?>

« Comment peut-il ne m’être rien, celui qui m’a engendré ? », écrivait Sophocle dans Œdipe Roi. Lie-de-vin
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

« Comment peut-il ne m’être rien, celui qui m’a engendré ? », écrivait Sophocle dans Œdipe Roi.  Lie-de-vin

 

 

« - Pourquoi tu trimbales toujours ce bouquin ?

- Je cherche un record à battre.

- Quel genre ?

- Chais pas encore. Avaler un max de vers de terre, s’immerger des heures dans le purin ou dégommer le plus de fantômes le long de la voie ferrée. Faut trouver un truc qu’a jamais été fait. C’est ça qu’est compliqué…

- Pourquoi tu bats pas un record qu’existe déjà ?

- C’est débile ton truc ! Pourquoi tu perds ton temps avec ça ?

- Bin… C’est pour ma mère… Si elle me voyait en photo dans le livre, elle serait sans doute fière de moi et ça lui donnerait sûrement envie de me revoir. Je serais une sorte de héros.

- Tu s’rais aussi une sorte de monstre qu’on exhibe pasqu’il est différent des autres... »

 

 

 

 

 

 

Dans un petit village isolé, quelque part dans le sud de la France, un jeune homme dont le visage est en partie recouvert d’une tâche de vin fait la connaissance de Maïs, la fille de la ferrailleuse, jolie blonde aussi entreprenante que mystérieuse. Lui, le seul nom qu’on lui connaît, à cause de sa tâche, c’est Lie-de-vin. Abandonné dès l’enfance, il est resté solitaire et passe son temps à s’enregistrer sur un appareil à cassettes. Passionné par le livre des records, il rêve d’y figurer un jour. Peut-être que sa mère se manifesterait…

Mais le jour où Lie-de-Vin va vouloir franchir le mur de la villa de Marie-Mystère afin de savoir pourquoi la propriétaire n’apparaît jamais, sa vie, ainsi que celle de tous les habitants du village, va basculer.

 

 

 

 

© Berlion, Corbeyran - Dargaud

 

 

A la fin des années 90, le duo Corbeyran/Berlion a déjà prouvé son efficacité sur deux séries tous publics : Le cadet des Soupetard et Sales mioches. En intégrant la collection Long Courrier chez Dargaud, pendant à l’« Aire Libre » de chez Dupuis, les deux auteurs signent un album plus « adulte », un one shot émouvant et dur dans un décor estival et ensoleillé, comme pour mieux opposer la noirceur des âmes et la clarté d’un soleil éblouissant.

 

 

 

 

© Berlion, Corbeyran - Dargaud

 

 

Eric Corbeyran donne à Lie-de-vin une ambiance de fin du monde, presque apocalyptique. Il y a peu de personnages. Les gens restent cloîtrés chez eux. Est-ce parce qu’ils ont des choses à cacher ou plutôt pour se protéger de l’astre aride ? Certainement les deux. A la manière d’un enquêteur, Lie-de-vin va-t-il trouver les origines de sa naissance et de son abandon au milieu de bruyants non-dits qui pèsent sur ses épaules. Monsieur Gautrot, le boucher, lui sert de père et cherche à le faire grandir, pour qu’il se débrouille dans la vie. Avec cette histoire, Corbeyran traite du douloureux sujet de comment grandir quand on ne peut pas terminer son enfance.

 

 

 

 

© Berlion, Corbeyran - Dargaud

 

 

Avec cet album, Olivier Berlion a durcit son trait, l’a rendu plus sombre, plus anguleux. Comme l’a dit son scénariste dans un échange épistolaire entre eux deux, ses ambiances sont empreintes de réalisme et de mystère, de tendresse et de cruauté, de beauté et de désespoir, de vie et d’immobilité. La magie de la couleur directe fait partie du dessin.

 

 

 

 

© Berlion, Corbeyran - Dargaud

 

 

L’album a vu le jour en 1999 et a été réédité en 2004. En 2019, cette troisième édition est proposée avec une toute nouvelle couverture, moins convaincante que la précédente dans laquelle le personnage principal faisait face au lecteur de façon à la fois déterminée et presque insolente., les yeux chargés de mystère qui invitaient les lecteurs à chercher à l’intérieur du livre ce que cela cachait. Ici, Lie-de-vin semble plus fataliste et les couleurs chaudes d’un après-midi d’été caché font place à une fin de journée comme résignée.

 

 

 

 

© Berlion, Corbeyran - Dargaud

 

 

Il n’empêche qu’un éditeur ne réimprime pas deux fois un album pour rien. Lie-de-vin est une chronique villageoise à la manière des drames familiaux chers à Marcel Pagnol. Il fait aujourd’hui figure de classique dans le catalogue Dargaud et dans l’œuvre des auteurs.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

One shot : Lie-de-vin

 

Genre : Thriller campagnard

 

Dessins & Couleurs : Berlion

 

Scénario : Corbeyran

 

Éditeur : Dargaud

 

Collection : Long courrier

 

Nombre de pages : 88

 

Prix : 19,99 €

 

ISBN : 9782205082456

 



Publié le 07/10/2019.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2019