?>

« Les enfants se déguisent dans l’espoir d’abuser leur monde. » Choc : Les fantômes de Knightgrave III
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

« Les enfants se déguisent dans l’espoir d’abuser leur monde. »                                                    Choc : Les fantômes de Knightgrave III

 

 

«  - Où suis-je ?

- Vous m’auriez déçu si vous n’aviez pas posé cette question. L’important n’étant toutefois pas de savoir « où » nous sommes, mais avec « qui » nous sommes. Etes-vous un homme heureux, inspecteur ?

- Donnez-moi une bonne raison de répondre à vos questions.

- Vous brûlez d’envie de m’en poser.

- Pourquoi me séquestrez-vous ?

- Vous trichez, inspecteur. Ma réponse d’abord.

- Je supposais être un homme raisonnablement heureux, jusqu’à ce qu’une fusée teutone m’anesthésie au trichlorométhane.

- Je vous séquestre car je désire vous faire un cadeau. J’aime prodiguer le bonheur autour de moi. »

 

 

 

 

 

8 septembre 1955. L’inspecteur Fixchusset, de retour des obsèques de son ami Paul Dawson qui vient d’être inhumé à Sevenoaks, a été enlevé par de mystérieux ravisseurs. Qui sont-ils ? Que lui veulent-ils ? Lui apporter du bonheur ?

 

 

 

 

© Maltaite, Colman - Dupuis

 

 

Tous les journaux l’ont annoncé. Monsieur Choc est mort. Lui qui a échappé à tant de guet-apens des forces de l’ordre, à tant de règlements de comptes de malfrats, a terminé noyé dans les eaux troubles d’Istanbul, bêtement, à la suite d’un dérapage de sa voiture lors d’une course poursuite.

 

Fixchusset est très sceptique. La presse a décrit l’habit du cadavre comme de confection. Ce mégalo-narcissique ne pouvait porter que du sur mesure. Et cela sans compter le heaume de la victime, grossièrement façonné. Choc court-il toujours ?

 

 

 

 

© Maltaite, Colman - Dupuis

 

 

Colman alterne son récit entre 1955, époque de la « mort » de Choc, et les années 30 avec l’arrivée dans le Berlin nazi d’Eden et de son ami William, soi-disant Marquis. Des incursions dans l’enfance d’Eden à Londres rappellent l’innocence. Mais ça, c’était avant...

 

 

 

 

© Maltaite, Colman - Dupuis

 

 

Eric Maltaite rend le plus bel hommage qu’il pouvait faire à son père. Dans un graphisme semi-réaliste, il montre le paradoxe du personnage qui, d’un enfant si sensible et attachant, se transforme en monstre sous l’éclat des bombes.

 

Une intégrale en noir et blanc, éditée avec la classe que mérite un personnage comme Choc, montre la splendeur du trait du dessinateur. Noir et blanc comme cette pie mystérieuse et magnifique qui traverse le ciel.

 

 

 

 

© Maltaite, Colman - Dupuis

 

 

Maltaite et Colman signent une biographie tragique. L’histoire de Choc est le destin d’un homme qui rêvait de déterrer des trésors et d’écumer les mers, mais qui s’est égaré sur les sentiers de la perdition. Choc, c’est aussi une histoire d’amour à mort, ou comment deux destins se sont croisés, l’un influençant l’autre dans une frénésie de mégalomanie.

 

 

 

 

© Maltaite, Colman - Dupuis

 

 

Les fantômes de Knightgrave se dissipent dans le feu et dans le sang. Et pourtant, la partie ne fait que commencer. En joignant ce triptyque à Tif et Tondu contre la Main Blanche, les auteurs paraphent une œuvre magistrale.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : Choc

 

Tome : Les fantômes de Knightgrave III

 

Genre : Polar

 

Scénario : Colman

 

Dessins : Maltaite

 

Couleurs : Cerise & Maltaite

 

Éditeur : Dupuis

 

Nombre de pages : 88

 

Prix : 16,50 €

 

ISBN : 9782800168067

 



Publié le 07/05/2019.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2019