?>

Dirk Gently, au petit bonheur la chance pour défaire momies tapageuses et bien d’autres
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Dirk Gently, au petit bonheur la chance pour défaire momies tapageuses et bien d’autres

Résumé de l’éditeur : Après un voyage assez inconfortable dans la soute d’un avion de ligne et après s’être approprié le bagage d’un couple tout aussi chic qu’inquiétant, Dirk Gently se retrouve par le plus pur des hasards là où il devait se rendre sans même savoir où il devait se rendre… Vous me suivez ? Et, donc, cette destination inconnue mais, de toute évidence, très logique (un salon de thé à thème) deviendra le bureau américain de Dirk et, avec ses assistants (ou associés, c’est une question de sémantique après tout), il devrait résoudre trois affaires apparemment distinctes mais, connaissant notre héros, on peut parier qu’elles ne le sont point: des momies réincarnées, un voyageur du temps au portable doré et le gentil couple, dont nous avons parlé, désireux de se payer la peau de notre bien-aimé Dirk.

 

 

 

 

© Ryall/Kyriazis/O’Grady chez IDW Publishing

 

Il y a une vie après la mort, c’est un fait. Dans les aventures de ce Britannique excentrique qu’est Dirk Gently, mais aussi dans le destin chaotique de ce héros de littérature qui crée un peu plus sa légende depuis quelques années. Dirk Gently, c’est un autre monstre du Loch Ness. Créé par Douglas Adams, l’auteur du Guide du voyageur galactique, Dirk Gently n’aura connu que deux romans et un troisième inachevé (Douglas Adams est décédé de manière prématurée, à l’âge de 49 ans) à cheval sur trois décennies et quinze années. Puis, plus rien. Sauf que l’univers était en place, tellement bon et jubilatoire que Dirk n’allait pas s’arrêter là. Ainsi a-t-il survécu à son papa dans des feuilletons radiophoniques, dans une première série télévisée sur la BBC (quatre épisodes et puis s’en vont) et une deuxième qui fait le bonheur des abonnés de Netflix. Mais aussi, en 2015, en comics chez IDW Publishing, l’éditeur américain spécialisé dans l’adaptation de licences de toutes sortes (de la musique de Kiss aux jeux vidéo en passant par des films…). Et voilà que Dirk Gently déboule dans le paysage francophone de 2017, par l’intermédiaire des Éditions Flamival (qui nous ont fait le magnifique cadeau de publier les comics Retour vers le futur et dont le programme risque bien de s’intensifier et d’affoler les compteurs des fans de séries B et des autres aussi).

 

 

 

 

 

© Ryall/Akins/O’Grady chez IDW Publishing

 

Le premier volume des aventures de ce détective pas comme les autres qui laisse le hasard bien faire les choses est donc arrivé chez nous tout pile à l’heure de rallier les plages des vacances. Ainsi, se retrouve compilé dans ce premier tome, les cinq premiers actes parus outre-Atlantique et ne formant qu’une seule et même histoire (L’interconnexion entre toute chose)… ou trois, c’est selon. Car que peuvent bien avoir à faire ensemble deux momies qui ont bravé avec succès les affres du temps millénaire, deux serial killer qui se sont jurés d’imiter les plus grands criminels que la planète ait connus et de drôles de smartphones offerts à tous les SDF de San Diego ? Sans oublier ce salon de thé sans prétention si ce n’est celui de combler les justiciers en herbe et en quête de mystères. C’est là que l’Anglais le plus à l’Ouest depuis Sherlock Holmes a établi son quartier général avec une équipe de choc hum… hum…) pour faire la lumière sur ces événements étranges. Et les associés (oups, assistants) de Dirk ne seront pas de trop pour affronter les forces du mal bien coriaces.

 

 

 

 

© Ryall/Kyriazis/O’Grady chez IDW Publishing

 

Mixant les bonnes doses d’humour, de polar et surtout de fantastique, ces cinq premiers épisodes sont parfaits pour s’immiscer dans l’univers barge et fou laissé à la postérité par Douglas Adams. Cela dit sans avoir jamais lu un de ces livres ou vu l’une des séries qui l’ont adapté. Écrits par Chris Ryall et dessiné par Tony Akins (Wonder Woman, Richard Castle) pour les deux premiers épisodes) et Ilias Kyriazis (Secret Identities) du troisième au cinquième chapitre; ces cinq premiers épisodes tiennent les promesses en proposant non pas un coup de frais sur des intrigues déjà vues dans des oeuvres allant de Chair de Poule à Sleepy Hollow mais en contournant le déjà-vu pour y apposer le « petit bonheur la chance » de Dirk qui aime à se fier aux liens improbables qui, inévitablement, viendront faire communion d’événements n’ayant pourtant aucune raison de se rejoindre.

 

 

 

 

© Ryall/Akins/O’Grady chez IDW Publishing

 

Alors, dans cette bulle de confort ayant des relents de vidéoclub des années 80, puisqu’on est bien incapables de dire où tout ça va nous mener, on se laisse entraîner dans cette visite très spéciale de San Diego tout en faisant un petit voyage dans le Memphis d’Ahktenkhamen le tyran. La galerie de personnages est cocasse et l’hystérie générale qui guette est parfaitement rendue par les deux dessinateurs dont les traits s’articulent pour que le passage de flambeau se fasse en douceur. Difficile donc de rester insensible au charme so english de ce nouveau venu dans le paysage des « comics » qui fêtera pourtant ses trente ans de carrière en tant que détective holistique insaisissable et immature.

 

Alexis Seny

 

Série : Dirk Gently – Agence de détectives holistiques

Tome : 1 – L’interconnexion entre toute chose

D’après l’univers créé par Douglas Adams

Scénario : Chris Ryall

Dessin : Tony Akins et Ilias Kyriazis

Couleurs : Léonard O’Grady

Traduction : Bart Baruffaldi

Genre : Enquête, Fantastique, Humour

Éditeur VO : IDW Publishing

Éditeur VF : Flamival

Nbre de pages : 128

Prix : 13,70 €



Publié le 31/07/2017.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2017