?>

Parmi vos bonnes résolutions, vous voulez devenir un vrai méchant ? On a quelques excellentes lectures pour vous y aider ! #3
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Parmi vos bonnes résolutions, vous voulez devenir un vrai méchant ? On a quelques excellentes lectures pour vous y aider ! #3

Encore une fois et malgré que vous eussiez juré qu’on ne vous y reprendrait plus, vous avez passé 2017 à être trop bon et trop con. Le coeur sur la main tandis que les autres la gardaient en poche ? C’est tout vous, ça ! Mais, 2018 va voir de quoi vous vous chauffez ! Pour l’an neuf, vous avez décidé d’être méchant, simplement méchant, horrifiquement méchant. Pour entamer votre métamorphose, voilà quelques vilaines lectures dont vous nous direz des nouvelles.

Plus Méchants que ça, tu meurs !

 

 

 

 

 

 

 

© Dobbs/Menuel chez Hachette

 

Avec un Freddy jubilant et plus inquiétant que jamais (sous le dessin impérial de Guillaume Menuel) et un titre scintillant en lettres de sang, il était hors de question de ne pas commencer ce topic de fin d’année par Méchants. Véritable encyclopédie de bien belle facture sur Les grandes figures du mal au cinéma et dans la pop culture, Méchants est l’oeuvre d’un homme qui n’est pas tout neuf dans les jardins du diable : Dobbs. Celui qui aurait pu être sociologue émérite a plongé tout entier dans le monde des histoires, au cinéma, dans les jeux vidéo et, surtout dans la bande dessinée.

 

 

 

 

© Dobbs/Goinard chez Hachette

 

Celle-là même qui lui a offert des serial-killers et des univers forts (Allan Quatermain, Scotland Yard, Mister Hyde et Frankenstein) sur un plateau et lui a donné, en 2017, toute latitude pour adapter quelques bijoux de H.G. Wells (ici, là où encore là). S’en évadant un peu, celui qui est aussi conférencier en histoire du cinéma et analyse filmique termine l’année en force avec une irrésistible cerise sur le gâteau.

 

 

 

 

Immortan Joe © Dobbs/Salaun chez Hachette

 

Une cerise de 320 pages, excusez du peu, pour sembler un rien exhaustif car des méchants, il y en a autant que des héros. C’est dire la tâche herculéenne qui attendait « double-B » (B comme dans Biff Tannen, Boba Fett ou Beetlejuice forcément présents dans ce livre), qu’une pléthore de dessinateurs (cinquante au total, de tous les horizons mais que le talent n’a pas épargné pour mettre en lumière et en sombreur ces figures du crime et de la peur) vient aider à surfer ce vaste sujet, avec rigueur, machiavélisme mais aussi concision.

 

 

 

 

© Dobbs/Saviori chez Hachette

 

Aux délices du vice, Dobbs a ainsi dû calmer ses ardeurs pour susciter l’imaginaire et les souvenirs du lecteur et coucher sur une seule page l’essentiel de ces personnages cultes qui pourraient faire l’objet de longs essais. Sans oublier pour autant de se parer d’une cinquantaine de pages d’introduction et de clés de compréhension, didactique et utile à nous remettre les idées en place (avant qu’Hannibal trifouille dedans ?). Méthodique et présentant ses héros maléfiques en quelques mots-clés comme on en trouve sur les cartes à jouer ou dans les jeux vidéo, le passionné livre une petite bio, les origines, l’évolution et la fin du méchant (attention spoilers) ainsi que des anecdotes et des punchlines qui ne ratent jamais leur cible.

 

 

 

 

© Dobbs/El Gunto chez Hachette

 

Ça flingue à tout berzingue, d’Adam Sutler (de V for Vendetta) à Zorg (du Cinquième élément) en passant par Ben (de C’est arrivé près de chez vous), Peterbilt 281 (le camion fou de Duel, le premier Spielberg), Pinhead (de Hellraiser) ou l’inoubliable Sentenza (du Bon, la brute et le truand) …

 

 

 

 

© Dobbs/Bannister chez Hachette

 

Bref, s’il n’est bien sûr pas exhaustif, Dobbs ratisse large, nous bombarde de références et de souvenirs et réveille chez nous une furieuse envie de revoir une des pelletées de films. Et, dans l’antre du Malin, sans lui vendre leur âme, les artistes conviés excellent tous plus les uns que les autres, évoquant moins que réinventant toutes ces fabuleuses figures majeures qui n’ont pas fini de nous éprouver et nous épouvanter. Et, pourtant, on en redemande. Même si on va mettre cet ouvrage dans un coffre-fort, pour sa richesse émanante mais aussi de peur que tout cet arsenal malveillant en sorte un jour.

 

Titre : Méchants

Sous-titre : Les grandes figures du mal au cinéma et dans la pop culture

Auteur : Dobbs

Illustrateurs : Chaiko Tsai, Simon Goinard, Stefano Carloni, Sabrina Miramon, Chris Regnault, Mathier Leysenne, Valp, Xavier Roth-Fichet, Didier Casegrain, Jon lam, Patxi Pelaez, Maba, Dimitri Armand, Max Grecke, Ricardo Tércio, Marc Simonetti, Guillaume Menuel, Marco Castiello, Mara, Jaouen Salaün, Fabio Lai, Clémence Perrault, Chloe Veillard, Florent Auguy, El Gunto, Nicola Saviori, Emilio Laiso, Mirka Andolfo, Aly fell, Alberto Varanda, Roberto Ricci, Marguerite Sauvage, Otto Schmidt, Mathieu Reynes, Grelin, Elia Bonetti, Nicolas Bannister, Carlos Valenzuela, Pierre Loyvet, Djet, Vicent Cifuentes, Caza, Olivier Vatine, Stéphane Perger, Anders Lazaret, Jon lankry, Emmanuel Bazin, Mathieu Moreau, Lorenzo de Felici et Gaspar Tamas

Genre : Dictionnaire, Anthologie, Encyclopédie

Éditeur : Hachette

Collection : Heroes

Nbre de pages : 320

Prix : 35 €



Publié le 04/01/2018.


Source : Bd-best - Alexis Seny

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2018