… Quelqu'un a répondu à mon annonce ?

-Ah… Ben non. Ce serait même plutôt le contraire. Ça vient de votre bureau habituel en Californie. Une offre de boulot. Cercueil, funérailles, enterrement et tout le tralala.

-Nan. Chuis… débordé.

-C'est au Texas.

-"au Texas" ??? … Plutôt m'enterrer moi-même. Double non !

-Même pour elle ?"

 

 

 

 

 


                Jonas Crow, le croque-mort, l'undertaker, est rappelé aux affaires. Mais pour cela, il lui faut une motivation. Il ne va pas se déplacer jusqu'au Texas pour une simple mise en bière. Si la demande est signée Rose Prairie, ça pourrait bien changer la donne. Direction Eaden City. Il découvrira sur place que c'est son mari le docteur Randolph Prairie qui a fait appel à lui pour deux enterrements : celui du Père Wilson, un prêtre de leurs amis, mort dans un accident la veille, et celui du fœtus d'une patiente, Madame Eleanor Winthorp, qui souhaite mettre un terme à sa grossesse mais qui est très pieuse et exige des obsèques en bonne et due forme pour son enfant. Ce qu'ils ne savent pas encore, c'est que l'homme d'Eglise a été envoyé ad patres par Madeleine Esther Oz, alias Sister Oz, membre de la ligue pour la suppression du vice au Texas, se sentant investie d'une mission :  empêcher la bénédiction d'un bébé mort-né pour lequel elle veut de surcroît éviter que sa mère n'avorte.

© Meyer, Dorison, Delabie - Dargaud

                Paru en novembre, cette aventure de l'undertaker Jonas Crow prend une dimension supplémentaire alors que le parlement vient enfin d'inscrire l'IVG dans la constitution. Qui aurait cru qu'un jour un western aborderait le sujet ? Si on ajoute que les auteurs traitent aussi d'homosexualité dans un milieu si testostéroné, on est vraiment dans un album de genre révolutionnaire. Sister Oz est une Frigide Barjot. Elle est bourrée de paradoxes. Elle lutte contre l'IVG, qui ne s'appelait pas encore comme cela, mais n'hésite pas à provoquer la mort d'un apôtre de Dieu. Etrange pour quelqu'un qui souhaite sauver des vies et prêcher la bonne parole. On verra rapidement que la dame a, comme on le dit vulgairement, des fils qui se touchent.

© Meyer, Dorison, Delabie - Dargaud

                Xavier Dorison et Ralph Meyer ne sont pas tendres avec Jonas Crow. Ils le plongent en plein chagrin d'amour. Un espoir de renouer avec Rose ? Et hop, celui-ci est vite avorté (c'est le cas de le dire), elle est mariée. Dorison aborde des thèmes contemporains avec l'avortement et le fanatisme religieux, invitant à se poser la question : peut-on imposer aux autres ses idéaux ? Incarnant un puritanisme puant, Oz est tyrannique, ne laissant pas à chacun le libre arbitre dans ses décisions. Délaissant les grandes plaines pour des intérieurs victoriens, Ralph Meyer passe au pinceau sec, pour apporter plus de profondeur et mieux jouer avec les ombres. Dans cet automne texan, Caroline Delabie renouvelle les couleurs de l'univers de la série.

© Meyer, Dorison, Delabie - Dargaud

                "Le monde selon Oz" est le titre de la deuxième partie annoncée du diptyque. Mais celui de Madeleine est nettement moins magique que celui de Dorothy. Qui quittera Eaden City dans une boîte en bois ? Encore quelques mois pour le savoir. En attendant, chacun devra agir en son âme et "bonne" conscience.

 

Laurent Lafourcade

 


Série : Undertaker

Tome : 7 – Mister Prairie

Genre : Western

Scénario : Xavier Dorison

Dessins : Ralph Meyer

Couleurs : Caroline Delabie & Ralph Meyer

Éditeur : Dargaud

ISBN : 9782505119753

Nombre de pages : 64

Prix : 16,95 €


 



Publié le 26/03/2024.


Source : Boulevard BD


Sauvez Monna, Lisa sauvée.   Le héros du Louvre 2 – Le jeu du silence / 3 – Liberté !

 

"-Français ! A l'appel de Monsieur le Président de la République, j'assume à partir d'aujourd'hui la direction du gouvernement de la France…

-C'est Pétain ! Plus fort, c'est Pétain !

-Sûr de l'affection de notre admirable armée, qui lutte avec un héroïsme digne de ses longues traditions militaires contre un ennemi supérieur en nombre et en armes… Sûr de la confiance du peuple tout entier, je fais à la France le don de ma personne pour atténuer son malheur."

 

 

 

 

 


La famille Benhamou, épuisée par la fuite depuis Paris, fait une escale imprévue à Louvigny. Les déménageurs de Jacques Jaujard pensaient être déjà à Chambord. Ils doivent se rendre à Pau, à la tête d'un camion empli d'œuvres d'art, pour éviter qu'elles ne soient spoliées par les allemands. Il va falloir repartir plus vite que prévu et oublier Chambord. Dès demain, les nazis seront là. Ils brûlent tout, rasent tout. C'est alors que la voix du Maréchal Pétain se fait entendre sur un transistor. Le militaire annonce la reddition. La France capitule. Si certains se réjouissent de la fin des hostilités, d'autres, moins naïfs, n'y voient qu'une marche de plus gravie dans l'escalade de la guerre. C'est l'occupation. Il paraît que la France va être coupée en deux par une ligne de démarcation, séparant une zone libre d'une partie occupée. Au sein même de la famille de Babi, tout le monde n'a pas le même objectif. Yvette, pensant qu'il n'y a plus de risques, part rejoindre son mari Jacques à Paris avec son fils Maurice, contre l'avis de sa mère. Pour le reste de la famille, il faut amener au plus vite la Joconde en zone libre.

© Depedri, Chouraqui - Glénat

Ce n'est pas divulguer la fin que de dire qu'ils vont y arriver. On s'en doute dès le départ puisque dans la narration c'est un vieux Babi qui raconte ses exploits à sa famille, et en particulier à un certain Elie, qui prend des notes. Peut-être en fera-t-il un jour une histoire. Ce Elie, on le connaît bien, puisque c'est le réalisateur et metteur en scène Elie Chouraqui. Dans la troisième partie du récit, on assiste à un jeu du chat et de la souris avec l'occupant d'un côté et la famille de juifs et les œuvres d'art de l'autre, qui devront rester cachés pendant des mois et des mois, et les œuvres, et la famille. La suite, on la connaît, ce sera la Libération avec l'arrivée des chars américains.

© Depedri, Chouraqui - Glénat

Le héros du Louvre est une histoire de guerre mais c'est aussi une histoire de l'Art. Jacques Jaujard a pris une décision salvatrice en organisant la fuite des œuvres. Tout un patrimoine aurait certainement disparu corps et biens sans cela. Outre le sourire de Monna Lisa, dans les œuvres les plus célèbres dissimulées par Babi Makloouf Benhamou, il y avait un autre tableau majeur de Léonard de Vinci : Sainte Anne, la Vierge et l'enfant Jésus jouant avec un agneau. Cette peinture, qui fait la couverture du tome 2 et que l'on verra raccrochée à sa place dans le final, représente tout un symbole. Jésus serre l'agneau sacré contre lui. Ça signifie qu'il accepte le sacrifice. Il sait qu'il mourra pour que les hommes vivent. Jésus rassure sa mère par son sourire. Si celle-ci s'inquiète, la grand-mère Sainte-Anne sait que son petit-fils vivra dans le cœur des hommes au-delà de la mort, pour l'éternité. L'allégorie prend une dimension incroyable en plein milieu de la guerre, quand personne ne pouvait prédire l'issue du conflit. Elle donne de la force et de l'abnégation à tous ceux qui résistent contre l'ennemi sans savoir s'ils en sortiront vivants.

© Depedri, Chouraqui - Glénat

Letizia Depedri, dans un trait semi-réaliste et une ambiance sépia, et Elie Chouraqui, avec l'attendrissement d'un petit-fils qui a aujourd'hui dépassé l'âge de son grand-père, montrent comment le monde a sauvé l'Art, alors que d'habitude c'est lui qui sauve le monde. La trilogie du Héros du Louvre se clôt avec émotion. On retrouvera en principe dès la fin de l'année Babi sous les traits de Kad Merad au cinéma.

 

Laurent Lafourcade

 


Série : Le héros du Louvre

Tomes : 2 – Le jeu du silence / 3 – Liberté !

Genre : Aventure historique

Scénario : Elie Chouraqui

Dessins & Couleurs : Letizia Depedri

Éditeur : Glénat

ISBN : 9782344057711 / 9782344057728

Nombre de pages : 56

Prix : 12,90 € / 13,50 €


 



Publié le 26/03/2024.


Source : Boulevard BD


 

17 juin 1775, côte Est des colonies anglaises d'Amérique, Boston, les tuniques rouges du bon Roi Georges V, commandées par le général major William Howe, montent à l'assaut de Bunker Hill.

Face à elles, une armée hétéroclite d'insurgés, mal équipés, mal armés, manquant de munitions, ... sous les ordres du général Israel Putnam !

 

Si la victoire, fort coûteuse en vies humaines, revint aux Anglais, les Américains prouvèrent là qu'ils étaient capables de leur tenir tête !

 

La guerre d'Indépendance commençait !

 

 

 

Mais rapidement, le nerf de la guerre se fit sentir ! Sans équipement, uniformes, armes et munitions, impossible de résister d'abord, de gagner ensuite !

 

Londres sort victorieuses de la Guerre de Sept ans. Son armée est aguerrie, disciplinée, bien équipée ... tout le contraire donc de celle des insurgés !

20.000 soldats, sous les ordres de Lord Sackville, sont prêts à embarquer pour traverser l'Atlantique et écraser les insurgés !

 

© Mechner - Le Roux - Chevallier - De Cock - Delcourt 2023

 

Leur seul espoir, une aide de la France. Mais celle-ci devra être discrète afin d'éviter de "fâcher" le roi d'Angleterre ... Relancer une guerre ouverte entre la France et l'Angleterre n'est pas envisageable !

C'est la raison pour laquelle plusieurs membres du Congrès forment un "Comité de correspondance secrète". Parmi eux, Benjamin Franklin, délégué de Pennsylvanie, Benjamin Harrison et Thomas Jefferson, délégués de Virginie, ainsi que John Jay, délégué de New York ! Ils réussissent à convaincre Silas Deane, ex-délégué du Connecticut non réélu, de partir en France en mission secrète ! Il devra tenter de rencontrer le Ministre des Affaires Étrangères pour le convaincre qu'il accorde ce soutien matériel indispensable.

 

Or justement, à Paris, au même instant, un esprit libre prend fait et cause pour cette révolution en devenir ! Dramaturge reconnu, Monsieur de Beaumarchais manipule les mots aussi bien pour ses pièces que pour ses aspirations politiques. Jouant de ses influences, il réussit à obtenir certains appuis et aides financières du Roi pour monter une grande opération de livraison d'armes aux Américains. Son argument politique, tout ce qui affaiblit l'Angleterre est bon pour la France.

Une condition sine qua non néanmoins : tout cela se fera dans le plus grand secret ... et sans impliquer la France ! En aucun cas, l'ambassadeur anglais à Versailles ne doit se douter de ce qui se trame en secret. La position officielle de Louis XVI : il soutient son cousin anglais et refuse d'intervenir dans ses colonies.

© Mechner - Le Roux - Chevallier - De Cock - Delcourt 2024

 

C'est ainsi que Beaumarchais crée une fausse société maritime espagnole appartenant à un pseudo Roderigue Hortalez. En échange des armes livrées, il espère récupérer des cargaisons de tabac. Ces dernières devraient financer ensuite les livraisons futures.

 

Entre intrigues, secrets percés ou trahis, rôles véritables des uns et des autres, rien n'est évidemment simple. A Versailles, dans un monde de la Cour où sincérité et mensonges se côtoient, où règne l'hypocrisie des uns pour contrecarrer l'enthousiasme des autres, rien n'est noir ou blanc !

Négociations, complots, accords, désaccords, contretemps, engagements discrets d'officiers français experts en artillerie ou autre, ... que de pions à avancer adroitement pour éviter les embûches d'un jeu de géo-politique qui mettra en scène tant de grands noms de l'époque !

 

Beaumarchais d'un côté, Deane de l'autre jouent au départ sur des échiquiers séparés ... avant de se rencontrer et de s'entendre ... Pourtant dans ce jeu d'équilibristes, leur vie privée continue, mouvementée pour le premier, anxieuse pour le second, avec ses bonnes et moins bonnes nouvelles ! Les 2 l'apprendront vite !

 

Et entretemps, en Amérique, l'indépendance est proclamée en juillet 1776 ... l'insurrection de départ est devenue une révolution qu'on ne peut plus taire, ni ignorer. Un courant de sympathie naît en France, poussant de nombreux Français à vouloir s'y engager, comme ce Gilbert de Mortier, jeune capitaine des Dragons de 19 ans, mieux connu sous son titre : marquis de La Fayette !

Et là, l'aide française deviendra autre chose car :

 

 

"Mais La Fayette c'est l'une des plus anciennes familles de France et l'une de ses plus grosses fortunes. Il est marié à la nièce de l'ambassadeur français à Londres. Alors, si ce garçon débarque aux Amériques à bord de l'un de mes bateaux, je vous assure que, pour Vergennes, ce serait l'exact opposé de la "discrétion" !"

 

 

A moins que Beaumarchais ne soit, malgré lui, qu'un pion sur un autre échiquier "secret" joué par la France, par Vergennes, Ministre des Affaires étrangères :

 

"Vous êtes un dramaturge, vous pouvez comprendre. Le deuxième acte a débuté : les rebelles se battent vaillamment contre des forces qui les dépassent. Vos fioritures dramatiques sont bien jolies mais gardez à l'esprit l'enjeu de l'acte III : les rebelles se rendent, l'Angleterre sort victorieuse mais affaiblie et divisée, tandis que la France a conservé toutes ses ressources."

 

© Mechner - Le Roux - Chevallier - De Cock - Delcourt 2024

 

Série en 3 tomes, le second vient de paraître, relançant l'intrigue là où nous en étions arrivés à la fin du 1 ! Centré sur les 2 protagonistes, Beaumarchais et Deane, le scénario de base s'enrichit par les événements privés les touchant directement.

Le premier tome fixait décor, personnages, contexte, le second se centrera désormais sur l'organisation et les premiers envois d'armes aux insurgés.

Toujours avec cet objectif d'authenticité, les auteurs relatent de façon romancée des faits historiques majeurs, mais souvent méconnus dans leurs détails.

Grâce à ce souci d'exactitude indispensable, nous sommes pleinement immergés dans les sombres coulisses de l'intervention "masquée" de la France de Louis XVI dans cette Révolution américaine marquant les prémices de la fin des Anciens régimes en Europe ! Un vent de liberté qui se déchaînera quelques années plus tard d'abord en France ! Le comble !

 

© Mechner - Le Roux - Chevallier - De Cock - Delcourt 2024

 

Le fait d'en faire une saga en trois tomes permet à Jordan Mechner de développer et de soigner son scénario et ses développements. Évitant les ellipses et raccourcis trop généraux, il se permet de rentrer dans l'intimité de ces 2 héros, leur donnant par la même une réelle consistance physique et psychologique.

Dialogues, scènes, épisodes repris, ... tout va dans le même sens, celui de réaliser une chronique "historique" le plus proche possible de la réalité "historique", du docu-fiction bédéesque !

 

Mais n'est-ce pas l'une des qualités de Jordan que nous avions déjà appréciées dans ses séries précédentes ? Rappelez-vous "Mémoires d'une famille", "Monte-Cristo" ou encore "Templiers" !

 

© Mechner - Le Roux - Chevallier - De Cock - Delcourt 2024

 

Une narration crédible renforcée par le remarquable travail graphique d'Etienne Le Roux et Loïc Chevallier et la palette de couleurs extraordinaire d'Elvire De Cock. Là également, ce trait plus que réaliste, ces décors détaillés, ces paysages soignés, ces ambiances et lumières, ... renforcent ce sentiment d'authenticité.

 

 

Tout ceci pour faire de cette trilogie une passionnante épopée d'un pan intéressant et parfois méconnu de la Révolution américaine !

Plus qu'à attendre son dénouement ... Patience !

 

 

 

Thierry Ligot

 

___________________________________________________________________________

 

 

Série : Liberté !

Scénario : Jordan Mechner

Dessin : Etienne Le Roux / Loïc Chevallier

Couleur : Elvire De Cock

Éditeur : Delcourt

Thème : histoire

Pages : 72 / volume

Format : 24 x 32 cm

 

 

Tome 1 : Les Insurgés

Parution : 23/08/2023

ISBN : 978-2-4130-3046-1

Prix : 15,95 €

 

 

Tome 2 : Les Trafiquants

Parution : 20/03/2024

ISBN : 978-2-4130-7669-8

Prix : 15,95 €



Publié le 26/03/2024.


Source : Bd-best


LĂ©gendes indiennes.    Thorgal Saga 2 - Wendigo

 

"-Alors, c'est fini, on ne reverra jamais le pays Qâ, Thorgal ?

-Je l'ignore, Jolan.

-Pied d'Arbre me manque déjà. C'est lui qui m'a appris à me servir de mon arc !

-Je sais, mon enfant… Durant cet étrange voyage, il a veillé sur toi comme sur son propre fils. (…) C'est étrange, les vents ont brutalement changé de sens, et cette brume, à l'horizon, arrive à la vitesse d'un cheval au galop !"

 

 

 

 

 


De retour du pays Qâ, Thorgal Aegirsson et sa famille voient leur embarcation attaquée par des poissons volants enfantés par les brumes. Leur drakkar détruit, Thorgal, Aaricia et le petit Jolan se réfugient sur une barque qui les conduit vers une terre inconnue où ils sont accueillis par des indigènes tout peinturlurés. Aaricia, enceinte et blessée, est soignée par un chaman. Le peuple indien est sous l'emprise du Wendigo, un manitou maléfique très puissant depuis le pays des esprits qui se délecte de voir le peuple des hommes s'entre-tuer, ce qui est le cas entre deux tribus ennemies. Le démon fait la taille de dix guerriers, pieds de boucs, cornes de cerf, griffes et crocs acérés. Une légende dit qu'il n'y a qu'un moyen de se débarrasser du Wendigo : le toucher entre les yeux avec une flèche taillée dans la plus haute branche de l'arbre de vie. Cette même légende dit que c'est un guerrier à la peau claire venu des terres froides au-delà de l'océan qui accomplira l'exploit. Tiens donc !

© Rouge, Duval, Walter – Le Lombard

La voie semble toute tracée pour que Thorgal se distingue une fois de plus dans une aventure aux frontières du surnaturel. La tâche ne va pas être aussi facile que ça. Un serpent de mer vénéré dans des temps anciens va venir mettre son grain de sel. Il l'a déjà fait puisque c'est lui qui a poussé le viking sur ce nouveau continent. Alors que l'on pense, lui le premier, que le destin de Thorgal est tout tracé, il y a toujours un caillou dans la chaussure, un grain de sable dans l'engrenage. Plus que jamais, l'enfant des étoiles va devoir prendre les choses en mains pour sauver pas seulement sa famille.

© Rouge, Duval, Walter – Le Lombard

Après l'excellent album de Robin Recht, ce deuxième opus de Thorgal Saga était encore plus attendu au tournant. Fred Duval sort un atout majeur de sa manche : placer son histoire sur le chemin du retour du Pays Qâ, le cycle magistral de la saga Thorgal, l'une des plus fantastiques épopées d'heroïc-fantasy de la bande dessinée. Même si l'histoire s'en détache complètement, Thorgal et les siens en sont tout empreints. On le ressent au plus profond d'eux-mêmes. A partir de ce postulat, Duval sort la grande artillerie des légendes de monstres mêlées au folklore nord-américain. Après avoir collaborés ensemble sur un XIII Mystery, le scénariste retrouve Corentin Rouge. Le dessinateur sublime l'histoire, que ce soit dans les décors de forêts ou dans les scènes d'action, parfois un peu violentes quand même. On sent que les auteurs ont voulu faire grandir Thorgal avec son public. On n'aurait pas vu certains passages dans le journal Tintin. Toujours est-il que le Wendigo et le serpent de mer n'ont rien à envier à King Kong et Godzilla. Rouge ose les découpages percutants et les cases gigantesques. Il a atteint une maturité graphique impressionnante.

© Rouge, Duval, Walter – Le Lombard

Yann et Roman Surzhenko, deux habitués des mondes de Thorgal, sont annoncés aux commandes de Shaïgan, la prochaine Thorgal Saga. On n'a donc pas trop à craindre du résultat. Reste à savoir s'ils resteront dans le classicisme ou s'ils prendront des chemins escarpés. En attendant, Wendigo s'inscrit indéniablement dans la liste des albums remarquables de la série.

 

Laurent Lafourcade

 


Série : Thorgal Saga

Tome : 2 - Wendigo 

Genre : Heroïc Fantasy 

Scénario : Fred Duval

Dessins : Corentin Rouge

Couleurs : Walter & Corentin Rouge

D'après : Rosinski & Van Hamme

Éditeur : Le Lombard

ISBN : 9782808205917

Nombre de pages : 128

Prix : 24,50 €


 



Publié le 24/03/2024.


Source : Boulevard BD


La vengeance est un plat… qui se mange.   Sangre 4 – Donnadion le béat

 

"-Et vous v…voulez quoi ?

-Je vous ai entendue chercher quelqu'un…

-Donnad…

-Shht ! Il y a des noms qu'on ne prononce pas.

-Vous savez où le trouver ?

-Ça se pourrait. Mais c'est une information de grande valeur !"

 

 

 

 

 


Sangre porte en elle la marque des ténèbres. Depuis que son père et son frère ont été assassinés par les écumeurs, et que sa mère a été enlevée le même jour pour en faire une esclave, Sangre a soif de vengeance. La marque la fait souffrir et se nourrit de la violence. Sangre cherche à retrouver sa mère et à éliminer l'un après l'autre les responsables de la tragédie. C'est à Thériasme que la jeune femme fait la connaissance d'Ortho-trois-narines, un humble marin du fleuve qui sait où trouver celui qu'elle cherche à présent, Donnadion. Il lui apprend que le bourreau vit dans un méandre du fleuve, à cinq jours de navigation. Sur un petit archipel sauvage protégé par la mangrove qui abrite des esclaves évadés, Donnadion est devenu un ermite pacifique que les rebelles vénèrent.

© Vergani, Arleston, Vezzaro - Soleil

Sangre est accompagnée dans sa quête par un grand chien blanc, appelé Loup. D'ailleurs, n'en est-ce pas un ? Elle va par ailleurs retrouver Dame Ydrelène, qu'elle a jadis sauvée. Sangre a également un pouvoir magique : celui de suspendre le temps pendant quelques secondes, sauf pour elle, ce qui lui permet d'agir sur le cours des événements. Cependant, après l'usage du pouvoir, elle perd momentanément la vue. Elle doit donc l'utiliser avec parcimonie et ruse. Arleston a construit comme à son habitude un univers bien cadré, bien borné. Comme dans ses autres séries d'héroïc-fantasy, le concept est fort. Au contraire des autres, celle-ci est bien plus violente. Il n'y a pas l'humour de Lanfeust, mais il y a l'exotisme de Ekhö. Il n'y a pas des petites bestioles mignonnes comme dans Ekhö, mais il y a une véritable quête comme dans Lanfeust.

© Vergani, Arleston, Vezzaro - Soleil

Stefano Vergani prend la suite d'Arnaud Floch au dessin. Il s'empare du monde de Sangre avec grâce. Ses combats font preuve d'un certain lyrisme. Ils sont chorégraphiés. Vergani amène Sangre vers un destin, dans une mission dont on devine la fin. Mais il n'empêche que l'on vibre pour elle. Associé avec Gloria Vezzaro, Vergani opte pour des couleurs presque pastellisées, avec un petit côté années 70-début 80, comme on en voyait dans des séries comme Nahomi de Crisse.

© Vergani, Arleston, Vezzaro - Soleil

Avec Sangre, la vengeance est un plat qui n'attend pas pour être mangé. Il ne se mange pas froid. Il se mange, tout simplement.

 

Laurent Lafourcade

 


Série : Sangre

Tome : 4 – Donnadion le béat

Genre : Héroïc-Fantasy

Scénario : Christophe Arleston

Dessins : Stefano Vergani

Couleurs : Stefano Vergani & Gloria Vezzaro

Éditeur : Soleil

ISBN : 9782302098398

Nombre de pages : 56

Prix : 15,50 €


 



Publié le 24/03/2024.


Source : Boulevard BD


L'embouteillage du siècle.   Paris sur Mer

 

"-Mon cher Capitaine, j'ai besoin du meilleur électeur de ce pays pour remplir une mission vitale ! Je vous ai désigné volontaire pour cette mission… Mais sachez que l'avenir économique et l'influence dans le monde de notre nation sont désormais entre vos mains !!!"

 

 

 

 

 


                Le Capitaine Rokoko est convoqué par la plus haute autorité de l'Etat : le Président de la République. Il confie au marin une mission de la plus haute importance. Entre Londres et Paris, au beau milieu de la Manche, on a repéré comme un gros bouillonnement. Une île va émerger à cet endroit dans pas longtemps. Rokoko est chargé de prendre la tête d'une expédition pour, dès l'émersion de l'île, y planter le drapeau de Paris sur Mer. Or, au même instant, à Londres sur Mer, la Reine, la Couine, confie la même mission au commandant Harry Cover. Qui des mangeurs de grenouilles ou des buveurs de thé remportera le challenge ? C'est sans compter les perturbations du mage Dodududo qui manigance un plan démoniaque tout au fond de son repaire.

© Lions, Terrien, Marité – Editions du Tiroir

                Voici une bande dessinée animalière sortie du tiroir. Les éditions du même nom n'auront jamais si bien porté leur nom. L'aventure parue pour la première fois dans l'hebdomadaire Pistil en 1979 est éditée pour la première fois en album, près de quarante-cinq ans plus tard. Paris est Paris sur Mer, une île aux contours de la France que l'on connaît. Londres est Londres sur Mer, la même chose correspondant au Royaume-Uni. Le Capitaine Rokoko est une sorte de perroquet, capitaine du bateau "Fluctuat nec Mergitur", qui, contrairement à son nom, sombre à chacune de ses sorties, s'échouant sur des récifs. Il est épaulé par Mamour, un éléphant qui assure la fonction de moussaillon. En filigrane de la bataille de la Manche, Dodududo rêve de mettre Paris en bouteille. Y parviendra-t-il ? Les relations internationales seront-elles apaisées après cette histoire ?

© Lions, Terrien, Marité – Editions du Tiroir

                Aventure et humour sont au programme de cet album qui aurait pu être le premier d'une longue série. Jean-Pierre Terrien et Gilbert Lions ont un graphisme Spirou-années 70-compatible. Les dessinateurs ont lu les aventures citadines de Macherot comme Le retour de Chlorophylle ou Chaminou et le Khrompire. On n'atteint pas la même qualité mais les auteurs n'ont pas à rougir de leur fort honorable travail. Au scénario, Jean-Pierre Terrien et Gilbert Lions s'en donnent à cœur joie dans une histoire fort bien construite, avec running gags et calembours à gogo. C'est mignon, c'est amusant, un brin suranné aujourd'hui mais ça témoigne aussi d'une époque. Gilbert Lions n'est pas un inconnu puisqu'il co-écrivait entre autres les aventures de Sylvio avec Philippe Luguy dans Pif gadget. Pour cette réédition, les couleurs ont été modernisées par Marité.

© Lions, Terrien, Marité – Editions du Tiroir

                Paris sur Mer est de ces histoires cachées dans les pages des magazines à la grande époque de la presse BD. C'est merveilleux au sens propre du terme. Espérons que les éditions du Tiroir nous en dégotent d'autres dans le style.

 

Laurent Lafourcade

 


One shot : Paris sur Mer

Genre : Aventure humoristique

Scénario & Dessins : Jean-Pierre Terrien & Gilbert Lions 

Couleurs : Marité

Éditeur : Editions du Tiroir

ISBN : 9782931251041

 



Publié le 24/03/2024.


Source : Boulevard BD


Le Roi, sa fille et le Baron.   Marie Tudor la reine sanglante 2

 

"-De toute part, je n'ouïs que louanges de vos actions !

-En obéissant à la volonté de votre majesté, je ne fais que mon devoir, Sire.

-Le devoir est une chose, la loyauté en est une autre. J'ai l'intention de vous nommer à la charge de Lord du sceau privé… Vous succèderez ainsi au Comte de Wiltshire, le père de ma défunte épouse et abandonnerez de fait votre fonction de maître des rôles.

-C'est un honneur, Sire."

 

 

 

 

 


Londres 1536. Henri VIII, père de Marie Tudor, adoube Thomas Cromwell au rang de Baron. Ce titre sonne à ses oreilles comme la plus douce des récompenses. Pendant que le Roi s'occupe d'affaires internes, il envoie sa fille Marie, à York, pour qu'elle persuade John Hussey de renoncer à l'insurrection. Pour elle, son père se trompe d'adversaire. C'est Robert Aske qui mène les insurgés. Elle refuse la mission. Qu'importe ! Cromwell se chargera de mener la répression. L'homme va cristalliser les haines. Il est l'incarnation de l'intolérance du Roi, de son fanatisme et de la violence aveugle dans cette guerre de religions. Pour Cromwell, il est nécessaire de chasser les suppôts de l'Eglise du Pape qui noyautent les monastères.

© Montalbano, Corbeyran, Fernandez - Delcourt

Marie Tudor refuse de se prêter à un mariage arrangé pour consolider la position de son père au sommet de l'Europe. Là encore, Cromwell est envoyé aux négociations. Il invite celle qui a pour l'instant renoncé à ses prétentions au trône à reconsidérer son point de vue. Qu'elle réfléchisse au bénéfice personnel qu'elle pourrait en tirer. Entre Cromwell et elle, le torchon brûle. Elle n'a aucune estime pour cet homme qui incarne le bras armé d'une autorité despotique qu'elle désapprouve. De son côté, son père va se marier pour une énième fois. Cromwell, toujours lui, lui présente le portrait qu'il a fait peindre de celle qu'il prévoit comme épouse pour son souverain afin de renforcer les alliances internationales. Henri VIII se laissera-t-il séduire ?

© Montalbano, Corbeyran, Fernandez - Delcourt

Corbeyran traite l'Histoire façon thriller psychologique. Dans ce deuxième épisode, Marie Tudor reste en position d'observatrice. Elle fait preuve d'un sang froid et d'une maîtrise de soi impressionnante. Thomas Cromwell est l'éminence grise de son père. L'histoire du portrait est un véritable gag historique, comme si avait été inventée ce jour-là l'expression de comédie dramatique. On se croirait dans une parodie télévisée. Et pourtant, l'anecdote est véridique. Marie va pouvoir regarder Cromwell, comme on dit vulgairement, se crasher en plein vol. elle n'aura plus qu'à ramasser ce qui devrait lui revenir de droit, mais ça, ce sera l'objet du troisième et dernier tome. Claudio Montalbano laisse la vedette aux personnages historiques. C'est propre, c'est net. Ça pourrait sembler passe-partout mais Montalbano réussit à exprimer sa personnalité dans certaines cases plus lâchées.

© Montalbano, Corbeyran, Fernandez - Delcourt

Souvent, les bandes dessinées historiques sont bourrées de récitatifs et ont du mal à se détacher d'une approche détaillée et scolaire. Leurs auteurs n'ont qu'à lire Corbeyran. La construction de cette série est exemplaire. Le scénariste ferait aimer l'Histoire aux réfractaires parce qu'il démontre que, quand c'est bien fait, ça se lit comme une BD d'aventure.

 

Laurent Lafourcade

 


Série : Les reines de sang

Tome : Marie Tudor la reine sanglante 2

Genre : Histoire

Scénario : Corbeyran

Dessins : Claudio Montalbano

Couleurs : Jean-Paul Fernandez

Éditeur : Delcourt

ISBN : 9782413044819

Nombre de pages : 56

Prix : 14,95 €

 



Publié le 24/03/2024.


Source : Boulevard BD


1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


©BD-Best v3.5 / 2024