Information générale concernant le monde de la BD
Flux RSSFlux RSS

1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


 

Nous sommes dimanche. Et comme tous les dimanches, Pilou, ses parents, ses tontons et tatas, les cousins-cousines, la sœur de Mémé et son compagnon, bref toute la famille se retrouve à Gaillac pour le traditionnel gigot dominical !

Tout ce petit monde tourne autour de Mémé en venant dîner tous les dimanches chez elle. Par gentillesse ? Par amour filiale ? Par ... Non, car elle commence à prendre de l'âge la Mémé, ce serait dommage de ne pas lui montrer qu'on "existe" et qu'on est là pour elle ! Surtout qu'elle a un secret : un trésor caché ... des Louis d'or qui feraient bien l'affaire de chacun dans son coin !

 

 

 

 

Alors, on y va, on se supporte les uns les autres en espérant découvrir quelques indices qui permettraient de mettre la main sur le magot ! Car elle va bien finir par en parler, par lâcher une piste ... par offrir une occasion de fouiller de fond en comble, de la cave au jardin son appartement ...

Mais Mémé a encore toute sa tête et aime bien le petit Pilou, le seul qui ne semble pas intéressé par l'argent ! Lui, il y va pour elle, pour sa Mémé ...

Et le dimanche va se passer comme tous les autres, de façon immuable ... gigot, petit tour au jardin, loto de village avec son cochon comme premier prix, match de rugby de l'équipe locale, ... plus quelques péripéties pour agrémenter cette "chasse au trésor" familial !

 

 

© Pelaez, Espé, Daniel, Bamboo 2024

 

Sous le couvert d'une gentille petite comique franchoullarde se cache, entre cases, une méchante satire sociale douce-amère et piquante du Français moyen de province des années '80. Le petit secret, à moitié légende "familiale" du trésor caché quelque part dans la maison ... ce fameux bas de laine que nos grands-parents gardaient "au cas où...", "pour un gros pépin ..." !

 

Le clivage classique de la famille typique. D'un côté, ceux de gauche, tout heureux de la victoire de Mitterrand à la présidentielle de '81, certains que tout va changer et aller pour un mieux. De l'autre, le petit bourgeois de droite pas encore remis entièrement du traumatisme de mai '68 (où si cela tombe, il était lui-même sur les "barricades" à jeter des pavés sur les CRS !), convaincu que désormais les Cocos sont aux portes de Paris.

 

 

© Pelaez, Espé, Daniel, Bamboo 2024

 

Entre eux, le fiston "méchant garçon", rebelle et blouson noir, fan de Renaud (mais qui ne fait peur qu'aux mouches, dans le genre "Laisse béton"), le tonton célibataire de 42 ans, légèrement dandy, "coureur de jupons" ... familiaux visiblement. Sans oublier, la gamine pré-ado mais qui jouerait bien à des petits jeux d'adulte avec les garçons du coin, style "Diabolo Menthe" !

La sœur de Mémé est également là, accompagnée de son vieux gigolo qui, avec sa bonne bouille, aurait pu jouer le rôle de Marius (Maurice Chevit) dans "Les Bronzés font du ski".

Un exquis petit tableau social de toute beauté ... chacun y a son rôle, sa place, nous pourrions presque dire ses stéréotypes !

 

© Pelaez, Espé, Daniel, Bamboo 2024

 

Bref, une savoureuse fable de notre époque où s'entre-mêlent, dans un terreau provincial, clichés et vérités, facéties et réalités, avarices et petits secrets, le tout sur un ton satirique léger.

Philippe Pelaez ne cesse donc de nous surprendre par l'étendue de son imagination débordante. Grand écart entre "Le Bossu de Montfaucon", "Furioso", "Hiver à l'Opéra", "Noir Horizon" et ceci ! Il nous prouve une fois encore, si ce n'était nécessaire, qu'il s'accommode parfaitement dans tous les registres scénaristiques, du thriller au dramatique, de l'historique à la parodie, de la fantasy à la comédie satirique. Un gigantesque bol d'air frais burlesque pour passer un agréable moment de lecture.

 

© Pelaez, Espé, Daniel, Bamboo 2024

 

Côté graphisme, nous restons clairement dans l'ambiance bon enfant du scénario par le trait magique d'Espé. Des personnages adorables et tellement "parlant" dans leur physique, leurs mimiques, expressifs à souhait. Une mise en image idéale, vivante, rythmée permettant au scénario de se dérouler, de débouler de page en page sans longueur ni ennui !

Quant à la mise en lumière de ce conte hilarant, Florent Daniel l'illumine de ses couleurs vives et lumineuses. Un régal visuel qui confère donc à l'ensemble son unicité de genre.

 

A lire et à savourer sans modération en ces temps pluvieux et maussade !

 

 

 

Thierry Ligot

 

______________________________________________________________________________

 

Titre : Le Gigot du dimanche

Scénario : Philippe Pelaez

Dessin : Espé

Couleurs : Florent Daniel

Editeur : Bamboo

Collection : Grand Angle

Genre : humour, société

Parution : 2/5/2024

Pages : 72

Format : 24,3 x 32,0 cm

ISBN : 978-2-8189-8784-1

Prix : 16,90 €



Publié le 21/06/2024.


Source : Bd-best


 

Juin, mois délicieux par excellence ou du moins sur papier !

Période vaste et amusante pour certains mais parfois pénible et laborieuse pour la grande majorité de nos "petites têtes blondes" et autres !

Voici donc venu l'heureux et douloureux temps des examens de fin d'année !

Si cela ne pose aucun problème (enfin nous l'espérons) pour la plupart, nos cancres y font en général triste mine.

Bien que l'un des deux plus célèbres d'entre eux s'en accommode parfaitement : Boulard et son éternelle dernière place du classement.

 

 

Mais au fait, a-t-il toujours été un cancre ?

Car voilà que tout autour de lui le replonge dans sa prime jeunesse : celle de ses 10 ans.

Son prof qui le compare à un gamin de 10 ans, son copain qui lui rappelle qu'ils se sont connus à cet âge-là, Madame Le Tellier, son ancienne institutrice qu'il croise dans le parc, ses parents à la maison qui regardent de vieux albums photos de cette période ...

Bref un enfer qui le pousse à y repenser également ... pour le plus grand bien de nos zygomatiques !

 

 

© Erroc - Stédo - Turconi - Bamboo 2024

 

Voici donc les réponses à cette question qui turlupine tous ses enseignants depuis des années. Ces dignes (et valeureux) professeurs de l'Éducation Nationale n'en ont pas fini de tenter de le cerner !

 

L'occasion également de revivre quelques moments "épiques" des débuts de sa scolarité mythique, dont sa rencontre avec Nintchinsky, avec notamment leurs premières visites au zoo ou encore au musée.

Mais 10 ans, c'est également l'âge des vacances chez mamie en Bretagne ... Quelques belles mésaventures avec celle qui aurait pu devenir l'amour de sa vie, Soazig et son goût pour la fuite ... aux Antilles à la rame !

Entre pitreries, boularderies, situations burlesques, le pauvre Thierry avait encore une grande espérance, à la veille de rentrer au collège, celle de ...

"J'aurai mon bac du premier coup !"

 

 

© Erroc - Stédo - Turconi - Bamboo 2024

 

En 48 pages, et presque autant de gags, une sacrée tranche de rire assurée ... pour tous. Aussi bien pour mes chers/chères collègues qui pourront se rassurer durant leurs corrections ("Oui, il peut y avoir pire que leurs propres élèves !") ... que nos élèves chéris ("Finalement, je ne suis pas un cas si désespéré que cela !) !

Cette plongée dans l'enfance de Boulard offre ainsi à Erroc une certaine bouffée d'air frais par des gags sortant du "carcan classique".

 

© Erroc - Stédo - Turconi - Bamboo 2024

 

Côté dessin, Stédo et Stefano Turconi ont su l'adapté à l'âge de leur cancre préféré ... Stédo gardant les planches "ado", Stefano prenant celles des "10 ans" par un style plus "rond".

 

© Erroc - Stédo - Turconi - Bamboo 2024

 

A dévorer sans bic rouge ni tip ex !

 

Thierry Ligot

 

_____________________________________________________________________________________

 

Série : Boulard

Tome : 10 - En mode 10 ans

Scénario : Erroc

Dessins : Stédo & Stefano Turconi

Éditeur : Bamboo

Genre : humour potache

Parution : 29 mai 2024

Pages : 48

Format : 21,6 x 29,4 cm

ISBN : 979-1-0411-0324-9

Prix : 11,90 €



Publié le 21/06/2024.


Source : Bd-best


Le deuil de la princesse.   Les héritiers d'Agïone 1

 

"-Tu es déjà morte une fois, tu n'auras pas de seconde chance !

-Je sais ! Je suis jeune et en bonne santé et, pour le reste, je sais me défendre.  Je ne vois pas ce qui pourrait m'arriver de mal !

-Moi, j'ai ma petite idée…

-Qu'est-ce que tu racontes ?

-Eh bien, c'est le roi ! Il est furieux !

-Mon père ? Furieux ?? Qu'est-ce que j'ai encore fait ?

-Ben… Il t'attend. Tu sais, pour les jeux… Tout ça, tout ça…

-Les jeux d'Oranone… J'avais complètement oublié !"

 

 

 

 

 


Nous avons tous droit à une seconde vie en cas de mort précoce, mais il existe une exception : les nouveaux-nés. Trop faibles et trop purs, ils ne ressuscitent jamais, sauf Adalise, celle que l'on nomme la Princesse Cadavre. Aujourd'hui, son père le roi est furieux. Les jeux d'Oranone ont débuté et elle n'est pas là. Elle est attendue à Cendréclat, capitale de Tyriadoc. Elle est accompagnée du jeune Gidéon. Son frère Adel n'est pas franchement ravi de l'arrivée de sa sœur. De plus, c'est aujourd'hui le dixième anniversaire de la mort de leur mère. L'épreuve du jour consiste à combattre un Maudit, un monstre créé à l'image de son trépas, quelqu'un dont la première mort a été si violente que sa renaissance en a été désastreuse. Celui qui réussira à le tuer sera couvert d'or et de gloire.

© Tpiu - Kana 2024

Après des débuts en auto-édition, Tpiu entre dans la cour des grands, chez Kana, avec Les héritiers d'Agïone. Comme chez Elsa Brants, on est dans le médiéval, mais version plus sérieuse. La princesse Adalise Dalmore est la fille du Roi Theneren et de la Reine Sylone, aujourd'hui décédée. Le Roi vit avec sa concubine Adélaïde. Adalise a cinq frères, princes héritiers. Des guerres font rage dans les royaumes de Lyöre, tout autour du pays, mais le roi a décidé de ne pas s'en mêler. De nombreux jeunes gens du peuple seraient pourtant prêts à guerroyer. Heureusement que pour calmer leurs ardeurs il y a les jeux d'Oranone. Il faut bien distraire le peuple pour éviter qu'il ne se mêle de politique. Toute ressemblance avec les jeux olympiques serait purement fortuite (lol). La deuxième partie de ce premier tome est centrée sur la mission que se donne Adalise, pour toujours au secours de l'enfance, celle des autres et la sienne.

Le graphisme de Tpiu est déjà d'une incroyable maturité. Nourrie aux plus grands mangakas, elle démontre que l'on peut s'inspirer sans jamais plagier. Les Maudits ne sont pas sans rappeler les Akumas de Katsura Hoshino dans D-Gray Man. L'univers de Tpiu mêle le médiéval à un fantastique torturé. Le thème principal de la série est le deuil et les frontières de la mort. Adalise cherche à tout prix sa mère, refusant sa disparition. Le twist final va tout remettre en question.

© Tpiu - Kana 2024

Pour accompagner le trailer du lancement de la série, avec l'aide de deux amis, l'autrice a écrit et composé une chanson. On peut l'écouter sur Souncloud : https://soundcloud.com/t8piuart/la-princesse-cadavre.

© Tpiu - Kana 2024

La mangaka Tpiu démarre une série qui s'annonce étonnante. Les deux tomes suivants devraient sortir dans le courant de l'année.

Laurent Lafourcade

Série : Les héritiers d'Agïone

Tome : 1

Genre : Shonen

Scénario & Dessins : Tpiu

Éditeur : Kana

ISBN : 9782505116400

Nombre de pages : 200

Prix : 7,70 €

 



Publié le 21/06/2024.


Source : Boulevard BD


Exode et résistance.   Guerres d'Arran 4 – La bataille des cités-états

 

"-Entre, Dalyam. L'émissaire de notre reine n'attendait plus que toi pour parler… En ces temps difficiles, les nouvelles reines de Duhann et Daëdenn se sont entendues pour conduire nos peuples à la forteresse delierre comme autrefois lors de la guerre des goules !

-Et les prisonniers ?

-Les anciens traités sont caducs. Les sylvains n'ont plus à accepter la présence de ces êtres qui souillent notre forêt… "

 

 

 

 

 

 

 


Le monde craque de toutes parts. Camilia, cette sorcière, s'est auto-proclamée reine des cités-états et commande une armée qui assiège la forêt de Duhann. Les elfes sylvains de la forêt de Daëdenn n'ont pas d'autre choix que de s'allier aux rebelles emprisonnés à Armuhr, mais ce n'est pas l'avis de tout l'état-major elfique. Pour l'instant, ils ont juste une responsabilité envers leurs détenus. Les nouvelles reines de Duhann et de Daëdenn s'allient pour conduire les elfes à la forteresse de lierres. L'elfe Dalyam est chargée de partir en reconnaissance pour repérer où sont postées les armées de Camilia. De son côté, le nain Torun, de retour chez lui, invite ses compatriotes à l'exil en Orient pour éviter un génocide.

© Sierra, Pastore, Jarry, Nanjan, Istin - Soleil

Le cycle des Guerres d'Arran tient toutes ses promesses en faisant référence à de très anciens tomes des mondes d'Aquilon, alors nommés Terres d'Arran. On retrouve Dalyam, l'elfe qui a pourchassé et réglé leurs comptes à trois culs-verts évadés des geôles d'Armuhr, dans une région infestée de goules et dans le premier volume d'Orcs et gobelins. Le nain forgeron de la légion de fer, Torun, rentre chez lui après neuf ans d'absence, quand il avait donné sa première leçon de forge au seigneur Redwin, dans le tome 1 de Nains.

© Sierra, Pastore, Jarry, Nanjan, Istin - Soleil

L'exode des nains n'est pas sans rappeler la cohorte de gens fuyant vers la zone libre pendant la seconde guerre mondiale. Ces guerres d'Arran apparaissent de plus en plus comme une synthèse des grands conflits du XXème siècle. Les dialogues et en particulier les cartouches narratifs de Nicolas Jarry sont finement écrits, quelques fois sur un ton, dédramatisant avec les situations, que n'aurait pas renié Frédéric Dard, l'auteur de San Antonio. Pour exemple : "Lizi avait décloqué deux chiars, déjà gaillards, qui arquaient avec leur paternel." David Courtois, valeur sûre de l'univers, a pris en charge le story-board de cet album dessiné par Alex Sierra, lui aussi pièce maîtresse, et Livia Pastore, qui n'en est pas non plus à son coup d'essai. Ajoutons à cela les couleurs de J.Nanjan qui harmonisent le concept créé par le débordant d'imagination Jean-Luc Istin et ces Guerres d'Arran ne peuvent pas décevoir.

© Sierra, Pastore, Jarry, Nanjan, Istin - Soleil

La bataille des cités-états marque un tournant dans les Guerres d'Arran. La Résistance se met en place. Bien malin qui pourra prédire l'issu du massacre.

 

Laurent Lafourcade

 


 Série : Guerres d'Arran

Tome : 4 – La bataille des cités-états

Genre : Héroïc-Fantasy 

Scénario : Nicolas Jarry

Dessins : Alex Sierra & Livia Pastore

Storyboard : Alex Sierra

Couleurs : J.Nanjan

D'après un univers créé par : Jean-Luc Istin

Éditeur : Soleil  

ISBN : 9782302096318

Nombre de pages : 60

Prix : 15,95 €


 



Publié le 21/06/2024.


Source : Boulevard BD


Engrenages sanglants.   Trois touches de noir 1 – Quelque chose de froid

 

"-Bonjour, je suis…

-Je sais qui vous êtes; la police est passée ce matin pour payer d'avance une chambre pour la semaine.

-La police ? Pourquoi la police ?

-C'est un tueur, papa ? Hein, c'est un tueur ?

-Voyons, voyons ! Ce charmant monsieur me semble bien avenant pour être un meurtrier !

-La tromperie est dans le cœur de ceux qui méditent le mal !"

 

 

 

 

 


1936, Cleveland, Ohio. Il croyait arriver dans un hôtel miteux, Ethan Hedgeway débarque plutôt à la cour des miracles. Une gueule cassée à l'accueil, un pasteur, une beauté unijambiste, un père et son fils, c'est original comme comité d'accueil au Maimed King. Si Ethan débarque là, c'est parce que la police l'y a mis au vert pour une semaine. Il a balancé le parrain de la pègre Frank Milano qui a commencé à se venger sur sa femme en la démembrant. Aujourd'hui, la police espère bien qu'en pistant Hedgeway ils feront sortir le mafieux de sa tanière de Veracruz. Pendant ce temps, un tueur en série sème la terreur dans le quartier pauvre de Kingsbury Run. De quoi raviver la fibre meurtrière d'Ethan. Mais y a-t-il de la place pour deux ?

© Pelaez, Labiano, Maffre - Glénat

Avant d'être un polar, Quelque chose de froid est une histoire d'ambiance. Ça commence comme finit Seven. Ça finit comme… Non, ça on ne le dira pas. L'époque n'est pas la même. Nous sommes dans l'Amérique des années 30, celle de la mafia et de la prohibition, celle du silence et du sang. Philippe Pelaez invoque Dashiell Hammett et Raymond Chandler, non seulement sur le fond mais aussi dans la forme. Le scénariste adopte une narration extrêmement écrite, où chaque mot est pensé, dévoilant ainsi des talents littéraires qu'on ne lui connaissait pas. Philippe Pelaez rend hommage au cinéma du même genre, du Faucon maltais au Grand sommeil, de Laura aux Passagers de la nuit. Dans la postface, il revient sur la genèse de Trois touches de noir, conçue comme une trilogie hommage.

© Pelaez, Labiano, Maffre - Glénat

Hugues Labiano ne dessine pas le polar. Mieux, il l'ambiance. Entre les ombres, les sentiments passent par les yeux. Les clairs-obscurs jouent les faux-fuyants. Les visages sont marqués, les regards sont empreints de la douleur du poids des passés de chacun des personnages. Au milieu de tout ça, telle Gene Tierney ou Lauren Bacall, Victoria Jordan ne se contente pas d'être la caution féminine, jouant un véritable rôle pivot par rapport à l'ambivalence de caractère d'Ethan. Labiano la pose tout en délicatesse dans ce monde de brute qui ne lui fait même pas peur. Jérôme Maffre ne colorise pas l'album. Il accentue son ton, en niveaux de gris et quelques touches de rouge, si rares et si violentes.

© Pelaez, Labiano, Maffre - Glénat

Avec Trois touches de noir, Philippe Pelaez et Hugues Labiano signent le plus bel hommage qui puisse être fait au polar noir américain.

 

Laurent Lafourcade

 


Série : Trois touches de noir

Tome : 1 – Quelque chose de froid

Genre : Polar

Scénario : Philippe Pelaez

Dessins : Hugues Labiano

Couleurs : Jérôme Maffre

Éditeur : Glénat

ISBN : 9782344038109

Nombre de pages : 64

Prix : 15,50 €

 



Publié le 21/06/2024.


Source : Boulevard BD


Spirou 4497 – 19 Juin 2024

 

 

 

Léon & Lena Ça déménage !

 

 

 

 

 

 

Les deux garnements Léon et Lena sont de retour pour un récit complet découpé en quatre planches de strips. Un nouveau voisin est en train d'emménager. Sait-il seulement où il met les pieds ? A ce propos, un quizz va vous aider à déterminer si vous êtes plutôt Léon ou Lena… quand il s'agit de persécuter les voisins. Côté récits complets, fin de partie pour Spirou et pour Le métier le plus dangereux du monde.

 

            Pendant ce temps, les abonnés profitent d'un tout mignon carnet de voyage au Mexique signé Nicolas Moog et Emilie Plateau.

 

            Spirou, ami, partout, toujours.

 

 

 

 

© Moog, Plateau - Dupuis

 

 

 

Histoires à suivre :

 

Cœurs de ferraille (Les) : Sans penser à demain

Munuera / BeKa / Sedyas

Lieutenant Bertillon : Sedna

Pomès /Barth / Drac

Métier le plus dangereux du monde (Le) : Le temps suspendu

Lai / Bocquet / Alquier

Spirou et Fantasio : La baie des cochons

Elric / Lemoine / Baril

 

 

Récit complet :

 

Léon & Lena

Cerq / Clémence / Alizon

 

 

Gags (strips, 1/2, 1 et 2 planches) :

 

Annabelle pirate rebelle

Ghorbani / Sti / Cerise

Boule & Bill

Cazenove / Bastide / Pedriset

Capitaine Anchois

Floris

Dad Flashback

Nob

Des gens et inversement (La pause-cartoon)

Berth

Edito (L’)

Erre / Fabcaro / Greff

Fifiches du Proprofesseur (Les) (La pause-cartoon)

Lécroart

Fish n chips (La pause-cartoon)

Tom

Game over

Midam / Adam / Patelin / BenBK

Kid Paddle

Midam / Adam / Benz / Angèle

Méthode Raowl (La)

Tebo

Nelson

Bertschy

Petit Spirou (Le)

Janry / Cerise

Spoirou & Fantasperge (Marges)

Sti

Strip dont vous êtes la star (Le)

Libon / Salma

Tash & Trash (La pause-cartoon)

Dino

Titan Inc.

Martin / Boisteau

Willy Woob

Moog / Bernstein

 

 

Rubriques :

 

Coin des lecteurs (Le) : Les BD de ma vie

Djief

En direct du futur : Jeunes héros Le petit Spirou

Janry

Jeux : Pon… Pom… Pidou !!

Vog

Quizz : Es-tu plutôt Léon ou Lena ?

 

Tuto dessiné : Un cavalier de l'apocalypse

Libon

 

 

Supplément:

 

Mini BD Les carnets de voyage de Spirou : Carnets de la Ciudad de Mexico

Moog / Plateau

 

 

 

En kiosques et librairies le 19 Juin 2024

3,20 €

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 



Publié le 20/06/2024.


Source : Boulevard BD


Caledonia, t. 1 - La IXe Légion

Un paysage sauvage, désolé noyé dans une brume humide.

Dans ce relief montagneux, accidenté, une centurie de la 3e cohorte de la IXe Légion sous le commandement de Lucius avance péniblement ! Leur mission ? Tenter de convaincre Galam, puissant chef d'une tribu scot, de signer une alliance avec Rome, d'accepter la Pax Romana !

 

Avec le bruit infernal de leur marche, ils ne se font pas d'illusion. Cela fait longtemps que les Caledoni les ont repérés ... et les attendent !

L'embuscade est rapide, le choc est violent, sans pitié ! Rapidement, Lucius est forcé d'ordonner le repli. 15 morts, 5 blessés ... mais malgré ce désastre ... une prisonnière ! Leta, la fille de Galam !

 

 

 

 

 

 

Une prise de choix qui pourrait bien permettre à Lucius, qui a perdu la confiance de ses légionnaires, de forcer le destin en obligeant Galam à signer la Pax Romana.

Néanmoins ce dernier ne l'entend pas ainsi et est prêt à tout pour libérer sa fille ... y compris faire appel à ses alliés millénaires, les géants Fomôrés !

 

 A force de persuasion et de patience, Lucius pense néanmoins avoir "conquis" la confiance de Leta.

Pourtant qui est le véritable "maître" dans ce jeu de dupes ?

 

 

 

© Corbeyran - Despujol - Soleil 2024

 

Entre histoire et légendes, "Caledonia" nous plonge à la fois dans la conquête romaine de la Bretagne et les brumes de ses légendes, de sa mythologie.

Un savant dosage exaltant où il est difficile pour le lecteur de prendre parti pour tel ou tel protagoniste ... Lucius avec son honnêteté et sa volonté réelle de passer un accord juste avec Galam ou Leta avec sa haine de l'envahisseurs et son amour pour son peuple et sa liberté ?

 

Entre passion, haine, amour et trahisons, l'échiquier se cesse de se troubler incitant chacun à être "pion" ou "fou" à tour de rôle mais souvent sans le savoir réellement ! Cependant, ne serait-ce pas le "reine" qui mène la danse ? Romains ou Calédoniens ?

 

 

© Corbeyran - Despujol - Soleil 2024

 

Éric Corbeyran nous plonge dans cette atmosphère brumeuse où réalité et mythologie s'entrechoquent sur fond de conquêtes romaines. Comme à son habitude, il réussit à nous mener dans une direction pour finir ce premier tome par un rebondissement totalement inattendu ... prometteur d'un second opus sanglant !

 

 

© Corbeyran - Despujol - Soleil 2024

 

Mais que serait cette intrigue palpitante sans le dessin vigoureux d'Emmanuel Despujol ? Son trait énergique, déjà apprécié dans "Sideshow" (Éditions Soleil) avec déjà Corbeyran au scénario, renforce le réalisme de l'ensemble, la dureté des combats et l'âpreté des échanges parfois entre Lucius, le geôlier et Leta, la prisonnière.

Un dessin mis en lumière par la palette de couleurs fort lumineuses utilisée par son épouse. Surprenant peut-être vu l'intrigue plutôt historico-fantastique mais qui malgré tout donne au trait ce regard agréable à lire sans écraser les dialogues.

 

 

© Corbeyran - Despujol - Soleil 2024

 

Bref, ce subtil mélange d'Alix et de "Brigantus", avec une teinte future de "L'Aigle de la IXe Légion" (? à voir) promet une suite tout aussi passionnante.

 

 

Thierry Ligot

_________________________________________________________________________

 

Série : Caledonia

Tome : 1 - La IXe Légion

Scénario : Éric Corbeyran

Dessin : Emmanuel Despujol

Couleurs : Juliette Despujol

Editeur : Delcourt

Collection : Soleil

Parution : 15 mai 2024

Page : 56

Format : 23,3 x 32,3 x 1,1 cm

ISBN : 9782302095816

Prix : 15,5 €



Publié le 19/06/2024.


Source : Bd-best


Ultras foot !   Tifo & Fumi – Mon club, la bière, la famille… dans cet ordre !

 

"-Mes chers amis, vous êtes ici présents pour assister à ce duel de binouze fratricide entre… A ma droite Youri Kogorski alias Fumi, et à ma gauche, Marco di Matezzo alias Tifo ! Je rappelle l'objet du duel, le sieur Tifo a accusé le sieur Fumi d'être devenu une chiffe molle depuis qu'il a une femme et des mioches.

-Exactement, une poule mouillée, un canard, un coincoin !

-Je ne suis pas un coincoin ! Et je tiens l'alcool. C'est pour ça que ma nana m'a pas largué après m'avoir trouver à 2h du mat dans le salon, la tête dans une flaque de vomi !"

 

 

 

 

 


                Le FC Carquemol n'a pas besoin de se faire de mouron. Le club a dans ses rangs deux supporters on ne peut plus fédérateurs : Marco, alias Tifo, et Youri, alias Fumi. Ces deux-là n'avaient apparemment rien pour s'entendre. Tout les sépare et pourtant ils ont une passion commune, le football. Ils encouragent le même club. Si l'un collectionne les ex, Tifo, l'autre, est père de famille nombreuse : trois mômes dont un bébé. Chacun d'entre eux est habillé en jaune et bleu, les couleurs de Carquemol. Les supporters de Saint-Bridou peuvent raser les murs. En face, on est parés pour leur faire manger le gazon.

 

© Cazarre, Domon, Landa- CasaBD

 

                Il n'y a pas que le foot dans la vie de Tifo et Fumi. Il y a aussi la famille, les gosses ou les meufs, et la bière. Scénariste et dessinateur sont des petits malins. Pour ceux qui n'aiment pas le foot, il y a forcément un centre d'intérêt à l'album qui commence d'ailleurs par un concours de shots. On n'oublie pas la bouffe, mais gare à un excès de sauce samouraï avant un match. M'enfin, il y aura toujours une solution afin d'être dispo pour la rencontre. Tout dans la vie de nos ultras les ramène au foot, des courses au supermarché au mariage, du procès pour violences conjugales à la partie de jambes en l'air. Rassurez-vous, le foot est bien présent au premier degré aussi. Dans le stade, on y est dans une bonne partie de l'album. Les auteurs ne voudraient pas finir le cul pendu.

 

© Cazarre, Domon, Landa- CasaBD

 

                Après Footage de gueule et I want to foot you, parus en 2016 et 2017 chez Hugo Sport, le duo d'auteurs se retrouve pour une troisième variation humoristico-footballistique. L'humoriste et spécialiste du football Julien Cazarre scénarise les gags de Tifo et Fumi qui se moquent avec tendresse et passion des aficionados de ce sport. On ne peut railler bien que ce que l'on aime. Dessinateur de La Sotizerie, l'un des meilleurs concepts humoristiques du moment, Jack Domon installe son style fluide-compatible dans les gradins du FC et chez ses supporters.

 

© Cazarre, Domon, Landa- CasaBD

 

                Les Tifosi peuvent allumer les fumigènes. Le stade est en feu. Le match peut commencer. Allez Carquemol ! Tifo et Fumi ont de quoi vous occuper pendant la mi-temps des matchs de l'Euro : la famille, la bière… et une bonne BD.

 

Laurent Lafourcade

 


One shot : Tifo & Fumi – Mon club, la bière, la famille… dans cet ordre !

Scénario : Julien Cazarre

Dessins : Jack Domon

Couleurs : Aintzane Landa

Éditeur : CasaBD

ISBN : 9782380583984

Nombre de pages : 48

Prix : 16,95 € 

 



Publié le 17/06/2024.


Source : Boulevard BD


Fortnite parodie.   Top 1 1 – Team Bambi

 

"-Chef ! Chef ! On a trouvé !!!

-Vous avez déniché quoi ? Un bazooka ? Des mines ? Des grenades cisaillantes ?

-Non ! On a trouvé… un nom pour notre équipe !!!

-Mais on s'en tape d'un nom d'équipe ! C'est des flingues qu'il faut trouver !

-Mais chef, c'est hyper important le nom d'une team !

-On pourrait se faire reconnaître par les autres équipes et ils nous craindront !

-C'est ok ! C'est quoi votre nom ?

-Les Bambis !"

 

 

 

 

 


                Avec un nom d'équipe comme les Bambis, c'est sûr qu'on est parés pour faire Top 1 sur Fortnite ! Non, ne vous y trompez pas, on a bel et bien à faire à une bonne équipe de loosers pour le meilleur… et pour le rire. Tout semblait pourtant bien commencer pour Chef. Faire Top 1, voilà son objectif. Mais pour cela, il faut tout d'abord recruter une fine équipe. Trouvera-t-il les candidats pour humilier les adversaires, les ridiculiser, les mettre plus bas que terre ? Comme il le dit, faire Top 1, c'est devenir un modèle, un exemple, un guide. C'est incarner les valeurs les plus nobles qui soient comme l'altruisme, l'abnégation, le don de soi, pour un monde plus juste, un monde idéal d'amour et de paix. Le casting semblait bien commencer jusqu'à ce qu'un petit problème disons technique n'empêche la plupart des volontaires de rejoindre son équipe, hormis deux bras cassés, Big Gun et Marcel, heureusement pour eux en retard pour le casting… euh… le recrutement.

© Dutto, BenJ, Fuentes - Soleil

                Avec cette dream team, Chef n'est pas sorti de l'auberge. Marcel a une tête de demi-pastèque. Il a fait sécher son skin que sa maman lui a lavé. Big Gun est en Babygros aux oreilles de lapin et à la culotte de sumo, le torse taché de traces de nourriture, comme un bébé ayant oublié son bavoir. Chaque aventure va se terminer de la même façon. Même principe qu'Iznogoud qui ne parvient jamais à devenir calife à la place du calife : Chef et ses acolytes ne vont jamais parvenir à faire Top 1. Mieux, ils vont même terminer chaque partie façon puzzle. Saut en parachute, attaque de zombies, champignons plus que vénéneux, même quand ils vont s'adonner au street art, ça va mal finir. C'est le concept.

© Dutto, BenJ, Fuentes - Soleil

                Fortnite est un jeu coopératif en ligne qui est devenu un jackpot financier pour ses créateurs. La plateforme revendique plus de 500 millions de joueurs inscrits de part le monde. Les gameurs s'affrontent par équipes. Un bus de combat les largue sur la "map", la carte du jeu, où ils doivent chercher des armes et des objets pour combattre, se défendre et éliminer les adversaires. Une tempête vient perturber systématiquement le cours du jeu. L'équipe survivante gagne. Ici, ça se dit "Faire Top 1". Il était temps que la bande dessinée s'intéresse à ce véritable phénomène de société. Après quelques Comics commerciaux croisant Fortnite avec les univers Marvel et Batman, voici la parodie avec Top 1. On retrouve au scénario l'auteur des impeccables P'tits diables, Olivier Dutto, accompagné de BenJ, et au dessin Alex Fuentes, qui a entre autres signé chez Dupuis la série Perdus dans le futur dont le troisième tome semble perdu dans les couloirs de l'éditeur. Son graphisme particulier sort des sentiers battus, à la manière d'un Artur Laperla, d'un Jean-Claude Poirier ou d'un Fabrice Parme mais sans y ressembler pour autant.

© Dutto, BenJ, Fuentes - Soleil

                Drôle, l'album parlera bien évidemment plus aux joueurs de Fortnite. Les autres y trouveront un album humoristique classique au côté running gags.

 

Laurent Lafourcade

 


Série : Top 1

Tome : 1 – Team Bambi

Genre : Parodie

Scénario : Olivier Dutto & BenJ

Dessins & Couleurs : Alex Fuentes

Éditeur : Soleil

Collection : Jeunesse

ISBN : 9782302089525

Nombre de pages : 48

Prix : 11,50 €


 



Publié le 17/06/2024.


Source : Boulevard BD


Disparition d'Etienne Willem

Lundi, matin tôt, la nouvelle tombe et assombrit déjà la journée qui commence à peine.

Etienne Willem, auteur de génie, autodidacte passionné, homme de passions tout court, vient d'écrire le mot "fin" à son dernier scénario !

Il laisse orphelin ses mondes animaliers, ses Artilleuses, ses Paris des Merveilles, ...  qu'il aimait tant partager avec ses lecteurs.

Nous présentons nos plus sincères condoléances à sa compagne, ses enfants, sa famille et ses nombreux amis.

 

 

 

 

 

 

© Th. Ligot 2024

 

Nous avions eu la chance et le plaisir de le croiser à de nombreuses reprises lors de foires, de festivals, notamment à Trolls & Légendes. A chaque fois, c'était un plaisir de discuter avec l'homme au kilt et au sourire enchanteur.

Ses passions, ses envies, ses projets en cours ou achevés ... autour d'un petit whisky ... ou pas ! Que des instants, des moments qui manqueront à tous désormais.

 

 

 

 

 

Steampunk-fantasy. Les artilleuses 2 – Le portrait de l’antiquaire (bd-best.com)

 

 

Le dessinateur libramontois Etienne Willem nous a quittés - TV Lux

 

Bonne route Etienne et que là où tu es désormais, remets notre salut à ton pote François.

 



Publié le 17/06/2024.


Source : Bd-best


1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


©BD-Best v3.5 / 2024