?>

Ucc Dolores: vers l’infini et roux-delà
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Ucc Dolores: vers l’infini et roux-delà

Après avoir mis sur pause Lanfeust sans en avoir fini (loin de là) avec lui, son dessinateur se la joue solo tout en continuant de Ta(r)quiner le goujon intergalactique et l’héroïsme rouquin.

 

 

 

 

 

 

 

© Tarquin/Tarquin chez Glénat

 

Cette fois, s’en allant voir chez Glénat ce qu’il s’y passe (historique tant l’auteur n’a jamais quitté Soleil), Didier Tarquin nous met en présence d’une héroïne féminine, rappelant l’inoubliable Pelisse (et aussi Lyse Tarquin, elle-même, non ?).

 

 

 

 

© Tarquin/Tarquin chez Glénat

 

Une femme dans un monde de brutes (ne croyez pas si bien dire) et élevée à l’écart de la gravité (au figuré plus qu’au propre) spatiale par des soeurs. Un couvent situé dans un écrin de verdure moyennageux (un peu Sherwood) que Mony va devoir quitter pour accomplir son destin et son héritage.

 

 

 

 

© Tarquin/Tarquin chez Glénat

 

 

 

 

© Tarquin/Tarquin chez Glénat

 

L’héritage d’un père disparu matérialisé par l’imposante vieille carcasse d’un vaisseau mythique: l’Unité Cosmo Pirate Dolores. Un cheval fou que Mony va devoir apprivoiser avec une équipe dépareillée et peut-être pas aussi efficace qu’elle veut l’entendre (une sorte d’Ewok wolverinien et un malabar fumant comme un pompier et adorant les marcels). Et comme il est question d’un trésor, le trio va vote être rejoint par quelques drôles de gaillards mal-intentionnés.

 

 

 

 

 
© Tarquin/Tarquin chez Glénat

 

Parfaitement incarné entre western, récits de pirates , héroïc fantasy et science-fiction, Didier et Lyse Tarquin trouvent leur voie avec une bonne dose d’énergie et sans temps mort. Très vite dans le feu de l’action, ce nouvel univers se révèle foisonnant (trop que pour trois tomes seulement) et surprenant, n’évitant pas le déjà-vu mais s’en accommodant très bien.

 

 

 

 

© Tarquin/Tarquin chez Glénat

 

On reste cependant sur notre faim, mal assis sur l’à suivre tant on est stoppés dans notre élan de lecture. L’adrénaline est là mais les 46 pages étaient peut-être trop courtes (dix pages en plus?) que pour mettre totalement sur orbite cette première partie un rien expéditive. De quoi nourrir encore plus de mystères et d’attentes, d’un autre côté.

 

 

 

 

© Tarquin/Tarquin chez Glénat


Alexis Seny

Série : UCC Dolores

Tome : 1 – La Trace des nouveaux pionniers

Scénario, dessin et couleurs : Didier et Lyse Tarquin

Genre : Aventure, Science-fiction, Western

Éditeur : Glénat

Nbre de pages : 48

Prix : 13,95€



Publié le 16/01/2019.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2019