En images et en bulles
Flux RSSFlux RSS

1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


Chronique d’une adoption.  Tiki, une année de chien

 

« - Voilàààà…

- Voilà quoi ?

- Ben, la laisse. Vous pouvez repartir avec.

- Mais… Et ma fille ?? Il faudrait qu’elle la voie, peut-être. C’est mon cadeau aussi quand même… On va revenir demain avec elle.

- Mais enfin, monsieur, imaginez-la, quand elle découvrira la surprise ! Ce sera le plus beau jour de sa vie ! Quel plus beau cadeau pour un enfant ? Si vous revenez demain, ce sera pas pareil. »

 

 

 

 

 

 

 

                Novembre 2020, Fred et sa compagne décident d’adopter un chien. Ils ne se doutaient pas qu’en allant dans une animalerie la vendeuse leur mettrait une telle pression pour qu’ils repartent avec un animal. Les yeux de l’adorable boule de poil faisant le reste, ils repartent avec la bête. Lorsque Lou, la fille de Fred, voit le petit chien, des cœurs apparaissent dans ses yeux. C’est un instantané du bonheur, juste un instantané. La suite sera nettement plus complexe. Tiki, c’est ainsi qu’est baptisée la chienne, est difficile à éduquer. Elle n’est pas propre, aboie la nuit, est agressive non seulement avec les autres chiens, mais aussi avec Fred avec qui les atomes crochus n’existent pas. Le comportement de la chienne rend Fred malade. Il va y avoir des décisions à prendre.

 

 

 

 

 © Leclerc, Azencot, Firoud - La Boîte à Bulles

 

 

                Fred Leclerc raconte la véritable histoire qu’il a vécu de l’adoption d’un chien. Quand un sticker annonce en couverture le message de Jacques-Charles Fombonne, président de la SPA : « La BD à lire avant d’adopter un chien. », ce n’est pas peu vrai. Prendre un chien, ce n’est pas anodin. Les conséquences sont grandes sur la vie de famille qui plus jamais tout au long de la vie de l’animal ne sera la même. Fred n’avait peut-être pas tout pesé. Si le principal pour lui était de faire plaisir à sa fille, il ne se doutait pas que ça allait lui pourrir la vie et le moral. Bien sûr, il y aura de beau moment d’amour avec Tiki, mais il y aura aussi ces scènes où, tel un Guizmo mouillé engendrant des Gremlins, la chienne devient incontrôlable.

 

 

 

 

 © Leclerc, Azencot, Firoud - La Boîte à Bulles

 

 

                Dans un graphisme à mi-chemin entre un Blain et un Bouzard, Leclerc tire des sourires mais aussi des larmes des visages des lecteurs, les entraînant dans sa galère. Aidé au scénario par David Azencot, il chapitre son chemin de croix comme un film à suspens dans lequel la tension monte jusqu’à un point de non retour. Aux couleurs, Lucie Firoud concrétise cette tension par des tons de gris lorsque Fred est au plus mal car il sait qu’il va falloir prendre une décision concernant Tiki.

 

 

 

 

 © Leclerc, Azencot, Firoud - La Boîte à Bulles

 

 

                En fin d’album, quelques photos de la véritable Tiki ajoutent à l’émotion, après la postface du président de la SPA et ses conseils pour adopter. Tiki, une année de chien, est un moment de vie, une expérience partagée par son auteur, le genre d’histoire qui fait grandir une âme.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

One shot : Tiki, une année de chien 

 

Genre : Biographie

 

Scénario : Fred Leclerc & David Azencot 

 

Dessins : Fred Leclerc

 

Couleurs : Lucie Firoud 

 

Éditeur : La Boîte à Bulles

 

Nombre de pages : 136

 

Prix : 19 €

 

ISBN : 9782849534199

 

 

 



Publié le 16/04/2022.


Source : Bd-best


Le dernier CĂ©dric de Raoul.  CĂ©dric 35 - Trop tĂ´t pour toi, gamin !

 

« - Cédric, debout ! Dépêche-toi, tu vas être en retard à l’école…

- Houlàlà… Toi, tu as la tête de quelqu’un qui s’est mal réveillé…

- C’est trop nul ! Tu pouvais pas attendre ne fût-ce qu’une petite seconde ?

- Qu’est-ce qui lui a pris ?

- Il a sans doute mal dormi. »

 

 

 

 

 

 

Être réveillé pour aller à l’école alors qu’il était en train de rêver que Chen allait l’embrasser, c’est un véritable cauchemar pour Cédric. Le gamin s’en remettra. Mais faut pas trop rigoler avec lui quand même. Quand il s’énerve, il peut tout casser. Les toilettes de l’école s’en souviennent. S’il y a bien quelqu’un qui le comprend, c’est son pépé. Le grand-père a toujours une oreille attentive pour son petit-fils. Ils sont pourtant capables aussi de s’embrouiller. Et puis il y a tous les copains et les copines avec Christian en tête, Lily la petite voisine, Maman vendeuse en pâtisserie et Papa marchand de carpettes comme le dit Pépé !

 

 

 

 

© Laudec, Cauvin, Leonardo - Dupuis

 

 

Pépé et Cédric, c’est un peu comme Raoul Cauvin avec tous ses lecteurs. La relation que Cauvin entretenait avec son lectorat était pleine de tendresse. Injustement ignoré de la critique, le scénariste moustachu qui nous a quitté l’été dernier était un auteur plus profond qu’il ne paraissait. La complexité se trouve dans la simplicité. Les historiettes de Raoul sont des tranches de vie. Plus encore dans Cédric que dans ses autres séries, Cauvin y décrit le quotidien d’une famille qui pourrait être celle de tout le monde.

 

 

 

 

© Laudec, Cauvin, Leonardo - Dupuis

 

 

Laudec assure également dans une fausse simplicité apparente. Ses personnages sont comme des marionnettes dans un petit théâtre. Les expressions sont exacerbées comme justement dans un théâtre où le spectateur le plus au fond doit comprendre le jeu des comédiens. Le dessinateur va avoir la lourde tâche de prendre le relai ou de trouver un autre scénariste. Il va falloir beaucoup de finesse et de tendresse pour rester dans la continuité. Ça a marché sur Boule et Bill. Il n’y a pas de raison pour qu’il n’en soit pas de même avec Cédric.

 

 

 

 

© Laudec, Cauvin, Leonardo - Dupuis

 

 

                Cédric, c’est un bon moment de complicité avec une série familiale dans laquelle il y a un peu de chacun d’entre nous et d’entre les nôtres. Ne soit pas pressé, Cédric, reste gamin et profite de ta jeunesse. Ils viendront en temps voulu, les poils de barbe.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Cédric

 

Tome : 35 - Trop tôt pour toi, gamin ! 

 

Genre : Humour familial 

 

Scénario : Raoul Cauvin 

 

Dessins : Tony Laudec 

 

Couleurs : Leonardo  

 

Éditeur : Dupuis

 

Nombre de pages : 48

 

Prix : 10,95 €

 

ISBN : 9791034754434

 

 

 



Publié le 16/04/2022.


Source : Bd-best


L’Oscar est attribué à...  Cath et son chat 10

 

 

« - Alors, raconte ! Tu es sur un film en ce moment ?

- Toi, on dirait que ta vie d’avant te manque…

- Pas du tout ! Et puis on s’est connues, j’étais mannequin, pas actrice comme tu l’es devenue !

- C’est vrai. Il est chouette ton chat, comment il s’appelle ?

- Sushi ! En fait, c’est le chat de Nath, mon compagnon.

- Tu crois qu’il accepterait de le faire tourner ? »

 

 

 

 

 

 

                La copine de Samantha est actrice. Pour sa dernière grosse production, on cherche un chat comme acteur principal. Nath étant contre l’exploitation des animaux, il n’est pas très chaud pour ça. Les animaux ne sont pas des bêtes de cirque. Sushi saccageant rideaux, canapé et tutti quanti, Nath se décide à l’inscrire au casting. Sushi a-t-il des velléités d’acteur ? Toujours est-il que le matou se trouve sous le feu des projecteurs. Face à des gladiateurs ou avec un chapeau de magiciens, Sushi se prend tant et si bien au jeu qu’il se prendra plus tard pour un outlaw de l’Ouest, un rebelle spatial de l’Empire ou un Chatplin du cinéma muet.

 

 

 

 

© Richez, Cazenove, Ramon - Bamboo

 

 

                Dix ans ! Déjà dix ans que Christophe Cazenove et Hervé Richez nous font rire et sourire sous le trait pop d’Yrgane Ramon. Comment expliquer un tel succès ? Tout simplement parce que Cath et son chat est une série dans l’air du temps sans vraiment l’être, comme en son époque de gloire Boule et Bill. Exit le schéma de la famille classique type années 60 avec Papa, Maman, le rejeton et l’animal. On est au XXIème siècle. La famille, comme dans beaucoup de cas, est recomposée. Cath vit avec son père, sa belle-mère, son demi-frère parfois et son chat. La série de Roba n’en est pas pour autant désuète ou obsolète. Elle aurait disparu avec son créateur sinon. Il existe encore des familles structurées ainsi. Cath et son chat ouvre simplement le champ des possibilités. Tout cet aspect structurel reste en filigrane, c’est pour ça que Cath et son chat ne se démodera jamais non plus.

 

 

 

 

© Richez, Cazenove, Ramon - Bamboo

 

 

                Yrgane Ramon a un graphisme magique, un trait reconnaissable au premier coup d’œil et qui n’appartient qu’à elle, tout comme Fabrice Parme, le dessinateur d’Astrid Bromure. Ramon fait partie de ces artistes multimédias dont les images sont dès le départ prêtes pour être adaptables sur tous les supports. Cath et Sushi ont tout pour devenir des stars du petit écran. Il y a eu des essais d’adaptation en semi-live, un Sushi animé étant intégré parmi des acteurs réels. Un dessin animé 100 % animé ferait un tabac.

 

 

 

 

© Richez, Cazenove, Ramon - Bamboo

 

 

                Sushi grogne comme le lion de la MGM. Il rugit pour son plaisir et pour celui des lecteurs.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 


 

 

Série : Cath et son chat

 

Tome : 10

 

Genre : Humour félin campagnard 

 

Scénario : Hervé Richez & Christophe Cazenove 

 

Dessins & Couleurs : Yrgane Ramon

 

Éditeur : Bamboo

 

Nombre de pages : 48 

 

Prix : 10,95 €

 

ISBN : 9782818976722

 

 

 



Publié le 16/04/2022.


Source : Bd-best


BrĂĽsel Anspach & Waterloo ... DĂ©dicace Joris Mertens ... Nettoyage Ă  sec

 

 

 

Voilà 17 ans que François, chauffeur dans la même blanchisserie, fait constamment le même boulot. Sans la moindre valorisation, ni augmentation, ni reconnaissance ! A côté de cela, une fois par semaine jouer au Loto ou aller boire une pinte au bistrot Monico ! Il y a bien Maryvonne qu’il y croise régulièrement ! Ah Maryvonne, une relation plus intime avec elle pimenterait sa vie ! Mais encore faudrait-il qu’il ose !

 

 

 

 

 

 

Bref, dans les routines de son quotidien, son hier est son aujourd’hui et sera son demain.

Jusqu’au jour où … dans une tournée, il débarque dans une maison pleine de cadavres ! Une bonne dizaine … autour d’un petit sac de transport rempli de billets de banque !

Et pour une fois, il ose … et le prend …

Mais ce qui devait lui changer enfin sa vie, va surtout lui apporte le piment de vie dont il se passerait bien ! Pas celui qu’il espérait ! On ne laisse pas des cadavres sans conséquence.

 

 

 

 

 

© Joris Mertens – Rue de Sèvre

 

Voici donc Joris Mertens qui récidive après son phénoménal « Béatrice » ! Dans la même veine, avec un héros aussi banal et insipide que l’était Béatrice, voilà que le hasard, à nouveau, d’un sac va bouleverser sa vie ! Contenu différent, incidences et conséquences différentes ! Un héros paumé mais dans une ville toujours aussi vivante, bouillante de couleurs et d’ambiance ! Atmosphère, vous disiez ? Atmosphère à nouveau qui transcende chaque planche, chaque case.

Joris Mertens persévère dans ce style si propre à Béatrice. Il le peaufine plus, son trait devient plus fin, moins crayonné.

 

 

 

 

 

© Joris Mertens – Rue de Sèvre

 

Si le scénario peut apparaître comme « classique » et « télégraphié » au premier abord, c’est avant tout par son graphisme et cette extraordinaire palette de couleur que Joris nous offre ici une nouvelle perle du quotidien !

Pourtant, à y regarder de plus près, le sublime se retrouve encore plus dans les détails de ses cases ! Quelle saveur que ces noms de magasins, ces enseignes lumineuses, ses inscriptions sur ce camion ou ce bistrot !!!!

 

 

 

 

 

 

© Joris Mertens – Rue de Sèvre

 

 

 

 

 

Le jeudi 28 avril 2022 (Brüsel Anspach) et le vendredi 29 avril 2022 (Brüsel Waterloo), de 15h à 18h, les deux librairies auront le plaisir de recevoir Joris Mertens en dédicace pour Nettoyage à sec (album + ex-libris exclusif Brüsel, signé et limité à 200 exemplaires), à paraître aux éditions Rue de Sèvres. L’édition néerlandaise (Bleekwater) avec ex-libris exclusif Brüsel, signé et limité à 200 exemplaires, sera également disponible, ainsi que la nouvelle affiche « Martini » limitée à 199 exemplaires.

 

 

 

 

 

 

Boulevard Anspach 100

1000 Bruxelles

 

Chaussée de Bruxelles 225

1410 Waterloo

 

 

 

 

 

L'équipe de Bd Best



Publié le 15/04/2022.


Source : Bd-best


Spirou 4383 -  13 Avril 2022

 

 

Savourez la fantaisie héroïque de Pernille : Le secret de la Momie !

 

 

 

 

 

 

 

            Pernille s’offre pour la première fois la couverture de Spirou. Est-ce pour annoncer le lancement d’une grande aventure ? Pas du tout ! Alors que la couverture en donne l’impression, ce sont bien des gags que l’on va trouver à l’intérieur. Bien joué. Il est pourtant bien question dans l’un d’eux de secret et de Momie. Une interview de Dav et Trichet complète la triplette de gags.

 

            Mamie, mon téléphone et les ninjas sont dans la BD de poche offerte en supplément aux abonnés. Le graphisme est proche de celui de Perdu dans le futur, mais Mamie est bien plus redoutale que les ennemis rencontrés par les gamins de la série citée.

 

Spirou, ami, partout, toujours.

 

 

 

 

© Nena, Maria-Paz – Dupuis

 

 

 

Histoires à suivre :

 

A-Lan : Le secret de Wabisabi

Spirou & Fantasio : La mort de Spirou

 

 

Récits complets :

 

Cagot pour la vie (Betbeder & Frichet)

Clairière s’amuse ! (La)

Pâques panique ! (Bonis)

Y a du fun ! (Cazot & Gally)

 

Gags (strips, 1/2, 1 et 2 planches) :

 

Capitaine Anchois

Coach (Le) (Bercovici & Bernstein)

Professeur Foldogon (La pause-cartoon)

Dad

Des gens et inversement (La pause-cartoon)

Edito (L’)

Elliot au collège

Fifiches du professeur (Les) (La pause-cartoon)

Game over

Houba gags

Katz

Kid Paddle

Nelson

Pernille (x3)

Poulettes (Les)

Spoirou & Fantasperge (Marges de Sti)

Strip dont vous êtes la star (Le)

Millborough (La pause-cartoon)

 

 

Rubriques :

 

Coin des lecteurs (Le) : Kenny Ruiz

En direct du futur : Un héros nommé Mégot (Janry)

Interview : Dav & Frichet

Jeux : Rififi chez Pernille (Berkati)

Spirou & moi : Royer

 

 

Supplément abonnés :

BD de poche : Mamie, mon téléphone et les ninjas

 

 

En kiosques et librairies le 13 Avril 2022.

2,70 €

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 



Publié le 14/04/2022.


Source : Bd-best


Kentoc'h mervel ... Les compagnons de la libération T.8 L' île de Sein

 

 

 

« L'honneur, le bon sens, l'intérêt supérieur de la Patrie, commandent à tous les Français libres de continuer le combat, là où ils seront et comme ils pourront. …Moi, Général de Gaulle, j'entreprends ici, en Angleterre, cette tâche nationale. … J'invite les chefs, les soldats, les marins, les aviateurs des forces françaises de terre, de mer, de l'air, où qu'ils se trouvent actuellement, à se mettre en rapport avec moi. J'invite tous les Français qui veulent rester libres à m'écouter et à me suivre » - Général de Gaulle - Radio Londres, le 22 juin 1940

 

 

 

 


 

Le huitième tome de cette série consacrée aux « Compagnons de la Libération » rend hommage aux 128 hommes âgés de 14 à 54 ans qui ont décidé de quitter leur île normande pour se mettre au service de la France Libre. Ayant entendu l’appel adressé par le général de Gaulle depuis Londres le 22 juin 1940, ces derniers ont rejoint les 270 autres volontaires présents à Londres.

 

 

 

 

 

© Le Naour – Goepfert - Bamboo

 

 

Lorsque le général de Gaulle passe en revue son premier contingent de volontaires, il s’exclame : « L’ile de Sein est donc le quart de la France ».

 

 

 

 

 

© Le Naour – Goepfert - Bamboo

 

 

 

Jean-Yves Le Naour (historien français, spécialiste de la Première Guerre mondiale et du XXe siècle) scénarise l’album en nous faisant découvrir la situation au travers du regard de Fanch, un jeune garçon de moins de 18 ans. Jean-Yves Le Naour est également responsable du scénario des séries telles que « Verdun », « Charles de Gaulle » et « Les Compagnons de la Libération » toutes éditées par les Éditions Bamboo dans la collection Grand Angle.

 

 

 

 

 

© Le Naour – Goepfert - Bamboo

 

 

 

Brice Goepfert, connu pour ses illustrations dans des séries telles que  « Les chemins de Malefosse » (12 albums) et « Le fou du roy » (9 albums) été choisi pour mettre en vie le scénario de Jean-Yves Le Naour. La collaboration entre les deux hommes intègre le lecteur dans cette superbe reconstitution du récit historique.

 

 

 

 

 

© Le Naour – Goepfert - Bamboo

 

 

En 1946, l’île de Sein est proclamée « Compagnon de la Libération » dû à la contribution et à l’engagement de ses hommes aux côtés du Général de Gaulle. Elle est la seule commune française à avoir connu plus de décès militaires durant la seconde Guerre mondiale que lors de la Grande Guerre 14-18.

 

 

 

 

 

 

Haubruge Alain

 

Titre : L’île de Sein

 

Série : Les compagnons de la libération 

 

Tome : 8

 

Genre : BD Historique

 

Éditeur : Bamboo

 

Collection : Grand Angle

 

Scénario : Jean-Yves Le Naour 

 

Dessin : Brice Goepfert

 

Nombre de pages : 56 

 

Prix : 14,50 € 

 

ISBN : 9782818969434



Publié le 13/04/2022.


Source : Bd-best


Interview

 

 

 

En attendant le tome 22 de la BD « Les pionniers du nouveau monde » prévu pour 2023 … petite rencontre de notre équipe avec Ersel.

 

 

 

 

 

 

 

 

Propos recueilis par Thierry Ligot

Images : Axelle Coenen

 

 

 

 

 

 



Publié le 13/04/2022.


Source : Bd-best


Alix Senator – T.13 – L’Antre du Minotaure

 

 

 

Une nouvelle « boucle spatio-temporelle » s’accomplit dans les univers d’Alix.

Moins de cinq mois après la parution de « L’Œil du Minotaure » dans la série « classique », Alix revient, trente ans plus tard, sur les lieux de ses exploits en Crète dans « Alix Senator ».

 

 

 

 

 

 

Toujours à la recherche de reliques en suivant les indications du disque d’Osiris, Alix débarque sur l’île, à Héraklion, non pas pour philosopher mais pour y retrouver Deucalion. Lui aussi a bien changé en trente ans. Devenu un riche marchand d’esclaves, il s’est fait construire une superbe demeure, ou plutôt un palais digne d’un dieu dans les ruines du labyrinthe du Minotaure !

 

 

 

 

© Valérie Mangin - Thierry Demarez - Jean-Jacques Chagnaud - Casterman

 

 

 

 

Leurs retrouvailles est l’occasion de lancer une légère pique à l’hypocrisie romaine … marchand d’esclaves et non de vins doux … Alix n’approuve guère ce choix et aimerait s’en offusquer … mais qui à Rome n’a pas d’esclaves ?

Par ailleurs, il a besoin de son ami crétois pour retourner sur Théra, dans le Temple du Minotaure. Or le chemin pour y arriver est semé d’embûches. Suite à une tempête, le sort réserve un recto-verso ironique à Deucalion.

 

 

 

 

 

© Valérie Mangin - Thierry Demarez - Jean-Jacques Chagnaud - Casterman

 

 

 

Et comment imaginer ce plongeon dans le passé d’Alix avec ce monstre ? Est-il la clé de sa quête ? A-t-il réellement un lien avec les Atlantes et quel serait-il ?

Si ce nouvel opus place Deucalion au centre de l’intrigue, il est évident que ce fabuleux disque d’Osiris reste la porte d’entrée pour s’arrêter à bien des énigmes que Valérie Mangin, en grande Prêtresse d’Alix, sème sous les pas de son héros.

« Lumineux comme la lune et chaud comme le soleil », sa dangerosité n’en est que plus grande … « Porteur d’un secret encore plus précieux que lui », il entraînera nos héros à retourner dans cet endroit « aussi mortel qu’il est ancien ». Car rappelez-vous ces billes de feu, brûlantes et empoisonnées … ces araignées géantes, ces couloirs immergés, …

 

 

 

 

 

© Valérie Mangin - Thierry Demarez - Jean-Jacques Chagnaud - Casterman

 

 

 

Il n’est plus utile de présenter le remarquable travail de construction scénaristique de Valérie. Tout en restant fidèle au Alix de Jacques martin, elle ne cesse d’y adjoindre subtilement certaines de ses propres envies ou passions. Sans tomber dans la facilité des approches parfois « tarte à la crème » ou stéréotypées concernant l’Atlantide, ses mystérieux habitants, secrets, … cet « Antre du Minotaure » nous invite clairement à relire « L’Œil du Minotaure » de la série classique (t 40).

 

 

 

 

© Valérie Mangin - Thierry Demarez - Jean-Jacques Chagnaud - Casterman

 

 

 

 

Capable de nous surprendre par des rebondissements et retournements inédits, nous sommes emportés dans l’action par un Thierry Demarez parfaitement maître de son style. A nouveau, par son trait réaliste fouillé, jouant adroitement avec les hachures et la palette de couleurs de Jean-Jacques Chagnaud, cet Alix sénateur, plus vieux de 30 ans de celui de Martin, est bel et bien une série à part entière.

 

Petit bonus pour celles et ceux qui, une fois de plus, se laisseront séduire par la version « Premium », le cahier historique « Les Îles du Minotaure – L’Atlantide méditerranéenne » est une source incroyable d’informations, d’explications, de clés pour parfaitement savourer ce treizième tome d’Alix Senator. Probablement le plus captivant de la série.

 

 

 

Thierry Ligot

 

 

 

 

Titre : L’antre du minotaure 

 

Série : Alix Sénator

 

Tome : 13 

 

Genre : Aventure historique

 

Éditeur : Casterman

 

Scénario : Valérie Mangin

 

Dessin : Thierry Demarez

 

Couleurs : Jean-Jacques Chagnaud

 

Nombre de planches : 46 + 8 pour le cahier historique de la version « Premium »

 

Prix : 13, 95 € (version normale) – 18,95 € (Premium)

 

ISBN : 9782203224186 (version normale)  -  9782203211643 (Premium)



Publié le 07/04/2022.


Source : Bd-best


Alix origines T.3 Le démon de Torralba

 

 

 

Le proverbe dit : « Jamais 2 sans 3 » ! Et visiblement, à la lecture de ce 3e album, pas de doute, ce préquel d’Alix Classique se fait largement sa place dans l’univers de notre héros gaulois.

 

 

 

 

 

 

 

Alors qu’il est désormais prisonnier, avec sa sœur, sur un navire phénicien qui les mène vers l’esclavage, le capitaine décide de faire escale à Caralis, au sud de la Sardaigne. Il désire les y vendre … ou plutôt y vendre uniquement Alix ! Au désespoir de ce dernier, il est donc séparé de sa sœur ! Mais comment la protéger dans ce cas, notamment des marins du bateau ?

Vendu au noble Calenus, son sort semblerait néanmoins moins pire qu’il ne pourrait le craindre.

Pourtant, il décide de s’échapper immédiatement pour sauver Alexia.

 

 

 

 

 

© Marc Bourgne – Olivier Weinberg – Florence Torta - Casterman

 

 

 

 

C’est ainsi qu’ils se retrouvent tous les deux, seuls, perdus dans la campagne sarde. Ils rejoignent alors une bande de jeunes comme eux : Grecs, Gaulois, Sardes, Egyptiens ou encore Wolofs, … Pour survivre, ils volent dans les fermes voisines. Dirigé par le Sarde Corbeddu, ils vivent cachés dans un des nombreux nuraghes disséminés sur l’île. Divisé en deux sous-groupes, les chasseurs (les Grands) et les voleurs (les Petits), tout ne semble pourtant pas si tranquille dans le groupe. Des membres de la bande ont récemment disparus dans des conditions étranges. Qu’en est-il réellement ?

Par son courage et son sang-froid, Alix est rapidement nommé chef des « Voleurs ».

 

 

 

 

 

© Marc Bourgne – Olivier Weinberg – Florence Torta - Casterman

 

 

 

Sur l’île, les Romains ont néanmoins d’autres soucis que les petits larcins de nos héros. Une secte semble s’implanter et pratiquerait des sacrifices humains.

Alix et Alexia sont-ils menacés ? Corbeddu, lui, semble avoir parfois un comportement bizarre à certains moments. Est-il aussi honnête et correct qu’il n’apparaît ?

 

Clairement dans la veine martinienne, ce 3e album d’Alix Origines confirme tout le bien que nous en pensions déjà au tome 2. Loin d’être aussi linéaire et prévisible que nous aurions pu le craindre à la fin de ce tome justement, Marc Bourgne n’emmène pas (immédiatement) nos malheureux héros en Perse … comme devra finalement y atterrir (un jour) Alix !

L’escale en Sardaigne est l’occasion de peaufiner, d’ajuster la personnalité future d’Alix, celle que, dès sa création, Jacques Martin lui donnera.

 

 

 

 

 

© Marc Bourgne – Olivier Weinberg – Florence Torta - Casterman

 

 

 

 

 

Les péripéties de cet Alix jeune, si elles semblent simplistes au premier abord, dénotent cependant de tout le talent de son scénariste à pouvoir créer une narration où le plus jeune lecteur accrochera et trouvera son plaisir à découvrir ce héros né en 1948 !!! Quant au lecteur plus « aguerri à l’univers Martin », il y retrouvera le même goût de l’aventure, du courage et des bons sentiments qui lui ont fait aimé ce héros dans ses premières aventures initiales.

 

 

 

 

 

© Marc Bourgne – Olivier Weinberg – Florence Torta - Casterman

 

 

 

 

Le changement de dessinateur avec l’arrivée au crayon d’Olivier Weinberg se fait en douceur. Et c’est tant mieux. Aimant s’attaquer à des styles différents, Olivier se coule sans problèmes dans les traits initiés par Laurent Libessart dans les deux premier tomes. Après s’être retrouvé dans les collections des « Reportages de Lefranc » et des « Voyages de Jhen », le voici en charge d’une série martinienne … fort éloignée du trait martinien réaliste de son père spirituel ! Mais qui s’en plaindra ? Certainement le public jeune, cible première d’Alix Origines !

Et toujours ce petit côté didactique avec son, désormais traditionnel, cahier final de 7 pages dont la dernière présentant les différents personnages, réels et fictifs, de l’album. Pratique, instructif et à la portée de tous.

 

Bref, un 3e tome justifiant largement … l’attente du 4e qui se déroulerait en Egypte … Y rencontrerions-nous un Enak jeune également ? Wait and see !

 

 

 

Thierry Ligot

 

 

 

Titre : Le démon de Torralba

 

Série : Alix origines

 

Tome : 3

 

Genre : Historique - Jeunesse

 

Éditeur : Casterman

 

Scénario : Marc Bourgne

 

Dessin : Olivier Weinberg

 

Couleurs : Florence Torta

 

Nombre de pages : 46 + 7 (cahier historique)

 

Prix : 11,95 €

 

ISBN : 9782203208315 

 

 



Publié le 07/04/2022.


Source : Bd-best


La fabrique d’un héros.  Milou humain, trop humain

 

« - Ah ! Si je pouvais raconter tout ce que j’ai vu !... Mais on ne me croirait pas. » (Milou, dans Vol 714 pour Sidney)

 

 

 

 

 

 

 

                S’il est impossible de séparer Lucky Luke de Jolly Jumper, Astérix d’Obélix ou Boule de Bill, Tintin et Milou sont de même indissociables. L’un ne peut aller sans l’autre. Depuis leur première aventure au pays des Soviets jusqu’à la dernière inachevée L’Alph’Art, les deux compagnons ont tout partagé dans les déserts et sur les océans, en Amérique et en Asie, sur Terre et dans l’espace. Si de nombreuses analyses ont été publiées sur le reporter lui-même, il manquait un ouvrage consacré à son chien et au rôle prépondérant qu’il tient, peut-être plus important que ce à quoi on pourrait penser au premier abord. Renaud Nattiez l’a fait.

 

 

 

 

 © Nattiez - Les impressions nouvelles

 

 

                En 1878, le philosophe Friedrich Nietzsche publie l’essai Humain, trop humain. Il y affirme son « moi » profond, libéré de ses influences. Il s’interroge sur le monde. Il philosophe par essais, hypothèses et points de vue dans une logique interprétative. Il psychanalyse l’âme humaine non pas seulement dans sa raison mais jusqu’à ses instincts et ses pulsions qu’il considère comme le "trop humain" de l'humain. Renaud Nattiez reprend le titre de Nietzsche pour creuser l’âme de l’animal et démontrer que la bête est beaucoup plus humaine qu’en apparence.

 

 

 

 

 © Nattiez - Les impressions nouvelles

 

 

                Tintin est un mythe grâce au génie de Hergé qui a associé son acteur principal à son double, son joker, son négatif. Tintin est un mythe en grande partie grâce à Milou. Renaud Nattiez l’explique en neuf chapitres. Un animal étant dépourvu de langage, Milou ne correspond pas totalement à cette définition. Tintin ne comprend pas ce qu’il dit, à une ou deux exceptions près au début de la série, mais le lecteur est le complice privilégié des pensées de la bête. Milou a un rôle d’anti-héros. Contrairement à son pelage immaculé, il n’est pas tout blanc. Il se plaint quand il a faim, ne déteste pas l’alcool et joue parfois le trublion. Son rapport avec les autres bestiaux n’est pas des plus pacifiques, que ce soient des perroquets, des animaux sauvages ou le chat de Moulinsart.

 

                Renaud Nattiez attribue quatre fonctions principales au fox-terrier : la fonction salvatrice, protecteur de son maître qu’il sauvera à plusieurs reprises et qu’il s’apprête à sauver en pleine interruption de L’Alph’Art, la fonction théâtrale, Sancho Panza de son Don Quichotte de reporter, la fonction ludique, dédramatisant des scènes violentes avec espièglerie et n’hésitant pas à jouer dans la voiture à pédales d’Abdallah, et enfin la fonction de transmission, interprète entre Tintin et le lecteur. Pour autant, le rôle de Milou va s’amoindrir au fil des années, d’une part à cause de l’importance prise par Haddock, leurs rôles agissant comme des vases communicants, d’autre part à cause de la volonté de l’auteur de donner plus de crédibilité à la série. Milou s’effacera mais ne disparaîtra heureusement jamais.

 

 

 

 

 © Nattiez - Les impressions nouvelles

 

 

                Nattiez aborde également le sujet de la sexualité de Milou, dont le nom est inspiré du sobriquet de celui d’une des premières petites amies de Hergé, sa morale, sa philosophie et son influence sur Tintin sont aussi décortiqués. Si après cela le lecteur prétend ne pas connaître Milou, c’est qu’il n’a pas bien lu cet ouvrage qui ne donne qu’une envie : relire tout Tintin par le prisme de Milou. Quand on a fini de lire Tintin, on peut recommencer à lire Tintin. On y trouvera toujours quelque chose de nouveau.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : La fabrique des héros

 

Tome : Milou humain, trop humain 

 

Genre : Ouvrage d’étude

 

Auteur : Renaud Nattiez

 

Éditeur : Les impressions nouvelles

 

Nombre de pages : 144

 

Prix : 13 €

 

ISBN : 9782874499401

 

 

 



Publié le 06/04/2022.


Source : Bd-best


1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


©BD-Best v3.5 / 2022