?>
 
Liste des critiques concernant Cellule Poison
Flux RSS Flux RSS

Comptines Série : Cellule Poison

Auteur : Laurent Astier

EAN/ISBN : 9782205070439

Prix : 11.99 €

Date de sortie : 05/04/2013

Nombre de pages : 98

Catégorie : Polar

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Dargaud

Publié le 02/04/2013



Avec ce 5e tome de Cellule Poison, Laurent Astier met le point final à un spectaculaire roman noir.

Cellule Poison est une série qui nous plonge dans l'enfer de la prostitution, un thriller contemporain dense et rythmé qui explore les nouvelles mafias d'Europe de l'Est.



Laurent Astier à eu la bonne idée, tout au long des 4 précédent tomes, de prendre le temps de nous lier à ses personnages et à opérer le savant mélange de drame, de polar, de psychologie et d'intrigue politique. Le cinquième tome est une sortez d'apothéose dans lequel nous retrouvons un dynamisme fort et une narration correcte. Les protagoniste subissent les affres de leur destin mais ne renoncent cependant à mener le combat. Ce cinquième et ultime tome conclu la série et se meut finalement en un polar réussi. Jugez par vous-même, 98 pages n'ont pas été un luxe pour conclure de façon magistrale ce quintet aux multiples rebondissements. Un album, une série dont vous auriez tort d'y faire l'impasse.






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Gil


Cellule Poison Série : Cellule Poison

Auteur : laurent Astier

Prix : 11.90 €

Date de sortie : 24/09/2010

Nombre de pages : 96

Catégorie : Polar

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Dargaud

Publié le 29/10/2010


La cellule Poison serait-elle au bord de l'implosion ? À Strasbourg, ses commanditaires découvrent, horrifiés, jusqu’où ses hommes ont dû aller pour remonter la filière des filles de l'Est. Et, sur le terrain, ce n'est guère plus reluisant : qu'est-il advenu de Zoran, parti délivrer sa sœur des griffes de Zani ? Quant à Clara, pourquoi a-t-elle disparu avant de ressurgir, un an plus tard, et d’abattre froidement ce même Zani, leur cible ?… Les réponses se trouvent en Albanie, pays oublié par l'histoire et régi par la loi du plus fort !



L'avis de Corine Jamar

 

Dans ce tome 4, Claire alias Clara se fait piéger par Zani le mafieux albanais. Ses amis, ses collègues de la Cellule Poison (pour rappel: cellule expérimentale de démantèlement de réseaux de prostitution d'Europe centrale), sa mère Catherine, tout le monde la croit morte. Après un an de recherches infructueuses, il faut bien se rendre à l'évidence...
Mais Zoran reçoit un jour une lettre, dont il reconnaît l'écriture… "Dans les serres de l'aigle" raconte l'histoire d'une incroyable vengeance. Celui qui l'a imaginée est un dingue (euh, je parle d'un des personnages pas de l'auteur). Une vengeance qui sera aussi, pour Claire, source d'une joie immense. Et c'est en cela qu'elle est perverse et, point de vue scénaristique, particulièrement originale.
Je brûle de vous dire en quoi elle consiste mais, non, ce serait encore plus pervers! Ce que je peux vous dire en revanche c'est que rarement on a vu une BD qui concilie aussi magistralement scènes d'action et intelligence du propos. D'habitude (je caricature un peu mais pas tant que ça non plus) c'est soit l'un soit l'autre.
Voici un récit à la fois captivant et ingénieux, bien construit mais pas nécessairement linéaire, avec au départ une idée forte et complètement inattendue. Les personnages sont crédibles et attachants. Des sujets tels que la vendetta, la misère, la prostitution, l'amour, la maternité, la vengeance bien sûr, le pardon et la réconciliation sont abordés sans tabous dans un contexte géopolitique actuel et parfaitement maîtrisé.
Mais le maître du jeu restera, pour Claire, le hasard dont on verra dans le prochain tome s'il lui sera favorable… ou pas. Par contre, rien, dans la réalisation de cet album n'y est laissé, à ce hasard. Le dessin, réaliste et très expressif, est enrichi par une mise en couleur aussi audacieuse que judicieuse. Ce petit chef d'œuvre est intelligent jusqu'au bout: non seulement on peut lire cet album indépendamment des précédents grâce à un résumé efficace mais quand on le referme, on ne pense plus qu'à une chose: se précipiter dans sa librairie préférée pour se les procurer !






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
Brüsel


La main dans le sac Série : Cellule Poison

Auteur : Astier

Prix : 11.50 €

Date de sortie : 18/04/2008

Nombre de pages : 96 pages couleurs

Catégorie : Polar

Type de reliure : Album cartonné

Éditeur : Dargaud

Lien spécifique : http://www.dargaud.com/front/albums...

Publié le 28/04/2008


Tome 1:

A 22 ans, Claire est une brillante élève de L'Ecole Supérieure de Police de Cannes-Ecluse.
Elle croit sa voie de major de promo et futur lieutenant toute tracée jusqu'à ce qu'on lui propose d'intégrer la POISON, cellule de lutte contre les réseaux de prostitution en Europe. Sa mission, infiltrer un de ces réseaux ! Au risque de perdre son âme ?

Tome 2:

Sur les trottoirs lyonnais, Claire, policière infiltrée essaye de connaître les macs de certaines prostituées d’Europe de l’Est. Devant le silence des filles, elle va commencer à parler de l’ouverture prochaine d’une boite à la frontière espagnole ou elle fera travailler les filles dans de bonnes conditions.
Elle va ensuite se rendre en Albanie pour « recruter » des prostitués et ainsi remonter les filières du trafic. Mais à trop marcher au bord du précipice, on risque de chuter et Claire l’apprendra à ses dépens.

Tome 3:

Fascinante plongée en enfer, polar incroyablement nerveux et document édifiant, Cellule Poison explore les méandres des réseaux de prostitution contemporains. Claire, jeune flic infiltrée, est entraînée dans les Balkans pour remonter à la source des filières et tenter de faire tomber la tête du réseau. Mais, à nager à contre-courant, ne risque t’elle pas de se noyer ?



Avis de Samba

Bienvenue au club de Diane la chasseresse.

Alors je vous propose plusieurs chambres bi-chromiques.
La première avec deux pigeonnes d’Elite serbes, en prime une dose de blanche gratuite. La deuxième chambre, une chambre de torture avec maitre Zoran, j’espère que vous aimez l’histoire des Balkans mes mignons. La troisième, la salle spatio-temporelle, là il s’agira de bien suivre et vous montrer patient pour atteindre le nirvana du dernier tome 4. La quatrième chambre, celle où on testera votre endurance, 94 planches  à digérer dans un rythme nerveux et sans fioritures. Et enfin, il reste la piscine avec la belle Clara mais là, attention c’est don’t  touch.


Vous avez fait votre choix ?

Avis de 500 héros

Je profite de la sortie du tome 3 pour faire la chronique des 3 tomes à la fois. en effet à la sortie du tome 1 comme beaucoup j'ai ouvert l'album et j'ai vu les couleurs et là, j'ai été stoppé net. A la sortie du tome 3, j'ai été charmé par la couverture et en plus j'ai vu les planches pré-publiées en noir et blanc. J'ai été interpellé en me demandant de quelle BD était tirées ses planches que je trouvais vraiment très jolies. Donc profitant du beau temps de ce week-end, je me suis installé sur ma terrasse et je me suis littéralement avalé les 3 tomes. Oubliez cette bi-chromie de la mise en couleurs (Il y a toujours une des couleurs qui change toutes les 10 planches environ), au fil de l'histoire cela paraît totalement naturel.

L'auteur nous plonge dans un sujet particulièrement glauque puisqu'il s'agit du milieu de la prostitution. Une jeune diplomée de la police va servir de taupe pour démanteler un traffic de filles entre l'Europe de l'Est et nos contrées. Bien entendu, beaucoup d'autres choses vont venir se greffer autour de cette histoire principale. Claire va-t-elle garder son sang-froid jusqu'au bout? Va-t-elle supporter ce milieu particulièrement repoussant et dégoûtant?La cellule Poison va-t-elle réussir à demanteler ce réseau de prostitution sans perdre aucune de ses taupes?

J'ai été complètement bluffé par l'histoire qui traite d'un sujet rarement exploité. L'ambiance y est malsaine et révoltante. L'auteur réussit à vous faire complètement basculer dans cet univers totalement inconnu pour chacun de nous en utilisant des cadrages très cinématographiques. Laurent Astier joue également beaucoup sur les flash-back et l'ordre des évènements dans le temps. Il va en avant, en arrière, repart et revient afin que tous les petits détails s'emboitent les uns dans les autres pour former une réalité vraiment horrible. Mais c'est cette précision qui rend la série réelle et plausible. Cet auteur complet ne survole rien, il va au fond des choses. Un style particulièrement efficace.

En plus vous en aurez vraiment pour votre argent puisque chaque album fait 96 pages pour la modique somme de 11.50 €.

N'hésitez pas, faites comme moi, passez au-dessus de votre première impression et ne passez pas à côté de cette excellente série que vous allez littéralement dévorée. Je vous garantis qu'à la lecture du tome 1, vous ne lacherez plus vos BD's avant la fin du tome 3.






Ton nom (*)
Ton e-mail
Cotation
Ton judicieux
commentaire
Recopie le code
affiché ci-contre
captcha
 
500 Héros



©BD-Best v3.5 / 2022