En images et en bulles
Flux RSSFlux RSS

1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


Interview derrière le masque …  Mitacq campe à la Galerie Champaka (Alain Tacq)

 

 

 

Poulain, Chat, Lynx, Faucon, Mouche et l'inégalable, le Gaston de la patrouille, Tapir, bref la célèbre Patrouille des Castors revient pour une expo, 80 planches des 20 premiers albums chez Champaka ... jusqu'au 2 octobre ! Une occasion unique d'admirer ce grand maître qu'était Mitacq.

 

 

 

 

© Mitacq - Champaka - Ligot

 

 

La Galerie Champaka présente une rétrospective dédiée à la série vedette de Mitacq (1927-1994), la patrouille des castors. Apparue en novembre 1954, cette série a fait les belles heures du Journal de Spirou pendant près de quarante ans. Chat, Faucon, Mouche, Poulain et Tapir y démêlent les mystères imaginés par Jean-Michel Charlier. Le géant du scénario bénéficie alors du dessin aussi efficace qu’évocateur d’un Mitacq appelé à devenir un grand classique de la bande dessinée réaliste.

 

 

 

 

 

 

© Mitacq - Champaka - Ligot

 


La Galerie Champaka a le grand privilège de présenter un dispositif de plus de 80 planches couvrant les 20 premiers albums de la série. Au recto des planches originales, l’encrage puissant et précis de Mitacq et, au verso, jusqu’au tome 16, les indications couleurs visibles par transparence. A ce somptueux dispositif s’ajoutent 6 projets de couvertures en couleurs !

 

 

 

 

 

 

© Mitacq - Champaka - Ligot

 

 

 

 

 

 

Propos receuillis par Thierry Ligot

 

Galerie Champaka

27, rue Ernest Allard

B-1000 Bruxelles

Ouverture :

• Jeudi & Vendredi : 13.30 à 18.30

• Samedi : 11.30 > 18.00


Tel : + 32 2 514 91 52
GSM : +32 495 48 58 06
Fax : + 32 2 346 16 09



Publié le 10/09/2021.


Source : Bd-best


Vogue, la vie.  Les 5 vies de Lee Miller

 

« - C’est incroyable… Ces photos sont des œuvres d’art !

- Vous savez que la plupart des gens tourneront les pages sans s’en apercevoir ?

- Eh bien… Peu de modèles sont aussi passionnées de photographie que vous… Dans les revues, on produit la réalité telle que l’éditeur veut la montrer à ses lecteurs. Mais nous, nous ne travaillons pas pour reproduire, nous photographions pour dévoiler des mystères ou pour en créer… Ce qui nous pousse à photographier un sujet, c’est le désir de le connaître, de mieux le comprendre. L’observer, voir en lui et même au-delà. Comprendre si un dialogue s’instaure avec ce qui est autour… et saisir le moment précis. La photographie est curiosité, désir de connaître, d’expérimenter. C’est quelque chose de vivant, de dynamique…

- C’est exactement ce que je recherche, moi… Je veux tout connaître. Je veux tout essayer.

- C’est à n’y pas croire : pour tout le monde, vous êtes la fille la plus vernie de New-York… Mais ça ne vous suffit pas. Voilà une bonne base de départ. »

 

 

 

 

 

 

 

Née en Pennsylvanie en 1907, Elizabeth Miller, dite Lee Miller, est non seulement un modèle au minois angélique, mais aussi une passionnée de photographie. Le photographe Edward Steichen lui démontre qu’une photographie est bien plus qu’un simple cliché. Il y a quelque chose de vivant et de dynamique. Il n’en fallait pas moins pour que la mannequin se lance dans une nouvelle carrière. Steichen lui offre l’occasion de rencontrer Man Ray. Elle deviendra sa muse. De la photographie au journalisme, il n’y a qu’un pas que Lee Miller franchira en devenant reporter, correspondante de guerre pour Vogue. Elle finira sa vie cuisinière, ses célèbres « Penroses » faisant sa réputation. Mannequin, muse, photographe, reporter, cuisinière, ce sont les cinq vies en une de Lee Miller.

 

 

 

 

© Antonioni - Steinkis

 

 

De l’Amérique à l’Europe, des pages glacées des magazines de mode aux travées glaçantes des camps de concentration, Lee Miller a traversé le XXème siècle. Alors qu’elle aurait pu se contenter d’être modèle pour les plus grandes revues de mode et les plus beaux défilés, elle décida de passer de l’autre côté de l’objectif. Alors qu’elle aurait pu profiter de son apprentissage auprès de Man Ray et photographier les « stars » de l’époque comme Pablo Picasso, Fred Astaire, Colette, Maurice Chevalier ou Marlène Dietrich, Miller choisit de mettre ses compétences au service des témoignages de guerre, se rendant à Dachau dès le lendemain de sa libération. Une scène émouvante la montre offrant du chocolat aux anciens prisonniers attendant leurs rapatriements. Erreur; c’était plus que leurs estomacs étriqués ne pouvaient en supporter.

 

 

 

 

© Antonioni - Steinkis

 

 

Dans un noir et blanc teinté d’orangé, l’autrice italienne Eleonora Antonioni raconte les cinq vies de Lee Miller, tellement denses, tellement vécues passionnément, intensément, qu’on a l’impression qu’elle en a eu mille et une. Les regards des personnages, s’ils peuvent parfois sembler froids, montrent le vécu ou la détermination de chacun. Les en-têtes de chapitres sont conçus comme les vitrines de ce que l’on va y lire. L’enfance et l’adolescence est fleurie et protégée par la famille. Un œil observe le surréalisme. Un sommet de pyramide présente Nuage pour des ciels de voyages. Barbelés est écrit en fils de ce type. Coupure montre la quiétude symbolisant la nouvelle vie de Lee Miller, comme si elle aspirait à un repos campagnard pour terminer sa vie.

 

 

 

 

© Antonioni - Steinkis

 

 

Plus qu’une biographie, Les cinq vies de Lee Miller est l’Histoire d’une période meurtrie qui a laissé des blessures à tous. Artiste et reporter aujourd’hui oubliée, Lee Miller mérite de retrouver enfin une place de choix sur le podium des personnalités qui ont participé à l’écriture des souvenirs de ce siècle.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

One shot : Les cinq vies de Lee Miller 

 

Genre : Biographie

 

Scénario, Dessins & Couleurs : Eleonora Antonioni

 

Traduction : Laurent Lombard

 

Éditeur : Steinkis

 

Nombre de pages : 176 

 

Prix : 20 €

 

ISBN : 9782368462652

 

 

 



Publié le 09/09/2021.


Source : Bd-best


Fait divers.  Crépuscule des pères

 

« - Bonjour, Monsieur Fourquet, quel froid ce matin, hein ?

- Bonjour, Madame Bruna.

- Je vous sers votre petit blanc… et vous me dites votre liste, hain, Monsieur Fourquet ?

- Quatre boîtes de petits pois, quatre boîtes de haricots verts, cinq thons, dix sardines, cinq Lou Gascoun, six paquets d’olibet, quatre livres de pommes, deux cartouches de Gauloises filtre, cinq bouteilles de blanc sec…

- Oh, mais y en a pour une garnison. Les enfants sont rentrés ?

- Samedi ! Pour le lait, j’irai chez Dubosc. »

 

 

 

 

 

 

 

A Cestas, en 1969, l’hiver promettait d’être plus froid que jamais, non pas à cause d’une météo plus rude que les années précédentes, mais parce qu’un drame allait sourdre. André Fourquet s’apprête à prendre ses enfants en otage pour en obtenir la garde. Il passe à l’épicerie pour faire le stock de nourriture qui lui permettra de tenir un siège. Juste à côté, à Bordeaux, mais en 2016, Thomas Cessac est en pleine procédure de divorce. Aura-t-il la garde de sa fille ? Sans pour autant comparer sa situation à celle de Fourquet, entre deux rendez-vous avec son avocat ou un juge, Thomas découvre les détails du drame qui s’est déroulé quarante-sept ans plus tôt dans la région.

 

 

 

 

© Cojo, Revel - Les arènes BD

 

 

Le scénariste Renaud Cojo ne cherche en aucun cas à cautionner les actes désespérés d’André Fourquet, cet homme quitté par sa femme et qui séquestrera deux de ses enfants avec leurs consentements, l’aînée ayant réussi à s’échapper, pour en obtenir la garde. Par le prisme de Thomas, il a cherché à saisir les contours de ce fait divers et de comprendre les mécanismes qui ont conduit à l’inéluctable. Par ricochet, le scénariste aborde le dysfonctionnement du système judiciaire qui néglige le rôle du père dans l’éducation des enfants les privant souvent injustement de leur garde. Cojo réalise un travail méticuleux, respectant au plus près les paroles des protagonistes de l’époque. Christophe Hondelatte, prend garde à toi.

 

 

 

 

© Cojo, Revel - Les arènes BD

 

 

Sandrine Revel frappe très fort cette saison. Après l’adaptation des émouvantes Chroniques de San Francisco, Revel revient pour un doublé magistral : Grand silence, sur le sensible sujet des violences sexuelles commises sur les enfants, et Crépuscule des pères, témoignage journalistique d’un drame humain remettant en cause le fonctionnement de toute une société. Avec un trait mouvant, une grisaille sur les planches reproduisant celle qui est dans les âmes, quelques rares touches de rouge qui en disent long, sur le bureau d’un juge ou le plastron d’un gendarme ciblé, Revel s’affirme comme une très grande dessinatrice, avec une bibliographie conséquente qui mérite reconnaissance.

 

 

 

 

© Cojo, Revel - Les arènes BD

 

 

Le mardi 18 février 1969, le quotidien Sud-Ouest titrait « La France bouleversée par la tragédie de Cestas ». Eté 2021, Cojo et Revel bouleversent à leur tour les lecteurs en la retranscrivant en bande dessinée.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

One shot : Crépuscule des pères 

 

Genre : Drame

 

Scénario : Renaud Cojo 

 

Dessins & Couleurs : Sandrine Revel

 

Éditeur : Les arènes BD

 

Nombre de pages : 168 

 

Prix : 20 €

 

ISBN : 9791037502209

 



Publié le 09/09/2021.


Source : Bd-best


« A force de croire en ses rêves, l’homme en fait une réalité. » Hergé.  Tintin et le Québec, Hergé au cœur de la révolution tranquille

 

 

 « Au Québec, la diffusion des albums de Tintin remonte aux années 1945-1950. Rapidement, la BD créée par Hergé gagne le cœur des Québécois et connaît un immense succès dans la province. Après 1960, Tintin est partout au Québec ! Les aventures du reporter sont adaptées à la radio et au cinéma. Une question demeure sur toutes les lèvres : « A quand une aventure de Tintin au Canada ? » ».

 

 

 

 

 

 

Tristan Demers propose un ouvrage détaillé plongeant aux origines de la littérature jeunesse dans son pays. Il explique comment Tintin a conquis le marché, comment il s’est immiscé dans les médias outre-Atlantique, comment il a envoûté le salon du livre de Montréal, comment il a envahi la publicité et a été le sujet de nombreuses expositions ou encore le héros d’un théâtre de marionnettes. Le livre est dense, fouillé. Au beau milieu, s’insère le carnet de voyage d’Hergé au pays. Le chapitre le plus étonnant reste celui consacré à Denis Thérien qui, à douze ans, en 1967, épata le pays par ses connaissances sur l’univers de Tintin dans un jeu télévisé.

 

 

 

 

© Demers - Moulinsart/Hurtubise

© Hergé - Moulinsart

 

 

Après une première édition en 2010, Tintin et le Québec est réédité dans une version revue et augmentée. L’ouvrage tisse les liens entre l’auteur du reporter à la houppette et la Belle Province. Dès les années 60, Tintin a été adopté par les québécois. En 1965, Hergé y effectuera son seul et unique voyage en Amérique francophone. L’auteur sera immédiatement séduit par le pays et l’accueil qui lui y est fait.

 

 

 

 

© Demers - Moulinsart/Hurtubise

© Hergé - Moulinsart

 

 

Malheureusement, Tintin lui-même ne s’est jamais rendu au Québec. Il y a même eu un projet de film qui n’a jamais abouti. Pourtant, 100 000 albums y sont vendus chaque année. Il séduit les lecteurs québécois qui y voient une alternative salvatrice à l’invasion des super-héros américains.

 

 

 

 

© Demers - Moulinsart/Hurtubise

© Hergé - Moulinsart

 

 

Quand on a fini de lire Tintin, on peut recommencer à lire Tintin. On y trouvera toujours quelque chose de nouveau.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

One shot : Tintin et le Québec 

 

Genre : Analyse d’œuvre

 

Auteur : Tristan Demers

 

Sur une idée originale de : Christian Proulx

 

Éditeur : Moulisart/Hurtubise

 

Nombre de pages : 176 

 

Prix : 20 €

 

ISBN : 9782897815288

 



Publié le 09/09/2021.


Source : Bd-best


Demain, il y a peut-être école, mais en attendant, ce soir, il est l’heure de rêver.  Deux enfants sur la lune

 

« - Elle est belle la lune…

-   Zoé ?

-   Quoi Mathias ?

-   Tu me fais un dessin ?

-   Mmh… Qu’est-ce que tu veux ? Une sirène ? Une fée ?

-   Beurk !... Non ! Je veux un super héros !

-   D’abord une fée !...

-   Au lit les enfants !

-   Et voilà !... Ma fée, et ton Super-Mathias !

-   Trop beau !...

-   Les enfants au lit ! Demain, c’est l’école !... »

 

 

 

 

 

 

Mathias demande à sa sœur de lui dessiner sur le tableau de sa chambre un super-héros. Elle le lui fait, après qu’elle ait d’abord réalisé une fée. Alors que papa déplore qu’il n’y a rien d’intéressant à la télévision, maman leur ordonne de se coucher car demain il y a école. Plus tard, alors que les enfants rêvent dans la ville endormie, une étrange comète vient s’échouer sur leur maison. La fée et le super-héros sortent de leur tableau pour prendre vie.

 

 

 

 

© Stanislas, Thomas – Les rêveurs

 

 

Avec Deux enfants sur la lune, Stanislas signe un récit enchanteur qui a le bon goût des préoccupations des enfants des années 50-60. C’est innocent, ça fait du bien. Les personnages dessinés qui ont pris vie proposent aux enfants de réaliser un vœu. Ils font des choix timides, alors la fée et le super-héros leur proposent d’aller sur la lune. Comme pour Little Nemo, l’aventure est au pied du lit. Comme pour le héros de Windsor MacCay, on ne sait jamais si l’on est dans la fiction ou dans la réalité. Les couleurs bleu nuit de Chantal Thomas, jusqu’au lettrage du même ton, embarquent dans les étoiles. On a même l’illusion de voir la lune de Méliès avec la fusée dans l’œil. Mais ce n’est pas elle…

 

 

 

 

© Stanislas, Thomas – Les rêveurs

 

 

Quand on est un éditeur qui s’appelle Les rêveurs, on ne peut pas rêver mieux comme histoire. Après une première parution en 2007 chez Thierry Magnier, la poésie dessinée est rééditée quatorze ans plus tard, à un moment où plus d’un enfant, et plus d’un de leurs parents, a besoin de rêver. Si l’on peut empêcher des gens de se déplacer physiquement, personne ne pourra jamais les empêcher de s’évader spirituellement. Lire un livre, c’est voyager dans l’espace, dans le temps. Stanislas est le conducteur d’une telle excursion.

 

 

 

 

© Stanislas, Thomas – Les rêveurs

 

 

Cerise sur le gâteau, ou plutôt étage sur la fusée, avec un minimum d’adresse, une paire de ciseaux et un tube de colle, chaque lecteur pourra construire sa fusée et ainsi partir sur la lune : la maquette est incluse ! 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 


 

One shot : Deux enfants sur la lune

 

Genre : Rêverie 

 

Scénario & Dessins : Stanislas 

 

Couleurs : Dominique Thomas 

 

Éditeur : Les rêveurs

 

Nombre de pages : 64 

 

Prix :  15 €

 

ISBN : 9782378941109

 



Publié le 08/09/2021.


Source : Bd-best


Spirou 4352 -  8 Septembre 2021

 

 

La rentrée des profs ! Enfin le retour de Tamara

 

 

 

 

 

 

 

            On n’avait plus vu Tamara depuis trois ans, si bien qu’on la croyait avoir rejoint la longue liste des séries disparues et qu’elle faisait désormais partie du patrimoine universel de la BD franco-belge classique. C’était compter sans la volonté de ses auteurs et de ses lecteurs, aidés en cela par le succès des adaptations cinématographiques. On retrouve donc Tamara là où on l’avait laissée, sur les bancs de la fac. La série garde son ADN, traitant et luttant contre toutes formes de discriminations.

 

            C’est la rentrée pour tout le monde, même pour le Capitaine Anchois. Gags et récits complets sur le thème font l’essence de cet excellent numéro, avec les classiques du journal, ainsi que des invités comme le talentueux Cyrille Pomès et les nouveaux venus Tofy et Gally, épaulés aux scénrarii respectivement par les nouvelles valeurs sures Cerq et Véro Cazot.

 

Les abonnés pourront inscrire leurs noms sur leurs livres et cahiers grâce à de chouettes étiquettes aux effigies des personnages vedettes.

 

            Spirou, ami, partout, toujours.

 

 

 

 

© Janry, Jousselin, Midam, Barbucci, Perrault, Bertschy – Dupuis

 

 

 

Histoires à suivre :

 

Boîte à musique (La) : Les plumes d’aigle douce

Ministère secret (Le) : Trembler en France !

Olive : Sur les traces du Nerpa

 

 

Récits complets :

 

Carbone Zilla (Pomès)

La plus longue année de ma vie (Gally & Cazot)

La rentrée de Candice (Tofy & Cerq)

 

 

Gags (strips, 1/2, 1 et 2 planches) :

 

Allô Dab’s ?

Capitaine Anchois

Croquidou

Des gens et inversement (La pause-cartoon)

Edito (L’)

Enfant prodige (L’) (Grossetête)

Fifiches du professeur (Les) (La pause-cartoon)

Kahl & Pörth

Kermesse existentielle (La pause-cartoon)

Kid Paddle

Léon & Lena

Merci M’sieur (Salma)

Nelson

Petit Spirou (Le)

Psychotine

Spoirou & Fantasperge (Marges de Sti)

Strip dont vous êtes la star (Le)

Tamara

Tash & Trash (La pause-cartoon)

Terence & Bud

Une année au lycée

 

 

Rubriques :

 

Coin des lecteurs (Le) : Blancou

En direct du futur : Spirou & Fantasio (Guerrive & Abitan)

Interview : Darasse & Lou

Jeux : Perdition à la fac (Lavoine)

Leçon de BD (La) : Laurel

 

Supplément abonnés :

Autocollants : étiquettes pour les livres et cahiers

 

 

En kiosques et librairies le 8 Septembre 2021.

2,70 €

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 



Publié le 08/09/2021.


Source : Bd-best


Attrapez le Blaireauvirus !  Francis, le blaireau 8 - Francis en vacances

 

« Francis se promène dans la campagne. Soudain, il part en vacances avec toute la famille. Comme toujours en vacances, des disputes éclatent pour des broutilles et menacent de gâcher l’ambiance estivale. Heureusement, la joie d’être ensemble et le dépaysement facilitent le bien-être et les réconciliations rapides. Soudain, deux des enfants se noient et le troisième est dévoré par un requin. Comme toujours en vacances, des disputes éclatent pour des broutilles et menacent de gâcher l’ambiance estivale. » 

 

 

 

 

 

 

Francis se promène dans la campagne. Soudain, il lui arrive quelque chose. Voici le départ de chacun des gags en six cases de Francis. Pour le huitième opus de ses aventures, le blaireau va soudainement souvent partir en vacances.

 

 

 

 

© Raynal, Bouilhac - Cornélius

 

 

Trekking, saut en parapente, escalade, surf, les vacances sont palpitantes. Mais le retour à la vie normale le sera tout autant. Familièrement incorrect, Francis n’est pas tellement perturbé quand ses enfants meurent par inadvertance. Il lui arrive régulièrement de tuer sa femme infidèle (Quel taliban, ce Francis !) mais n’a pas de scrupule à aller voir ce qu’il se passe à côté. Politiquement incorrect, Francis la trompe régulièrement avec l’épouse de son ami Lucien.

 

 

 

 

© Raynal, Bouilhac - Cornélius

 

 

Jake Raynal a connu ses premiers succès avec ses histoires inquiétantes dans Fluide glacial, au graphisme réaliste noir de chez noir, tout en ombres chinoises. Claire Bouilhac a démarré avec Melody Bombage. Les deux auteurs sont réunis pour les aventures de Francis, le blaireau qui commencent toutes par la même phrase. Tel un métronome, les gags en demi planches sont scandés par une situation de départ, toujours la même, où Francis se promène dans la campagne. Un événement déclencheur induit le gag, dramatiquement drôle, ou drôlement dramatique, qui va suivre. La chute reste un moment de désarroi ou de fatalité. Et saviez-vous que Francis a plus de trente ans et que ses aventures ont été adaptées au théâtre par une compagnie belge, Victor B., qui a fait des tournées et a décliné le spectacle en version de rue itinérante ?

 

 

 

 

 

© Raynal, Bouilhac - Cornélius

 

 

A les regarder, les gags de Francis ont tout de la mignonnerie pour bambins, ou presque. A les lire, c’est toute une autre approche.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 


 

Série : Francis, le blaireau

 

Tome : 8 – Francis en vacances

 

Genre : Humour blaireau 

 

Scénario : Claire Bouilhac 

 

Dessins : Jake Raynal 

 

Éditeur : Cornélius

 

Collection : Delphine

 

Nombre de pages : 48 

 

Prix :  8,50 €

 

ISBN : 9782360811878



Publié le 07/09/2021.


Source : Bd-best


Pas de Fly Tox pour les Pattes de Mouches.  Richard et les quasars, et sept autres empreintes d’insectes

 

 « - Tu sais quoi ? Ta BD, j’en ai lu deux cases. J’y crois pas… Les choses ne se font pas au hasard, Marc… Etre auteur, c’est pas n’importe quoi. Ça vient d’autorité en latin. Et je n’ai pas l’impression que tu aies de l’autorité sur ton récit.

-   Tu sais quoi ? Tu me pètes les couilles. Je reprends tout et puis voilà ! C’est bouclé ! Tu peux rentrer chez toi.

-   Eeeeh ! Avec ta femme, vous m’aviez invité à dîner. »

 

 

 

 

 


                Faut-il demander son avis à Richard ? Quand Marc l’a invité à manger chez lui et lui a demandé de lire son projet de BD sur les quasars, il ne pensait pas que son ami jouerait au pinailleur. On connaissait le concept du dîner de con, le dîner avec Richard, dans un autre style, ça vaut le détour.

 

 

 

© Trondheim – L’association

 


                Pour cette fournée de Patte de Mouche de printemps, on retrouve Richard dans trois autres histoires. La recherche d’une tombe au cimetière va se transformer en duel « portable ». Une pétition dans la rue pour la paix en Palestine va prendre la tournure d’une réflexion sur le changement de religion. Enfin, dans une salle d’attente, Richard va apprendre à le faire : attendre, ou pas.

 

 

© Trondheim – L’association

 

 

                Quatre Trondheim d’un côté, quatre autres auteurs cultes de L’association dans l’autre, ça fait huit petites perles d’humour et d’émotion.

 

                Dans Kyoto Manga, Nicolas Mahler voyage au Japon pour une exposition qui lui est consacrée. L’auteur autrichien observe l’abord de la culture au pays du soleil levant, avec ses différences et ses absurdités.

 

 

 

 

© Mahler – L’association

 

 

                La bipolarité semble être la maladie du XXIème siècle. Dans une iconoclaste histoire d’anticipation, Olivier Texier nous présente la polypolarité. Polypolaire invite à un voyage, par un simple regard, dans les corps des personnes que le héros croise.

 

 

 

 

© Texier – L’association

 

 

                Pas de lièvre, mais un Monsieur Tortue pour Troub’s. L’auteur nous invite à un voyage philosophique comme il sait si bien les faire. Celui-ci, tout autant qu’être à travers les lieux, est à travers les millénaires. De la disparition des dinosaures à celle des humains, Monsieur Tortue survit et jouit simplement de la vie, avec son petit baluchon.

 

 

 

 

© Troub’s – L’association

 

 

                Avec un humour tendre, Tofépi présente un road movie lui faisant parcourir une partie de la France pour aller aux obsèques de sa grand-mère. Un train raté et c’est parti pour l’aventure de l’auto-stop. C’est magnifique. Tofépi mérite une reconnaissance qu’il n’a pas encore. C’est un auteur simple et puissant.

 

 

 

 

© Tofépi – L’association

 

 

                Après cinq ans d’absence, ce revival de la mythique collection Patte de mouche de L’association est un retour gagnant, un retour incontournable. Les micro-albums ont autant de qualités que les pavés qui monopolisent le devant de la scène BD.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

Titre : Richard et les quasars

Genre : Réflexion philosophique

Scénario & Dessins : Lewis Trondheim 

Éditeur : L’association

Nombre de pages : 24

Prix : 3 €

ISBN : 9782844148230

 

 

 

 

Titre : Richard au cimetière

Genre : Réflexion philosophique

Scénario & Dessins : Lewis Trondheim 

Éditeur : L’association

Nombre de pages : 24

Prix : 3 €

ISBN : 9782844148254

 

 

 

Titre : Richard et les enfants d’Abraham

Genre : Réflexion philosophique

Scénario & Dessins : Lewis Trondheim 

Éditeur : L’association

Nombre de pages : 24

Prix : 3 €

ISBN : 9782844148247

 

 

 

Titre : Richard dans la salle d’attente

Genre : Réflexion philosophique

Scénario & Dessins : Lewis Trondheim 

Éditeur : L’association

Nombre de pages : 24

Prix : 3 €

ISBN : 9782844148261

 

 

 

 

 

Titre : Kyoto Manga

Genre : Carnet de voyage

Scénario & Dessins : Nicolas Mahler 

Éditeur : L’association

Nombre de pages : 24

Prix : 3 €

ISBN : 9782844148292

 

 

Titre : Polypolaire

Genre : Etat d’esprits

Scénario & Dessins : Olivier Texier 

Éditeur : L’association

Nombre de pages : 24

Prix : 3 €

ISBN : 9782844148278

 

 

 

 

Titre : Monsieur Tortue

Genre : Réflexion philosophique

Scénario & Dessins : Troub’s 

Éditeur : L’association

Nombre de pages : 24

Prix : 3 €

ISBN : 9782844148285

 

 

 

 

Titre : Dans ma bulle

Genre : Route de deuil

Scénario & Dessins : Tofépi 

Éditeur : L’association

Nombre de pages : 24

Prix : 3 €

ISBN : 9782844148315

 



Publié le 06/09/2021.


Source : Bd-best


A bout des Bouddhas.  5 minutes forward 7

 

« - Ce n’est autre que mon frère jumeau qui va envoyer les Bouddhas dans cette époque.

-   Est-ce que ce Bouddha serait à la recherche d’un autre futur ?

-   Politiciens, docteurs, pêcheurs… Je voulais en savoir plus sur ces gens… et j’ai envoyé plusieurs de ces spécialistes dans le futur. Mais ils ont choisi d’éliminer les Bouddhas et ont cherché un moyen de les tuer.

-   Pourquoi m’avoir choisi moi ? Je ne suis spécialiste en rien du tout ! Juste un simple lycéen !! Pourquoi m’as-tu fait voyager dans le temps ?!

-   Parce que tu avais un frère jumeau. »

 

 

 

 

 

 

 

Grâce à son bracelet magique, Yamato Shiroaya revient d’un voyage dans le temps pour changer le futur et éviter que les Bouddhas ne détruisent l’humanité. Quoi qu’il arrive, son frère Yûto et son amie Michiru vont devoir rester avec lui dans les quelques minutes qui suivent pour rester en vie. Le principal Bouddha destructeur, l’Amitabha couronné, est le frère du diseur de bonne aventure qui lui a annoncé le massacre. Yamato réussira-t-il à convaincre le géant de pierre de stopper l’extermination de la race humaine ?

 

 

 

 

© 5FUNGO NO SEKAI ©2018 Hiroshi FUKUDA/SHOGAKUKAN

 

 

Hiroshi Fukuda conclut sa série en sept tomes, l’idéal avant de tourner en rond. La fin est loin d’être décevante. L’auteur justifie les axes pris par l’histoire. Il n’a pas fait un Survival pour faire un Survival. On se rend compte que 5 minutes forward est en fait une histoire de fraternité. Yamato a été « choisi » parce qu’il a lui-même un frère. Du sang dans les liens enserrant les mains des Bouddhas aux liens du sang unissant des frères, il n’y avait qu’un pas, qu’une chaîne. Par ailleurs, une question finale en suspend permet au lecteur de participer au choix du futur des acteurs principaux de la série. Ça ne se termine pas en queue de poisson, rassurez-vous. C’est comme si l’auteur donnait les clefs de la maison avant de partir.

 

 

 

 

© 5FUNGO NO SEKAI ©2018 Hiroshi FUKUDA/SHOGAKUKAN

 

 

Le graphisme minutieux de Hiroshi Fukuda est d’une précision impressionnante. Beaucoup plus fin et détaillé que chez bon nombre de ses collègues mangakas, il aurait mieux été mis en valeur dans un format une fois et demie plus grand. Peut-être qu’une édition collector mettra un jour son dessin en valeur, comme c’est le cas pour Monster de Naoki Urasawa.

 

 

 

 

© 5FUNGO NO SEKAI ©2018 Hiroshi FUKUDA/SHOGAKUKAN

 

 

On ne « Bouddha » pas notre plaisir. Avec 5 minutes forward, Fukuda inscrit son nom dans la short list des auteurs auxquels on peut faire confiance pour la qualité de leurs futures séries.

 

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=s1bJSExR1Og

 

 

 

 

 

 


 

 

Série : 5 minutes forward

 

Tome : 7

 

Genre : Survival 

 

Scénario & Dessins : Hiroshi Fukuda  

 

Éditeur : Kana

 

Collection : Dark Kana

 

Nombre de pages : 224 

 

Prix : 6,85 €

 

ISBN : 9782505087083



Publié le 06/09/2021.


Source : Bd-best


100e anniversaire du circuit Spa- Francorchamps     Séance dédicaces  Édition Point Image

 

 

« Spa est l'un des circuits historiques que j'adorais voir à la télévision lorsque j'étais plus jeune. C'est aussi un endroit magnifique, un circuit sur lequel on peut pousser les F1 à leurs limites. Passer dans Eau Rouge, Pouhon ou Blanchimont vous donne des sensations incroyables. Tout votre corps est à la limite et vous continuez à pousser pour aller encore plus vite. Je pense que ce circuit ne devrait jamais quitter le calendrier de la F1. »  Lewis Hamilton 

 

 

 

 

 

 

A l’occasion de la parution du carnet célébrant le 100e anniversaire du circuit de Spa-Francorchamps (12 août 1921), les Éditions Point Image et l’Abbaye de Stavelot sont heureux de vous convier à leur séance de dédicace organisée le samedi 25 septembre entre 15h00 & 17h30.  C’est l’occasion de découvrir les œuvres de pas moins de 26 dessinateurs de renommée, illustrant ce carnet, exposée uniquement à l’Abbaye de Stavelot jusqu’au 9 janvier 2022.

 

 

 

Une dédicace offerte à l’achat d’un carnet en vente à la boutique des musées.

 

Présence des dessinateurs suivants : 

-          Jean-François Lentz

 

 

 

 

 

© Jean- François Lentz – Éditions Point Image

 

-          Robert Paquet

-          Benoit Dellège

-          Pierre Legein

 

 

 

 

© Pierre Legein – Éditions Point Image

 

 

-          Didier Chardez

-          Georges Van Linthout

 

 

 

 

© Georges Van Linthout – Éditions Point Image

 

 

-          Francis Carin

 

 

 

 

 

© Francis Carin – Éditions Point Image

 

 

-          Michel Janvier

 

 

 

 

© Mkchel Janvier – Éditions Point Image

 

 

 

-          Erik Arnoux

 

 

 

 

© Erick Arnoux – Éditions Point Image

 

Couverture du carnet 100e anniversaire du circuit Spa - Francorchamps.

 

 

 

 

© Philippe Jarbinet – Éditions Point Image

 

 

 

 

Haubruge Alain



Publié le 06/09/2021.


Source : Bd-best


1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


©BD-Best v3.5 / 2021