?>

Une « autre » bande dessinée, déclaration d’amour à un « autre » cinéma. Midi-Minuit
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Une « autre » bande dessinée, déclaration d’amour à un « autre » cinéma.  Midi-Minuit

    « - Excusez-moi, ce n’est pas la cinémathèque ici ? Je devais retrouver quelqu’un… J’ai dû me tromper.

 
-    Non, non, vous ne vous trompez pas. C’est bien la cinémathèque. Il venait voir quoi, votre ami ?

 
-    Les fraises sauvages de Bergman.

 
-    Ah, alors là, par contre, vous vous êtes trompé de jour. On est vendredi, là c’était la soirée du cinéma-bis.

 -    Ben oui, le vendredi, c’est le jour du bis, tout le monde sait ça. »

 

 

Hiver 1998 : François et Christophe, dit Godzy sortent d’une projection à la cinémathèque des boulevards parisiens. Ils viennent d’assister à Des vierges pour le bourreau et Le monstre au masque, deux films de seconde zone italiens. L’espace de quelques heures, le temps s’est effacé, la magie a opéré.
Les deux jeunes cinéphiles vont partir en Italie pour y interviewer Marco Corvo, cinéaste mythique. Mais le réalisateur n’est pas homme facile. Il refuse de répondre aux questions des journalistes italiens qui ont pourri ses films pendant vingt ans. Alors, avoir décroché un entretien avec le maître, c’est un scoop à ne pas manquer. Ils vont tenter de découvrir pourquoi Corvo a brusquement tout arrêté en 1975. Attention, les consignes de la rencontre sont strictes : il faut lui proposer une pause si on voit qu’il fatigue, il ne faut pas lui parler de Luisa Diamanti et lorsqu’il dit que l’entretien est fini, il est fini.

 

 

 

 

 

 

© Headline, Semerano, Cerise - Dupuis

 

 

Ajoutez des meurtres atroces, un journaliste italien, un flic déterminé et une gouvernante sexy : tous les ingrédients sont là pour transformer un reportage en polar mystérieux…comme au cinéma.

Doug Headline rend hommage au giallo, genre de films aux croisements du policier, de l’horreur et de l’érotisme. Marco Corvo est une synthèse de Mario Bava, Dario Argento et autres réalisateurs des années 70, âge d’or du genre. Les titres en disent long : La maison aux fenêtres qui rient, La mort caresse à minuit, La dame rouge tua sept fois, L’emmurée vivante,…
Headline a été rédacteur en chef de Starfix et a réalisé des documentaires sur le cinéma. Midi-Minuit est le scénario d’un passionné qui transmet sa passion à travers cette histoire qui transforme un documentaire en fiction.

 

 

 

 

© Headline, Semerano, Cerise - Dupuis

 

 

 

    Massimo Semerano a un trait proche de Moynot. Tel un réalisateur de cinéma, il s’efface discrètement derrière ses acteurs pour les mettre en valeur. Il réalise une bande dessinée en cinémascope, intégrant photos de films aux cases de son album. Le procédé donne une seule envie : aller voir les films dont on nous parle.
Pour fluidifier la narration, le dessinateur italien utilise une technique originale. Afin de donner plus de place aux images de cinéma, il créé des bulles inversées, dans lesquelles figurent à la fois le texte et le visage au format réduit du personnage qui parle.

Le cauchemar de Godzy dans lequel apparaît un étrange voleur aux allures d’homme-oiseau semble être une scène toute droit sortie du récent Homme-gribouille de Serge Lehman et Frederik Peeters paru chez Delcourt. L’analogie s’arrête là, mais les deux albums se font écho dans la mesure où, dans l’un comme dans l’autre, les frontières entre fiction et réalité sont volontairement troubles.

Fiction ou reportage ? Témoignage ou fantaisie ? BD sur le cinéma ou Cinéma dans une BD ? Midi-Minuit est un ovni. Midi-Minuit, déclaration d’amour à un « autre » cinéma, est « autre » chose qu’une simple bande dessinée.

 

 

 

 

© Headline, Semerano, Cerise - Dupuis

 

 

    Le monde du cinéma est fait de gens qui ont besoin d’amour et de reconnaissance du public et de la critique. Marco Corvo montre les racines de son imaginaire, de ses rêves, de ses cauchemars, de ses films pour qu’à présent on le comprenne mieux, et à travers lui tous les cinéastes de sa famille.

 
Laurent Lafourcade


One shot : Midi-Minuit


Genre : Polar cinéphile


Scénario : Headline


Dessins : Semerano


Couleurs : Cerise


Éditeur : Dupuis


Collection : Aire Libre


Nombre de pages : 176


Prix : 22 €


ISBN : 9782800174617



Publié le 26/06/2018.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2018