?>

Bidou, le petit chien bleu et vagabond a traversé l’océan avec un joli goût de Brésil
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Bidou, le petit chien bleu et vagabond a traversé l’océan avec un joli goût de Brésil

Il y a quelques jours, nous avons adopté un petit chiot. Est-ce ça qui nous a conduits vers la lecture de Bidou, Une vie de chien ? Forcément, ça a dû jouer. Bidou, pour le moment, n’a pas encore trouvé d’adoptant. Il erre dans la ville et ça lui convient très bien vu du terrain vague où il fait sa loi. Pourtant, Bidou, petit Idéfix des temps moderne, il ne pèse pas lourd et n’est pas plus haut que trois pommes. Et du petit roquet qu’il est en réalité, il va vite en prendre conscience.

 

 

 

 

 

 

 

© Damasceno/Garrocho

 

Résumé de l’éditeur : Bidou est un petit chien solitaire vivant dans un terrain vague plutôt tranquille. Dormant sur le toit d’une voiture abandonnée, il profite pleinement de sa liberté pour vagabonder dans le voisinage et mener ses petites affaires. Mais un beau matin, sa vie sereine bascule brutalement par l’apparition d’un énorme bouledogue qui le chasse de son territoire ! Après quelques jours d’errance à travers les rues, Bidou est recueilli et placé dans un refuge.

 

 

 

 

© Damasceno/Garrocho chez Glénat

 

Des chiens abonnés au vagabondage, il y en a plein nos rues, pourtant Bidou en a fait du chemin pour parvenir jusqu’à nous… et du temps. Car sous ses airs de jeunot, celui qui s’appelle là-bas Bidu a 58 ans et il nous vient du Brésil. Pour le coup, les éditions Vents d’Ouest n’ont jamais aussi bien porté leur nom. Bidu, c’est un des nombreux personnages de l’univers fertile de Mauricio de Sousa. Le tout premier (du moins, réussi) qui donna son emblème de petit chien bleu tout guilleret à ce qui deviendrait Mauricio de Sousa Produções et Editora. Un personnage culte en Amérique du Sud qui n’a jamais vraiment traversé l’océan… jusqu’à aujourd’hui. Mauricio n’est plus à la barre et ce sont Eduardo Damasceno et Luis Felipe Garrocho qui se retrouvent à initier ce qui est une sorte d' »origin story » (éh oui, y’a pas que les super-héros qui peuvent s’en targuer).

 

 

 

 

© Mauricio De Sousa

 

Bidou, une vie de chien ne brille pas franchement par une originalité éclatante, pourtant sur le dos de ce chien de gouttière, on se laisse porter, avec notre âme d’enfant, dans ce décor urbain et brésilien.

 

 

 

 

© Damasceno/Garrocho chez Glénat

 

C’est vrai qu’il faut trouver ses repères, retrouver les codes, car le ton et l’impact visuel sortent de l’ordinaire. Parce que le dessin et les couleurs alternatives de Garrocho s’apprécient une fois qu’on les a acceptés. Alors, sous une pluie merveilleusement torrentielle (tellement qu’elle s’épanouit sur une superbe double-planche) ou dans les égouts, l’aventure insufflée nous souffle, dans tous les bruitages dont elle est capable.

 

 

 

 

© Damasceno/Garrocho chez Glénat

 

Le texte est réduit au strict minimum, les chiens, du plus petit au plus gros, parlent par images, ce n’est pas toujours de la plus grande des clartés mais c’est tellement poétique. Et, au-delà de l’aspect mignon, Bidou nous offre un monde de sensations qui pourraient bien se poursuivre. La série compte plusieurs épisodes en espagnol.

 

Titre : Bidou

D’après le personnage créé par Mauricio de Sousa

Scénario : Éduardo Damasceno

Dessin et couleurs : Luis Felipe Garrocho

Genre : Jeunesse, Aventure, Animalier

Éditeur : Vents d’Ouest

Nbre de pages : 72

Prix : 13,50 €



Publié le 01/11/2017.


Source : Alexis Seny

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2017