En images et en bulles
Flux RSSFlux RSS

1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


Himalayhighlander.  Chandrahas – La légende de l’immortel 3

 

« - Voilà la vérité… C’est ça, le récit du héros que le Royaume a effacé de l’Histoire…

- Mais…

- Les Chandrahas ne sont pas les vrais héros… Ils doivent tous la vie à Arjuna, le seul véritable héros, celui qu’on appelait « l’épée du Roi-héros. » »

 

 

 

 

 

 

 

 

Arjuna a ressuscité quinze ans après, au moment où des phénomènes paranormaux ont commencé à apparaître. Si une grande invasion se produisait de nouveau, il n’y aurait plus de moyen pour arrêter le roi des dragons. Mais le signal de l’ouverture des hostilités a sonné. Arjuna, le chandrahas trahi, immortel de retour, réussira-t-il a empêcher de nouveau la grande invasion ? Il pourra en tous cas compter sur Himalaya, la princesse à la flûte, pour lui prêter main forte.

 

 

 

 

© 2020 Yuki Monji

 

 

Yuki Monji clôt comme promis sa série en trois tomes. Relecture du thème de l’immortel renvoyant Highlander dans ses terres. En trois actes, la mangaka a posé les bases, installé, puis dynamité le concept. Ce troisième et dernier tome est d’un lyrisme violent et grandiloquent. On entend La chevauchée des Walkyries en le lisant. L’attaque du guerrier fou est impressionnante. Celle de la reine de la putréfaction est terrifiante. Et quand le dragon attaque le port de la capitale royale, on se prépare à le combattre. Yuki Monji joue avec les nerfs de ses personnages et ceux de ses lecteurs. Elle n’hésite pas à abimer ses personnages pour leur donner plus de force pour réagir.

 

 

 

 

© 2020 Yuki Monji

 

 

A côté de séries interminables dont ni les lecteurs, ni parfois les auteurs, ne voient la fin, qu’il est agréable d’avoir une série conclue rapidement. L’ensemble se lit comme un tout. Une adaptation cinématographique en anime ferait des plus beaux effets.

 

 

 

 

© 2020 Yuki Monji

 

 

Chandrahas, la légende de l’immortel, a la saveur des contes traditionnels. Arjuna s’inscrit dans la mouvance de héros éternels.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Chandrahas – La légende de l’immortel

 

Tome : 3

 

Genre : Heroïc-Fantasy 

 

Scénario & Dessins : Yuki Monji  

 

Éditeur : Kana

 

Nombre de pages : 192 

 

Prix : 6,85 €

 

ISBN : 9782505110279

 

 

 



Publié le 06/04/2022.


Source : Bd-best


Pirates versus zombies.  Capitaine Vaudou 1 - Baron Mort Lente

 

« - Je m’appelle Cormac Mac Leod, et je suis mort.

- Qu’est-ce que tu marmonnes, petit frère ?

- Je dis qu’on est morts. Personne ne revient vivant de Virginie. On va y crever comme de foutus esclaves !

- Rapparees, hein ?

- Ouais, pourquoi ? Ça te défrise ?

- Du calme, mon gars ! Moi, je ne suis qu’un pauvre faussaire. J’ai rien contre les irlandais du Roi Jacques.

- Ben, encore heureux ! Parce qu’on est des irlandais du Roi Jacques et qu’on en est fiers !

- Et on est dans la même misère, mes enfants. »

 

 

 

 

 

 

 

Capturés par les anglais, les frères Mac Leod, irlandais de pure souche, sont enchaînés dans les cales d’un bateau qui les mène vers la Virginie. Ils sont condamnés au bagne et à être vendus comme esclaves. Mais auparavant, ils vont faire escale sur la côte des esclaves pour y prendre du bois d’ébène, autrement dit des esclaves noirs. Une fois à bord, l’un d’entre eux, Lime Ba Yo, va montrer une toute autre facette de sa personnalité à ses geôliers et ses compagnons d’infortune. Invoquant Baron Samedi et Maman Brigitte, il rebat les cartes d’un abordage grâce aux esprits vaudous.

 

 

 

 

© Pécau, Perovic, Sayago - Delcourt

 

 

Jean-Pierre Pécau adapte en bandes-dessinées le jeu de rôle qu’il a co-écrit avec Pierre Rosenthal. Il nous immerge dans un univers à la frontière de Pirates des Caraïbes et des Contrebandiers de Moonfleet. Les rebondissements se succèdent au rythme de Golem, Zombies et loup-garou. Les squelettes gisent dans des cages sous un soleil brûlant. Quand on est pirate, la mort est un élément constitutif de la vie. En maître de jeu connaissant parfaitement son sujet sur le bout des doigts, Pécau utilise tous les poncifs du genre pour sans cesse surprendre et happer le lecteur, fatalement joueur passif comparé à un rôliste. Il n’oublie pas non plus un brin d’humour et d’érotisme avec la sublime Reine Maroon.

 

 

 

 

© Pécau, Perovic, Sayago - Delcourt

 

 

Darko Perovic est un dessinateur Serbe. Il est incroyable de voir comment depuis quelques années les auteurs ibériques, italiens et serbes intègrent le paysage de la bande dessinée francophone, et c’est tant mieux. Soucieux du réalisme, Perovic fait sentir la sueur des fonds de cales et l’alcool des tavernes. Il intègre les éléments fantastiques sur un même plan, immergeant le lecteur dans des combats que ne renierait pas Charlie Adlard, qu’il y ait des zombies ou pas. Le dessinateur propose du grand spectacle et en donne plein les yeux.

 

 

 

 

© Pécau, Perovic, Sayago - Delcourt

 

 

Un cliffhanger final relance l’aventure. Personne ne peut se mettre en travers de la route du Baron Mort Lente, personne, sans le regretter pour les siècles des siècles.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : Capitaine Vaudou

 

Tome : 1 - Baron Mort Lente 

 

Genre : Pirate 

 

Scénario : Jean-Pierre Pécau 

 

Dessins : Darko Perovic 

 

Couleurs : Nuria Sayago

 

Couverture : Ugo Pinson 

 

Éditeur : Delcourt

 

Nombre de pages : 64

 

Prix : 15,50 €

 

ISBN : 9782413030294

 

 

 



Publié le 06/04/2022.


Source : Bd-best


Morts de rire.  Squish Game

 

« - Bienvenue à tous ! Dans ce jeu pour dépressifs ruinés et chômeurs endettés ! Vous êtes tous réunis ici car la vie a fait de vous des ratés et des parias. Votre cupidité nous intéresse, c’est pourquoi nous allons jouer tous ensemble dans la bonne humeur ! »

 

 

 

 

 

 

 

                Les candidats sont entrés dans l’arène. Plus rien ne pourra arrêter le jeu. Les perdants seront éliminés et se feront latter sauvagement les parties génitales. Le gagnant décrochera le pactole et pourra satisfaire toutes ses envies. Chaque épreuve inspirée d’un jeu d’enfants permettra aux vainqueurs d’accéder à la suivante. Les perdants mourront. Ça durera jusqu’à ce qu’il n’en reste qu’un. Ça, c’est le pitch de Squid Game, la série télévisée de Netflix, ce jeu du calamar coréen, que bon nombre de téléspectateurs ont vue. Ici, on est dans la parodie Squish Game, le jeu des gargouillis. C’est tout aussi dramatique, mais beaucoup plus rigolo.

 

 

 

 

 © Lapuss’, Baba, Tartuff - Kennes

 

 

                Lapuss’, Baba et Tartuff s’emparent de la série déjà culte et dédramatisent la situation. A tous ceux qui l’ont aimé, ils en proposent le contrepied. A tous ceux qui l’ont détesté ou bien qui n’ont pas voulu la voir, ils leur permettent de l’appréhender avec humour et pourquoi pas d’aller la regarder par ce biais. Que l’on soit fans ou détracteurs de Squid game, Squish game est fait pour vous. Le héros aura les couilles en purée et le sphincter irrité. Les méthodes de relaxation du petit vieux ne sont pas toujours des plus douces. Attention ! Les snipers sont dans les coins. Ni oui, ni non, casse-tête, marelle, il va falloir maîtriser toutes les règles pour sortir son épingle des jeux.

 

 

 

 

 © Lapuss’, Baba, Tartuff - Kennes

 

 

                Les auteurs poussent le concept à son paroxysme en proposant en milieu d’album un véritable jeu de plateau. Il suffira aux lecteurs de se procurer un dé pour s’immerger à la place des héros. Pour y jouer, voici quelques uns des défis que vous devrez relever : faire le tour de la pièce à cloche-pied, réciter l’alphabet en rotant, dire un gros mot et reculer de trois cases, j’en passe et des meilleures. On monte et descend par des escaliers remettant en cause les logiques de la perspective et on risque de se faire sniper en pleine face dans les cases avec une balle.

 

 

 

 

 © Lapuss’, Baba, Tartuff - Kennes

 

 

                Ils ont parodié Star Wars, Game of Thrones et autres succès audiovisuels. Avec Squish Game, Lapuss’, Baba et Tartuff se positionnent en véritables spécialistes et références du genre. Ça donne envie de voir ou revoir la série en rigolant. Si, si, c’est possible !

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

One shot : Squish Game 

 

Genre : Parodie

 

Scénario : Lapuss’ 

 

Dessins : Baba 

 

Couleurs : Tartuff

 

Éditeur : Kennes

 

Nombre de pages : 48

 

Prix : 11,95 €

 

ISBN : 9782380756463

 

 

 



Publié le 06/04/2022.


Source : Bd-best


Immersion pirate loin des poncifs hollywoodiens.  La République du Crâne

 

« - Vous n’aurez jamais mon navire, infâmes sauvages !

- ‘l’est drôle, lui. Il n’a pas encore compris qu’il est à nous, son rafiot ?

- Celui-là, c’est un colérique. C’est les pires. Pas l’habitude qu’on leur désobéisse.

- C’est Sylla qui va être content. C’est le genre qu’il préfère.

- Sylla ?? Le capitaine Sylla ? »

 

 

 

 

 

 

 

                Bahamas, Lundi 28 juillet 1718, un brigantin battant pavillon anglais voit sa route coupée par le navire pirate du capitaine Sylla. La proie est alléchante après trois semaines de disette. Ça calmera l’équipage. Les pirates font main basse sur le navire, enrôlant pour l’occasion une partie des marins anglais. Ces derniers navigueront sous l’autorité d’Olivier de Vannes, second du capitaine Sylla. C’est un tout autre bateau qu’ils vont croiser ensuite, dans lequel une tribu de gaillards noirs est dirigée par la reine Maryam, déesse nue aux yeux de feu. Elle ne parle pas la même langue. La belle Abyeda sera son interprète. D’escales en abordages, ils navigueront ensemble sur les mers chaudes comme la sueur de la mort.

 

 

 

 

 © Toulhoat, Brugeas - Dargaud

 

 

                Plus qu’une aventure, Vincent Brugeas écrit une chronique. Il invite le lecteur au XVIIIème siècle. A un pirate héroïque, Sylla, beau comme un dieu et au panache majestueux, il oppose une reine noire, Maryam, sans doute rescapée du « bois d’ébène ». Tous deux sont des écorchés vifs. Tous deux veulent rétablir l’ordre en leur faveur. Olivier fait figure d’intermédiaire entre eux et le lecteur. Plus classique, il est le garant d’une loi pirate respectée, si loi il y a. La République du crâne est aussi un livre de politique pirate. Le titre n’est pas anodin. Si c’est le nom que Sylla a attribué à son bateau, c’est aussi la démonstration d’une instauration d’une certaine démocratie dans le cercle fermé de la piraterie.

 

 

 

 

 © Toulhoat, Brugeas - Dargaud

 

 

                2022 ne serait-elle pas l’année Ronan Toulhoat ? On ne présente plus le dessinateur du Roy des ribauds, Ira Dei et Chaos Team. Régulièrement invité dans les séries ou one shot collectifs, il a signé pour La Geste des chevaliers dragons, Conan le cimmérien ou encore Go West Young Man. Presqu’indissociable de son scénariste attitré Vincent Brugeas, ils alignent les séries sur fond historique. En quelques mois, ils signent Cosaques, une nouvelle série au Lombard, le quatrième tome du Roy des ribauds qui va paraître très prochainement chez Akileos, ainsi que cette dense République du crâne, chez Dargaud, one shot remarqué de ce début d’année. Toulhoat sert des abordages immersifs, souvent sur des double-pages plaçant le lecteur au cœur de l’action

 

 

 

 

 © Toulhoat, Brugeas - Dargaud

 

 

                Un cahier documentaire final signé Fadi El Hage sur des illustrations d’époque de Howard Pyle parachève l’album en racontant la colonisation dans les Amériques, la naissance de la piraterie moderne, l’histoire des grandes compagnies maritimes et celle de la reine Njinga, Ann Zingha, qui a inspiré le personnage de Maryam.

 

                La République du Crâne redore le blason des pirates et donne du réalisme à ces figures qui font rêver ou frissonner depuis l’enfance.

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

One shot : La République du Crâne 

 

Genre : Pirate

 

Scénario : Vincent Brugeas 

 

Dessins & Couleurs : Ronan Toulhoat

 

Éditeur : Dargaud

 

Nombre de pages : 224

 

Prix : 25 €

 

ISBN : 9782505087335

 

 

 



Publié le 06/04/2022.


Source : Bd-best


L’encyclopédie indispensable des produits dérivés.  CAC 3D - Hergé & Co

 

Trouver une référence précise relative à chaque statuette et une côte approximative qui permettra de mieux cerner le second marché, voilà l’essence même de cet argus de produits dérivés de Tintin & Co.

 

 

 

 

 

 

 

                Tintinophiles avérés ou simples fans de l’univers hergéen, cet album est fait pour vous. Le minutieux Christian Mallet recense et côte les objets dérivés de l’univers d’Hergé. Si 98 % d’entre eux concernent Tintin, Jo, Zette & Jocko, ainsi que Quick & Flupke, ne sont pas oubliés. Au total, 658 objets sont recensés, de divers fabricants : Aroutcheff, La Chaise Longue, Moulinsart eux-mêmes, Leblon Delienne, Plastoy, Fariboles, Pixi, Christian Desbois et bien d’autres.

 

 

 

 

 © Mallet - Côte-à-cas éditions

 

 

                Il y a deux façons d’appréhender l’argus. Le collectionneur estimera sa collection pour en revendre des pièces ou en acheter de nouvelles. L’amateur le compulsera rien que pour le plaisir des yeux. C’est déjà un cadeau énorme que nous fait Christian Mallet. Les pièces sont toutes en photo. C’est là qu’on prend conscience du nombre impressionnant de personnages et de scènes cultes qui peuplent l’univers de Hergé. Tournesol présente à Tintin et Haddock le prototype du sous-marin requin : c’est une scène en métal Pixi côtée 940 €. Milou est au Congo sur la tête d’un crocodile qui nage : c’est une résine sculptée par Patrick Regout côtée 450 €.  Et que dire de ce magnifique jeu d’échec, encore chez Pixi ? Les pions sont des Milou anges ou démons. Le figures sont des fusées, des tours de l’île noire, un Tournesol enchaîné sur un poteau, une Castafiore, des Dupondt chinois et autres merveilles. Il est estimé à 2700 €. Il y a aussi ces serre-livres dans lesquels Milou apporte un combiné téléphonique à Tintin. C’est fabriqué chez Lebon-Delienne et ça coûte 300 €. On pourrait citer des centaines d’exemples. Consultez l’ouvrage pour des heures splendides.

 

 

 

 

 © Mallet - Côte-à-cas éditions

 

 

                Le livre bénéficie d’une préface du tintinophile émérite Olivier Roche. Comme il le dit, le collectionneur prolonge un rêve d’enfance. Hergé a développé très tôt en 3D l’univers des aventures de Tintin. Roche justifie l’intérêt du bouquin de Mallet en cinq verbes : découvrir, vérifier, comparer, évaluer et… rêver !

 

 

 

 

 © Mallet - Côte-à-cas éditions

 

 

                Christian Mallet peaufine actuellement une troisième édition d’un recueil de cotations de produits dérivés de l’univers de Hergé. En attendant, ce deuxième opus comblera tous ceux qui ont gardé une âme d’enfant et invite, encore et encore à relire Tintin. Quand on a fini de lire Tintin, on peut recommencer à lire Tintin. On y trouvera toujours quelque chose de nouveau.

 

 

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

Série : CAC 3D - Encyclopédie des produits dérivés

 

Tome : Hergé & Co 

 

Genre : Argus

 

Auteur : Christian Mallet

 

Éditeur : Côte-à-cas éditions

 

Nombre de pages : 240

 

Prix : 39 €

 

ISBN : 9782491066031

 

 

 



Publié le 06/04/2022.


Source : Bd-best


Bascule avec moi.  Rocking chair

 

« - Ooooooh… On va faire une halte.

- Encore Monsieur Bronson ? Voilà deux jours que nous aurions dû rejoindre la caravane !

- Je veux m’assurer qu’aucun danger ne nous attend dans les sous-bois. Mais si vous préférez y aller bille en tête, Monsieur Koekelberg, faites ! Faites donc !

- Une petite pause ne me fera pas de mal, Sacha.

- Voilà qui est raisonnable. Attendez-moi ici ! »

 

 

 

 

 

 

 

                Deux carrioles de pionniers poursuivent leur route afin de rejoindre la caravane de leurs compatriotes. Ils approchent d’une forêt. Un éclaireur de la troupe s’avance pour s’assurer qu’il n’y a aucun danger. Or, danger il y a. Des outlaws en veulent à leur or. Ça se finira dans un massacre duquel seuls survivront les jeunes Kees et Daatje. Les adolescents vont reprendre la route avec dans leur charrette un fauteuil, un rocking chair, à l’ornement somptueux. C’était celui de la mère de Kees. Le dossier montre un paysage de l’Est idyllique, souvenir du vieux continent : une datcha près d’une forêt et d’un lac où barbotent quelques canards. Kees y tient plus que tout mais les aléas du voyage vont dicter autrement les destinées de l’objet et du garçon.

 

 

 

 

 © Kokor, Peyraud - Futuropolis

 

 

                Rocking Chair n’est pas l’aventure Go West de Kees et Daatje. C’est avant tout l’histoire d’un fauteuil à bascule qui passe de mains en mains. Les deux jeunes gens vont devoir abandonner le siège dans une grotte, jurant de revenir le chercher. Ils n’en auront pas l’occasion. Il sera récupéré par un pourceau et son âne. Il ne sera que l’un des propriétaires éphémères. Jean-Philippe Peyraud détourne les codes habituels de la fiction mettant en scène un ou des héros, comme l’avaient fait en 1989 Franz, Bocquet et Fromental dans Mémoires d’un 38, paru aux Humanoïdes associés, qui racontaient le passage de mains en mains d’un revolver. L’approche de Peyraud est plus contemplative.

 

 

 

 

 © Kokor, Peyraud - Futuropolis

 

 

                Au dessin, Alain Kokor amène des pointes d’Est dans le Far-West. Dans un trait épais et des couleurs monochromes, il dessine les destins liés, séparés, reliés du trio Kees-Daatje-Rocking. C’est avec les éléments naturels qu’il excelle. Quand le trio est dans la grotte s’abritant d’une pluie diluvienne, quand les animaux fuient la plaine en flammes, quand le torrent charrie toutes sortes de bêtes et de bois, chacune de ces scènes est magistrale. Après L’ours est un écrivain comme les autres, paru en 2019 chez le même éditeur, Kokor confirme son talent dans un trait qui n’appartient qu’à lui.

 

 

 

 

 © Kokor, Peyraud - Futuropolis

 

 

                Conquête de l’Ouest, Rendez-vous manqués, hasards et coïncidences font le balancement de ce Rocking Chair. Plus qu’un western, plus qu’un road movie, cet album est un Chair movie.

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 

 

 

 

One shot : Rocking chair

 

Genre : Western

 

Scénario : Jean-Philippe Peyraud 

 

Dessins & Couleurs : Alain Kokor

 

Éditeur : Futuropolis

 

Nombre de pages : 152

 

Prix : 23 €

 

ISBN : 9782754829793

 

 

 

 



Publié le 06/04/2022.


Source : Bd-best


Spirou 4382 -  6 Avril 2022

 

 

Une gaffe par semaine Aïe Aïe Aïe ! Il revient !

 

 

 

 

 

 

 

            Ce n’est pas un poisson d’avril. Gaston Lagaffe est de retour après des années d’absence. Sa destinée a été confiée à Delaf, auteur des Nombrils. Le québécois s’est mis dans la peau de Franquin pour proposer des gags au mimétisme impressionnant. Même si on peut se poser des questions sur l’intérêt et sur la légitimité d’une telle reprise, on ne peut que saluer le courage de son auteur et l’amour qu’il a pour l’œuvre du maître.

 

C’est le clap de fin pour Les gémeaux de Saturne, trentième aventure de Yoko Tsuno, beau voyage dans l’espace. Un récit complet pose les bases d’une nouvelle série qui démarre. C’est Mélie et le Monsters Makers Club, avec aux commandes Gorobei, Thitaume et la valeur sûre Carbone. Les abonnés vont s’atteler au découpage du Poptastic Dad concocté par Thomas Mathieu d’après Nob.

 

Spirou, ami, partout, toujours.

 

 

 

 

© Mathieu, Nob – Dupuis

 

 

 

Histoires à suivre :

 

A-Lan : Le secret de Wabisabi

Spirou & Fantasio : La mort de Spirou

Yoko Tsuno : Les gémeaux de Saturne

 

 

Récits complets :

 

Cédric

Kahl & Pörth

Mélie et le Monsters Makers Club (Gorobei, Thitaume & Carbone)

 

Gags (strips, 1/2, 1 et 2 planches) :

 

Coach (Le) (Bercovici & Bernstein)

Crapule (La pause-cartoon)

Croquidou

Des gens et inversement (La pause-cartoon)

Edito (L’)

Elliot au collège

Fifiches du professeur (Les) (La pause-cartoon)

Game over

Gaston

Houba gags

Kid Paddle

Méthode Raowl (La)

Pernille

Petit Spirou (Le)

Spoirou & Fantasperge (Marges de Sti)

Strip dont vous êtes la star (Le)

Millborough (La pause-cartoon)

 

 

Rubriques :

 

Coin des lecteurs (Le) : Bocquet

En direct du futur : La fête au Parc Spirou

Interview : Delaf

Interview : Abitan, Guerrive & Schwartz

Jeux : Rrogntudjû (Mouk)

Leçon de BD (La) : Baker

 

 

Supplément abonnés :

Poptastic : Dad

 

 

En kiosques et librairies le 6 Avril 2022.

2,70 €

 

 

Laurent Lafourcade

 

 

 

 



Publié le 06/04/2022.


Source : Bd-best


Les oiseaux en bande dessinée T.03

 

 

 

Votre enfant aime la nature et les animaux ? Connaît-il le guêpier ? Ou le chardonneret élégant ? Ou encore le cincle plongeur ? Non ? Et vous ? Non plus !

Et pourquoi certaines expressions françaises faisant directement référence à tel ou tel oiseau ? Gai comme un pinson ? Bavard comme une pie ? …

Rien d’inquiétant si vous n’êtes pas un pro en ornithologie ou en sémantique ! Je ne le suis pas forcément non plus … mais grâce à cette petite bd bien sympathique, mes connaissances sont désormais plus aiguisées !

 

 

 

 

 

 

 

Amusant, ludique, humoristique, ce 3e tome de « Les oiseaux en bande dessinée » de Garréra et Sirvent chez Bamboo Edition est une véritable mine d’informations qui se lit à l’endroit, à l’envers, ou à la pêche aux pages.

29 espèces différentes, migrateurs, pêcheurs, chasseurs, d’ici et ailleurs y sont présentées en une ou deux  planches.

Enfin, plusieurs aspects, habitudes ou « coutumes » aviaires sont expliquées dans le même esprit : sérieux mais toujours avec humour.

 

 

 

 

 

© Garréra – Sirvent - Bamboo

 

 

 

Une petite fiche signalétique les rend également didactique. Généralités tels qu’ordre, famille, taille, poids, localisation ou quelques particularités, enrichissent la présentation de la plupart des espèces reprises. Et c’est sans oublier le très complet, mais accessible cahier pédagogique de 6 pages clôturant l’album. Réalisé en partenariat avec la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux - https://www.lpo.fr/), nous en découvrons plus sur les migrations ou le baguage.

 

 

 

 

 

© Garréra – Sirvent - Bamboo

 

 

 

 

Garréra est à la fois dessinateur dans certaines séries ou magazines « jeunesse » (Mikado, Mickey, Wanted Komiks, …) et coscénariste ou scénariste à part entière sur d’autres albums chez Bamboo, Hugo BD, … voire pour le Journal de Spirou.

Il réussit ici, pour la 3e fois, en partant d’une caractéristique, d’une expression ou d’un trait morphologique à inventer un petit gag personnalisé à chacun des 29 volatiles présentés. Un doux et savant mélange de Goscinny, Tex Avery avec une pincée de Franquin, sur un ton léger, transforment la lecture en une découverte attrayante.

 

Si chacune est clairement à la portée des lecteurs les plus jeunes, c’est également grâce au dessin d’Alain Sirvent. Dans son style clair et réaliste, il illustre de nombreuses séries pour jeunes, notamment chez Le Sablier ou chez Bamboo (Les Toubibs). Pour cette série, sa capacité à anthropomorphiser kakapo, calao à huppe blanche et autre nestor kéa rend cette initiation au monde des oiseaux divertissante et réjouissante.

 

 

 

 

© Garréra – Sirvent - Bamboo

 

 

 

La mise en lumière de David Lunven est des plus éclairante et agréable au regard. Sa palette de couleurs fort proche des plumages réels donne vie et dynamisme à chacun.

 

Bref, loin d’être un poisson d’avril, ce troisième opus, sorti le 1er avril, est à mettre entre toutes les mains juvéniles ou non afin de regarder autrement les gazouillis de nos jardins, rues, forêts ou lointaines contrées.

 

 

Thierry Ligot

 

 

 

Titre : Les oiseaux en bande dessinée

 

Tome : 3

 

Genre : Nature

 

Éditeur : Bamboo

 

Scénario : Jean – Luc Garréra

 

Dessinateur : Alain Sirvent

 

Nombre de pages : 48

 

Prix : 10,95 €

 

ISBN : 9782818990216



Publié le 05/04/2022.


Source : Bd-best


Furioso T.01  Garalt est revenu

 

 

 

« Furioso » … un titre qui sonne bien l’impétuosité, la fureur, l’énergie magique, le fantasy, l’épopée, l’aventure. Mais encore ?

Petite recherche sur ce nom … on trouve : nom d’un cheval : Furioso est un étalon Pur-sang, parmi les plus importants fondateurs du stud-book des chevaux Selle français. Il est notamment le père de Furioso II, et le grand-père de Jalisco Ben.

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais pas que … car le terme est également utilisé en musique !

I.− Emploi adj. [En parlant d'une œuvre, d'un morceau] Qui présente un caractère violent, impétueux. Allegro furioso (dans Littré, DG, Rob., Lar. Lang. fr.).

P. métaph. La douleur est chose très musicale, on peut presque en parler en termes de musique. Il y a des douleurs graves et d'aiguës, des andante et des furioso (Valéry, Soirée M. Teste,1895, p. 134).

II.− Emploi adv. [En parlant d'un exécutant] Avec impétuosité. Jouer furioso (Rob.).

III.− Emploi subst. Morceau musical présentant ce caractère. Pour mon malheur j'exècre la musique médiocre (à mes yeux elle est un pamphlet satirique contre la bonne, par exemple le furioso de Donizetti...) (Stendhal, H. Brulard,t. 2, 1836, p. 270).

 

Que de références prometteuses pour un titre !

 

 

 

 

 

 

© Philippe Pelaez – Laval Ng - Drakko

 

 

Pourtant, c’est dans la littérature épique qu’il faut ici en trouver l’origine, la source. Poème de 46 chants écrit par Ludovico Ariosto, dit l’Arioste, en 1516, cette œuvre majeure de la Renaissance connut des périodes de succès, d’oubli puis de redécouverte en fonction des milieux littéraires et des siècles.

Aujourd’hui, Philippe Pelaez la réinterprète en nous plongeant avec brio dans cet « Orlando furioso » (Roland furieux).

 

Garald, le plus valeureux des chevaliers, tué par Roland, neveu du Roi Kaarl, il y a 8 hivers, est revenu d’entre les morts ! Pourquoi ? Il ne le sait pas.

Ressuscité par qui ? Par amour par la fée Alcyna, sœur de la fée Morgane !

 

Chevauchant un magnifique hippogriffe, animal mythique, il sauve Angélique, Princesse de Barna, fille de Solsant, duc de Châtelmont.

Cette dernière a été condamnée par Roland à être livrée à l’Orque, dans la baie du Tombeau.

 

 

 

 

 

© Philippe Pelaez – Laval Ng - Drakko

 

 

 

La raison ? Elle a refusé l’amour de ce dernier, lui préférant celui de Medero, un simple soldat qui le paya cruellement de sa vie. L’insulte a été trop grande pour le neveu du Roi. Sa fureur ne pourra s’apaiser que dans le sang, le massacre, l’ivresse du pillage et du carnage.

Tout cela sur fond de guerre contre Agramant, Empereur des Morts.

 

Par ailleurs, l’intrigue ne serait pas suffisante si, de plus, Garald n’était au départ le redoutable chef de guerre des Morts. Pour l’amour de Bradamante, la « meilleure guerrière du royaume » de Kaarl, il s’est converti afin de l’épouser et a ainsi changé de camps ! Pourtant, cela n’empêchera pas Roland de le tuer afin d’effacer la honte des défaites subies par son ancien ennemi !

 

Garald ne désire, en ce début d’histoire, que revoir son épouse ! Il décide de participer masqué à la grande Joute. Ceci au risque de se faire reconnaître car qui ne connaît pas son extraordinaire épée, capable de s’allonger en lance au besoin !

 

 

 

 

© Philippe Pelaez – Laval Ng - Drakko

 

 

Premier tome d’un diptyque envoûtant, « Furioso » nous prouve toute la diversité du talent de Philippe Pelaez.  En ce début 2022, il ne cesse de nous surprendre et se retrouve une 4e fois sur les présentoirs « Nouveautés » de nos librairies BD préférées ! Après le 1er opus du « Bossu de Montfaucon » (Grand Angle) déjà chroniqué ici, le 3e de « Maudit sois-tu »  (Ankama), le « Bagnard de guerre » (Grand Angle) sorti ce 30 mars, c’est chez Drakko qu’il publie cette nouvelle fresque épique.

Si le poème de l’Arioste en est clairement la base, on ne peut ignorer les influences de la « Matière de Bretagne », légendes arthuriennes, mythologies celtes et de la « Matière de France » avec la geste du Charlemagne et de son neveu Roland ! Le tout saupoudré merveilleusement de fantasy. Un passionnant mélange de réel et d’irréel où les passions des uns viennent se fracasser contre les haines des autres. L’exaltation des jalousies contre celle des rancœurs.

 

 

 

 

 

© Philippe Pelaez – Laval Ng - Drakko

 

 

Au travers des scènes choisies, Philippe Pelaez réussit le pari fou de recentrer les 46 chants de « Orlando furioso » en un scénario cohérent d’un diptyque … soit une centaine de pages ! Mais rien n’y est perdu, ni l’intrigue ou plutôt les intrigues, ni le rythme de la narration avec ses combats et ses rebondissements, ni ses personnages. Pelaez donne à ces derniers consistance, profondeur, notamment grâce à des dialogues soignés, fidèles au genre et à l’époque médiévale. Si certains ont néanmoins disparus de l’œuvre initiale, car n’apportant rien au récit, les protagonistes, principaux ou secondaires conservés vivent en se devant d’assouvir leurs sentiments, leurs passions, leurs colères, leurs rancœurs.

Pour donner vie à cette geste fantasmo-médiévale, il fallait un trait nerveux, capable de rendre palpable les tensions, les colères, le déchaînement des sentiments ou le brasier consumant intérieurement les héros. Laval Ng, de son vrai nom Laval Ng Man Kwong, nous avait déjà prouvé ses qualités dans des séries comme « Balade au bout du monde » (4e cycle), « Chroniques de Sillage » (tome 3) ou encore « Parallèle ». C’est avec cette dernière, en 2016, qu’il collabore pour la première fois avec Philippe Pelaez.

 

 

 

 

 

© Philippe Pelaez – Laval Ng - Drakko

 

 

Son dessin réaliste renforcé par un encrage rugueux, des hachures et une mise en lumière subtile collent parfaitement à l’état d’esprit tourmenté des personnages. Loin de la masquer, la violence des 2 personnages principaux, Roland et Garalt, explose à chaque planche.

Et que dire de la structuration des planches ? Dynamique, dense, allant parfois jusqu’à 14 cases de tailles variées et entrelacées, elle donne toute son énergie à l’action. Le lecteur se retrouve clairement au cœur de celle-ci.

Bref, ce travail graphique soutenu avec la narration soignée de Philippe Pelaez offrent à cette variante de la chanson de Roland une dimension nouvelle. Et dire qu’il faudra attendre la seconde partie pour en connaître le dénouement !

 

Thierry Ligot

 

 

 

Titre : Garalt est revenu

 

Série : Furioso

 

Tome : 1

 

Genre : Héroic Fantasy

 

Éditeur : DRAKKO

 

Scénario : Philippe Pelaez 

 

Dessin : Laval Ng

 

Nombre de pages : 56

 

Prix : 14,90 €

 

ISBN : 9782490735679



Publié le 04/04/2022.


Source : Bd-best


Robots et anormaux.  Love Love Love 2 - Bang Bang Shoot Shoot / Absolument normal 3 – Tous ensemble

 

« - Alors quel âge avez-vous, mon bon missié ?

- Je… Euh… 27 ans…

- C’est fascinant.

- Quoi ?! Qu’est-ce qui est fascinant ?!

- C’est un c-bot de la firme Goloëwik de l’inventeur de génie Melvin Loëw. C’étaient les meilleurs du marché, les plus évolutifs, les plus indépendants, les plus humanisés… Mais on s’est rendu compte que, de manière inexplicable, certains cherish bots s’autodétruisaient… durant leur 27ème année. »

 

 

 

 

 

 

 

 

                Love love love. Elle et Karel sont amoureux. Elle est humaine, il est robot. Ils vont avoir fort à faire, non seulement contre le tueur qui est à leurs trousses, mais aussi contre l’obsolescence programmée de Karel. L’humanoïde vient d’avoir vingt-sept ans. Il est censé être dans sa dernière année de vie. La firme qui l’a fabriqué se trouvait à Madrid mais elle a fait faillite. Elle et Karel décident quand même de se rendre là où il a été conçu. Le road trip ne va pas être de tout repos.

 

 

 


© Kid Toussaint, Garrido - Dupuis

 

 

                De son côté, dans Absolument normal, Cosmo et ses amis sont en vue de l’île secrète de Tulugary. Les humains qui y vivent ne chérissent pas les mutations et entretiennent leur absence totale. Cosmo est le premier homme né sur le continent sans mutation depuis des siècles. Les habitants de l’île le prennent pour un messie. Il est l’élu mais se sent rien du tout. Ses compagnons différents devront-ils muter pour devenir eux-aussi « normaux » ?

 

 

 

 

© Kid Toussaint, Martusciello, Pizzetti - Dupuis

 

 

                Love love love… Elle et Karel vivent une histoire d’amour, de différences et de tolérance. Qu’est-ce qui dérange la société que l’on aime quelqu’un qui ne soit pas comme nous ? Dans notre monde insensé où des individus malfaisants s’opposent à des événements comme par exemple le mariage gay, Love love love leur dit M****. Alors que des candidats à la présidentielle prônent la « remigration », Love love love montre que l’union fait la force entre individus venus d’horizons divers. Pourquoi une « race » serait-elle mieux née qu’une autre ? Qui est-on pour le juger ? « Laissez-nous vivre ! » semblent crier Elle et Karel. Oui, mais pour cela il va falloir se battre dans un monde semé d’embûches. Plus sages que Thelma et Louise ou Roméo + Juliette, Elle et Karel n’en ont pas pour autant une route moins mortelle.

 

 

 

 

© Kid Toussaint, Garrido - Dupuis

 

 

                Les thèmes abordés dans Absolument normal ne sont pas si différents. Il y est aussi question de politique, mais il est plus question d’amitié que d’amour, les héros étant plus jeunes. La série dénonce une société où il ne faut pas être différents des autres. Le sujet principal en est l’intégration du handicap et invite à le reconsidérer comme une force pour soi-même et pour les autres, en inclusion.

 

 

 

 

© Kid Toussaint, Martusciello, Pizzetti - Dupuis

 

 

                Kid Toussaint est au scénario de ces deux séries qu’il est judicieux de lire en parallèle. Si Absolument normal se clôt, il reste encore un acte pour Love love love. Le duo italien Alessia Martusciello et Alberto Aurelio Pizzetti est au dessin des aventures de Cosmo. Le trait s’en trouve à la fois frais et numérique. Pour l’histoire de Elle et Karel, Andrès Garrido accentue le côté punchy. Digne collègue d’un Kenny Ruiz, il gagne à être aussi connu.

 

                Deux mots suffisent à résumer l’histoire et les ressentis à la lecture de ces deux albums : ce sont Absolument love. 

 

 

Laurent Lafourcade 

 

 

 

 

 

 

 

 

Série : Love Love Love

Tome : 2 - Bang Bang Shoot Shoot

Genre : Aventure fantastique 

Scénario : Kid Toussaint 

Dessins & Couleurs : Andrès Garrido Martin  

Éditeur : Dupuis

Nombre de pages : 56 

Prix : 12,50 €

ISBN : 9791034757428

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Série : Absolument normal

Tome : 3 - Tous ensemble

Genre : Aventure fantastique 

Scénario : Kid Toussaint 

Dessins & Couleurs : Alessia Martusciello & Alberto Pizzetti 

Éditeur : Dupuis

Nombre de pages : 56 

Prix : 10,95 €

ISBN : 9791034762378

 

 

 

 



Publié le 31/03/2022.


Source : Bd-best


1·2·3·4·5·6·7·8·9·10·11·12·13·14·15·16·17·18·19·20


©BD-Best v3.5 / 2022