Information générale concernant le monde de la BD
Flux RSSFlux RSS

1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


Trois blockbusters de l’humour Dupuis.  Le petit Spirou 19 - On parle pas la bouche pleine ! / Kid Paddle 18 - Silence of the lamps / Dad 9 - Papa Pop

 

« - Ça t’apprendra à flirter avec Raoulette !

- T’es malade ?? J’ai rien fait ! On joue même jamais ensemble d’abord !

- Inutile de nier, goujat ! Les filles sentent ce genre de truc ! J’ai vraiment vu comment tu la matais cette pétasse !

- J’attends tes excuses avec impatience ! »

 

 

 

 

 

 

 

                Bunk ! Le petit Spirou vient de se prendre une belle beigne par Suzette. Tout ça parce qu’il aurait flirté avec Raoulette. Le rouquin nie les faits, mais va quand même essayer de se faire pardonner. S’il en a un jour regardé une autre, c’était Divine, la fille de ses anciens voisins. A cette âge là, une amitié empêchée par une distance qui se créée, ça laisse des traces. C’est avec cette histoire émouvante que débute ce dix-neuvième tome du Petit Spirou, avec Janry seul aux commandes, sur des couleurs de Cerise, mais délaissé par ses complices éternels Tome et Stuf. Janry tient bon la barre avec le petit Spirou, toujours très drôle et un poil irrévérencieux. Après une fournée de gags centrale, l’album se termine par une histoire qui dit tout sur l’enfance et la carrière du meilleur prof de sport de tous les temps : Monsieur Mégot, un héros pour des générations d’écoliers.

 

 

 

 

© Janry, Cerise - Dupuis

 

 

Dad habite à présent tout seul avec Bébérénice, les grandes ont quitté le foyer ou sont chez leur mère. Dad restera à jamais pour elles un papa Pop. C’est peut être pour ça que l’album sort avec huit couvertures différentes pour sa première édition. On peut choisir de voir Dad dans la peau d’un Jedi, d’un  Na’vi sorti d’Avatar, de Batman, de Son Goku, de Harry Potter, de Lucky Luke, de Super Mario ou encore de Jack Sparrow, le tout mis en scènes par ses filles. Les filles de Dad, c’est justement le nom de l’adaptation de la série en dessin animé. Après Les souvenirs de Mamette et Mon ami Grompf, Nob voit pour la troisième fois une de ses séries adaptée pour le petit écran. Nob a rédigé la bible littéraire et créé de nouveaux personnages pour la série que l’on peut voir sur M6. Le style est plus cartoon. Le créateur a donné le ton sur les pitchs, les synopsis et les scripts.

 

 

 

 

© Nob - Dupuis

 

 

                Ce n’est pas parce que Kid Paddle en est à son dix-huitième album qu’il est devenu adulte. Et c’est tant mieux ! Le jeune geek n’a rien changé de ses centres d’intérêts. Jeux vidéos, films d’horreur et expérimentations en tous genres sont au cœur de ses préoccupations. Ah, oui, il y a aussi sa sœur Carole ! Même si la gamine voit certains de ses jouets détournés, elle ne dira jamais son dernier mot, par exemple lors d’une soirée costumée. Quelques gags à la sauce Game Over ponctuent l’album. Le papa est également au rendez-vous, avec son petit côté « papa dont on aime bien avoir honte ». Au dessin, Midam invite Clarke pour deux gags… romantiques. Comme ses acolytes, Kid Paddle est plus que jamais au top. Et après avoir lu Silence of the lamps, plus jamais vous ne prendrez un cachet effervescent comme avant.

 

 

 

 

© Midam, Dairin, Patelin, Pujol, Gof, Angèle – Dupuis

 

 

                Quand on choisit une BD, on peut tenter la nouveauté ou miser sur des valeurs sûres. Il est certains que celles-ci ne vous décevront pas.

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Série : Le petit Spirou

Tome : 19 - On parle pas la bouche pleine !

Genre : Humour  

Scénario & Dessins : Janry 

Couleurs : Cerise 

Éditeur : Dupuis

Nombre de pages : 48

Prix : 11,90 €

ISBN : 9791034749140

 

 

 

 

 

 

 

Série : Kid Paddle

Tome : 18 - Silence of the lamps

Genre : Humour geek

Scénario : Midam, Patelin, Pujol & Gof

Dessins : Midam & Dairin

Couleurs : Angèle 

Éditeur : Dupuis

Nombre de pages : 48

Prix : 11,90 €

ISBN : 9791034763122

 

 

 

 

 

 

Série : Dad

Tome : 9 - Papa Pop 

Genre : Humour familial 

Scénario & Dessins : Nob 

Couleurs : Nob & Laurence 

Éditeur : Dupuis

Nombre de pages : 48

Prix : 11,90 €

ISBN : 9791034763047

 



Publié le 03/12/2022.


Source : Boulevard BD


Interview de Ricardo Leite, l’enchantement incomparable d’un soleil.  A la recherche du Tintin perdu

 

 

« - Bonjour, Monsieur Hergé, je suis arrivé. Enfin, nous allons nous rencontrer. 42 ans après, me voici. »

 

 

 

 

 

 

 

Février 2013, Ricardo Leite, auteur brésilien, vient d’arriver à Bruxelles. En 1971, lors d’un voyage en Europe, il aurait dû rencontrer Hergé. Le jeune Ricardo lui avait écrit. Malheureusement, le créateur de Tintin lui avait répondu qu’il serait en vacances en Italie à ce moment là. Hergé avait commenté ses dessins, prédisant à Ricardo un avenir de grand artiste. Aujourd’hui, Hergé n’est plus là. Leite vient en Europe sur les traces de son maître, avec ses souvenirs, ses doutes, ses angoisses et ses joies. Ce voyage à Bruxelles et au Musée Hergé n’est en fait qu’un prétexte pour rendre un vibrant hommage à la bande dessinée mondiale.

 

 

 

 

© Leite - Sépia

 

 

Ricardo Leite a toujours été passionné de bande dessinée, prenant plaisir très jeune à passer de kiosque à journaux en kiosque à journaux à la recherche de la revue qui lui aurait échappé dans le précédent. Lorsqu’en 1967, à dix ans, sa mère l’emmène à Rio de Janeiro dans une grande librairie, Ricardo découvre des rayons et des rayons de livres importés. Il allait y retourner tous les samedis et apprit ainsi à connaître la bande dessinée européenne. Aujourd’hui, ses maîtres s’appellent Hergé évidemment, mais aussi Pratt, Manara, Moebius et Hermann. Ils l’accompagnent dans cet album, à la recherche du Tintin perdu, du temps perdu. Parce que pendant plus de quarante ans, Ricardo Leite n’a pas fait de bande dessiné. Leite convoque Proust pour une introspection. Son divorce à 55 ans l’a amené à fouiller ses souvenirs et l’a invité à se donner une dernière chance de créer une histoire. Il vit la nostalgie du futur dans ce voyage en Belgique.

 

 

 

 

© Leite - Sépia

 

 

Graphiquement, Ricardo Leite s’applique dans un noir et blanc réaliste à se mettre en scène dans un panthéon inimaginable. Qu’est-ce qui de l’ordre du rêve ? Qu’est-ce qui est de l’ordre de la réalité ? Peu importe. Hergé a dit : « A force de croire en ses rêves, l’homme en fait une réalité. » L’essentiel est de ressentir le goût des madeleines, comme le titre l’éminent tintinologue Olivier Roche dans sa préface. Admirons également les pages de garde représentant les plus grands auteurs de BD du monde pour les unes, une galerie de personnages illustres pour les autres. Outre le tirage classique, l’album est disponible en tirage de tête. Le livre est le dernier ouvrage de la formidable collection Zoom sur Hergé, aux éditions Sépia, avant qu’elle ne change de titre. Elle s’appellera désormais Mille Sabords !

 

 

 

 

© Leite - Sépia

 

 

Suivre la quête de Ricardo Leite est un enchantement. « Tous reviennent à l’enchantement incomparable de leur soleil. » Cette phrase du poète et compositeur péruvien César Miro est la meilleur synthèse qu’il puisse y avoir pour cet album, événement majeur de cette fin d’année.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

One shot : A la recherche du Tintin perdu 

 

Genre : Ode à la bande dessinée

 

Scénario & Dessins : Ricardo Leite

 

Éditeur : Sépia

 

Collection : Zoom sur Hergé

 

Nombre de pages : 220

 

Prix : 25 €

 

ISBN : 9791033405351

 



Publié le 03/12/2022.


Source : Boulevard BD


Un glaive, de la fumée et un coq.  Idéfix et les irréductibles 3 - Ça balance pas mal à Lutèce !

 

«  - Depuis que mon maître a vendu son glaive à Anglaigus, ils sont à couteaux tirés…

- En garde ! Ah ! Ah ! Ah !

- Qu’est-ce qu’il a de si particulier ce glaive ?

- C’est le glaive du fameux chef Camulogène ! »

 

 

 

 

 

 

 

 

                Le glaive du fameux chef Camulogène, symbole de la résistance gauloise, est entre les mains des romains ! Pour Abraracourcix, c’est une hérésie. Pas question de le leur laisser. Une baffe, et le voilà des mains d’Anglaigus à celles du chef du plus célèbre village rebelle. Mais ça ne va pas être simple de le garder, surtout quand les cerbères romains sont aux trousses d’Abraracourcix et Bonnemine. Idéfix, qu’ils ne connaissent pas encore, la série se déroulant avant un fameux « Tour de Gaule », va devoir arriver à la rescousse, avant un final surprenant et fort original. Il y a cependant un peu trop d’Abraracourcix dans cette histoire où il vole un peu la vedette à la bande de cabots. Heureusement, le tir est corrigé dans les deux autres.

 

 

 

 

© Etien, Fenech, Serrano, Lachenaud – Albert René

 Astérix®-Obélix®-Idéfix® / © 2022 Les éditions Albert René/Goscinny-Uderzo

 

 

 

                Lutèce brûle-t-il ? Toujours est-il que la cité est envahie de fumée. Il y a encore de l’Anglaigus là-dessous. L’architecte a conçu un tout nouveau système de chauffage pour le général Labienus. Mais le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’est pas au point, surtout quand des chiens et des pigeons décident de le faire partir encore plus en vrille.

                Enfin, Le réveil de Lutèce peut-il être assuré quand Sinfonix, le coq qui en a la charge, est enlevé par les animaux de Labienus ? Idéfix va devoir le sortir d’un bien mauvais pas.

 

 

 

 

© Etien, Fenech, Serrano, Lachenaud – Albert René

 Astérix®-Obélix®-Idéfix® / © 2022 Les éditions Albert René/Goscinny-Uderzo

 

 

 

                Idéfix et ses compagnons irréductibles sont de retour pour trois nouvelles histoires adaptées de leurs aventures télévisées. Loin d’être une transposition plate des dessins animés, c’est une véritable bande dessinée aboutie que nous proposent les auteurs. Si les scénaristes sont issus du sérail de l’animation, il suffit de lire les signatures des dessinateurs pour s’assurer de la légitimité du travail et son excellent rendu. David Etien et Philippe Fenech ont des CV déjà bien remplis. Ils n’iraient pas se fourvoyer dans une entreprise illégitime. Au contraire, leurs talents la portent haut.

 

 

 

 

© Etien, Fenech, Serrano, Lachenaud – Albert René

 Astérix®-Obélix®-Idéfix® / © 2022 Les éditions Albert René/Goscinny-Uderzo

 

 

 

                Idéfix et les irréductibles peut servir d’exemple à tous ceux qui veulent faire de la série BD jeunesse populaire, très populaire, et de qualité.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Idéfix et les irréductibles

 

Tome : 3 - Ça balance pas mal à Lutèce ! 

 

Genre : Aventures humoristiques 

 

Scénario : Olivier Serrano & Marine Lachenaud 

 

Dessins : David Etien & Philippe Fenech

 

D’après : René Goscinny & Albert Uderzo 

 

Éditeur : Albert René

 

Nombre de pages : 72

 

Prix : 8,99 €

 

ISBN : 9782864976011

 



Publié le 03/12/2022.


Source : Boulevard BD


Spirou 4416/4417 -  30 novembre 2022

 

 

 


Numéro double Spécial Noël

 

 

 

 

 

 


 

            C’est peut-être le numéro le plus attendu de l’année. Si le Spécial grandes vacances respire bon le sable chaud, les barbec’ entre amis et l’eau de mer, le Spécial Noël a ceci en plus qu’il a un éternel goût d’enfance. Cette année, c’est l’envoûtant Alessandro Barbucci qui a l’honneur de dessiner la magnifique double couverture traditionnelle. Un Père Noël débarque dans le salon décoré d’une famille en panique. Attention au sapin ! Non !... Trop tard !

 

            Que serait un numéro de Noël sans son traditionnel conte sur deux pages magnifiquement illustré par Laurent Verron ? Il y est évidemment, au beau milieu d’un long récit cadavre exquis de plus de cinquante pages. L’événement est également le lancement des Amis de Spirou, la nouvelle série de Morvan et Evrard, qui se passe en 1943 à Charleroi en pleine occupation nazie.

 

            Spirou, ami, partout, toujours.

 

 

 

 

 

 

 

Histoires à suivre :

 

Amis de Spirou (Les) : Un ami de Spirou est franc et droit…

Olive : Retour sur Terre

Trésor : La vague rouge

 

 

Récit complet :

 

Noël dans le Spirouverse

            Avec

Captain Powaaa

Psychotine

Cédric

Crash Tex

Les sœurs Grémillet

Spirou & Fantasio

Marsupilami

Pernille

Zorglub

Kahl & Pörth

Les cavaliers de l’apocadispe

L’édito

Family life

Elliot au collège

Léon & Lena

Le journal de Spirou (origines)

Willy Woob

Capitaine Anchois

La brigade des souvenirs

A-Lan

Nelson

Super-Groom

Mort et déterré

Imbattable

Spip

Secottine

 

 

Gags (strips, 1/2, 1 et 2 planches) :

 

Coach (Le)

Edito (L’)

Game over

 

 

Rubriques :

 

Concours : Le plus joli cadeau de Noël pour nos héros

Conte : La sorcière de Noël (illustré par Verron)

En direct du futur : L’année des héros

Interview : Morvan & Evrard

Jeux : Zoyeux Noël ! (Tyst)

Leçon de BD (La) : Dutreix

Spirou et moi : Clara Lodewick

 

 

 

En kiosques et librairies le 30 Novembre 2022.

3,90 €

 

 

Laurent Lafourcade

 

 



Publié le 03/12/2022.


Source : Boulevard BD


 

 

 

Le 16 novembre dernier, BD Best recevait pour "Derrière la palette ..." Marc Legendre. Scénariste aux mille facettes, il vient, avec son ami Griffo, d'adapter en BD le célèbre roman de l'Anglaise Marie-Louise de la Ramée (alias Ouida) « A Dog of Flanders » (1872).

 

 

 

 

 

"Nello et Patrasche", conte de Noël malheureux, roman social sur la misère ouvrière au XIXe siècle à Anvers. Une adaptation humaine, juste, attendrissante où le lecteur hésite entre pleurs et rires face à ce gamin qui reste positif malgré tout et dont l'amour d'un chien perdu sera la bougie d'espoir."

 

 

 

 

Interview : Thierry Ligot

 

Images : Alain Haubruge

 

Mise en ligne : Alain Haubruge

 

 

 

© Marc Legendre – Griffo – Kennes Éditions

 

Titre : Nello et Patrasche

 

Genre : Tout public

 

Éditeur : Kennes Éditions

 

Scénario : Marc Legendre

 

Dessin : Griffo

 

Couleurs : Shirow Di Rosso

 

Nombre de pages : 104

 

Prix : 22,95 €

 

EAN: 9782380757675       

 

 

 



Publié le 02/12/2022.


Source : Bd-best


Auto Heroes, n° 28 – spécial Michel Vaillant

 

 

 

Une fois n’est pas coutume, quittons un peu le monde des albums BD, comics, mangas et autres pour regarder un autre rayon de nos librairies préférées.

Mais il doit être dit ou écrit dans mon karma, que même ainsi, le 9e Art me poursuivra !

 

 

 

 

 

 

 

Attiré par une couverture porteuse de rêve, le magazine « Auto Heroes » de ce trimestre ! Et là, surprise, un petit bonus de toute beauté ! Dans un supplément, un livret reprenant 2 courts récits de … Devinez !

Michel Vaillant, évidemment !

Lorsque nous vous disions, il y a peu, qu’il est quasi impossible de ne pas parler de ce héros culte depuis des décennies au moins une fois par mois, je ne me trompais pas réellement.

 

 

 

 

 

 

 

Il est clair que l’écurie « éditoriale » qui gère en quelque sorte les destinées du plus grand pilote de course du monde a le don de savoir nous offrir ici et là des surprises afin de patienter pour la sortie du prochain tome. « Nouvelle saison » en pole position, mais également « Dossier », « Origines », et désormais « Légendes » en sont les facettes principales.

Attisés par les pré-publications (rappelez-vous en juillet-août, « Légendes, t 1, Dans l’enfer d’Indianapolis» de Denis Lapière et Vicent Dutreuil), expositions, participations à telles ou telles courses moteur, des apparitions dans les magazines auto spécialisés sont tout à fait logiques !

 

 

 

 

 

 

 

Et ce n’est pas la première fois qu’Auto Heroes rend hommage à Michel Vaillant ! Dans son numéro 23, d’août – septembre – octobre 2021, nous trouvions déjà un fameux clin d’œil au champion … qui lui-même était surpris en « flagrant délit » de lecture du magazine !

Nous y trouvions donc une de ses aventures inédites sortie tout droit des archives de Jean Graton ! « Flagrant délit » justement où quand le champion tremble pour Françoise Latour engagée aux « 24h Paul Ricard » !

 

 

 

 

 

 

Pour combler ses lecteurs, le magazine ajoutait un supplément de 20 pages sous la forme d’un petit livret, format C6 et reprenant 2 courtes histoires : « Le héros du Paul Ricard » et « Duel au Paul Ricard ».

Ceci sans compter avec les traditionnels et excellents articles remplissant les 178 pages du numéro.

 

Bref, rebelote pour le numéro 28 de novembre – décembre 2022 - janvier 2023 !

Entre les articles détaillés et éclairés sur la Ford Mustang 1964, la confession de foi de notre champion hors-norme qu’est Jacky Ickx, le rêve d’enfant enfin réalisé de Bertrand Petremont, la 2e édition de « The Wall », une rencontre avec Jean-Louis Blanc (Président de la Fédération Française des Véhicules d’Epoque), une visite aux Drôles de Dames de l’association « Talon au plancher », un dossier Aston Martin, … vous vous délecterez avec l’article consacré à Vincent Dutreuil, « A la manière de … ».

 

Pour ce qui est du supplément, nouveau petit livret de 20 pages avec les récits courts suivant : « A toi Steve ! » et « Quel menteur ce Payntor ! ».

2 petites perles de Jean Graton à nouveau à (re)découvrir sans hésitation.

 

 

 

 

 

 

 

A noter encore que « Auto Heroes » a obtenu le Prix du Magazine de Passion lors de la remise du Prix Relay/SEPM des magazines de l’année 2022 !

Félicitation à eux !

Le premier numéro de ce magazine mettant à l’honneur héros inoxydables des sports moteurs, designers de rêve, voitures de légendes, … date de janvier 2016. Belle preuve de qualité et de sérieux de l’équipe éditoriale.

 

Les 2 numéros, comme les autres, sont toujours disponibles sur le site  suivant  :

Auto Heroes magazine

 

  • Auto Heroes n° 23, juillet 2021
  • Auto Heroes n° 28, octobre 2022

 

 

Thierry Ligot

 



Publié le 28/11/2022.


Source : Bd-best


Arsène Lupin contre Sherlock Holmes

 

Adapté librement du roman de Maurice Leblanc, « La Barre-y-va », avec la bénédiction de Florence et Nathalie Leblanc, nous retrouvons Arsène Lupin en Normandie.

Rappelez-vous, à la fin de « L’Aiguille creuse », le tome précédent, Sherlock Holmes réussissait à surprendre Arsène Lupin, décidé à abandonner sa carrière de gentleman cambrioleur en « offrant » à la France, le trésor de ses Rois.

Malheureusement, Raymonde prenait une balle perdue en voulant protéger son amant. Sa mort laissait ce dernier complètement anéanti.

Voici un prologue nous offrant deux hypothèses … Arsène va-t-il s’abandonner au désespoir et disparaître définitivement ou au contraire, va-t-il reprendre ses activités ?

 

 

 

 

 

 

 

La réponse est évidente et nous le retrouvons, 2 ans plus tard, dans toute sa grandeur d’âme, refusant de cambrioler un héros de la guerre de 1870.

Maître des déguisements et des identités variées, c’est sous les traits d’un vieux cryptologue amateur, docteur en mathématiques à la retraite qu’il se retrouve face à … lui-même.

C’est ainsi qu’il se voit proposer par un faux lui-même un code à déchiffrer. Après une rapide filature, cet imposteur s’appelle en réalité Maurice Guercin, marié à la petit-fille d’un certain Montessieux décédé il y a peu. Ce dernier avait une réputation d’alchimiste et vivait au manoir de la Barre-y-va, près de Tancarville.

Voilà qui subitement attire l’attention de notre gentleman cambrioleur. Un peu de mystère, un grain d’occultisme, une mort douteuse, un code à déchiffrer, que demander de plus ?

 

 

 

 

© Félix – Janolle – Delf – Bamboo Éditions

 

 

 

Mais de l’autre côté de la Manche, son ennemi juré, Sherlock Holmes n’a pas abandonné l’idée de le coincer ! Tenu au courant de ses informateurs en France, son attention est également attirée par ce mystérieux code à déchiffrer.

 

Tous les ingrédients pour un excellent « Arsène Lupin » !

 

 

 

 

© Félix – Janolle – Delf – Bamboo Éditions

 

 

 

Scénario parfaitement ficelé avec rebondissements et surprises garanties sur tel ou tel protagoniste … ou péripéties déroutantes. J’ai réussi à être surpris agréablement plus d’une fois par la tournure des événements imaginés librement par Félix, en se basant sur le roman de Maurice Leblanc. Je ne m’attendais pas à cela, je l’avoue !

Et si certaines énigmes ont trouvé réponse dans cette première partie, d’autres sont toujours en suspend.

 

 

 

 

 

© Félix – Janolle – Delf – Bamboo Éditions

 

 

Jérôme Félix a juste, peut-être, une fois de plus, légèrement exagéré sur la personnalité du célèbre détective anglais. Le rendant revanchard, hargneux, rancunier … bref bien différent de son « original » créé par Conan Doyle. Rappelons-nous que ce dernier n’avait pas apprécié non plus la version « lupinienne » de son héros, forçant Maurice Leblanc à le renommer en Herlock Sholmès. Que dirait-il aujourd’hui ?

 

Si c’est désormais Alain Janolle qui tient le crayon, le dessin n’a rien perdu au change. Les paysages normands, les angles de vue, le cadrage, les personnages et le souci des décors, tout est idéal pour nous plonger dans l’univers si prenant des aventures de Lupin.

 

 

 

 

© Félix – Janolle – Delf – Bamboo Éditions

 

 

 

Un petit dossier clôture l’album. Rédigé par René Pulsani, il présente Arsène Lupin, puis son combat contre Sherlock Holmes au travers des romans de Leblanc.

Petit mention supplémentaire personnelle pour la couverture sublime. L’ombre de Sherlock traînant sous un Arsène … marchant toujours sur son adversaire !

 

 

 

 

© Félix – Janolle – Delf – Bamboo Éditions

 

 

 

Plus qu’à être patient afin de découvrir la suite et fin des mystères non encore résolus dans cette première partie …

 

 

 

 

 

Thierry Ligot

 

 

 

Titre : Arsène Lupin contre Sherlock Holmes

 

Tome : 1

 

Éditeur : Bamboo

 

Collection : Grand Angle

 

Scénario : Jérôme Félix

 

Dessin : Alain Janolle

 

Couleurs : Delf

 

Nombres de pages : 48

 

Prix : 14,90 €

 

ISBN : 9782818993965

 



Publié le 28/11/2022.


Source : Bd-best


L’histoire des Diables Rouges – Première partie

 

 

 

A quelques minutes du second match des Diables Rouges dans cette phase finale d’une CdM peu reluisante et glorieuse, j’ai eu envie de me replonger dans leur histoire. Et comme les joueurs reconnaissent eux-mêmes qu’ils sont trop « vieux » et plus assez « forts » désormais pour la remporter …

 

 

 

 

 

 

Car qui connaît leurs origines, leurs débuts, leurs diverses épopées et quelques anecdotes surprenantes de cette équipe nationale depuis 1900 ?

Oui, 1900, aux Jeux Olympiques d’été à Paris !

Quelques semaines plus tôt, une rencontre entre le capitaine Reyntiens, à la fois ordonnance du Roi Léopold II et capitaine de l’équipe du Royal Léopold Football Club, avec le comte Van der Straeten-Ponthoz jetait les prémices d’une grande aventure.

Si leur premier match relevait du pur amateurisme, lentement mais surement, au fil des rencontres et des années, un esprit naissait, une équipe se soudait. Fière d’elle et désireuse de victoires !

 

 

 

 

 

© Swysen – Liera – Véra – Kennes Éditions

 

 

 

Si bien que le 21 mai 1904, à Paris, Robert Guérin, secrétaire de l’USFSA (Union des Sociétés Françaises de Sports Athlétiques) accueillait ses collègues hollandais, suédois, danois, suisse, espagnol et belge évidemment pour créer la Fédération Internationale de Football Association, autrement dit la FIFA !

Désormais, toutes les rencontres entre ces pays seraient considérées comme « officielles » !

 

 

 

 

© Swysen – Liera – Véra – Kennes Éditions

 

 

 

Maillots officiels et surtout pour la Belgique, la mise sur pied d’un Comité de sélection restreint chargé notamment de choisir les joueurs à retenir pour les matchs officiels ! Avant, chaque club belge votait pour envoyer ses représentants !

 

Mais pourquoi ce nom de « Diables Rouges » ? Qui en sont les entraîneurs mythiques, les joueurs phares ? Quel est son palmarès ? Car s’ils comptent des défaites, des nuls, ils affichent également de superbes victoires à la pelle dont une médaille d’or aux Jeux Olympiques en 1920.

 

 

 

 

© Swysen – Liera – Véra – Kennes Éditions

 

 

 

Nous pourrions reprendre ici tant d’événements marquants des débuts, comme ce fabuleux nul contre l’Angleterre, le 26 mars 1910 ! Pour la première fois de son histoire, l’Angleterre ne remportait pas une victoire ! Cette rencontre verra également 2 autres « premières » : l’hymne nationale est chanté en prélude et un envahissement du terrain au coup de sifflet final !

Ou encore l’arrivée du premier entraîneur nationale, l’Ecossais William Maxwell, en 1912

 

 

 

 

© Swysen – Liera – Véra – Kennes Éditions

 

.

 

Et leur histoire se poursuit au fil des pages, jusqu’au retour triomphal en juin 1980 avec une extraordinaire médaille d’argent à l’Euro en Italie.

 

Retrouver, découvrir les exploits des Alphonse Six, Robert Coppée, Arsène Vaillant, Pol Anoul, Paul Van Himst, Jan Verheyen, Wilfried Van Moer, … et de leurs entraîneurs de légende dont Bill Gormlie, Raymond Goethlas la Science ou encore le Sorcier et évidemment Guy Thys !

 

 

 

 

 

© Swysen – Liera – Véra – Kennes Éditions

 

 

Bernard Swysen réussit l’exploit de condenser ce si riche et incroyable parcours de 120 ans en 48 pages. Passionnant, rythmé, vivant, folklorique parfois dans la façon de présenter les faits, mais historique à n’en pas douter, parfaitement documenté pour cela d’ailleurs, on se laisse emporté par cette « Bible » indispensable à tout fan des Diables Rouges, ou simple amateur de football, désireux d’en savoir plus sur cette équipe légendaire.

 

Il faut reconnaître que le dessin de Thomas Liera s’accorde parfaitement avec l’esprit du scénario. Nous avions déjà pu apprécier son talent dans les tomes sur « Le Tour de France » ou du « XV de France ». Soucieux du détail mais gardant un trait propre, il donne une vision agréable et vivante à ce premier tome de « L’histoire des Diables Rouges ».

 

 

 

 

 

© Swysen – Liera – Véra – Kennes Éditions

 

 

Et maintenant, place au match … en attendant le tome 2 et qui sait, enfin une étoile !

 

 

 

Thierry Ligot

 

 

 

Titre : L’histoire des Diables Rouges

 

Tome : 1

 

Éditeur : Kennes Éditions

 

Scénario : Bernard Swysen

 

Dessin : Thomas Liera

 

Couleurs : Véra

 

Nombre de pages :48

 

Prix : 14,95 €

 

ISBN : 9782380758368

 

 



Publié le 27/11/2022.


Source : Bd-best


Cizo T.4 Goleador

 

 

 

Alors fan de foot ? Oui certainement ! Fan de cette CdM ? Pas trop …

J’ai la solution pour ne pas vous ennuyer jusqu’au 18 décembre …

 

 


 

Avec ses touches d’humour, ses clins d’œil dispersés ici et là au gré des planches, nous suivons les fameux « U-Team » et leur joueur vedette, le jeune Cizo, dans leur quête de la prestigieuse Coupe des Continents.

Pour cela, il leur faudra d’abord battre les Yanks d’Amérique du Nord. Ces derniers, menés au score après la première mi-temps, ont 45 minutes pour inverser la tendance et être en demi-finale … s’ils gagnent évidemment !

Cependant, la U-Team ne compte nullement les laisser faire et espère bien rejoindre les équipes du dernier carré : les Jungles, les Kung Foot et les Guérilleros avec leur jeune prodige, Valentinho !

Pour y arriver, leur coach, Mattéo Di Magio, compte sur sa propre petite pépite miracle.

 

 

 

 

© Aré – Dottori – Kennes Éditions

 

 

Avec ses références au foot d’aujourd’hui et d’hier, cela se lit comme on regarde un match passionnant et disputé de son équipe de cœur.

Les jeunes lecteurs y trouveront sans hésitation une aventure sympa, entraînante, spitante. Pour les plus adultes, Aré aborde, sur un ton léger peut-être, certaines questions et aspects de l’univers du football moderne.

 

 

 

 

© Aré – Dottori – Kennes Éditions

 

 

 

Avec son graphisme anthropomorphique dynamique, difficile à Aré de renier son passé Disney et sa participation au Magazine de Mickey.

Son amour pour le beau football lui permet ici d’apporter le souci du détail technique, de la stratégie d’équipe face à un jeu plus physique et parfois agressif.

 

 

 

 

© Aré – Dottori – Kennes Éditions

 

 

 

Pas convaincu, lisez la première, puis la deuxième, la troisième planche et « à l’aube du 4e jour, comme par enchantement … la magie opéra ! … On sentait que les joueurs étaient enfin libérééééés, délivrééééés ! ».

Référence au monde de Disney, disiez-vous ?

 

 

 

 

© Aré – Dottori – Kennes Éditions

 

 

Et n’oubliez pas « Au football, tant que l’arbitre n’a pas sifflé la fin du match, rien n’est gagné ! »

Mais pour Cizo, « personne ne peut l’arrêter … une seule chose compte … marquer ! Mettre des buts et remporter la victoire ! »

 

 

 

 

Thierry Ligot

 

 

 

Titre : Goléador

 

Série : Cizo

 

Tome : 4

 

Genre : Sport – Football

 

Éditeur : Kennes Éditions

 

Scénario : Aré

 

Dessin : Aré

 

Couleurs : Alessandra Dottori

 

Nombre de pages : 47

 

Prix : 13,95 €

 

ISBN : 9782380757668

 



Publié le 26/11/2022.


Source : Bd-best


Le Petit Issa – T.1 – La kiffance

 

 

 

Une journée noire ? Une journée pourrie et terne ?

Alors voici un peu de fraîcheur et de soleil …

 

 

 

 

 

 

 

Mais qui est donc Issa, né en France alors que son frères et sœurs, non ? Avec eux, son papa, sa maman et sa grand-mère, il vit à Trappes, près de Versailles. Gamin, il fréquente l’école Montaigne. Là avec ses copines et copains, c’est la galaxie des gags, bêtises et autres idioties comiques.

Et nous entrons dans ce monde si merveilleux de naïveté de l’enfance heureuse et insouciante.

Une succession de petites anecdotes plus comiques et humoristiques les unes que les autres. Elles sentent le vécu et la bonne humeur.

Elevé dans un bain de cultures différentes, de multiples religions, de copains d’origines diverses, le petit Issa est à la fois un Petit Nicolas, un Toto, un Jojo, un Petit Spirou, un Cédric, un … bref un petit gamin de son âge qui grandit entouré de l’amour des siens.

Pas étonnant qu’avec tout cela, il soit devenu aujourd’hui l’une des personnalités préférées des Français !

 

 

 

 

© Issa Doumbia – Jeanne Degois -Liroy – Kennes Édition

 

 

 

A la lecture de ce petit tome 1 (donc nous aurons le plaisir d’un 2 !), impossible de ne pas sourire, s’amuser, rigoler gentiment de chaque péripétie si innocente pour un adulte, mais tellement prenante à 10 ans.

 

Oui, nous nous sommes amusés à cette lecture. Oui, nous avons souri, voire éclaté de rire, ici et là. Oui, c’est frais, léger, gentil, innocent et cela fait du bien !

 

 

 

 

 

© Issa Doumbia – Jeanne Degois -Liroy – Kennes Édition

 

 

Si Issa est surtout connu aujourd’hui comme un acteur confirmé, nous découvrons une nouvelle facette de cet homme charmant et avenant qui reconnait que jeune, il avait difficile à s’identifier aux héros qu’il suivait dans ses BD.

 

 

 

 

 

© Issa Doumbia – Jeanne Degois -Liroy – Kennes Édition

 

 

Lui le banlieusard au cœur pur se lance dans cette autobiographie infantile un peu par hasard. Un portrait envoyé par Liroy, une amitié qui en découle, des connaissances communes, notamment avec Jeanne Degois, une passion de collectionneurs …

Tout y était pour que Kennes les rassemble dans ce projet commun : réaliser une BD sur la jeunesse de ce phénomène

 

 

 

© Issa Doumbia – Jeanne Degois -Liroy – Kennes Édition

 

 

Euh, au fait, c’est quoi un « boloss » ?

 

 

 

Thierry Ligot

 

 

 

 

Titre : La kiffance

 

Série : Le petit Issa

 

Tome : 1

 

Éditeur : Kennes Éditions

 

Scénario : Issa Doumbia – Jeanne Degois

 

Dessin & couleur : Liroy

 

Nombre  de pages : 48

 

Prix : 11,95 € 

 

ISBN : 9782380758603

 



Publié le 26/11/2022.


Source : Bd-best


1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


©BD-Best v3.5 / 2023