?>

Information générale concernant le monde de la BD
Flux RSSFlux RSS

1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


Finie l’école buissonnière, Titeuf, le P’tit Spirou, Ducobu et Léonie sont bien rentrés dans leurs c(l)as(s)es part 3

Titeuf, à fond le slip… avec les traces de freinage de notre époque en prime.

On commence en force avec un gamin dont la mèche est inusable depuis 25 ans. Cela valait bien un quinzième album. Mais si la série se fait longue et que certaines perdent en qualité (ce serait bien normal après 650 planches), Zep a toujours de belles et grandes idées derrière la tête pour empêcher de ronronner et crier son incroyable vitalité. Après avoir fait un tour en adolescence, Titeuf semble s’être rendu compte qu’il ne serait jamais grand et que cela vaut mieux.

 

 

 

 

 

© Zep/Laurence Chevrier/Bruno Chevrier chez Glénat

 

Car oui, le monde des grands n’est pas forcément enviable. Et si le jeune trublion du Neuvième Art n’oublie pas de vivre son rêve d’enfant, à la poursuite de l’amour fou non plus avec Nadia mais avec Ramatou, les problèmes d’adultes et d’actualités ne peuvent s’empêcher d’entrer en collision avec son univers fait de fautes d’orthographe et de bêtises en tout genre.

 

 

 

 

© Zep/Laurence Chevrier/Bruno Chevrier chez Glénat

 

Passé une première planche où Zep emprunte avec brio un format bien connu des réseaux sociaux (avec un Titeuf tel que vu par les filles, la maîtresse ou encore Romuald-le-gros-QI), le génial auteur enchaîne avec la maestria qui le caractérise des gags qui ne vont avoir de cesse de se rapprocher de notre époque, au juste-au-corps de problèmes devenus chroniques. Au coin de la rue, c’est dans une manifestation Anti-IVG (pour ivégétariens ?) que Titeuf se retrouve avec Manu et Hugo.

 

 

 

 

© Zep/Laurence Chevrier/Bruno Chevrier chez Glénat

Mais ce n’est pas tout, il y a aussi des petits nouveaux à l’école qui pourraient bien être des… migrants. Kézako ? Et ces pétitions qu’il piétine de toute son insouciance mais qui visent à sortir du nucléaire ?

 

 

 

 

© Zep/Laurence Chevrier/Bruno Chevrier chez Glénat

 

De plein fouet, ce petit tricheur de blondinet va aussi faire les frais des pédophiles du net, ceux-là qui sous le pseudonyme de Bossdémaths veulent bien lui fournir les réponses à ses devoirs en échange de photo de son « zizi ». Sans parler de la gare où sa mallette abandonnée a dû être détruite par la sécurité anti-terroriste, de quoi lui donner une bonne excuse (la seule) pour arriver en retard à l’école.

 

 

 

 

© Zep/Laurence Chevrier/Bruno Chevrier chez Glénat

 

Sans jouer les grands moralisateurs mais amenant, sous prétexte du comique de situation, de vrais beaux sujets à débattre en famille à l’heure du souper, Zep joue pleinement et avec efficacité sa carte d’auteur de son temps, d’éveilleur de conscience même chez les plus petits. Cela ne l’empêche évidemment pas de distiller une parodie de Harry Potter hilarante, une déconvenue nudiste à la piscine et les révisions pour la prochaine… boum.

 

 

 

 

© Zep/Laurence Chevrier/Bruno Chevrier chez Glénat

 

Et dans notre coeur, ça fait justement boum car à travers le prisme de l’enfance et de l’humour pétaradant, Zep n’a pas fini de scruter les inquiétudes de ces contemporains et de les décomplexer tandis que Laurence et Bruno « Nob » Chevrier (le papa de Dad) y mettent les couleurs exactes. Résolument, on peut rire de tout, peut-être pas avec n’importe qui mais avec Titeuf, sans souci !

 

Alexis Seny

 

Série : Titeuf

Tome : 15 – À fond le slip !

Scénario et dessin : Zep (Facebook)

Couleurs : Laurence et Bruno Chevrier

Genre : Humour

Éditeur : Glénat

Collection : Tchô! la collec’ 

Nbre de pages : 48

Prix : 10,50€



Publié le 25/09/2017.


Source : Bd-best


Festival BD de Lexy sous le thème de Napoleon et l'Empire dans la BD

14éme édition organisée par l'association littéraire Plum'Arts.

Au programme :

Invités d'Honneur 2017: .
Affiche 2017: Jean-Pierre Dirick.

Thème: Napoléon et l'Empire dans la B.D.

-Invités d'Honneur sur le thème: Jean Torton, François Rabasse, Jean-Pierre Dirick, Luc Deroubaix, Gilles Mezzomo, Bruno Falba.

- Bourse avec 12 exposants.

-Expositions: JOB, trois expositions Napoléon et l'Empire avec la participation de 3 associations Napoléoniennes. (uniformes, documents, soldats de plombs, tableaux...). Les Vosges Napoléoniennes, Association Figurines Historiques, Mr Philippe Guillot (exposition soldats de plomb.).  

-R et D Flocage, réalisations sur place

Auteurs présents :

Ansar, Arapu, Bad, Bailly, Bigard, Bontemps, Burdin, Carmona, Dépinay, Deroubaix, Dirick, Dufranne, Falba, Garcia, Hector, Iah-Hel, Jakubowski, Torton, Luchtfus, Kox, Maitre, Marniquet, Maucler, Mezzomo, Olivier, Peultier, Plisson François, Plisson Luc, Rabasse, Rückstühl, Serra, Tenret, Vets, Vona, Zeddero.

Prix d'entrée : 3 euros, gratuit pour les moins de 12ans

Horaires :

8h - 12h: installation des exposants et auteurs.

14h: ouverture au public

- dédicaces.

-Expositions, diaporamas sur l'Empire, tableaux, collections de soldats de plombs, masques mortuaires, uniformes et armements...

-12 personnes en uniformes d'époque pendant toute la durée du festival.   

-18h30: fermeture au public et fin des dédicaces.

Dimanche:

10h00 - 18h00: réouverture au public et reprise des dédicaces en non stop.

12h00 - 14h00: repas des auteurs, permanence dans la salle.  

Lieu : salle des sports de lexy, à proximité du collège 54720

Contact : Marc Jakubowski par tél +33 03.82.23.82.19 et +33 06.79.40.08.08 par mail guilainchristophe@hotmail.fr

Web : festivalbdlexy54.kazeo.com


Pays : France

Date de l'événement : du 14/10/2017 au 15/10/2017.

Publié le 25/09/2017.


Source : Bd-best


Rencontre avec Fabcaro et Tanx autour des éditions 6 Pieds sous Terre

Fabcaro et Tanx seront présents pour une soirée exceptionnelle autour des éditions 6 Pieds sous Terre !
Miquel Clémente sera également présent en digne représentant des éditions 6 Pieds sous Terre.

Croisée au sommaire de tonnes de publications alternatives, l’infatigable Tanx produit fanzines, gravures, illustrations, affiches de concerts, livres de bande dessinée avec une cadence métronomique. Sans oublier ses coups de gueule salvateurs, car la bordelaise est l’une des très rares à essayer d’attirer l’attention sur le dangereux mirage qui consiste à croire que l’artiste a forcément la belle vie : la précarité, les conditions du métier d’auteur, la condition des femmes sont au centre de ses préoccupations, entre autres sujets.


Et voici quelques bandes dessinées que vous pourrez (re)découvrir à la librairie : Des croûtes au coin des yeux, Velue, Faire danser les morts, Rock zombie !

Fabcaro est devenu une célébrité, n'ayons pas peur des mots, grâce à son fantastique Zaï zaï zaï zaï. Il poursuit depuis une dizaine d'années son exploration de la bande dessinée d'humour entre expérimentation, autobiographie et absurde, seul ou officiant au scénario pour d'autres, alternant les albums pour des éditions indépendantes avec notamment -20% sur l'esprit de la forêt, La Bredoute, Carnet du Pérou, Pause et albums plus grand public, parmi lesquels Z comme Don Diego (avec Fabrice Erre) ou Amour, passion et CX diesel (avec James).

Il a également collaboré à divers magazines ou journaux comme L'écho des savanes, Psikopat, ZOO, CQFD, Kramix ou Fluide Glacial. Il est aussi l'auteur d'un roman, Figurec, paru en 2006 aux éditions Gallimard.

 

Horaire : à 19h au Bal des ardents

 

Lieu : Librairie Le Bal des Ardents, 17 rue Neuve, 69001 LYON

Contact : par tél +33 (0)4 72 98 83 36  par mail baldesardents@gmail.com

Web : www.lebaldesardents.com


Pays : France

Date de l'événement : du 04/10/2017 au 04/10/2017.

Publié le 25/09/2017.


Source : Bd-best


Finie l’école buissonnière, Titeuf, le P’tit Spirou, Ducobu et Léonie sont bien rentrés dans leurs c(l)as(s)es  Part 2

Ducobu, côté face…

 

Les honneurs du cinéma, en v’là un autre qui les a connus… sans franchement convaincre. Ducobu est bien meilleur cancre en BD qu’ailleurs. Et celui qui a le même âge que Titeuf revient sur son terrain de prédilection pour un 23ème album. Et s’il est indécrottable de son bureau et de son coin de classe toujours aussi accueillant, le cinquième frère de pull des Dalton est bien décidé de vivre de sa passion : la triche.

 

 

 

 

© Zidrou/Godi/Laure Godi chez Le Lombard

 

Avec les intarissables Zidrou et Godi aux commandes, Profession : tricheur a tout de ce qu’on peut attendre d’un bon cru qui met un peu plus le chambard dans la classe la moins calme de l’école primaire de Saint-Potache. Et ce malgré le fait qu’elle compte en ses rangs la première de classe, Léonie Gratin (on y reviendra). Plus que jamais, tous les coups sont permis pour copier sur cette voisine irritante, quitte même à exploser le décor, à avoir recours aux chantres de l’anti-dopage, au chantage à l’héritage ou encore à des innovations technologiques galopantes.

 

 

 

 

© Zidrou/Godi/Laure Godi chez Le Lombard

 

Ce qui est le plus fou finalement, c’est qu’en 1000 planches (ça y est, elles sont dépassées avec ce nouvel album), le duo Godi-Zidrou (avec les couleurs de Laure Godi) ne s’est jamais éloigné du trio initial Ducobu-Léonie-Latouche (ajoutons-y Nénesse, quand même, qui continue de faire des vieux os). Si quelques planches introduisent bien l’un ou l’autre nouveau personnage, que Ducobu se travestit toujours aussi bien ; ce sont toujours les trois mêmes qui sont sous le feu des projecteurs. La dynamique à l’oeuvre entre eux pourrait s’éroder, pourtant il n’en est rien.

 

 

 

 

© Zidrou/Godi/Laure Godi chez Le Lombard

 

Et de sursauts en sursauts tragi-comiques, Zidrou a toujours de quoi rendre palpitant les quelques mètre carré de cette classe à peine rafraîchie en 25 ans de carrière. Tandis que Godi est toujours aussi prompt à donner vie aux délires de son comparse. Y compris dans les pétages de plomb de Latouche qui n’ont jamais été aussi monstrueux. Mention spéciale à cette fable loufoque « La poulette, le renard et le fermier » et à ce thriller à haute-tension autour du photocopieur en panne qui n’a rien à envier à Hollywood ni à Jean Doux !

 

Alexis Seny

 

Série : L’élève Ducobu

Tome : 23 – Profession : tricheur

Scénario : Zidrou

Dessin : Godi

Couleurs : Laure Godi

Genre : Humour

Éditeur : Le Lombard

Nbre de pages : 48

Prix : 10,95€



Publié le 22/09/2017.


Source : Bd-best


Nicolas Keramidas en dédicace chez Paradise BD

La librairie Paradise BD accueille le dessinateur de Luuna, Tykho des sables (univers Lanfeust), "Mickey's craziest adventures" (scénarisé par Trondheim), Alice au pays des singes, Atalante: La légende.

Si vous êtes intéressé par cet auteur, en plus de donner votre préférence pour l'heure, la librairie vous remercie de transmettre le choix de votre album dès que possible.

La séance se ferait soit le 19, soit le 20, soit le 21 octobre (veuillez vous tenir informé).

Paradise BD

Avenue de Jette 316, 1090 Jette

Téléphone : +32 (0) 2 420 28 14


Pays : Belgique

Date de l'événement : du 19/10/2017 au 21/10/2017.

Publié le 22/09/2017.


Source : Bd-best


C'est la rentrée chez Original Watts ! Avec un Tirage de Luxe Mission Antarctique Lefranc

En cette rentrée, c’est le grand retour du Tirage de Luxe chez Original Watts !


OW! présente son nouveau Tirage de Luxe avec “Mission Antarctique” de Christophe Alvès et François Corteggiani en tirage très limité.


Il s’agit d’un ouvrage d’exception, entièrement fabriqué en France, limité à 80 exemplaires qui offre l’intégralité de l’album “Mission Antarctique” de la série LEFRANC (52 planches) en fac-similé de planches originales en grand format (A3). L’ouvrage est augmenté de nombreuses pièces inédites, variées et originales (ex-libris, tiré à part, livret d’artiste, photos, etc.) pour une plongée passionnante dans l’univers de Lefranc !

Étant donné le très petit tirage (80 exemplaires) cet ouvrage sera vendu exclusivement en ligne sur le site et sur le stand lors des festivals.

La sortie officielle de “Mission Antarctique” est prévue pour le festival Quai des Bulles à Saint-Malo

Auteurs : Christophe Alvès & François Corteggiani

Ouvrage de 64 pages au format 30 x 42 cm (A3), numéroté et signé à 80 exemplaires par les 3 artistes.

Prix : 250 euros

Intérieur de l’ouvrage : - Pages de garde à volet au format panoramique. - L’intégralité (52 planches) de l’album Mission Antarctique de la série LEFRANC en fac-similé de planches originales, imprimé en quadri sur du papier Rives tradition 170 gr. - 8 pages d’annexes (story-board, crayonnés, recherche de personnage et travail de colorisation), imprimé en quadri sur du papier Onlin pure 170 gr.

 

 

 

 

 

Bonus externes : - 1 certificat d’authenticité format A6, numéroté et signé par les auteurs sur papier Chromolux argenté 250 gr.

- 1 véritable timbre Poste LEFRANC, collé sur l’enveloppe numérotée. - 1 ex-libris N&B, numéroté et signé, sur papier Onlin Pure 250 gr, format A5 de l’encrage de la couverture de l’album régulier.

- 1 ex-libris N&B, format A5, sur papier Onlin Pure 250 gr, du crayonné et encrage de la couverture Bis (celle du TL).

- 1 ex-libris N&B, format A5, sur papier Onlin Pure 250 gr représentant la recherche de la 1ère couverture. -

1 tiré à part couleur format A4, numéroté et signé par le coloriste Bonaventure, de la colorisation seule (sans l’encrage) de la couverture de l’album régulier.

- 1 rhodoïd, format A4, représentant l’encrage à superposer sur le tiré à part couleur.

- 1 livret/cahier en fac-similé d’artiste, format A5, de François Corteggiani.

- 2 photos noir et blanc (15 x 20 cm) tirage façon année 50.

- 2 échantillons de microfilms années 50, vestiges de la mission de Lefranc

 

Web : http://le-blog.originalwatts.com/pret-e-s-pour-votre-mission-antarctique/

 



Publié le 22/09/2017.


Source : Bd-best


Finie l’école buissonnière, Titeuf, le P’tit Spirou, Ducobu et Léonie sont bien rentrés dans leurs c(l)as(s)es Part 1

Le petit Spirou monte à la toile

Rentrée des classes et rentrée des cases font cause commune. Chaque année, c’est pareil. Et si les mômes reprennent peu à peu leurs marques; pour le monde éditorial, c’est le sprint jusqu’à Noël avec dégoupillage en règle d’idoles pour moins jeunes et jeunes. Car les bambins ne sont jamais oubliés.

Le cinéma, Titeuf connaît ! Alors, sans doute, dans le petit monde de la BD et dans la proximité des rayons jeunesse, pourra-t-il expliquer au Petit Spirou (30 ans, cette année!) l’effet que ça fait. En effet, le grand écran s’empare de plus en plus de succès de la BD et le tour est venu pour Spirou de faire « action ». En attendant le grand, le petit débarque fin du mois dans les salles obscures (on entend déjà les « Mais qu’est-ce que tu fabriques » et les « T’as qu’à te retenir » dans le noir). Pourtant il n’était pas question d’éteindre les lumières du Neuvième Art. Pour fêter ce passage au live, pas de nouvel album à l’horizon mais une BD du film qui fait best-of et marie planches de bande dessinée bien connues et véritable making-of du film à venir.

 

 

 

 

 

 

 

© Dupuis

 

Et dans cet envers des décors au pays des cases, c’est le petit Martin qui est appelé à la caisse. Non parce que ses parents l’ont perdu mais parce qu’ils l’ont laissé gaiment se balader sur le plateau de tournage à la recherche du Petit Spirou et de ses proches. Ça, c’est pour le pitch. En vrai, c’est Damien Perez qui se sert de toute l’expérience glanée avec Groom pour livrer un travail de reporter (forcément promotionnel mais pas que, et ça c’est chouette) qui parle autant aux enfants qu’à leurs parents pour les entraîner dans les rouages d’un cinéma qui s’efforce de ne pas piétiner la BD (on n’a pas vu le film mais jusqu’ici on a eu de très bons échos et quelques autres très mauvais).

 

 

 

 

© Dupuis

 

Ainsi, si on relit avec plaisir les 3-4 planches de gag triés sur le volet pour présenter les personnages que les acteurs vont avoir la lourde tâche d’incarner, le dossier est bien fait.

 

 

 

 

© Tome/Janry/Stuf chez Dupuis

 

Et du réalisateur Nicolas Bary (dont on apprend qu’il voulait initialement adapter Soda, autre série phare de Tome, au cinéma) à la costumière Agnès Béziers en passant par Tome et Janry, François Damiens, Pierre Richard ou encore Philippe Katerine, sans oublier Sacha Pinault (qui, teint en roux, incarne le Petit Spirou); on se prend au jeu du feu des questions qui ne nous prennent pas pour des cons.

Sans lever le voile sur l’intrigue du film, sans en montrer de trop mais en approchant la sincérité qu’ont eu les intervenants à faire ce film, les petits trucs de Natacha Régnier, les croquis du story-boarder Éric Gandois, un L’Embrouille dans la peau d’un Mégot « à son idée ». Dans ses pages, on sent qu’il y a de l’envie et qu’elles ne forment pas un énième album du film sans saveur ni valeur ajoutée. Reste à voir le film !

Alexis Seny

 

Série : Le petit Spirou

Hors-série

Tome : La BD du film

Scénario : Tome

Dessin : Janry

Couleurs : Stuf et Stéphane de Becker

Contenu rédactionnel : Damien Pérez

Genre : Humour, Reportage, Making-of

Éditeur : Dupuis

Nbre de pages : 64



Publié le 21/09/2017.


Source : Bd-best


Exposition L'Art de Naoki Urasawa au FIBD

En préambule de l’événement culturel Japonismes 2018, le manga est à l’honneur au Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême

 

Naoki Urasawa est le maître incontestable du manga de genre pour adultes.

Les séries 20th Century Boys, Monster, Pluto, Master Keaton ou plus récemment Billy Bat sont régulièrement saluées pour le souffle épique de leur mise en scène, leur sens aiguisé du suspense et leur vaste galerie de personnages aux physiques très singuliers et aux visages extrêmement expressifs. Dans ses mangas, Naoki Urasawa installe en effet des atmosphères étouffantes et fascinantes, quelque part entre Alfred Hitchcock et Brian De Palma, entraînant les lecteurs dans des polars labyrinthiques, teintés de SF et habités d’une douce mélancolie…

L’exposition présentera de nombreux originaux, et reviendra sur les motifs de son œuvre : l’obsession d’un mal sans visage et sans nom, l’Art comme forme supérieure d’aspiration humaine, le dialogue entre l’Orient et l’Occident ou encore la crainte des résurgences de dictatures sanguinaires...

Naoki Urasawa est aimé des lecteurs comme des créateurs occidentaux, qu’il connaît et dont il se sent proche graphiquement (il a par exemple découvert Métal Hurlant dès la fin des années 1970). Le mangaka est par ailleurs musicien, mais aussi théoricien de la bande dessinée : il a réalisé pour la chaîne japonaise NHK des entretiens filmés avec différents auteurs, qui montrent son approche particulièrement intuitive du dessin…

Pour la première fois en France, une exposition d’envergure est consacrée à cet artiste exceptionnel, véritable ambassadeur de la forme du manga dans ce qu’elle peut exprimer de plus littéraire. Naoki Urasawa sera en outre présent en France pour différentes rencontres en public.
 

 

Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême - 9eArt+

71, rue Hergé 
16000 Angoulême - France

Contact : +33 (0)5 45 97 86 50


Pays : France

Date de l'événement : du 13/02/2018 au 31/03/2017.

Publié le 21/09/2017.


Source : Bd-best


Jean Chakir à l'honneur dans une rétrospective chez Art Maniak

La galerie Art Maniak met à l’honneur les 30 ans de carrière de Jean Chakir à l’occasion d’une exposition-vente rétrospective de son œuvre dessinée.

Jean Chakir, né en 1934, est un personnage incontournable de la bande dessinée française.

Ayant collaboré avec les plus grands journaux ( Bayard Presse, Pilote, Record, Le Nouveau Journal de Tintin, Pif Gadget, Lucky Luke mensuel etc.), il deviendra coordinateur responsable de l’atelier de la section Arts Graphiques de l’école des Beaux-Arts d’Angoulême dans les années 80.

Un auteur de séries mythiques

« L’inspecteur Saboum » en 1959 : un héros à la Yul Brynner avant même qu’il soit connu.
« Tracassin » en 1962 : un mauvais garçon influencé par l’ange Séraphin et le démon Angelure.
« Héroïko et les Dog-Boys » en 1979 : des enfants qui chevauchent des chiens en ville.

Un esprit inventif et moderne

Il invente des histoires toujours actuelles :

« Les Télé-aventures de Boucan » : série sur la télévision, parue chez » Fripounet »

« Les premières aventures d’Electronix » : histoire parue dans « Electronique actualité »

Il crée de drôles de personnages :

Galli Mathias : un héros intérimaire de la BD qui remplace d’autres héros

Bull Gloup : un poisson volant parlant paru dans « Lucky Luke mensuel »

A découvrir en exclusivité :

– Des couvertures originales du mythique magazine « Pilote »
– Des planches originales de « L’inspecteur Saboum », « Tracassin » et « Héroïko et les Dog-Boys »
– Une couverture originale du  » Nouveau Journal de Tintin »
– Des dessins d’actualité et d’humour parus dans diverses presses.

 

Vernissage le 5 octobre 2017 de 18h30 à 22h

 

Lieu : 10 rue de la Grange Batelière 75009 Paris

Contact : +33 01 42 46 94 97

Web : http://art-maniak.com


Pays : France

Date de l'événement : du 06/10/2017 au 21/10/2017.

Publié le 21/09/2017.


Source : Bd-best


Chevalier Brayard : colossal, bestial et paillard saligaud mais aussi attachant héros qui n’a rien à envier à Godefroy de Montmirail !

À l’heure des armes à feu sans pitié, les grands récits d’aventure continuent d’entraîner une certaine vénération du cape et d’épée. Après avoir taillé… une bavette avec Renaud Farace pour son Duel, Zidrou et Francisco Porcel nous permettent de remonter encore un peu le temps pour remonter à l’époque de la grande et noble chevalerie, ou à peu près, en compagnie d’un trio infernal, à l’ombre des croisades.

 

 

 

 

 

 

 

© Zidrou/Porcel chez Dargaud



Résumé de l’éditeur : Le seigneur Brayard s’en revient de croisade, accompagné du jeune moine Rignomer. Sur leur chemin, ils croisent la route d’une adolescente, la princesse Hadiyatallah, qui se révèle être une otage en fuite. Brayard n’hésite pas un seul instant : il décide d’escorter la princesse en Orient pour la rendre à son père en échange d’une rançon, et entraîne Rignomer dans l’aventure. C’est le début d’un voyage qui s’annonce particulièrement rocambolesque…

 

 

 

 

© Zidrou/Francis Porcel

 

« En retournant à Jérusalem, lem ! Lem ! Je vais retrouver ma belle Nabila, la ! La ! Sous les remparts de Tessalonique, nique ! Nique ! Je lui montrerai ma grosse…  » Vous l’entendez l’inlassable et sans fins complainte de la b…rute ? Hé bien, bonne nouvelle, elle va vous accompagner tout au long de la route, sur ces 80 planches de grande aventure et d’aller-retour entre Porcelle-Sainte-Bertrude et Homs et Allep, prouvant s’il le fallait que ce Chevalier Brayard a beau être un héros de guerre avec un cri n’ayant rien à envier à Godefroy de Montmirail (« Carnage et pitié !« ), c’est aussi un colossal, bestial et paillard saligaud !

 

 

 

 

© Francis Porcel

 

De quoi réfréner bien vite toute envie de se lier d’amitié avec lui… et de se mettre du côté de ses souffre-douleurs. En l’occurrence le jeune moine  Rignomer en quête d’une divine relique et l’intrépide et tête brûlée Hadiyatallah qui possède plus d’un secret. Un trio mal assorti et c’est tant mieux puisqu’il va tenir toutes ses promesses.

 

 

 

 

© Francis Porcel 
 

Dans l’art de la gravité mêlée à un humour ravageur, Zidrou et Francis Porcel sont en train de passer maîtres. De vraies fines lames qui, après s’être immiscées dans les folies bergères et dans la triste vie d’un Bouffon, sont loin d’avoir fait le tour de leur art, que du contraire. Et chaque nouvel album, telle une nouvelle surprise, en apporte la preuve éclatante.

Et si on se plonge dans les coulisses, elles sont tout aussi palpitantes !

 

 

 

 

© Francis Porcel
 

En déjouant les attentes et en nous servant sur un plateau un trio d’anti-héros terriblement bruts de décoffrage, le duo d’auteur prend l’ambiance post-croisades comme prétexte d’une chevauchée à petit trot qui prend le temps du comique de situation… de répétition aussi (dans les savoureux mots, comptines et une panoplie de saints grotesques imaginés par Zidrou). Pourtant, à la fin, malgré tout le comique déployé, l’obscurité des hommes et de leurs combats reprend toujours sa part.

 

 

 

 

© Zidrou/Francis Porcel chez Dargaud

 

C’est improbable et c’est là que se trouve le génie. Alors que le trait de Porcel prend d’assaut les grands espaces, d’un château-fort à une forêt de brigand, où tout reste à conquérir. À la pointe de l’épée ou à la force du trait !

 

Alexis Seny

 

Titre : Chevalier Brayard

Récit complet

Scénario : Zidrou

Dessin et couleurs : Francis Porcel

Genre : Aventure, Humour, De cape et d’épée

Éditeur : Dargaud

Nbre de pages : 80

Prix : 14,99€



Publié le 19/09/2017.


Source : Bd-best


1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


©BD-Best v3.5 / 2017