?>

Nykko et Bannister décapitent la statue de la Liberté et coulent un New-York qui ne fait plus du tout rêver mais devient badass à souhait
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Nykko et Bannister décapitent la statue de la Liberté et coulent un New-York qui ne fait plus du tout rêver mais devient badass à souhait

Le processus de la création et de l’imagination est sans doute inversement professionnel à la vie et au réel qui nous entoure. Sans doute, est-ce pour ça que le futur en fiction a de beaux jours devant lui… là où notre planète plus si bleue semble aller tout droit dans le mur. Le nombre de récits abordant les années à venir et un avenir pas si lointain se multiplient comme des petits pains (pourtant, il y a rarement des sauveurs providentiels), de manière plus ou moins trash, plus ou moins édulcorée. Cette fois, c’est Nykko et Bannister qui s’y collent et nous emmènent dans un New York décrépi et noyé de pluies acides, qui a fini de faire rêver, sans Trump mais avec bien d’autres fous de guerre.

Résumé de l’éditeur : New York. Dans un monde ravagé par la surpopulation, les inégalités sociales et les désastres climatiques, Manhattan n’est plus que le fantôme outragé d’un passé prestigieux. Manipulant la colère sourde des habitants ayant depuis longtemps perdu leurs illusions, un nouvel ordre religieux, la New Cruzade, s’apprête à engager sa guerre sainte. Dans ce chaos grandissant, Leto Wolf, flic de la criminelle, et sa collègue Hana Yamashirogumi essaient de faire régner un semblant d’ordre. À la recherche d’une jeune fille non immatriculée et témoin d’un meurtre, ils sont confrontés au plus puissant consortium mondial, la Venka Corp, et à un ennemi aussi mystérieux que redoutable.

 

 

 

 

© Nykko/Bannister chez Glénat

 

La Statue de la liberté décapitée, des écrans géants qui répercutent à toute heure les alertes ouragan, des routes aériennes qui surplombent une ville rougeoyant comme dans le creux d’un volcan… Pas de doute, la première planche fait mouche et Nykko et Bannister réussissent en une image un film catastrophe qui plante le décor dantesque dans lequel nous allons évoluer durant deux tomes, au bord du chaos.

 

 

 

 

© Nykko/Bannister

 

 

 

 

© Nykko/Bannister

 

On n’a pas le temps de souffler, ça tombe bien l’ambiance anxiogène ne donne pas envie de visiter ce fantôme urbain, l’action s’engage très vite, on fera connaissance avec les héros (?) à bord de leur bolide. Toujours est-il qu’avec sa carrure de vieux loup de mer… de (ça, il s’y connaît) Leto Wolf a tout d’un hybride entre Clint Eastwood, Hugh Jackman et Kurt Russel et il n’a pas pris que leurs qualités. Ça vous situe un peu le niveau badass de cet homme risque-tout et qui n’a que faire des ordres qui viennent d’en haut. Ça va chier.

 

 

 

 

© Nykko/Bannister

 

Et tant qu’à bien y contribuer, Bannister, en créateur d’univers hors-pair, met de côté ses états d’âme pour aussi se la jouer destructeur balèze, histoire de mieux faire exploser l’architecture, certes vacillante, qu’il a créé quelques planches plutôt. La course-poursuite ne transigera pas et gare à ceux qui se trouveront sur son passage, du plancher des vaches (on doute qu’il y en ait encore, en fait) à l’underground désaffecté mais bien irrigué.

 

 

 

 

© Nykko/Bannister

 

Méchants et bons se mélangent dans une lutte endiablée. On n’arrête pas un torrent de colère et de haine, on le laisse passer. Oui, sauf que les auteurs ont activé la caméra embarquée. Si les actions pourraient être plus claires, c’est d’une efficacité fracassante, entre ombres et lumières, le tout pointant vers l’inconnue. Ou peut-être la Lune. Il y a une de ces classes dans la composition des cases! Entre esthétique de jeu vidéo dans la dernière partie et un dessin à traits vivifiants, les deux auteurs nous ont bien embarqués dans ce thriller futuriste, furieux, fun et assez addictif.

 

 

 

 

© Nykko/Bannister chez Glénat

 

 

 

 

Un extrait du tome 2 © Nykko/Bannister

 

 

Alexis Seny 

 

Titre: Exodus Manhattan (Page Fb)

Tome: 1/2

Scénario: Nykko

Dessin et couleurs: Nicolas Bannister

Genre: Policier, Science-fiction, Thriller

Éditeur: Glénat

Collection : Grafica

Nbre de pages: 64

Prix: 14,95€



Publié le 04/07/2018.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2018