?>

Aimer l’Irlande à en mourir, ou l’aimer à en trahir. Retour à Killybegs
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Aimer l’Irlande à en mourir, ou l’aimer à en trahir.  Retour à Killybegs

« - Pourquoi je suis là ? Je n’ai aucune raison de vous connaître ou de vous appeler.

- Je vais te raconter une belle histoire, Tyrone. Vos enfants aiment bien les belles histoires, hein ? Les lutins, les leprechauns… Puis, quand il vieillit, l’irlandais rêve de martyrs et de héros. Les héros, c’est essentiel pour ce pays, non ? Tyrone ?

- Bon, je peux partir ?

- Partir ? Bien sûr que tu vas partir. Mais avant, regarde ça. Tu connais ce calibre ? Du .45 ACP, la munition du pistolet-mitrailleur Thompson. Vas y, prends en une.

- Pour mettre mes empreintes ? Vous me prenez pour un con ? »

 

 

 

 

8 janvier 1981, Irlande du Nord. Le lendemain de sa sortie de la prison de Long Kesh où il y séjourna quinze mois, Tyrone Meehan est interrogé par des policiers anglais. Ceux-ci lui apportent la preuve que c’est une balle issue de son fusil qui a tué son ami Danny quelques années plus tôt. Ils proposent un marché à Tyrone : tout dévoiler aux irlandais ou collaborer avec l’Angleterre. C’est ainsi que Tyrone devint « Mon traître ». Il est le ver dans le fruit de la cause nationaliste irlandaise.

 

 

 

 

© Alary, Chalandon– Rue de Sèvres

 

 

Après Mon traître, histoire de l’amitié entre ce « patriote » irlandais et Tony, un violoniste français, attiré et passionné par ce pays à l’identité bien marquée, Retour à Killybegs est la deuxième adaptation d’un roman de Sorj Chalandon par Pierre Alary. Les deux romans racontent en écho la même histoire, vue sous deux angles différents.

 

Les protagonistes sont marqués par la guerre qui rythme leur quotidien, comme ce jour de 1941 où Tyrone vit son premier mort. Il regarda le cadavre, fit comme tout le monde en se signant. Il avait décidé ce jour-là de ne plus être un enfant.

 

 

 

 

© Alary, Chalandon– Rue de Sèvres

 

 

Avoir dès le plus jeune âge le visage marqué d’un veuf, être prêts à mourir les uns pour les autres, choisir de suivre Barabbas en condamnant Jésus, être renié par son propre fils, refuser de porter un uniforme de prisonnier en préférant vivre dans ses excréments, déclarer la guerre à la guerre : la vie de l’irlandais est un chemin de croix.

 

Pierre Alary adapte le roman de Sorj Chalandon en utilisant relativement peu de bulles, privilégiant les cartouches narratifs pour être au plus près de la prose littéraire de l’auteur. Son dessin, faisant l’effet d’être réalisé sur papier à gros grain, donne une impression de reportages télévisés de l’époque. Il utilise, comme pour Mon traître, une palette de couleurs restreinte avec des dominantes, grises, jaunes, orangées, ou encore rouge comme la scène dramatique sur les barricades qui fera basculer la vie de Tyrone. Alary, en quelques traits et quelques brumes, réalise là une planche d’exception au silence assourdissant.

 

 

 

 

© Alary, Chalandon– Rue de Sèvres

 

 

Chalandon, journaliste à Libération, a obtenu le prix Albert Londres en 1988. Il a réalisé plusieurs reportages sur l’Irlande du Nord. En 2008, Mon traître, roman publié chez Grasset, remporte de nombreux prix. Ce roman est largement inspiré de sa vie. Le luthier Tony est le représentant du journaliste Sorj. L’irlandais Tyrone Meehan est le pendant de son ami Denis Donaldson.  Retour à Kyllibegs, l’« autre » point de vue publié en 2011, a remporté la même année le Grand Prix du Roman de l’Académie Française.

 

Voici une présentation du roman par l’écrivain :

 

 

 

 

 

 

Retour à Kyllibegs a été adapté en feuilleton radiophonique par Radio France en 2018. On peut l’écouter sur : https://www.franceculture.fr/emissions/fictions-le-feuilleton/retour-a-killybegs-de-sorj-chalandon-110-eirinn-go-brach-irlande-pour-toujours.

 

Avec le diptyque Mon traître/Retour à Killybegs, grâce à ses dessins empreints d’émotion, sans jamais tomber dans une exhibition inutile de violence, Pierre Alary prouve le plus que peut apporter le medium bande dessinée à une œuvre littéraire authentique.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

One shot : Retour à Killybegs

 

Genre : Chronique irlandaise

 

Scénario, Dessins & Couleurs : Alary

 

D’après : Sorj Chalandon

 

Éditeur : Rue de Sèvres

 

Nombre de pages : 148

 

Prix : 20 €

 

ISBN : 9782369814740

 



Publié le 10/02/2019.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2019