?>

Toujours une carte à abattre. Cédric 32 – C’est pas du jeu !
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Toujours une carte à abattre.  Cédric 32 – C’est pas du jeu !

 

            « - Dis-moi, Cédric, si tu pouvais choisir, là, maintenant, tu voudrais aller où en vacances ?

-          N’importe où, du moment que c’est avec Chen.

-          Bon d’accord ! Avec Chen, vous iriez où ?

-          Hé ! Ho ! Faudrait d’abord que je lui demande.

-          Si tu la laisses décider, laisse-moi te donner un bon conseil.

-          Ah oui, lequel ?

-          Vérifie d’abord que tu as assez d’argent de poche. »

 

 

 

 

 

 

 

Christian est toujours de bon conseil pour son ami de toujours Cédric. Que ce soit pour le coacher afin de conclure avec Chen, ou bien pour le retenir de son impulsivité quand il veut casser la figure à un camarade énervant.

            Entre Cédric et son pépé, c’est « Je t’aime moi non plus. ». Comme ils sont aussi mauvais joueurs l’un que l’autre, tout finit toujours par une engueulade. Mais si au final, papa ou maman s’en mêle, les deux larrons redeviennent complices, comme si rien ne s’était passé. Entre eux deux, c’est le principe du mouvement perpétuel : on joue, on se fâche, on s’aime.

 

 

 

 

 

© Laudec, Cauvin, Leonardo - Dupuis.

 

Laudec créé ses scènes comme dans un théâtre de marionnettes. Les décors sont dépouillés. Une fois les scènes installées, l’attention du lecteur est ainsi portée sur les relations entre les personnages et leurs attitudes. C’était un principe revendiqué par Morris qui fonctionne à merveille et qui est toujours d’actualité.

 

 

 

 

 

 

© Laudec, Cauvin, Leonardo - Dupuis.

 

 

Au bout de trente-deux albums, on pourrait se sentir lassés des joutes verbales entre Cédric et son grand-père, des tentatives du gamin de séduire sa petite chinoise, il n’en est rien. Les auteurs instillent régulièrement des petites nouveautés, des personnages secondaires qui prennent de l’ampleur, comme Lily, la petite voisine malade, ou bien Manu, qui sait raconter mieux que tout le monde ce qu’il a vu à la télévision la veille.

 

            Peut-on être un jour se rendra-t-on compte que Raoul Cauvin fait partie des fondations de la bande dessinée, a contribué à l’écriture de sa grammaire et est un personnage éminent de l’humour franco-belge ? Alors, pourquoi le scénariste n’est-il pas reconnu à sa juste valeur ? Pourquoi ses albums ne font-ils jamais (ou rarement) partie des sélections officielles ? Mais tout simplement, parce qu’il est populaire. N’est-ce pas là la véritable reconnaissance et la clef du bonheur ? Oui.

 

 

 

 

© Laudec, Cauvin, Leonardo - Dupuis.

 

 

            Les séries de Raoul Cauvin, lorsqu’on les a abordées dès le plus jeune âge de lecteur, et c’est possible, reviennent comme des madeleines de Proust qu’il est toujours rassurant de croquer tout au long de sa vie.

 

 

 

 

 

© Laudec, Cauvin, Leonardo - Dupuis.

 

 

            Cédric, c’est peut-être pas du jeu, mais c’est un bon moment de complicité avec une série familiale dans laquelle il y a un peu de chacun d’entre nous et d’entre les nôtres.

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : Cédric

 

Tome : 32 – C’est pas du jeu !

 

Genre : Humour familial

 

Scénario : Cauvin

 

Dessins : Laudec

 

Couleurs : Leonardo

 

Éditeur : Dupuis

 

Nombre de pages : 48

 

Prix : 10,95 €

 

ISBN : 9782800173979

 



Publié le 29/11/2018.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2018