?>

Nymphéas Noirs: toile de sang sur toile de fond, leçon de maître(s)
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Nymphéas Noirs: toile de sang sur toile de fond, leçon de maître(s)

Aaaaah Giverny, décor magnifique au spectaculaire paisible pour motiver l’imaginaire et fasciner des heures. Un village suspendu dans le temps et l’espace, comme ces héroïnes de papier glacé, mais sur papier toilé. Pour ceux qui auraient raté le train pour ce village de peinture et de crimes en 2011, la superbe collection Aire libre offre un incroyable billet retour en BD mais jamais loin du pinceau et de la nature, du soleil de Monet. De Monet à Bussi, de Bussi à Duval et Cassegrain, la transmission est parfaite, sans perte.

 

 

 

 

 

 

 

© Cassegrain


Résumé de l’éditeur : Dans le village de Giverny, où Claude Monet peint quelques-unes de ses plus belles toiles, la quiétude est brusquement troublée par un meurtre inexpliqué. Tandis qu’un enquêteur est envoyé sur place pour résoudre l’affaire, trois femmes croisent son parcours. Mais qui, de la fillette passionnée de peinture, de la séduisante institutrice ou de la vieille dame calfeutrée chez elle pour espionner ses voisins, en sait le plus sur ce crime ? D’autant qu’une rumeur court selon laquelle des tableaux d’une immense valeur, au nombre desquels les fameux Nymphéas noirs, auraient été dérobés ou bien perdus.

 

 

 

 

© Duval/Cassegrain chez Dupuis

 

 

 

 

© Duval/Cassegrain

 

Ce roman, sans doute le meilleur de son auteur, considéré comme inadaptable (dixit Michel Bussi lui-même, et on le comprend) c’est un duo, Fred Duval et Didier Cassegrain, qui s’y est attelé sous la relecture du maître du thriller à la française. Pour amener le lecteur dans l’univers pictural du peintre tout en y mêlant celui de Cassegrain, durant treize jours, d’un meurtre à l’autre, des impressions à l’exposition. Sur la piste du serial killer qui a tué un chirurgien-ophtalmo sans histoires, si ce n’est de fesses.

 

 

 

 

© Duval/Cassegrain chez Dupuis

 

Le lecteur-acteur (vous savez comment sont les polars, on veut trouver le fin mot avant les enquêteurs, ici Laurenc et Silvio) se fait balader, mais d’une force… On en prend plein les mirettes et on ne voit rien venir dans ce pageturner qui sème les indices comme des coups de pinceau auxquels on ne prêtera attention que bien trop tard. Même si on peut rester des heures devant les dessins sublimes de Cassegrain, l’un des plus peintres parmi les dessinateurs BD (pas d’encrage mais des couleurs directes si vivantes), imprégné de toute cette richesse picturale dont était capable un Monet.

 

 

 

 

© Duval/Cassegrain chez Dupuis

 

 

Nymphéas noirs en BD, c’est mon kiff lecture ultime de ce mois de janvier, un show de couleurs et de lumière. Une somptueuse adaptation BD transcendante et jouant de précision et d’attachement. À tel point, là où des récits de vie sont parfois plus aptes à changer un poil nos vies, que ce polar nous suit, nous marque.

 

 

 

 

 

© Duval/Cassegrain chez Dupuis

 

 

 

Remarquable et impressionnant. Une leçon de maître(s) impressionnistes.

 

 

 

 

© Duval/Cassegrain chez Dupuis

 

PS : Dans un autre registre mais toujours en matière d’adaptation, on attend impatiemment l’adaptation qu’il a réalisée, avant Nymphéas Noirs, avec Régis Hautière et Olivier Vatine d’un Conan.

 

 

Alexis Seny

 

Titre : Nymphéas Noirs

Récit complet

D’après le roman de Michel Bussi

Scénario : Fred Duval

Dessin et couleurs : Didier Cassegrain

Genre : Drame, Thriller

Éditeur : Dupuis

Collection : Aire Libre

Nbre de pages : 144

Prix : 28,95€



Publié le 24/01/2019.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2019