En images et en bulles
Flux RSSFlux RSS

1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


Le temps des contes ne s’arrêtera jamais.  Les songes du Roi Griffu 1 - Le fils de l’hiver

 

« - Messire, je dois vous parler ! Ce matin, dans les bois, j’ai vu de mes propres yeux un ours se changer en homme !

- Ah oui ? Tiens, tiens, voilà qui est étrange…

- Repasserez-vous par le village après le mariage, Maître Barde ? La dernière fois, vous aviez promis de me montrer comment jouer quelques notes de votre instrument.

- Qui sait, petite, qui sait… Bon solstice d’hiver, mes enfants ! Que les dieux gris vous gardent sous leur protection. »

 

 

 

 

 

 


                Alors qu’ils relevaient des lapins pris au piège dans des collets en pleine forêt montagneuse, le jeune Owein et sa sœur Pellah aperçoivent un ours énorme. Owein tente de le suivre jusqu’à sa tanière mais la bête disparaît alors que ses empreintes de plantigrade se transforment en traces de pas humains. Au village, le Seigneur Dunadan se marie aujourd’hui, au solstice, pour s’attirer les faveurs de l’hiver. Ce soir, la lune est pleine et les étoiles seront favorables, d’après les astrologues. Pour l’instant, Owein n’a qu’une envie : retourner avec sa sœur dans la montagne pour capturer l’homme-ours et l’offrir au mariage du Seigneur. Peut-être les couvrira-t-il d’or…

 

 

 

 

© Blaire, Colombié, Drac, Murat – Delcourt

 

 

                Les songes du Roi Griffu a tout de l’hommage aux contes traditionnels, ceux qui enchantent, ceux qui inquiètent, avec son héros en quête initiatique, ses personnages ambivalents qui ne sont pas forcément ceux que l’on croit, son brin de fantastique mais pas trop, juste ce qu’il faut pour apporter du rêve. Le genre est bien mis à l’honneur ces dernières années, de L’âge d’or de Pedrosa à Ténébreuse de Mallié et Hubert. Ces songes se rangent dans cette catégorie à la référence ultime qu’est La belle au bois dormant.

 

 

 

 

© Blaire, Colombié, Drac, Murat – Delcourt

 

 

                Cyrielle Blaire réussit son entrée dans le Neuvième Art avec ce premier scénario bien découpé, sans longueur, avançant  dans l’action dans un rythme soutenu. En voilà une qui a appliqué la méthode Van Hamme. Premier album également pour la dessinatrice Maïlis Colombié et premier coup de maître(sse). L’autrice revendique son admiration pour Mike Mignola. On en repère l’influence dans son trait, que ce soit dans les personnages, un peu, les décors, plutôt, ou encore l’encrage, surtout. En fin d’album, un cahier complémentaire montre ses recherches préparatoires.

 

 

 

 

© Blaire, Colombié, Drac, Murat – Delcourt

 

 

                « Beaucoup d’histoires vraies ou fausses circulent sur la jeunesse d’Owein et de sa sœur. » Voici la première. D’autres sont à raconter, un soir, au coin du feu, dans de nouveaux songes du Roi Griffu.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Les songes du Roi Griffu

 

Tome : 1 - Le fils de l’hiver 

 

Genre : Conte moyenâgeux  

 

Scénario : Cyrielle Blaire 

 

Dessins : Maïlis Colombié 

 

Couleurs : Maïlis Colombié & Drac, assistées de Sarah Murat

 

Éditeur : Delcourt

 

Nombre de pages : 72 

 

Prix : 15,95 €

 

ISBN : 9782413024163

 

 

 



Publié le 20/10/2022.


Source : Boulevard BD


Le roi des bisons.  Yakari 42 - La colère de Thathanka

 

« - L’esprit de Graine-de-Bison est parti dans un territoire lointain… Il risque d’y rester longtemps, très longtemps…

- Cela devait arriver ! Son tempérament indomptable est comme un feu de prairie que rien ne peut contenir…

- Son sort dépend désormais de son animal totem qui pourrait lui apparaître en vision… Lui seul peut décider si Graine-de-Bison reviendra parmi les siens, ou errera à jamais dans le territoire aux esprits... »

 

 

 

 

 

 

 

                Lors d’une galopade dans la grande prairie, Yakari, Arc-en-Ciel et Graine-de-Bison découvrent un troupeau de bisons. Intrépide, Graine-de-Bison décide d’en capturer un à mains nues. Faisant fi des mises en garde de ses deux camarades, le voilà domptant l’un des plus gros molosses du troupeau. Il n’en fallait pas plus pour que la bête s’affole et projette le papoose à terre, inconscient. Comme le dit le sachem, son sort dépend à présent de son animal totem qui décidera s’il reviendra parmi les siens ou errera à jamais parmi les esprits. Et qui va aller demander à cet animal totem de sauver Graine-de-Bison ? Yakari bien sûr.

 

 

 

 

© Derib, Giacometti - Le Lombard

 

 

                L’univers de Yakari est d’une richesse incommensurable. L’univers de Yakari respire la liberté, les grands espaces et l’évasion. A l’heure de l’ultra-connexion, de la technologie et de la robotisation, cette ambiance sauvage est plus que bienvenue. Si Yakari est l’alter ego de tous les petits garçons et ceux qui l’ont été, Arc-en-Ciel est la jeune fille que voudraient être toutes les gamines et celles qui l’ont été. Pour les plus téméraires, les têtes-brûlées, Graine-de-Bison sera le fer de lance.

 

 

 

 

© Derib, Giacometti - Le Lombard

 

 

                Xavier Giacometti est l’homme providentiel du renouveau de Yakari. Le réalisateur de la série télévisée a travaillé quinze ans dans l’univers du sioux. A part Derib et Job, personne ne le connaît mieux que lui. Après Le fils de l’aigle, il confirme l’air nouveau, dans le respect et la continuité, qu’il apporte à l’univers. Par ailleurs, en sortant du carcans traditionnel de l’album annuel, les auteurs sont décomplexés quant aux impératifs éditoriaux. Yakari n’a plus besoin de ça pour avoir du succès. Il a dépassé cet impératif. Il est entré au Panthéon des héros mythiques depuis des années. C’est merveilleux pour lui, c’est merveilleux pour nous.

 

 

 

 

© Derib, Giacometti - Le Lombard

 

 

                Ce bison que chevauche le justement nommé Graine-de-Bison en couverture, ne serait-ce pas Derib lui-même, dont la carrière, aussi imposante que la musculature de l’animal, fait de l’auteur l’un des derniers monstres vivants ?

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Yakari

 

Tomes : 42 - La colère de Thathanka

 

Genre : Aventure 

 

Dessins : Derib  

 

Scénario : Xavier Giacometti

 

Couleurs : Rébekah Paulovich, Arnaud & Dominique 

 

Éditeur : Le Lombard

 

Nombre de pages : 48 

 

Prix : 10,95 €

 

ISBN : 9782803680306

 

 

 



Publié le 20/10/2022.


Source : Boulevard BD


Danses macabres.  The kingdoms of ruin 5

 

« - Sandland, c’est une petite ville en piteux état. Peut-être que plus personne n’y vit !

- Attends-moi ici ! Je vais faire un tour vite fait. T’as bien compris ?

- Euh… Attends ! Je veux venir avec toi ! Je te promets que je ne te gênerai pas !! »

 

 

 

 

 

 

 

Adonis et Doroka arrivent à moto à Sandland, ville fantôme au milieu d’une zone aride. Après le massacre des sorcières sur la face cachée de la lune, la magicienne et l’homme qu’elle a fait évader sont de retour sur la Terre. Après la révolution industrielle et mécanique et l’extermination des sorcières, Sandland s’est vidée de ses habitants. Il en reste pourtant un qu’Adonis et Doroka vont rencontrer, enfermé dans une cellule. Que fait-il seul là ? La plus grande ville à proximité, Mamuta, se trouve à environ 70 km à l’Est. Les deux motards vont s’y rendre et se trouver confrontés à de drôles de dames.

 

 

 

 

© Yoruhashi 2021

© KANA 2022

 

 

 

La première partie de l’épisode est déconcertante. On se sait pas trop où le mangaka veut en venir. On se croit dans un épisode décroché de la série avant de comprendre comment les liens se construisent. Yoruhashi traite ensuite des intelligences artificielles, de leurs sensibilité. Si, d’après Adonis, les humains sont irrécupérables, dégradant tout ce qu’ils touchent, qu’en est-il des robots ? L’auteur met en scène quelque chose de jamais vu : une séquence robotico-nécrophile.

 

 

 

 

© Yoruhashi 2021

© KANA 2022

 

 

 

Graphiquement, Yoruhashi se régale dans cette nouvelle ambiance dépouillée. Il prend son temps pour une chevauchée motorisée ouvrant le tome. La ville fantôme sent l’absence et l’on entend le vent souffler entre les planches brisées des murs des bâtiments. Passer d’une guerre aux multiples personnages à une séquence d’ambiance, il fallait oser. Dans la dernière partie, après un cœur d’épisode d’une grande violence, c’est un duel, ou plutôt un triel, sans merci qui est mis en scène, comme si Yoruhashi avait voulu pousser jusqu’à son paroxysme un concept de western revisité.

 

 

 

 

© Yoruhashi 2021

© KANA 2022

 

 

 

Avec ce cinquième tome, The Kingdoms of ruin se range définitivement dans la catégorie des Seinen. Lyrique et violente, la série prend une nouvelle dimension.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

 

Série : The kingdoms of ruin 

 

Tome : 5

 

Genre : Vengeance magique

 

Scénario & Dessins : Yoruhashi

 

Éditeur : Kana

 

Collection : Dark Kana

 

Nombre de pages : 210

 

Prix : 7,45 €

 

ISBN : 9782505114796

 



Publié le 20/10/2022.


Source : Boulevard BD


Spirou 4410 -  19 octobre 2022

 

 

The blorking dead

 

 

 

 

 


 

            C’est Halloween avant l’heure chez Spirou avec cette superbe couverture de Kid Paddle. A l’intérieur, Midam expose ses talents de peintre. Trois gags de Kid et un de Game over complètent le thème. Côté récits complets, c’est deux stars qui sont au rendez-vous : Cédric et Capitaine Anchois.

 

            Pendant ce temps, les abonnés vont décorer leur chambre, ou pourquoi pas le salon familial, avec un poster des minions.

 

Spirou, ami, partout, toujours.

 

 

 

 

© Collin, Lapuss’ – Dupuis

 

 

 

Histoires à suivre :

 

Louca : L’histoire de Nathan

Marsupilami : L’animal de Humboldt

Spirou chez les fous

 

 

Récits complets :

 

Capitaine Anchois

Cédric

 

 

Gags (strips, 1/2, 1 et 2 planches) :

 

Brad Rock the gold digger

Coach (Le)

Dad

Des gens et inversement (La pause-cartoon)

Edito (L’)

Elliot au collège

Encyclopédingue (L’)

Fifiches du professeur (Les) (La pause-cartoon)

Game over

Grotesque (La pause-cartoon)

Harry

Kid Paddle (x3)

Léon & Lena

Minions (Les)

Nelson

Pernille

Petit Spirou (Le) (x2)

Spoirou & Fantasperge (Marges de Sti)

Strip dont vous êtes la star (Le)

Tash & Trash (La pause-cartoon)

 

 

Rubriques :

 

Coin des lecteurs (Le) : Perrault

En direct du futur : Amis partout toujours (Morvan)

Interview : Midam

Jeux : Kid Paddle game play (Caritte)

Spirou & moi : Navarro

 

 

Supplément abonnés :

Poster : Les minions

 

 

 

En kiosques et librairies le 19 Octobre 2022.

2,70 €

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 



Publié le 20/10/2022.


Source : Bd-best


Bd Best y était pour vous ... Vernissage exposition

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Images : Axelle Coenen & Thierry Ligot



Publié le 19/10/2022.


Source : Bd-best


Les enquêtes de Machiavel T.2 ... Le trésor des Médicis

 

 

 

Pise, juillet 1499, un homme tente de quitter discrètement Pise en pleine nuit.

Surpris par des sentinelles, il réussit néanmoins à rejoindre, blessé, le camp des Florentins, assiégeant la ville. Avant de mourir, il murmure au commissaire Ridolfo les résultats de sa mission d’espionnage. Ainsi débute la chasse d’un hypothétique trésor dans Florence : le cœur du Magnifique !

 

 

 

 

 

 

 

En 1478, Laurent de Médicis échappe de peu à un attentat orchestré par la famille Pazzi. Sa vengeance est terrible et il fait pendre les conjurés aux balcons du Palais. Leurs cadavres resteront là, à la vue de tous, durant plusieurs semaines.

Mais Laurent a eu très peur pour son pouvoir. Il décide alors de cacher un énorme trésor au cas où lui ou ses successeurs auraient besoin de ressources financières pour conserver le pouvoir.

Où l’a-t-il caché ? Seul indice laissé à ses proches, le trésor serait tout contre son cœur ! Laurent meurt en gardant son secret et les Médicis perdent le contrôle de Florence ! Quant au le trésor, il devient une légende, un ragot pour enfants !

 

 

 

 

© Rivière – Andrade Jr – De Cock - Glénat

 

 

Cependant en juillet 1499, alors que la ville est prête à tomber, les Pisans décident de partir à sa recherche. Cet or leur permettrait d’inverser la situation, d’acheter le soutien du Roi de France et de gagner la guerre !

Hors de question pour le Gonfaloner de les laisser faire. De plus, Florence a également un grand besoin d’argent pour assainir ses finances, engager de nouveaux mercenaires afin de reprendre Pise dont le siège n’a que trop duré, …

C’est ainsi qu’il fait appel à Soderini et à son jeune secrétaire, Machiavel, pour mettre la main dessus en premier.

 

 

 

 

© Rivière – Andrade Jr – De Cock - Glénat

 

 

La course entre les espions de Pise et Machiavel est lancée. Pour le seconder, Nicolas pourra compter sur l’aide du peintre Botticelli, ami et confident de Laurent de Médicis.

 

Intrigues politico-militaires, trahisons, rancunes, énigmes et recherche d’indices, Jean-Marc Rivière se fait un plaisir de mêler les éléments de son scénario dans un tempo soutenu, tout en masquant quelques clés ici et là. Un polar historique prouvant, s’il était encore nécessaire, à quel point ce scénariste est un grand connaisseur de la Renaissance italienne. S’appuyant sur cela, il raconte le devenir et l’apprentissage des rouages politiques du futur auteur du « Prince ».

 

 

 

 

© Rivière – Andrade Jr – De Cock - Glénat

 

 

De son côté, le dessin réaliste de Gabriel Andrade continue à nous émerveiller, tout comme la superbe mise en couleurs d’Elvire De Cock. Que ce soit les scènes d’action ou les décors, les personnages ou leurs costumes et armures, le souci du détail est présent à chaque case. Et que dire des panoramas, des scènes de bataille ou tout simplement de Florence, ses monuments, ses palais et leurs intérieurs ? Epoustouflant de réalisme !

Son découpage des planches soutient le suspense général de l’intrigue et rythme les avancées de cette dernière. Variant les cadrages, Andrade nous entraîne dans l’enchaînement des événements narrés ici avec un talent et une dextérité incomparables.

 

 

 

 

© Rivière – Andrade Jr – De Cock - Glénat 

 

Le tome 1 nous avait séduit par son scénario et son dessin. Nous attendions donc avec impatience le tome 2 afin de confirmer tout le bien que nous en pensions. Et c’est chose largement réussie !

 

 

Thierry Ligot

 

 

 

Titre : Le trésor des Médicis

 

Série : Les enquêtes de Machiavel

 

Tome : 2

 

Éditeur : Glénat

 

Scénario : Jean-Marc Rivière

 

Dessin : Gabriel Andrade Jr

 

Couleurs : Elvire De Cock

 

Nombre de pages : 56

 

Prix : 14,95 €

 

ISBN : 9782344036099

 

 

 



Publié le 19/10/2022.


Source : Bd-best


Catherine Sforza La Lionne de Lombardie

 

 

 

Nous sommes en 1488 et le jeu des Cinq se poursuit ! Ludovic Le More, oncle de Catherine Sforza, maître de Milan, s’allie aux Médicis de Florence et aux dirigeants de Gênes contre Venise et le Pape.

C’est lui qui servit de mentor à la jeune Catherine dans ce jeu des alliances qui ne cessent d’évoluer aux grés des intérêts des uns et des autres ! Nous aurions d’ailleurs pu l’appeler : jeu de dupes à l’italienne !

 

 

 

 

 

 

 

Catherine, de retour à Forli, doit faire face aux mécontentements de son peuple. Son mari, le comte Girolamo Riario, refuse de payer ses capitaines, se mettant ainsi également à dos sa garnison. C’est ce qu’attendaient les Ordelaffi pour tenter de reprendre le pouvoir !

Dressant la foule contre ce dernier, avec l’appui des capitaines, ils l’assassinent et font prisonnière la comtesse.

Pourtant la victoire n’est pas complète. La forteresse de la ville, toujours aux mains des partisans de Catherine, refuse de se rendre.

De « Dame aux Jasmins », elle devient la « Lionne de Lombardie » en rendant coup pour coup. Malheur à quiconque l’attaque, elle ou ses proches … elle sort les griffes, montre les crocs et applique une vengeance calculée, « celle qui convient à un prince dans le jeu des princes » !

 

 

 

 

 

© Pécau – Parma – Fogolin - Delcourt

 

 

Le Jeu des Cinq justement ! Elle le connaît et elle sait en jouer … enfin, elle le croit car qui en connaît réellement toutes les règles, tous ses coins d’ombre et ses évolutions. Catherine l’apprendra à ses dépens car peut-on réellement lutter contre les Borgias quand ils vous prennent comme cible ?

 

« Fille d’un homme qui n’a jamais connu la peur », elle ne la connut jamais non plus et se comporta, toute sa vie avec abnégation et courage, refusant la trahison, la lâcheté et la défaite. Un volume 2 qui met en lumière son tempérament de tigresse et sa volonté d’indépendance. Icône parfaite de l’idéal féminin de la Renaissance en Italie, Catherine Sforza est le symbole même de l’engagement des femmes face aux destins retors de la vie !

 

Elle avait donc largement sa place dans cette remarquable collection de chez Delcourt : « Les Reines de Sang » !

 

 

 

 

© Pécau – Parma – Fogolin - Delcourt

 

En en parlant, Jean-Pierre Pécau rend plus lisible sa trame narrative que dans le tome 1. Nous continuons à suivre les moments phares de l’existence de son héroïne et notamment la révolte de Forli. Ceci dit, quelques indications temporelles supplémentaires n’auraient pas été superflues ! Déjà au scénario pour les reines suivantes, Constance d’Antioche, la Princesse rebelle et Njinga, la lionne du Matamba, Jean-Pierre maîtrise cependant parfaitement les codes et impératifs de la série.

 

 

 

 

© Pécau – Parma – Fogolin - Delcourt

 

 

Du côté du dessin et des couleurs, le couple Parma-Fogolin fait merveille. Il reste bien dans l’esprit de l’album et l’atmosphère qu’il veut dégager. Et même si certains détails faciaux sont parfois imprécis, les décors et paysages sont des plus prenants. Grâce à un découpage des planches et un choix judicieux des plans et angles de vue, la narration est rythmée et agréable.

 

 

 

 

© Pécau – Parma – Fogolin - Delcourt

 

 

Bref, une fois de plus dans cette collection, un diptyque réaliste, fiable historiquement et passionnant.

 

 

 

Thierry Ligot

 

 

 

Titre : Catherine Sforza  La lionne de Lombardie

 

Tome : 2

 

Série : Les Reines de sang

 

Éditeur : Delcourt

 

Collection : Histoire & histoires

 

Scénario : Jean-Pierre Pécau

 

Dessin : Gabriele Parma

 

Couleurs : Dimitri Fogolin

 

Nombre de pages : 56

 

Prix :

 

ISBN : 9782413041702

 

 

 

 



Publié le 19/10/2022.


Source : Bd-best


Cucurbitacée contre gastéropode.  SuperPatate Grabuge cosmique 1 - Le retour du roi limace

 

« - SuperPatate ! Le mastiqueur a attaqué la banque Rupin !

- Le mastiqueur ! On n’en avait plus entendu parler depuis son évasion !

- Les vidéos de surveillance de la banque ont tout enregistré ! Le mastiqueur s’est introduit dans la chambre forte par un tunnel creusé dans le sol, et a détruit la porte d’un coffre-fort à coups de dents ! »

 

 

 

 

 

 

 

                Encore une nouvelle mission pour SuperPatate. Le justicier cucurbitacée doit retrouver la trace du mastiqueur, dangereux bandit qui vient de dévaliser une banque. L’ennemi à la mâchoire de fer a littéralement broyé grilles de protection et coffre-fort pour voler un rubis à la valeur inestimable. La détective Ratowsky en tremble avec son mug de café. Pourtant, un danger bien plus périlleux est en train d’arriver, et celui-ci vient de l’espace. En effet, le roi limace et Rah le tyran se sont évadés de la prison micronienne dans laquelle ils étaient détenus. Le gastéropode compte bien aller sur Terre pour régler quelques comptes.

 

 

 

 

© Laperla - Bang ediciones

 

 

                Après dix aventures dites classiques, SuperPatate revient dans une superproduction à côté de laquelle Star Wars c’est L’île aux enfants. Tout est dans le titre : « Grabuge cosmique ». On est dans le cosmos et il y a du grabuge. Le mastiqueur a tout du Requin de James Bond, avec des mâchoires encore plus en ferraille que celui qui n’avait que les dents en métal. Côté cerveau, c’est un peu le même. Y’a pas grand-chose dedans à part de la méchanceté. SuperPatate a un petit côté Speedy Gonzalez mâtiné de Superman. Extrêmement rapide et malin, il est d’une promptitude atomique qui fait qu’on lit son action aussi vite qu’il l’exécute.

 

 

 

 

© Laperla - Bang ediciones

 

 

                Artur Laperla, qui semble se mettre en abime dans le rôle du Furet, complice du mastiqueur, donne une nouvelle impulsion à sa série fétiche qui marche bien en Espagne mais a du mal à décoller en France. C’est bien dommage. Le dessin est efficace, jeté. Ce nouvel arc narratif a quelque chose de déjanté comme dans Adèle Blanc-Sec, avec de l’action et des personnages qui arrivent de tous les côtés et dont on sait que la rencontre est inéluctable. La seule chose que l’on ne maîtrise pas est quand. SuperPatate devient un feuilleton, comme dans les journaux de la presse, dont on attend la suite avec impatience et amidon.

 

 

 

 

© Laperla - Bang ediciones

 

 

                Superpatate donne la superpêche. De la même veine que les Super Nanas, ce super-héros ferait un malheur en dessin animé.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Super Patate Grabuge cosmique

 

Tome : 1 - Le retour du roi limace 

 

Genre : Super-héros dès 6 ans 

 

Scénario, Dessins & Couleurs : Artur Laperla 

 

Éditeur : Bang ediciones

 

Collection : Mamut

 

Nombre de pages : 62

 

Prix : 12,50 €

 

ISBN : 9788418101908 

 

 



Publié le 17/10/2022.


Source : Boulevard BD


Plantes, lumières et mystères.  Mauve Bergamote 2 – La fête des lucioles

 

« - Attends, Anaïs ! Reviens !

- Qui ? Qu’est-ce qu’il y a ?

- La semaine prochaine, nous allons au festival des lucioles, pour y tenir un stand. Tu pourrais nous accompagner.

- Moi ?

- Ça nous arrangerait vraiment d’avoir de l’aide. Et comme tu as déjà travaillé avec nous... »

 

 

 

 

 

 

 

                Mauve Bergamote et Crookneck, dit Crook, s’apprêtent à partir pour la fête des lucioles où ils tiennent un stand d’herboristerie. Contre l’avis de Mauve, un brin (d’herbe) jalouse, Crook propose à Anaïs de les aider. Ses parents seront-ils d’accord  ? Ce serait tellement génial si elle pouvait venir, pense-t-elle. Le départ est prévu pour vendredi. Les festivités vont durer trois jours et deux nuits. Mauve et Crook préparent la carriole emplie d’herbes de toutes sortes pour leur stand. Anaïs sera-t-elle du voyage ? Si elle vient, les deux gamines s’entendront-elles ?

 

 

 

 

© Cécile, Grimaldi, Poupelin - Delcourt

 

 

                Un sachet de gaillet odorant et cinq quenouilles de lavande, s’il vous plaît. Voilà, Monsieur ! Cinq cent grammes de verveine. J’ai mes propres sacs. Le lecteur est un client de ce marché merveilleux, tout comme les badauds qui s’y rendent, au cœur d’une clairière enchantée. Quelques indices sporadiques rappellent qu’il y a un mystère à ne pas oublier : celui de la tête de citrouille de Crook. D’où lui vient-elle ? Était-il un humain, avant ? Tout laisse à penser que oui. Alors, que s’est-il passé pour qu’il en soit arrivé là ? Et comment se fait-il que Mauve habite seule avec lui ? Certaines réponses à ces questions vont trouver réponse dans cet épisode.

 

 

 

 

© Cécile, Grimaldi, Poupelin - Delcourt

 

 

                Le petit monde innocent de Mauve Bergamote est de retour avec sa douceur et sa candeur si caractéristiques. Flora Grimaldi et Cécile racontent une feel-good série à ranger entre Les carnets de Cerise et Yakari. Il y a le côté relations entre humains et animaux qu’il y a chez Derib et Job. Les oursons côtoient les enfants dans un naturel ne déconcertant personne. Il y a ce côté pédagogique que l’on retrouve chez Aurélie Neyret et Joris Chamblain. On apprend que la réglisse, ce n’est pas à la base des bonbons noirs enroulés, mais une plante vivace dont on utilise la racine. En fin d’album, « Mon carnet chez Mauve » rappelle les règles d’or des bons herboristes, donne les recettes des muffins au plantain, des poires pochées à la réglisse et dit tout sur le plantain lancéolé, la réglisse justement, ainsi que la stellaire intermédiaire, avec des illustrations aquarellées.

 

 

 

 

© Cécile, Grimaldi, Poupelin - Delcourt

 

 

                Ce n’est pas pour rien que Mauve Bergamote fait partie des albums étudiés dans La BD en classe Bulles de nature, édité par le SNE (syndicat national de l’édition) et disponible en ligne. Le dossier enseignant et le carnet élève sont tous les deux téléchargeables gratuitement sur le site du SNE : https://www.sne.fr/actu/bulles-de-nature-second-opus-de-la-collection-la-bd-en-classe/ . Ces documents pédagogiques donnent les clés pour travailler autour de la BD à l’école primaire et au collège.

 

                Allez ! Qui prendrait un beignet tout chaud ? Il y en a à la cannelle et au chocolat. On va continuer la visite des stands à la fête des lucioles !

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Mauve Bergamote 

 

Titre : 2 – La fête des lucioles

 

Genre : Promenade forestière 

 

Scénario : Flora Grimaldi 

 

Dessins : Cécile 

 

Couleurs : Hugo Poupelin

 

Éditeur : Delcourt

 

Collection : Jeunesse

  

Nombre de pages : 72

 

Prix : 14,95 €

 

ISBN : 9782413043621

 



Publié le 17/10/2022.


Source : Boulevard BD


Le concert de leur vie.  Sold out 2 – Face B

 

« - Bon, c’est bien les répètes, mais l’essence même d’un groupe de rock, c’est la scène !

- Carrément ! Un concert, je suis super chaud. Surtout qu’on assure vraiment maintenant.

- J’adorerais rejouer sur scène…

- Maintenant que j’ai retrouvé ma Lili Pop, y’a plus de Jean-Pierre ! Vince Meteor est de retour ! »

 

 

 

 

 

 

 

                Les papys du rock sont de retour. Non, non, on ne parle pas des Rolling Stones, mais bien de Jean-Pierre, Georges et John. Assez d’essais ! Il est temps de monter sur scène. Avec la chanteuse qu’ils viennent de recruter, on s’organise pour enregistrer dans un studio et réserver une salle dans la banlieue bordelaise. Mais quand l’un d’eux va avoir, ce que l’on appelle à cet âge, un pépin de santé, tout va être remis en question. Les papys vont-ils réussir à se produire sur scène.

 

 

 

 

© Castaza - Soleil

 

 

                « La jeunesse est une courte erreur et la vieillesse un long regret. » Cette citation de Henri Duvernois introduit l’album, la Face B de Sold out. « Y’a plus de Jean-Pierre ! Vince Meteor est de retour ! » Il n’y a pas que Keith Richard et Mick Jagger qui ont le droit d’être sur scène à leurs âges. Jean-Pierre et ses potes n’ont pas l’intention de regretter leurs vieillesses et vont tout mettre en œuvre pour faire péter les basses. « Dans chaque foyer, c’est le chaos oh oh ! » Led Zeppelin, The Who, The Clash, The Rolling Stones, faites place à Cold  Meat !

 

 

 

 

© Castaza - Soleil

 

 

                Le Krakatoa est la salle de spectacle dans laquelle nos musiciens veulent se produire. Située à Mérignac dans la banlieue bordelaise, elle a été ouverte en 1990 et a une jauge modulable de 400 à 1200 places. Labellisée scène de musiques actuelles, elle a accueilli plus de 10 000 artistes aussi variés que Cat Power, King Crimson, Ben Harper, Stromae, Shaka Ponk ou The Do. Est-ce que les Cold Meat seront les prochains ? Les papys ont pourtant de l’expérience. Certains d’entre eux enregistraient leur premier vinyle sous le nom des Flying Roosters alors que le responsable du studio d’enregistrement n’était pas né.

 

 

 

© Castaza - Soleil

 

 

                Phil Castaza met en parole et musique cet hommage au bon vieux rock dans un diptyque qui respire la passion et la sincérité. Phil Castaza n’a effectivement pas écrit une histoire. Il ne l’a pas dessinée. Il l’a composée. Faire entendre de la musique dans une bande dessinée, c’est si exceptionnel qu’il est inconcevable que Sold out passe inaperçu. Let’s go to rock !

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Sold out

 

Tome : 2 – Face B

 

Genre : Comédie musicale

 

Scénario, Dessins & Couleurs : Phil Castaza 

 

Éditeur : Soleil

 

Nombre de pages : 52

 

Prix : 14,95 €

 

ISBN : 9782302091238

 

 



Publié le 17/10/2022.


Source : Boulevard BD


1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


©BD-Best v3.5 / 2022