?>

Surveillez bien les promos du jour ! Tête de gondole
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Surveillez bien les promos du jour !                                   Tête de gondole

 

 

«  - La grande distribution, c’est un combat de chaque jour… Pour les prix, pour la qualité, la compétitivité… Pour la survie dans un monde où la moindre erreur se paie cash… tu es motivée pour cette aventure ?

- Holà ! Tranquille ! Moi je fais qu’un stage. C’est une idée de mon père. Mais moi, ce qui m’intéresse dans la vie, c’est des trucs un peu plus… créatifs.

- Votre père, le président Hasler, et moi, on a fait nos études ensemble… Il est devenu patron du groupe… Il m’a donné ma chance. Je l’ai saisie. J’ai beaucoup appris avec cet homme brillant !

- Ouais enfin, moi je le vois tous les jours à la maison… Il peut être relou des fois…

- Suivez-moi, je vais vous présenter à l’équipe. »

 

 

 

 

 

            Gérard Mandon est patron de supermarché. Il accueille en stage le fils du président du groupe. Entre les relations avec ses employés, ses supérieurs et sa propre famille, la vie de Gérard Mandon n’est pas, au fond, celle qu’il croît vivre en apparence.

 

 

 

 

© Tronchet, Nicoby - Dupuis


 

            Mandon adore son métier. Petit patron « à l’ancienne », il fait son jogging dans les rayons du supermarché en attendant l’ouverture du magasin. Son patron de la sécurité, Mathias, est beaucoup plus ferme et rigoureux que lui. Si le patron ferme les yeux sur certaines choses, pas question pour Mathias de faire de même.

 

            La femme de Gérard Mandon vit sa vie en parallèle et profite de la petite fortune familiale pour s’engager dans l’humanitaire. Quant à leur fille Léa, elle ne veut pas travailler au siège social de l’entreprise, à la capitale, sauf… sauf…. sauf si son père accepte lui-aussi un stage dans un endroit qui est l’inverse de ses convictions : une semaine chez un ferrailleur à la petite semaine. Alors que Mandon est menacé par le zèle de son chef de la sécurité, Léa va découvrir que tout n’est pas si réglo que ça à l’étage du dessus.

 

 

 

 

© Tronchet, Nicoby - Dupuis


 

            Après Le meilleur ami de l’homme, Tronchet et Nicoby signent une nouvelle fable sociale. Tête de gondole est une histoire de son temps, où l’argent n’est pas le meilleur ami de l’homme, pour paraphraser le titre précédent du duo. Le gentil directeur de grande surface est d’une naïveté touchante. Il met de l’humain dans un monde corseté par une économie dominatrice. Mais ce n’est ni l’avis, ni l’objectif de tout le monde. Il va se trouver confronté à un choix de vie : rester lui-même ou bien prendre la voie du grand capital, qui tel un TGV filant à toute allure, ne permet pas que l’on mette un pied en dehors des rails sous peine d’être éjecté du wagon.

 

 

 

 

© Tronchet, Nicoby - Dupuis


 

            On le voit dans les livres de Tronchet, et notamment les plus récents comme Robinson, père et fils, le thème du changement de vie lui tient à cœur et le concerne personnellement. Par le biais de la comédie, Tête de gondole infiltre un système pernicieux. Accompagnée par le graphisme jeté et dynamique de Nicoby, l’histoire est une satire que n’aurait pas renié Molière en son temps. Les dialogues sont ciselés et fins. Seul le final est un peu convenu, mais on le pardonne tellement la lecture de l’ensemble est un vrai bon moment.

 

            Tête de gondole, c’est de la bonne BD qui ferait aussi une bien bonne comédie au cinéma.

 

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

One shot : Tête de gondole

 

Genre : Comédie commerciale

 

Scénario : Tronchet

 

Dessins & Couleurs : Nicoby

 

Éditeur : Dupuis

 

Nombre de pages : 160 

 

Prix : 22 €

 

ISBN : 9791034732999

 



Publié le 18/05/2019.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2019