En images et en bulles
Flux RSSFlux RSS

1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


Spirou 4380-4381 -  23 Mars 2022

 

 

Numéro spécial 100 ans des éditions Dupuis

 

 

 

 

 

 

 

            100 ans ! Les éditions Dupuis ont 100 ans ! Nées en 1922, elles sont toujours là. Morgan di Salvia et Frédéric Niffle ont composé un numéro en tous points exceptionnel. Les personnages emblématiques du journal sont dessinés par d’autres auteurs que les leurs dans des gags et des récits complets. Olivier Schwartz débarque aux commandes de la série classique des aventures de Spirou et Fantasio avec deux nouveaux venus au scénario : Abitan & Guerrive. Le titre de cette nouvelle histoire de notre groom unique et préféré est percutant : La mort de Spirou.

 

Spirou, ami, partout, toujours.

 

 

 

 

 

 

 

Histoires à suivre :

 

A-Lan : Le secret de Wabisabi

Spirou & Fantasio : La mort de Spirou

Yoko Tsuno : Les gémeaux de Saturne

 

 

Récits complets :

 

Allô Dab’s ?

Frnck : Le rébus du commencement, par Bercovici & Bernstein

Johan et Pirlouit : L’avale royaume, par Bertschy

Lucky Luke : la cité du repos éternel, par Durieux & Bourhis

Michel Vaillant, par Bouzard

Ralph Azham : Pause pipi, par Dav

Sœurs Grémillet (Les) : Le secret de Lucille, par Louis

Tuniques bleues (Les), par Bertail

Zombillenium !, par Munuera & Bocquet

 

 

Gags (strips, 1/2, 1 et 2 planches) :

 

Edito (L’)

Spoirou & Fantasperge (Marges de Sti)

Strip dont vous êtes la star (Le)

 

Agent 212 (L’), par Henriet

Atelier Mastodonte (L’)

Bouboule & Biloute : Il était une fois les corons, par Salma

Buck Danny contre l’espion, par Libon

Cavaliers de l’apocadispe (Les) au goûter d’anniversaire, par Armelle

Cédric, par Bédu

Champignac et le X22-BS, Par Bernstein & Moog

Crapule, par Batem

Dad, par Lepage

Femmes en blanc (Les), par Grosjean

Gil Jourdan, par Hermann

Imbattable : La tumultueuse jeunesse d’Imbattable, par Lécroart

Jojo, par Nob

Kid Paddle, par Efa

Laïyna, par Frank Pé

Largué Winch, par Erre & Fabcaro

Marsu, par Duhoo

Marzi : L’abominable homme du palier, par Miss Prickly

Mélusine, par Cromheecke & Thiriet

Mélusine, par De Pins

Natacha, par Feroumont

Nelson, par Goum

Nombrils (Les), par Perrault & Cerq

Papyrus, par Ruiz & Toussaint

Passé recomposé (JKJ Bloche), par Jousselin

Personnages bleus avec des bonnets (Les) (Les Schtroumpfs), par Tebo

Petit Poilu joue à chat, par Deglin

Petit Spirou (Le), par Cunha

Psy (Les), par Laudec

Sandy, par Fournier

Soda, par Yoann & Vehlmann

Symphonie en Z majeur, par Colpron

Tamara, par TaDuc & Cerq

Théodore Poussin, par Bailly

Vol du corbeau (Le), par Collin

 

 

Rubriques :

 

Les éditions Dupuis ont 100 ans !

Coin des lecteurs (Le) : Adrian

En direct du futur : Le retour d’un gaffeur

Jeux : Les 100 (Priou)

 

 

 

En kiosques et librairies le 23 Mars 2022.

3,90 €

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 



Publié le 26/03/2022.


Source : Bd-best


Les engrenages du mystère.  La cité des secrets 1

 

« - Madame n’est vraiment pas commode, ce matin. Ça va, Lisa ? Tu as l’air fatiguée.

- Ça va aller, Anne. Ce sont toutes ces rumeurs qui circulent…

- Je les ai entendues aussi. La guerre couve avec Edmonda, nos voisins du Sud. Au fait, tu as apporté un sandwich pour Ever ? »

 

 

 

 

 

 

 

                Dans la grande ville d’Oskars, le centre de télécommunications est le cœur battant. Grâce au travail des jeunes hôtesses, les différents niveaux de la ville restent connectés. L’établissement est dirigé par Madame Alexander. L’immeuble est un ancien théâtre. Les plateformes et les escaliers sont tous mobiles. Hannah, une riche héritière, visite les lieux avec son père, propriétaire du centre. Dans cet endroit, vit caché Ever Barnes, un jeune orphelin. Il connaît tous les rouages du bâtiment, ses lieux interdits et ses secrets. Lisa, comme toutes les autres employées, le sait et lui apporte parfois à manger ce qui n’est pas du tout du goût de Madame, sa directrice. Par ailleurs, la guerre couve avec Edmonda, une nation voisine, et Madame a des rendez-vous bien mystérieux…

 

 

 

 

 © Ying - Bayard/Bande d’ados

 

 

                La cité des secrets est le deuxième album de Victoria Ying après Diana princesse des amazones, paru chez Urban Comics. L’autrice américaine lance une série aux rouages multiples dans tous les sens du terme. Une bonne dose de Hugo Cabret, un soupçon de géant de fer, une louche de Tom Sawyer et une pincée de Roi et l’oiseau, La cité des secrets nous entraîne dans une aventure haletante aux marges du steampunk. Un format comics, une narration manga, une mise en page somme toute assez franco-belge, l’album ratisse large. Ying signe une histoire qui aurait tout pour être une superproduction des studios Disney.

 

 

 

 

 © Ying - Bayard/Bande d’ados

 

 

                La toute nouvelle collection Bande d’ados propose aux plus grands lecteurs de BD Kids de grandir avec eux, en publiant des histoires plus complexes, mais sans l’être trop, et avec des axes de réflexion. Ainsi, la cité des secrets soulève le –il n’y a pas encore si longtemps tabou - problème de la mixité, ou en l’occurrence non mixité, des classes sociales. Pourquoi une petite fille riche téméraire ne s’enticherait-elle pas d’un orphelin nourri  de solidarité populaire ? Avec ses différents niveaux et ses mécanismes permettant de passer de l’un à l’autre, le centre de télécommunications est la matérialisation d’une société figée mais dont on peut casser les codes si on s’y prend avec malignité.

 

 

 

 

 © Ying - Bayard/Bande d’ados

 

 

                Quatre familles possèdent les secrets destinés à sauver Oskars, dont celle d’un traître qui doit savoir comment révéler le coffre-fort du standard. Seule l’union de ses familles peut sauver la ville. Ever et Hannah s’apprêtent à porter un sacré poids sur leurs épaules.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : La cité des secrets

 

Tome : 1

 

Genre : Aventure steampunk

 

Scénario, Dessins & Couleurs : Victoria Ying

 

Traduction : Sidonie Van Den Dries

 

Éditeur : Bayard

 

Collection : Bande d’ados

 

Nombre de pages : 256

 

Prix : 19,90 €

 

ISBN : 9791036326547

 

 

 



Publié le 26/03/2022.


Source : Bd-best


Cinq élections.  Les représentants

 

« - Déjà, merci de vous être déplacés.

- C’était soit nous, soit vous de toute manière. Nous n’allions pas nous rencontrer dans un café.

- Non, quand même.

- Peut-être pourrions-nous commencer par tenter de rappeler les faits ?...

- Nous les connaissons.

- En partie. Je veux dire, nous avons très longuement parlé avec notre fils, nous connaissons sa version. »

 

 

 

 

 

 

 

 

                Dans la banlieue de Lille, Marthe et Paul reçoivent un couple qu’ils ne connaissent pas : Charles et Valérie. Pourtant, leurs destins sont liés. Ils sont liés par leurs enfants. Il s’est passé quelque chose entre eux. Les parents d’Antoine ont discuté au commissaire de police et au proviseur. Ceux de Delphine ont eu les mêmes infos. Leur fille leur a très peu parlé. Si les secours n’avaient pas été aussi rapides, la situation aurait pu être dramatique. C’est Antoine qui les prévenus, mais apparemment c’est lui qui est le responsable. Enfin, tout n’est pas si simple. La discussion bat son plein entre les parents, quand, à 20 h, Charles demande à ses hôtes s’ils peuvent allumer la télévision. Nous sommes le 7 mai 1995. Le résultat du second tour de l’élection présidentielle va être dévoilé.

 

 

 

 

© Farasse, Prudomme - Virages graphiques

 

 

                Ceci est la première des histoires adaptées de la pièce de théâtre de Vincent Farasse par l’auteur lui-même. Toutes se passent un jour d’élection présidentielle en France. Le 21 avril 2002, un couple qui a loué une maison de campagne rencontre un voisin. Les souvenirs d’enfance de l’invité inattendu se mêlent à ceux de Catherine. Qu’y a-t-il de vrai ? Qu’y a-t-il de faux ? Le 6 mai 2007, dans le hall d’un hôpital, une fratrie se retrouve à l’occasion du décès de leur père, pendant qu’un individu vient prendre des nouvelles de la femme ayant subi un étranglement ultra-violent. Cinq ans plus tard jour pour jour, le 6 mai 2012, dans un hôtel de bord de mer, un couple se retrouve après douze ans de séparation, l’homme espérant raviver une résurrection de leur flamme. Mais est-elle seulement celle que l’on croit ? Enfin, le 7 mai 2017, dans la chambre d’un hôtel banal de zone commerciale, une femme qui a confié son fils reçoit un livreur de pizza, puis un politicien en devenir qui profite de sa situation précaire. Si Macron est élu, peut-être qu’il l’aidera à se sortir de là ?

 

 

 

 

© Farasse, Alfred - Virages graphiques

 

 

 

© Farasse, Prudomme, Alfred, Simon, Vassant - Virages graphiques

 

 

                Vincent Farasse décrit cinq tableaux d’anonymes à qui il est arrivé quelque chose. Pour chacun, on ne saura jamais tout. Dans chacun d’entre eux, une énigme reste en suspens. Pourquoi la fille de Charles et Valérie est-elle si traumatisée ? Le voisin de la maison de vacances est-il un affabulateur ? Pourquoi Cassia a-t-elle été étranglée ? Quelle est la véritable relation entre ce petit homme dégarni et cette grande dame brune dans l’hôtel ? Enfin, comment la vie a-t-elle amené cette jeune maman à faire des choses que la morale réprouve ? A toutes ces questions, nous n’aurons pas de réponses. Mais à quoi bon ? Tous ces gens sont des représentants. C’est vous, c’est moi, nous sommes le peuple. A chacun des jours qu’ils vont vivre, un Président de la République va être élu ou accéder au second tour : Jacques Chirac, pour les deux premiers récits, Nicolas Sarkozy, François Hollande, puis Emmanuelle Macron pour les trois suivants. Les vies de ces représentants vont-elles en être bouleversées ou pas ? En tout cas, chaque réponse de scrutin va apporter un point final particulier à ces journées si particulières.

 

 

 

 

© Farasse, Vassant - Virages graphiques

 

 

                David Prudhomme, Alfred, Anne Simon et Sébastien Vassant sont chacun à l’adaptation graphique de l’un des tableaux. Ils dessinent le troisième d’entre eux en commun, chacun se chargeant de tel ou tel personnage. Le trait reste sobre. Les couleurs sont en aplats monochromes. Prudhomme choisit un fond bleu pour 1995. Alfred teinte de jaune soir de chaleur le dimanche de 2002. Le récit commun de 2007 est dans les marron proches du sépia. Anne Simon choisit un orange mystérieux. Sébastien Vassant joue avec un violet violent et représente un politicien au regard horrifiquement froid. Les dialogues sont ainsi mis en valeur et sont la matière à réflexion de l’ouvrage.

 

 

 

 

© Farasse, Simon - Virages graphiques

 

 

                En cette période d’élections présidentielles, Les représentants remet à leur place les événements privés par rapport aux aléas publics.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

One shot : Les représentants

 

Genre : Politique fiction

 

Scénario : Vincent Farasse 

 

Dessins & Couleurs : David Prudhomme, Alfred, Anne Simon & Sébastien Vassant

 

Éditeur : Virages graphiques

 

Nombre de pages : 160

 

Prix : 20 €

 

ISBN : 9782743655716

 

 

 

 



Publié le 26/03/2022.


Source : Bd-best


Un arc-en-ciel de bonheur.  Gabie aux craies de couleur 1

 

« - Mmh… Qu’on est bien dans notre nouveau chez nous, tout beau, tout propre !

- D’après toi, mon chéri : où est-ce qu’une petite fille de quatre ans et demi peut bien tester ses « craies magiques » ?

- Oh non !!! La tapisserie toute neuve !! Gabie ! Attends ! Attends !

- Ben tu sais quoi, Papa ? Le cadeau de mamie, je l’adore !!! »

 

 

 

 

 

 

 

                Gabie rentre d’un séjour de chez sa mamie avec des craies soit disant magiques. Elle vient de recouvrir les murs de sa chambre de dessins, au grand dam de ses parents et sous le regard amusé de son chien Loupo. Mais ces craies sont réellement magiques. Les dessins prennent vie. Ils restent en deux dimensions et peuvent naviguer sur les différents murs de la pièce. Autant dire que la tapisserie toute neuve, elle va en voir de toutes les couleurs. Et  le plus amusant, c’est quand les dessins eux-mêmes deviennent taquins. Loupo sera énervé par son double dessiné tandis que l’avatar de Gabie ira jusqu’à dénoncer son modèle original pour l’envoyer au bain.

 

 

 

 

 © Chamblain, Renard - Kennes

 

 

                Gabie a quatre ans et demi. Elle respire l’innocence et la poésie. Elle est maline au point de dessiner une télévision sur le mur pour que ses illustrations lui créent un dessin animé, ou encore de représenter une étoile qui filera pour réaliser l’un de ses vœux. Son chien Loupo est un compagnon fidèle, tour à tour complice de petits bonheurs ou effrayé par des images facétieuses. Joris Chamblain est une valeur sûre du scénario. Il a réussi à transformer l’essai après le succès des Carnets de Cerise. Gabie aux craies de couleur s’adresse à la catégorie d’âge juste en dessous, mais tout le monde peut y trouver son compte. Avec Joris et Gabie, le rêve est à la portée de chacun. Il y a quelque chose d’inexplicable et de magique.

 

 

 

 

 © Chamblain, Renard - Kennes

 

 

                Au dessin, Margo Renard rend le merveilleux accessible. Elle mêle son trait à des dessins simples comme s’ils étaient faits par des enfants. Après The Monkey Family et Le royaume des licornes, Renard transcende les images aux craies de couleurs, si bien que le petit lecteur (et le grand aussi) n’aura qu’une envie : prendre sa boîte et barbouiller les murs de la maison. Parents, n’ayez pas peur ! Détendez-vous ! Laissez votre progéniture s’exprimer pour laisser rentrer la magie dans vos foyers !

 

 

 

 

 © Chamblain, Renard - Kennes

 


                Gabie aux craies de couleur offre le pouvoir aux enfants et donne aux adultes l’envie de le redevenir. L’album est tellement plein de bonheur que l’on ne peut que se sentir mieux après l’avoir lu.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Gabie aux craies de couleur

 

Tome : 1

 

Genre : Humour coloré

 

Scénario : Joris Chamblain

  

Dessins & Couleurs : Margo Renard

 

Éditeur : Kennes

 

Collection : P’tite Margote

 

Nombre de pages : 40

 

Prix : 10,95 €

 

ISBN : 9782380754858

 

 

 



Publié le 26/03/2022.


Source : Bd-best


Bd Best y était pour vous ... Salon des littératures singulières

 

Vendredi passé s'est tenu le premier Salon des littératures singulières. Ce dernier  a regroupé différents domaines comme la littérature, l’art, la poésie, la jeunesse, la  BD, les sciences humaines…..

 

 

 

 

 

 

Notre équipe y était présente et partage avec vous son reportage photographique. 

 

 

 

 

 

 

Images : Axelle Coenen



Publié le 23/03/2022.


Source : Bd-best


Pour le meilleur...  Jérôme K. Jérôme Bloche 28 - Et pour le pire

 

« - Vous n’avez pas vu !

- Vu quoi ?

- La femme en robe de mariée… Elle va se jeter du haut du pont !

- Vous avez vu quelque chose, vous ?

- Que voulez-vous qu’il ait vu ? Il est à l’arrière !

- Eh ! Vous êtes fou ! Vous allez nous tuer.

- Appelez les pompiers !

- Que !... Qoui ?...

- Mais vous ne comprenez pas qu’il y a une personne en détresse. Il faut faire intervenir les secours ! »

 

 

 

 

 

 

 

                En plein pendant son examen du permis de conduire sur le périphérique parisien, Jérôme aperçoit une mariée prête à se jeter d’un pont. Il abandonne son véhicule et son inspecteur pour voler au secours de la jeunes femme. Après un court séjour à l’hôpital, Rebecca, c’est ainsi qu’elle s’appelle, débarque chez Jérôme, squatte chez lui et pleure sur son sort de femme trompée qui a failli se marier. Son futur mari menait une double vie et aurait voulu profiter d’elle pour obtenir un titre de séjour grâce à un mariage gris. Rebecca a un comportement étrange. Elle endort Jérôme grâce à quelques gouttes d’une substance soporifique pour se coucher à ses côtés. Quand Babette va rentrer, trouver cette femme chez son chéri ne va pas vraiment être de son goût. Mais qui est donc cette pseudo-mariée au comportement bien ambigu ?

 

 

 

 

© Dodier, Cerise - Dupuis

 

 

                Le détective classique, ça marche toujours. Preuve en est avec Jérôme K.Jérôme Bloche dont les enquêtes sont racontées avec professionnalisme, précision et addiction par un Alain Dodier au meilleur de sa forme. La narration est parfaite. L’auteur la conçoit comme une partition de musique. Il passe quatre mois sur un scénario et remanie chaque séquence une dizaine de fois. Le découpage est toujours aussi pensé, que ce soit les scènes muettes de Jérôme circulant sur son solex, ou encore la percutante scène d’ouverture dont on ne sait pas encore trop si c’est un rêve ou une réalité.

 

 

 

 

© Dodier, Cerise - Dupuis

 

 

                Ce qui fait un des charmes de la série de Dodier, ce sont également ces personnages secondaires, que l’on n’aperçoit parfois que sur quelques cases mais qui montrent qu’on est « en famille », à savoir le père Arthur, Burhan l’épicier, Madame Rose la concierge ou encore Zelda la voyante qui joue le grand jeu dans une scène de tarot. La série Jérôme K.Jérôme Bloche est non seulement une série policière, mais aussi une chronique de quartier dont les habitants, que l’on retrouve à la manière de pierres qui ricochent sur l’eau, rythment la vie.

 

 

 

 

© Dodier, Cerise - Dupuis

 

 

                Pour le meilleur, et rien que pour le meilleur, Jérôme K. Jérôme Bloche est une série définitivement classique de la BD franco-belge.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Edition Collector

 

 

Série : Jérôme K. Jérôme Bloche

 

Tome : 28 - Et pour le pire

 

Genre : Polar 

 

Scénario & Dessins : Alain Dodier 

 

Couleurs : Cerise

 

Éditeur : Dupuis

 

Nombre de pages : 72

 

Prix : 13,95 €

 

ISBN : 9791034757015

 

 

 

 



Publié le 22/03/2022.


Source : Bd-best


De la grande aventure grand spectacle.  Le cimetière des Sargasses

 

« - Que se passe-t-il ?

- Il y a eu un sacré choc !

- Où est le Capitaine ?

- Pas de panique, allons ! Pas de panique !

- Nous avons heurté un cargo… Les pompes sont en marche… Les dégâts semblent hélas sérieux.

- Capitaine ! Capitaine ! Les cloisons 2 et 3 ont lâché ! L’eau a inondé les cales… Les machines sont touchées !

- L’eau risque de faire exploser les chaudières d’un moment à l’autre ! Il faut évacuer ! »

 

 

 

 

 

 

 

Le yatch « L’Ulysse » du baron Hugues de Lesseps était parti pour une petite croisière de cinq à six semaines sur les mers du globe...jusqu’à ce qu’il se fasse harponner par un gigantesque cargo qui ne l’a pas vu. L’équipage et les passagers quittent leur embarcation avant qu’elle ne coule. Elle ne coulera pas. Et heureusement, parce que deux hommes sont restés malencontreusement à son bord. L’un d’eux, c’est Paul Dampierre, le neveu du baron, désemparé par la chute en pleine mer de sa fiancée. L’autre, c’est Patrick Morrisson, une force de la nature, qui en empêchant Paul de faire une sottise lui a sauvé la vie… Enfin…. Pour l’instant… Dans une mer d’algues infestée de crabes géants, le bateau dérive jusqu’à un cimetière de navires abritant une communauté dirigée par une reine belle, magnifique même, envoûtante et gardienne des règles bien particulières du groupe de survivants.

 

 

 

 

© Coutelis, Rodolphe - Idées plus

 

 

Rodolphe écrit une aventure grand spectacle avec tout ce qu’il faut : suspens, exotisme, baroudeurs et jolie princesse. Les deux héros arrivent dans une société organisée. Jérémiah et Kurdy auraient pu être à leurs places. Quand on remet l’histoire dans le contexte du début des années 80, avant que la mode ne soit à ce genre d’aventures au cinéma, on ne peut que saluer les idées précurseurs du scénariste. Un twist final inattendu remet en cause la conclusion du récit.

Coutelis n’a jamais été reconnu à sa juste valeur. Peut-être est-ce parce qu’à part A.D. Grand-Rivière, il n’a jamais eu de héros pérennes à faire évoluer. Il n’y a qu’à voir ces crabes géants, ses scènes maritimes ou aériennes pour se rendre compte du talent de ce dessinateur. Sa mise en couleurs particulière donne un ton inédit au récit. On pourrait discuter de leur choix mais elles font partie de l’ambiance Coutelis.

 

 

 

 

© Coutelis, Rodolphe - Idées plus

 

 

L’histoire a connu un parcours éditorial chaotique. En 1984, les éditions Dargaud éditent Le cimetière des fous, premier tome de la série « Une aventure de Dampierre et Morrisson ». Ils ne publieront jamais la suite. Il faudra attendre trente ans pour que l’album soit réédité sous le titre Sargasses chez Albiana. L’année d’après, ils publieront la suite et fin du diptyque. La série étant indisponible depuis quelques années, les éditions Idées Plus la rééditent en intégrale. Tant mieux pour ce petit éditeur qui devient grand, mais on se demande comment les grandes majors l’ont laissé échappé. La préface qu’avait signée Albert Uderzo est reprise dans cette réédition.

 

 

 

 

 

© Coutelis, Rodolphe

 

 

Voguez sur les mers. Volez dans les airs. Le cimetière des Sargasses est un album majeur dans la bibliographie de Rodolphe et d’Al Coutelis.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

One shot : Le cimetière des Sargasses 

 

Genre : Aventure 

 

Scénario : Rodolphe 

 

Dessins & Couleurs : Al Coutelis

 

Éditeur : Idées plus

 

Nombre de pages : 96

 

Prix : 22 €

 

ISBN : 9782374700601 

 

 

 



Publié le 22/03/2022.


Source : Bd-best


Les contes d’un papa pas comme les autres.  De père en fils

 

« - Et voilà ! Ton dessin animé est fini !

- Oh nooon ! Pas déjà !

- Maintenant, il va falloir aller au lit, cow-boy.

- Pourquoiii ?! Demain, y a pas école !

- Je sais, mais c’est à mon tour de regarder la télé. Mais si tu veux, comme j’ai encore quelques minutes devant moi, je veux bien te raconter une histoire... »

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans leur pavillon de bord de ville, tout prêt de la nature, un père raconte des histoires à son fils. Sont-elles réelles ? Les a-t-il inventées ? Pour s’endormir ou à l’occasion de promenades, le papa a toujours quelque chose à raconter à son enfant. Pop et Flox sont deux renards orphelins qui rendent service à un chien attaché. Un écureuil joue à malin malin et demi avec une genette. Des dinosaures apprennent qu’on a toujours besoin d’un plus petit que soi. Un jeune homme mélancolique laisse ses notes dans la forêt. Il y a aussi des histoires dans lesquelles le père mêle ses souvenirs d’enfance et ses amitiés. Il y a également les histoires moyenâgeuses mettant en scène Guillaume, un jeune paysan tranquille qui aspire à la tranquillité et lutte contre l’oppresseur.

 

 

 

 

© De Thuin - Expé éditions

 

 

Entre Waldor, Zélie et compagnie et De père en fils, David De Thuin est un auteur qui gagne à être connu. Après le succès critique plus que justifié du Roi des bourdons, les éditeurs ont-ils enfin compris que c’était quelqu’un sur qui il fallait compter ? Avec De père en fils, il se positionne en conteur de rêves. Le père a une telle façon de raconter ses histoires que, même s’il y a une bonne dose de merveilleux, on ne sait pas si ce qu’il dit relève de la réalité ou de l’imagination. Quand on en arrive à ce point là, quoi de plus magique. La solidarité, l’amitié et l’entraide sont au cœur de ces savoureux petits contes.

 

 

 

 

© De Thuin - Expé éditions

 

 

A l’origine, les aventures du père et de son fils sont parues dans le journal de Spirou. Les éditions Dupuis n’ayant pas jugé utile de les publier en albums ni de poursuivre leur collaboration avec David De Thuin, les éditions Expé sautent sur l’occasion et les éditent dans un superbe album. Ainsi, chaque papa de la vraie vie peut en lire une chaque soir à son vrai enfant et se mettre ainsi dans la peau du véritable héros, un inégalable super-héros : le papa narrateur. L’album se clôt par une planche crayonnée qui résonne étonnamment dans les temps troublés de guerre en Ukraine.

 

 

 

 

© De Thuin - Expé éditions

 

 

De Thuin ne donne jamais les prénoms du papa et de son fils. Ainsi, ça peut plus facilement être vous ou moi. Quant à démêler le vrai du faux, l’imaginaire du factuel, à quoi bon ? Comme le dit le papa, « Un rêve, ça doit rester intact. ».

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

One shot : De père en fils 

 

Genre : Contes 

 

Scénario, Dessins & Couleurs : David De Thuin

 

Éditeur : Expé éditions

 

Nombre de pages : 64

 

Prix : 15 €

 

ISBN : 9782955702789 

 

 

 



Publié le 22/03/2022.


Source : Bd-best


Nouveau vagabondage en contrées légendaires.  Tracnar & Faribol 2 - Stratus

 

« - Tu as pris un risque en m’assaillant ! Belle esquive, mais foin de retenue, attaque ! Morbleu !

- C’est que je crains de vous occire !

- Tu te dérobes quand je ferraille… Tu te défends bien, piétaille !

- J’ai mené quelques combats…

- J’ai une offre à te faire.

- Dites toujours.

- Je vais avoir besoin d’une fine lame à mon service. Si tu me bats, je t’embauche.

- Si les gages sont bons et la table bien garnie ! »

 

 

 

 

 

 


 

                Tracnar se voit proposer un marché par un passant qu’il voulait détrousser. Ce dernier lui propose de le prendre à son service s’il le bat à l’épée. Ce passant, c’est Atakétu, un tigre dont l’ambition est de destituer le Roi pour s’approprier le pouvoir. Il faut dire que la conjoncture n’est pas en la faveur du souverain. Le Royaume est sous la pluie depuis plusieurs semaines. Le roi possède Stratus, un oiseau magique capable de maîtriser le temps grâce à son chant mélodieux. Mais celui-ci ne chante plus, et donc le mauvais temps ne s’arrête pas. Les champs sont gorgés d’eau et les ruelles détrempées. Stratus a besoin d’un médicament puissant pour retrouver son chant : une graine d’origolmoravignole. Ainsi, le soleil poindrait de nouveau dans le royaume. C’est pour trouver cette graine qu’Atakétu enrôle Tracnar et apparaître ainsi comme le sauveur du peuple.

 

 

 

 

 © Du Peloux - Bamboo

 


                On connaissait Benoît du Peloux, spécialiste de la bande dessinée chevaline humoristique, quinze albums de Triple Galop au compteur, de bonne facture, classique et propre. Qui aurait pu imaginer qu’il soit capable d’être l’auteur d’une série comme celle-ci ? Hommage au Roman de Renart, à Grimm, Perrault, Rabelais, Molière et à Disney, ce vagabondage en contrées légendaires résulte de nobles influences imprégnées dans un imaginaire collectif. Depuis la magnifique relecture de Robin des Bois par les studios Disney, le Moyen-Âge est un cadre privilégié pour des récits animaliers. De Macherot à Guarnido, on pensait que tout avait été fait en bande dessinée de ce genre. Du Peloux a osé s’attaquer à ces monuments et s’en sort avec brio.

                Alors que Tracnar et Faribol ne devaient être les héros que d’une première légende, leur succès auprès des lecteurs les a rappelés pour en devenir les héros de la série qui change donc de tire. Vagabondage en contrées légendaires devient donc Tracnar et Faribol.

 

 

 

 

 © Du Peloux - Bamboo

 

 

                L’histoire est rondement menée. La narration est fluide, rapide. Il n’y a aucune longueur. Les conteurs classiques des temps jadis ont trouvé un digne successeur. Graphiquement, Benoît du Peloux fait encore très fort. Il s’invente et s’invite en Bruegel l’ancien faisant de l’animalier dans le neuvième art avec des couleurs directes maîtrisées. Les attitudes sont incroyablement mises en scène. Un cahier graphique parfait l’album.

 

 

 

 

 © Du Peloux - Bamboo

 

 

                Sûrement grâce au succès de Blacksad, avec des séries comme Tracnar et Faribol, L’ogre lion, Waldor ou Sa majesté des ours, la bande dessinée animalière fait un retour en force remarquable.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Tracnar & Faribol

 

Tome : 2 - Stratus

 

Genre : Conte médiéval 

 

Scénario, Dessins & Couleurs : Benoît du Peloux

 

Éditeur : Bamboo

 

Nombre de pages : 56

 

Prix : 14,90 €

 

ISBN : 9782818979532

 



Publié le 22/03/2022.


Source : Bd-best


Une nouvelle fille pour Dad.  Dad 8 - Cocon familial

 

« - Pouah ! C’est quoi cette odeur de vieilles chaussettes ? Roxane, tu pourrais aérer tes baskets !

- Eeh, mais c’est pas moi ! C’est Dad qui cuisine!

- Erk, ça promet !

- Une bonne odeur de chou-fleur, miam !

- Vous allez voir, c’est très bon !

- Ouais, ben t’as qu’à t’e, faire quand t’es tout seul !

- On va en laisser plein l’assiette, c’est du gâchis !

- Pourquoi tu nous demandes pas avant de choisir le menu ? »

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est la révolution chez Dad ! Les filles ne sont pas d’accord pour manger ce qu’il prépare. Qui veut de la purée de chou-fleur ? Personne ! Qui veut commander des pizzas ? Tout le monde ! Mais c’est qui le chef ? C’est Dad ! Alors c’est lui qui décide… Enfin, c’est ce qu’il croyait avant que ses filles ne le ramènent à la réalité, à la dure réalité d’être un père de famille célibataire. Et si Dad va avoir fort à faire avec elles, c’est une nouvelle fifille qui va rentrer dans sa vie. Elle s’appelle Mouf et elle a plein de poils, même qu’elle en perd un peu partout.

 

 

 

 

© Nob - Dupuis

 

 

Il y a de grands bouleversements en perspective dans la vie de Dad. Non seulement, il doit louer une chambre à un étudiant pour lui permettre de payer son loyer, mais ses filles vont quitter le foyer, chacune pour ses raisons. Heureusement, Bébérénice n’est pas encore prête à voler de ses propres ailes. Elle fait juste ses premiers pas et prononce ses premiers mots, ou ce qui y ressemble. Panda a besoin de concentration pour pouvoir reprendre ses études dans les meilleures conditions. Ondine file le parfait amour avec Efix, avec ses joies, avec ses peines, les « je t’aime moi non plus » et les « ton père nous observe ». Roxane, elle, veut profiter de sa mère qui fait une pause dans ses missions humanitaires.

 

 

 

 

© Nob - Dupuis

 

 

A la différence des albums de Boule et Bill, de Gaston et de la majorité des séries de gags qu’on peut lire dans n’importe quel ordre, Dad est une série de gags dont les personnages évoluent. A part Bébérénice, les personnages ne vieillissent pas vraiment, mais leurs situations changent. De plus, Dad est une série aussi drôle que tendre. Nob joue dans le registre de l’émotion. Chaque lecteur perçoit les événements de son point de vue. Les enfants s’imagineront avec un père rigolo et attentionné. Les ados se projetteront dans leur émancipation. Les parents verront d’un œil ému leurs enfants grandir.

 

 

 

 

© Nob - Dupuis

 

 

La série est en cours de développement pour une adaptation en dessins animés sur M6 sous le titre Les filles de Dad. En attendant, profitons du plus doux des cocons, celui familial, celui de Dad. 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Dad

 

Tome : 8 – Cocon familial 

 

Genre : Humour familial 

 

Scénario & Dessins : Nob 

 

Couleurs : Nob & Laurence 

 

Éditeur : Dupuis

 

Nombre de pages : 48

 

Prix : 10,95 €

 

ISBN : 9791034754397

 

 

 



Publié le 22/03/2022.


Source : Bd-best


1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


©BD-Best v3.5 / 2022