En images et en bulles
Flux RSSFlux RSS

1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


La ferme en folie !  Les Bodin’s se font la belle

 

« - Bonne nuit, gamin !

-   Bonne nuit, m’man !

-   Et demain matin, debout à 7 heures pétantes, hein ?

-   Oui, m’man !

-   Mince, j’ai oublié mon verre d’eau. J’vais pas dormir avec la gorge sèche comme un porte-monnaie en fin de mois ! T’as pas soif, Christian ? Christian ? Il entend rien, il ronfle comme une mobylette…. Mais… ?!!! Oh, le p’tit sagouin, il est encore parti au bistrot ! Lui aussi ! Il a oublié son verre ! Mais c’est pas avec de l’eau qu’il va le remplir ! »

 

 

 

 

 

 

 

                Pour fêter la vente des fromages, les Bodin’s décident de partir en vacances au bord de la mer. Non, pas à Saint-Tropez ! Dans un coin tranquille, à La Baule ! Juste pour une petite semaine ! Pas besoin de trop se charger en slips ! Christian et sa mère Maria n’ont plus qu’à charger leur vieux tacot et, malgré une nuit au bistrot pour le fils, direction la station balnéaire ! Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce n’est pas eux qui devront s’habituer à la vie sur place, mais bien la vie sur place à s’adapter à eux !

 

 

 

 

© Coicault - Jungle

 

 

                S’il y a encore des gens qui ne connaissent pas les Bodin’s, une petite présentation s’impose. Maria Bodin est une fermière de 87 ans. Elle vit avec son fils unique et préféré, éternel célibataire de 50 ans. A la base, les Bodin’s, c’est une troupe de théâtre. Les acteurs ont reconstitué une ferme grandeur nature qui parcourt la France dans les plus grandes salles de spectacles. C’est un des plus gros succès comiques de ces dernières années.

 

 

 

 

© Coicault - Jungle

 

 

                Sous l’œil bienveillant et parfois complice de Vincent Dubois et Jean-Christian Fraiscinet, Fred Coicault retranscrit à merveille l’ambiance propre à la famille Bodin’s. On retrouve dans cet album tout leur ADN. Christian est niais et tendre à souhait. Maria est la matrone, la mère possessive, qui reste elle-même et premier degré dans toutes situations. N’oublions pas le coq Sarko qui fait partie du voyage. Les Bodin’s sont aussi un peu roublards sur les bords et on n’a pas trop envie de goûter leurs fromages frais.

 

 

 

 

© Coicault - Jungle

 

 

                Ce genre d’albums, adapté de succès populaires est souvent décrié par une intelligentsia bien-pensante qui pense que, pour parler cash, c’est pour faire du fric. Quand c’est réalisé à la fois dans le respect du concept originel et le respect du lecteur comme le fait Coicault, on ne peut qu’apprécier. C’est drôle. C’est très bien dessiné. C’est populaire. Et alors ? C’est une honte ?

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

One shot : Les Bodin’s se font la belle 

 

Genre : Humour 

 

Scénario & Dessins : Frédéric Coicault

 

Couleurs : Sophie David

 

Éditeur : Jungle

 

Nombre de pages : 48

 

Prix : 10,95 €

 

ISBN : 9782822232395

 

 

 

 



Publié le 07/10/2021.


Source : Bd-best


Remise des prix du grand concours de dessins Manga Waterloo 2021

 

 

 

Un grand concours de dessins manga a été organisé à Waterloo par les librairies Brüsel, Little Nemo et Cosmic Bd en collaboration avec le WBDF (Waterloo BD Festival) et les Éditions Kana.

 

 

 

 

 

 

Plus de 80 participants regroupés en 2 catégories (de 7 à 17 ans et au-dessus de 17 ans) ont présenté 106 dessins. Dix parmi ces derniers ont été primés par le jury. Mais un lot de consolation sera prochainement offert à chaque participant.

 

L'équipe de Bd Best était présente lors de la remise des prix ce mercredi 06 octobre 2021.

Un grand merci à l'ensemble des participants et aux trois librairies pour l'organisation de cet événement.

Merci également aux Editions Kana notamment pour leurs soutien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’exposition des dessins vainqueurs se tiendra du 3 au 17 octobre 2021 à l'adresse suivante :

Bivouwag,

216 chaussée de Bruxelles

1410 Waterloo

 

 

 

 

 

Réalisation & images : Thierry Ligot & Axelle Coenen

 

 

 



Publié le 07/10/2021.


Source : Bd-best


Baden Powell, prends garde à toi !  Les scouts 1 – Paroles de scout !

 

 

« - Je suis Michel, votre chef !

-   Bonjour Michel !!

-   On va faire de belles choses cette année et je suis heureux de vous accueillir. J’ai la joie de vous présenter Bénédicte, notre assistant sanitaire : Adam, Marie-Eve, notre trésorière et Franck notre intendant. Maintenant que l’équipe est au complet et que vous vous connaissez-tous, avez-vous des questions ?

-   Ce local est sécurisé pour les enfants ?

-   On dort où ?

-   On mange quand ?

-   C’est quoi un intendant ? »

 

 

 

 

 

 

 

                Voilà une équipe de choc pour encadrer la troupe de jeunes scouts qui va partir pour la première fois en camp. Avec Michel comme chef de patrouille, nul doute que le séjour va bien se passer. Une activité paddle va apprendre à ce petit monde à bien se connaître. Un jamborée va les regrouper avec des centaines de scouts. Une vente de calendrier permettra (ou pas) de renflouer les caisses. Tout un tas de jeux leur permettra d’acquérir un esprit de solidarité. Et tout ça, en pleine nature… sans wifi. Va falloir survivre.

 

 

 

 

© Abdelli, Ghorbani – Michel Lafon

 

 

                Ancien scout pendant dix ans, Adda Abdelli signe son premier album de bandes dessinées. Connu comme créateur, scénariste et acteur de Vestiaires, programme court de France 2, Abdelli passe des handicapés décomplexés aux scouts qui le sont justement, complexés. Mais ils vont s’y faire. Même si les progrès technologiques sont là, les successeurs de Baden Powell, fondateur du scoutisme, se confrontent à un retour à la nature. Pour nombre d’entre eux, louveteaux comme chefs de meute, ils vont s’avérer très premier degré, pour le meilleur… et pour le rire. Le scénariste place ici et là quelques clins d’œil hommages bien appuyés : un petit Prince, une Schtroumpfette, ainsi qu’un banquet final rappelleront quelques grandes heures de la littérature et de la BD.

 

 

 

 

© Abdelli, Ghorbani – Michel Lafon

 


                Cédric Ghorbani réalise un coup double en cette rentrée en débutant deux séries de gags : Enfin l’école ! chez Bamboo, et Les scouts, chez Michel Lafon. Egalement dessinateur de l’adaptation de Comme des bêtes chez Dupuis, l’auteur a ici un graphisme cousin de celui de Stedo, dessinateur des pompiers. Un peu plus de densité dans certaines cases et on pourrait presque confondre leurs styles.

 

 

 

© Abdelli, Ghorbani – Michel Lafon

 

 

                Comme le disent Frank et Michel, « Le scoutisme, c’est scoutement bien ! »

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Les scouts

 

Tome : 1 – Paroles de scout !

 

Genre : Humour 

 

Scénario : Adda Abdelli

 

Dessins : Cédric Ghorbani

 

Éditeur : Michel Lafon

 

Nombre de pages : 48

 

Prix : 10,95 €

 

ISBN : 9782749947075

 

 



Publié le 06/10/2021.


Source : Bd-best


De l’URSS à l’Afghanistan.  Histoire & Destins 1 – Le garde du corps de Massoud

 

 

« - Si j’avais été là, ça ne serait pas arrivé.

-   De quoi parles-tu, Nikolaï ?

-   Je les aurais démasqués avant qu’ils ne se fassent sauter. Je les aurais butés avant, ces enfoirés !!

-   Les kamikazes qui se sont fait sauter ? C’est de ça qua tu parles ?

-   J’étais le meilleur pour ça. Je n’aurais jamais dû partir, je n’aurais jamais dû écouter le commandant.

-   Alors, c’est pas des blagues, tu as vraiment été le garde du corps de Massoud ? »

 

 

 

 

 


9 septembre 2001. Nikolaï Bystrov est effondré. Le commandant Massoud dont il assurait la garde quelques années auparavant vient d’être victime d’un attentat. Quelques années plus tôt, en 1983, le soldat soviétique Bystrov arrive en Afghanistan pour combattre. Il est fait prisonnier. Au lieu de l’abattre, les moudjahidines prennent confiance en lui jusqu’à ce qu’il devienne garde du corps de Massoud. On assiste à une sorte de syndrome de Stockholm. Alors que deux jours plus tard, les tours jumelles vont tomber, on remonte dans les années 80 pour tenter de comprendre pourquoi et comment l’invasion de l’Afghanistan par l’URSS a laissé dans les âmes des cicatrices profondes…comme tous les conflits inutiles de la folie des hommes.

 

 

 

 

© Pécau, Arlem, Rocha - Delcourt

 

 

Jean-Pierre Pécau lance une nouvelle série concept : Histoire et destins, racontant la vie d’acteurs singuliers de conflits internationaux dévastateurs. En collaboration avec le magazine Guerres et Histoire, un cahier historique complète chaque album. Massoud résistait à l’envahisseur soviétique. Stratège militaire, il était surnommé le « Lion de Pandjchir », du nom de la vallée depuis laquelle il réussit à repousser sept attaques d’envergure. Après le départ des troupes russes, Massoud deviendra ministre de la Défense. Les talibans auront raison de lui. Du côté de Nikolaï Bystrov, on assistera à son changement de camp et à son union improbable avec Zarlacht, femme afghane athée et communiste.

 

 

 

 

© Pécau, Arlem, Rocha - Delcourt

 

 

Le dessinateur brésilien Arlem Renato excelle dans les décors mais pêche dans tout ce qui est action. Les attitudes humaines restent figées. Les coups de feu sont exagérément sanglants et quelques scènes en mouvements frisent l’amateurisme. On attendait mieux d’un auteur qui a travaillé pour Marvel et DC Comics. Heureusement qu’il reste le dépaysement et les montagnes qui immergent dans l’ambiance.

 

 

 

 

© Pécau, Arlem, Rocha - Delcourt

 

 

Le garde du corps de Massoud reste un album qui ravira les amateurs de BD de guerre et apporte un éclaircissement peu connu sur un pays qui semble depuis un demi-siècle en éternel conflit.

 

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Histoire & Destins 

 

Tome : 1 – Le garde du corps de Massoud 

 

Genre : Histoire 

 

Scénario : Jean-Pierre Pécau 

 

Dessins : Renato Arlem

 

Couleurs : Thiago Rocha 

 

Éditeur : Delcourt

 

Nombre de pages : 60 

 

Prix : 15,50 €

 

ISBN : 9782413038337

 



Publié le 06/10/2021.


Source : Bd-best


Briser le destin.  Spirou : l’espoir malgré tout 3 - Un départ vers la fin

 

 

« - Pourquoi nous envoient-ils précisément à l’Est ?

- Oh, mon Dieu !

- Les enfants… Il faut sortir de ce train…

- Tout à fait d’accord !

- Quoi ?!

- La porte doit être verrouillée, nous passerons par la fenêtre !

- Très bien !

- Mais qu’est-ce que vous faites ? Vous perdez la raison !

- Erreur, c’est la soif de vie qui rend la jeunesse lucide ! »

 

 

 

 

 


 

 

                Spirou accompagne P’tit Louis et sa sœur dans un train pas comme les autres. Nous sommes au tout début des années 40. Ils ne le savent pas mais les wagons roulent vers le camp de la mort d’Auschwitz.  Pourtant, tout le monde ne semble pas être convaincu du traquenard. Spirou flaire l’embrouille. Il décide de quitter le train en route et de sauter par une fenêtre avec les gamins. Le groom n’ira pas à Auschwitz, mais l’aventure ne fait que commencer.

 

 

 

 

© Bravo, Benoit - Dupuis

 

 

                Bravo a mené un travail d’historien. Chaque scène ne laisse rien au hasard. Dans les trains belges, jusqu’en 1943, les juifs ne se doutaient pas du piège dans lequel les embarquaient les nazis. On était encore loin des wagons à bestiaux. Par ailleurs, les nazis avaient créé une association de juifs pour les juifs, l’Association des Juifs de Belgique (AJB), qui recensait et convoquait les juifs du pays à la caserne Dossin de Malines et qui n’était rien d’autre qu’un camp de transit avant Auschwitz.

                Spirou y est également victime malheureuse de bombardements alliés. Il s’en tirera, évidemment, mais ce ne fut pas le cas de nombreux civils, l’US Air Force ne pratiquant pas les tirs de précision. Il deviendra ensuite résistant actif, tout en restant non violent, alors que Fantasio n’hésite pas à prendre part à la lutte armée.

 

 

 

 

© Bravo, Benoit - Dupuis

 

 

                En arrêtant dès les premières pages de ce troisième volet de L’espoir malgré tout la route de Spirou vers Auschwitz, Emile Bravo reste cohérent avec l’avenir du groom. En effet, si Spirou avait atteint le camp, il n’aurait pu en sortir indemne, tout du moins moralement. Concernant toujours son avenir, par le truchement de Mieke, Bravo justifie le rapport de Spirou aux femmes et pourquoi il ne connaîtra plus d’histoire d’amour. Mettons à part Luna Fatale dont les sentiments amoureux pour Spirou sont évidents mais dont l’inverse reste plus ambigu, ainsi que le tout récent Pacific Palace, qui n’existait pas lorsque Bravo a rédigé son scénario, et qui n’induit de toute façon aucune contradiction.

 

 

 

 

© Bravo, Benoit - Dupuis

 

 

                Il reste encore un acte à L’espoir malgré tout. A ce jour, le récit historique à tous points de vue (9ème art et histoire du monde) est à la hauteur de ses ambitions.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Spirou, l’espoir malgré tout

 

Tome : 3 - Un départ vers la fin

 

Genre : Aventure historique 

 

Scénario & Dessins : Bravo 

 

Couleurs : Benoit

 

Éditeur : Dupuis

 

Nombre de pages : 116

 

Prix : 16,50 €

 

ISBN : 9791034731633 

 

 

 

 



Publié le 06/10/2021.


Source : Bd-best


Les aventures d’un trio.  Edgar P.Jacobs, un pacte avec Blake et Mortimer

 

Il aurait rêvé mener une carrière glorieuse de baryton d’opéra. Le destin en décidera autrement. Ses notes les plus remarquables, il les couchera sur papier dans une œuvre inoubliable. Edgar P. Jacobs a signé un pacte avec Blake et Mortimer, héros de son opéra de papier. Dans une biographie riche et détaillée, Benoît Mouchart et François Rivière nous content la vie de cet homme chic qui a contribué à faire de la bande dessinée un art.

 

 

 

 

 

 


                Discret, anxieux, attachant, Jacobs ne s’était jamais confié sur sa vie. Premier assistant d’Hergé, Jacobs fit tout une partie de carrière dans l’ombre de son mentor qui lui doit plus que ce que l’on peut imaginer. Créateur d’une série aujourd’hui dans la mémoire collective, Blake et Mortimer, il offrit au neuvième art une aura littéraire.

 

                Dans cette nouvelle édition revue et augmentée de cette biographie, Mouchart et Rivière reviennent, dix-huit ans après sa première publication, dans la vie de l’auteur de La Marque Jaune et autres récits mythiques.

 

 

 

 

© Jacobs - Les impressions nouvelles

 


                Dès les années 70, François Rivière s’est entretenu avec Jacobs pendant des heures et des années. Certaines de ces entrevues donneront à l’époque quelques-unes des meilleures pages des Cahiers de la Bande Dessinée. Des années plus tard, Rivière rencontre Benoît Mouchart et, avec sa complicité, se lance dans la première biographie du maître. Métamorphosés en Hercule Poirot, les deux hommes sont devenus des enquêteurs remontant la vie romanesque de Jacobs.

 

                Dans la première partie, sobrement intitulée Un esthète contrarié, on découvre un enfant solitaire et rêveur, une chute dans un puits qui aurait pu changer la face de l’Histoire de la BD, une soirée au Théâtre royal des Galeries – Jacobs a quatorze ans- qui aurait pu changer la face de l’opéra, sa rencontre avec Jacques Van Melkebeke, qui deviendra le plus célèbre inconnu dans une ombre hergéenne, la guerre qui arrive puis la mort de son frère, la crainte de voir une dynastie s’éteindre, la fin d’ambitions et la naissance d’autres.

 

 

 

 

© Jacobs - Les impressions nouvelles

 


                La deuxième partie, Les images inoubliables, débute avec la création du Rayon « U ». On assistera à ses débuts comme assistant d’Hergé et à la genèse du Secret de l’Espadon, du Mystère de la Grande Pyramide (Par Horus, demeure !), La Marque Jaune, L’énigme de l’Atlantide, SOS Météores !, Le piège diabolique, censuré en France à sa sortie.

 

                Dans un dernier acte, intitulé L’homme invisible, les auteurs montrent un auteur déçu par un succès qui ne se confirme pas et une solitude qui s’installe. Pour L’affaire du collier, son éditeur lui adjoint les services d’un assistant, Gérald Forton, qui, autre qu’un simple décoriste comme le furent parfois Weinberg ou les Funcken, réalise les crayonnés de l’album. Puis enfin, c’est Sato et ses Trois formules que Jacobs n’achèvera jamais.

 

 

 

 

© Jacobs - Les impressions nouvelles

 


En complément de ce livre, on ne peut que conseiller lire Le Mystère Edgar P.Jacobs, livre signé Jean Knoertzer aux éditions Maïa, afin de pénétrer dans l’intimité du maître, visiter sa maison, partir en vacances et admirer des expositions avec lui, à travers de nombreuses photos inédites et documents, de découvrir sa vie et ses projets.  

 

                Supplanté aujourd’hui par ses personnages, Jacobs n’aura jamais vraiment connu la gloire de son vivant. Ses albums se sont beaucoup plus vendus depuis sa disparition et atteignent aujourd’hui des sommets de ventes. Jacobs fait partie de ces auteurs sans qui la bande dessinée ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui s’il n’était pas passé par là.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

One shot : Edgar P.Jacobs, un pacte avec Blake et Mortimer 

 

Genre : Bibliographie 

 

Auteurs : Benoît Mouchart & François Rivière

 

Éditeur : Les impressions nouvelles

 

Collection : Traverses

 

Nombre de pages : 384

 

Prix :  24 €

 

ISBN : 9782874498909

 

 

 



Publié le 06/10/2021.


Source : Bd-best


Spirou 4356 -  6 Octobre 2021

 

 


Harmony, la bataille finale !

 

 

 

 

 

 

 

 

            La bataille finale se prépare pour Harmony. Ce tome 7 sera-t-il « in fine » le dernier ? Qui lira saura ! Comme la semaine dernière, une nouvelle série démarre. Avec Pernille, la sorcellerie revient dans Spirou après Mélusine.

 

Les abonnés profiteront du premier mini-roman en supplément. Illustré par Yoann sur scénario de Robber, c’est une belle bagarre pour Spirou, Fantasio et Spip qui va s’étaler dans ses pages.

 

            Spirou, ami, partout, toujours.

 

 

 

 

© Alfred, Ka – Dupuis

 

 

 

Histoires à suivre :

 

Boîte à musique (La) : Les plumes d’aigle douce

Olive : Sur les traces du Nerpa

Seuls : Les âmes tigrées

 

 

Récit complet :

 

Pernille (Trichet & Dav)

 

 

Gags (strips, 1/2, 1 et 2 planches) :

 

Crapule (La pause-cartoon)

Dad

Des gens et inversement (La pause-cartoon)

Edito (L’)

Femmes en blanc (Les)

Fifiches du professeur (Les) (La pause-cartoon)

Game over

Kid Paddle

Minions (Les)

Nelson

Spoirou & Fantasperge (Marges de Sti)

Strip dont vous êtes la star (Le)

Tash & Trash (La pause-cartoon)

Willy Woob

 

 

Rubriques :

 

Coin des lecteurs (Le) : Yoann

En direct du futur : La fête des morts

Interview : Yann

Jeux : Harmony vs Mika (Caritte)

Spirou & moi : Efa

 

Supplément abonnés :

Stripbook : Crumble Club : danger chansons sucrées (Alfred & Ka)

 

 

En kiosques et librairies le 6 Octobre 2021.

2,70 €

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 



Publié le 06/10/2021.


Source : Bd-best


Interview

 

 

 

Dans le cadre de la Fête de la BD à Bxl qui se clôture le we prochain, la librairie Brüsel, boulevard Anspach, recevait également ce samedi 25 septembre Thomas Legrain. Ce fut l'occasion pour notre équipe de le rencontrer pour une nouvelle petite capsule de "Derrière le masque".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci à la librairie  Brüsel pour son accueil

 

 

 

 

 

Propos receuillis par Thierry Ligot

Images: Axelle Coenen

 

 

 

 



Publié le 05/10/2021.


Source : Bd-best


Interview

 

 

Dans le cadre de la Fête de la BD à Bxl qui se clôture le we prochain, la librairie Brüsel, boulevard Anspach, recevait samedi 25 septembre Christophe Simon et Tristan Roulot pour la sortie de "Chroniques diplomatiques 1 - Iran 1953. Ce fut l'occasion pour notre équipe de rencontrer Christophe pour une nouvelle petite capsule de "Derrière le masque".

 

 

 

 

 

Très prochainement, nous vous mettrons en ligne la critique de ce 1er opus captivant, nous entraînant dans les méandres de la diplomatie internationale et surtout du 1er coup de force de la CIA à l'étranger.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci à la librairie Brüsel pour son accueil

 

 

 

 

Propos receuillis par Thierry Ligot

Images : Axelle Coenen



Publié le 04/10/2021.


Source : Bd-best


Possession.  Nëcromants 1 – Le réveil de l’archimage

 

« - Boph-Êt contrôle déjà l’école de magie, et tout le monde pense que je suis un traître… Personne ne va me croire si je leur raconte ce qui s’est passé.

-   Hé, secoue-toi ! Tu veux sauver ta sœur, ou pas ?

-   Ben oui, mais…

-   Y a pas de « Ben oui, mais ». Tu te lèves, tu te sors les doigts du cucul, et tu trouves une solution, compris ?

-   Ce qui nous manque, ce sont des informations sur ce Boph-Êt. Tu devrais discuter avec le marchand qui vous a vendu la carte.

-   Vous avez raison ! Je ne vais pas me laisser abattre ! »

 

 

 

 

 

 


Dans un mausolée perdu au cœur d’une jungle luxuriante, Morla et son frère Acher cherchent les corps d’anciens mages puissants pour s’approprier leurs savoirs, leurs talents, leurs pouvoirs. Mais à vouloir jouer les apprentis sorciers, on peut se brûler les ailes. En invoquant la puissance de quatre grands archimages des temps jadis, par la terre, le feu, l’air et l’eau, par le corps, l’esprit, le sang et l’âme, Morla se fait posséder par l’un d’entre eux. De retour à Biblys, capitale de l’Empire Moras, Bo-Phet prend le pouvoir par l’entremise de Morla tandis qu’Acher tente de déjouer ses plans et de retrouver sa sœur dans l’état dans lequel elle était avant.

 

 

 

 

© Gay, Valentino, Sciama - Bamboo

 

 

La nécromancie est une science de la divination faisant entrer ceux qui la pratiquent en contact avec des personnes décédées. Son praticien, le nécromancien, deviendrait ainsi détenteur de pouvoirs sur la vie et la mort. Le romancier-scénariste et surtout rôliste Olivier Gay place cette pratique au cœur de sa nouvelle série Nëcromants. Les amateurs de jeux de rôles, et pas qu’eux, trouveront en celle-ci l’occasion idéale de se glisser dans la peau d’un de ces nécromanciens car, Acher, non seulement doit trouver un moyen de « guérir » sa sœur, mais est aussi accompagné d’ectoplasmes, pratiquant lui-même cet art de la nécromancie. Tout comme Léo dans la saga Magic 7 de Kid Toussaint parue chez Dupuis, Acher vit avec eux.

 

 

 

 

© Gay, Valentino, Sciama - Bamboo

 

 

Dix ans après La Driade parue chez Clair de Lune, Tina Valentino revient à la bande dessinée. La dessinatrice italienne est une des artistes de couvertures, notamment de comics. Elle se fond ici dans un style heroïc-fantasy « Tarquino-compatible », du classique très proprement exécuté, mais on attend d’elle pour la suite qu’elle y injecte un peu plus de personnalité.

 

 

 

 

© Gay, Valentino, Sciama - Bamboo

 

 

Avec Démonistes et Nëcromants, dans un parfait dosage action-humour, Olivier Gay prend la voie du scénariste qui sera au label Drakoo ce que Christophe Arleston a été pour Soleil au début des années 90, c’est-à-dire le maître du jeu.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Nëcromants

 

Titre : 1 – Le réveil de l’archimage 

 

Genre : Heroïc Fantasy 

 

Scénario : Olivier Gay 

 

Dessins : Tina Valentino 

 

Couleurs : Alice Scimia

 

Éditeur : Bamboo

 

Collection : Drakoo

 

Nombre de pages : 48 

 

Prix : 14,50 €

 

ISBN : 9782490735044

 



Publié le 01/10/2021.


Source : Bd-best


1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


©BD-Best v3.5 / 2021