?>
 
Kharis - World War X (tome 2)
Flux RSS Flux RSS

Kharis Série : World War X

Auteur : Peter Snejbjerg & Jerry Frissen

EAN/ISBN : 9782803632749

Prix : 12 €

Date de sortie : 05/04/2013

Nombre de pages : 48

Catégorie : Science-Fiction

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Le Lombard

Publié le 02/04/2013



La nouvelle est confirmée : le réveil des neuf créatures extra-terrestres disséminées sur la Terre et la Lune va sonner le glas de l'humanité si le lien télépathique qui les unit n'est pas rompu au plus vite. Et les seuls humains qui semblent y comprendre quelque chose, les membres de la société de sécurité privée Rubicon, manquent mystérieusement à l'appel. Tout repose maintenant sur une dernière intuition d'Hélius...



Deux mois seulement après le premier épisode, voici déjà que survient la seconde livraison de World War X, série B (assumée) de SF à (très) grand spectacle dessinée par Peter Snejbjerg sur un scénario de Jerry Frissen. Deux mois seulement ? Mais c’est énorme, deux mois, par rapport à la densité de l’histoire et du déroulement des événements décrits ici. Deux mois ? Mais ce n’est rien face aux quatre milliards d’années depuis lesquels Hélius semble connaître les créatures extra-terrestres (et vertes, si si… !) qui menacent la survie de l’humanité (déjà sérieusement entamée par les explosions, massacres et cataclysmes en tous genres exposés dans les deux albums…) Si, concrètement, on apprend très peu de choses dans ce tome 2, Hélius se refusant même devant l’insistance d’autres personnages à en dire plus (agaçant ce mec ? robot ? alien ?), le scénario sur-boosté de Jerry Frissen se complexifie encore d’un petit cran tout en continuant à foncer à 200 à l’heure. Jen, le mystérieux personnage féminin apparu relativement discrètement en fin du tome 1 joue ici un rôle important, sans que l’on sache qui elle est vraiment, elle non plus. On peut juste imaginer qu’elle soit une espèce d’alter ego négatif d’Helius, puisqu’on la découvre notamment, en début d’album, à la Maison Blanche en 1957, négociant la fourniture d’une incroyable source d’énergie avec le Président Roosevelt pour permettre aux USA de remporter la course aux étoiles avant les Soviétiques. On peut d’ailleurs se demander pourquoi, plus encore au vu de la couverture, ce n’est pas son prénom qui donne le titre de ce second volet. Mais peut-être que ça n’aurait pas amusé les admirateurs de Jacques Martin, même avec un « h » de différence. Encore une fois, World War X fonctionne très bien, et le dessin typé « comics » de Peter Snejbjerg sert parfaitement le rythme trépidant de ce nouvel album dans lequel on se laisse très facilement emporter en mesurant combien une série, même courte, peut devenir addictive. Reste à attendre le tome 3 annoncé pour juillet. Mais attendre quoi ? Une apothéose ? Sans doute, mais aussi peut-être que les auteurs prennent un tout petit peu de temps pour tout nous expliquer… A moins qu’ils ne nous fassent le coup d’une saison 2 ? Pourquoi pas, ça pourrait être chouette World War Y… Quand je vous disais que la série était addictive !





Autre(s) critique(s) de cette série

Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Pierre Burssens



©BD-Best v3.5 / 2022