En images et en bulles
Flux RSSFlux RSS

1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


Fiesta de los muertos.  Ekhö monde miroir 11 - Hot Tabaaasco !

 

« - Vous m’avez drogué pour me violer ?

- Mais pas du tout ! C’est vous qui… Oh, j’ai compris, ça recommence…

- Je ne sais pas qui vous êtes ni ce que je fais là, mais je n’ai pas envie de le faire avec vous ! Je n’ai rien contre les relations entre hommes, mais ce n’est pas mon truc !

- Bon. Si vous regardez attentivement plus bas, vous verrez que l’un de nous n’est pas de genre masculin.

- Mais… On m’a volé mon… mon corps !

- Et moi, on m’a volé ma nuit. Je vais vous expliquer ce qui se passe, mais attention, ça peut vous faire un choc. De plus. »

 

 

 

 

 

 

 

                Alors que Fourmille Gratule et Yuri Prodov sont en pleins ébats dans une chambre à New York, la belle blonde se voit une nouvelle fois possédée par un esprit étranger. C’était pas forcément le bon moment, ni pour l’un, ni pour l’autre. Toujours est-il qu’il va falloir faire avec et filer un coup de main à l’esprit errant décédé qui est dans le corps de Fourmille. Il s’appelle Juan. Nos amis vont avoir besoin d’un coup de main du preshaun Sigisbert de Motafiume pour en savoir plus. Après analyse, côté souvenirs, on a une odeur de tacos au maïs, goût piment chili, sons de klaxons et musique latine, chaleur, cactus et plages de sable fin, ainsi qu’une adresse à Mexico. C’est parti !

 

 

 

 

© Arleston, Barbucci, Lebreton – Soleil

 

 

                Ekhö monde miroir, c’est la Terre, mais en fait non. Chaque épisode amène Fourmille et Yuri dans une ville, comme si elle était de notre monde, mais qui est en fait dans le monde miroir. Chaque histoire est indépendante et dans chacune d’entre elles l’esprit de Fourmille est occupé par un ectoplasme dont il faut résoudre le problème afin que l’héroïne soit libérée de son hôte. Hot Tabaaasco ! va amener les voyageurs jusqu’à Mexico en pleine Fête des morts. La Caterina leur viendra-t-elle en aide ?

 

 

 

 

© Arleston, Barbucci, Lebreton – Soleil

 

 

                On l’a déjà dit et redit, Ekhö, monde miroir est certainement la meilleure série de Christophe Arleston, alliant humour, aventure et intrigue dans un équilibre parfait. Jamais répétitives, les histoires font voyager autour du monde dans cet univers parallèle d’heroïc-fantasy si magnifiquement mis en image par un Alessandro Barbucci au meilleur de sa forme. Pendant qu’Arleston fait appel à tous les poncifs de la culture centre-américaine, de Zorro aux Temples Aztèques, Barbucci montre des créatures inédites et fait vivre les morts. Les auteurs inventent également l’érotisme soft tous publics dans une scène fort drôle entre Fourmille et Yuri.

 

 

 

 

© Arleston, Barbucci, Lebreton – Soleil

 

 

                Sur l’échelle de scovile, testant la force des piments, Hot Tabaaasco ! pique tout comme il faut. On se régale !

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Ekhö monde miroir 

 

Tome : 11 - Hot Tabaaasco !

 

Genre : Heroïc-Fantasy 

 

Scénario : Christophe Arleston

 

Dessins : Alessandro Barbucci 

 

Couleurs : Nolwenn Lebreton

 

Éditeur : Soleil

 

Nombre de pages : 56

 

Prix : 14,95 €

 

ISBN : 9782302093577

 



Publié le 09/10/2022.


Source : Boulevard BD


Sale temps pour les gangs.  Agata 3 - L’étoile du Sud

 

« - Monsieur Luciano veut vous voir cet après-midi.

- Je ne veux pas !

- C’est dans votre intérêt. »

 

 

 

 

 

 

 

Octobre 1933, New-York, Etats-Unis. Le gouverneur Thomas Dewey a décidé de traquer sans merci la pègre qui gangrène l’Amérique. Des bandits manchots ont été saisis dans un entrepôt clandestin. Des armes en provenance du Canada ont été interceptées à Brooklyn. La guerre est déclarée. Pour Dutch Schultz, Lucky Luciano, Meyer Lansky ou autres Albert Anastasia, les affaires vont devenir bien plus compliquées. Agata, protégée de Luciano, va devoir interrompre sa carrière de chanteuse. Celui-ci trempe dans des affaires de proxénétisme, La jeune polonaise immigrée, témoin gênant, décide de rentrer à Chicago. Un gars de cette ville l’a abordée l’autre soir à la sortie du Stork Club. Luciano veut en savoir plus sur lui.

 

 

 

 

© Berlion – Glénat

 

 

Depuis Tintin en Amérique, les guerres des gangs et conflits entre police et malfrats de Chicago ont passionné des générations de lecteurs. Côté aventures humoristiques, Sammy a fait les beaux jours des éditions Dupuis pendant plus de quarante albums, tandis que De silence et de sang faisait ceux de la collection Vécu chez Glénat. Olivier Berlion nous immerge sérieusement dans cette époque où tous les coups étaient permis et où il fallait se méfier tout autant de ses ennemis que des personnes de son propre camp. Précise, ultra-documentée, l’auteur met dans sa série tout ce qu’il faut pour en faire une référence, alliant contexte historique et romance, comme dans toute bonne saga.

 

 

 

 

© Berlion – Glénat

 

 

Si Lucky Luciano et James ont eu ou ont des sentiments amoureux pour Agata, les scènes entre cette dernière et Andy sont les plus émouvantes. Confident, ange gardien et respectueux de la chanteuse, Andy Bellevue est de ces seconds rôles qui marquent. Enfant abandonné, élevé entre foyers et familles d’accueils, il n’a aucun souvenir de signes d’affections. Il n’est jamais allé à l’école, a travaillé dès l’âge de sept ans. Il a basculé dans le crime par faiblesse et par peur. Luciano lui a donné sa chance. Sa famille, c’est le crime. Il est un tueur quand il le faut. Il est triste depuis toujours. « On ne devrait pas donner naissance à un enfant dans un berceau brisé. », déclare-t-il à Agata sur le quai d’une gare. Mais avec la blonde, le gangster a peut-être trouvé un justificatif à son destin.

 

 

 

 

© Berlion – Glénat

 

 

Le triptyque Agata se termine dans le sang pour certains pendant que d’autres s’en sortiront mieux. L’ensemble confirme la légitimité du prix de la meilleure série de BD reçu en 2021 au Festival Polar de Cognac.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

 

Série : Agata

 

Tome : 3 - L’étoile du Sud

 

Genre : Polar historique 

 

Scénario, Dessins & Couleurs : Olivier Berlion

 

Éditeur : Glénat

 

Nombre de pages : 84

 

Prix : 18 €

 

ISBN : 9782344041727

 



Publié le 09/10/2022.


Source : Boulevard BD


Vikings vs pirates.  Bande de pirates / Vikings dans la brume

 

« - Vous avez bien compris, mes rustauds ?! On y va ! On fonce avec toute la rage qui nous habite !

- Grrrr.

- Soyez féroces, soyez sans pitié ! Nous sommes des pirates… Les diables des océans !

- Grrhaaa.

- Sabre au clair, mes agneaux ! Soyons prêts à fondre sur nos proies !!!

- Yaaa !

- Chaaaaargez !!! »

 

 

 

 

 

 

 

                Le capitaine pirate et son équipage sont prêts à en découdre. Pas de quartier pour l’ennemi ! Le capitaine a connu d’écrasantes victoires et de sublimes conquêtes dans des heures glorieuses. Il a pourfendu des ordures effrayées par ses colères homériques. Il était un léviathan, un kraken. Il était le maître des océans, l’impitoyable seigneur incontesté des sept mers. Mais ça, c’était avant. Aujourd’hui, le capitaine et deux de ses hommes d’équipage jouent à la pétanque, font ripaille au supermarché avant de passer à la caisse, attendent au passage clouté avant de s’attaquer à l’ennemi et fréquentent les parcs d’attractions. Ces pirates vivent comme par magie à notre époque avec les habitudes de leur siècle.

 

 

 

 

© Emeriau, Hennebaut - Dargaud

 

 

                Côté vikings, le chef amène son fils Arnulf en expédition. Il est temps pour lui de devenir un vrai chef viking. Son père a bien l’intention de lui enseigner les valeurs qui font la grandeur du peuple viking. Commander des bateaux, diriger des attaques la hache à la main, plus rien n’aura de secret pour Arnulf, même pas la sauvagerie, le pillage, l’incendie, le pal et le massacre. Pendant que les femmes, les enfants et les vieillards gardent le village, les hommes parcourent les mers et accostent sur des terres dont les habitants peuvent numéroter leurs abatis. On suivra donc leur saga en 6 livres, du départ au retour en passant par les périls, les alliances et les colères des dieux. Vous vouliez du sanglant ? Vous aurez du drôle.

 

 

 

 

© Lupano, Ohazar - Dargaud

 

 

                Tony Emeriau est l’un meilleurs gagmen du moment. Ses pirates sont à mourir de rire. Jouant sur la corde des anachronismes en  plaçant les personnages dans un décor contemporain, il les met dans des situations paradoxales dont personne ne s’étonne. Les gens du XXème siècle les voient comme des clochards déguisés ou ne s’étonnent pas de cohabiter avec ces flibustiers. Eux agissent comme s’ils étaient encore au temps de l’Ile de la Tortue. La dame de « En Avant, l’Emploi » leur propose pourtant des petits boulots adaptés aux pirates, mais ça ne convient jamais complètement. Dominique Hennebaut propose un graphisme très J’aime lire, à la Bernadette Despres, la dessinatrice de Tom-Tom et Nana. Tous publics, efficace et rigolo au premier regard.

 

 

 

 

© Emeriau, Hennebaut - Dargaud

 

 

                Wilfrid Lupano écrit une grande histoire découpée en gags d’une demi-page. Ses vikings se croient terrifiants, ils sont ridicules. Par chance, leurs ennemis sont souvent aussi bêtes qu’eux. Oui, des têtes sont coupées, mais après, la difficulté, c’est de revendre le casque avec la tête collée à l’intérieur. Celles qui s’en sortent le mieux sont les femmes. Elles tirent leurs épingles du jeu et montrent qu’elles peuvent très bien se passer de leurs maris. Ohazar accentue le comique des vikings dans un graphisme tout aussi rondouillard qu’élancé. Ses décors maritimes sont fabuleux. Il y a eu la vague d’Hokusaï. Il y a désormais celles d’Ohazar.

 

 

 

 

© Lupano, Ohazar - Dargaud

 

 

                Aussi bien les vikings que les pirates sont d’attaque pour une bonne dose de rire dans ces albums à l’humour tous publics efficace. Vikings versus Pirates ? Egalité. Ce n’est pas Wilfried le borgne qui dira le contraire.

                 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Bande de pirates

Tome : 1

Genre : Humour anachronique 

Scénario : Tony Emeriau

Dessins : Dominique Hennebaut

Éditeur : Dargaud

Nombre de pages : 48 

Prix : 12 €

ISBN : 9782505113621

 

 

 

 

 

 

 


 

Série : Viking dans la brume

Tome : 1

Genre : Humour belliqueux 

Scénario : Wilfrid Lupano

Dessins :  Ohazar  

Éditeur : Dargaud

Nombre de pages : 64 

Prix : 13,50 €

ISBN : 9782205088991

 



Publié le 09/10/2022.


Source : Boulevard BD


L’enfant et l’armure.  Saison de sang

 

« La domination de l’hiver perdure, mais il y a des signes. Une particule de pollen entre les dents du blizzard. Le spectre du soleil, timide derrière la brume clairsemée. Une chaleur distante à l’Ouest. Légère. Une légère promesse de printemps. Mais une promesse malgré tout. Une enfant s’éveille. »

 

 

 

 

 

 

 

 

                Dans un monde rétro-futuriste, un géant de fer tient délicatement dans sa main une enfant, nue, en position fœtale. La neige tombe abondamment. Il ne faut pas que l’enfant ait froid. Une horde de loup les attaque. Les bêtes ne feront pas long feu. Un espèce de yéti s’approche. L’armure de fer met l’enfant en sécurité avant d’éliminer la nouvelle menace. Les jours défilent. Le duo avance dans ce pays étrange. Lorsqu’un monstre attaque une famille de paysans, là encore, le géant intervient. Mais lorsque l’enfant se lie d’amitié avec la petite fille de la famille, le guerrier de fer semble s’y opposer. Y a-t-il danger ? Ou bien est-ce une jalousie ? Un cœur battrait-il dans le fer ?

 

 

 

 

 © Spurrier, Bergara, Lopes - Dupuis

 

 

                Spurrier écrit une fable sans parole ou presque. Les seuls mots sont dans un langage incompréhensible si bien que le silence règne dans la lecture. Pourtant, l’aventure fait grand bruit. Les combats violents font rage dans cette histoire qui n’aurait pas déplu à un Alejandro Jodorowsky. Au fil du récit, l’aventure d’un duo se transforme en une guerre impitoyable aux multiples acteurs.

                Les rapports entre l’enfant et le guerrier oscillent entre amitié et incompréhension. Les histoires de duo déséquilibrés sont les plus efficaces. On pense bien sûr à L’enfant et le maudit, manga paru chez Komikku, ou encore à la dualité entre les frères Elric dans Full Metal Alchemist chez Kurokawa. Si l’on va plus loin, tous les duos dont chacun des personnages nourrit et fait avancer l’autre rentre dans les références, même si elles sont aussi éloignées que Tintin et Haddock, Astérix et Obélix ou Spirou et Fantasio.

 

 

 

 

 © Spurrier, Bergara, Lopes - Dupuis

 

 

                Le dessinateur Matias Bergara puise ses sources aussi bien chez Moebius pour les décors que chez Alfonso Font pour les personnages. Un clin d’œil à Franquin et au Nid des Marsupilamis dans une jungle, un autre à Druillet avec de grands soldats aux visages bleutés. Les paysages sont époustouflants et les regards émouvants, ou vice versa. Dans la forme, on est au croisement des influences Franco-belge, manga et comics. Deux cahiers graphiques complètent l’album. Le premier nous invite dans l’atelier du dessinateur. Le second est une galerie d’hommages.

 

 

 

 

 © Spurrier, Bergara, Lopes - Dupuis

 

 

                Dans une violence grandiloquente et une sensibilité exacerbée, Spurrier et Bergara, sans un mot, signent une fable philosophique dont l’objet n’est rien moins que le cycle de la vie, le sens que l’on tente de lui donner. Et s’il n’y avait pas que les saisons qui reviennent les unes après les autres ?

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

One shot : Saison de sang 

 

Genre : Anticipation

 

Scénario : Si Spurrier 

 

Dessins : Matias Bergara 

 

Couleurs : Matheus Lopes

 

Éditeur : Dupuis

 

Nombre de pages : 192

 

Prix : 19,95 €

 

ISBN : 9791034765775

 



Publié le 09/10/2022.


Source : Boulevard BD


Le pouvoir des fleurs.  Sous les arbres 4 - Le premier printemps

 

« Sous les arbres est un hommage aux dessins animés Disney de mon enfance, et aux artistes qui les ont créés. Cette série existe grâce à eux et aux nombreux souvenirs qu’ils m’ont laissés. » Dav

 

 

 

 

 

 

 

Papa Sanglier fait faire ses premiers pas à son bébé marcassin dans la verte prairie. Ils vont cueillir des fleurs pour Maman. Un splendide papillon jaune volète près d’un arbre. Dès les fesses posées dans l’herbe, le petit marcassin se met à éternuer. Il s’inquiète de ce qui lui arrive et veut rentrer. Papa fait le zouave pour lui montrer qu’il n’y a aucun danger, mais des abeilles s’en prennent à lui. Le petit rigole. Pour l’instant, on va rentrer se reposer. On tentera une nouvelle sortie après la sieste.

 

 

 

 

© Dav - La Gouttière

 

 

Des histoires qui parlent à tous par le prisme des animaux, voilà le concept de cette splendide collection de one shots. Quatre tomes, quatre saisons, voilà les quatre moments suspendus, les quatre moments d’émotion offerts par Dav. On a passé l’automne avec Monsieur Grumpy, blaireau tout droit sorti de Rox et Rouky, qui râle parce que toutes les feuilles mortes s’entassent sur son pas de porte. On a traversé l’hiver en frissonnant avec un renard. On a profité d’un chouette été en jouant dans la mare avec souris et écureuils pendant que le hibou lit et redécouvre l’enfance. On s’éveille enfin au printemps avec notre petit marcassin.

 

 

 

 

© Dav - La Gouttière

 

 

Dav le dit, il l’annonce même en préface. Sous les arbres rend hommage à la formidable animation traditionnelle Disney, en particulier celle des années 70-80. On pense à Rox et Rouky bien évidemment, parce qu’une bonne partie de l’action se passe en forêt. On reconnaît aussi des attitudes à la Basil, détective privé, Oliver et Compagnie ou encore Bernard et Bianca. Et comment ne pas avoir une pensée à l’univers de Winnie l’ourson.

 

 

 

 

© Dav - La Gouttière

 

 

Dav est un dessinateur animalier exceptionnel mais aussi un conteur hors pair. Avec très peu de dialogues, il inscrit des sourires sur le visage des lecteurs et arrive à faire couler une petite larme d’émotion ou de tendresse sur leurs joues. Après avoir lu Sous les arbres, comment ne pas trouver que la vie est merveilleuse ?

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Sous les arbres

 

Tome : 4 - Le premier printemps

 

Genre : Emotion 

 

Scénario, Dessins & Couleurs : Dav 

 

Éditeur : La Gouttière

 

Nombre de pages : 32 

 

Prix : 10,70 €

 

ISBN : 9782357960541 

 



Publié le 09/10/2022.


Source : Boulevard BD


Disciple, debout !!!  Cinq Avril 1 - L’héritier de Da Vinci

 

« - Marie, parle-moi de ma mère…

- Tout ce que je sais, je te l’ai déjà raconté mille fois, mon petit. Cette femme t’a confié à nous. Était-elle ta mère ? Je n’en ai pas la preuve. Elle était d’une beauté stupéfiante malgré de grands yeux tristes, allongés comme des amandes. Sa voix était très douce, elle avait un accent étrange que je n’avais jamais entendu depuis chez quiconque. Sa peau était mate, presque sombre…

- Elle a dit que je devais rester ici, en sécurité, que je devais porter ce petit médaillon en forme de soleil… qu’un jour, elle viendrait me chercher. Elle n’est jamais venue…

- Sois patient, mon grand, sois patient. Tu n’as que seize ans. »

 

 

 

 

 

 

 

Le 5 Avril 1514, un bébé est confié par une noble dame descendue d’un carrosse aux servantes de Marguerite d’Angoulême, femme de lettres et d’influence, sœur du futur François 1er. Le bambin sera nommé Cinq Avril, du nom du jour où il fut laissé. Il deviendra Avril et c’est Marie, une cuisinière du château, qui l’élèvera principalement. De 1516 à 1519, l’éducation d’Avril sera dispensée par Léonard de Vinci qui lui confiera ses secrets. Avril en saura plus le jour de ses dix-huit ans. Entretemps, le Clos Lucé sera le lieu de ses apprentissages au milieu des manuscrits légués par son mentor. Il va apprendre que le destin de la France est lié au sien. Peut-être en saura-t-il plus s’il découvre le mystère de ses origines.

 

 

 

 

© Monin, Duval, Bussi – Dupuis

 

 

Fred Duval et Michel Bussi se connaissent bien, très bien même puisque le premier a adapté en bandes dessinées plusieurs romans du second. Ces raconteurs d’histoires se retrouvent aujourd’hui pour une aventure inédite. Cinq Avril est écrit par eux à quatre mains pour la BD. Ils signent une grande aventure de cape et d’épée. On y suit l’aventure d’Avril dans une période troublée de l’Histoire de France, troublée surtout pour la Bretagne pas encore prête à tomber sous le joug de la France. La série est aussi une histoire de famille. Les liens entre les personnages se mêlent et se démêlent au gré des aveux et des mensonges. Dans le genre, on n’avait pas lu de meilleur démarrage de série depuis Le Scorpion.

 

 

 

 

© Monin, Duval, Bussi – Dupuis

 

 

Au dessin, Noë Monin trouve un graphisme à lui, entre Enrico Marini et Xavier Fourquemin. Le semi-réalisme des personnages donne à l’aventure un ton grand public. Les décors sont superbes, que l’on soit dans une clairière ou dans les bas-fonds d’un château. Un peu plus de finesse dans certains plans d’ensemble et ce sera parfait. C’est comme si le dessinateur craignait parfois un problème de lisibilité à la réduction des planches. Il n’y a pas de raison. Les couleurs de Sedyas, coloriste attitrée de Munuera, sont en osmose avec le dessin, réhaussant les ambiances.

Il y a quelques années, Monin s’était lancé dans le manga, avec la série Yodji qui n’a malheureusement connu qu’un tome, mais il était peut-être alors trop tôt pour le manga francophone. On en voit des restes dans son style avec une scène de discours sur des tonneaux. Ses scènes d’action héritent également du dynamisme de la BD japonaise. Signalons enfin son découpage, pas si classique que ça, avec quelques planches aux compositions originales avec par exemple des cases hexagonales qui font la particularité des planches de Noë Monin.

 

 

 

 

© Monin, Duval, Bussi – Dupuis

 

 

Cinq Avril est de ces séries qui peuvent se lire avec délectation de 7 à plus de 77 ans. De la bien belle aventure passionnante grâce aux secrets de son héros que l’on cherche à percer avec lui.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Cinq Avril

 

Tome : 1 - L’héritier de Da Vinci 

 

Genre : Cape & Epée

 

Scénario : Fred Duval & Michel Bussi

 

Dessins : Noë Monin

 

Couleurs: Sedyas

 

Éditeur : Dupuis

 

Nombre de pages : 64 

 

Prix : 12,50 €

 

ISBN :  9791034753062

 

 



Publié le 09/10/2022.


Source : Bd-best


La série-mère de toute l’Heroïc-Fantasy.  La quête de l’oiseau du temps : Avant la quête 7 - Folle graine

 

« - Alors, c’est décidé, Bragon, tu nous abandonnes ?

- Je suppose que Kryll fait elle aussi partie du voyage, hein, Bulrog ?

- Ouais, comme on vous l’a dit, les gars, on va rejoindre Mara et, avec vous autres, ça risquait de ne pas être très discret ! »

 

 

 

 

 

 


                Accompagné de Bulrog, fidèle équipier, et de Kryll, tueuse s’étant-elle repentie (?), Bragon va retrouver Mara. Il est responsable de la mort de son père mais il n’était pas lui-même. Elle a assez de discernement pour l’accepter. Aujourd’hui, Mara a découvert dans le grimoire des dieux une très ancienne magie reliée au symbole de l’Ordre du Signe et qui permettrait d’affaiblir la menace du retour du Dieu Ramor. Nos héros vont devoir se rendre dans la baie du fleuve Dol, un archipel où pousse la graine d’une plante mystérieuse dont la sève mêlée au sang d’un prince ou d’une princesse provoquerait des effets immédiats sur les adeptes de Ramor.

 

 

 

 

© Loisel, Le Tendre, Etien, Bègue - Dargaud

 

 

                Faut-il être plus sévère lorsque l’on chronique une série culte que lorsque l’on chronique une série inconnue ou un one shot ? C’est la question que l’on peut légitimement se poser en lisant « Folle graine ». Si l’on veut résumer et faire simple, cette aventure est un très bon album de BD mais un épisode très moyen de La quête. On ne parle ici que du scénario, n’ayant rien à redire au dessin impeccable d’un David Etien au meilleur de sa forme. L’histoire est cloisonnée en trois parties : les retrouvailles et la graine pour commencer, l’attaque des tueurs pour terminer, et au milieu se trouve un « ventre mou » qui aurait gagné à être raccourci à la méthode Van Hamme qui a l’habitude d’élaguer ses histoires pour les dynamiser. En bref, une fois l’intrigue principale terminée, on a l’impression que Loisel et Le Tendre ont un peu tiré à la corde. On connaît leur réputation d’exigence, alors soyons exigeant avec eux, ceci dit en tout amour pour cette série.

 

 

 

 

© Loisel, Le Tendre, Etien, Bègue - Dargaud

 

 

                Aux couleurs, Bègue succède à Lapierre, toujours dans un même soucis de continuité. Dans les trois derniers albums, la série a changé à chaque fois de coloriste sans que le lecteur ne le remarque. Tout cela prouve la force de l’univers dont le concept, même colorimétrique, est régit par des codes précis. On apprend dans l’indispensable magazine Casemate que David Etien avait commencé à assurer les couleurs avant de découvrir que quelqu’un d’autre avait été approché pour les réaliser.

 

                Ne retirons pas à La quête l’aura exceptionnelle qu’a cette série dans le 9ème Art. Elle puise ses sources dans de grandes séries comme Tintin. Comment ne pas penser à l’arrivée du reporter et de Haddock dans le Temple du Soleil après avoir traversé la jungle quand Bragon et son expédition arrivent dans le temple abritant la graine après être passés sous une chute d’eau ? De même, La quête a été, est et sera la source de bon nombres de séries et d’albums, avec en tête Lanfeust de Troy.

 

 

 

 

© Loisel, Le Tendre, Etien, Bègue - Dargaud

 

 

                Avant la quête de l’oiseau du temps s’approche de sa fin. Le prochain tome sera le dernier, avec à priori un autre dessinateur. Les lecteurs attendent avec impatience comment se fera le lien avec la quadrilogie d’origine. Et puis, ce sera « Après la quête », mais ça, c’est une autre histoire.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : La quête de l’oiseau du temps : Avant la quête

 

Tome : 7 - Folle graine

 

Genre : Heroic-Fantasy 

 

Scénario : Serge Le Tendre & Régis Loisel 

 

Dessins : David Etien 

 

Couleurs : Bègue 

 

Éditeur : Dargaud

 

Nombre de pages : 64

 

Prix : 15 €

 

ISBN : 9782205202113

 

 

 



Publié le 09/10/2022.


Source : Boulevard BD


Bd Best y Ă©tait pour vous ... Vernissage exposition

 

 

 

Petits moments du vernissage de l’exposition de Ruben Pellejero à la Galerie Champaka, ce mercredi 05 octobre 2022, à l’occasion de la sortie de l’album « Cotro Maltese – Nocturnes berlinois » aux Éditions Casterman.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'exposition se tiendra du 06/10/22 au 29/10/22 à la Galerie Champaka, 27 Rue Ernest Allard, 1000 Bruxelles.

 

 

 

 

Remerciements à la Galerie Champaka pour son accueil.

 

 

Images : Axelle Coenen & Thierry Ligot

 

Mise en ligne : Alain Haubruge



Publié le 07/10/2022.


Source : Bd-best


Spirou 4408 -  5 octobre 2022

 

 

Un Marsu du XIXe siècle

 

 

 

 

 

 

 

 

            Amérique du Sud, décembre 1801. C’est il y a plus de deux cents ans que débute cette nouvelle aventure du Marsupilami. Pas de Batem ni de Colman aux manettes. C’est le dessinateur allemand Flix qui propose sa version de la bête créée par Franquin. Celui qui a signé Spirou à Berlin a choisit de mettre en scène un entomologiste à la découverte de la Palombie.

 

            Pendant ce temps, les abonnés vont lire une BD de poche de l’adorable Animal Jack, Yakari des temps modernes avec un petit pouvoir en plus.

 

Spirou, ami, partout, toujours.

 

 

 

 

© Miss Prickly, Kid Toussaint – Dupuis

 

 

 

Histoires à suivre :

 

Louca : L’histoire de Nathan

Marsupilami : L’animal de Humboldt

Spirou chez les fous

 

 

Récit complet :

 

Perdus, planète inconnue (Betbeder & Bidault)

 

 

Gags (strips, 1/2, 1 et 2 planches) :

 

Capitaine Anchois

Coach (Le)

Crash Tex

Dad

Des gens et inversement (La pause-cartoon)

Edito (L’)

Fifiches du professeur (Les) (La pause-cartoon)

Game over

Grotesque (La pause-cartoon)

Houba Gags

Jeb & Glithru

Kid Paddle

Léon & Lena

Minions (Les)

Nelson

Otaku

Spoirou & Fantasperge (Marges de Sti)

Strip dont vous êtes la star (Le)

Tash & Trash (La pause-cartoon)

 

 

Rubriques :

 

Coin des lecteurs (Le) : Vehlmann

En direct du futur : Histoires de monstres

Interview : Flix

Jeux : Marsu prit la fuite ! (Tust)

Spirou et moi : Labourot

 

 

Supplément abonnés :

BD de poche : Animal Jack

 

 

 

En kiosques et librairies le 5 Octobre 2022.

2,70 €

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 



Publié le 06/10/2022.


Source : Bd-best


Bd Best y était pour vous … Bd Comic Strip Festival 2022 Nico Van de Walle

Ce samedi 10 septembre 2022, l’équipe de Bd Best a enfin pu rencontrer Nico Van de Walle, auteur d’Adelin & Irina, mais également du préquel sur Caroline Baldwin, d’un futur Rubine, …

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous trouverez ci-dessous le lien de la chronique effectuée du dernier album :

"Adelin & Irina" Une série qui confirme Déjà le 3 (bd-best.com)

 

 

 

 

 

©  Nico - Éditions du Tiroir

 

 

 

Interview : Thierry Ligot

 

Images : Axelle Coenen

 

Mise en ligne : Alain Haubruge



Publié le 04/10/2022.


Source : Bd-best


1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


©BD-Best v3.5 / 2022