Information générale concernant le monde de la BD
Flux RSSFlux RSS

1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


Spirou 4393/4394 -  22 juin 2022

 

 

Spécial vacances Découvrez un parc d’attractions de rêve !

 

 

 

 

 

 

 

 

            Dad et ses filles sont en plein grand 8. Le père est affolé pendant que les gamines vivent leurs vies, comme si elles étaient dans leur appartement. Dans les wagons suivants, les deux Fabrice hurlent de terreur. Imbattable est stoïque. Jérôme Bloche, Louca, Gretchen, Franck, Raowl, les cavaliers de l’apocadispe, les nombrils, Kid Paddle et Télémaque sont, entre autres, dans l’attraction. C’est la superbe double couverture signée Nob pour le désormais traditionnel numéro spécial grandes vacances avec sa cohorte de jeux et de récits complets pour bien démarrer l’été.

 

Spirou, ami, partout, toujours.

 

 

 

 

 

 

 

 

Histoires à suivre :

 

Black Squaw : Le Cotroy

Cœurs de ferraille (Les) : Debry, Cyrano et moi

Créatures : Dans les entrailles de Yog

Zombillénium : Sabbath Grand Derby

 

 

Récit complet :

 

Animal on est mal (Bouzard)

Animal Park (Roulot/Martinage)

Aquatic Park (Louis)

Foirade (Pomès)

Geriatric Park (Cazot/Gally)

Restriction de taille (Betbeder/Bidault)

Souris Land (Dav)

 

 

Gags (strips, 1/2, 1 et 2 planches) :

 

Comment survivre aux montagnes russes (Colpron)

Dad

Des gens et inversement (La pause-cartoon)

Edito (L’)

Elliot au collège

Fifiches du professeur (Les) (La pause-cartoon)

Gastro (Le) (Bercovici/Bernstein)

Pernille

Professeur Foldogon (La pause-cartoon)

S-cape from Hal-4-raz (Colpron)

Spoirou & Fantasperge (Marges de Sti)

Strip dont vous êtes la star (Le)

Tash & Trash (La pause-cartoon)

Terence & Bud

Willy Woob

 

 

Rubriques :

 

Cahier de jeux spécial vacances (Mouk, Caritte, Antoine & Morin, Joan, Schmitt, Waltch, Bataillon, Bernstein & Berco)

Coin des lecteurs (Le) : Gorobei

Concours de l’été (Le) : A vous d’inventer l’attraction de vos rêves

Conte : Conseils de pro (Bocquet/Munuera)

En direct du futur : Un été champêtre

Spirou & moi : Godi

 

 

 

En kiosques et librairies le 22 juin 2022.

3,90 €

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 


 



Publié le 25/06/2022.


Source : Bd-best


Interview

 

 

 

BD Best rencontre pour la seconde fois Olivier Weinberg, à l'occasion de la sortie du "Alix Origines 3 - Le Démon de Torralba", chez Casterman. Interview réalisée à la librairie The Skull le vendredi 22 avril 2022.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Marc Bourgne – Jacques Martin – Olivier Weinberg - Casterman

 

 

Propos recueillis par : Thierry Ligot

 

Images : Axelle Coenen

 

Mise en ligne : Alain Haubruge



Publié le 22/06/2022.


Source : Bd-best


Une colline de Jérusalem contre une puissance exterminatrice.  Les frères Rubinstein 4 - Les fils de Sion

 

« - C’est vrai ce que dit le film ?... Tu as vraiment vendu de la drogue à ces pauvres gosses ?!

- Oui, Mo ! Je l’ai fait ! J’avoue ! Je l’ai fait parce qu’on ne m’a pas laissé le choix ! Tu croyais quoi, frérot ? Que Monsieur Bensoussan avait payé Mademoiselle Constance et tes frais de scolarité pendant tout ce temps sans rien demander en échange ??? Ecoute… Je te souhaite pas de vivre ça… Jamais !!! Mais tu serais surpris de découvrir ce qu’on est capable de faire… quand on essaie de survivre en enfer !!! »

 

 

 

 

 

 

 

Lorsque Moïse Rubinstein quitte la salle de cinéma dans laquelle est projeté le film A stolen childhood, scénarisé par son frère Salomon et racontant son enfance, il se rend compte de toute la souffrance qu’a enduré son aîné pendant ses cinq années de détention en colonie pénitentiaire. Leurs parents voulant assurer un avenir à Moïse, ce dernier se sent responsable des malheurs de son frère. Il est loin de se douter que quelques années plus tard c’est lui qui vivra un enfer, bien pire, ce type d’enfer qui fait passer tous les autres pour des paradis. Déporté à Sobibor, Moïse sera le coiffeur du camp de concentration. Années 30, c’est l’ascension d’un des frères Rubinstein dans un milieu cinématographique encore naissant. Années 40, ce sont les souffrances de l’autre au cœur de la barbarie nazie.

 

 

 

 

 © Le Roux, Chevallier, Brunschwig, De Cock – Delcourt

 

 

Le sionisme, du nom de Sion, une colline de Jérusalem, est le mouvement dont l'objet fut la constitution, en Palestine, d'un État juif. L’historien Georges Bensoussan a écrit un essai en 2002 intitulé Une histoire intellectuelle et politique du sionisme. Il y explique par le menu détail la stratégie de survie et de libération des juifs à l’ère moderne. Il en a fallu du chemin pour en arriver là. Le vingtième siècle fut synonyme de tragédie pour le peuple juif. Dans Les frères Rubinstein, en 1936, lorsque Kabira Schwartz vend dans la rue le journal The son of Sion, les fils de Sion, dans une Amérique loin des bruits des bottes qui commencent à résonner en Europe, elle se trouve confrontée à l’incompréhension de juifs américains qui ne prennent pas la mesure du drame qui se noue. C’est ce combat que mène Kabira pour un avenir meilleur qui est au cœur de ce quatrième tome d’une série qui s’installe comme une fresque majeure du Neuvième Art des années 2020. Alors, en 1936, la Palestine pour les israélites est-ce un mythe ou une réalité ? C’est le débat soulevé par Kariba sur le campus. Pendant ce temps, Salomon, sous le pseudonyme de Sal Rubin, creuse son trou dans le cinéma entre producteurs antisémites et magnats du cinéma comme un certain Monsieur Warner. Moïse, lui, poursuit ses études à Harvard.

 

 

 

 

 © Le Roux, Chevallier, Brunschwig, De Cock – Delcourt

 

 

Luc Brunschwig signe, non pas un album, mais une série dure, réelle et fascinante. Les albums et séries sur la Seconde guerre mondiales font florès. Prévue en neuf tomes, Les frères Rubinstein s’inscrit parmi les meilleures. Brunschwig ne se contente pas de raconter un conflit et les camps de concentration. Avec l’histoire de ces deux frères, il remonte quelques années auparavant. La stratégie scénaristique est parfaite et semble si facile. Entre flasbacks et temps présent (1943), on passe de l’un à l’autre avec des dialogues ou événements qui font les transitions. Les dessinateurs Etienne Le Roux et Loïc Chevallier, bien aidés par leur coloriste Elvire de Cock, assurent le rythme de parution soutenu, un an pile pour soixante-dix planches, pas mal, qui permet de ne pas perdre le fil et de garder l’histoire en tête. Et on pense déjà à l’intérêt que l’on aura à relire toute l’aventure, toute la fresque, lorsqu’elle sera achevée.  

 

 

 

 

 © Le Roux, Chevallier, Brunschwig, De Cock – Delcourt

 


Digne d’une grande saga hollywoodienne, avec malheureusement un cadre historique bien réel, Les Frères Rubinstein a non seulement l’aura des grands récits littéraires ou cinématographiques, mais fait également œuvre de mémoire.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

Série : Les frères Rubinstein

 

Tome : 4 - Les fils de Sion

 

Genre : Chronique familiale historique

 

Scénario : Luc Brunschwig 

 

Dessins : Etienne Le Roux & Loïc Chevallier

 

Couleurs : Elvire De Cock

 

Éditeur : Delcourt

 

Collection : Histoire & histoires

 

Nombre de pages : 72

 

Prix : 15,95 €

 

ISBN : 9782413043768

 



 



Publié le 17/06/2022.


Source : Bd-best


Souvenirs de France.  Black Squaw 3 - Le Crotoy

 

« - Les gars ! Là-haut !Regardez !

- Bigre ! Une « boucle inversée » !... C’est sûrement l’instructeur Léon Bourjade !

- Paraît qu’il a livré soixante-sept combats aérien et remporté vingt-huit victoires contre les Fokker boches ! C’est un « as »! »

 

 

 

 

 

 

 


                A demi-inconsciente dans une soue, entourée de cochons, Bessy se remémore de ses années de formation en France. C’est là-bas qu’elle a fait ses classes dans l’aviation, là-bas où les femmes étaient autorisées à prendre le manche. C’est à l’école Caudron du Crotoy que notre héroïne a vécu quelques temps au milieu de garçons frimeurs et vantards. Mais quand ceux-ci vont se rendre compte qu’ils ont en Bessy une collègue pilote d’exception, ça leur fera rabattre leurs caquets.

 

 

 

 

 © Henriet, Yann - Dupuis

 

 

                Yann et Henriet poursuivent la biographie romancée de Bessy Coleman. La série est bien différente de Dent d’ours, leur précédente collaboration. Passionné par le personnage grâce à une biographie signée Jacques Béal, L’ange noir, Yann avait prévu à la base d’en faire une héroïne de polar humoristique, avec Al Capone, le Ku-Klux-Klan et tutti quanti. On aurait été alors plus proche de Sammy, ou d’Odilon Verjus que Yann scénarisait pour Laurent Verron. Quand Alain Henriet est arrivé sur le projet, l’histoire a fait un looping plus réaliste. Les auteurs définissent Black Squaw, non pas comme une série d’aviation, mais comme l’histoire d’une femme aviatrice. La nuance est de taille. Les avions sont au second plan, derrière la femme et le contexte historique.

 

 

 

 

 © Henriet, Yann - Dupuis

 

 

                Ayant à disposition peu de photos de Bessie, Henriet l’a inventée en se basant sur ses propres goûts. Le dessinateur a eu également envie de lui trouver un look différent de l’héroïne de Dent d’Ours, tout en restant en cohérence avec les coiffures de l’époque. Côté avions, grâce à un découpage dynamique n’hésitant pas à utiliser la largeur d’une double planche, Henriet offre de belles envolées comme au camp de Caudron. A l’inverse des plans resserrés permettent d’être au cœur de l’action, loopings ou crashs. Il y a eu Hubinon et Uderzo, références absolues, Romain Hugault truste les attentions aujourd’hui, mais il faut compter sur Alain Henriet, qui, discrètement, impose son style dans le domaine de l’aviation.

 

 

 

 

 © Henriet, Yann - Dupuis

 

 

                Passionnés d’engins volants ou pas, embarquez avec Bessie. La série est avant tout de la bonne BD d’aventures sur fond historique. Décollage immédiat !

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Black Squaw

 

Tome : 3 - Le Crotoy

 

Genre : Aviation

 

Scénario : Yann

 

Dessins : Alain Henriet 

 

Couleurs : Usagi

 

Éditeur : Dupuis

 

Nombre de pages : 56

 

Prix : 14,50 €

 

ISBN : 9791034761166

 

 

 



Publié le 17/06/2022.


Source : Bd-best


Coup de foudre.  Moon

 

« - Tom, c’est l’heure, poussin ! Les dents et au lit !

- Il rentre à quelle heure, ton frère ?

- Demi-frère. Et je pourrais te le dire si je pouvais l’appeler.

- Ahah, comme si c’était déjà arrivé ! Allez, au lit, Tom. Et fais pas cette tête. Ton téléphone, tu le récupères pour la rentrée… Demain. »

 

 

 

 

 

 


                Un village en bord de Méditerranée, aujourd’hui. Dans cette petite station balnéaire, les habitants restent seuls après le départ des touristes. La plage surpeuplée a fait place à un désert de sable. Le parc de jeux aquatiques s’est transformé en géant endormi. Le départ des estivants est, surtout pour les jeunes, synonyme du retour de l’ennui. Heureusement pour eux, on n’est plus au XXème siècle. Ultra connectés, ils vivent le téléphone greffé à la main. Et puis demain, c’est la rentrée. Va falloir songer à se mettre à travailler. L’année s’apprêtait à être une année comme les autres jusqu’à ce qu’une gigantesque panne de réseau plonge la cité dans un no man’s land l’isolant encore plus.

 

 

 

 

© Pomès, Merlet - Rue de Sèvres

 

 

                Avec Moon, Cyrille Pomès soulève un problème de société qui cause des ravages parmi la nouvelle génération : que pourrait-on faire s’il nous est impossible de téléphoner de n’importe où ? Si on ne peut plus avoir accès à internet ? En quelques années, la communication a pris un virage à 180°, nous faisant passer pour nécessaire, voire vitale, une technologie qui, il y a moins de trente ans, en était à ses balbutiements. Cette situation exceptionnelle va faire sortir les adolescents de leurs retranchements. Et puis, il y a ces petits canards en plastique qui s’échouent sur la plage. Entre vies de familles et amitiés lycéennes, Tom, Luna, Gabriel, Loïc et les autres vont bien être obligés non pas de réapprendre, mais d’apprendre à vivre. Sauront-ils en tirer les bons enseignements ?

 

 

 

 

© Pomès, Merlet - Rue de Sèvres

 

 

                Graphiquement, Cyrille Pomès impose ses personnages aux styles élancés. Les décors volontairement dépouillés accentuent l’impression de vide que ressentent les habitants de la ville semi-abandonnée. L’histoire respire grâce à de grandes images en pleines doubles pages dans lesquelles le dessinateur permet à sa coloriste Isabelle Merlet de proposer de sublimes ciels de mi-saison à différents moments d’une journée.

 

 

 

 

© Pomès, Merlet - Rue de Sèvres

 

 

                 Et si un jour on devait réapprendre à inventer notre quotidien ? L’épidémie de Covid-19 nous a déjà appris que tout pouvait changer du jour au lendemain. Alors pourquoi pas une déconnexion ? On demandera à la lune comment faire. Moon, tendre fable balnéaire, propose déjà une issue.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

One shot : Moon

 

Genre : Emotion 

 

Scénario & Dessins : Cyrille Pomès

 

Couleurs : Isabelle Merlet 

  

Éditeur : Rue de Sèvres

 

Nombre de pages : 164

 

Prix : 18 €

 

ISBN : 9782810214228

 

 

 



Publié le 17/06/2022.


Source : Bd-best


Deux vengeances à quatre siècles d’écart.  Automne en baie de Somme / Le bossu de Montfaucon 2

 

« - Vous êtes l’Inspecteur Amaury Broyan, n’est-ce pas ? C’est vous qui êtes chargé de l’enquête ?

- Mes condoléances, Madame De Breucq…

- Je vois que vous frayez avec les journalistes…

- Je fraye avec mes amis.

- C’est une pudeur bien policière que de rester à distance. Vous auriez pu vous rapprocher !

- Entre les sincères et les avides, je crois qu’ils étaient assez nombreux pour rendre hommage à votre époux. »

 

 

 

 

 

 

 

 

Automne en baie de Somme : 1896, un riche industriel est enterré à Paris. Son corps ensanglanté a été retrouvé en baie de Somme, à bord d’une goélette. Une délégation d’ouvriers est présente. Il faut dire que l’homme était un des rares industriels en France à montrer autant d’empathie pour ses hommes. Sa veuve, Marthe de Breucq, donne rendez-vous chez elle à l’inspecteur Broyan, chargé de l’enquête. De son côté, Axelle Valencourt, modèle, pose pour Alfonse Mucha, grand peintre renommé, illustrateur virtuose, designer de l’Art Nouveau. Tout ce petit monde est lié. Axelle n’était autre que la maîtresse de la victime.

 

 

 

 

© Pelaez, Chabert - Bamboo

 

 

Le bossu de Montfaucon : A Lectoure, dans le Comté d’Armagnac, Jean V vient de capituler devant le Roi Charles VIII. Il prie son fils Pierre de quitter la Maison pour l’Ecosse où il retrouvera son demi-frère Axel Lochlain. La ville est assiégée, il ne faut plus tarder. Plus tard, en 1484, Quasimodo, sauvé par Pierre, aide Louis d’Orléans à tenter de récupérer le trône de France des mains de Charles VIII. Axel est devenu l’homme de main de sa sœur Anne de Beaujeu, régente du Royaume. Au milieu de ce petit monde, deux lettres prouvant que Louis ne peut prétendre à la couronne. Pour qui sera le trône ?

 

 

 

 

© Pelaez, Stalner, Fantini - Bamboo

 

 

Depuis quelques temps, on savait que Philippe Pelaez était un scénariste sur lequel il fallait compter. On le retrouve ici aux commandes de deux albums. Automne en baie de Somme est un polar d’époque et d’ambiance. Fin XIXème, Paris est le théâtre d’une enquête policière au dénouement imprévisible. Axelle est la porte-parole d’une condition féminine complexe dans un siècle où la femme doit se battre pour trouver sa place dans la société. Modèle entre autres de Mucha, personnage réel, elle est tantôt fatale, tantôt émouvante sous le trait aquarellé d’Alexis Chabert. Le dessinateur sublime les œuvres d’Alfonse Mucha en se positionnant comme l’héritier d’un art qui n’existe pour ainsi dire plus, celui de l’affiche. Les en-têtes de chapitres feraient de merveilleux tirés à part.

 

 

 

 

© Pelaez, Chabert - Bamboo

 

 

Dans le second volume du Bossu de Montfaucon, Pelaez raconte une réalité romanesque. Avec le précis Eric Stalner au dessin, on assiste à une joute sanglante pour revendiquer le trône de France. C’est historiquement pointu. Entre alliances, manigances et flashbacks, il faut rester bien concentré pour suivre cette guerre folle. Le diptyque est un héritier de feu la collection Vécu, qui a fait les beaux jours de Glénat dans les années 90. C’est net, c’est classique, c’est efficace.

 

 

 

 

© Pelaez, Stalner, Fantini - Bamboo

 

 

Avec Automne en baie de Somme, le scénariste Philippe Pelaez signe un album majeur. Il écrit l’histoire qui le fait basculer de la catégorie d’auteur prometteur à auteur confirmé. On l’avait déjà prédit grâce à L’enfer pour aube, avec Tiburce Oger. C’est fait : il rejoint la courte liste des auteurs pour qui le lecteur peut désormais acquérir les albums sur son seul nom.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

One shot : Automne en baie de Somme 

Genre : Polar 

Scénario : Philippe Pelaez 

Dessins & Couleurs : Alexis Chabert 

Éditeur : Bamboo

Collection : Grand Angle

Nombre de pages : 64 

Prix : 15,90 €

ISBN : 9782818979204

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Série : Le bossu de Montfaucon

Tome : 2 - Notre-Père 

Genre : Aventure historique 

Scénario : Philippe Pelaez 

Dessins : Eric Stalner

Couleurs : Florence Fantini 

Éditeur : Bamboo

Collection : Grand Angle

Nombre de pages : 64 

Prix : 15,90 €

ISBN : 9782818980040

 

 

 

 



Publié le 17/06/2022.


Source : Bd-best


Rien que pour vos Å“ufs.  Le dernier dragon 4 - Le retour du Drakon

 

 « - Un œuf ? On va chercher un œuf de dragon ? Mais il se trouve où, l’œuf ?

- Ça, Qu’un-œil, c’est le truc. Faut le trouver, après on sort et on est riches.

- On est morts, plutôt.

- Nan nan, on a une arme secrète. Faut juste se contenter de sortir de la ville.

- Avec l’œuf.

- Avec l’œuf, ça va sans dire. »

 

 

 

 

 

 

 

 

Les dragons viennent d’attaquer la flotte de navires qui se dirigeait vers Tyr. La ville, elle, est épargnée. L’émir d’Egypte, qui a réussi à se procurer des dragons, souhaite probablement prendre la ville intacte. Un œuf contenant plusieurs dizaines de petits lui a permis cette victoire. Selon les rumeurs, il y aurait quelque part encore un œuf. A Damas, c’est la révolte au harem du sultan. Draga et Umas font un massacre et font rentrer leurs complices dans le palais afin de libérer les mercenaires survivants emprisonnés dans les geôles. Objectif : trouver l’œuf de dragon qu’il reste.

 

 

 

 

© Pécau, Farkas, Thorn - Delcourt

 

 

Une bande de têtes brûlées à la recherche d’un trésor, de l’exotisme, de l’aventure et un peu de sexe, Le dernier dragon est une aventure pleine de testostérone. Nourri du cinéma des années 80, de littérature populaire et de jeux de rôles, Jean-Pierre Pécau offre de la belle grande aventure, sans aucun temps mort, et avec des dialogues savoureux. « Personne ne voit mon minou, Draga » « Je parie qu’Umas n’a pas voulu montrer ses nichons. » Pris au premier degré, ça frise le ridicule. Evidemment, Pécau se rapproche de la parodie, se moquant des récits très basiques comme il y en a eu pléthore dans les années 90.

 

 

 

 

© Pécau, Farkas, Thorn - Delcourt

 

 

Au dessin, Lajos Farkas est d’un classicisme efficace. Des belles du harem aux dragons fendant les airs, le hongrois fait le job, sans particularité propre mais sans aucune erreur non plus. Pour rester dans le thème, Farkas est un excellent dessinateur de ce genre que l’on verrait bien aux commandes d’un épisode de La geste des chevaliers Dragon. Soulignons au passage les splendides pages de garde réalisées par le premier dessinateur de la série Léo Pilipovic, à la manière des vieilles cartes géographiques.

 

 

 

 

© Pécau, Farkas, Thorn - Delcourt

 

 

Petit coup de gueule au passage. C’est pas souvent, mais ça arrive. La couverture, aussi belle soit-elle, n’est pas réalisée par le dessinateur de l’album. C’est totalement irrespectueux, et du dessinateur en titre, et des lecteurs.

 

Clap de fin pour Le dernier dragon ? La série pourrait se clore ainsi, mais aussi rebondir sur un nouveau cycle. Le potentiel est là.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

 

Série : Le dernier dragon

 

Tome : 4 - Le retour du Drakon 

 

Genre : Heroïc-Fantasy 

 

Scénario : Jean-Pierre Pécau 

 

Dessins : Lajos Farkas 

 

Couleurs : Thorn 

 

Couverture : Ugo Pinson & Fred Blanchard 

 

Éditeur : Delcourt

 

Collection : Terres de légendes

 

Nombre de pages : 56 

 

Prix : 15,50 €

 

ISBN : 9782413030492

 

 

 



Publié le 17/06/2022.


Source : Bd-best


Les magiciens d’ « ose ».  Les cœurs de ferraille 1 - Debry, Cyrano et moi

 

« - Oh ! Bonsoir Maman !

- Bonsoir. Iséa n’est pas encore couchée. C’est normal Debry ?

- C’est moi qui lui ai demandé de regarder « Cyrano », un film que m’a conseillé Tal…

- Tal, toujours Tal ! Tu ne parles que d’elle depuis des mois ! Iséa, tu réalises que ta vie tourne autour de ta nounou… et d’une fille que tu n’as jamais rencontré en plus ! C’est pathétique ! Je vais devoir faire quelque chose, tu ne peux pas continuer comme ça ! »

 

 

 

 

 

 


                Dans un univers à la Tom Sawyer avec une technologie hyper-moderne, Iséa est une jeune fille d’une dizaine d’années qui vit seule avec sa mère. Seule, pas vraiment. Iséa a une nounou, Debry, en la personne d’un grand robot humanoïde. La gamine communique en visio avec Tal, une camarade avec qui elle raconte ses journées. Mais par-dessus tout, Iséa est passionnée d’une histoire, celle de Cyrano de Bergerac. Entre une mère autoritaire qui n’a pas pour sa fille l’amour qu’elle devrait lui donner et un robot cœur de ferraille en apparence mais cœur qui bat en réalité, Iséa tente de grandir. « Quand on est triste, il faut regarder la beauté du monde... » lui propose Debry en l’emmenant regarder les étoiles depuis le toit de la maison, simplement regarder les étoiles… Le jour où sa mère va décider de renvoyer Debry, la vie d’Iséa va connaître un tournant : l’adolescente choisit de prendre son destin en mains.

 

 

 

 

© Munuera, BeKa - Dupuis

 

 

                Les BeKa signent un scénario surprenant, une histoire émouvante que l’on n’avait pas vu venir. Des robots dotés de sentiments, ce n’est pas nouveau dans la fiction. Mais au temps de la ségrégation, c’est inédit. Un robot est l’esclave idéal, mais à partir du moment où sa conscience s’éclaire, peut-on toujours le considérer ainsi ? Les cœurs de ferraille est un récit sur la servitude et ses conséquences, non seulement à la fin de ce XIXème siècle uchronique, mais jusqu’à aujourd’hui où des parallèles s’écrivent.

 

 

 

 

© Munuera, BeKa - Dupuis

 

 

                José-Luis Munuera était le dessinateur idéal pour incarner ce récit. Capable d’alterner des scènes contemporaines à l’histoire et des passages issus de l’œuvre de Rostand, l’auteur espagnol apporte toute l’émotion, toute la tendresse, toute la tristesse parfois, donnant une dimension poignante à un conte dont les relations mère-fille sont au cœur… de ferraille. Munuera s’impose définitivement comme l’un des meilleurs dessinateurs de sa génération. Entre du classique populaire comme Zorglub et un chef-d’œuvre comme son adaptation de Bartleby le scribe, son style élancé marque l’univers du Neuvième Art.

 

 

 

 

© Munuera, BeKa - Dupuis

 

 

                De toutes les séries lancées chez Dupuis cette année, Les cœurs de ferraille est de loin la meilleure surprise. Avec Cyrano en guest star, les auteurs proposent un théâtre graphique d’amour et de tolérance.

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Les cœurs de ferraille

 

Tome : 1 - Debry, Cyrano et moi

 

Genre : Aventure fantastique

 

Scénario : BeKa

 

Dessins : José-Luis Munuera 

 

Couleurs : Sedyas

 

Éditeur : Dupuis

 

Nombre de pages : 72

 

Prix : 13,50 €

 

ISBN : 9791034765843

 

 



Publié le 17/06/2022.


Source : Bd-best


Chanteuse, danseuse, actrice, meneuse de revue, résistante …. Joséphine Baker

 

 

 

Figure emblématique des années folles, chanteuse, danseuse, actrice, meneuse de revue, résistante durant la 2e GM, figure de proue de la lutte contre la ségrégation raciale, mère adoptive d’une « tribu arc-en-ciel » de 12 orphelins, 7e femme à être panthéonisée, Jospéhine Baker n’a pas eu une vie, mais cent !

 

 

 

 

 

 

Il était donc plus que logique de la retrouver dans la collection des « Clandestines de l’Histoire » de Catel Muller et José-Louis Bocquet.

Avec Kiki de Montparnasse, Olympe de Gouges et le récent Alice Guy, Joséphine Baker était de ces femmes qui ont changé le « monde » par leur engagement, leur passion, leur amour de leurs convictions.

 

 

 

 

 

© Bocquet – Muller - Casterman

 

 

En 576 pages, nous découvrons la vie hallucinante de Freda Josephine McDonald, cette égérie noire née le 3 juin 1906 et décédée le 12 avril 1975 à Paris.

Américaine de naissance, Française d’adoption, elle mena sa vie comme bon lui semblait, sans tenir compte des regards, jugements, préjugés qui l’entouraient. C’est cela que José-Louis Bocquet nous relate en une centaine de petits chapitres et que Catel met sublimement en vie par son dessin toujours aussi clair et si féminin à la fois. Simple en apparence, mais tellement réaliste et détaillé en réalité, Catel offre toute sa sensibilité au sujet et à son traitement narratif.

 

 

 

 

 

 

© Bocquet – Muller - Casterman

 

Des instantanés de moments, comme à chaque fois dans cette collection, qui donnent au lecteur un vision de grands ou petits instants de la vie palpitante de son héroïne. Bons et mauvais côtés se retrouvent ici sans jugement ou glorification. Femme de caractère s’il en est, elle s’offrira la plus belle des revanches sur sa naissance en vivant tout simplement SA vie, pour elle et pour les autres.

Un destin hors du commun, partant d’une jeunesse pauvre soumise à la discrimination raciale aux Etats-Unis, en passant par le firmament étoilé du succès, pour finir dans les joies de son château des Milandes, en Dordogne, rempli de cris d’enfants.

 

 

 

 

 

 

© Bocquet – Muller - Casterman

 

 

Edité une première fois en 2016, Casterman a eu l’excellente idée de rééditer ce 3e opus (le 4e étant Alice Guy) à l’occasion de la panthéonisation récente (30 novembre 2021) de cette héroïne du XXe siècle.

 

 

 

Thierry Ligot

 

 

 

Titre : Joséphine Baker

 

 

Genre : Biographie

 

 

Éditeur : Casterman

 

 

Collection : Les clandestines de l’Histoire

 

 

Scénario : José-Louis Bocquet

 

 

Dessins : Catel Muller

 

 

Nombre de pages : 576

 

 

Prix : 10,00 €

 

 

ISBN : 9782203232600



Publié le 17/06/2022.


Source : Bd-best


Spirou 4392 -  16 juin 2022

 

 

Elliot au collège Sueurs froides et sable chaud

 

 

 

 

 

 

 

            Cette semaine, Elliot va vivre un voyage scolaire bien compliqué et connaître l’enfer en Espagne. Boissons énergisantes, trou dans le sternum et Lady Gaga sont au programme du collégien de Théo Grosjean. A part ça, c’est la grande conclusion de L’espoir malgré tout pour Spirou dans un épilogue qu’on ne peut lire sans émotion.

 

            Pour les abonnés, Thiriet et Pixel vengeur présentent une invention géniale mais bien trop souvent totalement inutile du professeur Foldogon de l’académie des sciences (rarement) appliquées : Foldogenstein !

 

Spirou, ami, partout, toujours.

 

 

 

 

© Pixel Vengeur, Thiriet – Dupuis

 

 

 

 

Histoires à suivre :

 

Black Squaw : Le Cotroy

Cœurs de ferraille (Les) : Debry, Cyrano et moi

Créatures : Dans les entrailles de Yog

Spirou, l’espoir malgré tout : Une fin et un nouveau départ

 

 

Gags (strips, 1/2, 1 et 2 planches) :

 

Coach (Le)

Crash Tex

Croquidou

Professeur Foldogon (La pause-cartoon)

Dad

Des gens et inversement (La pause-cartoon)

Edito (L’)

Fifiches du professeur (Les) (La pause-cartoon)

Game over

Millborough (La pause-cartoon)

Petit Spirou (Le)

Spoirou & Fantasperge (Marges de Sti)

Strip dont vous êtes la star (Le)

 

 

Rubriques :

 

Coin des lecteurs (Le) : Boisvert

En direct du futur : A-Lan en couverture (Labourot)

Interview : Grosjean

Jeux : Journée de cauchemar Elliot au collège (Pauline)

Leçon de BD (La) : Dutreix

Spirou l’espoir malgré tout : A propos du peintre Félix

 

 

Supplément abonnés :

Stripbook : Professeur Foldogon : Foldogenstein

 

 

 

En kiosques et librairies le 16 juin 2022.

2,70 €

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 



Publié le 16/06/2022.


Source : Bd-best


1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


©BD-Best v3.5 / 2022