?>

Mort par la France, un pan de l’histoire volontairement occulté.
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Mort par la France, un pan de l’histoire volontairement occulté.

 

 

« L’Histoire est une compagne de voyage intransigeante et parfois impitoyable… Elle vous fait prendre des chemins escarpés, des sentiers semés de pièges, d’embûches et de déceptions. Celle que je m’apprête à vous raconter a été trop longtemps dissimulée. Enfouie sous des tonnes de mensonges, sous des tombereaux d’hypocrisie. Mais la vérité est comme la vie, elle trouve toujours un chemin. »

 

 

 

 

 

Dans l’histoire de chaque nation il y a des actes commis dans le passé au nom celle-ci que l’on préfère occulter afin de tenter de les oublier. « Mort par la France » en est un bel exemple.  Qui se souvient de ce qui s’est passé le premier décembre 1944 à Thiaroye au Sénégal ? La version officielle parle d’une décision défensive face à une mutinerie de soldats « indigènes », anciens prisonniers de guerre. Depuis l’État français ment sur cet épisode tragique en niant cet assassinat de masse.

 

 

 

 

 

 

© Perna – Otero – Arènes BD.

 

 

 

 

En novembre 1944, 1280 soldats africains originaires des pays de l’AOF (Afrique –Occidentale française) transitent par le camp de Thiaroye (situé à +/- 15 km de Dakar) en attendant de rejoindre leurs villages respectifs.  Ces derniers ont combattus lors de l’offensive allemande début mai 1940, ont été faits prisonniers par les Allemands et employés comme travailleurs forcés par ces derniers.  Faisant partie des premiers prisonniers libérés, ils ont été démobilisés et renvoyés par bateau au Sénégal. Seul problème, leurs indemnités  ne leur ont pas été payées. Ces tirailleurs Sénégalais décident alors de montrer leurs mécontentements en chahutant le général Dagnan. Ordre est donné par l’état-major de procéder à une démonstration de force  afin de mater cette rébellion. Et c’est là que l’impensable va se produire : l’ordre d’ouvrir le feu sur les émeutiers est donné ! Soixante –dix d’entre eux ne se relèveront jamais, sans compter le nombre important de blessés.  Trente-quatre d’entre eux, considérés comme des meneurs, seront condamnés à des peines d’un à dix ans de prison, écopant d’une amende de 100 francs et perdant leurs droits à leurs indemnités de démobilisation. Graciés en 1947 par Vincent Auriol (président de la République) ils ne recouvreront jamais le droit à leur retraite militaire.

 

 

 

 

© Perna – Otero – Arènes BD.

 

 

 

Scénarisé par Pat Perna d’après le livre « Prisonniers de guerre ‘indigènes’ Visages oubliés de la France occupée » comportant les recherches effectuées par l’historienne Armelle Mabon, l’album présente l’histoire de ces « oubliés » volontaires par la France. En 2014, François Hollande a été le premier président français à reconnaître cette « répression sanglante » de Thiaroye et à promettre de donner au Sénégal l’accès aux archives françaises. Nicolas Otero est à la tête du graphisme de cette histoire particulièrement puissante, ses illustrations renforçant le côté émotionnel du récit. À partir de 14 ans et plus.

Haubruge Alain


Titre : Morts par la France

Editeur : Les Arènes BD

Genre : Drame historique

Scénariste : Pat Perna

Dessinateur : Nicolas Otero

Nombre de pages : 146

Prix : 20 €

ISBN : 9782352047391



Publié le 04/06/2018.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2018