?>

Quand une mafia donne au café le goût du sang. Alto Plano 2 - Brésil
Flux RSSFlux RSS

         Toute l'actualité

Quand une mafia donne au café le goût du sang.  Alto Plano 2 - Brésil

« - La clientèle que nous ciblons pour ce café apprécie une torréfaction moyenne, la fameuse « robe de moine, le degré de torréfaction le plus habituel en France… Les notes de Cerise avec la pointe d’acidité du fruit mûr et l’arôme cacaoté qui apporte une sensation de rondeur à la dégustation sont très prisés… Vous les sentez ?

-          Tout à fait… J’aime aussi beaucoup son équilibre, il n’est « ni trop, ni trop peu » !

-          Notre objectif est de réaliser un assemblage similaire…. Quelque chose qui soit à la fois accessible et d’un très bon niveau… à la hauteur d’un « pure origine » d’exception.

-          Que devient la liberté de création que vous m’aviez promise en m’offrant le job ?

-          Elle viendra, Albane, rassurez-vous… Une promesse est une promesse… Mais le marché est difficile et l’urgence pour Ethic Coffee est d’élaborer un caf qui possède toutes ces qualités-là, qui sont autant d’atouts commerciaux ! » 

 

Albane est mandatée par Monsieur Mallaret pour confectionner un café aux saveurs inédites. Mais le patron d’Ethic Coffee peut avoir recours à des méthodes de voyou. De l’empoisonnement des jacus à l’incendie des caféiers en passant par la chute organisée du cours du café à la bourse, l’homme d’affaires est prêt à tout pour écraser ses concurrents. Albane, liant une amitié honnête avec Estrella et Hernan, a bien l’intention de faire tomber son « patron ».

 

 

 

© Brahy, Postec, Corbeyran, Saint-Blancat - Delcourt

 

 

 

 

 

L’association Corbeyran/Postec fonctionne à merveille. Après un premier tome introductif, les scénaristes nous offrent un deuxième épisode haletant qui se lit d’une traite. Alors qu’après la bière, le vin ou autres productions, on pouvait s’attendre à une énième variation d’exploitation d’une denrée, ils arrivent à happer le lecteur pour ne plus le lâcher.

Toute une panoplie de malfrats gravite autour des plantations. D’Alvarez à Maître Gilbert Fabre d’Estang, personne ne fait de sentiments, et ces malandrins feraient mieux de se méfier les uns des autres.

 

 

 

 

© Brahy, Postec, Corbeyran, Saint-Blancat - Delcourt

 

 

 

Un personnage supplémentaire apporte son grain de sel au récit, jouant un rôle prépondérant : Edson, roi du foot mais surtout de la torréfaction, intronisé comme assistant d’Albane sur la plantation. Permettant de mettre en avant l’importance du ballon rond dans le cœur des brésiliens, on ne se doute pas tout de suite que le jeune homme tient un rôle bien ambigu.

En signant de plus en plus fréquemment des scenarii à quatre mains, non seulement Corbeyran trouve un souffle nouveau, mais il forme des collaborateurs grâce sa science précise de l’organisation d’un récit et d’une série.

 

 

 

© Brahy, Postec, Corbeyran, Saint-Blancat - Delcourt

 

 

 

 

 

Brahy enchaîne les albums à une cadence incroyable. Son trait légèrement épais donne la vie aux personnages devant des décors non négligés. Planche 20, le dessinateur signe une belle composition au travers de laquelle ressort l’odeur même du café.

 

Il ne faut pas le dire trop fort, mais des trois séries qui viennent d’être récemment lancées par Luc Brahy (Alto Plano, Etoilé et Irons), celle-ci est la meilleure. Alto Plano a la structure d’une série télévisée moderne, avec ses rebondissements et ses cliffhangers.

 

Laurent Lafourcade

 

 

Série : Alto Plano

Tome : 2 - Brésil

Genre : Thriller caféiné

Scénario : Corbeyran & Postec

Dessins  : Brahy

Couleurs : Saint-Blancat

Éditeur : Delcourt

Nombre de pages : 48

Prix : 12 €

ISBN : 9782756065358



Publié le 31/05/2018.


Source : Bd-best

        Toute l'actualité

©BD-Best v3.5 / 2018